Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Coralésie 104-105
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

Image

█ █ █ ████████████ Télévision - Radiophonie - Presse ██████████ █ █ █
Médias privés et publics aiglantins

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 9 février 2042

Image

L'ENAA en quête de partenaires

Image
La fournitures des instruments de navigation du cockpit sera vraisemblablement assuré par des prestataires étrangers selon l'ENAA


L'ENAA s'est déclaré confiante quant aux tests de décollage et de vol prévus pour le début de l'année dans le cadre du projet de dévelloppement d'un avion de ligne court et moyen courrier entièrement électrique. "Dans ces conditions, tout indique que nous sommes proche du but" déclarait Franz Moldenhauer , directeur de l'Entreprise National d'Aviation Aiglanaise lors de la conférence de presse d'hier au siège de l'entreprise à Sablanset. "Nous devons désormais penser à l'après, sans pour autant déclarer victoire trop vite. Nos efforts se sont concentré sur l'ingénierie aéronautique et mécaniques et ils se sont révélé payant. Désormais, nous devons nous concentrer sur les équipements électroniques qu'embarque de tel géants pour en assurer son bon fonctionnement et la sécurité de ses passagers et membres d'équipages. Et dans cette optique, nous feront appel à des prestataires étrangers.". L'ENAA avait annoncé au début de l'année son intention d'être capable de développer ses propres instruments de bords mais sans pour autant donner de dates précises. Le Secrétariat National de l’Éducation avait annoncé par la voix d'Hermann Büchelwaft la création d'un pôle de recherche électronique à l'Ecole Polytechnique de Taïgha, assisté par des ingénieurs et scientifiques étrangers issus des programmes de recherches signés l'année dernière avec les Madelines, le Kars, la Valmontaine, le Furumatsu et la Laurence. L'objectif affiché avait été clair: rattraper le retard technologique dans l'électronique aiglantin et être capable de concevoir les composants électronique nécessaires au secteur aéronautique. Toutefois, le développement de ces composants prendront du temps, a assuré le directeur de l'ENAA et qui justifie la décision de l'entreprise et du Secrétariat National des Transports de faire appel à des fournisseurs étrangers. "Si nous souhaitons gagner un temps précieux dans le développement de l'aviation électrique en Aiglantine et dans le monde, nous devons faire appel au savoir-faire des entreprises spécialisés étrangères déjà active dans la fabrication des instruments de bords et des composants électroniques que l'on retrouve dans les avions de lignes."

Or ce n'est pas le choix qui manquera à l'ENAA qui pourra compter sur une longue liste de potentiel candidat, les composants électroniques de haute technologie utilisé dans l'aéronautique étant produit dans de nombreux pays à travers le monde. Outre les composant électroniques, ce sont les ordinateurs qui assureront le bon fonctionnement du cockpit qui devront aussi être construit à l'étranger dont le nombre d'entreprises actives dans le secteur se révèle bien plus restreinte: Jernland, Karmalistan, Ennis et Liang. Le choix des candidats devraient en toute logique se porter sur les entreprises capables de répondre aux exigences aiglanaises en terme de protection de l'environnement et des travailleurs, ainsi que sur la stabilité politique de leur pays de résidence, car les aiglantins ont été clair: tous tienne à l'image d'un avion vert, antagoniste des appareils actuels très polluants.

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 12 février 2042

Image
[Béatrice Amboise, Présentatrice, en français]
"[…] ReiserBahn, Onyx, Greif, Raptor et Naga, tous les constructeurs automobile aiglantin l’avaient laissé sous-entendre après l’annonce de la reformation de l’alliance historique ROGRN pour faire face à la crise mondiale de 2041. Les géants aiglantins de l’automobile ont annoncé hier la création d’une super alliance avec les constructeurs Sidi et Uendeling, respectivement karsais et jernlander. En discutions depuis août 2041, les groupes auraient longtemps négocié les termes et les fondements de la plus grande alliance automobile du monde. Avec sept constructeurs automobiles, dont cinq aiglantins, Ce reportage est signé Evelyne Geignard et Magân Namélané."

[Voix off]
"Ce devait être une conférence de presse habituelle pour les spécialistes du secteurs habitués aux interventions du groupe automobile ROGRN, mais des bruits de couloirs présageait une annonce importante de la part des cinq principaux constructeurs aiglantins. Les journalistes ne seront pas déçus."

