Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Coralésie 104-105
En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

Image

█ █ █ ████████████ Télévision - Radiophonie - Presse ██████████ █ █ █
Médias privés et publics aiglantins

En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 21 Janvier 2043

Image

["La première – Die Erste – Informations – Informations – Agathe Lancet"]
[Agathe Lancet, présentatrice, en français]
"Une ingénieure et nouvellement doctoresse en biochimie de l'environnement au laboratoire de la centrale de recyclage chimique de Schlammingen a présenté sa thèse sur le recyclage et la revalorisation des composants organiques et cette dernière serait en phase de révolutionner le monde de la chimie! Ursula Scherzinger, 42 ans, a présenté à l'Ecole Polytechnique de Schlammingen ses recherches concernant les nouvelles techniques de recyclage en lien avec les matériaux biologiques qui constitue près d'un tier des déchets produits en Aiglantine tels que les déchets alimentaires, agroalimentaires et de papeterie. Ursula Scherzinger aurait découvert de nouvelles associations révolutionnaire concernant les bactéries et micro-champignons ainsi que de nouvelles méthode de compostage afin d'améliorer drastiquement les rendements du recyclage à haute valeur ajouté tel que le Bio Gaz, le super-compost et le carburant biologique. L'ingénieure expérimentée et employé à la centrale de recyclage de La Limma a Schlammingen a reçu les félicitations et les honneurs du jury pour son travail et sera reçu lundi prochain par Amanda Hauptstadt, Secrétaire Fédérale de l'Education de la région cristalloise et Hermann Büchelwaft, Secrétaire National de l’Éducation, à l'Ecole Polytechnique de Schlammingen. Nominé par l'Académie des Sciences Aiglanaise pour ses travaux pour le Prix National de Biologie de Saint-Martin, Ursula Scherzinger a également été nominé au prix Morgensen jernlander dans la catégorie "Biologie et chimie". Les travaux de la nouvelle doctorante tombent à point nommé alors que le Secrétariat national de l'Environnement avait avancé de nouveau fond dans le cadre de la recherche sur les nouvelles techniques de recyclage chimiques et mécaniques en Aiglantine afin d'en améliorer le rendement."

[Tutuluut]

"Pour la première fois depuis 1982, l'Aiglantine pourrait de nouveau investir dans la recherche militaire pour la défense de son territoire! C'est en tout cas le scénario possible qui pourrait se dérouler si les Aiglantins se prononçait en faveur du texte déposé par Drâcon Alatémé, Secrétaire National de la Sécurité, après la publication du rapport annuel sur la Défense Intérieur Aiglanaise. Le texte "Pour la création d'un véhicule blindé d'interception des menaces aériennes" prévoit de débloquer 10 milliards de Smaragds sur 3 ans afin de développer un véhicule anti-aérien mobile aiglantin capable de répondre au nouvelles menaces aérienne. Pour le Secrétaire National de la Sécurité, investir dans la recherche militaire anti-aérienne devient une nécessité."

[Drâcon Alatémé, Secrétaire National de la Sécurité, en allemand]

"Il est rare que l'Aiglantine ait participé à des programmes militaires mais il ne s'agit pas non plus d'une grande première. Notre pays a toujours cherché à s'approvisionner à l'étranger auprès des meilleurs fabriquant d'armes du monde pour assurer notre sécurité. Notre arsenal s'est principalement axé sur l'arc défensif et cette doctrine devrait encore perdurer pour de très nombreuses années. Cependant, avec la reprise des conflits internationaux à l'image de la Crise des conteneurs briton, la Guerre de Dytolie de 2041 ou encore le retour probable de la menace nucléaire - pas uniquement briton - et ce couplé au manque d'innovation en matière de matériel militaire, il nous apparait urgent, pour notre sécurité, de développer un système de défense anti-aérien suffisamment perfectionné pour intercepter les menaces aériennes les plus dangereuses comme les aéronefs pré-2020 ou les missiles de croisières."

"Les aiglantins seront appelé à se prononcer le 25 février prochain."

[Tutuluut]

L'ENAA, l'Entreprise National d'Aviation Aiglanaise a annoncé avoir offert la possibilité aux constructeurs aéronautiques ayant participé au programme de développement du nouveau bombardier d'eau électrique de la compagnie d'équiper leur propre bombardier d'eau en motorisation électrique "à prix coutant" en remerciement pour leur aide! La Secrétaire Nationale des transports Katrine Lecombe a confirmé les propos de Franz Moldenhauer, directeur de l'ENAA, lors d'un point presse à la Mairie de Balthazard.

