Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Janubo-Marquésie 98-101-102-104-107
Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


12 septembre 2043

A propos des élections westréennes


La Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari félicite M. Yuuji Nagakawa et Mme Audrey Grant pour leur accession aux postes clés de l’État westréen.
La bonne tenue de ces élections, et ce de façon démocratique démontre l'attachement des nations socialistes à l'expression citoyenne et au respect du verdict des urnes.
Nous sommes convaincus que les liens entre le Gandhari et le Westrait continueront de se renforcer dans une entente optimale pour nos deux nations.
Que le succès porte cette nouvelle administration et que le socialisme poursuive son parcours triomphant au Westrait.

Ikna Omara,
Présidente de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
Image

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


20 octobre 2043

Nomination d'un Commissaire Fédéral à l’Éducation Populaire


Sur proposition du Premier Commissaire Fédéral et vu la nécessité de réformer le système éducatif gandharien, Ikna Omara décrète:

Article 1
L'éducation redevient une prérogative fédérale et est retirée aux Républiques Socialistes Fédérées qui gardent cependant à leur charge l'organisation et l'entretien des établissements.

Article 2
Sat Punn est nommé Commissaire Fédéral à l’Éducation Populaire.


Ikna Omara,
Présidente de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
Image

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


27 octobre 2043

Réponse à l'expulsion du corps diplomatique gandharien des Iles-Unies


Le Gandhari rappelle au Premier ministre Timothy McTavish que la seule procédure engagée était un rappel d'ambassadeur qui n'implique aucune expulsion, fermeture ou cessation du moindre accord entre nos deux pays. Un rappel n'est pas une fermeture d'ambassade.
Encore une fois M. McTavish fait feu de tout bois et répond de façon totalement disproportionnée à une tentative de dialogue et de remise à plat en présentant les choses de façon mensongère.
Le Gandhari assume par ailleurs d'avoir adopté une position autre vis-à-vis du nucléaire karmali car chaque situation est différente et il a toujours été prévu que le Gandhari discute ouvertement et franchement du programme nucléaire avec l'intéressé pour dissiper les craintes mondiale comme nous l'avons fait avec le Commonwealth. Nous n'avons pas à nous faire dicter notre attitude vis-à-vis d'un pays allié qui développe une arme nucléaire, et ce alors que nous avions clairement annoncé des négociations dès la stabilité du Karmalistan retrouvée.
Nous ne répondrons à ces sanctions par aucune autre sanction simplement car nous n'avons aucune envie d'entrer dans l'engrenage dangereux de tensions que tente d'activer M. McTavish pour servir ses propres intérêts électoralistes. Le Gandhari n'est pas la partie la plus hostile dans cette histoire.
Nous espérons simplement que son successeur qui viendra tôt ou tard sera moins fermé et plus correct sur les questions internationales. Le peuple des Iles-Unies saura sans le moindre doute faire la part des choses et verra que son Premier ministre agite des chiffons rouges pour le tromper et l'entraîner dans la peur.

Ikna Omara,
Présidente de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
Image

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


5 décembre 2043

Elimination de Oussama Yusuf-Cheko


Le Gandhari se félicite de l'élimination du leader du JTA par des forces aguerries des Iles-Unies.
L'engagement conjoint du Gandhari et des Iles-Unies porte ses fruits et on peut désormais entrevoir l'éradication de cette organisation terroriste. Toutefois, je veux insister sur le fait que le danger n'est pas écarté et que des actes terroristes restent possibles et sont même à craindre après le coup porté à l'organisation. Le Gandhari, en tant que nation ayant intégré la coalition contre le JTA est à ce titre un pays qui peut craindre des représailles.
Le niveau de sécurité intérieure sera donc augmenté pour deux mois renouvelables avec le déploiement de forces militaires pour protéger les institutions et les lieux rassemblant du public comme les centre commerciaux, les marchés, les rues très fréquentées et les lieux touristiques.
J'appelle chacun à faire preuve de grande vigilance dans les espaces publics bondés et à alerter les autorités en cas de suspicion de danger imminent. Nos forces de sécurité seront pleinement mobilisées pour contrecarrer toute tentative de représailles sur notre sol.
Le terrorisme sera vaincu.