[Pauline Mengelberg, Directrice de Onyx, sérieuse]
« Après mûre réflexions, discutions et négociations, et dans une volonté commune de promouvoir le véhicule électrique aiglantin, le groupe ROGRN que je représente à travers ce communiqué annonce la création du l’Alliance Automobile Sidi-Uendeling-ROGRN, dont l’acronyme SUR en sera l’ambassadeur. »

"Surprise générale, et pourtant attendu ! La constitution d’une alliance international entre les constructeurs aiglantins et les étrangers avaient été subtilement avancé au travers des derniers communiqués. La question demeuraient alors sur toutes les lèvres : Avec qui ? Les ROGRN mettent fin en suspense en annonçant leur partenariat avec les constructeurs karsais et Jernlander, tout deux spécialisé dans les véhicules thermiques, pour constituer la Super-Alliance SUR. Désormais considéré comme le plus grand groupe automobile du monde, l’alliance SUR avancerait des arguments solides selon les expert du secteur pour assurer sa crédibilité auprès des investisseurs et de la clientèle internationale : Présence dans 31 pays et sur tous les continents ; expertise en matière de motorisation électrique aiglanaise, leader mondiaux du véhicule électrique ; expertise en matière d’équipements technologiques et de sécurité jernlander, leader mondial de l’électronique haut-de-gamme ; soutient et sécurisation financière des Etats karsais et aiglantins. Sans omettre l’importance de chaque constructeurs au niveau régional, en particulier le karsais SIDI, poids lourd de l’automobile du monde algarbo-musulman.

Durant une conférence de presse sous le signe de la confiance, les directeurs des cinq constructeurs du groupe ROGRN se sont exprimé sur la naissance de la super-alliance SUR et de son avenir. La présidente du groupe automobile Onyx Pauline Mengelberg parle elle d’un « jour historique et déterminant pour les constructeurs aiglantins dans leur positionnement à l’international. ». Aztek Anazdalé, directeur générale de NAGA Automobile, annonce quant à lui compter sur la réputations et les compétences de chacun pour tirer la nouvelle alliance vers le haut."

[Aztek Anazdalé, directeur de NAGA, sérieux]
« Notre philosophie ne changera pas. Nous ne sacrifierons jamais nos valeurs sur l’autel du profit. Les voitures aiglanaises ont été, sont et seront vertes, durables, sûr et respectueuse aussi bien de l’ensemble des personnes qui auront participé à leur conception qu’à leur conducteur. Nous suivrons avec attention et rigueur, comme de coutume, l’origine de chaque pièce qui viendra équiper nos modèles. Et nous accordons toute notre confiance en le sérieux, la volonté et les compétences de nos nouveaux partenaires que sont Uendeling et Sidi Motors. La Qualité à l’Aiglanaise demeure notre mot d’ordre et notre standard minimum. La Qualité SUR devra la surpasser et représenter le maximum de notre force commune.»

"Annoncé lors de la conférence de presse, les ROGRN espèrent grâce à cette alliance rebondir après le ralentissement des ventes de véhicules dans plus d’une vingtaine de pays. ReiserBahn, Onyx, Greif, Raptor et Naga comptent sur les équipementiers électroniques jernlander pour proposer des modèles haut-de-gammes adaptés aux besoins et aux envies des clientèles les plus fortunées, mais également pour assurer une sécurité maximale à l’ensemble des usagers de la route. Premier constructeur au monde à annoncer un objectif « zéro décès causés », les ambitions et les valeurs de Uendeling ont trouvé échos aux constructeurs aiglantins, séduits et interessés dans une collaboration poussé dans le domaine. En contrepartie, les ROGRN électrifieront des gammes entières du karsais Sidi et du jernlander Uendeling, constructeurs de véhicules thermiques qui misent aujourd’hui sur une transition d’une partie de leur véhicule vers la motorisation hybride et électrique."

[Nardha Ménaléné, directeur de GREIF, sérieux]
« Les véhicules électriques deviennent de plus en plus performant, du plus en plus abordable et de plus en plus stratégiques au niveau de l’indépendance énergétique des pays. Le paysage automobile mondial est destiné à évoluer vers des motorisations moins polluantes. Mais sans volonté politique, ces transitions seront longues. Nous l’avons vu, nous l’avons compris et nous prendrons les devant pour assurer le maximum de confort pour nos clients à l’étranger, surtout en terme de recharge de leur véhicule. Les mœurs changeront mais nous n’attendrons pas que cela arrive. La voiture électrique est aujourd’hui signe de liberté et non de contrainte. Et l’Aiglantine le prouve chaque jours depuis près d’un siècle.»

