Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Dytolie 33
Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

Journaux principaux


El Matí d'Ardalunya
Journal conservateur. Soutien du gouvernement de Luisa Cercós.

El Món
Journal international

El Puny Proletari
Journal socialiste

Nova República
Grand quotidien national, neutre.

La Falange d'Ardalunya
Journal d'extrême droite, nationaliste.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

El Matí d'Ardalunya

Journal conservateur - 5 janvier 2042

L'Archevêque de Monistrol veut rétablir la pénalisation de l'avortement


Image
Le ministre des Cultes fait pression sur la Chancelière pour rendre l'avortement illégal


Monseigneur Àlvar Jorda, archevêque de Monistrol de Mar et de fait Ministre des Cultes, a déclaré aujourd'hui que l'autorisation de l'avortement était une erreur terrible pour l'Ardalogne. L'homme d'église le plus influent du pays appelle à revenir à l'ordre naturel des choses tout en rappelant que le meurtre d'enfant était le crime le plus terrible qui soit.
Une prise de position courageuse qui montre que l'archevêque revient aux fondamentaux et s'oppose aux lubies progressistes qui déstructurent la société ardalane.
L'avis de l'Archevêque de Monistrol étant généralement respecté par les gouvernements en place, la Chancelière risque bien de devoir se soumettre au vœu de l'archevêque.
Si la Gauche Républicaine d'Ardalogne respecte les requêtes des ministres des cultes, l'aile gauche du parti s'est toutefois insurgé face au virage réactionnaire assumé par le prélat. Un retour en arrière jugé inconcevable et incompréhensible mais toutefois soutenu par environ 6 Ardalans sur 10.
L'influence de l’Église ardalane sur la politique gouvernementale n'est par ailleurs pas remise en cause.
Cependant Luisa Cercós risque d'être heurtée par cette injonction. La Chancelière est certes conservatrice, mais elle n'a jamais montré de signe d'opposition à l'avortement. Ses prises de positions sur le sujet la placent plutôt dans le camp de la Gauche Républicaine. Une situation très fâcheuse qui risque de créer un conflit entre le Gouvernement et l’Église si la Chancelière venait à s'opposer à l'Archevêque de Monistrol.
Le dernier conflit qui avait opposé les deux instances remonte à 1974, lorsque le gouvernement de gauche républicaine avait rejeté l'injonction visant à annuler son projet de dépénalisation de l'homosexualité. La loi était certes passée, et est toujours en vigueur, mais l’Église était parvenu à obtenir la chute du gouvernement en agitant des menaces d'excommunication et en menaçant de brandir le non expedit pour les élections suivantes. Le non expedit, position de l'Archevêque de Monistrol visant à interdire la participation électorale des catholiques sous peine d'excommunication, n'a toutefois jamais été utilisé et s'apparente davantage à une arme de dissuasion pour tout gouvernement voulant s'opposer frontalement à l’Église.
L'arsenal de sanctions à disposition de Monseigneur Àlvar Jorda risque de forcer la main de la Chancelière qui sera contrainte, comme ses prédécesseurs, de se conformer à la tradition en suivant l'avis de l'Archevêque de Monistrol et ministre des Cultes.
Il s'agit de la première injonction d'un archevêque depuis la fameuse crise de 1974, et comme à l'époque, la Chancelière joue sa place si elle ne se soumet pas à la volonté du premier prêtre d'Ardalogne.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

La Falange d'Ardalunya

Le journal des Phalangistes


Image
Le leader de la Ligue Ardalane veut que la Chancelière se plie aux injonctions de l'archevêque de Monistrol

Conradí Homedes met la Chancelière Luisa Cercós sous pression en lui demandant de donner une réponse rapide et favorable à l'archevêque Àlvar Jorda qui veille au respect des mœurs chrétiennes en Ardalogne.
Homedes a affirmé qu'un refus de se prononcer rapidement ou une opposition acterait de facto l'ancrage du gouvernement à gauche. Cela constituerait bien évidemment une trahison envers les électeurs conservateurs qui font confiance à la Chancelière depuis 2034.
Le chef de la Ligue estime également qu'il était temps de tourner la page Cercós et du bipartisme centenaire entre la Gauche Républicaine Ardalane et Ardalogne Libre. Homedes promet d'emmener l'Ardalogne vers une société respectueuse des préceptes chrétiens tels qu'enseignés dans la Bible et se veut un rempart au gauchisme rampant qui a déjà submergé nombre de pays à travers le monde.
Une manifestation des phalangistes est d'ores et déjà prévue pour tenter de forcer la main de la Chancelière. Cette manifestation aura aussi pour mot d'ordre la mobilisation contre la progression du socialisme et du communisme à travers le monde. L'Ardalogne peut se targuer de n'avoir jamais eu de parti de ce type de mouvance, situation qui doit continuer pour le Salut du pays.
En parallèle la popularité de Conradí Homedes grimpe en flèche, ce qui est de très bon augure pour les élections générales de 2043. Mais le leader de la Ligue Ardalane espère bien pousser la chancelière à se plier à des élections anticipés car cette dernière voit sa cote de popularité chuter pour la première fois en huit ans de pouvoir.

