National Media & National News

Olgarie 86-118-119
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

17 Septembre 2044

Image

« LA GRÈVE RESTE MÊME SOUS LE SOCIALISME L'ARME DE LA
CLASSE OUVRIÈRE ORGANISÉE »


Image
Timothy O'Neil, Secrétaire Général des IWW

Il a dors et déjà annoncé qu'il ne chercherait pas une réélection l'an prochain pour le poste de secrétaire général. Il est celui qui depuis bientôt dix ans, aura mené de manière active et avec persévérance le mouvement syndical westréen à s'unir au sein des IWW. Timothy O'Neil a livré hier soir à une heure de grande audience le fond de sa pensée sur la situation internationale aussi bien que sur celle du Westrait. Véritable "troisième homme" derrière le Président du Présidium et la Secrétaire Générale du CCCP, il n'aura pourtant jamais demandé plus d'honneur que nécessaire. Il se dit fier d'avoir conduit pendant toutes ces années le mouvement syndical westréen et de lui avoir permis d'être un acteur des transformations révolutionnaires dont le pays avait besoin. « Le vieux slogan proclamé par l'IWW au moment de sa fondation, le fameux "One Big Union" est une réalité dans notre pays et un signe de maturation politique et idéologique d'une grande importance » Il a notamment insisté sur le caractère double que prenait le socialisme westréen, s'appuyant à la fois sur le pouvoir des conseils et également celui des syndicats. La création récente du Syndicalist Party qui occupe par ailleurs le Commissariat du Peuple au Travail a été salué par Timothy O'Neil, qui considère qu'il n'y a plus de possibilité de refuser sur le principe, de participer à un pouvoir prolétarien.

Il a expliqué que « la victoire de notre révolution ainsi que celle du Gandhari a changé beaucoup de choses dans les vieux schémas traditionnels du mouvement syndicaliste révolutionnaire, anarcho-syndicaliste et communiste libertaire » ajoutant d'ailleurs qu'il n'était « plus possible de rester sur des positions de principes alors que nous avons devant nous des républiques qui mettent en avant le pouvoir ouvrier » En somme, la participation aux institutions révolutionnaires n'est plus seulement tactique, elle devient même vitale. Mais c'est sur un tout autre registre que le Secrétaire Général des IWW a longuement parlé et c'est bien évidemment le statut des syndicats au sein des régimes socialistes. Il a montré son opposition claire aux différentes législations considérant que la grève était contre-révolutionnaire sous le socialisme et que ce qu'il y avait de contre-révolutionnaire, c'était justement de proclamer une telle chose ! « La grève reste même sous le socialisme l'arme de la classe ouvrière organisée. Transformer les syndicats en appendice du pouvoir chargé de simplement gérer la bonne tenue de la production, c'est totalement vider de son contenu le syndicalisme révolutionnaire » Dans le collimateur, il a notamment parlé du Zufrana, du Van Ho mais surtout du Shidao dont il a ouvertement moqué le caractère socialiste, considérant qu'il s'agissait « d'une plaisanterie de très mauvais goût » Il a rappelé que le socialisme constituait une période transitoire, où le prolétariat continue de devoir se battre pour établir sa suprématie dans tous les domaines et surtout dans le domaine économique.

Il y a donc pour Timothy O'Neil, une sur-utilisation du terme socialiste pour désigner ce qui est et ce qui est en devenir. « Lorsque Lénine - qui n'appréciait pas énormément les syndicalistes révolutionnaires mais c'est une autre question - expliquait que la Commune de Saratovie était socialiste, il disait qu'il s'agissait de sa nature juridique et pas de sa nature réelle. Le Shidao n'est socialiste ni de nature juridique et aucunement dans sa nature réelle » A la question de savoir pourquoi dans ce cas le Gandhari a accepté de nouer des relations avec le Shidao après l'avoir ouvertement condamné, il a simplement répondu que la géopolitique ventélienne dépasse très largement les seuls besoins idéologiques, bien qu'il se félicite que le Westrait ne noue aucune relation avec le Shidao. Concernant sa propre mise à la retraite, il considère qu'il faut désormais faire place net et qu'il faut du sang neuf à la tête des IWW. « Nous avons des camarades et des compagnons de combat qui méritent bien plus de notoriété que moi et c'est la stricte vérité, voilà pourquoi je pense qu'il est temps pour moi de lâcher les commandes » Alors que les dix ans de la victoire des forces républicaines et socialistes approchent, d'importantes figures politiques et syndicales semblent vouloir prendre de la distance et éviter une personnification trop importante de la politique. Timothy O'Neil est de ceux là et c'est tout à son honneur !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

23 Septembre 2044

Image

FIN DES OCCUPATIONS, LE GCRC TRIOMPHE !

Image
Un retour à la "normal" en quelque sorte bien que des questions subsistent

C'est une nouvelle qui a de quoi faire sourire Philipp Vaughn ainsi que l'entièreté du Groupe Central de la Révolution Culturelle. Après plus de deux mois et demi de bras de fer, la Ligue Internationale a décidé de manière unanime de faire lever l'occupation des universités du pays. Dans un communiqué lapidaire, il est notamment écrit que les « provocations fascistes de la part du gouvernement et de sa milice "RedShirts" ont réussi à triompher de notre juste révolte contre le collectivisme bureaucratique d'Etat » et qu'il fallait maintenant « continuer la résistance active en continuant de se mobiliser » Derrière ces grands mots, il y a surtout l'aveu d'une impuissance politique qui au-delà du secteur estudiantin n'a pas trouvé du tout un terrain adéquat pour s'étendre et amplifier ses revendications. Le Groupe Central de la Révolution Culturelle s'est lui félicité de cette victoire contre la Ligue Internationale, bien qu'il a fallut vaincre à l'usure pour parvenir à un résultat. Derrière l'enthousiasme, il y a maintenant la lourde tâche de relancer la machine et d'appliquer enfin la réforme massive voulue dans l'enseignement.

Cela prendre encore du temps, compte tenu du fait que derrière elle, la Ligue Internationale laisse énormément de bâtiments dans un piteux état et qu'il va falloir sans doute procéder à un nettoyage de printemps. « Ces gens veulent nous dire comment diriger un pays mais ils n'arrivent même pas à nettoyer correctement des chiottes ! » fulmine l'un des hommes assurant la propreté des bâtiments. De quoi encore repousser la réintégration définitive de l'ensemble des RedShirts dans leurs universités bien que ces derniers semblent vouloir se mobiliser une fois leur congrès terminé, afin de pouvoir accélérer la reprise des cours. Un congrès qui d'ici une semaine devrait d'ailleurs se terminer et définir de nouveaux axes d'interventions. Nouveaux axes qui sont également ceux du du Commissariat du Peuple à l'Education ainsi que du Groupe Central de la Révolution Culturelle qui présenteront d'ailleurs leur rapport commun lors de la prochaine convocation de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils pour entamer la transition éducationnelle et réformer dans les grandes lignes, l'enseignement du pays qui depuis la révolution n'a connu que très peu de modifications profondes.