"Avec une mutualisation des points de ventes et des usines du groupe, l’alliance Sidi-Uendeling-ROGRN devrait être en mesure de diminuer les prix de ses véhicules sur l’ensemble du marché mondial. Le directeur de Raptor a toutefois tenu à le souligner :"

[Franck Nalamété, directeur de Raptor, sérieux]
« Si les coûts représenterons une composante évidente de notre politique, nous baserons prioritairement notre concurrence sur la qualité et l’innovation plutôt que sur le sabrage des prix ».

[Béatrice Amboise, Présentatrice, en français]
"Merci à Evelyne Geignard et Magân Namélané pour ce reportage. C'est un jour important donc pour les entreprises du secteur automobiles aiglantins donc. Dans un tout autre registre, celui du tourisme, le Secrétariat National de la Culture et des Affaires Etrangères a annoncé la mise en œuvre de nouvelles mesures afin de promouvoir le tourisme en Aiglantine à l'Internationale, un tourisme qui se porte même très bien selon le Secrétariat qui s'avoue même surpris du regain d'activités et d'affluence de la clientèle étrangère malgré la crise dytolienne de 2041 [...]"

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 28 février 2042

Image

Protection de la communauté LGBT+, l'Aiglantine si mal placé?

Image
Symbole de la lutte pour le mariage des personnes de même sexe, Bernadette Durant et Jacqueline Barrault s'étaient dites "oui" le 12 janvier 1998 à la cathédrale Notre-Dame-de-Fiémance de Saint-Martin après 74 ans de vie commune.


L'Organisation Non Gouvernementale Makengaise "Liberté Internationale" publiait au 1er janvier une importante étude concernant la situation de la communauté LGBT+ dans le monde, basé sur les donnés des organisations nationales. Si l'Aiglantine figure tout juste dans le top 10 des nations où il y fait le plus bon vivre pour les personnes LGBT+, la note attribué par l'ONG surprend: Avec un 5, l'Aiglantine serait loin derrière La Roko, le Chikkai, le Westrait ou encore les Madelines, derrière la Flavie, et devant l'Ennis, pointant alors à la dixième place. La situation de la communauté LGBT ne serait-elle donc pas si bonne qu’imaginé en Aiglantine? Explications avec Evelyne Stelzner, juriste pour l'Office Fédérale des Statistiques.

L'Office Fédérale des Statistiques a publiés les données nationales concernant les personnes LGBT+ en Aiglantine, qu'ils soient résident ou étranger. Ce sont ces donnés qui ont été traité et interprété par Liberté Internationale. Comment expliquer que l'Aiglantine s'en sorte si moyennement aux yeux de l'étude de l'ONG Makengaise?

"L'Aiglantine ne partage pas exactement la même vision du Droit que la majorité des pays du monde", affirmait Evelyne Stelzner. Plusieurs questions de l’Étude mené par Liberté Internationales portaient sur la législation à l'égard de la communauté LGBT et sur des questions sociétales qui ne concernait pas la République Fédérale d'Aiglantine, notamment le mariage pour les personnes du même sexe. Parce que le mariage civil en Aiglantine n'existe pas, tout comme il n'existe pas de notion de mariage dans le Särkäny. "Le mariage est une affaire religieuse qui concerne par l'Etat Aiglantin, la tenu d'unions entre deux hommes ou deux femmes dépend donc des ordres religieux propre à chaque culte. Or la majorité d'entre eux y sont opposés. Si les couples homosexuels de confession Särkäny ne sont pas pénalisé vis à vis de leurs homologue hétérosexuels, les couples homosexuels d'autre confessions le sont malheureusement dans notre pays sans que l'Etat n'y puisse grand chose, malgré plusieurs interventions politiques auprès des Ordres religieux au cours des décennies passés. C'est l'une des raisons qui aurait pu contribuer à tirer notre pays vers le bas dans le classement de Libertés Internationales."

