National Media & National News

Olgarie 86-118-119
Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

24 Juin 2045

Image

LE WESTRAIT AU SAN MARCO

Image
Une aide logistique qui se veut importante et imposante et devant être acheminée jusqu'à l'Etat Dorimarien

« Patria libre! Patria libre! Patria o muerte! VENCEREMOS ! » Le retrait de la coalition suite à son agression contre le San Marco a plus que jamais réveillé un enthousiasme patriotique dans le pays. Alors que les forces anmayannes tergiversent et semblent incapable de prendre Nueva-Suerte, la déconvenue semble totale maintenant que la coalition s'est retirée pour fournir un appui aérien aux troupes d'invasions. Si le San Marco n'était pas à terre d'un point de vue logistique, il pourrait sans doute porter directement la guerre sur le sol anmayan : Il n'en sera cependant rien. Non seulement cela n'a jamais été l'objectif des autorités san marquiennes, mais surtout l'aide westréenne ne serait probablement pas venue. En effet, le gouvernement westréen par ses canaux diplomatiques a fait savoir aux autorités sans marquiennes qu'une aide d'urgence de plusieurs centaines de milliers de hennings seraient débloqué seulement si aucune action offensive ou d'invasion ne serait entreprise. Trop épuisé pour effectuer ce type de manœuvre et heureux d'avoir repoussé une coalition largement supérieure à lui, le San Marco a fait savoir même publiquement qu'il n'y avait aucune intention de ce type vis à vis du voisin anmayan.

Apprenant cela, le gouvernement westréen a fait voter une aide d'urgence en faveur du San Marco qui consiste principalement en une aide matérielle et logistique, avec son lot de volontaires. Pour assurer l'acheminement de l'aide, plusieurs unités de la Worker's and Farmer's Revolutionnary Army ont également été déployé au large des côtes san marquiennes et participeront sans doute (et avec accord du gouvernement) à des opérations pour faciliter la reconstruction du pays. Cette aide s'inscrit pour le gouvernement dans un plan général qui a toujours été le sien, c'est à dire de préserver au maximum les bonnes relations de voisinage avec l'ensemble des Etats olgariens et dorimariens. Bien que par le passé la volonté de créer une organisation regroupant les deux continents à échouer, le Westrait a toujours considéré que l'ensemble olgaro-dorimarien devait se serrer les coudes autant que possible. Ayant rappelé plusieurs fois n'ayant aucune sympathie particulière pour le gouvernement san marquien et encore moins pour son système économique et politique, l'essentiel de l'aide porte davantage sur un secours aux populations, bien que les relations inter-étatiques ne soient pas mauvaises.

Il faut dire que l'agression de la coalition contre le San Marco a été rapidement condamné par le gouvernement westréen et qu'en coulisse, des discussions ont porté sur une possible aide matérielle et logistique pour favoriser la résistance du pays contre la coalition. Bref, tout est en place pour qu'une aide westréenne cette fois-ci non militaire puisse venir aider à relever le San Marco et plus particulièrement l'héroïque ville de Nueva-Suerte, que les westréens considèrent déjà comme une nouvelle Aristead durant la guerre civile. Si la totalité de l'aide n'est pour le moment pas connue, les premiers effectifs de volontaires ont fait leur apparition, accompagné de montbardais qui se sont joint à l'aide intercontinentale principalement dans le domaine médical. Dans un communiqué posté hier dans la soirée, le gouvernement westréen a fait savoir qu'il restait à l'écoute des demandes san marquiennes et qu'il ferait son possible pour aider le pays et sa population à se relever de la courte mais couteuse guerre d'agression et de rapine que lui a imposé la coalition impérialiste sous des prétextes douteux, sinon plus fallacieux les uns que les autres. Selon les premières analyses, plusieurs années vont être nécessaire pour parvenir à remettre en état l'ensemble de la cote nord du pays au vue des dégâts matériaux qui ont été causé. Les dédommagements monétaires de la coalition bien qu'assez colossaux sur le papier, ne représentent qu'une petite fraction du montant financier qu'il faudrait au San Marco pour se relever. Mais l'honneur est sauf, ainsi que la patrie !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

29 Juin 2045

Image

IRVIN YATES BIENTÔT SUR LES GRANDS ECRANS ZUFRANAIS ?

Image
Le plus gros fan de l'acteur westréen n'est pas qui l'on pourrait croire

Lors de la visite diplomatique officielle qu'Alazar Yohannes - Président de la République Socialiste du Zufrana - a mené au Westrait il y a peu, tout ne semblait pas tourner autour des affaires internationales et de la place que le Zufrana occupait au sein du PACAM. Après une visite largement couverte à la "Promotion Lénine", ces jeunes étudiants et étudiants en provenance du Zufrana qui sont entièrement formé dans notre pays, une autre rencontre a eu lieu mais bien loin des caméras. C'est en tout cas ce qu'a livré l'acteur Irvin Yates hier, dans une interview qu'il a donné à une revue pour cinéphile. Il a raconté qu'il a eu la surprise d'avoir été visité par Alazar Yohannes en personne, chez lui ! « J'étais entrain de boire mon café en regardant quelques mails sur mon ordinateur, quand j'ai entendu sonner. Je me suis demandé qui pouvait bien venir m'emmerder un dimanche après-midi... Puis, je me suis rendu compte assez rapidement que c'était assez sérieux » En effet, ce n'était ni plus ni moins que le Président de la République du Zufrana en personne en bas de chez lui ! D'abord interloqué, l'acteur pensait que le convoi présidentiel s'était perdu et qu'il cherchait son chemin. Mais il n'en était rien, c'était bel et bien à la bonne adresse ainsi qu'à la bonne personne que le président zufranais souhaitait s'adresser.

« Il m'a couvert de compliments, avant de me poser tout un tas de questions. C'était vraiment amusant, un vrai fan ! Difficile de croire qu'à ce moment là, il s'agissait ni plus ni moins que du dirigeant d'un pays allié au nôtre ! » Irvin Yates a ensuite relaté que la discussion qui a durée quelques heures a tourné principalement autour des films de l'acteur, mais surtout sur la volonté du cinéma zufranais de voir ce dernier être à l'affiche de plusieurs prochaines "grosses productions" du pays. Car le Président Yohannes n'est pas le seul fan inconditionnel de l'acteur, ils sont apparemment nombreux dans son pays à apprécier ses talents d'acteur et aimerait le mettre au service du modeste cinéma zufranais. « Je crois mais peut-être que je me trompe, qu'il m'a dit qu'il avait vu Tales From Zufrana au moins une dizaine de fois. Apparemment, il trouvait que le film était assez réaliste sur la situation du pays à ce moment là et que l'ensemble du casting était vraiment bon.

Je me suis senti un peu honteux, confessant qu'avant ce film je ne connaissais rien du tout du Zufrana. J'avais peur qu'il le prenne mal, mais il s'est contenté de rire en me disant que j'aurai tout le temps de bien connaître le pays, si j'acceptais de tourner pour le cinéma zufranais. Pas folle, la guêpe !»
A l'heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas si Irvin Yates a accepté la proposition du Président zufranais. Il est resté assez évasif dans le reste de son interview, prétextant le besoin d'un temps de réflexion bien qu'il soit possible qu'il accepte. Il aurait d'ailleurs plusieurs idées de scénarios à proposer, de films "sérieux" jusqu'à des comédies, là où il excelle évidemment le plus. Cette révélation de la part de l'acteur semble concorder avec les nouvelles en provenance du Zufrana, où l'on apprenait par voix de presse que la Fédération Zufranaise des Cinéastes mettait en chantier son premier grand film. Il faut maintenant savoir si dans un proche avenir, Irvin Yates tournera dans l'un de ces films et si il réussira à s'imposer au Zufrana, comme il a réussi à s'imposer au Westrait. Mais connaissant le tempérament du bonhomme ainsi que sa grande aisance naturelle, cela ne devrait guère poser de problèmes.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

03 Juillet 2045

Image

URGENT : ANNONCE DE LA MORT DE CLYDE SELLERS !