L'occupation des universités par la Ligue Internationale aura très certainement une incidence sur le contenu du rapport, puisque le GCRC s'est fait ennemi avec la couche petite-bourgeoise des étudiants et étudiantes, c'est à dire ce qui constitue la majorité des troupes de la Ligue Internationale. « Si la Ligue Internationale abhorre autant notre plan de transformation de l'université, de l'éducation et de l'enseignement » a déclaré Philipp Vaughn, « c'est avant tout parce que ces transformations vont directement aller contre l'intérêt de la petite-bourgeoisie intellectuelle, qui rechigne à tout et veut simplement enquiller les années à l'université en pensant ne rien faire de leur vie » Des propos durs, mais qui sont malgré tout assez proche de la réalité puisqu'ils sont majoritairement approuvé par la population, las de voir ce cirque se jouer pour rien alors que la situation nécessite d'avancer. Malgré cette première victoire, aucun relâchement du côté du gouvernement ou du GCRC bien au contraire. L'on attend à tout moment que la Ligue Internationale ne se réorganise pour à nouveaux tenter de semer le trouble, comme ce fut le cas au début du mois avec les manifestations contre la guerre au Zufrana, qui ont décliné rapidement en intensité. Le mois d'Octobre marquera le sixième mois du lancement de la Révolution Culturelle et il sera à n'en pas douter, d'une importance capitale pour l'opposition ainsi que pour le gouvernement dans cette guerre de position.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

27 Septembre 2044

Image

RICHARDS DEBARQUÉE, LEWDEN NOUVELLE SECRÉTAIRE GÉNÉRALE

Image
Fin de crise au WCP, Rosanna Lewden assurera désormais la plus haute fonction

La crise que traversait le Westrait Communist Party depuis la démission collective du bureau politique semble être tourné. Après plusieurs batailles internes et la tenue d'un congrès aussi extraordinaire qu'expéditif, le Comité Central a été maintenu dans ses fonctions tandis qu'un nouveau bureau politique a été élu. Ce dernier a acté sa défiance vis à vis de Erica Richards et a fait voter une motion de non-confiance qui s'est soldé par sa mise en minorité et de manière légale et légitime, la fin de sa présence comme Secrétaire Générale de l'organisation. Le vote pour le poste a été assez unanime durant le congrès, qui ne semblait pas avoir beaucoup de candidats à présenter. C'est Rosanna Lewden qui devient la nouvelle Secrétaire Générale du Westrait Communist Party, en s'assurant une majorité confortable et peu de concurrence. « L'affaire Browning a énormément fragilisé le haut de l'appareil du WCP » commente Mark Waters. « Depuis le départ de Grant du poste suprême, il y a du mal à retrouver une bonne dynamique. Sur le papier, Erica Richards était une tenante de la ligne dure. Dans les faits, il semblerait que cela soit bien plus compliqué et le cas du Shidao l'a fait explosé en plein vol » Une affaire qui semble avoir son dénouement ici, puisque la plateforme portée par Lewden contient notamment une intransigeance totale vis à vis de ce qui est nommé le "social-fascisme wen" et qui jusque là, semblait manquer ou du moins faire défaut.

Si le parcours de Erica Richards semblait être tout ce qu'il y a de plus normal au niveau de l'appareil, celui de Rosanna Lewden est un peu, voir radicalement différent. Pour la génération pré-guerre civile, Rosanna Lewden est connue avant tout pour sa carrière d'actrice. Comme elle l'a d'ailleurs confiée quelques années après la guerre civile, elle s'est entièrement retrouvée dans le programme du front uni qui animait les gauches westréennes d'alors. Sa carrière mise de côté, elle s'est réellement engagée à ce moment là en occupant des fonctions dans divers conseils de sa ville natale, puis dans son Etat. Membre suppléante du précédent Bureau Politique, elle avait donnée sa démission au moment de la communication secrète entre le WCP et le PPNT, se trouvant en désaccord total. Elle est également connue pour avoir des positions nettes et franches sur la question karmali, appelant tout simplement à de nouveau reprendre des relations cordiales mais surtout à se montrer intraitable contre toute ingérence étrangère sur la question nucléaire. Dans l'absolu, elle représente une ligne opposée à celle qui était de mise il y a encore peu sous Richards. Erica Richards qui d'ailleurs n'a pas fait de commentaire et selon de nombreux témoins lors du congrès, aurait tout simplement quitté la salle au moment de sa destitution officielle.

Un claquage de porte qui fera sans doute parler dans les prochains temps... « Plus militante que apparatchik, rejetant le pragmatisme et affichant un soutien sans faille au marxisme-léninisme-urdhzarisme, Rosanna Lewden peut faire bouger les choses et très certainement relancer une machine grippée depuis pas mal de temps maintenant », insiste Mark Waters à propos de son élection au poste de Secrétaire Générale. « Sa première décision a d'ailleurs été d'entériné la proposition de Clyde Sellers et de purger l'ensemble de l'ancien Bureau Politique, ces membres temporairement exclu et obligé de passer par la case de l'autocritique avant de pouvoir prétendre à nouveau à un poste de direction quelconque » De plus là où Erica Richards n'arrivait pas à avoir une popularité importante dans les rangs du Parti, Rosanna Lewden peut compter sur une adhésion bien plus important, notamment chez les plus jeunes qui voient en elle une sorte de retour aux sources et un discours qui leur parle énormément. « Richards était proche de Grant » termine Mark Waters dans son billet. « Mais leurs rapports semblent s'être détérioré politiquement et humainement depuis l'affaire du Shidao. Lewden elle était à la tête de celles et ceux qui ont mené la fronde et plus que tout, elle est de ceux et celles qui veulent se montrer intraitable contre les déviations idéologiques au sein du WCP, mais aussi au sein du Comintern. C'est un retour au WCP avec à sa tête Audrey Grant, en quelque sorte »
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

03 Octobre 2044

Image

LES REDSHIRTS TERMINENT LEUR CONGRÈS :
CE QU'IL FAUT RETENIR


Image
Révolution, camaraderie et socialisme : Trois piliers pour l'avenir

C'est dans un calme somme toute relatif que le Congrès des RedShirts s'est tenu durant l'ensemble du mois de septembre à Cewell. Pour l'occasion, il leur a été possible d'utiliser de nombreux édifices publics afin de pouvoir tenir les différentes sessions du Congrès et surtout, de pouvoir faire voter les applications pratiques. Car si l'on a pu assisté à de nombreux échanges politiques et théoriques durant ce mois, il a énormément été question de la suite du mouvement et la manière dont il devait se poursuivre. L'enthousiasme était présent et l'on pouvait ressentir que pour toute une génération de jeunes westréens et westréennes, quelque chose d'entièrement nouveau se déroulaient devant eux. Durant les premiers jours du congrès, il a été voté de manière assez unanime que concomitant à la Révolution Culturelle, le processus de débritonnisation devait être soutenu et que ce rôle revenait aux oshiwaxes : C'est pour cette raison que l'on a pu assister à de nombreuses réunions des militants et militantes RedShirts oshiwaxes, qui ont décidé de créer leur propre branche des RedShirts. De quoi donner une autonomie politique et culture bien plus importante, vitale et nécessaire dans l'actuel processus que connaît la Confédération Oshiwax. Plus que tout, il a longuement été rappelé que la défense du socialisme westréen restait l'une des priori rites du mouvement de la Révolution Culturelle mais surtout, qu'il devait permettre au socialisme westréen d'atteindre de nouveaux sommets.

Conscient que leur rôle d'avant-garde n'est que temporaire, les RedShirts ont fait ratifié par leur congrès la volonté politique de la classe ouvrière westréenne, c'est à dire que cette dernière "doit décider en tout". De ce fait, les RedShirts admettent que dans l'immense bouleversement que connait le Westrait depuis le début de l'année, ils jouent un rôle important mais qui ne sera jamais au niveau de celui du prolétariat westréen, force vive du socialisme westréen et de son application. De très nombreux délégués ouvriers ont d'ailleurs été aperçu lors du congrès, le plus souvent pour donner quelques brefs discours mais surtout pour féliciter les RedShirts dans leur combat et surtout, leur volonté de fer à vouloir s'unir largement aux masses travailleuses du pays. « Au nom de l'ensemble de mes camarades et de moi-même » explique un ouvrier à la tribune du congrès, « nous tenions à vous transmettre nos plus chaleureuses salutations et nous saluons votre congrès comme un acte déterminant dans la préservation de l'ordre socialiste westréen » Des torrents d'applaudissements ont éclaté suite à cette brève introduction, démontrant l'attachement profond qui entre la jeunesse prolétarienne et la classe ouvrière. « Vous avez chassé les professeurs réactionnaires de vos écoles, c'est très bien ! » s'est exclamée une autre porte-parole ouvrière. « De notre côté, nous avons chassé les petits chefs ainsi que les administrateurs réactionnaires, c'est également très bien ! Nous avons raisons de nous révolter encore plus sous le socialisme et la dictature du prolétariat ! »