Pourtant des mariages religieux entre personnes du même sexe ont bien eux lieu, notamment protestants mais aussi plus rarement catholiques, chose qui n'avait pas manqué de provoquer les foudres du Saint Siège. Le 12 janvier 1998, Bernadette Durant et Jacqueline Barrault, toutes deux catholiques pratiquantes, se mariaient à la Cathédrale Notre-Dame-de-Fiémance sous la bénédiction de l’Évêque Antoine de Saint-Martin après 74 ans de vie commune. L’Évêque Antoine fut révoqué par le Saint-Siège deux jours plus tard, provoquant un scandale planétaire opposant pro et anti-mariage pour tous au sein de la communauté catholique. Plus de quinze millions de personnes étaient descendu dans les rues du pays (dont 9 millions à Balthazard) pour manifester leur soutient à l’Évêque Antoine, Bernadette Durant et Jacqueline Barrault. Les diocèses aiglantins, déjà en distant avec le Saint-Sièges, avaient finis par faire sécession des Etats Pontificaux. Bernadette Durant et Jacqueline Barrault s'étaient éteinte à deux jours d'intervalle le 8 et 10 avril 2008 à l'âge de 102 et 104 ans.

Autre spécificité aiglanaise au niveau juridique cette fois, la loi ne fait pas de distinctions entre les victimes et les auteurs d'attaques verbales et physiques. "Là où certain pays ont dû spécifiquement créer des lois en faveur de la protection de personnes LGTB ou encore des femmes, la Justice Aiglanaise ne fait pas cette distinction. La loi protège tous les citoyens et pas spécifiquement des citoyens." explique la Juriste. Agressions physiques (poursuivi d'office) comme verbales sont punis par la loi avec une sévérité indexé sur le degré de volonté du coupable d'infliger du mal à sa victime. "Qu'il s'agisse de violences domestiques ou d'altercations sur la voie publique, la loi ne fait pas de distinction de motif autre que la légitime défense. Les auteurs de ces agressions sont punis pour la sévérité de l'agression envers leur victime, qu'elles soient racistes, antisémites, homophobe, machiste ou autre". En conséquence, avec une absence théorique de législation en faveur de la protection des personnes LGTB(+), l'Aiglantine a pu être perçu comme peu regardante sur le sort de cette communauté, ce qui est faux.

Autre point sujet à interprétation: l'influence de la religion sur la société et les moeurs. "Si cette question est péjoratif, alors nous sommes mal barré" répondait avec humour Evelyne Stelzner. "Nous ne pouvons nier l'importance et l'influence du Särkäny dans l'acceptation des personnes LGBT+ dans notre société. Pour le Särkäny, on naît homme, on naît femme, on naît animal. On naît dans un corps qui nous est "prêté" à la naissance et qui doit être rendu à notre mort. Mais l'âme, son essence même, ne serait pas lié à un corps en particulier. L'âme se construirait au travers des vies passés, avec le risque qu'un jour l'âme ne se reconnaisse pas dans son nouveau corps ou n'ait pas fait le deuil de sa vie précédente. Qu'il s'agisse de sexe ou d'identité. Cela explique en partie l'acceptation des personnes LGBT. En partie, car il y a aussi toute la culture et le modèle social aiglantin qui entrent en compte!". Historiquement, l'homosexualité a toujours fait partie de la civilisation aiglanaise depuis ses fondements, tout comme la notion d'identité (se sentir homme, se sentir femme, se sentir animal). "On ne vous demande jamais si vous êtes hétérosexuels. Je pense qu'il peut être difficile de comprendre pour un aiglantin pourquoi les citoyens d'autre pays accordent autant d'importance à la sexualité de leur semblable". Largement accepté, les combats menés à l'international pour la reconnaissance des personnes LGBT+ et de leurs droits n'ont quasiment jamais eu lieu en Aiglantine car déjà remporté, y compris au niveau politique et sans revendications. "En quoi être homosexuel ou transgenre peut être un argument politique pour brider un mandat d'élu ou de Secrétaire en Aiglantine? La compétence et l'intégrité ne sont pas lié à votre orientation sexuelle ou à votre identité. Alkâth Matamalé (ancien Secrétaire Général*) a passé 30 ans aux rênes du pays tout en étant gay. Ursula Mittermeier qui est certainement la drake queen la plus célèbre du pays a été maire de Weißstadt pendant 20 ans."

Enfin, dernier point ultime ayant peut-être couté quelques points supplémentaires à l'Aiglantine dans le pays et conséquence de sa situation historique vis à vie de la communauté LGBT+, peu de Gayprides sont organisés chaque années dans le pays. Des gaypride qui, lorsqu'elles sont organisés sont néanmoins conséquentes et ont pour vocation de soutenir les personnes de la communautés LGBT de pays beaucoup plus restrictifs en la matière.