"Nous sommes la vraie droite, les gens commencent à le comprendre. Nous sommes le seul parti de droite a être hermétique au gauchisme, pas madame Cercós. Elle fait les frais de sa volatilité et de son gauchisme largement rejeté par les citoyens ardalans."

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

El Puny Proletari

Journal socialiste d'Ardalogne - 12 janvier 2042


Luisa Cercós adresse une fin de non-recevoir à l'Archevêque de Monistrol de Mar


Image
Pour la première fois en huit ans depuis son arrivée pouvoir, nous pouvons dire que nous sommes d'accord avec la Chancelière !


Surprise !
Alors qu'Àlvar Jorda était en train de fomenter son petit coup d’État théocratique en essayant de ressusciter des modalités archaïques de la constitution ardalane qui n'a pas changé depuis le début du XIXeme siècle, la Chancelière a surpris tout le monde en rejetant la requête du prélat. Il s'agit d'un signal très fort envoyé au Clergé qui a encore bien trop d'influence dans la politique de notre île. Ce rejet ferme est une excellente nouvelle pour l'Ardalogne qui s'affranchit de fait d'une influence religieuse bien trop forte pour un pays qui se revendique comme était une République démocratique.
Reste que les traditions sont bien ancrées, hélas trop, au point que l'aile la plus conservatrice de son parti a fait part de sa colère et s'est donc aligné sur l'extrême-droite phalangiste de l'effrayant Homedes qui était bien évidemment en phase avec l'archevêque. Ce dernier avait lancé des menaces à peine voilé contre la Chancelière en cas de refus et il ne fait aucun doute que ses troupes vont défiler dans les rues de Monistrol, le bras tendu en l'air pour réclamer le départ de Luisa Cercós.
La situation, fort délicate, oblige les forces de gauche, dans toute leur pluralité, à faire bloc autour de la Chancelière, quand bien même sa famille politique soit la droite. L'enjeu qui apparaît est ici bien trop important pour faire cas de la couleur politique des uns et des autres car l'ennemi montre son visage.
Le choix de Luisa Cercós est indéniablement celui qui était le plus difficile à prendre pour un chef de gouvernement ardalan car elle savait qu'une telle solution plongerait le pays dans l'incertitude. Décidant de privilégier une société plus en phase avec son époque, peut-être même heurtée de la demande de l'Archevêque en tant que femme, la Chancelière a réalisé un acte fort. Il ne faut pas la laisser tomber, sans quoi un véritable boulevard s'ouvrira pour Homedes et ses sinistres troupes qui réaliseront à coup sûr les vœux de l'archevêque de Monistrol, et même plus !