Image
Il s'éteint de maladie à l'âge de soixante-quinze ans

C'est une nouvelle qui arrive comme un coup de massue, alors que les préparations pour le dixième anniversaire de notre révolution avancent à grands pas. L'annonce de la mort de Clyde Sellers est tombé en début de matinée, alors que l'édition de notre journal était bouclé. Impossible cependant de ne pas accorder un article sur cette nouvelle déchirante qui nous peine profondément. La mort de Clyde Sellers n'est pas une mort anodine, elle est celle d'un lutteur infatigable, d'un organisateur de talent et d'un communiste dévoué. Nous nous joignons à la peine de ses proches et surtout de sa fille Jill, qui s'est tenue à ses côtés depuis le début de l'année au moment où une insuffisance cardiaque lui était diagnostiqué. C'est finalement une pneumonie contracté il y a peu qui l'aura finalement emporté. Il avait obstinément refusé de suivre un traitement plus approfondi vis à vis de son insuffisance cardiaque, considérant qu'à son âge cela pourrait s'avérer plus un danger qu'autre chose. Sa mort laisse donc non seulement sa fille orpheline, mais également le Westrait Communist Party qui perd une de ses grandes figures de l'après guerre civile révolutionnaire. Les déclarations concernant sa mort n'ont pas cessé au cours des dernières heures, que cela aille de la direction du WCP à d'autres organisations politiques ou syndicales.

Même la Secrétaire Générale du Comité Central des Commissaires du Peuple a adressé quelques mots dans un communiqué concis : « A toi notre frère, notre ami et camarade. A toi le combattant infatigable de notre cause, la révolution t'es éternellement reconnaissante ! » La Secrétaire Générale Grant a d'ailleurs tenue à appeler immédiatement Jill Sellers afin de lui présenter ses condoléances, ce que d'autres ont également dû faire en apprenant la nouvelle. Il y a un an et demi, nous pleurions la mort de notre camarade Robert Masch. Maintenant, nous devons également pleurer celle de Clyde Sellers, lui qui demandait justement à ce que tout le monde se préparer à cette éventualité prochaine et ne cherche pas à se morfondre au moment où cela arrivera. Clyde Sellers aura indéniablement marqué le Westrait Communist Party de son empreinte, lui qui a bataillé avant la guerre civile, pendant et après cette dernière. Camarade de combat dans toutes les grandes luttes depuis une décennie, il était celui qui avait demandé la démission collective du bureau politique de son organisation suite à l'affaire avec le Shidao, poussant notamment à revoir la position de son parti vis à vis de ce pays et effectuer une réorientation en direction du Karmalistan.

« Notre camarade était d'une trempe particulière, il était d'une volonté d'acier. Il a toujours reconnu ses erreurs et les combattait impitoyablement. Même en minorité, il continuait de mener la lutte pour faire valoir son point de vue quitte à passer des heures à argumenter et faire valoir sa position. Notre parti perd une figure importante mais plus que ce dernier, c'est le prolétariat westréen qui perd un compagnon de lutte. Camarade Sellers, Présent ! » peut-on lire en conclusion du communiqué qu'a produit le Westrait Communist Party suite à l'annonce de son décès. D'habitude assez véhément contre celui qui était considéré comme une éminence grise de la prise de contrôle communiste du pays ainsi que de la volonté d'utiliser les oshiwaxes pour "détruire le Westrait", The Voice of Dissent s'est contenté de son côté d'écrire quelques lignes assez lapidaires sans provocations supplémentaires et sans doute conscient de la retombée que ces provocations pourraient avoir. Il n'a pas encore été décidé de la date de son enterrement mais nombreux sont ceux qui pensent que Clyde Sellers, qui a œuvré toute sa vie pour une révolution à laquelle il a tout donné, puissent être enterré le jour de la célébration du dixième anniversaire de la révolution. Cela serait il faut bien le dire, une consécration finale pour un homme qui n'a jamais renié ses principes et toujours placé sa fidélité aux principes avant ses propres intérêts. Nous adressons encore une fois nos plus sincères condoléances à ses proches, à sa fille et nous nous joignons à sa peine. J'étais, je suis, je serai ! Ceci est mon testament.

CAMARADE SELLERS, PRÉSENT !


L'équipe rédactionnelle de The Masses

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

06 Juillet 2045

Image

LA PLACE DE MCTAVISH EST EN PRISON ET NULLE PART AILLEURS

Image
Mais l'homme est bien plus utile pour certains agenda politique...

La vie semble reprendre son cours aux Îles-Unies. Wyatt Pickford recommence à raconter n'importe quoi, les conservateurs se sont mangé une claque aux élections, le Social-Labour Party vient de remporter une élection historique aux Highlands. Au milieu de tout ça, Timothy McTavish. L'homme condamné il y a maintenant quelques temps pour les malversations au sein du Parti Conservateur après un procès historique devrait légitimement se trouver en prison. La question qu'il faut se poser est donc pourquoi ne s'y trouve t-il pas ? 7 ans de prisons dont trois ans ferme, mais notre chevalier blanc a eu le temps de créer son propre parti politique et de se lancer dans une croisade contre la cinquième colonne cewellianiste. Les mauvaises langues diront que McTavish ne fait preuve d'aucune innovation avec un tel discours, mais il paraît évident qu'après sa chute spectaculaire il a subitement réussi à se remettre sur pied. Cela n'est pas fortuit, il semble évident que notre bien aimé Timothy doit avoir dans sa poche de puissantes connexions pour continuer à se pavaner comme il le fait. Lui qui demande à mettre en place des lois contre tout mouvement qui ne lui sied guère - au nom de l'intérêt suprême de son pays - devrait sans doute se regarder dans un miroir avant de lancer de telles choses. Si l'on peut reprocher par exemple à Jaxton Baxter de s'être comporté comme un lâche au moment de la libération de l'Alande, il paraît difficile de lui reprocher d'être un pantin de Cewell.

Ulysse Harding de son côté a tenu une ligne juste et claire, lui attirant nécessairement une certaine sympathie aussi bien à l'intérieur que au-delà des Îles-Unies. Son radicalisme qui n'est pas de façade a été d'une grande utilité pour permettre au Social-Labour Party de remporter les élections aux Highlands, une première historique dans une nation constitutive du pays. C'est tout cela que McTavish souhaite attaquer par des moyens détournés. Avec son acolyte et compère Mahoney - caricature du morainisme qui veut chausser les bottes du défunt Amiral alors qu'il n'a comme capacité que de diriger une flottille de pédalos - qui ne se prive pas pour s'afficher avec des criminels de guerre westréens en exil, le ton est donné. Encore une fois, il est surprenant de voir que rien ne leur arrive ni même qu'ils ne soient finalement inquiété pour leurs prise de position. L'on peut constater un certain fléchissement de la position de Pickford "ouvert au deal" jusque là avec tout le monde, pour finalement prendre une position plus ferme avec des nations socialistes ou apparentés à ces dernières : Sa récente sortie contre l'Askazie a de quoi faire sourire, mais montre parfaitement que l'économie cambrienne reste encore soumise à de puissants rivaux qui n'ont pas peur de monter au créneau quand il le faut. Surtout que l'Askazie a joué un rôle déterminant dans la guerre en Alande, en refusant toute intervention possible par le sud contre la Saratovie en bloquant tout accès maritime et aérien !

Il paraît évident désormais que l'attraction paraît certaine et inamovible entre Pickford et le duo McTavish-Mahoney. S'ils ne s'apprécient pas, il est évident que leurs buts convergent et que les deux hommes exercent une certaine influence sur les décisions du premier ministre. Mais de là à être capable de lancer une croisade internationale contre le socialisme, ce vœu pieux de Mahoney, il y aura sans doute un pas qui ne sera pas franchit : Après tout, le désastre en Alande ainsi que la piteuse expédition au San Marco a sans doute refroidi quelques ardeurs, sans parler du fait que la "trahison ennissoise" a du également jouer un rôle important sur l'opinion publique. Reste la montée du radicalisme du Social-Labour Party qui n'est finalement que la réponse classique des anticommunistes depuis plus d'une décennie. Incapable de pouvoir contrer l'expansion du socialisme à l'international, ces derniers se retrouvent à faire le "ménage" à domicile pour ne perdre aucun crédit. Mais même martelé avec beaucoup de vigueur, il reste difficile de faire croire que le Social-Labour Party puisse être relié à Cewell. Mais le criminel McTavish épaulé par la baudruche Mahoney doit avoir plus d'un tour dans son sac. S'il parvient à faire interdire le Social-Labour Party et l'expression d'idées contradictoires alors qu'il devrait être en prison, c'est bel et bien qu'il y a quelque chose de pourri aux Îles-Unies. A se demander si la Saratovie n'aurait pas du finir le boulot après la libération de l'Alande. Mais il ne s'agit là que d'une opinion tout à fait personnelle.


