Comprendre le Nachthal [Culture]

Dytolie 80-86
Avatar de l’utilisateur
Giorgios Kestandis
Messages : 335
Inscription : 19 févr. 2020 14:05

Comprendre le Nachthal [Culture]

Message par Giorgios Kestandis »

Les Freiberger. Race chevaline de travail montagnards au niveau de la confédération.

Image

Les Freiberger sont une race de chevaux issus de croisements entre différents étaons et juments des fédérations du Nachthal entre le XIVème siècle et le XIXème siècle. C'est l'unique race indigène chevaline, très polyvalente, allant du travail (travail agricole et forestier), aux randonnées (attelages et monté) et comme cheval d'armée. Il fait largement partie des unités logistique (accompagné par des mules et des Chevaux de sport) et de cavalerie des armées des fédérations, notamment dans le domaine montagnard.

Image

De taille moyenne, très bon caractère, résistant, c'est un cheval de trait léger, extrêmement apprécier dans toutes les fédérations du Nachthal.
On l’utilise également dans la filière bouchère, notamment les poulains grâce à une croissance naturelle assez rapide. Au Nachthal, dans la plupart des fédérations il n'est pas mal vu de manger du cheval (surtout depuis le 18ème siècle) ou toute sorte de viandes même d'animaux de compagnie surtout dans les classes paysannes et populaire.
On compte entre 5000 et 6000 naissance par année, pour une petite moité (env.40%) dans des exploitations agricoles générale et l'autre moité dans les élevage spécialisés (env.60%).
Image

Avatar de l’utilisateur
Giorgios Kestandis
Messages : 335
Inscription : 19 févr. 2020 14:05

Re: Comprendre le Nachthal [Culture]

Message par Giorgios Kestandis »

Musiques traditionnelles

La musique traditionnelle est encore très appréciée dans la majorité du pays, pour beaucoup c'est une véritable fierté que d'entendre des refrains festifs et connus de tous pour se démarquer de ses voisins et créer des sortes de traditions communes au niveau de la confédération.
On devrait parler de Musiques traditionnelles dépendant de la région et de la fédération. Mais ici nous vous présentons des extraits choisi :


La Youtse ou jodel ou Yodel

Le yodel du Nachthal se distingue du reste des pays tötternophone par une mélodie lente et de manière continue. Il peut être parfois accompagné par par des instruments, mais ce n'est pas la norme. On condisère que la technique est originaire du Nachthal comme moyen de communication entre le paysan et le troupeau.
Véritable institution, la plupart des villages ont un "Jodlerklub" actif dans les plus traditionalistes se sont uniquement des groupes d'hommes, mais actuellement les groupes mixtes sont de plus en plus courant. On dénombrerait plus de 6500 clubs dans toute la confédération.


Accordéon, Contrebasse, clarinette et percussions
Les 4 principaux instruments de la "réussite" d'une musique typique du Nachthal.

Ces musiques sont pour la plupart des danses jouées en live lors des fêtes de villages, dans des cadres familiers et lors des tournois de jeux de cartes.
L'accordéon, le "Nachthalerörgeli", est l'instrument le plus courant dans tous le Nachthal. Créé probablement en 1826 puis amélioré pour atteindre sa forme actuelle dès le début du XXème siècle. C'est un un petit accordéon diatonique, il a largement remplacé le violon alors utilisé jusqu'en 1900 par les formations de danses populaires.

Une des sortes de danses
Image

Avatar de l’utilisateur
Giorgios Kestandis
Messages : 335
Inscription : 19 févr. 2020 14:05

Re: Comprendre le Nachthal [Culture]

Message par Giorgios Kestandis »

Brève histoire du patrimoine minier du Nachthal :
Par Jürg Wassagstdu

Chapitre 1- Le Nachthal est riche en gisement pauvre. "prendre pauvre dans le sens peu ou non rentable"
Image

Dès le milieu de l'antiquité, des fours à fer sont présent dans les régions les plus propices aux couches ferrugineuses proche de la surface. Les peuples de l'antiquité au Nachthal ont découvert des petits gisements de cuivre, fer et d'étain. Exploités de manière très régionale pour des outils notamment.
Le "pic" de l'exploitation minière est au XIIIème siècle pour diminuer jusque à en devenir anecdotique fin XVIIème.
La découverte de deux montagnes aurifère aurait permit d'obtenir de manière artisanale entre 3 et 5 tonnes d'or pur par gisement durant la période entre 1405 et 1445, or qui aurait servi à payer lac coûteuse guerre de religion internes aux fédérations (1406-1430). L'argent dont la découverte tardive entre 1489 et 1500 contribuera à l’embourgeoisement de certains baillis dont une partie leur était reversée sous forme de complément de salaire.

La découverte de charbon dès 1825 permet une certaine industrialisation dans le textile, l’électricité, la production agricole et les scieries forme les premiers artisans à en bénéficier. Toutefois, le charbon trouvé est de piètre qualité et ne permet pas d'être autonome en énergie la production continue jusque en 1947, à partir de quand les quelques bassins houillers se sont quasiment taris. Cette période marque le début d'importations de matières énergétiques jugées de meilleures qualité mais plus cher.