[Katrine Lecombe, Secrétaire National des Transport, en français]
"Nos amis nous ont aidé malgré le risque que représentait notre projet pour leurs activités. Il nous était absolument hors de question que nous puissions d'une quelconque manière leur faire une telle concurrence même si, évidement, nous ne pourront évaluer le succès de l'aviation électrique qu'au cours des prochaines années. Néanmoins, et si pour x ou y raisons l'électrique venait à s'imposer même de manière restreinte dans le marché aéronautique et en particulier des bombardier d'eau, nous voulons en faire profiter nos amis Magyare, Cambrais, Rumagnoli et Flavien. C'est pourquoi l'ENAA a proposé aux entreprises concernant de leur vendre à prix coutant batteries, réacteurs et systèmes électriques qui seront monté par des ingénieurs spécialisés aiglantins afin que seul la qualité et la réputation des constructeurs ne soient les seuls critères d'acquisition pour de futurs clients. Nous assumerons évidemment cette décision et nous remercions de nouveau, et avec le plus grand respect de la communauté scientifique aiglanaise, leur aide si généreusement apporté au cours de cette dernière année."

Des propos cette fois-ci recueillit pas Andalé Ananalé et Adèle Boursin!

[Tutuluut]

"Le trafic est perturbé au tunnel de la Corne-Ardente suite à une intervention des pompiers. Comptez une attente d'environs deux heures à l'entré du portail ouest et une heure trente au portail est. Aucune autre perturbation n'est signalé sur le réseau routier aiglantin! Tout de suitre, Délégation, "Maux de Coeur n°9"! Quand les grands crue aiglantins vous donne le tournis jusqu'à en danser jusqu'au bout de la nuit! Mais attention, on déguste se cru avec les oreilles, pas d'alcool au volant! Soyez prudent sur la route et nous vous souhaitons une excellente soirée sur la Première chaine radiophonique aiglanaise!»

En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 24 janvier 2043

Image

[Harold Heure, présentateur, en français]
"L'actualité, en trois mots Valérie Birgen."

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
"La commande, la récompense, la conférence. "

[Harold Heure, présentateur, en français]
"La commande?"

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
«Pour les satellites PGGA 2 et 5 comme le prévoyait la votation populaire du 24 décembre 2042! Le Secrétariat National des Affaires Etrangères et de la Culture a annoncé que la commande des deux nouveaux satellites de remplacement de ceux endommagés lors de la tempête solaire d'octobre 2042 avait bien été acté par l'entreprise national rumagnoli Veronica Aerospazial. Pour rappel les deux satellites PGGA 2 et 5 du système de Positionnement Géographique Général Aiglantin, équivalent de l'ancien GPS olgarien, avait été court-circuité par la tempête solaire d'octobre dernier. Veronica Aerospazial, le principal fournisseur de satellites de l'Aiglantine depuis près de 70 ans, devra redémontrer une fois de plus tout son savoir faire pour cette mission qui se révèlera bien plus complexe que prévu. En effet si PGGA 2 et PGGA 5 ont bien été définitivement mis hors service par la dernière éruption solaire, ils n'ont pas pour autant été physiquement détruit. En conséquence les ingénieurs rumagnolis devront relancer les deux futurs satellites de remplacements à la fois suffisamment proche de leur regretté prédécesseurs dans un soucis de calibrage mais suffisamment loin pour que ces derniers n'entrent pas en collision. La chaîne privé Engrenage Aventure Expérience a annoncé sont intention de suivre les équipe rumagnoli jusqu'au lancement des futurs satellites aiglantins au travers d'un reportage qui se voudra exceptionnel! Pourvu que Veronica Aerospazial en donne son accord. "

[Harold Heure, présentateur, en français]
« La récompense? »