La Falange d'Ardalunya

Le journal des Phalangistes - 12 janvier 2042


Les Phalangistes se réunissent pour dénoncer la trahison de la Chancelière


Image


Le rejet de la requête de l'Archevêque par la Chancelière marque une trahison importante contre le peuple catholique ardalan et contre l’Église Ardalane. Ce refus non dissimulé d'appliquer les préconisations du Ministre des Culte représente une infraction manifeste à la Constitution de 1819 qui donnait à l'Archevêque d'Ardalogne tout pouvoir sur le Gouvernement pour veiller à "l'ordre moral de la société ardalane". Cette rupture du pacte de 1819 entre l’Église et l’État est un coup d’État des forces gauchistes qui auront désormais les mains libres pour imposer leur idéologie et déchristianiser notre pays.
Dans ce cadre inquiétant, des patriotes ardalans attachés à la lumière portée par l’Église ont décidé de défiler spontanément dans les rues de Monistrol pour s'opposer à la décision de la Chancelière.
Alors même que le Conclave s'apprête un élire un Pape qui saura porter les valeurs fondamentales de l’Église telles qu'elles ont faites la Dytolie pendant des siècles, l'Ardalogne tourne le dos à son histoire et laisse le champ libre aux gauchistes, au progressistes de tous bords, aux anarchistes et aux communistes. Le renoncement de la Chancelière est le signe qu'elle a cédé et que rien ne protégera plus l'Ardalogne des lubies gauchisantes profondément antireligieuses.
Luisa Cercós devra rendre des comptes sur sa décision scandaleuse qui s'apparente une trahison sans précédent à nos valeurs. Conradí Homedes a par ailleurs estimé que la Chancelière, en violant la Constitution, se plaçait en-dehors de la République et devait à ce titre quitter immédiatement ses fonctions. Une telle probabilité est assez faible, à moins que les députés du Parlement décident de corriger le tir en destituant la Chancelière. Ceux qui se lanceront dans cette entreprise, aussi vouée à l'échec soit-elle, trouveront grâce aux yeux du peuple le jour où la vengeance viendra contre cette trahison.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

La Falange d'Ardalunya

Le journal des Phalangistes - 15 janvier 2042


Un pape noir: Résultat du désastre de la pensée autoproclamée "progressiste"


Image
Pour la première fois depuis des siècles, le Pape n'est pas dytolien... et noir

Un pape noir, makengais, progressiste, voilà la dernière horreur issue du conclave. Le pensée qui se désigne comme progressiste, la seule jugée acceptable, a donc pris le contrôle du conclave. L’Église avait besoin d'un Pape inscrit dans la tradition, dytolien et conservateur. Nous aurons l'exact inverse, au nom du progressisme.
L’Église ardalane ne peut pas rester sans réagir et doit acter la divergence majeur entre le Saint-Siège et elle-même. L'avortement, le mariage homosexuel, la contraception, avec le Pape Léon XIV ce sera tout en roue libre et les textes fondateurs de notre religion seront trahis par le premier serviteur auprès de Dieu.
Le Conclave a décidé de tourner le dos à la Bible, à Jésus-Christ et a trahi les Saintes Écritures. L'Archevêque de Monistrol doit s'ériger en opposant du Saint-Siège et incarner l'espérance pour les vrais fidèles qui sont attachés au respect strict des valeurs chrétiennes.
C'est une Eglise ardalane indépendante qui doit s'élever, plaçant au sommet de tout la Bible et même l'intégrer dans la loi fondamentale du pays. L'Ardalogne doit incarner le bastion du catholicisme pur et refuser l'injonction des forces progressistes qui veulent détruire notre identité et nos traditions.
Léon XIV n'est pas notre pape et ne le sera jamais.
Face aux ennemis de nos racines chrétiennes, le Pape et la Chancelière, les Phalangistes doivent s'élever pour refuser l'ordre destructeur qu'on veut nous imposer.
Le nègre qui nous sert de Pape doit retourner dans son village et redonner à la religion catholique un pape blanc dytolien ou le courroux du seigneur s'abattra sur le continent.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

Nova República

Grand quotidien national - 9 février 2042

Le concours de Miss Univers 2042 sera censuré en Ardalogne


Image
Àlvar Jorda est parvenu à obtenir l'interdiction de diffusion en raison de l'apologie des "sexualités déviantes"


La bataille de l'Archevêque de Monistrol devant les tribunaux a payé. En mettant en avant le fait que la candidate du Chikkai fait la promotion des communautés LGBT+, Àlvar Jorda est arrivé à convaincre le tribunal de Monistrol que la diffusion de l'émission à la télévision violait la loi de 1961 qui dispose que la télévision ne peut véhiculer des images ou diffuser des thèmes en mesure de heurter les enfants à des heures de grandes audiences. En outre, puisque la sexualité en générale est bannie à des heures de grandes audiences, l'Archevêque est parvenu à faire empêcher la diffusion de l'émission compte tenu du risque potentiel de voir des personnes de même sexe s'embrasser.
Cette nouvelle a fait un tollé et Àlvar Jorda a été accusé de vouloir contrôler la société ardalane et trier les bonnes moeurs de celles qui sont impies. "Une mentalité antérieure au Siècle des Lumières" selon la Gauche Républicaine Ardalane qui s'agace de voir l'Archevêque se mêler de plus en plus de la vie privée des Ardalans et de leur libre-arbitre.
La Ligue des LGBT+ Ardalans va par ailleurs faire appel de cette décision jugée scandaleuse, discriminatoire et liberticide pour obtenir la diffusion du concours.