Emma Nolan

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

12 Juillet 2045

Image

POUR LES DIX ANS DE NOTRE RÉVOLUTION,
LE GOUVERNEMENT VEUT VOIR LES CHOSES EN GRAND


Image
"Builders of Socialism", la nouvelle fresque visible en plein centre-ville de Cewell

Une décennie de conquêtes, de combats, de luttes, d'avancées comme de revers temporaire. Si la révolution saratove a marqué un épisode supplémentaire dans la progression du socialisme au niveau international en renouant avec son passé glorieux, il n'y aurait aujourd'hui sans doute pas de pouvoir des soviets sans le succès de la révolution westréenne dix ans plus tôt. Qu'on l'aime ou qu'on l'a déteste, qu'elle soit prise comme modèle ou contre-modèle total, elle aura marquée de son empreinte cette décennie. Ruiné après la couteuse guerre civile révolutionnaire, notre pays s'est relevé péniblement avant de trouver sa place dans le concert des nations avec un objectif : Devenir un bastion inexpugnable du socialisme. Le pari pouvait paraître fou voir risqué, compte tenu de la situation internationale en 2035 qui n'était clairement pas favorable à l'instauration d'une république socialiste sur les rives du "Nouveau Monde". Avec force et abnégation, dix ans plus tard les résultats sont là. Le "phare" comme on le surnomme positivement ou négativement continue depuis les rivages de l'Olgarie à donner le tempo, qu'il soit responsable ou non des évènements révolutionnaires à travers le monde. Afin de marquer dignement ces dix ans d'existence et de construction du socialisme, le gouvernement a décidé de célébrer cette anniversaire en lançant des invitations à travers le monde, pour que des officiels de pays amis ou frères puissent venir assister à la célébration.

Outre les officiels, de nombreuses organisations, mouvements et partis à travers le monde enverrons sans doute des délégations pour ce jour historique dans la mémoire collective du mouvement communiste international. Au programme, il a été prévu d'importantes manifestations de masse ainsi que divers prises de paroles. Mais c'est surtout un long et imposant défilé militaire qui est attendu: L'on sait notamment que des forces militaires des pays membres du Pacte de Cewell défileront notamment à côté des forces de la Workers' and Farmers' Revolutionnary Army. Mais cette exercice martiale ne représentera pas l'essentielle des festivités. « Nous nous devons de célébrer les constructeurs et constructrices du socialisme dans notre pays, c'est à dire notre prolétariat qui chaque jour se surpasse pour garantir la pérennité de la dictature du prolétariat et le pouvoir des conseils » a rappelé Audrey Grant la Secrétaire Générale du Comité Central des Commissaires du Peuple. En invitant des personnalités du monde entier, le Westrait souhaite rappeler qu'il a été pionnier au cours de cette décennie et qu'il a ouvert de nouveaux horizons, de nouveaux possibles.

Le caractère "national" de la révolution westréenne n'a jamais été incompatible avec son devoir internationaliste car finalement comme le proclame la Loi Fondamentale, la révolution westréenne a pour but de faire avancer la révolution « jusqu'à la victoire du socialisme et son établissement au niveau mondial » De quoi rappeler une fois de plus que derrière les droits qui ont été conquis de haute lutte par les masses westréennes, de nombreux devoirs s'imposent à elles au niveau de l'arène internationale... Mais en s'y penchant bien, ce dixième anniversaire vise moins à chercher à à flatter l'égo national(iste) des westréens et westréennes qu'à rappeler l'orgueil de ces derniers au tout début du processus devant mener au socialisme. Moins présent aujourd'hui qu'il y a encore environ cinq ans encore, l'on se souvient de la défense jalouse du Westrait de ses conquêtes révolutionnaires et son hardiesse à les rappeler à la moindre critique. Un processus normal pour une révolution qui s'affirmait à peine alors que maintenant, elle semble être à un premier point de maturité qui lui a fait effacer ce discours pour un autre : Celui de la célébration - toujours un poil orgueilleux - des réalisations dans la construction du socialisme, qui a permis de rebâtir un pays meurtri par une guerre civile. Quoi de mieux que ce dixième anniversaire pour intensifier cette célébration et l'a rendre grandiose !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

18 Juillet 2045

Image

CHAÏBANISTAN : « LES SILENCES COMPLICES DOIVENT EXASPÉRER TOUT HOMME ET FEMME DE RAISON » DÉCLARE LE PÈRE SAAVEDRA

Image
Une fois n'est pas coutume, l'ecclésiastique a tenu à prendre position ferme

L'on savait peu de choses sur le déroulement des évènements secouant la République du Chaïbanistan, du moins depuis les révoltes massives de l'an passé et le transfert du pouvoir de la vieille garde bureaucratique et gérontocratique vers un pouvoir davantage nationaliste et anti-communiste. Surfant sur une politique commune à des nombreux pays à travers le monde qui vise à marginaliser voir interdire toute manifestation d'attachement au socialisme, il semble définitif que la politique de "décommunisation" ressemble davantage à une chimiothérapie bien ciblée qu'autre chose. L'on pourrait se demander où son les tenants "des droits démocratiques et du respect des normes internationales" qui ont préféré vogué vers le lointain San Marco pour assouvir on ne sait encore aujourd'hui quelles pulsions morbide. Le cap de l'horreur semble avoir été franchi et le récente prise de position des autorités du Karmalistan vis à vis de son voisin sonne comme une rupture définitive et dans le même temps un combat en coulisse entre les deux nations via des forces que les commentateurs étrangers ont encore du mal à réellement cerner. Mais l'on sait maintenant que la politique dite de "décommunisation" continue de plus belle et qu'elle atteint des records en terme de massacres à ciel ouvert.

La nouvelle d'un pogrom visant environ 2500 personnes de confessions nestoriennes a commencé à circuler au cours des dernières quarante-huit heures avant d'être finalement confirmé par plusieurs clichés. Impossible de savoir si d'autres pogroms de ce genre ont lieu dans le pays, mais il serait pour le moment l'un des plus violents ayant été perpétré contre de potentiels communistes, ou soutien à ces derniers. C'est dans cette conjoncture que le Père Saavedra a une fois de plus pris la parole pour dénoncer le silence qui entoure cette affaire, un silence qu'il a qualifié plusieurs fois d'être honteux mais désormais une norme quand cela ne touche pas à des intérêts privés. « Ma sympathie, mes pensées et mes prières vont avant tout envers la communauté nestorienne chaïbane qui est attaqué pour sa foi mais surtout pour sa résistance active au nouveau pouvoir anticommuniste, comme contre l'ancien pouvoir corrompu » Il faut se souvenir qu'au moment de son excommunication, lorsque le Père Saavedra avait prononcé une homélie violente contre notamment le Pape de l'époque Célestin Sixte, des manifestations importantes avaient secoué le pays suite notamment à une autre homélie prononcé par l'archidiacre Ulagh Sartaq.