Mais derrière l'autocongratulation, des décisions importantes ont été prises. La plus importante est qu'il est prévu qu'à partir du début de l'an prochain, l'ensemble des RedShirts retrouveraient leurs différents lieux d'éducation et participeraient entre-temps, à rénover intégralement le système éducatif du pays. Mais surtout, les RedShirts ont décidé de se constituer comme une organisation transpartisane, transcendant la plupart des organisations de jeunesses des différents partis politiques westréens. Si l'on met de côté le Democratic Socialist Party ainsi que le Democratic Party, les autres organisations ont décidé que les RedShirts leur serviraient désormais "de grand quartier général pour la jeunesse prolétarienne". Une décision qui a été approuvée par le Groupe Central de la Révolution Culturelle, qui poussait effectivement à faire des RedShirts une organisation au niveau national. Il faudra très probablement un autre congrès pour fixer les modalités, mais l'idée a déjà plus que germé. En clôture du congrès des RedShirts, c'est la Secrétaire Générale du Comité Central des Commissaires du Peuple Audrey Grant qui a délivré un dernier et ultime discours : Elle ne faisait pas que saluer la tenue du congrès, elle considérait qu'il s'agissait d'un acquis de la Révolution Culturelle et que désormais, il fallait que les RedShirts continuent de se lier plus étroitement aux masses du pays afin de poursuivre la lutte politique, idéologique et culturelle. Le tout s'est terminé par un gigantesque bain de foule, où l'on a pu entendre l'Internationale ainsi qu'une multitude d'autres chants révolutionnaires. Alors que s'ouvre aujourd'hui la nouvelle convocation de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, les espoirs nourris durant des mois se matérialisent et annoncent de nouvelles conquêtes révolutionnaires.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

06 Octobre 2044

Image

WESLEY HOLMAN LANCE DES
"ASSISES POUR LE MARXISME-LAWTONISME"


Image
Le dirigeant syndical se pose comme rassembleur politique et idéologique

« Vous savez ce qui me donne le plus envie de vomir ? » nous dit Wesley Holman avec un air grave. « C'est qu'à l'heure où nous parlons, le nom de Lawton est salopé par des sociaux-fascistes qui utilisent son nom pour salir sa contribution au socialisme » Il n'est ni le premier, ni le dernier à s'opposer de manière véhémente à la République "Populaire" Wen du Shidao, mais lui semble le faire d'un point de vue presque intimiste. Il était facile de voir que dans ses yeux, on touchait presque au sacrée. Depuis le milieu de l'année, Wesley Holman tente d'animer un esprit de renaissance chez nombre de ses anciens camarades. Son but n'est rien de plus que de construire une nouvelle organisation politique après la disparition du Socialist Labor Party. « Le marxisme-lawtonisme a toujours été notre boussole politique et nous devons nous y tenir, c'est pourquoi j'ai lancé cet appel » Alors que les chambardements politiques sont toujours assez légion au Westrait dans cette période de l'année, le calendrier ne semble pas faire défaut sur ce point ! Un appel officiel pour des "Assises pour le marxisme-lawtonisme" a été lancé et Wesley Holman espère rassembler suffisamment de personnes autour de lui, afin de constituer une nouvelle équipe capable de faire renaître de ses cendres le marxisme-lawtonisme dans le pays.

Une tâche colossale depuis la disparition du Socialist Labor Party qui s'était lamentablement écroulé sur lui-même il y a quelques années, après une histoire riche de plus d'un siècle ! Mais dans l'optique de Wesley Holman et ses proches camarades, il ne s'agit pas de rebâtir le Socialist Labor Party sur les même bases, mais plutôt de se doter d'une nouvelle organisation qui fasse une synthèse de l'expérience passée afin d'en tirer les erreurs et pouvoir avancer. « Certains pensent que Holman est dans un songe, alors qu'au contraire il pourrait réussir à fédérer massivement autour de lui » nous explique Mark Waters, toujours à l'affût des variations politiques du pays. « Il y a de la place si je peux dire, puisque le Democratic Socialist Party est en phase d'agonie généralisée et qu'entre les communistes et les syndicalistes, le lawtonisme a toujours été une sorte de chaînon reliant tout ce beau monde ensemble » Ces assises seraient donc non pas celles d'un enterrement, mais plutôt d'une renaissance. Comme il le tonne depuis des mois et avec un certain optimisme, Holman veut réussir là où d'autres ont échoué avant lui.

Il n'en veut pas à ceux qui sont passé à "autre chose", lui-même considérant que la manière dont s'est compoté le Socialist Labor Party durant la première phase de la révolution était un véritable problème. « A l'époque on ne parlait pas encore du phénomène d'institutionnalisation alors que de manière chronologique, c'est le Socialist Labor Party qui en a été la victime » A cette annonce sur les assises du marxisme-laxtonisme, l'ancien Secrétaire Général du CCCP Douglas Reed s'est manifesté sur les réseaux sociaux en souhaitant bonne chance à Wesley Holman. « Le Socialist Labor Party a été une école pour moi, comme d'autres ont eu le Westrait Communist Party. J'espère que tu vas réussir à en remuer certains Wesley ! » a t-il commenté, ce qui a produit une republication de son commentaire plus d'une centaine de milliers d'utilisateurs de OnlinePeople. Longtemps sur la touche, il semblerait qu'un réflexe identitaire anime les anciens secteurs lawtonistes, irrité de voir que leur modèle politique est actuellement utilisé dans une perspective contraire, loin du libre épanouissement que ce dernier prophétisait une fois l'avènement du socialisme. C'est là dessus que Wesley Holman peut jouer et c'est certainement ce qui conduira à renforcer le poids de ces "Assises pour le marxisme-lawtonisme".


Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

08 Octobre 2044

Image

EXISTE T-IL UN "STYLE WESTRÉEN" ?

Image
Les mouvements de mode sont difficilement cernables dans leur totalité

C'est un casse-tête à répondre, une telle question. Depuis la chute du gouvernement militaire et l'affirmation du socialisme, la perspective d'un non-retour à un ordre moral contraignant a toujours animé les forces révolutionnaires, républicaines et progressistes au sens large du terme. Pendant une longue période qui a été celle de la reconstruction, des tas de questions pratiques ont été laissé finalement aux différents conseils à tous les niveaux de la société. Au niveau vestimentaire, le style militaire l'avait largement emporté sur le reste : De la tenue officielle de la RLA jusqu'aux partisans et miliciens, la prédominance du bleu de travail ou du treillis militaire a longuement marqué les visiteurs étrangers durant les premières années de la révolution. « Je confiais à mon guide que toutes ces tenues militaires et l'apparat qui allait avec, c'était peut-être un peu trop... militaire pour un gouvernement civil et révolutionnaire » raconte Sebastian Lüdi, un socialiste nachtalois qui a effectué plusieurs voyages au Westrait dans le cadre de ses recherches démographiques. Il faut dire qu'à ce moment là, tant que chacun et chacune avait quelque chose à se mettre sur le dos, cela importait assez peu.

Ce n'est finalement qu'assez récemment que la mode westréenne a commencé à son expansion et que divers mouvements se sont (re)créés, formant une symbiose différente selon la catégorie sociale ainsi que le milieu géographique. Dans l'absolu, c'est un style assez streetwear qui ressort massivement, qui vient directement de la vague hip-hop qu'a connu le pays avant la guerre civile et qui s'est prolongé bien après cette dernière. Le pendant de ce mouvement est le sportswear, avec la redécouverte il y a quelques années du "Three Stripes", qui se décline dans à peu près toutes les gammes de vêtements et qui devient presque un signe de reconnaissance social dans la rue. Dans les franges militantes de la société et notamment dans les gauches, on oscille entre le style casual typique des ultras westréen, tandis que se mêle influence greaser, punk ou skinhead. C'est principalement les mouvements de jeunesse qui ont apporté ou tout simplement remis au goût du jour des styles vestimentaires qui leurs conviennent et qui depuis, deviennent des standards dans la consommation d'habillement westréen. Le fait par exemple que "l'uniforme" des RedShirts soit un polo entièrement rouge, avec un pantalon camo et le plus souvent des chaussures "lourdes" (Type paraboots et assilimés) indique une certaine tendance entrain de se dessiner, qui prend de cours finalement les milieux chargé de la mode dans le pays.