Ikna Omara,
Présidente de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
Image

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence du Comité Central Exécutif

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


Constitution de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari



Préambule

Le peuple gandharien affirme son attachement à la révolution du peuple gandharien, à la dictature du prolétariat, à l'harmonie, à la justice sociale et à la sauvegarde de l'environnement.

Titre 1 - De la souveraineté et des symboles de la Fédération

Article 1er
La Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari est laïque, indivisible, socialiste et gouvernée par des communautés constituées en conseils.
Elle assure l'égalité de tous les citoyens devant la loi sans distinction de genre, d'origine ethnique, de religion ou d'orientation sexuelle. Toutes les croyances sont respectées sur le sol de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari qui applique la doctrine de l'athéisme d’État.

Article 2
La Capitale est sise à Bunaghar.
Les langues reconnues de la Fédération sont l'hindi et l'ensemble des dialectes locaux. Le briton a le statut de langue administrative.
L'emblème national est le drapeau vert, blanc et rouge à bandes horizontales avec l'emblème de la Fédération incrusté dans la bande blanche.
L'hymne national est A bas les Oppresseurs !
La fête nationale est célébrée chaque année le 12 avril en mémoire du sacrifice de la pourfendeuse des oppresseurs Asha Lota.
La devise nationale est Tous pour la prospérité !

Article 3
Le peuple gandharien est souverain et rien ne saurait remettre en cause sa souveraineté.

Article 4
La souveraineté du peuple gandharien s'exerce par le vote direct, universel, égal et secret mais aussi par la participation aux Conseils de villes et de villages chargés d'administrer la vie locale.
Sont électeurs tous les détenteurs majeurs de la nationalité gandharienne, des deux sexes et jouissants de leurs droits politiques et civils.

Titre 2 - Du Président de la Fédération

Article 5
Le Président de la Fédération est le garant de l'unité nationale, de l'indépendance nationale et veille au respect de la Constitution. Il assure par son arbitrage le déroulement régulier des institutions et la continuité de l’État. Il est déclaré irresponsable pénalement lors de l'exercice de ses fonctions. Seul un référendum révocatoire avec au moins trois quart de participants inscrits sur les listes électorales peut le relever de ses fonctions.

Article 6
Le Président de la Fédération est élu pour 5 ans au suffrage universel direct. Il ne peut exercer plus de deux mandats, consécutifs ou non.

Article 7
Le Président de la Fédération nomme le Premier Commissaire Fédéral et les Commissaires Fédéraux qu'il peut révoquer à sa discrétion.

Article 8
Le Président de la Fédération est le chef suprême des armées et a le monopole de la déclaration de guerre. Cette dernière devra être débattue par la Chambre Populaire Exécutive des Conseils quinze jours après.

Article 9
Le Président de la Fédération a le droit de veto sur les propositions de loi à l'initiative de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils.

Article 10
Lorsque l'indépendance nationale et l'intégrité des institutions est en danger, le Président de la Fédération peut décider d'endosser des pouvoirs exceptionnels pour faire face à la situation. Il en informe la nation par un message.
Après quinze jours de pouvoirs exceptionnels, le Tribunal Suprême détermine si la situation justifie encore l'attribution des pouvoirs d'exception au Président de la Fédération. L'examen par le Tribunal Suprême est ensuite mensuel.

Titre 3 - Du Gouvernement Fédéral

Article 11
Le Gouvernement Fédéral se compose de commissaires fédéraux nommé par le Président de la Fédération sur proposition du Premier Commissaire Fédéral. Il conduit la politique de la nation et veille au respect des prérogatives des Républiques Fédérées. Le Premier Commissaire Fédéral est le chef du gouvernement.