"Il aurait été intéressant d'envoyer un groupe traditionaliste aiglantin à la Conférence Internationale pour la Défense des Traditions qui se tiendra bientôt au Wakoku. On verrait alors à quel point la notion de "tradition" est subjective d'un pays à l'autre."

*Secrétaire Général = Premier Ministre en Aiglantine

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 06 mars 2042

Image

[Manua Burgmeister, présentateur, en allemand]
« [...] Sauver des vies en se faisant assister par des machines, c'est la nouvelle ambition des constructeurs automobiles aiglantins qui rêvent désormais d'une assistance automatique active aux conducteurs. Tout juste membre de la nouvelle super-alliance aiglano-karso-jernlander SUR, les ROGRN auraient approché leur homologue jernlander Uendeling réputé pour la sureté de leur véhicules afin de développer des dispositifs de sécurité communs. Objectif annoncé, rendre les véhicules encore plus sur qu'ils ne le sont aujourd'hui grâce...à l'Intelligence Artificielle. Comment cette technologies pourrait assister les automobilistes à l'avenir? Comment pourront-elles diminuer le nombre d'accidents? Quels sont les mesures prises pour rendre nos routes plus sûr ? Ce reportage vous est présenté par Amélie Poulain et Naïna Adélané. »

[Voix off]
"Une seconde d’inattention…qui peut se transformer en drame. Alors que le nombre de véhicule immatriculés en Aiglantine ne cesse d’augmenter, le nombre d’accidents de la route a lui aussi pris l’ascenseur : Un phénomène logique avec des routes toujours plus fréquentée. Un phénomène prit très au sérieux par L’OFRou, l’Office Fédéral des Routes, en charge du réseau routier aiglantin et de sa sécurisation.
Diminuer au maximum le nombre de victimes sur les routes aiglanaises, c'est la mission de l’Office Fédéral des Routes. Pour cela, elle dispose de trois leviers avec un impact plus ou moins important: L’état du réseau routier, la sureté des véhicules et le comportement des automobilistes. Le réseau routier, c’est l’ensemble des aménagements qui permet aux usagers de cohabiter dans l’espace public, qu’ils soient à pied, à vélo ou en trafic motorisés. Et le réseau routier aiglantin est devenu sûr, très sûr : Réseau entretenu, glissières et séparateurs centraux, voies de freinages d’urgences, passages piétons sécurisés, passerelles…le réseau routier aiglantin figure parmi les réseaux les plus sûr et les plus entretenu du monde. La raison ? Une politique volontariste tout d’abords, mais surtout un réseau routier très centralisés autours des 18 métropoles aiglanaises. Avec moins de kilomètres de voies financé par plus d’usagers, les villes aiglanaises disposent d'un budget conséquent pour assurer l’entretien et le développement de la voirie.

Reste alors les comportements et la sureté des véhicules. Changer les comportements des automobilistes représenterait le meilleur moyen de réduire le nombre d’accident et donc de victimes, mais alors, comment les changer ? L’OFRou disposent d’outil à l’efficacité prouvé mais dépendant grandement de la responsabilité des automobilistes et de la capacité de contrôle des autorités. Ces outils, ce sont notamment les campagnes de sensibilisations et les amendes pour infraction au code de la route. L’efficacité des campagnes de prévention des accidents a été prouvé et a contribué à rendre nos routes plus sûres, bien plus que les contraventions selon Michel Bürgmeister, Ingénieur-Civil pour l’Office Fédéral des Routes."

[Michel Bürgmeister, Ingénieur-Civil, en français]