Les nestoriens avaient manifesté en brandissant notamment des portraits du Père Saavedra, se retrouvant dans le discours qu'il tenait à l'époque. Un souvenir que le principal intéressé n'a jamais oublié et qui prend un tout autre sens maintenant au vue de l'atrocité dont le gouvernement chaïbane exerce contre les nestoriens. « Les silences complices doivent exaspérer tout homme et femme de raison. L'on entend aucun gouvernement - sauf celui du Karmalistan bien évidemment - ni même aucune organisation internationale défendant soi-disant les droits de l'homme s'offusquer de ce qui est entrain de se passer. Une fois de plus, un silence complice se fait quand l'on massacre jusqu'à des enfants ! Cela ne sera pas pardonné, ici comme au Chaïbanistan. Une tempête se prépare et cette dernière balaiera tous les génies malfaisants et les adeptes de l'horreur de masse. C'est une certitude ! » Le gouvernement ne s'est pas prononcé pour le moment, mais il semble évident qu'il partage dans les grandes lignes la prise de position du Père Saavedra. Ce qui se produit au Chaïbanistan n'est qu'une suite logique de tentatives désespéré pour freiner l'avancée continuelle des idées révolutionnaires et socialistes à travers le monde. La lutte héroïque des peuples triomphera et la locomotive de l'histoire continuera d'avancer de façon inexpugnable vers la libération du genre humain. Les martyrs sont immortels !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

24 Juillet 2045

Image

SILENCE RADIO SUR L'INFAMIE QUE CONNAIT LE GANDHARI

Image
Les promesses des lendemains qui chantent sont piétinés par le marxisme-léninisme !

Cela faisait longtemps que la valse ministérielle n'avait pas pointé le bout de son nez au Gandhari socialiste. Comme à chaque fois, c'est un changement assumé qui doit se produire. Les "libertaires" sont chassé du pouvoir par les marxistes-léninistes tendances durs et ces derniers veulent maintenant mettre au pas la société gandharienne. Apparemment, cette dernière ne serait pas "assez socialiste" et souffrirait de trop de "tares" suite à la gestion des "libertaires". Il faut admettre que ces derniers par leur hétérodoxie mettait en avant une décentralisation et un principe autogestionnaire qui tranchait nettement avec les volontés centralisatrices et totalitaires que l'on peut voit dans le reste des régimes socialistes à travers le monde, a commencé bien évidemment par le nôtre. Mais comme d'accoutumé, il n'est pas possible pour une secte socialiste de pouvoir supporter qu'une autre secte socialiste (ou qu'importe sa définition politique) puisse appliquer quelque chose : Cette dernière en faisant ce quelque chose trahira forcément à un moment donné et c'est pourquoi il faut l'écraser. C'est de cette manière que les marxistes-léninistes gandhariens souhaitent faire et c'est en comprenant que leur vie est en danger que des libertaires gandhariens a commencé par l'ancien premier commissaire fédéral a préféré faire ses valises pour se rendre en Eashatri.

Face à la dénaturation de leur projet initial et face à un gouvernement qui souhaite mettre au pas définitivement toute une société, les protestations sont nombreuses. Le recours à la grève est encore autorisé dans le pays mais cette dernière se retrouve littéralement saboté par la clique marxiste-léniniste au pouvoir ! Entre les appels à casser la grève, à faire travailler des retraités pour palier au manque de bras ou encore à envoyer littéralement paître les syndicats, la situation dans le paradis janubien du socialisme semble tourner au vinaigre... A vrai dire, ce n'est qu'un juste retour des choses. Après avoir tenté d'expérimenter du neuf, la nature intrinsèque du socialisme autoritaire fini par revenir au galop. Il est légitime de se demander comment cette grève va pouvoir se conclure : N'oublions surtout pas que la dernière fois qu'il y a eu une grève, elle s'est soldée par une remise au pas dans le sang dirigé par les "libertaires" eux même ! Curieuse façon de faire pour des personnes qui rechignent à utiliser toute forme de coercition sauf bien évidemment quand ils sont au pouvoir, "pouvoir" qu'ils honnies pourtant théoriquement ! Mais dans l'essentiel, nous voyons un raidissement de la répression dans les différents régimes socialistes à travers le monde notamment depuis que les marxistes-léninistes ont pris le pouvoir en Saratovie.

C'est là que l'on a vu littéralement l'ensemble des partis être interdit, muselé ou transformé en appendice du pouvoir ! Un chemin qui est suivi notamment - bien que cela soit antérieur - par le Zufrana, où l'on assiste continuellement à une guerre de faction et de clique qui ne prendra jamais fin et qui fait que le pays est la risée de toute l'Algarbe. Le Gandhari est sur le bon chemin et notre pays dans tout ça ? Loin d'exercer une violence comparative, elle existe pourtant mais est insidieuse. Le mouvement fausse appelé "Révolution Culturelle" n'est rien d'autre qu'un moyen d'écraser toute contestation en imposant soi-disant "par en bas" une idéologie unique. Pour les dix ans de la révolution, le Westrait est en passe de devenir une république des conseils à une république où ne fait que régner une idéologique que des conseils sont obligé d'appliquer partout sous peine de représailles ! La transfuge Erica Richards a raison quand elle écrit que l'usure du pouvoir fini par démontrer la véritable nature du socialisme, notamment sur le plan idéologique et politique. Le marxisme-léninisme a toujours été une plaie et a toujours été rejeté par les continuateurs de Marx qui refusent un quelconque "marxisme" qui n'est qu'une déformation des idées de ce dernier. Peut-être faudra t-il admettre dans un futur proche que Dev Masood a raison depuis le début...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

27 Juillet 2045

Image

GANDHARI, ZUFRANA, WESTRAIT : CHACUN POUR SOI ?

Image
Une fois de plus le cas gandharien revient sur la table suite à ses mouvements de grève

Alors que de nouvelles turpides s'emparent de l'allié gandharien, le choix politique du nouveau gouvernement divise énormément au sein de la majorité gouvernementale. La volonté de circonscrire la grève, de ruiner la puissance du mouvement libertaire ainsi que de s'inscrire dans une ligne plus orthodoxe fait s'enchaîner les débats entre les différentes composantes des gauches westréennes. Si l'on sait que l'opposition se range de manière indéfectible du côté des grévistes par opportunisme politique et pour se donner une fenêtre de tir contre le marxisme-léninisme, les positions des socialistes, communistes et syndicalistes sont diverses et assez contradictoires. Le choix de la répression ou du moins du bras de fer contre les organisations syndicales est le trait d'union qui permet d'unir les forces de la majorité, puisque tout le monde condamne à des degrés divers ces méthodes qui ressemblent finalement fortement à celles des pays capitalistes ou impérialistes. Mais c'est au sujet de l'autogestion et la mise en place d'une commission d'Etat au plan - semblable à celle de notre pays - que la discorde est la plus importante et la plus marquée.

Si le Syndicalist Party défend évidemment l'idée autogestionnaire et décentralisatrice qui a été mise en place au Gandhari ne serait-ce que pour contrebalancer la centralisation économique westréenne, les communistes ont toujours critiqué les méthodes autogestionnaires et décentralisatrices, bien qu'ils condamnent la volonté de diriger les syndicats "par en haut" comme s'il s'agissait d'une simple courroie de transmission directement depuis l'Etat. Pour les socialistes de gauche, la critique des communistes leur paraît assez "hypocrite" en invoquant le fait que la ligne actuelle du gouvernement gandharien s'alignerait davantage sur l'exemple saratove que sur l'exemple westréen, ce qui ne serait finalement qu'une volonté de règlement de compte. Dans cette affaire personne n'est réellement content et trouve quelque chose à critiquer, bien que ces critiques soient différentes et touchent des domaines différents. Mais derrière ce manque d'unanimité vis à vis du Gandhari, se cache finalement le problème de l'allié zufranais qui divise aussi la majorité dans l'approche à avoir. Alors que l'ensemble de la presse internationale et les gouvernements parlent d'un véritable danger du Pacte de Cewell, ce dernier semble pour le moment plus que jamais fragilisé par des oppositions internes qui l'empêchent de parler clairement d'une voix unique.