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
« De l'ingénieure et désormais doctorante en biochimie de l'Environnement Ursula Scherzinger au laboratoire de la centrale de recyclage chimique de Schlammingen! Reçu avec les honneurs par la Secrétaire Fédérale cristalloise Amanda Hauptstadt et le Secrétaire National de l'Education Hermann Büchelwaft à l'Ecole Polytechnique Fédéral de Saint-Martin, Ursula Scherzinger s'est vu nominé pour le Prix National de de Biologie Aiglantin et pour le Prix Morgensen jernlander. Le Secrétaire National de l'Environnement Sacha Emalaté a annoncé son intention de rencontrer la lauréat et désormais nouvelle personnalité scientifique aiglanaise de cette année au cours de la semaine, n'ayant pas pu se libérer pour cause d'agenda. Ursula Scherzinger a tenu une conférence publique à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Saint-Martin pour expliciter et surtout vulgariser sa thèse pour un public radicalement différent, des plus grands scientifiques du domaine tel que Arthur Peinturaux, Râzda Adanalé, Rudolph Dubochet ou encore Alaïna Danazlané aux simples curieux: ils étaient environs 2000. Ursula Scherzinger a exprimé ses remerciements les plus sincères et annoncé ses futurs projets pour les années à venir.

[Ursula Scherzinger, doctorante en biochimie de l'environnement, en allemand]
"C'est un immense honneur pour moi que d'avoir pu contribuer à ce point au domaine scientifique aiglantin et en particulier dans un domaine qui m'est cher, et qui nous est à mon avis tous cher dans cette salle, le recyclage et la protection de notre île si merveilleuse. Je n'ai jamais eu de grande prétentions pour ma carrière et je ne pensais pas un jour publier mes propres recherches. A l'avenir, je continuerais à travailler à l'usine de recyclage de La Limma, mon lieu de travail depuis 16 ans. Je me rendrais bien évidemment très volontiers à chaque endroit où les gens seront intéressé de m'écouter!"

"Des propos reccueillit par Nalana Manalané et Corinne Souchard."

[Harold Heure, présentateur, en français]
"La conférence?"

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
«Et il ne s'agit pas de la conférence d'Ursula Scherzinger mais bien de l'Office Fédéral de la Sécurité Intérieur concernant les stratégie défensives face aux menaces militaires, terroristes et numérique à l'Ecole polytechnique Fédéral de Balthazard! Avec comme invité de marque l'Oerleuk Akil Salimov, actuel éminent général des armés karmalis, qui s'est exprimé durant près de deux heure sur le sujet de la stratégie militaire défensive. La rumeur de la présence d'Akil Salimov à l'Ecole Polytechnique Fédéral de Balthazard a couru pendant plus de deux semaines dans les milieux militaires et de la sécurité interieur; la présence d'un spécialiste des forces karmalis qui se sont à mainte reprises illustré par la publications d'analyse poussés des conflits et rapports de forces internationaux depuis le début des années 2030 - notamment le Maktab el-KhAD considéré comme l'un des services de renseignement les plus puissants, respecté et efficace de la planète - était pour ainsi dire inespéré en Aiglantine, pays historiquement pacifique et n'ayant jamais connu le moindre conflit armé. La visite confirmé du Général Akil Salimov a été particulièrement remarqué et encensé par les spectateurs de la conférence et les professionnels de la Défense Nationale ainsi que des hauts-gradé militaires présents à la conférence. Le Secrétaire National de la Sécurité Dracon Alatémé, le major de la Marine National Rai Anélazdéné et la Lieutenant de la Police Fédérale Jessica Lemaire ont accueillit avec les honneurs le chef des armées karmalis très respecté dans le milieu de la défense pour ses doctrines et stratégies militaires aussi bien offensives que défensive. Akil Salimov est revenu sur l'intervention karmali en Aminavie en tant qu'allié de ce dernier et sur la stratégie anti-aérienne défensive du pays rendu extrêmement efficace malgré du matériel militaire obsolète. Pour le général, l'issu des futurs conflit se jouera dans le ciel et dans l'espace et la défense anti-aérienne deviendra un enjeu primordiale pour les années à venir alors qu'une nouvelle course à l'armement semblerait s'activer pour les prochaines années, notamment après la découverte du programme nucléaire briton. Au terme de l'intervention d'Akil Salimov, le Secrétaire National de la Sécurité Drâcon Alatémé a rappelé l'importante de l'amitié et de la coopération aiglano-karmali dont les relations sont actuellement pour la République les plus vieilles, perenne et stable depuis la fin de la Grande Hégémonie. Akil Salimov a été allègrement applaudit par la foule et a reçu les honneurs militaires de ses pairs aiglantins dans un amphithéâtre Franz Huber-Strausshart de l'EPFB de 7500 sièges, bondé.