Article 12
Les compétences du gouvernement fédéral sont les suivantes:

-Sécurité Intérieure
-Défense Nationale
-L'organisation procédurale de la justice
-Diplomatie internationale
-Affaires Économiques (Budget et Travail)
-Affaires Sociales et Santé (dont sécurité sociale)
-Planification économique et recherche
-L'organisation du système éducatif
-La politique touristique nationale
-L'immigration
-La nationalité
-La police fédérale
-La taxation fédérale
-La gestion de l'audiovisuel fédéral

En cas de conflits de compétences, le Tribunal Suprême du Gandhari sera amené à apporter des précisions.

Article 13
Le Gouvernement Fédéral est responsable devant la Chambre Populaire Exécutive des Conseils et les citoyens. Il peut faire l'objet d'une motion de censure ou d'un référendum révocatoire de la part des citoyens. Dès lors que le gouvernement est renversé, le Président de la Fédération doit nommer un nouveau Premier Commissaire Fédéral et composer un nouveau gouvernement sur proposition de ce dernier.

Article 14
Le gouvernement est présidé par le Premier Commissaire Fédéral.

Article 15
La démission du Premier Commissaire Fédéral entraîne la démission de l'ensemble du Gouvernement Fédéral.
Le Gouvernement Fédéral démissionnaire assure alors les affaires courantes jusqu'à la nomination d'un nouveau Gouvernement Fédéral.

Article 16
Chaque Commissaire Fédéral est chargé d'administrer son commissariat et piloter son administration. Il contresigne les décrets du Président de la Fédération qui concernent son domaine de compétence.

Article 17
Le Premier Commissaire Fédéral peut remplacer le Président de la Fédération lors d'une période d'absence prévue ou imprévue d'une durée supérieure ou égale à 2 jours. Il dispose alors de toutes les prérogatives du Président de la Fédération.

Article 18
Un texte qui n'entrainerait ni impact budgétaire ni modification des libertés publiques ni altération au droit de la nationalité peut être adopté par décret fédéral. Un décret fédéral restera toujours normativement inférieur à une loi fédérale en toute circonstance.


Titre 4 - De la Chambre Populaire Exécutive des Conseils

Article 19
La Chambre Populaire Exécutive des Conseils est composée de 465 députés.
Les sièges des députés sont répartis à la représentation proportionnelle parmi des candidats désignés par les conseils de ville et de village selon les dispositions établies par la Loi électorale.
Les députés siègent pour un mandat de 4 ans renouvelable.

Article 20
Le Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils est un député élu parmi ses pairs lors de la première séance au suffrage uninominal à deux tours. Il est chargé d'assurer la discipline au sein de l'hémicycle et le bon déroulement de débats. En cas d'égalité, son vote permet de trancher. Il conserve ses droits et ses devoirs de députés. Il est mandaté pour la durée de la législature.

Article 21
Après chaque renouvellement de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, c'est le député doyen qui préside la séance inaugurale. Il est chargé de conduire la procédure menant à l'élection du Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils.
Après l'élection du nouveau Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, celui-ci nomme ses cinq Vice-Présidents chargés de l'assister dans sa tâche. En cas de démission du Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, le Premier Vice-Président prend sa suite. En cas de nouvelle démission, c'est le Second Vice-Président qui assume les fonctions de Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils, et ainsi de suite.

Article 22
La Chambre Populaire Exécutive des Conseils ne peut être dissoute par le Président de la Fédération. Elle est par définition inamovible tant que ses pouvoirs ne sont pas arrivés à expiration. A l'inverse, la Chambre Populaire Exécutive des Conseils ne peut destituer le Président de la Fédération.

Article 23
Le Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils est chargé de transmettre au Président de la Fédération les textes adoptés par la représentation nationale qui devra alors les promulguer dans un délais de un mois.

Article 24
Le calendrier des votes et des débats est décidé par le Président de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. Le Président de la Fédération est chargé de remettre les textes des projets de lois fédérales adoptés en réunion du Gouvernement fédéral.