Ces questions qui n'avaient quasiment aucune importance il y a quelques années sont aujourd'hui au cœur des débats. La reprise économique de l'après-guerre civile mais surtout l'expansion du pouvoir d'achat par habitant y est très certainement pour quelque chose, puisque de nouveaux besoins sont apparus. Mais plus que tout, ces besoins reflètent la nécessité d'un repère culturel qui jusque là était quasiment inexistant. On peut se moquer par exemple de voir que de nombreux jeunes communistes arborant un style blouson noir, mais ce serait oublier que durant les cinquante dernières années, la contre-culture rock-metal-hard a joué une influence énorme et qu'elle continue d'exercer un certain attrait. Ce qui semble en tout cas certain, c'est que le "style westréen" s'est détaché de deux choses fondamentales : Le fétichisme de la marque qui aujourd'hui n'existe plus et la surexposition à la publicité qui elle aussi n'existe aujourd'hui presque plus dans le pays, du moins sous sa forme capitaliste et exubérante. Libéré du fétichisme de la marchandise et de l'absurdité d'un système basé sur le profit, la demande devient subitement plus rationnelle et découle moins de campagnes publicitaires que de la créativité des artistes ou des stylistes qui cherchent à définir une esthétique propre au pays et au socialisme. Le "phare du socialisme" ne l'est pas uniquement sur le plan idéologique, mais également sur le plan vestimentaire.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

15 Octobre 2044

Image

ET TOUT REPART DE LA SARATOVIE !

Image
Monument en hommage aux communards saratove sous la direction de Lénine

Il y a quelque jours dans un spectaculaire mouvement diplomatique, la Chambre Populaire Exécutive des Conseils du Gandhari a décidé de reconnaître le Comité Exécutif Provisoire comme le seul gouvernement légal en Saratovie. Expulsion de l'ambassadeur, reconnaissance du pouvoir soviétique balbutiant au cri de "Lal Salam !", contre-attaque du gouvernement provisoire de Saratovie en expulsant à son tour les citoyens gandhariens et en rompant les relations diplomatiques... Si jusque là, la situation interne saratove intéressait peu, elle vient d'être mise sur le devant de la scène internationale de la meilleure des façons. Le prémisse de tout cela provient de l'interview hautement médiatisé qu'a réalisé Loretta Patton au Palais de Chersonèse, où elle a pu s'entretenir avec Alexeï Kaménine qui est la figure politique du moment dans son pays. Irrité par cette mise en avant, le gouvernement provisoire a décidé que notre journaliste n'était plus la bienvenue, mais il semblerait que cette dernière n'en a cure. Les observateurs scrutent et attendent impatiemment la réaction qui pourrait provenir des Îles-Unies, véritable poids lourd politique et diplomatique dans la région depuis que l'Etat du Jernland a sombré dans une léthargie aussi soudaine qu'encore inexplicable.

Car la victoire du pouvoir soviétique en Saratovie serait une bonne nouvelle pour les forces révolutionnaires mondiales, tandis qu'elle formerait une première défaite pour la sanctuarisation de la Dytolie depuis l'écrasement des communistes vascons et l'expédition sanglante au Tallboden. Bien plus que cela, la victoire du socialisme en Saratovie serait finalement la victoire définitive des idées et des conceptions de Lénine dans sa propre patrie. Une victoire morale et idéologique d'une extrême importance alors que le mouvement communiste international serre ses rangs après le bref épisode du Shidao, qui n'aura en rien entamé sa solidité ainsi que son entente. Mais la victoire sur le terrain serait très certainement la plus essentielle, car elle reste pour le moment en suspend. Difficile d'imaginer qu'après le nombre de gifles que le premier ministre Vassili Voïevoda vient de se prendre au cours de ces derniers jours, il ne choisissent pas de riposter de manière ferme et sans doute violente face à une contestation qui s'installe et surtout gagne en popularité. De nombreux facteurs peuvent encore jouer à sa faveur, mais le plus important serait très certainement la réaction des puissances dytoliennes qui pourraient se joindre à une pacification du pays.

Rien pour le moment de ce côté là, reste donc au gouvernement provisoire l'armée ainsi que les forces de sécurité toujours loyales au gouvernement légitime pour l'écrasante majorité des pays à travers le monde. Puisqu'il ne devrait y avoir aucune discussion possible entre les deux entités qui l'une comme l'autre cherchent à revendiquer le pouvoir suprême, c'est la poudre qui devra finir par parler. La Commune de Saratovie avait été écrasée dans le sang à l'époque et la répression qui s'était abattue à l'époque était salué comme une "leçon administré au prolétariat" par la presse internationale. Vassili Voïevoda s'imagine t-il dans le même rôle et donner une nouvelle "leçon" au prolétariat et aux masses de Saratovie ? La situation qui paraît pour le moment gelée nécessitera tôt ou tard une sortie de crise. Le gouvernement westréen ne s'est pas encore prononcé sur le dossier, se voulant plus mesuré que son homologue gandharien sur la question. Si sa sympathie va nécessaire au pouvoir des soviets, il sait qu'une reconnaissance trop prématurée pourrait également provoquer une plus forte répression de la part du gouvernement provisoire. Aucune raison donc de donner à ce dernier des munitions supplémentaires, qu'il se fera un plaisir d'utiliser le moment venu. Pourtant, tout le monde a le regard fixé vers l'est en attendant le dénouement de cette lutte titanesque : Quand fera t-il jour, camarade ?
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

18 Octobre 2044

Image

ACHILLE TSHILENGE AU SOMMET DE SA POPULARITÉ

Image
Le ministre de l'économie makengaise célébrant sa petite mais ô combien importante victoire

« Tout ce qui fait chier Pickford est notre. Tshilenge n'est peut-être pas communiste, mais il a fait fermer sa gueule à l'autre débile. Vive Tshilenge ! » C'est le type de commentaires que l'on pouvait lire sur OnlinePeople, en dessous de plusieurs articles parlant de l'actuel ministre de l'économie au Makengo. Achille Tshilenge aurait réussi en l'espace d'une année à conquérir le cœur des westréens et westréennes. D'abord son coup d'éclat lorsqu'il a fallut nationaliser les mines ennissoises, ensuite parce qu'il a accepté le bras de fer contre Wyatt Pickford, le premier ministre de Cambrie. Sa côté de popularité est importante, dans son pays mais également dans les pays socialistes. Il incarne cette subtile radicalité qui transparaissait dans le programme du MSCR de Felix Kompaoré lors de son élection et il n'a fait démentir personne. Alors que le premier ministre de Cambrie semblait voler de deal en deal fantastique, il s'est pour une fois mangé une porte en plein dans le nez ce qui n'est pas pour déplaire. Achille Tshilenge incarne cette gauche socialiste de combat, qui refuse de mettre de côté ses principes et souhaite acter les changements nécessaires. Lorsqu'il a fallut nationaliser, il l'a fait.

Lorsqu'il a fallut entamer des discussions avec les mineurs et leur syndicat, il l'a fait. Lorsqu'il a faillit batailler contre le chantage de Wyatt Pyckford, il a tenu bon. Il est pour le moment le meilleur atout entre les mains de Felix Kompaoré et de son gouvernement : Si les botambistes accusent le gorille de ne rien faire, ce n'est pas le cas du phacochère, comme est surnommé Tshilenge. Face à la puissante droite au sein du MSCR qui aimerait ne pas faire trop de vagues, Tshilenge anime cette aile gauche qui continue de maintenir la flamme du socialisme en Algarbe. Sur le net, il est désormais possible de voir quantité de meme, émoticônes et autres gifs représentant Achille Tshilenge utilisé pour narguer les internautes de Cambrie et d'ailleurs. Certains ont même décidé de foncer une "Tshilenge Army", qui bataille et forme littéralement une légion de trolls allant pourrir des publications de nationalistes tant makengais que cambriens. Outre le côté plaisant de toute cette affaire, la dimension politique reste cependant la plus importante. En arrachant le Makengo à l'impérialisme, le MSCR tient pour le moment sa principale promesses de campagne : Celle de faire du Makengo un pays fort et stable, rejetant la mainmise étrangère et bataillant autant que possible contre le lourd passé botambiste. Le projet commun avec le Zufrana voisin de développement d'infrastructures et de projets industriels divers renforce également l'Algarbe dans sa lutte contre l'impérialisme et la souveraineté nationale.