[Harold Heure, présentateur, en français]
"Merci Valérie. Madame, Monsieur, bienvenue dans votre programme du soir! Tout de suite, "The Glow of Love", de Renaissance! Au volant sur les routes aiglanaises? Pas de panique, kristall trois vous accompagne et diffuse sur ses ondes de quoi vous faire danser jusqu'au bout de la nuit! Une excellente soirée à tous et à toutes et soyez prudent sur les routes!"

Des applaudissements sourds et soutenus se font entendre. Il s'agit d'un extrait audio de la conférence du Général Akil Salimov. On l'entend dire "Merci" en karmali puis dans un français teinté d'un fort accent.


[Akil Salimov, Général des armée karmalis, en karmali puis en français]
"Sepasgozaram, Merci."

Cristal TROIS!

En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 30 janvier 2043

Image

Les Cristallois refusent l'achat de nouvelles rames TGV mais ne ferment pas la porte à l'idée.

Image
Weißois et freewaydois ont été particulièrement sensible à l'avenir de leurs actuelles rames TGV qui les ont accompagnés pendant 23 ans.


C'est par un "Non mais" soutenu par l'aluejohtaja M.Gasserbusch Bernhard que les cristallois auront répondu à la votation fédérale du 29 janvier concernant l'achat de 16 nouvelles rames TGV pour la lignes ferroviaire Weißstadt-Freeway-Dash. Cette votation populaire qui ne concernaient en réalité que les weißois et les freewaydois n'aura cependant pas trouvé ses plus grand détracteur dans les autres métropoles de la région, bien au contraire! Alors que que les villes de Schlammingen, Oberbach et Neu-Ecelle étaient appelé à se prononcer sur leur volonté de participer aux coûts d'achats de ces nouvelles rames weißo-freewaydoise, ce ne sont pas ces dernier qui en ont été les plus grand réfractaire. En effet, selon les résultats publiés par les villes du länder de Kristall Farbe, ce sont les freewaydois et les weißois qui se sont le plus mobilisé en faveur d'un compromis ou d'une amélioration du texte. Le principal point soulevé par les opposants concernait le sort des rames TGV lianguaise actuelle qui, selon les Chemins de Fer Fédéraux, la société publique des chemins de fer, étaient encore capable d'assurer leur service de manière sécurisés pour au moins 20 ans. Toutefois, les résultats aux votations ont démontré que les pendulaires et les habitants des deux plus grandes villes du Länder n'était pas fermé à un remplacement de ces rames pourvu que les actuelles ne soient pas rendu inactives. Pour Arnold Brümeln, porte-parole des CFF cristallois, le dialogue avec les pendulaires et la population en général est toujours compliqué. "Il est toujours difficile de traduire les résultats des votations populaires, surtout en cas de demande de compromis ou de modification du texte. Dans ces cas là, nous avons souvent recours à des sondages auprès de l'Office Fédéral des Statistiques et des médias pour comprendre la signification de ces "non mais": Est-ce que les votants souhaitaient plus ou moins de rames? Avaient-ils des exigences particulières? Dans notre cas, il semblerait surtout selon le travail des médias auprès des citoyens que ces derniers ne voudraient pas mettre prématurément leur rames à la casse, surtout que certain d'entre eux les ont utilisé tous les jours pendant 23 ans."

Les Secrétariats des Transports de Freeway-Dash et Weißstadt ont annoncé chercher un compromis concernant les rames actuels afin de prolonger leur durée de vie sur le sol aiglantin, voir à l'internationale en les revendant. Les CFF ont annoncé qu'il serait extrêmement compliqué - voir impossible - de faire circuler à la fois les 16 rames TGV actuelles et 16 nouvelles rames. "C'est une affaire de coût, de taux de remplissage et d'horaire. Aux heures de pointes nous sommes déjà à un TGV toutes les 15 minutes. Cela nous impose d'être extrêmement rigoureux pour éviter les retards." prévient Arnold Brümeln. "Une autre solution probable - et j'insiste sur le probable - serait d'utiliser les anciennes rames aux heures creuses et les nouvelles rames aux heures de pointes. Cela permettrait de "terminer" les rames actuelles et de prolonger la durée de vie des nouvelles rames, si commande il y a évidemment."