Le choix zufranais de chercher un rapprochement avec des nations qui sont connus pour le peu de sympathie pour les autres membres du pacte n'a pas forcément plu à énormément de monde, le Gandhari a d'ailleurs suivi le Westrait sur le cas du Khalouat... Mais ce serait oublier que le Westrait s'est montré peu emballé sur le cas du Han'Chou, du moins jusqu'au retrait unilatéral gandharien il y a peu. Les troubles que connait le Gandhari ne viennent qu'ajouter de l'illisibilité dans des relations qui paraissent cordiales mais qui dans le fond sont assez froides. Aucune attaque frontale, mais des insinuations qui pourraient à terme concrètement faire pourrir l'arbre par la racine. Une situation qui pourrait profiter à de nombreux pays voulant faire sauter le Pacte de Cewell et tenter d'isoler les trois pays, quand l'on sait que le revirement du gouvernement sur l'affaire karmali pourrait à terme pousser ce dernier à intégrer le Pacte au plus grand dam du Zufrana. Derrière la grève au Gandhari se cachent bien des problèmes qui n'éclateront sans doute pas tout de suite pour cause de célébration collective du dixième anniversaire de la révolution, cette célébration permettant sans doute d'apaiser les tensions et de remettre un coup de peinture sur une unité entrain de dangereusement de lézarder. Mais pour combien de temps ce ravalement de façade va t-il durer ?
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

02 Aout 2045

Image

PROSTITUTION EN MILIEU ÉTUDIANT : LA LIGUE INTERNATIONALE
WESTRÉENNE DANS LE COLLIMATEUR DE LA JUSTICE


Image
Un an d'enquête ont été nécessaires pour dévoiler l'ensemble du réseau

Cette révélation pourrait sans doute être une mauvaise nouvelle pour l'organisation de la Ligue Internationale et sa branche westréenne. Les faits remontent maintenant à la réouverture des établissements scolaires et plus particulièrement des universités qui avaient été occupé par des membres de la Ligue Internationale dans un bras de fer avec le Groupe Central de la Révolution Culturelle. Plusieurs signalement ont été fait concernant la possible présence d'un réseau de prostitution entre les principales universités du pays, lieu de recrutement privilégié de la Ligue Internationale. Rien n'était concluant jusqu'ici et les enquêteurs n'avaient pas voulu alerter sur la situation de peur de voir le réseau disparaître pour mieux ressurgir quelques mois plus tard. C'est finalement après plusieurs descentes et la découverte de planques dans des quartiers résidentiels pour étudiants et étudiantes que l'affaire a pu éclater au grand jour. En amont, le travail des équipes scientifiques pour remonter les filières a été possible grâce à la création de faux profils sur tout un tas de sites et d'applications en profitant notamment de l'acquisition d'un ordinateur portable relié à l'affaire qui a mis à nue les mécanismes fragiles du logiciel libre utilisé par les tenants de la filière.

Cette découverte capitale a été d'une grande aide pour arriver à remonter l'ensemble de la filière, localiser les endroits et les lieux pour ensuite pouvoir cueillir tout le monde. Mais l'histoire est plus sordide qu'il n'y paraît. Durant l'enquête préliminaire il était logique de penser qu'il s'agissait d'un vieux réseau comme il pouvait encore en exister il y a quelques années et que ce dernier a pu se développer en profitant des failles existant toujours dans la société westréenne. Mais il s'est rapidement avéré que ce réseau de prostitution en milieu étudiant était bien plus insidieux, puisqu'il cherchait avant tout à recruter des membres pour la Ligue Internationale en utilisant des étudiantes - grassement payées - pour parvenir à leur fin. Il s'avère néanmoins que toutes les étudiantes qui ont participé ne l'ont pas été de leur plein gré. Certaines ont été attiré par l'illusion que le "travail du sexe" était finalement un travail comme un autre et qu'elles pourraient utiliser cela pour se mettre un peu d'argent de côté tout en connaissant les risques puisque cette pratique est interdite par la loi. Bien vite nombre d'entre elles comme leur témoignage le laisse entendre ont tout simplement été forcé de maintenir ses "activités" non plus dans le cadre du "recrutement", mais tout simplement pour permettre à l'organisation d'avoir des revenus substantiels pour continuer à exister et développer leur militantisme.

Certaines ont même avoué aux enquêteurs qu'après quelques mois, leur situation a drastiquement changé et qu'elles se considéraient le plus souvent comme des "jouets sexuels" pour les quelques dirigeants de la Ligue Internationale qui justifiaient cela en parlant de "relation libre" ou encore de "polyamour". Suite à leur déposition, plusieurs des étudiantes ont décidé de porter plainte pour viol, abus de confiance ainsi que de faiblesse. Les ramifications de l'ensemble de ce réseau ont été démantelé en l'espace de quelques jours et de multiples arrestations ont eu lieu. Plusieurs dizaines de milliers de hennings ont été découvert, mais il est fortement probable que le montant total de cette malversation soit bien plus important. Ce coup de filet comme il l'a été dit au début de cette article pourrait probablement valoir des ennuis à la Ligue Internationale puisque la plupart des personnes arrêtés et reconnus d'être à la tête de ce trafic constituent la direction de l'organisation. Le Commissariat du Peuple à la Justice veut qu'à la rentrée un procès se tienne et qu'il soit ouvert au grand public, afin de montrer le niveau d'indigence et de criminalité dont a fait preuve la Ligue Internationale. Jusqu'à la tenue du procès, l'organisation est officiellement suspendue et pourrait être dissoute à la suite du procès. Le Commissariat du Peuple à la Justice a également déclaré qu'une enquête serait mené afin de savoir si oui ou non, la Ligue Internationale Westréenne était aidée dans ses malversations et surtout si elle bénéficiait d'un soutien financier depuis l'étranger. Rendez-vous à la rentrée pour en savoir davantage.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

15 Aout 2045

Image

KHALOUAT : DE LA HAINE A L'AMOUR ?

Image
Les raisons de la colère étaient nombreuses pour faire chuter l'ancien gouvernement

La chute du gouvernement khalouati et la proclamation du caractère islamique de la révolution qui a secoué le pays au cours de ces derniers mois est un facteur important dans la stabilisation des relations entre le Westrait. Il faut dire que rétrospectivement, les relations entre les deux pays ont toujours été difficile voir tout bonnement exécrable, que cela puisse toucher aux affaires algarbiennes autant qu'à la situation internationale sur les dossiers alandais comme san marquiens. Le régime en place paraissait être suffisamment fort pour parvenir à briser toute résistance interne et continuer à pouvoir compter sur ses alliés dans la région, mais la situation a été tout autre. Sans revenir ici sur la longue crise sociale et politique que traversait le pays, le changement de régime et la mise en place d'une république islamique aura surpris la plupart des observateurs internationaux. La rupture nette avec l'ancien gouvernement s'est effectué quasiment en l'espace d'un court instant, démontrant finalement que la répression était uniquement le facteur permettant la stabilité d'une dictature personnelle, semblable à celles de nombreux pays en Algarbe comme en Marquésie.

Le processus de renouveau islamique a bien entendu été tout de suite soutenu et applaudit par le Karmalistan, qui a travers ses déclarations ainsi que sa presse a immédiatement défendu le nouveau régime contre les multiples attaques qu'il devait subir. D'abord hésitants, les voisins et alliés du Khalouat ont finalement du reconnaître que le processus serait irréversible et afin d'éviter un changement trop brutal d'alliance, concédé que l'ancien régime ne reviendrait pas. Seule la position d'intransigeance du Zufrana tranche nettement, puisque ce dernier semble s'être enfermé dans une paranoïa antimusulmane au point de voir la main de Karagol derrière le changement de régime au Khalouat : Chose entièrement nouvelle, puisque jusqu'ici le gouvernement zufranais condamnais plutôt le Kars en expliquant dans un article que ce dernier serait derrière l'agitation du JTA et la proclamation de l'Etat Islamique du Dalkishaak. Le Gandhari et le Westrait ont tenu à avoir une position de retrait, préférant savoir où le processus allait aboutir et si - pour reprendre l'analyse karmali - ce mouvement islamique n'allait pas tout simplement aller dans un mur et se contenter de replâtrer les fissures béantes de l'ancien régime en lui ajoutant seulement un qualificatif religieux.