Article 25
L'initiative des lois appartient au Gouvernement fédéral et aux députés. Si, lors d'une déposition à l'initiative des députés, il s'avère qu'une proposition ou un amendement n'est pas du domaine de la loi fédérale ou si leur adoption aurait pour conséquence soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l'aggravation d'une charge publique, le Gouvernement peut opposer l'irrecevabilité.

Article 26
Tout dépôt d'un projet ou d'une proposition de loi fédérale doit faire l'objet d'une argumentation des dépositaires devant la représentation nationale.

Article 27
Le Gandhari s'interdit de voter des textes en contradiction avec ses engagements internationaux, aussi bien avec des pays tiers qu'avec une organisation internationale. En cas de non-respect de cette règle, le Tribunal Suprême peut s'auto-saisir et déclarer la loi visée comme étant nulle et non avenue.

Article 28
Tout article de texte de loi n’ayant aucun rapport avec l’objectif annoncé de la loi est susceptible d’être frappé d’inconstitutionnalité en cas de saisine du Tribunal Suprême.

Titre 5 - Des Républiques Socialistes Fédérées

Article 29
La Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari compte cinq Républiques Socialistes Fédérées et un District Fédéral.

Article 30
Chaque République Socialiste Fédérée dispose d'un Parlement dont le nombre de députés régionaux est égal à la racine cubique de sa population.
Les sièges des députés régionaux sont répartis à la représentation proportionnelle selon les dispositions établies par la Loi électorale.
Les députés régionaux siègent pour un mandat de 4 ans renouvelable.

Article 31
Chaque République Socialiste Fédérée est dirigée par un Président élu par le Parlement de la République Socialiste Fédérée au scrutin uninominal à deux tours parmi les députés régionaux. Son mandat prend fin par une nouvelle élection du Parlement de la République Socialiste Fédérée, une motion de censure, une peine d'inéligibilité, ou une démission.

Article 32
Le Président de la République Socialiste Fédérée est le chef de l'exécutif régional. Il est responsable devant le Parlement de la République Socialiste Fédérée.
Il peut déléguer tout ou partie de ses attributions à un ou plusieurs Vice-Présidents qu'il nomme et révoque de manière discrétionnaire.

Article 33
Le Premier Vice-Président de la République Socialiste Fédérée peut remplacer le Président de la République Fédérée lors d'une période d'absence prévue ou imprévue d'une durée supérieure ou égale à 2 jours. Il dispose alors de toutes les prérogatives du Président de la République Socialiste Fédérée.

Article 34
La démission du Président de la République Socialiste Fédérée entraîne la démission de l'ensemble du Gouvernement de la République Fédérée. Le Gouvernement démissionnaire assure les affaires courantes en attendant la nomination d'un nouveau Gouvernement de la République Socialiste Fédérée.

Article 35
Le Président du Parlement de la République Fédérée est le Président de la République Socialiste Fédérée ou l'un de ses Vice-Présidents qui se serait vu attribuer cette délégation. Il est chargé d’assurer la discipline au sein de l’hémicycle, d'organiser et animer les débats et les votes de l'Assemblée Provinciale et de trancher en cas d'égalité. Il conserve ses droits et devoirs de député de République Socialiste Fédérée.

Article 36
Le Président de la République Socialiste Fédérée est chargé de promulguer les lois adoptées par la représentation régionale dans un délai de un mois suivant la fin du vote.

Article 37
L'initiative des lois appartient au Président de la République Socialiste Fédérée et aux députés de République Socialiste Fédérée. Les dépositaires d'un projet ou d'une proposition de loi doivent faire l'objet d'une argumentation des dépositaires devant la représentation régionale.

Article 38
Le calendrier des votes et des débats est décidé par le Président du Parlement de la République Socialiste Fédérée. Le Président de la République Socialiste Fédérée est chargé de remettre les textes des projets de lois régionales adoptés en réunion du gouvernement de la République Socialiste Fédérée.