En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 12 février 2042

Image

[Manua Burgmeister, présentateur, en allemand]
« ReiserBahn, le constructeur national de véhicule ferroviaire et de véhicules lourd électriques a annoncé avoir signé un important contrat de recherche et développement avec le géant chikkai Nippon Transport concernant un projet d'hyperloop, un nouveau type de train voyageant dans un tube et qui seraient capable d'après les ingénieurs d'atteindre des vitesses de pointes frôlant les 1200km/h. La concrétisation de cet accord de partenariat sur l'hyperloop chikkai nommé "Projet Raiden" a suscité la surprise mais surtout l’intérêt des observateurs du secteur des transports. Odette Bertrand et François Valérie ont tenté d'en apprendre plus sur la teneur du projet et les motivations du constructeur aiglantin."

[Voix off]
"Habitué aux annonces surprenante lâché au détour d'un point presse, les journalistes qui ont assisté à la conférence publique sur la mobilité de demain à l'Ecole Polytechnique de Freeway-Dash n'ont pas été déçu de l'intervention de la directrice du constructeur ferroviaire ReiserBahn, Amanda Luthweiler.

[Amanda Luthweiler, directrice de ReiserBahn, en français]
"Cela fait plusieurs jours que nous gardons cette information privé mais le contexte de cette conférence sur la mobilité de demain tombe à point nommé pour dévoiler notre nouveau projet de recherche et développement. Nous avons approché notre homologue chikkai, Nippon Transport, afin d'intégrer son projet "Raiden", son projet d'hyperloop. Nous avons eu le plaisir et l'honneur de trinquer jeudi dernier à la signature d'accords en ce sens dans nos bureaux de Freeway-dash en compagnie des représentants de Nippon Transport."

"L'annonce d'Amanda Luthweiler n'est pas passé inaperçu auprès de la presse spécialisé et du public de la conférence qui ont été séduit par la performance de la directrice pendant l'heure de présentation du projet Raiden et des potentialité de l'hyperloop, une technologie de transport par capsule dont les premières esquisses étaient nées au début du siècle. La visite surprise d'une délégation chikkai aux bureaux de Reiserbahn la semaine dernière avait laissé court à divers spéculation quand à la signature d'un important contrat de vente, d'achat ou de partenariat avec des clients du Conglomérat alors que leur identités était encore inconnue. Les pièces manquantes du puzzles sont désormais rassemblé: la Reiserbahn aiglanaise et le chikkai Nippon Transport coopèreront sur le "train du futur", pourvu que celui-ci puissent convaincre et trouver des débouchés.

Reiserbahn avait misé sur ses trains à moyenne vitesse, ses véhicules ferroviaires spécialisé et ses puissantes locomotives de convoi de marchandises capable de gravir des pentes sévères et ne s'était pas lancé sur la voie du TGV, en retard face à une concurrence internationale nombreuse pour un marché déjà saturé. Avec comme principal client la République Fédérale d'Aiglantine, Reiserbahn avait pourtant manqué dans les années 2000 les appels d'offre de TGV permettant de relier Sablanset, Balthazard et Grishka via la "Grande boucle", la ceinture autoroutière et ferroviaire de l'île longeant l'intégralité des côtes. Mais c'était un choix assumé de la direction de l'époque et repris par la directrice actuelle, Amanda Luthweiler."

[Amanda Luthweiler, directrice de ReiserBahn, en français]
"Contrairement à beaucoup de constructeurs ferroviaire, nous avons également une division poids-lourds que nous avons privilégié au détriment du rail. Le premier Train à Grande Vitesse a été développé - de mémoire - au début des années 80. Notre pays étant un petit pays, nous n'avions pas jugé le développement du TGV pertinent, du moins jusqu'au années 2000. En contrepartie, nous avions entrepris de très importants investissement dans le développement des batteries aux sodiums dès les années 80 que nous avions finalement dévoilé en 2014. Nous ne pouvions pas rivaliser au niveau financier et en ressource humaine face à nos concurrents qui ont développé des Trains à Grande Vitesse pendant plus de 30 ans."

"Ainsi, pas question de rattraper le retard encaissé sur les TGV mais de prendre cette fois ci une longueur d'avance sur la concurrence en développant le potentiel successeur du TGV. Mais alors, est-il pertinent pour ReiserBahn de développer un train plus rapide que le TGV alors que celui-ci avait été boudé pour son prix et sa pertinence en Aiglantine jusque dans les années 2000? Réponse de la directrice de ReiserBahn."