Tshilenge fait incontestablement partie de ce mouvement d'ensemble il en est une pièce maîtresse et sa meilleure incarnation. Certains se plaignent de l'utilisation "simpliste de la nationalisation", expliquant que le Makengo refuserait toute discussion... Si la nationalisation n'est pas l'alpha ou l'oméga des problèmes structurels du pays, il reste néanmoins la base nécessaire à toute politique ultérieure en terme économique, mais également social et politique. Les forces vives makengaises ne peuvent donc que se reconnaître dans cette figure qu'incarne le phacochère Tshilenge, dont le tempérament chaud et le franc-parler ne peut que rendre sympathique, du moins pour ces supporters. Le verra t-on un jour diriger son propre gouvernement ? Sa force de caractère et sa détermination semblent effectivement le porter vers de plus hautes responsabilités. Mais d'ici là, il n'aura pas uniquement l'appétit de l'impérialisme à combattre mais celui de son propre camp, qui doit trouver le phacochère bien trop remuant et s'incliner peut-être un peu trop sur sa gauche. Pour le moment, Tshilenge peut savourer sa victoire et mettre à son tableau de chasse le fait d'avoir fait se coucher les ennissois avant de les faire déguerpir et maintenant de neutraliser Pickford en lui tenant tête. Difficile de ne pas voir en Achille Tshilenge, une étoile montante qui fera très certainement parler de lui d'ici les prochains mois et les prochaines années, dans son pays comme sur la scène internationale. L'homme de l'année 2044 ? Pour nous, cela ne fait aucun doute.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

21 Octobre 2044

Image

CHARMING EMELYNE, PERSONNALITÉ LA PLUS RICHE DU WESTRAIT ?

Image
L'influenceuse serait à la tête d'une quantité astronomique de thunes

Il y a deux ans quand nous écrivions notre premier article afin de parler du phénomène Charming Emelyne, le quota du million de followers était atteint sur différentes plateformes. Si le chiffre s'est encore largement multiplié au cours de ces deux années, il semblerait que son compte en banque également. Déjà difficilement quantifiable à l'époque, certaines sources font de la westréenne une personne touchant des dizaines de milliers de hennings par semaine, ce qui constitue un colossal trésor de guerre. Si jusque là tout restait dans la provocation et dans une certaine forme de stéréotypage, la propension au n'importe quoi s'est emballé au cours de l'année qui vient quasiment de s'écouler. Pire, il semblerait que Charming Emelyne ne soit plus seul désormais à faire ses œuvres. Derrière elle (il n'y a rien de sexuel là dedans) se trouverait également une dizaine d'autres jeunes femmes faisant le même commerce lucratif et engrangeant des sommes tout aussi conséquentes. Des screenshots ont été dévoilé il y a quelques temps, montrant par exemple un membre du Populist Party en Cambrie faire des dons pour aider à combattre le risque de famine au Zufrana en échange dont ne sait quelle vidéo.

Ce n'est pas quelque chose d'isolé, cela ressemble vraiment à un hameçonnage géant opéré par un petit groupe qui profite d'internet et de ses potentialités pour soutirer de l'argent à tout un tas de personnes, parfois peut-être et certainement contre leur propre volonté. Jusque là un phénomène jugé "drôle" mais un peu "dérangeant", la question de l'impact de Charming Emelyne au sein de la société westréenne a été ouverte notamment par le Westrait National People's Party. Plusieurs de ses représentants ont jugé que Charming Emelyne représentait la « décadence morale promise par le socialisme » et qu'il s'agissait ni plus ni moins que d'une « entreprise vicieuse qui reçoit un soutien tacite de la part du gouvernement ». Face à ces critiques, plusieurs membres des partis et organisations de la majorité ont tout simplement répondu de manière quelque peu ironique (et sans doute embarrassé) que le Westrait National People's Party devrait plutôt encourager une « initiative privée qui montre que l'entreprenariat n'est pas mort au Westrait », ce qui vous vous en doutez n'a pas réellement fait plaisir aux nationalistes et conservateurs. S'il s'agit pour le moment d'un dialogue de sourd où chaque camp politique raconte un peu ce qu'il veut, aucune enquête officielle n'a encore été ouverte pour traiter du cas de Charming Emelyne.

Ne résidant pour le moment pas au Westrait, il semble difficile de pouvoir lui mettre la main dessus (toujours sans aucune allusion) afin de pouvoir l'interroger. Les suspicions commencent cependant à se concrétiser concernant la masse importante d'actifs présent dans les banques privées au Montbardo et Marguené, qui serait bel et bien ceux de la westréenne et très certainement ceux de ses compères. Mais rien ne permet formellement de le dire, puisque le secret bancaire est de mise dans le pays, ce qui permet donc à la westréenne de pouvoir profiter de failles à la fois dans le système capitaliste mondialisé mais également dans le système socialiste... Si Charming Emelyne est un troll comme nous le disions il y a deux ans, c'est un troll de très haut niveau qui pour s'en sortir reste continuellement sur la corde raide. Le personne de Charming Emelyne représente une tâche peu gracieuse pour le socialisme westréen, elle se fait également la porte-parole vivante des dérives intrinsèques d'un internet débridé, d'une loi du marché incontrôlable et d'une marchandisation des corps qui ne connait quasiment aucune limite. Dans le doute, on pourrait presque se demander si Charming Emelyne et tout son gang n'est pas entrain de donner une leçon d'humilité à tout le monde, quitte à exprès se mettre en scène dans les pires excès imaginables. Une supposition qui pour le moment, semble être la plus plausible...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

27 Octobre 2044

Image

ALORS, CETTE HISTOIRE DE LOCOMOTIVES ?

Image
Comment perdre un pognon de dingue juste pour faire plaisir aux copains...

Vous vous souvenez tous que notre pays a signé un traité avec l'Empire Roman ? Jusque là, vous n'êtes pas plus débile qu'un autre. Vous vous souvenez qu'il était prévu que notre pays fabrique et livre deux vieilles locomotives dont plus personne ne se sert depuis plus d'un demi-siècle ? Bon, l'internationalisme, l'amitié entre les peuples vous connaissez bien aussi. Seulement, se pose désormais un problème de taille. Il va bien falloir les envoyer sur place, ces foutues locomotives n'est-ce pas ? Et comment est-ce qu'on va faire ? Aucune foutue idée ! Voilà le génie incroyable des super planificateurs et autres bureaucrates de notre pays, qui pour faire plaisir à un Etat déstabilisateur en plein cœur de la Dytolie, vont encore nous obliger à sortir du fric pour n'importe quoi. Car, rappelons que coup sur coup l'Empire Roman a commencé par débouter la mise en place d'un simple petit aérodrome pour permettre que puisse se poser un ou deux avions, avant de tout simplement décider que rien ne devait traverser son espace aérien sous peine de se faire dézinguer. Logiquement, une telle politique devrait être logiquement combattue et tout simplement tourné en ridicule par nos journalistes si prompt à toujours casser du sucre sur le dos de tout le monde.