« Les campagnes de sensibilisations ont eu un énorme impacte sur le nombre de mort sur les routes et cela s’est vu très tôt dès les années 70, et pas seulement en Aiglantine. Les automobilistes aiglantins ont été sensibilisé à l’importance du port de la ceinture de sécurité, à la consommation d’alcool avant de prendre le volant, au risques liés à la fatigue ou à la prise de médicaments ou encore des comportements à adopter en présence d’enfants. Ces mêmes enfants qui ont appris à l’école à comment traverser une route en toute sécurité. Personne n’a envie de devenir les victimes ou les auteurs des drames décrit dans les spots publicitaires. C’est un travail de longue haleine mais qui a été payant et qui a permis de sauver beaucoup de vies. Mais les campagnes de préventions ne permettent pas d’empêcher tous les mauvais comportements. Aujourd’hui la vitesse, l’alcool et la fatigue sont les premières causes de mortalité sur les routes aiglanaise. Et si les amendes sont dissuasives, parce que leur montant est indexé sur les revenus du contrevenant, elles ne le sont pour les irresponsables que lorsqu’elles leur sont adressés après avoir été pris sur le fait. Et beaucoup n’ont pas la chance de vivre jusqu’à être rappelé à l’ordre. Ces gens agissent de manières égoïstes sans se soucier des conséquences de leurs actes. »

[Voix off]
"Dans cette bataille contre les mauvais comportements sur la route, bien qu’en nette diminution en comparaison du nombre d’aiglantin titulaires du permis de conduire, l’OFrou joue sa dernière carte en invoquant les constructeurs automobiles aiglantins comme étrangers. L’OFRou est en charge de l’homologation des véhicules toutes marques confondues qui pourront circuler sur les routes aiglanaises. L’homologation se base sur des critères de performance énergétiques (rapport consommation/batterie) et de sécurité des occupants. Et les critères sont stricts, aussi stricts que les technologies actuelles le permettent. Ainsi, lorsqu’une innovation technologique permet d’améliorer la sécurité des occupants de manières significatives, qu’elle soit aiglanaise ou étrangère, l’OFRou étudie la possibilité de la rendre obligatoires sur tous les véhicules neufs et réhausse ses barèmes de notations. Un barème qui se veut vertueux en poussant les constructeurs automobiles à sans cesses innover dans le domaine de la sécurité afin de bénéficier d’un atout marketing supplémentaire. Et dans ce domaine particulier, les constructeurs aiglantins ont toujours fait preuve de solidarités en ne déposant aucun brevet sur leur système.

A l’heure actuelle, les véhicules circulants en Aiglantine doivent embarquer une multitude de système de sécurité actif et passif et la liste est longue. Traditionnelles ceintures de sécurités et airbags, avertisseur sonores de bouclage de ceintures, allumage automatique des feux de route rendu obligatoire dès 1998, ABS – système antiblocage des roues –, AUA – Appel d’Urgence Automatique en cas d’accident – Capteur de pression des pneus, tachygraphe, caméra embarqué…et bientôt, peut-être, de nouveaux systèmes actifs lié à l’Intelligence Artificielle. Les constructeurs aiglantins tout récemment alliés à leur homologue Jernlander Uenderling et karsais Sidi rêverait de système de freinage d’urgence automatique, de détecteurs de somnolence et de franchissement de ligne, et même de conduite autonome temporaire en cas de malaise ou d’endormissement au volant. Pour cela, les ROGRN compteraient travailler sur l’Intelligence Artificielle dans l’Automobile au côté de leur allié Uendeling, réputé pour la sureté de ses véhicules dans un Jernland spécialisé dans l’électronique haut-de-gamme et terrain propice au développement de l’Intelligence Artificielle. Le développement de telle technologies devrait prendre plusieurs années avant de pouvoir espérer les retrouver dans les véhicules en circulation, mais ces nouveaux systèmes pourraient bien contribuer à diminuer drastiquement le nombre de mort sur les routes en prévenant les accidents. Car la meilleure des protections pour les usagers de la route restent encore d’éviter les accidents. "

Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 682
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 9 mars 2042

Image

Subventionner à nouveau les vols à destination de Sablanset pour soutenir le tourisme?

Image
L'Etat explorerait la possibilité de subventionner les vols touristiques à destination de Girard Geld, porte d'entré principale des touristes en Aiglantine.


L'année 2041 n'aura pas réservé que de mauvaises surprises: Malgré la guerre et la crise économique en Dytolie, le tourisme international qui avait drastiquement chuté au deuxième trimestre 2041 a fortement rebondit au premier trimestre 2042. Une tendance inespéré pour les professionnel du secteur qui s'inquiétait des conséquences à long terme de la chute de la première puissance économique mondiale et de la disparition de quelques 800 milliards de dollars LYA. Toutefois, l'Aiglantine a souffert comme beaucoup d'autre pays de la chute du nombre de visite touristique pendant la guerre et la crise de 2041. "L'évolution du nombre de visiteurs en Aiglantine semble retrouver la tendance d'avant-crise, ce qui est une bonne nouvelle, mais la demande reste aujourd'hui inférieur à l'offre d'avant-crise." expliquait Hedmund Göbel, directeur de l'Office Fédéral du Tourisme. "Les professionnels du tourismes ont bénéficiés de toute l'aide nécessaire pour traverser sereinement la crise, et avec le rebond de l'activité touristique international, il serait bon que l'Aiglantine retrouve son activité d'avant crise pour que toutes les entreprises liés au tourisme puisse de nouveau assurer leur stabilité financière sans recourir à des suppression de postes. Et pour cela nous explorons plusieurs pistes".