[Amanda Luthweiler, directrice de ReiserBahn, en français]
"Aujourd'hui nous sommes dans un tout autre contexte: nous ne sommes plus sur un marché saturé avec une forte conccurence, le monde s'éveille peu à peu avec les garde-fous qu'on lui connait mais le développement des moyens de transports propres et efficaces sont particulièrement interessant pour de grand pays. Dans le cas même de l'Aiglantine, la construction d'un Hyperloop pourrait être plus interessante que ne l'était le TGV au début des années 2000. Pour plus de deux fois le prix, la vitesse des trains était doublé. Ici, en l'absence de rail, on estimerait le prix d'un hyperloop à moins de la moitié du prix d'une ligne TGV pour une vitesse triplé voir quadruplé, entre 1000 et 1200km/h. Mais tout ceci ne sont encore que des suppositions et nous nous basons surtout sur les travaux préparatoires datant des années 2010 avant que cette technologie ne tombent aux oubliettes. Jusqu'à aujourd'hui."

"Si ReiserBahn et Nippon Transport parvenaient à assurer les caractéristiques attendus de l'Hyperloop imaginé dans les années 2010, il serait alors possible de traverser l'Aiglantine de part et d'autre en moins d'une heure."

[Manua Burgmeister, présentateur, en allemand]
«Et ce serait une véritable révolution dans notre manière de concevoir nos déplacements. Et dans un thème similaire, la nouvelle bataille mené à Freeway-Dash et Weißstadt concernant l'avenir des 16 rames TGV lianguaises vieillissantes qui pourraient être remplacé prochainement selon le Secrétariat Fédéral des Transport de la région cristalloise pourvu que ces dernières puissent trouver une seconde vie! C'est en tout cas ce qui ressort des derniers sondages menés par la presse locale et l'Office Fédérale des Statistique auprès des weißois et des freewaydois [...]"

En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 15 février 2043

Image

[Harold Heure, présentateur, en français]
"L'actualité, en trois mots Valérie Birgen."

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
"La solution, la réunion, la votation. "

[Harold Heure, présentateur, en français]
"La solution?"

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
«A la question de l'avenir des actuels TGV lianguais de la ligne Freeway-Dash/Weißstadt, la ligne ferroviaire la plus fréquenté de la région cristalloise. Les cristallois seront appelé à se prononcer aux urnes ce 25 février sur les propositions des CFF, les Chemins de Fer Fédéraux, les mairies de Weißstadt et Freeway-dash et de la région cristalloise, lesquels sont la vente pure et simple de l'ensemble des rames à l'étranger ou la conservation des rames pour les heures creuses avec la nécessité de construire un nouveau dépôt ferroviaire à Weißstadt et Freeway-Dash. Les CFF ont balayé l'option d'une réutilisation des rames sur une autre de ses lignes nationales, Arnold Brümeln, porte-parole des CFF cristallois:"

[Arnold Brümeln, porte-parole des CFF, en allemand]

"Le raison ferroviaire aiglantin est saturé et atteint déjà le maximum de ses capacités, y compris sur les grandes lignes nationales. Ajouter ces 16 rames sur la Grande Boucle par exemple, la ceinture ferroviaire aiglanaise qui fait le tour du pays, ne serait malheureusement ni rentable, ni souhaitable. Nous devons adapter notre offre à la demande et cette demande est déjà assuré durant les horaires de pointes à un TGV duplex à 20 voitures toutes les 15 minutes de 5 heures à 8 heures et de 16 heures à 19 heures. Rien que sur la ligne Saint-Laurent-Balthazard, nous transportons chaque jours près de 60 000 personnes. Ajouter des TGV aux heures creuses ne ferait que répartir la demande car ces derniers sont déjà rarement plein. Nous nous retrouverions avec plus de TGV vides. Ce serait certainement un gain de confort pour nos utilisateurs avec plus d'horaire mais cela augmenterait mécaniquement le prix des billets. Et la situation est la même absolument partout."

Des propos recueillit par Ariana Azler et Erwin Hofmeister. Pour les CFF, la solution est simple: Vendre, utiliser en tant que TGV de remplacement aux heures creuses ou refuser l'achat de nouvelle rames."