Mais là étonnement, rien du tout. Pas une seule ligne, rien du tout. Alors, on va les livrer comment ces locomotives ? Par intervention du Saint-Esprit ? Aucune foutue idée ! La solution la plus probable serait donc de faire transporter les deux locomotives par bateau jusqu'en Dytolie, ensuite les mettre dans une série de camions qui devraient ensuite se frayer un chemin dans l'Empire Roman pour les livrer. Bah bien sûr ! Déjà que ces péquenauds ne sont pas capable d'avoir un aérodrome, qu'ils décident de collectiviser leur espace aérien, maintenant on va tout simplement envoyer des camionneurs se suicider sur des routes romane. Enfin, disons plutôt des chemins de terre qui ne sont aucunement praticable par des poids lourds. Mais ne vous inquiétez pas, apparemment tout serait sous contrôle. On va juste filer plus de thunes à tout ce beau monde pour qu'ils se taisent et qu'on puissent les envoyer à l'autre bout de la Dytolie, pour honorer on ne sait quel traité affligeant de nullité. Patton et toute sa bande peuvent bien se foutre de la gueule de Pickford, mais lui au moins signe des accords qui ont du sens et ne se font pas pigeonner par trois pécores qui ont comme seul avantage de ne pas aimer le Jernland.

Combien tout cela va encore nous coûter ? On ne va rien nous dire, évidemment ! Le transport, la remise en état, puis de nouveau le transport routier... Si nous avions encore un intérêt quelconque à employer notre savoir-faire cela pourrait se comprendre : Mais là, c'est juste pour amuser la galerie. Ils peuvent pas les fabriquer tout seul leurs foutus locomotives, les braves petits radaniens et romans au lieu de nous soutirer de la thune comme des mendiants valdaques ? Non évidemment, c'est le "phare" qui va payer. Mais un phare ça sert à illuminer, c'est pas une banque. Mais encore une fois, les super planificateurs et les bureaucrates qui nous dirigent n'y pensent pas, ils veulent seulement voir leur petit prestige et pouvoir s'autocongratuler d'aider une nation à se "moderniser" ! Une preuve supplémentaire sur l'inanité du socialisme et sa manière brouillonne de gérer une économie. Personne n'a été consulté pour ces deux locomotives, si ce n'est les petits bureaucrates entre eux qui ont rincé d'argent les pauvres prolos pour qu'ils se fassent chier à construire ces merdes. Des ressources qui sont littéralement jeté dans la nature, alors qu'elles pourraient sans doute servir à produire d'autres choses plus utiles et surtout moins polluantes ! Mais parler de protection de l'environnement d'un côté et produire des locomotives qui par leur fonctionnement sont une abomination ne semble gêner personne. Ces locomotives nous pompent l'air, espérons qu'ils s'échouent au milieu de l'océan et qu'on en parle plus. Ensuite, on demandera des comptes à Crazy Grant et toute sa bande pour qu'ils rendent la totalité des sommes investies pour monter cette usine à gaz. On fera payer Grant !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

30 Octobre 2044

Image

LA COALITION AVANCE, LES FORCES WATUZIS
BATTENT EN RETRAITE !


Image
Milice populaire féminine, armée par la coalition durant sa reconquête du terrain

Après plus de trois mois de conflits entre le Zufrana et le Watuziwa, la situation semble tourner définitivement en faveur des troupes de la coalition. Face à l'avancée inexorable des forces combinées westréao-gandharo-zufranienne, les forces watuzis ont décidé de tout simplement plier bagage et de commencer un retrait effectif jusqu'à la frontière. Cela fait suite notamment à une missive diplomatique envoyée il y a moins d'une semaine qui demandait officiellement au Watuziwa de baisser les armes si ce dernier ne souhaitait pas voir le conflit se porter sur son propre territoire. Il semblerait que le manque de soutien apporté aux watuzis par une quelconque intervention étrangère ait eu raison de leur détermination. Par radio, les unités de la coalition ont fait savoir à leurs supérieurs que durant la nuit, les troupes watuzis ont abandonné la ligne de front pour se replier de manière précipitée jusqu'à la frontière. La surprise a rapidement fait place à une joie immense, ainsi qu'un regain de confiance dans les rangs de la coalition. Le conflit tirait en longueur et surtout, les pertes s'accumulaient gravement.

Il aura fallut un petit coup de pouce diplomatique pour permettre que cesse la combativité des watuzis et leurs dirigeants : Ces derniers sans avoir répondu, semblent avoir compris que tout était perdu. Ce qui avait été au départ une véritable promenade de santé dans l'arrière-pays zufranais s'est transformé en guerre de position, puis en guerre de mouvement au détriment des forces watuzis. Du côté de la coalition, ce fut la première véritable opération menée conjointement par les forces du PACAM et l'entente entre les différentes composantes des forces armées sur place rassure sur l'éventualité d'un prochain conflit. Mais dans l'absolu, le conflit n'est pas encore terminé. Car le retrait des forces armées watuzis va maintenant laisser place à la reconquête de plusieurs régions zufranienne, retiré du pouvoir central depuis plusieurs années. Les prochains plans de batailles vont consister à annihiler les maigres forces de la "République Populaire de la Centrealgarbe" qui s'est fondée il y a peu, avec l'aide du Watuziwa. Les rangs de la coalition se retrouvent également gonflé par l'afflux massif de nombreuses milices populaires et d'auto-défense, qui se sont constituées lors de l'occupation du territoire par les forces d'invasion du Watuziwa.

Les exactions commises par les forces d'invasions sont nombreuses et en représailles, plusieurs dizaines de milliers d'irréguliers se sont levés pour mener une véritable guerre de guérilla afin d'harceler les forces d'occupation. La coalition a fait savoir qu'elle reconnaissait ces forces combattantes et qu'elle les intègreraient dans un commandement séparé, mais relié aux décisions de l'Etat-Major du PACAM. Les forces de la coalition espèrent que cette décision permettra de voir un soulèvement se produire dans les territoires de la "République Populaire de la Centrealgarbe", ce qui permettrait une avance d'autant plus rapide que décisive avec un soutien populaire évident. La nouvelle de la victoire présente rassure et surtout fait définitivement taire les opposants au conflit : A l'annonce du retrait du Watuziwa, des manifestations spontanées de soutien aux forces de la WFRA déployées au Zufrana ont eu lieu dans plusieurs villes, montrant l'attachement populaire écrasant pour cette guerre face à une invasion d'un pays réactionnaire. Il reste maintenant à capitaliser sur cette victoire et au plus vite mettre un terme à l'existence de la "République Populaire de la Centrealgarbe", afin de parachever l'opération de reprise des territoires zufranais. Une fois cela fait, il faudra se tourner alors vers le Dalkishaak et son Etat Islamique, l'une des dernières grande menace qui plane encore sur la révolution socialiste au Zufrana. Alors, le Zufrana pourra goûter à une paix bien mérité et tourner la page de plusieurs conflits sanglants, plombant son développement économique, social et politique.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

15 Octobre 2044

Image

« LA COLLECTIVISATION DE NOTRE AGRICULTURE
EST NON NÉGOCIABLE »


Image
La Commissaire du Peuple à l'Agriculture a décidé de prendre les devants

La lutte qui s'ouvre au Gandhari sur la question de la propriété de la terre est d'un intérêt tout particulier pour l'ensemble des pays socialistes. Alors que le bras de fer s'ouvre entre le gouvernement fédéral et de l'autre les paysans libertaires, la possibilité d'une remise en cause intégrale des principes socialistes dans l'agriculture fait s'agiter pas mal de monde. Si la lutte va très certainement s'intensifier dans les prochains temps au Gandhari, la réaction de la part du gouvernement westréen a été clair. La Commissaire du Peuple à l'Agriculture Felicia Hayden a immédiatement fait émettre un communiqué qui apportait son soutien au gouvernement du Gandhari, expliquant que la collectivisation des terres au Westrait ne souffrirait d'aucun sabotage... tout en déconseillant aux libertaires westréens de se ranger du côté de leurs amis gandhariens. Suite à la parution du communiqué, la Commissaire du Peuple a également profité d'une heure de grande audience pour se faire interviewé et répondre aux questions concernant la situation du pays frère.