Article 39
Le Parlement de la République Socialiste Fédérée met en cause le Gouvernement de la République Socialiste Fédérée par une motion de censure. En cas d'adoption, il est procédé à l'élection d'un nouveau Président de la République Socialiste Fédérée.

Article 40
En cas de péril imminent lié à de graves atteinte à l'ordre public, le Président de la République Socialiste Fédérée peut après consultation de ses Vice-Présidents proclamer l'état d'urgence régional.
L'état d'urgence permet aux exécutifs régionaux et municipaux concernés de recourir aux couvre-feux, de créer des zones d'exclusion, de prohiber les réunions et rassemblements de nature à créer le désordre et d'autoriser les perquisitions nocturnes.
Le décret de proclamation de l'état d'urgence régional a une durée de 14 jours et le Président de la République Socialiste Fédérée doit obtenir l'accord du Parlement de la République Socialiste Fédérée lors d'un vote sans débat.
Le Président de la République Socialiste Fédéréee peut, après consultation de ses Vice-Présidents, mettre fin à l'état d'urgence à tout moment.
A partir 15ème jour de l'état d'urgence, le Tribunal Suprême se réunira chaque semaine pour vérifier si les circonstances ayant mené à la proclamation de l'état d'urgence sont toujours présentes. Dans le cas contraire, le Tribunal Suprême prononce la fin de l'état d'urgence.

Article 41
Les compétences reconnues aux gouvernements des République Socialiste Fédérée sont les suivantes:

-La taxation régionale
-L'agriculture et l'environnement
-La police territoriale
-La culture et les sports
-Le tourisme local
-Les aspects non procéduraux de la justice
-L'énergie
-Les transports
-Le développement économique

En cas de conflits de compétences, le Tribunal Suprême du Gandhari sera amené à apporter des précisions.

Article 42
Un texte qui n'entrainerait ni impact budgétaire ni modification des libertés publiques ni altération au droit de la nationalité peut être adopté par décret régional. Un décret régional restera toujours normativement inférieur à une loi régionale en toute circonstance.

Titre 6 - Des Communes

Article 43
Il est fait distinction entre les communes de moins de 100 000 habitants et les communes de plus de 100 000 habitants.
Les premières sont administrées par un Conseil Populaire (divisé en Conseil de Ville ou de Village selon la taille de la localité) qui siège en permanence et est ouvert à tout habitant de la commune. Les secondes sont administrées par un Conseil Municipal élu au suffrage universel tous les 4 ans.

Article 44
Les villes de moins de 100 000 habitants n'ont pas de maire mais un Président du Conseil Populaire chargé d'ordonner les réunions du Conseil. Le Président du Conseil Populaire est élu pour 1 an, du 1er janvier au 31 décembre de l'année civile. Il ne peut exercer un autre mandat consécutif.
Les villes de plus de 100 000 habitants sont dirigées par un Maire désigné au sein de la liste arrivée en tête aux élections municipales. Son mandat prend fin lors d'une nouvelle élection municipale.

Article 45
Le maire est le chef de l'exécutif municipal.
Il peut déléguer tout ou partie de ses attributions à un ou plusieurs adjoints élus par le conseil municipal.
Le Président du Conseil Populaire n'exerce pas les fonction de chef de l'exécutif municipal. Ce rôle est dévolu au Conseil Populaire qui peut décider en toute liberté de nommer et révoquer des délégués pour prendre en charge une compétence communale particulière.

Article 46
Les compétences reconnues aux communes sont les suivantes:

-La taxation municipale
-La police municipale
-Les écoles
-Le maintien de l'ordre public
-L'urbanisme
-La voirie
-Le développement de sports, des loisirs et de la culture au sein de la commune
-L'enlèvement des déchets
-L'approvisionnement en eau

En cas de conflits de compétences, le Tribunal Suprême sera amené à apporter des précisions.

Titre 7 - De l'autorité judiciaire

Article 47
Le Président de la Fédération est le garant de l'indépendance judiciaire et le gouvernement fédéral définit l'organisation du système judiciaire.