[Harold Heure, présentateur, en français]
« La réunion? »

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
« Entre le Groupe ReiserBahn, le chikkai Nippon Transport et le Secrétariat National des Transports à Balthazard concernant l'annonce surprise de l'accord ReiserBahn-Nippon Transport, abrégé en RB-NT, sur le développement conjoint de la technologie des hyperloops, ces trains voyageant sans rail dans des tubes à la vitesse fulgurante de plus de mille kilomètre heure! Si les motivations de cette réunion n'ont pour l'heure pas été dévoilé, elle a été remarqué par le milieu professionnel, pendu aux lèvres de la Secrétaire Nationale des Transports Katrine Lecombe interrogé se matin à sa descente du métro à la Mairie de Balthazard.

[Katrine Lecombe, Secrétaire des Transports, en français]

"Nous allons simplement discuter! Tout comme l'aviation électrique, l'hyperloop est possiblement un moyen de transport d'avenir. Il est donc intéressant de se renseigner sur ce projet, surtout lorsqu'on est la Secrétaire Nationale des Transports! C'est important de se tenir au courant des innovations technologiques dans le domaine du transport!"

[Jean Schädler, journaliste, en français]
"Le Secrétariat National des Transports seraient-il interessé de participer à ce projet?"

[Katrine Lecombe, Secrétaire des Transports, en français]
"Alors là! On verra bien après la réunion! Pour l'instant je veux savoir ce que c'est!"

Des propos recueillit par Jean Schädler et Valérie Gallerie! Affaire à suivre!"

[Harold Heure, présentateur, en français]
"La votation?"

[Valérie Birgen, présentatrice, en français]
«Cette fois-ci au niveau national concernant le projet de développement d'un véhicule de défense anti-aérien capable d'intercepter les missiles balistiques et les avions de guerre pré-2020! L'objet "Pour la création d'un véhicule blindé d'interception des menaces aériennes" déposé il y a deux mois par le Secrétaire National de la Sécurité Dracon Alatémé ne devrait pas troubler les aiglantins selon deux sondages réalisé par la Radio-Télévision Aiglanaise et l'Observatoire National des Audiences et Mesures qui donnerait le Oui à 46%, le Non et Non mais à 24% et 30% de Sans avis si les votations avaient eut lieu aujourd'hui. Si l'objet semblerait à priori avoir les faveurs des votants, sauf retournement de situation de dernière minutes, ce pourrait bien être la présidente Adelheid Friedburg qui aura le fin mot de l'histoire avec la mission de trancher en faveur ou non de l'objet. Si le "oui" avoisinait effectivement les 50% des votants, cette votation s'inscrirait dans la lignée des votations précédentes concernant la recherche et développement de matériel militaire défensif, la dernière avait eu lieu en 1982 avec la création de véhicules blindé léger de transport de troupe et d'intervention utilisé par l'armée de terre aiglanaise et le Groupe d'Intervention Spécial aiglantin, le GISA. Au contraire des projet de développement d'armes offensives et d'achat de matériel militaire étranger, ce sujet n'a historiquement jamais mené à des débats houleux au sein de la population aiglanaise qui s'est - là aussi historiquement - toujours sentit concerné par sa stratégie défensive, surtout au plus fort des crises internationale. Les aiglantins ont toujours suivit une ligne défensive et pacifique en évitant à tout prix les conflits armés et en privilégiant le compromis et la diplomatie et ils l'ont fait comprendre dans les urnes. Seul véritable point de discorde: la question de la vente de matériel militaire aiglantin à l'étranger, en particulier dans les zones de conflits, qui a toujours scindé l'opinion publique."Pour" la vente de matériel purement défensif, "contre" la vente de matériel potentiellement offensif, les exportations militaires aiglanaises se résument aujourd'hui aux véhicules blindés léger de transports de troupes et d'intervention électrique, de matériel de protection individuelle et tactique tels que des gilets pare-balles et des grenades lacrymogènes, ou encore du matériel d'interception tels que des véhicules de police lourds ou des herses. Les Aiglantins ont encore 10 jours pour faire leur choix quand à l'avenir de ce projet de développement militaire!