Et certaines d'entre elles ont été annoncée plus tôt dans le mois alors que des discutions étaient justement en cours sur les stratégie à adopter pour soutenir un secteur vital pour l'économie aiglanaise. Ainsi, une campagne de promotion active du tourisme en Aiglantine a été annoncée par la Secrétaire Nationale de la Culture et des Affaires Etrangères, Françoise Deschamps, et le Directeur du voyagiste public Bon Voyage, Jean-François Lagrange. L'Office Fédéral des Migrations a lui annoncé explorer des pistes au niveau de l'assouplissement de la délivrance des visas touristiques courant (durée de séjour inférieure à 3 mois). Des pistes étroites selon Jaran Manalané, directeur de l'OFM "Actuellement l'obtention de visas touristiques courant est très simple, il s'agit uniquement de donner une copie de ses pièces d'identités et la date d'arrivé prévue. Il serait difficile de faire plus simple. Ce que l'on pourrait faire en revanche, c'est diminuer la taxe de séjour pour une certaine durée afin de favoriser la reprise touristique. Le but serait d'offrir aux touristes des séjours moins cher en réponse à l'impact économique mondiale de la crise dytolienne de l'année dernière."

Une stratégie partagée par le Secrétariat National de la Culture et des Affaires Etrangères en charge du Tourisme. "La majorité des touristes ont tendance à rester deux à trois semaines dans notre pays, cela dépend beaucoup de leur moyens et des congés payés offert dans leur pays de résidence. Or les billets d'avions allé-retour représentent de 20 à 50% du coût de leur séjour. Offrir des rabais aux voyageurs en subventionnant leur billets pourrait être judicieux, bénéfique même et pas seulement pour nous." expliquait Françoise Deschamps.

Bénéfique pour l'économie car statistiquement rentable selon le Secrétariat National. Rentable pour les professionnels du tourisme aiglantin tout d'abord, avec une hausse du nombre de voyageurs. Pour les compagnies aériennes, dont principalement étrangères qui devraient bénéficier de la mesure dont les subventions et les prix des billets devraient être négocié par l'Etat. Pour les touristes qui feraient de bonnes économies sur leur voyage. Et pour l’État, toujours selon le Secrétariat National de la Culture. "Le choix de la destination se joue parfois à quelques centaines de Smaragds, lorsque le coût du billet devient trop élevé, ce n'est pas seulement la compagnie aérienne qui est perdante sur ce vol, mais notre pays tout entier avec un manque à gagner pour les hôteliers, les restaurateurs et tous les autres professionnels du tourisme. Si le coût des billets représentent 20 à 50% du budget alloué par les touristes, il devient rentable de les inciter à voyager ici plutôt qu'ailleurs.", des propos cette fois-ci tenu par Hedmund Göbel de l'Office Fédéral du Tourisme.

Si une telle mesure déjà employé par le passé, notamment après les crises qui ont émaillés les années 90 à 2020, venait à être validé par le Secrétariat National de la Culture et des Affaires Etrangères, les aiglantins devront se prononcer aux urnes pour en accorder ou non leur bénédiction. La Secrétaire Nationale de la Culture Françoise Deschamps s'est montré toutefois confiante "Nous étudions encore l'impact de cette possible mesure sur l'économie de notre pays. Le secteur touristique est vital pour notre pays, pour nos hôtels, nos restaurants, nos discothèques, nos magasins...et nous avons tous la volonté, je pense, de le soutenir. Cette mesure a déjà été prise par la passé et s'est révélé bénéfique pour nous tous, alors je suis confiante. Nous devrions montrer au monde que nous aimons toujours les recevoir et leur faire découvrir les merveilles de notre pays, nous avons tout de même une réputation à tenir!"

Répondre

Revenir à « Aiglantine »