Sans détour, la Commissaire du Peuple a expliqué que l'abandon de la collectivisation et le retour à une agriculture "communautaire" et éparpillée entre différentes entités remettait en place le principe de marché et de mise en concurrence, c'est à dire tout simplement remettre en avant des mécanismes de type capitaliste dans l'agriculture. Citant de tête les avertissements de Lénine sur le fait que l'économie paysanne individuelle engendrera naturellement le capitalisme, elle a dans la foulée tenu à réaffirmer que la « collectivisation de notre agriculture est non négociable » comme pour couper court à toute agitation en provenance de l'opposition et surtout du Westrait National People's Party, qui reste l'opposant déterminé à la collectivisation agricole. La manière cavalière dont la Commissaire du Peuple s'est exprimé sur le sujet a provoqué de multiples réactions. Du côté du Syndicalist Party, on se range unanimement du côté de la Commissaire du Peuple et l'on vitupère les « rêveries individualistes et mutualistes qui feraient reculer le processus révolutionnaire westréen », alors que le WNPP qui a été nommément cité s'est contenté d'appeler à une « mobilisation active contre le totalitarisme néo-bolchévique du gouvernement » signé de la part de Nicholas Woods, l'inévitable (auto-revendiqué) principal opposant à la collectivisation.

Dans le reste de son entretien, la Commissaire du Peuple à l'Agriculture s'est montré confiante dans les capacités du gouvernement gandharien a rapidement mettre un terme aux troubles et à raffermir ses positions idéologiques sur la question agraire, sans quoi le pire pourrait se produire. Sur le plan purement national, les objectifs restent toujours semblables et sont en grande partie boosté par l'adoption définitive du prochain plan quinquennal qui vise une collectivisation intégrale des terres westréennes pour l'ouverture de la prochaine décennie. Une grosse piqure de rappel donc au vue de la situation gandharienne ainsi qu'une mise en garde sur tout relâchement sur le domaine idéologique et politique, davantage en cette période de fin d'année où le mouvement de la Révolution Culturelle baisse en intensité afin de retrouver un nouveau souffle et repartir au début de la prochaine année. D'habitude discrète et plutôt habitué au travail de terrain, l'apparition de la Commissaire du Peuple à l'Agriculture et son discours inflexible sur les questions agraires semblent avoir marqué l'opinion et l'a rassuré au moment où la capitale gandharienne est envahie par des paysans et petits producteurs opposés au socialisme gandharien. La Commissaire du Peuple en prenant aussi rapidement position a voulu tuer dans l'œuf toute possible répétition d'un schéma similaire au Westrait, bien qu'il soit minime sinon inexistant. A noté le silence du Farmer-Labor Party, pourtant toujours prompt à répondre sur ces questions...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

06 Novembre 2044

Image

SAMUEL HENDERSON ETAIT POUR NOUS UN FRÈRE

Image
"Mourir pour les intérêts du peuple à plus de poids que les monts Badakhchan"

(Il s'agit d'une tribune libre, écrite par différentes personnalités politiques westréennes dont beaucoup de libertaires)

Nous avons appris avec effroi l'assassinat de notre frère et camarade Samuel Henderson, qui occupait une position importante au sein du gouvernement révolutionnaire gandharien. Beaucoup d'entre nous ont connu Samuel Henderson avant la guerre civile, ou pendant cette dernière. Membre de la formation d'élite qu'est le 1st Recon Battalion, sa vie entière a été consacrée à bâtir un Westrait révolutionnaire et socialiste... jusqu'à ce qu'il décide de s'en aller pour le Gandhari, où ses idéaux ont continué de l'habiter. Il est difficile d'imaginer que Samuel Henderson ne soit pas mort au champ d'honneur, ni même qu'il soit tombé sous les balles de la réaction. Non, son honneur révolutionnaire et son attachement au socialisme lui ont valut d'être tué par des renégats, par des terroristes qui pensent lutter pour la libération de l'humanité en attaquant le socialisme réellement existant. Il est difficile d'imaginer qu'ayant survécu à la guerre civile révolutionnaire au cours de laquelle il a combattu à côté de camarades libertaires, ce soit finalement des renégats de ce mouvement qui aient décidé de lui ôter la vie. De quoi accusait-on Samuel Henderson ? D'être un agent du "cewellianisme" ? Fort bien ! C'est le cewellianisme qui aujourd'hui, sert de boussole aux forces révolutionnaires internationales. C'est le cewellianisme qui guide la révolution gandharienne et zufranienne.

C'est le cewellianisme qui anime encore aujourd'hui les principaux mouvements de résistance face à l'impérialisme, à la réaction et au fascisme. Si Samuel Henderson est mort pour le cewellianisme, alors nous déclarons qu'il ne peut pas y avoir plus belle mort. Il s'agit de la mort d'un martyr, qui a donné sa vie pour que triomphe les idéaux socialistes internationalement. En l'éliminant, ses ennemis n'ont fait que lui donner plus de poids, plus de prestance et surtout, l'ont fait rentrer dans le panthéon révolutionnaire. Il n'y a peut-être pas plus belle fin pour un communiste, que de mourir pour les intérêts suprême du peuple. Quant à ses tueurs, nous ne pouvons que leur souhaiter le plus profond mépris. Comme l'a rappelé la Secrétaire Générale du CCCP dans sa déclaration publique, l'alliance du drapeau noir et du drapeau rouge a toujours constitué une menace pour les forces dirigeantes à travers le monde. Ici au Westrait, c'est le front uni (national) qui a mené à bien la révolution et fait triomphé le socialisme à la fin de la guerre civile révolutionnaire. Communistes, socialistes, républicains et libertaires combattaient ensemble, sans doute avec leurs divergences mais en portant dans leurs cœurs ce monde nouveau que nous voyons (re)naître à travers le monde. Que ceux qui viennent de souiller l'idéal libertaire périssent sous les coups de la justice révolutionnaire et d'une implacable terreur rouge, seule à même d'en finir avec l'alliance objective des réactionnaires et des "anarchistes".

Le temps n'est pas uniquement au recueillement, ni même aux lamentations. Samuel Henderson, notre camarade, est mort pour la cause du peuple. Sachons nous montrer digne de son combat et de sa foi dans notre idéal commun. Continuons à combattre la réaction, le fascisme et l'impérialisme. Faisons en sorte de maintenir l'unité révolutionnaire existante entre révolutionnaires authentiques, qu'ils arborent le drapeau rouge ou le drapeau noir, parfois les deux à la fois. C'est ce qu'aurait souhaité notre frère et camarade Henderson. C'est pour cela que nous devons resserrer nos rangs et ne pas laisser nos ennemis tenter de nous diviser. Ils savent que nous sommes forts ensemble et que séparés, nous passerons notre temps à nous entre-tuer. Nous n'appelons pas ici à une quelconque "unité des gauches", mais à une unité révolutionnaire bien compris, c'est à dire la continuation de la politique de front uni pour le triomphe du socialisme et du pouvoir des conseils. Face aux agents de l'impérialisme, nous saluons les makhnovistes saratoves qui luttent pour le pouvoir des conseils à côté de leurs frères et sœurs marxistes. Nous saluons les communistes libertaires gandhariens, qui luttent au côté des écosocialistes et du mouvement socialiste des travailleurs pour maintenir le pouvoir des conseils dans leur pays. Enfin, nous saluons une dernière fois notre frère, ami et camarade qu'était Samuel Henderson. En l'éliminant, nos adversaires et ennemis ne font que renforcer notre volonté commune et notre détermination à voir le socialisme fleurir dans les quatre coins du monde. Tant que des hommes comme Samuel Henderson vivront et combattront sous le drapeau du prolétariat international et révolutionnaire, notre cause ne pourra que vaincre.