Article 48
Le décès éteint toute action judiciaire.

Article 49
Tout citoyen a le droit à un avocat. Jusqu'à ce que la Justice soit en mesure de démontrer le contraire, au terme d'un procès équitable, tout citoyen est présumé innocent.

Article 50
Tout justiciable a le droit de faire appel d'une décision de justice sauf s'il y a renoncé en faisant recours à une juridiction extraordinaire.

Article 51
Nul ne pourra être condamné à la peine de mort.

Article 52
Les lois pénales créant ou aggravant des peines ne pourront être rétroactives sauf dans le cas de crimes contre l'humanité ou de haute trahison.
Les pénales supprimant ou adoucissant des peines sont rétroactives pour tout fait qui n'aurait pas été jugé en première instance.


Titre 8 - Du Tribunal Suprême

Article 53
Le Tribunal Suprême comprend un nombre de 7 juges élus au suffrages universels direct pour une durée de 5 ans non renouvelable.
Le Président du Tribunal Suprême est élu parmi ses pairs tous les 5 ans.

Article 54
Tout juge suprême est soumis à un devoir de réserve absolu sur les affaires judiciaires en cours. Tout manquement pourra entraîner sa destitution immédiate par un vote du Parlement et il sera procédé à une nouvelle élection pour remplacer le siège vacant.

Article 55
Le Tribunal Suprême veille à la régularité des opérations électorales. Il examine les réclamations et proclame les résultats. Il agit comme dernier recours après l'épuisement de l'appel et de la cassation dans toute affaire.

Article 56
Tous les textes créateurs de normes peuvent être déférés au Tribunal Suprême dans le délai de dix jours après adoption par l'Assemblée compétente, par n'importe quelle personne y ayant un intérêt légitime. La saisine du Tribunal Suprême suspend le délai de promulgation. Si le texte a déjà été promulguée, la saisine du Tribunal Suprême suspend sa mise en vigueur.

Article 57
Lorsque, à l'occasion d'un procès, il est soutenu qu'une disposition porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit, le Tribunal Suprême peut être saisie de cette demande par les défenseurs ou le président de l'instance concernée.

Article 58
Une disposition issue d’un texte non promulgué déclarée inconstitutionnelle ou contraire au droit international ne peut être promulguée ni mise en application. Les décisions du Tribunal Suprême sont souveraines et ne sont susceptibles d'aucun recours. Elles s'imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles.

Article 59
Une disposition issue d’un texte en vigueur déclarée inconstitutionnelle ou contraire au droit international est abrogée dès la publication de la décision du Tribunal Suprême ou d'une date ultérieure fixée par celle-ci.

Titre 10 - Des citoyens

Article 60
Tout citoyen a une place de droit dans l'ensemble des Conseils Populaires, des Conseils de Travailleurs, et participe ainsi à la vie de sa communauté et à l'administration de son entreprise. Il peut prétendre au poste de député régional ou fédéral et occuper des postes dans les exécutifs régionaux ou fédéraux.

Article 61
Tout citoyen peut être soumettre des initiatives à l'occasion des votations fédérales qui se tiennent chaque trimestre les 1er mars, 1er juin, 1er septembre et 1er décembre.

Article 62
Sont électeurs tous les citoyens de nationalité gandharienne, majeurs, sans distinction de sexe, jouissant de leurs droits civils et politiques et possédant une carte d'électeur valable, délivrée selon les modalités prévues par le Code Électoral. Les résidents étrangers établis depuis au moins deux ans sur le sol national de façon légale, peuvent prendre part aux scrutins locaux. Les résidents étrangers établis depuis au moins sept ans sur le sol national de façon légale, peuvent prendre part aux scrutins nationaux, s'ils renoncent à voter pour les élections nationales de tout autre pays.

Article 63
Tout citoyen peut adhérer librement à une association politique ou apolitique. Chaque association a le devoir de déposer des statuts au Tribunal Suprême.