C'est ainsi qu'après la défiance et une haine commune, westréens et khalouatis ont décidé de renouveler leur partenariat tout en maintenant une entente cordiale. Devant les immenses problèmes laissé par l'ancien gouvernement principalement dans le sud, le Westrait s'est proposé de déployer sur place des médecins et de participer à la création d'hôpitaux et de lieux de soins en faveur des populations, comme cela est déjà le cas dans plusieurs autres pays en Algarbe ou en Marquésie. Signe d'une détente, la confiance mutuelle pour une telle entreprise a été très franche : Les khaloutis ont demandé un respect des nouveaux préceptes du pays à la lettre, tandis que les westréens ont demandé eux une latitude complète d'action sur ce qu'ils devaient entreprendre. Au moment où le Khalouat se décide à se rapprocher du Westrait, du Karmalistan ainsi que du Gandhari, les relations se tendent avec le grand pourvoyeur économique cambrien au point où l'on pourrait presque sentir la brouille arriver. Si le Zufrana semble voir Karagol manigancer contre lui, d'autres pourraient penser une fois de plus que Cewell tire les ficelles pour essayer de ramener le Khalouat vers la "bonne direction", c'est à dire principalement en direction de Karagol et Lotabad. D'ici une ou deux années, il sera possible de déterminer si la révolution islamique khalouati aura été un changement significatif dans la région et le rapport de force mondial.
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

24 Aout 2045

Image

LES LAWTONIENS ENTRENT AU SWPW
COMME FRACTION CONSTITUANTE


Image
Eddie "Beshkno" Osborn en sera le leader

Le souhait de Wesley Holman de reconstituer une nouvelle organisation politique indépendante défendant le marxisme-lawtonisme semble être une idée qui fera long feu. Après la tenue des "assises sur le marxisme-lawtonisme", l'espoir d'une renaissance d'une organisation semblable au Socialist Labor Party commençait à faire son petit bonhomme de chemin. Mais apparemment, les forces nécessaires pour mener à bien le travail de rénovation se sont rapidement désagrégés, au point que la constitution d'une organisation indépendante semblait être à nouveau repoussée. Conscient de son échec et l'acceptant quasiment comme une faute personnelle, Wesley Holman a préféré quitter le processus en cours en avouant son échec, laissant les clés à d'autres militants et militantes pour continuer le combat. Derrière Eddie "Beshkno" Osborn, les lawtoniens ont commencé à mener un véritable travail de lobbying pour être accepté au sein du Socialist Worker's Party of Westrait qui comptait déjà en son sein d'anciens marxistes-lawtonistes. Après plusieurs discussions avec la direction du Parti, ces derniers ont finalement été accepté en tant que fraction constituante et possibilité de pouvoir librement exercer la critique au sein de l'organisation.

Comparé au Westrait Communist Party et aux partis communistes mondiaux, le SWPW n'applique pas le principe du centralisme démocratique mais celui du centralisme organique, théorisé par Amadeo Bordiga et principal porte-parole du communisme de gauche au niveau international. Le centralisme organique est perçu par ses opposants comme un fétichisme de l'organisation au détriment de ses membres, alors que ses partisans y voient au contraire un obstacle contre la hiérarchisation et la centralisation des directives au sein d'organe dirigeants qui échapperaient à la base. Le droit de fraction y est autorisé, car il permet une plus grande diversité et un contrôle plus large de la vie du Parti. Les marxistes-lawtonistes se retrouvrent totalement dans ce type de fonctionnement et se sont montré très élogieux à l'égard de la direction du SWPW pour avoir accepter leur adhésion. Mais de là à dire qu'il s'agit d'un renouveau du marxisme-lawtonisme, le chemin semble être encore assez long. L'expérience au pouvoir du Socialist Labor Party après la guerre civile révolutionnaire a semblé contredire la position "ultra" que les marxistes-lawtonistes avaient adopté tout au long de leur existence politique en attaquant idéologiquement et politiquement les autres tendances socialistes et/ou communistes qu'ils jugeaient comme n'étant pas fidèle à la pensée de Marx.

Le recentrage opéré par les marxistes-lawtonistes autour d'un noyau "dur" semble néanmoins s'inscrire dans une démarche qui consiste à penser que malgré sa faiblesse en terme d'effectif, le Parti doit continuer à fonctionner et à maintenir la théorie la plus juste possible en attendant une période plus favorable. Le départ de Wesley Holman qui refuse d'occuper un quelconque poste politique ou syndical va durablement érodé le leadership des lawtoniens, bien que la figure de Eddie "Beshkno" Osborn puisse être rassembleur : Un temps militant dans des organisations oshiwaxes, il rejoindra le Socialist Labor Party durant la guerre civile révolutionnaire avant de quitter ce dernier peu de temps avant sa dissolution. Aux côtés de Wesley Holman, il est depuis presque une décennie maintenant un porte-parole des idées marxistes-lawtonistes au niveau national ainsi qu'internationalement. Il lui revient désormais la lourde tâche d'organiser les lawtoniens au sein du Socialist Worker's Party of Westrait et de pouvoir occuper une position d'influence capable de pouvoir agir directement sur la ligne de l'organisation et peut-être voir triompher à nouveau les idées lawtoniennes au Westrait. Le combat s'annonce extrêmement ardu...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

27 Aout 2045

Image

LE RETOUR EN GRÂCE DU SHOOTOUT ?

Image
Un face à face opposant gardien contre gardien...

Nation aujourd'hui incontestée du football, le Westrait a pourtant pratiqué pendant plusieurs décennies un style footbalistique qui le distanciait fortement de ses homologues sur d'autres continents. Le shootout a été uniquement pratiqué sur le continent olgarien et n'a pas trouvé un écho favorable en Dytolie, continent phare en matière de football. Le principe est simple et peut-être même trop simple. Au lieu d'un tir au but qui oppose un gardien sur sa ligne et un joueur arrêté à 11 mètre de lui, le joueur s'élance de 35 mètres et dispose de cinq secondes pour affronter le gardien adverse et parvenir à marquer alors que ce dernier à le droit de venir lui prendre la balle dans les pieds. Il s'agit d'un principe que l'on retrouve au hockey lors des pénalités ou sur un score de parité. Il faut dire qu'au moment où le football commence à bien s'implanter dans le pays, la possibilité qu'un match puisse se terminer sur un score nul n'était pas du goût des supporters, habitués à des sports où l'on cherchait à connaître un vainqueur à l'issue du temps règlementaire. C'est ainsi que pendant une vingtaine d'années, la ligue professionnelle de football westréenne pratiquait le shootout en championnat et dans toutes les compétitions.

Tombé en désuétude durant la première décennie du nouveau millénaire, cette pratique connaît cependant un renouveau de popularité au Westrait, où l'on peut voir notamment des compilations de shootout sur le net et diverses plateformes de vidéos. Afin d'entrer dans les normes internationales et surtout se rabibocher avec la FIFA qui n'a jamais reconnu cette pratique, la ligue de football a décidé de changer son fusil d'épaule : Reconnaissance du match nul et fin du shootout, donc fin du spectacle. Mais les avis restent partagé quarante ans après la fin de cette pratique, entre les tenants du tir au but et du shootout. Nombreux sont les anciennes stars du football mondiales passé par l'Olgarie qui ressassent ces séries de shootout avec une certaine nostalgie ainsi que des rencontres d'anthologies qui ont marqué de leur empreinte le football westréen. Mais d'un autre côté, des joueurs tötterns passé par le championnat westréen regrettent cette manière de conclure un match et ils n'ont pas été les seuls ! « Les joueurs tötterns sont bon balle au pied, mais quand il s'agissait de dribbler le gardien cela était bien plus compliqué car ils n'avaient pas un tel niveau technique » ressasse Felix Hanson, grande star du football westréen dans les années 90. Lui se déclare partisan de la remise en avant des shootout, ou alors de méthodes alternatives pour éviter d'arriver à une séance de tir au but avec possiblement le retour à la règle du but en or.

