Doléances culturelles - Année 2041

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 1193
Inscription : 04 févr. 2020 13:13

Re: Doléances culturelles - Année 2041

Message par Alexandre »

pour la Flavie, rien de particulier à signaler.

concernant le tourisme, un plan important de libéralisation touristique a été entrepris l'an passé. niveau patrimoine bah je commence un petit rp dessus. Concernant les universités, un gros programme d'accueil a aussi été mis en place. Et puis j'ai un rp universitaire et historique qui relèvent d'études des universités.
Image

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 895
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Doléances culturelles - Année 2041

Message par Siman »

La spécificité de l'angle de traitement des questions touristiques et intellectuelles de mon RP (économie/infrastructure/influence) étant souvent oubliée, voici quelques éléments de mise en valeur.

Attractivité touristique

Une politique volontariste : Avec le Plan Tourisme 2042, le gouvernement karsais a lancé une politique de grands travaux à l’échelle de tout le pays pour améliorer la visibilité touristique du produit Kars, moderniser les infrastructures de transport et développer l’offre touristique avec la construction de plusieurs musées à l’esthétique exceptionnelle après un grand concours d’architecture. Le climat au Kars permet de profiter des somptueuses plages de sable blanc dans un climat très favorable tout au long de l'année (le port du bikini a été autorisé dès 2039). Le plan Tourisme 2042 a mobilisé plus de 15,2 milliards de dollars pour financer sa réalisation. Le chantier emblématique de ce plan demeure sans aucun doute le nouveau District culturel de Mahra qui abrite 4 musées, une Cité des arts vivants, un nouvel Opéra, des hôtels de luxe, un parcours de golf et un programme immobilier pour plus de 150 000 résidents permanents reliés par un système de métro innovant. Avec ce district culturel, le Kars s’est positionné sur le marché du tourisme urbain et haut de gamme. Les 5 plus grands aéroports internationaux du pays sont désormais reliés à des centres urbains via des navettes ferroviaires express, et les 5 suivants sont reliés par une ligne de train classique. Un forfait illimité a été développé dans les transports publics à prix préférentiel. Le Kars a également obtenu une reconnaissance internationale en accueillant les Jeux Olympiques d’été 2040 à Mahra.

La destination Kars : Le Kars a été l’un des premiers pays à ouvrir une application internet dédiée à l’octroi de Visas dans des délais très rapides. Ainsi, avec l’application "Visas 48h", l’ensemble des ressortissants des États signataires d’un accord d’exemption de visas avec le Kars peuvent effectuer leur demande en ligne et recevoir leur visa en moins de 48 heures. Egalement, le Kars est signataire de 21 accords d’exemption de visas à travers le monde pour les séjours touristiques : tous les continents sont représentés et le réseau continue de s’étendre. Ainsi, les séjours touristiques de moins de 3 mois sont autorisés après une demande expresse auprès de l’application Visas 48h. Le développement de la compagnie aérienne Kars Airlines (et sa croissance externe via l’acquisition d’autres compagnies étrangères) ainsi que sa participation à l’alliance mondiale de compagnies aériennes Cloud Alliance en fait un acteur majeur du transport aérien. Kars Airlines bénéficie aujourd’hui du premier réseau mondial avec 75 destinations à l’international et 15 destinations domestiques.

Tourisme religieux : Le Kars accueille la Grande Mosquée de Masirah (La Mecque) qui rassemble chaque année plusieurs millions de pèlerins musulmans en provenance du monde entier. Avec la baisse d’influence du Karmalistan, le Kars s’est imposé comme le pôle religieux de la LIM et la position du roi de Kars, également Commandeur des Croyants, a été renforcée. Il est aujourd’hui une figure de l’Islam dans le monde. Notons enfin que le Kars accueille sur son sol l’enclave de Hiérosolyme (équivalent de Jérusalem) et est un passage obligé pour se rendre dans la Ville Sainte. Cette situation fait du Kars la destination principale du tourisme religieux dans le monde à n’en pas douter.

Attractivité intellectuelle

Le Kars se positionne aujourd’hui comme un pôle universitaire et technologique majeur : la création du Hedeb Institute of Technology qui regroupe l’ensemble des activités de R&D des entreprises publiques et privés du Royaume est le symbole de cette renaissance intellectuelle. La ville d’Hedeb accueille aujourd’hui des chercheurs et des scientifiques originaires des quatre coins du monde pour faire avancer la recherche et les transferts technologiques. L’activité du pôle technologique est à son plus haut niveau depuis plusieurs années et son journal scientifique bénéficie de publications régulières.

En matière universitaire, le Kars est signataire de plus de 21 accords bilatéraux avec les principales puissances économiques et culturelles du monde. Ces accords permettent au Kars d’envoyer des étudiants à l’étranger mais également d’en accueillir plusieurs dizaines de milliers dans ses universités partout sur le territoire même si les universités de Mahra (politique et international), d’Hedeb (sciences), de Jizan (économie) et de Masirah (religion et philosophie) sont les plus sollicitées.

