Journaux Télévisés

Avatar de l’utilisateur
Sovana
Messages : 440
Inscription : 05 févr. 2020 22:02

Journaux Télévisés

Message par Sovana »

Chaîne Centrale 01 :

(03 Mai 2034)


[Note : Ce média journalistique est une des nombreuses "Entreprise Publique à Caractère Commercial", il est distribué au niveau national. Il en existe plusieurs, avec des nuances éditoriales plus ou moins importante, mais l'Etat dispose encore du monopole médiatique, par la propriété de 51% des voix aux conseils d'administration.]
Interview du diplomate Sulpicio Alethius, représentant d'Ascensus à l'ADI :


Bonsoir, nous vous remercions d'avoir accepté notre invitation. La création de l'Alliance Défensive Intercontinentale, l'ADI, s'est faite remarquée, et certaines nations parlent de rancœurs contre l'UPO, de logique de blocs, ou de fantasmer des menaces. Toi qui as participé à sa fondation peut tu nous en dire plus ?


Image


Sulpicio toussa dans son petit mouchoir blanc avant de répondre.

[bod]« Bonsoir. C'est moi qui vous remercie hm, tout d'abord, de me faire participer à l'information de nos citoyens. Je ne suis qu'un homme de terrain, diplomatique, et c'est donc pour moi un honneur d’être ici. J'en profite également pour souligner ici ma satisfaction devant le Sénat qui renoue avec nos anciennes traditions diplomatiques où nous, diplomates, disposions d'une large manœuvre possible. Le Sénat fera ainsi mieux face aux récentes suggestions qui lui sont adressés en la matière au moins en partie. Parce qu'il faut rappeler que dans les siècles précédents... »[/bod]

Oui, tout cela est très intéressant Sulpicio mais pourrions nous en revenir à l'ADI, notre temps est compté ?

[bod]« Oui oui, bien sur. J'allais y venir après cette charmante digression historique. Hm-hm. Eh bien, ce n'est pas sur des oppositions ni autour d'un membre que s'est construit l'ADI. Bien sur le Caskar est le premier membre fondateur, mais il a réunit autour d'un projet une myriade de pays hétéroclites qui garantissent ainsi un ensemble relativement neutre et ouvert. L'ADI n'est que le fruit d'une volonté de mutualisation des savoirs militaires, et d'une assurance commune de protection. Non pas "face a quelque chose", mais dans un cadre commun. Quelque part, l'ADI peut être regardée comme un embryon de droit international. Pour l'UPO, bien sur, certains pays, dont le notre, ont de grandes différences culturelles avec la Britonnie. Mais il existe toutes sortes de pays respectables au sein de l'UPO, et rejeter son ensemble serait bien dommage, et ce n'est pas ce sur quoi nous avons discutés à l'ADI, qui n'est qu'une protection commune, couplés a des mécanismes de désamorçage diplomatique des tensions, rien de plus. Peut être, hm, bien entendu des textes viendrons compléter le corpus de l'ADI, mais ils seront un code contraignant les actes militaires, enfin, quels cas seraient ou non concernés par la protection mutuelle hein, je n'entends pas une perte de souveraineté dont de toute façon personne ne voudrait, et donc, pour en revenir au sujet, aucun nouveau texte ne pourrait être offensif, militairement, cela est dans l'esprit et la lettre de la charte de l'ADI d'être uniquement défensif. »[/bod]

Ta première intervention au Conseil, l'assemblée des Etats membres de l'ADI, a été remarquée aussi, il semblerait qu'il y ai eu une sorte de malentendu ?

[bod]« Ah bah ça ! Eh bien, je ne sais pas trop. »[/bod]

Pourrais-tu nous parler de ce qu'il s'est passé s'il te plait ?