À l'heure actuelle seul le platine découvert en 1995 près de Brugg est exploité de manière industrielle et participe à la création d'emplois et d'entreprises active dans les catalyseurs et filtres.
De nombreuses explorations minières sont faites régulièrement pour déboucher sur du très décevant. Comme par exemple, la découverte en 2030 d'uranium dans le massif montagneux le plus reculé de toute la fédération de Surselva, donc quasiment intransportable et d'une quantité qui serait très vite épuisée.

Chapitre 2 - Le Pétrole :

Image
Les premiers forages exploratoires entre 1960 et 1980 au Nachthal se révèle peu rentables à très décevant.

Dès le début des années 1960 des essais d'entrepreneurs voyant dans le pétrole leur avenir de fortune pratique de nombreuses techniques afin de trouver le fameux bassin pétrolifère qu'ils recherchent tous. C'est en 1963 que la première goutte de pétrole est extraite dans la Fédération de Corjon pour une quantité faible. Les essais seront répétés jusque en 1980 dans l'ouest du pays principalement.
Image
La Tribune de Corjon en 1963 titrait et avait vu juste, puisque il n'en ressort que 100tonnes de brut d'une qualité exceptionnelle mais très peu rentable.

Mais en 1985 le bailli de Brugg nommé par leurs excellences de la confédération fut prié de procéder à un forage dans deux zones du bailliage commun confédéral qui seront sensiblement différentes, entre une énorme déception pour la première et le "jackpot" pour la seconde. Le bassin pétrolifère de Brugg est riche et se situe entre 1900 et 2650 mètres pour une très bonne qualité générale. La raffinerie de Brugg est alors agrandie l'année même et les installations de forages sont ultra-modernes pour l'époque pour être mise aux nouvelles normes en 2035.
Image

Avatar de l’utilisateur
Giorgios Kestandis
Messages : 335
Inscription : 19 févr. 2020 14:05

Re: Comprendre le Nachthal [Culture]

Message par Giorgios Kestandis »

Le système monétaire d'avant le "second concordat monétaire du Nachthal" de 2020 [1825->2020]:

Image
Pièce de 10 Heller [soit 14$ actuel], battue en argent dès 1825 par la fédération de Surselva encore en circulation de nos jours.


En 2020 les représentants des fédérations arrivent après plus de 5 ans de débats à ce mettre d'accord sur l'utilisation et la sélection d'une seule monnaie scripturale d'échange inter-fédération [l'unité confédérale du Nachthal UCN] en laissant le choix premier de chaque monnaie de fédération de ce calquer ou non au cours de la monnaie d'échange. Cette loi prévoit que chaque monnaie fédérale peut être acceptée dans toute la confédération au cours officiel de la fédération d'émission qui doit être indexée au cours de l'unité confédérale du Nachthal. Cela provoqua une dévaluation des monnaies des fédérations les plus pauvres qui conduisit à un début de famine dans ces dites fédérations et un départ d'émigrés vers de nouvelles terres en Olgarie notamment. La dépendance aux monnaies fortes étrangères se réduisant à moins de 5% des échanges contre plus de deux tiers avant le second concordat monétaire du Nachthal.

Avant cette avancée, dès 1825 l'alliance monétaire prévoirait plus qu'une seule monnaie par fédération, également une grande innovation. Mais toutefois les monnaie des fédérations n'ont pas la même valeur dans toutes les fédérations du Nachthal et en général ne sont pas reçus dans les fédérations voisines de celle où elles ont été frappés. Les voyageurs sont donc forcés de changer continuellement leurs espèces, souvent avec une forte perte. Il est facile de distinguer chaque monnaie de chaque fédération, car elles portent tous les armoiries des fédérations qui les ont émis.



Le système monétaire d'avant le "premier concordat monétaire du Nachthal" de 1825 [1198->1825]:


La fin du "moyen age monétaire" du Nachthal.
En 1825 les représentants des fédérations arrivent après plus de 25 ans de débats à ce mettre d'accord sur l'utilisation et la sélection d'une seule monnaie par fédération non échangeable directement contre des biens ou services dans la fédération voisine. [Voir paragrphe du haut]

Mais avant cela, chaque fédération avait plusieurs monnaies qui pouvait être frappée par la fédération, les districts de celle-ci, jusque au monnaie des communes libres, territoires religieux et monnaie seigneuriales. Une estimation du nombre des différents types de monnaies utilisés sur le territoire actuel du Nachthal donne à un chiffre presque astronomique de 950 à 1000 monnaies différentes suivant les époques, ce qui, entraîne une très grande complexité dans les échanges interfédéraux et internationaux.
La complexité était si grande pour les échanges que des monnaies de pays voisins plus important, étaient plus utilisées que les monnaies locales pour les échanges interfédérations voire même les soldes et payes d’ouvriers spécialisés.
Image

Répondre

Revenir à « Nachthal »