« A l'entrainement, certains des gars s'entraînaient exclusivement à réussir leurs tirs et être capable de gruger le gardien. Cela frustrait beaucoup de monde, notamment les bons tireurs de pénaltys » On a peut-être oublié de vous le dire, mais si lorsque qu'un joueur se présentait face au gardien et que ce dernier faisait faute dans sa surface, l'arbitre pouvait accord un pénalty ! De quoi provoquer les rires de l'autre côté de l'océan. « Pour ma part, je pense que les pénaltys ne demandent aucun talent particulier. Le joueur pose sa balle, essaye de placer jusqu'à ce qu'il rate ou que le gardien l'a sorte. Alors qu'un joueur qui dribble sur 30 mètres et qui doit être capable physiquement et psychologiquement de tirer ou de dribbler un gardien, ça demande bien plus de faculté. Mais je suis déjà un convaincu ! » renchérit le vétéran à ce propos. Sans se mettre à dos la FIFA, la ligue professionnelle westréenne pourrait choisir de rétablir les shootout comme essais et uniquement dans les rencontres amicales ou dans des coupes histoire de tirer un premier bilan qui n'entache pas le championnat. Mais il faudra sans doute du temps pour remettre au goût du jour une pratique qui semble sortir des ténèbres d'un passé révolu...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

03 Septembre 2045

Image

LE REPUBLICAN PARTY MOBILISE SES PARTISANS
DEVANT L'AMBASSADE DU GANDHARI


Image
Sans faire plaisir à tout le monde cela va s'en dire...

« Il faut traîner le gouvernement corrompu du Gandhari devant un tribunal ! » pouvait-on entendre scander devant l'ambassade gandharienne. Une manifestation assez surprenante qui a réuni plusieurs milliers de personnes - des membres du Republican Party ainsi que du Westrait National People's Party - qui semble faire suite aux dernières nouvelles politiques en provenance de l'allié gandharien. Le nouveau changement de gouvernement ne semble pas être au goût de l'opposition, qui considère qu'il s'agit d'un pas de plus en direction d'un autoritarisme insupportable qui gangrène l'ensemble des pays membres du PACAM. Le défilé militaire où l'on a pu voir la Présidente Omara se présenter comme sauveuse de la nation lui attire des foudres : Si elle jouissait même dans les rangs de l'opposition d'une certaine estime, cette dernière commence lentement à se dégrader. « Nous ne cessons d'alerter sur le Gandhari depuis maintenant plusieurs années ! » s'exclame pour sa part Melissa Wilson, la présidente des républicains. « Entre les changements de gouvernements, les décisions internationales intempestives, le non-respect des traités que nous signons et qui nous engagent internationalement cela commence à faire beaucoup. Ce pays n'a jamais été fiable et il ne le sera jamais »

Des mots qui ont été applaudit par les manifestants qui étaient présent, sous l'œil des forces de l'ordre qui assuraient le maintien de l'ordre afin d'éviter toute intrusion dans le bâtiment diplomatique. Aux fenêtres, l'on pouvait voir le personnel gandharien de l'ambassade agiter des portraits de Omara pour aviver la haine des manifestants, comme s'il s'agissait d'un jeu pour faire monter davantage la pression. Chose qui n'a pas été bien prise par les autorités westréennes qui auraient aimé que les provocations ne s'accumulent pas à quelques jours du dixième anniversaire de la révolution. « Vous savez, recevoir des appels anonymes dans lesquels l'on vous insulte et l'on nous promet de venir vous couper la gorge dans notre sommeil cela ne permet pas d'établir un climat de confiance » explique l'ambassadeur gandharien Jaswant Sanyal lui aussi excédé. « Nous avons fait savoir aux autorités de la ville que si jamais un seul manifestant pénétrait dans notre ambassade avec une attitude hostile, nous lui administrerions une volée de plomb sans aucune sommation » a t-il renchérit, en faisant un signe de la tête en direction des trois gardes qui se trouvaient avec lui. Heureusement, aucun débordement n'a été noté et aucune intrusion intempestive n'a été tenté au sein de l'ambassade gandharienne. Mais le message que fait passer l'opposition et surtout le Republican Party est assez clair pour être entendu par tous le monde.

Il n'y avait pas foule chez les contre-manifestations, il faut bien l'avouer. Sans doute que la situation complexe que traverse le Gandhari une fois de plus n'aide pas à réellement mobiliser en sa faveur. L'opinion publique considérant que sous prétexte d'indépendance diplomatique, le Gandhari se permet des écarts qui n'aident pas à maintenir une ambiance sereine au sein des forces du PACAM. Mais là où l'opposition effectue une critique sur la droite - par anticommunisme principalement -, la gauche essaye davantage de tirer le bilan de ces six années de socialisme gandharien pour tâcher d'y trouver du positif et maintenir l'unité. Il ne fait aucun doute que les célébrations pour le dixième anniversaire de la révolution auront un effet réparateur et chasseront les doutes qui peuvent planer sur les relations entre notre pays et le Gandhari. La chose la plus certaine est que le gouvernement s'est immédiatement désolidarisé de cette manifestation, l'a considérant comme une atteinte directe et sournoise contre un allié proche, jugeant d'ailleurs que l'opposition outrepassait largement ses prérogatives pour tenter de mener à la confrontation. Plus que jamais, les forces au sein du PACAM vont avoir besoin de se ressouder afin d'éviter la dislocation...
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

09 Septembre 2045

Image

DES CÉLÉBRATIONS POUR DES JOURS (ENCORE) MEILLEURS

Image
L'imposant défilé militaire pour le dixième anniversaire de la révolution

Dix ans ! Voilà qui est désormais officiel. Les célébrations qui ont eu lieu à Cewell ainsi que dans l'ensemble du pays ont marqué l'attachement à notre république des conseils, au socialisme ainsi qu'à l'imposante révolution qui continue d'être mené au sein de nos frontières nationales. La présence de proches alliés ainsi que de personnalités politiques aux célébrations a également démenti le fait que le Westrait ne disposait pas d'alliés, d'amis et tout simplement de pays proches et partenaires. Mais l'on aura surtout tendance à retenir les ultimes moments de la parade militaire, quand la Légion Révolutionnaire en provenance du Gandhari a défilé avec la cinquantaine de missiles balistiques. Un cadeau d'une grande importance en provenance de Lotabad, peut-être le plus mémorable qui a été fait jusqu'ici ! Car la mise à disposition de ces missiles balistiques ainsi que leur entrée en service peut désormais fournir une sécurité supérieure dont avait grandement besoin notre pays face à une possible attaque d'une énième coalition du "Monde Libre". Gardé secret jusqu'au jour du défilé, la proposition gandharienne avait d''abord selon nos sources été accueilli avec peu d'empathie par le gouvernement, qui n'y voyait qu'une manière d'augmenter les tensions inutilement. Mais sur un plan plus général et après consultation réciproque, la vision semble avoir évoluée.

Garantir la sécurité de Cewell, c'est garantir en même temps la sécurité de Lotabad. Un signe puissant, quand l'on sait que les relations entre nos deux pays sont parfois complexe et la plupart du temps sur le fil du rasoir. Mais quand il s'agit de garantir l'unité du camp socialiste même quand cette dernière semble compromise, l'on trouve une communauté d'esprit et d'action qui met sur le côté toutes les divergences qui peuvent exister. Plus que jamais, l'on peut dire que le Gandhari mérite amplement son surnom de "locomotive du socialisme", animé notamment par ses grandes capacités industrielles et économiques qui ont explosé en l'espace de quelques années pour en faire une puissance incontestée, signe évident de la réussite éclatante du socialisme. Mais avant que ne défilent les missiles balistiques gandhariens, il a été possible de voir les derniers chars de combats Graeber Tank "Hippo" 17, dernier fleuron de l'industrie militaire en provenance directe des dernières chaînes de montage de Trimber Arsenal, qui a vu ses commandes d'Etat augmenter encore au cours de cette année pour faire face à une tendance croissante à la militarisation d'ennemis déclaré de la révolution.