CAMARADE HENDERSON ? PRESENT !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

09 Novembre 2044

Image

LE MORAINISME EST UN CADAVRE PUANT
QUE NOUS NOUS DEVONS D'ÉLIMINER


Image
Un nouveau "Commodore" dont se passerait bien la Dytolie, voir le monde entier

Depuis maintenant quelques jours, la presse cambrie fait état de l'existence de Síomón Mahoney et de la possibilité que ce dernier puisse être le demi-frère Lúi Ó Móráin, l'ancien dirigeant d'Ennis. S'il ne s'agit évidemment pas d'une excellente nouvelle, elle démontre que le combat contre le morainisme n'est pas terminé et bien au contraire, qu'il doit se poursuivre inlassablement. Jusque là en décrépitude depuis la claque électorale d'il y a quelques années à Ennis, le morainisme était un cadavre puant mettant du temps à se décomposer. L'apparition de Síomón Mahoney semble être un excellent tremplin pour remettre en avant un discours désuet mais néanmoins toujours perceptible : Celui de la lutte du prétendue "Monde Libre" contre le vil expansionnisme communiste et impérialiste. (Parce que l'impérialisme c'est être très méchant !) Non seulement le "Monde Libre" est une fumisterie, mais sa destruction reste un objectif vital pour le mouvement communiste international. Il ne l'a jamais caché et l'a toujours revendiqué avec une certaine fierté. Mais l'anticommunisme obtus d'un énième pantin du morainisme ne devrait pas nous surprendre, tout comme sa volonté de vouloir prendre la défense de l'Amiral Ó Móráin, en expliquant finalement que ce dernier ne serait responsable de rien et qu'il était au fond un gentil démocrate un peu autoritaire pour le bien de sa patrie.

Ce type de discours n'est évidemment pas surprenant et il est même logique, puisqu'il n'y a eu aucune entreprise de "démorainisation" de la vie politique à Ennis qui continue de vivre quasiment sauf quelques changements cosmétiques, comme avant. Faute à l'impasse politique du pays, mais surtout volonté affiché du Parti Libéral de poursuivre un morainisme plus souple et plus raffiné. C'est sur ce tas de fumier qu'un Síomón Mahoney a pu grandir et trouver un nouveau terreau fertile. Qu'on se le dise, il ne faut pas prendre tout cela à la légère. Les rapprochements entre Mahoney et McTavish s'inscrivent dans ce long processus, où l'anticommunisme militant devient un point cardinal de rassemblement pour des forces qui à défaut d'avoir un Kommodor au Jernland, se rabattent sur une version en provenance de la Cambrie. Faut-il s'inquiéter de voir d'un côté le tandem Mahoney-McTavish et de l'autre, le croisé néo-démocratique Atlee ? Oui, car malgré la séparation qui peut se jouer sur le niveau sociétal (car l'un et l'autre sont finalement pour le statuquo économique) ils ont un point de concordance qui est celui de lutter pour le "Monde Libre" et de propager la "démocratie". Des expulsés du Conservative Party jusqu'à la Transnational Open Society, le trait d'union peut-être rapidement fait. Dans cette alliance qui peut paraître contre-nature, la figure de Mahoney est un pont et peut-être la pièce manquante pour permettre au rouage d'à nouveau fonctionner.

Certes, pour le moment - mais pour combien de temps ? - la politique de Pickford est centré sur le "Cambria First" et sa volonté de propagation d'un néo-nationalisme identitaire et protectionniste. Mais une fois ce stade accompli, que restera t-il ? Soumis à de fortes pressions de la part de Síomón Mahoney et David Cunnigham, il lui faudra alors faire un choix de peur de voir ce qu'il essaye de bâtir s'écrouler ou du moins le mettre hors-jeu. Le discours de Pickford permet d'ailleurs d'envisager ce retournement futur : Sa vision simpliste du monde où s'affronte lui (ainsi que son nombril et égo) et les "mondialistes" peut également servir de munition pour les morainistes, pouvant reprendre finalement la propagande du Jernland qui a tenté pendant longtemps de vouloir mettre une similitude entre le libéralisme cosmopolite et l'internationalisme prolétarien. Tout cela ensemble, ne peut que nous mettre la puce à l'oreille. Nous ne sommes qu'au début de l'aura médiatique de Síomón Mahoney et de sa reprise familiale du morainisme. Notre vigilance doit être de mise et notre volonté doit s'inscrire dans un combat implacable contre la résurgence du morainisme. Pour cela, il faut que le camp anti-impérialiste et socialiste avance avec la volonté de combattre ensemble contre un ennemi commun et facilement identifiable. Enterrons le morainisme et les pitreries sur le "Monde Libre" !


Rosanna Lewden, Secrétaire Générale du Westrait Communist Party

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1463
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

15 Novembre 2044

Image

L'OSHIWAX NATIONAL CONGRESS DEVIENT
INCONTOURNABLE AU SEIN DE LA MAJORITÉ


Image
Naomi "Cha'Kwaina" Collins en est un des rouages essentiels depuis son élection

Le vent souffle indubitablement à gauche. Si jusqu'ici la majorité tenait le plus souvent à cause de sa forte composante qui se voulait modérée, les dernières élections ont vu triompher un nouveau regroupements de partis et d'organisations qui s'imposent plus que jamais. C'est autour du Westrait Communist Party que s'est constitué petit à petit cette nouvelle tendance qui devient désormais le point de fixation de la vie politique westréenne. L'entrée dans la Chambre Populaire Exécutive des Conseils du Syndicalist Party a peut-être été un élément en faveur de ce rééquilibrage politique. Mais c'est surtout et avant tout le poids qu'engrange l'Oshiwax National Congress qui renforce la majorité sur sa gauche et moins sur son centre. Brian "Chogan" Winley est connu pour ses prises de paroles et de positions toujours incisives à la Chambre Populaire, ce qui en fait un leader naturel et écouté. Derrière lui, une nouvelle génération d'oshiwaxes ont renforcé l'ONC pour lui donner la stature dont il dispose aujourd'hui. C'est le cas notamment de Naomi "Cha'Kwaina" Collins, qui s'est fait connaître lors des dernières élections pour ses attaques répétées à l'encontre de Terry Holder, le Président du Westrait National People's Party.

Elle est également avec Ariel "Sokanon" Wilsney l'une des animatrices du mouvement de débritonnisation du sein de la Confédération Oshiwax, de quoi lui attirer de solides inimitiés de l'autre côté de l'hémicycle. « Je n'ai aucun respect à avoir pour Terry Holder, ce gros porc va se prostituer chez Pickford. Faudrait peut-être lui faire un café et une gâterie en même temps ? » Les invectives entre les deux individus sont courantes et de nombreuses plaintes pour outrages et injures publiques ont déjà été déposées sans que cela ne change pas grand chose à l'affaire. La dernière provocation de "Cha'Kwaina" Collins a été de venir assister à une séance de la Chambre Populaire en arborant un t-shirt noir arborant en grosse lettres "All my heroes killed colonizers", ce qui a provoqué pendant de longues minutes le report de la séance sans que la déléguée de l'ONC ne retire son t-shirt ou se décide à le couvrir d'une manière ou d'une autre. Ce genre de choses se produisent très souvent entre le WNPP et l'ONC, qui se détestent cordialement et qui se font face l'un et l'autre dans l'hémicycle puisque se trouvant aux deux extrémités.

Mais au-delà de cette guerre de communication, "Cha'Kwaina" Collins a fortement appuyée la prise de position de l'ONC sur la non-reconnaissance diplomatique du nouveau régime au Shidao, tandis qu'elle se positionne avec ses collègues pour une reprise progressive des relations avec le Karmalistan. « On fait tous des conneries et le plus important, c'est de savoir se rabibocher en mettant sur la table ce qui ne va pas entre nous » a t-elle déclarée lors d'une récente interview sur ce sujet. « Je reste persuadé que nous avons bien fait de maintenir, je veux parler de notre Confédération, des relations avec le Karmalistan. Il serait bon maintenant que le Westrait fasse de même et qu'il dise clairement à Karagol "On a merdé les potes, vous aussi mais il faut réellement qu'on se reparle à nouveau car en face ils se frottent les mains" » C'est également elle qui au nom de son organisation, à fait savoir que les relations avec le MLO étaient pour le moment suspendu tant qu'il n'y aurait pas une clarification nette de la politique ouvertement anti-westréenne qui est menée de l'autre côté de la frontière. Ancienne lutteuse professionnelle, être sur tous les fronts ne l'a gêne absolument pas et au contraire, cela l'a motive encore plus. C'est très clairement grâce à des personnes de son acabit que l'Oshiwax National Congress est aujourd'hui une organisation en pleine expansion et surtout solidement ancrée dans la majorité.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Répondre

Revenir à « Westrait »