[Harold Heure, présentateur, en français]
"Merci Valérie. Et nous reprenons le cours normal de nos programmes! Et tout de suite, c'est le programme du soir! Amis du synthétiseur? Envie de danser? Envie de bouger? Vous êtes sur la bonne chaîne! "Happy Children"!, de P-Varan! Du bon son aiglantin...et en briton s'il-vous-plaît! Soyez prudent sur les routes! Une excellente soirée à tous et à toutes sur la troisième chaine nationale!"

KRISTALL DREI!
CRISTAL...TROIS TROIS TROIS TROIS!

En ligne
Avatar de l’utilisateur
leraptopes
Messages : 914
Inscription : 06 févr. 2020 18:48

Re: Presse écrite/Radio-Télévision Aiglanaise

Message par leraptopes »

██████ █ █ █ 24 février 2043

Image

La C.N.E.G annonce vouloir développer ses propres turbines pour ses barrages hydrauliques.

Image
La Compagnie Nationale de l'Electricité et du Gaz doit changer les turbines du barrage de la Corne-Ardente dans le Länder de KristallFarbe.



La CNEG, la Compagnie Nationale de l’Électricité et du Gaz, unique exploitant et constructeur de barrage du pays a annoncé vouloir développer de nouvelles génératrice afin de remplacer les actuelles vieillissantes en service depuis 2001. Et pour cause, "Nous n'avons pas d'autre choix", c'est en tout cas ce qu'a assuré le porte-parole de la CNEG, Kâadélé Nazalalé. "Le barrage de la Corne-Ardente est un barrage national, c'est à dire qu'il répond aux pic de demande en électricité au niveau national. Les génératrices et les turbines installés sont extrêmement particulière, unique au monde, et sont actuellement construite par le seul et unique constructeur de ce genre de génératrice en Anmayo. Avant les années 2020, nous n'avions pas de raisons de développer nos propres turbines puisqu'il suffisait de s'adresser aux voisins. Mais avec la chute de la Grande-Hégémonie, les constructeurs de nos turbines de type II ont fait faillite, les plans se sont perdus et les ingénieurs spécialisés se sont dispersés aux quatre vents. Deux choix s'offrent alors à nous: Commander en Anmayo ou bien concevoir nous même nos turbines." Le Secrétariat Nationale de l'Energie avait commandé en 2041 une étude sur l'efficacité des grands barrages du pays afin d'entamer des travaux de rénovation et d'amélioration, cette dernière avait montré les limites du parc hydroélectrique aiglantin qui, bien que très entretenu, se faisait de plus en plus vieillissants avec une moyenne d'âge de 48 ans (Le plus vieux barrage-lac ayant été construit à Balthazard en 1868 et le plus récent en 1992). Le remplacement des génératrices arrivant doucement en fin de vie se justifiait par le gain d'efficacité, d'économie et de sécurité. Mais la crise internationale qui a frappé le monde dans les années 2020 avait retardé et même enrayé les agendas de remplacement et rénovations des grandes turbines aiglanaise avec la faillite, la nationalisation ou l'arrêt des vente de la quasi-totalité des constructeurs. "Nous avons toujours pu compter sur le savoir-faire des entreprises étrangères bien plus compétente que nous dans ce domaine avec une rentabilité et une efficacité bien meilleur que ce que nous produisons nous même. Et il nous était bien plus économique d'acheter à l'étranger que d'investir pour développer des génératrices ultra-spécialisés. Mais aujourd'hui, nous nous rendons compte qu'il devient judicieux d'investir dans le développement de génératrice aussi performante au vu de l'instabilité internationale. Surtout quand on sait que plus de la moitié de l'électricité aiglanaise provient de l'énergie hydraulique." expliquait Kâadélé Nazalalé.

La CNEG a annoncé avoir choisis de travailler avec l'Ecole Polytechnique de Schlammingen sur ce nouveau projet national et avoir approché le conglomérat des infrastructures nucléaires Ostlangardais Hecming, dans le cadre de la récente signature des accords bilatéraux aiglano-ostlandgar suite à la visite de la Secrétaire Nationale des Affaires Étrangères et de la Culture Françoise Deschamps dans la Cité-Etat. "Nous allons travailler en parallèle sur deux projets différents, mais nous recouperons nos recherches et nos ressources pour développer ce qui en sera le coeur, c'est à dire des génératrices de très haute technologie", déclaration faite du porte-parole de la CNEG Kâadélé Nazalalé.

Répondre

Revenir à « Aiglantine »