[bod]« Hm-hm. Oh, oui bien entendu. Alors, il se trouve, que durant les réunions préliminaires, un certain nombre de sujets ont étés abordés. Et puis tardivement, à la fin d'une séance, le représentant du Caskar me parle de gardien de la charte. Malheureusement il a du partir rapidement et je n'ai pas eu le temps de lui demander des précisions. Assez-t-il tout étant que je ne sais toujours pas de quoi il me parlait. Mais bon, moi vous savez je prends mont travail très à cœur. Alors je me suis dit que j'allais faire analyser la charte par le Conseil de Cohérence Juridique du Prétoire. Vous savez s'il y a bien un pays qui a fait toutes les erreurs possibles et imaginables en terme de Droit, c'est bien nous. Et que de fléaux peuvent émerger sous des lois qui ne sont pas écrites de manière suffisamment rigoureuse, savante, enfin, c'est tout une science d'être juriste, et je ne m'y risquerait pas. J'ai donc proposé une réécriture formelle de la charte, afin que les tribunaux puissent mieux la défendre, et cela devrait bientôt être accepté. Ensuite, j'ai proposé de préciser les modes de scrutins, selon les critères les plus représentatifs, modernes, et clairs possibles. Et le principe du Jugement Majoritaire a été expérimenté entre nous et accepté. J'ai aussi voulu aller plus loin en proposant les services du Prétoire, en terme d'assistance juridique et d’exécutions de procédures parfois exotiques pour certains. Il serait dommage de refaire les mêmes erreurs que les notre, bien connues. Le prétoire n'aurait qu'un pouvoir consultatif et symbolique, hors de question de plus, mais je crains que cela n'ai été mal interprété par quelques-uns qui ont vivement refusés ces mesures. Ce qui, ceci dit, peut se comprendre pour les Etats les moins technocratiques plus politiciens, par exemple. »[/bod]

Avatar de l’utilisateur
Sovana
Messages : 440
Inscription : 05 févr. 2020 22:02

Re: Journaux Télévisés

Message par Sovana »

Chaîne Centrale 01 :

(24 avril 2035)


[Note : Ce média journalistique est une des nombreuses "Entreprise Publique à Caractère Commercial", il est distribué au niveau national. Il en existe plusieurs, avec des nuances éditoriales plus ou moins importante, mais l'Etat dispose encore du monopole médiatique, par la propriété de 51% des voix aux conseils d'administration.]
Invité-plateau du Directeur des Industries Aerospatiales d'Ascensus Quintinus Hortensis :


Bonsoir, nous te remercions d'avoir accepté notre invitation. Quintinus, après à peine quelques années à la direction du conseil d'administration des industries aérospatiales, on ne te présente plus. Le Conseil d'Administration intente déjà son cinquième procès contre toi, les directeurs de départements t'accusent de laxisme, d'être un gourou. En deux ans depuis ta nomination la société n'avait présenté aucun budget prévisionnel au Directoire Économique, rassemblant les autres directeurs de grandes compagnies. Et maintenant qu'il y en a un puisque certains documents comptables sont devenus obligatoire en ces lieux, il présente à peine quelques lignes sur le recto d'une feuille A4. L'Agence de Contrôle des Entreprises Publiques te déteste mais la Commission à la Prospection Économique te soutient du bout des lèvres, dit nous donc, pourquoi tant d'acharnement contre toutes les institutions qui t'entourent, combien de temps pense-tu pouvoir encore tenir ?


[bod]« Bonsoir. Eh bien, oui c'est une partie du tableau. Je ne m'en fais pas trop tu sais. Déjà parce que ça ne servirait à rien, et de toute façon aucun de ces procès ne sera gagnant. J'ai gagné le concours de Coordinateur d'Industrie en bon et due forme, je n'ai commis aucune faute grave ou légale et la société se porte à merveille, avec de grandes perspectives devant elle. Ces procès ne portent jamais que sur des petits détails administratifs qui ne vaudrons jamais mon renvoi. Le Sénat avec ces 51% de parts de l'entreprise le pourrait, mais il ne renverrons jamais un directeur qui fait croître une entreprise. S'il y a de l’acharnement il n'est pas de mon coté et je continuerais tant que je le pourrais. Les politiques prévisionnelles sont une absurdité sans nom qui demande d'embaucher des gens qui vont péniblement essayer de remonter de l'information dans les départements, qui passent leur temps en réunions. Pour que d'autres en fassent des rapports, et que le sommet, de cette bouillasse, prenne des décisions commune aux départements, seul moment où ceux-ci sont réunis. En dehors de cela c'est le "tout divisé" permanent en silos. Notre conséquence est de gagner de l'argent sans savoir comment, pas d'en perdre mais en sachant où.