Dans l'esprit de l'Etat-Major de la Workers' and Farmers' Revolutionary Army, la mise en service de ces nouveaux blindés fait partie du programme de modernisation des forces armées du pays en vue de maintenir l'objectif d'une sanctuarisation totale du territoire national. D'ailleurs ce choix semble être pour la première fois commun à la majorité comme à l'opposition, qui a ratifié l'aide gandharienne ainsi que l'extension des capacités des forces armées sur terre, sur mer et dans les airs. Une révolution victorieuse ne peut pas seulement se défendre sur le plan idéologique, elle doit aussi être capable d'opposer une force matérielle concrète ne pouvant pas seulement se payer le luxe d'être dans la "critique des armes", pour reprendre une formulation célèbre. En rappelant dans son discours le caractère international de la révolution westréenne, la Secrétaire Générale Grant a également démontré par la parade militaire qui s'en est suivi que la défense de la patrie socialiste n'était aucunement en contradiction avec les devoirs internationalistes proclamé par le Westrait. C'est cela la principale leçon à retenir de cette journée du 5 septembre, au cours de laquelle le socialisme a été dignement fêté et célébré !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1650
Inscription : 05 févr. 2020 12:49
NJ : Westrait
NJ V4 : Westrait
NJ V3 : Oustrie
Première date d'inscription : 20 avril 2015

Re: National Media & National News

Message par Viktor Troska »

14 Septembre 2045

Image

KHALOUAT, FÉMONATIONALISME ET AUTRES
SOCIÉTÉS INCLUSIVES AVANCÉES


Image
La barbarie ne vient que d'ailleurs et c'est pourquoi il faut la combattre !

En l'espace d'une semaine, la révolution islamique au Khalouat a réussi à provoquer des réactions internationales dont l'on se serait bien passé. La mise en application de deux lois au contenu profondément réactionnaire sur la famille, le rapport entre les genres ou la tenue vestimentaire aura été un baril de poudre qui a enflammé les réseaux sociaux, puis l'opinion publique et enfin quelques gouvernements ou personnalités politiques. Avant que le Saog n'entre dans la danse suivi par le Gandhari, c'est d'abord le Veenendaal qui a tiré les premiers coups de l'escarmouche par une glose larmoyante sur une liberté totalement fantasmée ouvrant finalement la voie à ce que des nationalistes s'emparent de ce sujet pour remettre en avant un vieux thème que l'on croyait enterré : La supériorité civilisationnelle de la Dytolie blanche contre l'obscurantisme de l'Algarbe et de la Marquésie. Les femmes khalouatis doivent être traitées non comme des sujets conscients, mais comme des victimes qu'il faut absolument sauver des mains dangereuses de leur père, frère, oncle, cousin soit tout homme de leur entourage ou appartenant à la même sphère ethnique. Cette déshumanisation inconsciente (ou consciente dans le cadre du fémonationalisme) vise surtout à montrer qu'intrinsèquement l'Islam serait une religion plus patriarcale et oppressive envers les femmes et les minorités sexuelles que d'autres religions.

Il y a effectivement de quoi rire quand l'on sait que le nationalisme dytolien s'est construit entièrement sur le virilisme et une masculinité patriotique, devant rejeter toutes populations déviantes allant des juifs aux homosexuels comme étant des figures efféminées étant rétrospectivement traître et antipatriotique. Mais depuis un demi-siècle et notamment avec l'arrivée sur la scène historique de ce que l'on a appelé pompeusement la "Grande Hégémonie", ce discours de stigmatisation et purement hétérocentré a volé en éclat, prônant l'intégration des minorités sexuelles au sein de la communauté nationale afin de s'opposer aux pays refusant cette modernité "démocrato-sexuelle". Hier considéré comme des pratiques déviantes, anormales et culturellement répréhensible, les minorités sexuelles sont aujourd'hui le fer de lance du progressisme sociétal contre l'obscurantisme religieux à travers le monde. De figure de contestation, les mouvements sociaux gays et lesbiens mainstream sont parvenus à une intégration permettant désormais une hiérarchie des cultures et des normes sur le plan international, permettant de justifier dans le pire des cas des opérations militaires contre la "barbarie". Il est donc guère étonnant que le gouvernement khalouati puisse maintenant se poser entièrement contre un ennemi de la Dytolie décadente, puisque défendant les valeurs islamiques.

Là où certains parlent de liberté, de droit des femmes et à plus d'inclusion, jouant d'un Islam contre un autre (qui serait du coup plus compatible aux volontés hégémoniques impérialistes !), le gouvernement khalouati se drape naturellement dans la figure du "barbare" rétrograde qu'il arbore fièrement, car il est dans une croisade contre la modernité qui veut lui être imposé. Facile alors de pouvoir jouer sur cette fibre là pour mobiliser les femmes khalouatis de toute âge et de toute condition et d'en faire un rempart, quitte à expliquer que le gouvernement du Saog est tout simplement islamophobe. Mais plus que le contenu de ces lois qui vont régir la société khalouatis, c'est surtout l'injonction paradoxale à la liberté qui est lancé de partout qui pose un problème de fond. Comment les femmes khalouatis coincé entre libération obligatoire et exigence de soumission, peuvent décemment se construire, s'organiser et lutter sans s'enfermer dans le choix de l'occidentalisation accéléré et forcée ou de rejoindre la modernité "démocrato-sexuelle" ? L'on entend beaucoup de voix s'élever contre les lois au Khalouat, mais aucune contre les lois familiales rétrogrades au Jernland, ni même contre le très réactionnaire Wakoku ("Luttant contre l'anti-civilisation" pour reprendre la novlangue du pays des wa) qui devrait provoquer l'ire des progressistes du monde entier !

Il est facile de percevoir le soucis d'ordre géopolitique, mais également d'ordre politique : Quand le journal satyrique la Grue qui Rit se plaint que l'aspect marchand prime sur les droits humains dans les relations entre les conglomérats chikkai et le gouvernement khalouati, il est facile de se dire que le "progressisme sociétal" n'est finalement que le miroir déformant du rigorisme appliqué actuellement au Khalouat ! Croire que la liberté acquise par les forces du marché - véritable pinkwashing en puissance - serait supérieure au barbarisme rétrograde, c'est revenir à l'injonction sur la liberté : Les femmes khalouatis et plus généralement de l'ensemble algarbo-marquésien sont des marchandises et il est exigé d'elles qu'elles se conforment aux valeurs des femmes émancipées dans le premier monde. Pour que la féminité soit valide sous le capitalisme, il faut que le corps féminin soit exposé entièrement, dévoilé et soumis au paradigme marchand. Les femmes khalouatis et musulmanes doivent donc montrer ce qu'elles ont à vendre et accepter de soutenir leur propre marchandisation. Belle perspective ! Souvenons-nous qu'au début de l'année, "30 000 connards individualistes" pour reprendre les termes de Loretta Patton défilaient dans les grandes villes à Ennis pour la liberté de pouvoir regarder de la pornographie sans se faire emmerder.

Peut-on penser sincèrement que cette alternative doit enchanter les femmes khalouatis ? Les réponses qui viennent d'être apportées aux lois islamiques et réactionnaires au Khalouat ne sont tout simplement pas bonnes, car elles se posent dans une optique messianique, voir franchement insultante : Qu'importe qu'une grande marche queer LGBTI se déroule au Gandhari, que demain hypothétiquement la Reine Adélaïde menace de "débarquer" ou "sinon ça va barder", les injonctions en provenance du premier monde n'auront aucun impact et ne feront que conforter le régime khalouati dans la voie qu'il a décidé d'emprunter. Non, la seule solution possible ne réside que dans l'auto-organisation et la capacité des femmes khalouatis à trouver leur propre voie, à bâtir des espaces de lutte et de résistance sans injonction, sans moralisme et sans discours libérateurs. Le meilleur exemple à l'heure où nous écrivons ces lignes se trouve au Karmalistan, avec l'éclosion des shuravi, forme d'organisation qui se rapproche des conseils que nous connaissons dans notre pays et d'autres pays socialistes. Là dans un espace qui pourrait leur être réservé et sans interférence aucune, les femmes khalouatis auront toute la latitude de pouvoir discuter, s'organiser et conduire la résistance qu'elles jugent légitimes et nécessaires. En conclusion, nous déclarons donc : Ni injonction à la libération, ni barbarisme ! A bas l'impérialisme et la réaction ! Vive les femmes khalouatis !


Des femmes de l'équipe rédactionnel du People's Daily

Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois à la lanterne !
Ah ça ira ça ira ça ira,
Tout les bourgeois on les pendra !
On les pendra !
Et si on les pends pas, on leur cassera la gueule !
Et si on les pends pas, la gueule on leur cassera ! ♪

Répondre

Revenir à « Westrait »