Notons également au rang de l’attractivité éducative du Royaume le réseau des lycées karsais à l’étranger : plus de 28 lycées répartis dans 14 pays et qui accueillent plus de 38 500 élèves. Grâce à des accords bilatéraux et à un droit de regard total et transparent des États hôtes, les lycées karsais sont aujourd’hui devenus des symboles de l’excellence académique dans nombre de pays où ils accueillent les enfants de ressortissants karsais mais aussi des ressortissants étrangers et, dans certains pays, les enfants des élites dirigeantes locales.

Au rayon de l’influence culturelle encore, le réseau mondial des centres culturels Queen Noor Institute est une autre marque du succès de la politique d’influence du Royaume avec plus de 50 centres culturels ouverts dans le monde et qui dispensent, aux adhérents, des cours d’arabe, des notions de philosophie et des cours de civilisation arabo-musulmane. Les centres culturels karsais sont également un outil indispensable dans beaucoup de pays pour favoriser l’acceptation des minorités religieuses dans des pays traditionnellement peu habitués à la présence des minorités musulmanes, notamment. Un documentaire karsais a par ailleurs été retenu dans la sélection officielle du Festival International du Cinéma de Shengfen-Kinto 2042.

Avatar de l’utilisateur
Ostendo
Messages : 203
Inscription : 11 mars 2020 21:48

Re: Doléances culturelles - Année 2041

Message par Ostendo »

Pour l'Asdriche, 2041 a vu quelques changements en matière touristique et d'attrait académique. L'offre touristique se veut avant tout culturelle et urbaine pour le moment. Le pays est politiquement stable, ouvert avec un important patrimoine artistique (musique, peinture) et architectural hérité de l'époque impériale. La politique touristique actuelle privilégie les longs séjours en dehors des groupes de masses, en car ou charter, pour ne pas saturer les sites et offrir une expérience de qualité. Les campagnes proposent l'agrotourisme pour découvrir le terroir et ses produits, la politique agricole étant au centre de l'attention du gouvernement depuis plusieurs décennies.

Attractivité touristique :
Attractivité académique :

Avatar de l’utilisateur
Frederick St-Luys
Messages : 628
Inscription : 05 févr. 2020 18:35
NJ : Liang - Kishu
NJ V4 : Liang - Kishu
NJ V3 : Kaldia
Première date d'inscription : 15 mars 2011

Re: Doléances culturelles - Année 2041

Message par Frederick St-Luys »

Le Liang est un pays ouvert et relativement touristique, avec une large palette de destinations et d'activités, sans spécialisation trop poussée. Le secteur touristique et culturel au sens large n'est pas le moteur de l'économie, mais son rôle n'est pas pour autant négligeable.
  • Tout ce qui est culture contemporaine, animation asiatique et jeux vidéo est bien mis en avant (par exemple ici)
  • Il y a quelques évènements autours des sports mécaniques, notamment les "Journées de la Vitesse" (lien)
  • Le tourisme spirituel est assez actif, notamment dans les monastères et centres religieux (cela avait été relevé dans des classements antérieurs, faisant suite au topic "pavillon de l'hirondelle de bronze")
  • Des parcs naturels liangois accueillent des visiteurs venus admirer aussi bien la nature sauvage de la steppe que les espèces animales des montagnes (lien)
  • Évidemment, l'art contemporain liangois rayonne de sa lumière post-moderne néo-déconstructiviste à travers le monde (par exemple ici, ou encore ici pour l'architecture)
  • Le Liang dispose aussi d'un topic consacré à ses plus belles destinations touristiques, qui met tout particulièrement en valeur le patrimoine des déserts de l'ouest, mais aussi les villes anciennes de l'est (lien).
Hors du domaine touristique, le lien est évidemment un pays de lettres et d'histoire (le pavillon en atteste je l'espère), doté d'un grand nombre d'établissements d'enseignement supérieur et de centres de recherche lien, avec des accords de coopération à l'international, notamment via les différents programmes de l'OCC.


Le Kishu est plus récent. Le tourisme y joue un rôle économique passablement important, même si la petite taille du pays et l'importance accordée à la préservation des espaces et du mode de vie Kishien en fait une destination assez confidentielle.

Outre ses plages de sable fin et son calme, le coin est connu pour son riche folklore (lien) et ses festivals (lien). On pourrait presque dire que les kami eux-mêmes y viennent parfois en vacances (lien...
Pour cette raison, il dispose d'une flotte aérienne commerciale relativement respectable pour sa taille, et accorde une importance significative à la protection du patrimoine (lien) et des espèces endémiques (lien).
Il s'agit aussi d'une destination appréciée des touristes new age (lien).

Répondre

Revenir à « Indicateurs annuels »