Evidemment que ma politique dérange. Le Conseil d'Administration n'a plus aucun pouvoir dans l'entreprise, plus personne ne l'écoute. Jamais l'entreprise n'a été aussi vivante et dynamique. N'importe qui peut venir, visiter ou consulter n'importe quel documents et verra que je n'ai aucun pouvoir sur les autres salariés, ni même plus de bureau réservé désormais. Contrairement aux sociétés publiques qui ne dévoilent que leurs comptes, les décisions, et les quelques documents internes sont publics. Les salariés se sont réappropriés l'entreprise tout entière et une réelle culture d'entreprise et vocation se sont développés, alors parler de gourou... »
[/bod]

Pour ceux qui n'ont pas étés licenciés à votre arrivée, sans doute, tu as réduit à quelques centaines de personnes le siège social, pour un total de quelques milliers de salariés.

[bod]« Bien sur. Et la plupart ont étés de départs volontaires avec de généreuses primes. On ne peut pas en dire autant du reste du secteur public. Quand le directeur commercial est incapable de dire pourquoi telle commande est livrée en retard, et pourquoi pas telle autre, que les unités de production n'ont aucune idée de ce qu'ils font ou pourquoi, et que les hiérarchies se sont tellement empilées que même le DRH ne sais plus à quoi servent certains postes à part à récompenser des collaborateurs, on est loin du modèle d'excellence tant vanté. J'ai mis en accord nos paroles et nos actes. Les différentes cellules gèrent leur emplois du temps, leurs rôles et leur budget. Cela ne s'est pas fait tout seul, il a fallu du temps et de la formation, mais n'avons pas seulement économisé sur les fonctions supports. Les salariés jouissent désormais d'une motivation nouvelle ou tout un chacun est responsable de tout, et met régulièrement en place des pistes d’amélioration. »[/bod]

Tu parlais à l'instant de perspectives, parlons en, le Forum Coopératif de Dytolie semble ouvrir de nouveaux marchés aux Industries Aérospatiales ?

[bod]« Oui. Nous sommes régulièrement en contact avec le diplomate sur place, et nous pourrions équiper toute la Dytolie de cinq satellites GPS haut de gamme. Les Etats financeraient le lancement du réseau pendant quelques années, et nous lourions aux entreprise des micro-services. Nous nous sommes rendus compte que, moins que fabriquer des satellites, notre moteur, tout du moins une partie, était de rendre abordable pour de nouvelles industries des outils de connexion à petite et grande échelle. Le GPS en est un. Je n'ai aucune idée de ce que nous ferons demain, mais c'est le chemin que nous empruntons dans l'immédiat. »[/bod]

Si vous ne vendez pas de satellites, vous risquez d'avoir beaucoup moins de clients. Et quid des pays en dehors du FCD, ou du reste du monde ?

[bod]« Sans doute. Mais il y a déjà beaucoup trop de déchets spatiaux pour que nous ne gérions pas de Alpha à Omega le cycle de vie de nos satellites. Il serait d'ailleurs absurde de voir apparaître plusieurs réseaux denses, et incompatibles. Bien que notre Réseau Dytolie sera conditionné à une adhésion au FCD, et d'un droit d'entrée semblable aux Etats financeurs du réseau. Nous pensons que cela pourrait être une opportunité de renforcer les coopérations régionales. Pour le reste du monde, il est probable que nous ouvrions des réseaux, mais nous n'en sommes pas encore là. je ne vous cache pas par ailleurs que j'ai reçu des appels de plusieurs pays dytoliens hors FCD pour faire leur propre réseau GPS indépendant. Pas seulement pour leur pays hein, pour le monde entier. Il est pour nous irresponsable, écologiquement parlant, et aberrant économiquement, que tout les Etats disposent d'un réseau GPS mondial voir continental superposés. C'est hors de nos valeurs d’excellence et de coopération internationale. »[/bod]


je te remercie, nous allons donc passer à l'invité suivant, justement diplomate au FCD [...].

Répondre

Revenir à « Ascensus II »