Titre 11 - De la Révision

Article 64
L'initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Gouvernement Fédéral et aux députés fédéraux qui la présentent par la voie de loi constitutionnelle.

Article 65
Pour être adoptée, une loi constitutionnelle doit être approuvée à la majorité absolue par la Chambre Populaire Exécutive des Conseils mais doit aussi recevoir l'assentiment de 60% des votants lors d'un référendum. Si la participation est inférieure à 50%, le référendum est déclaré nul.
Il est procédé à un second référendum dans un délai d'un mois. Si le quorum est à nouveau non atteint, la réforme constitutionnelle est réputée rejetée.

Article 66
Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire.
La forme socialiste de l’État ne peut faire l'objet d'une révision.

Approuvée le 15 juillet 2043 par le Parlement et promulguée le 17 juillet 2043 par Ikna Omara, Présidente de la Fédération
Image

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


9 février 2044

Accusations de dopage institutionnalisé à l'encontre du Gandhari


Ces derniers jours ont été déshonorants pour les fans de sport à travers le monde entier.
En mettant sur la place publique des accusations mensongères, les autorités sportives karsaises ont brisé le fair-play qui règne de façon tout à fait salutaire dans le monde sportif en temps normal. Je condamne très fermement ces méthodes qui sèment le trouble et entachent la crédibilité de centaines de sportifs professionnels tout à fait honnête et respectueux des règles.
Le Gandhari rappelle que la question du droit des images télévisées dépasse le cadre sportif et la compétition en elle-même et que les athlètes ne sauraient subir les conséquences d'une vendetta politique.
Jamais les autorités sportives gandhariennes n'auraient eu l'idée d'entacher de façon totalement abjecte la réputation des sportifs karsais et d'avoir ainsi un impact direct sur la compétition et son déroulement.
En tant que Présidente de la Fédération j'apporte un soutien inconditionnel aux sportifs gandhariens qui ont le droit de participer de façon sereine et dans le respect des règles aux Jeux Olympique de Kinto 2044.
Au-delà des bisbilles qui peuvent exister entre le Gandhari et le Kars, je réaffirme mon attachement à la neutralité sportive sur le terrain car c'est là toute la force du sport et de l'olympisme.
Afin de clarifier les choses de façon définitive, je me vois contrainte d'assurer le monde entier que les athlètes gandhariens ne feront pas des Jeux Olympiques une tribune politique alors que c'est pourtant une évidence. En effet, de même que le dopage est banni dans le monde sportif gandharien, la promotion de messages à caractère politique dans le cadre d'épreuves sportives reste un motif de sanction que l'on retrouve dans toutes les fédérations sportives du pays.
Le Gandhari est attaché à l'apolitisme de l'olympisme et veillera à ce que ce principe qui fonde la compétition soit respecté, que ce soit par sa propre délégation, mais aussi par les autres.
Je salue par ailleurs le communiqué du Comité International Olympique qui va en ce sens et c'est tout naturellement que je souhaite la réussite des Jeux Olympiques de Kinto.

Ikna Omara,
Présidente de la Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
Image

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1516
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Palais du Raaj Wahal - Présidence de la Fédération

Message par Plutark »

Image

Fédération Socialiste Libre des Conseils du Gandhari
गांधारी परिषदों का मुक्त समाजवादी महासंघ


24 février 2044

Guerre en Dorimarie


En raison des évènements qui frappent la Dorimarie, le Gandhari appelle ses ressortissants en Anmayo, au San Marco et au Costa Verde à revenir au pays au plus vite. Par précaution, les liaisons aériennes seront suspendues avec ces trois pays dès lors que tous les ressortissants gandhariens situés dans ces pays seront rentrés au Gandhari.
Enfin, dans le souci de préserver la paix, le Gandhari appelle à une désescalade et une résolution diplomatique du conflit.

Dharampal Lorimalanah,
Secrétaire Général du Palais du Raaj Wahal
Image

Répondre

Revenir à « C.J.S »