"Nous ne faisons pas ça par dogmatisme mais pour lutter contre l'Archevêque qui invoque des dispositions foireuses d'une constitution périmée depuis déjà un siècle. Que l’Église se mêle de politique c'est une véritable catastrophe, nous devons calmer l'Archevêque et laisser les Ardalans vivre !"

Si la droite républicaine a clairement été gênée par la démarche du prélat, l'extrême-droite a au contraire exulté et célébré le courage de Jorda et son engagement pour la protection des enfants. La Chancelière n'a pas réagi ouvertement car il est délicat pour un chef de gouvernement d'attaquer le Ministre des Cultes, mais selon nos informations Luisa Cercós serait bel et bien furieuse et exaspérée par l'attitude de l'homme d’Église.
Un défilé de gens LGBT+ mais aussi des femmes en surpoids est prévu pour dénoncer l'invisibilisation de leur cause.
Plus que jamais, le Concours de Miss Univers 2042 sera teinté de politique...

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

El Matí d'Ardalunya

Journal conservateur - 23 février 2042

Luisa Cercós veut réformer la Constitution pour supprimer "l'ingérence religieuse dans les affaires de l’État"


Image
La Chancelière décide finalement de s'opposer frontalement à Àlvar Jorda


L'Ardalogne se dirige-t-elle vers un conflit sans précédent entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel ?
Toujours associés depuis la constitution républicaine de 1819, la Chancelière pourtant conservatrice affirme vouloir opérer une séparation nette des deux en réformant la sacro-sainte constitution ardalane.
Luisa Cercós affirme vouloir supprimer la fonction de ministre des cultes et empêcher toute ingérence religieuse sur la politique de la nation conduite par le gouvernement. Une véritable révolution pour le pays dont le gouvernement n'aurait plus à gouverner avec l'approbation des autorités religieuses de l'archevêché de Monistrol de Mar.
Ce choix pose néanmoins question, surtout lorsqu'il vient de la part d'une chancelière de droite et qui se revendique comme tel. Le revirement de la Chancelière Cercós et sa remise en cause de deux siècles de tradition est une entorse sans précédent à l'organisation politique de notre pays.
Peut-être devrait-elle se rappeler qu'après l'indépendance du pays et sa séparation avec l'Empire de Saltarie, l'instauration de la République n'a été possible qu'au terme d'un pacte entre les autorités civiles et religieuses. Les autorités religieuses consentaient à faire une croix sur une monarchie mais exigeaient en contrepartie d'avoir un droit de regard sur la politique sociétale du gouvernement. Les autorités civiles ont alors accepté de conclure ce pacte pour éviter un conflit qui aurait probablement été sanglant.
Plus de 220 ans après, Luisa Cercós affirme vouloir rompre ce pacte et va à l'affrontement avec l'Archevêque Àlvar Jorda, réputé intransigeant avec les autorités civiles.
La Constitution ne pouvant être réformé qu'avec 60% des parlementaires, la Chancelière va devoir ferrailler surtout dans son propre camp qui pourrait ne pas lui pardonner ses intentions qui seront vite jugées laïcisantes, un sujet très tabou dans le pays.
L'Archevêque n'a pas réagi de son côté mais devrait le faire dans les prochains jours lors du mercredi des cendres qui lance officiellement le Carême.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

Nova República

Grand quotidien national - 24 février 2042

Àlvar Jorda prononce l'anathème contre la Chancelière


Image
Cette disposition du droit canonique était abondamment utilisée dans le passé pour sanctionner les nobles qui agissaient contre le pouvoir temporel de l’Église



La sanction est inédite et d'une force inattendue. Lors de la messe des cendres lançant le carême, l'Archevêque de Monistrol a fait allusion de manière détournée à l'attaque organisée par la Chancelière contre l'influence de l’Église Ardalane sur le gouvernement. Sans en dire plus lors de l'office, le prélat est réapparu dès le lendemain dans sa tenue d'archevêque et il a alors prononcé l'anathème en latin contre la Chancelière Luisa Cercós. Officiellement la raison d'une sanction si sévère est justifiée par l'avortement advenu. Le chef religieux ardalan estime en effet que la prise de position contre l'injonction du 5 janvier contribue à favoriser indirectement la poursuite de la pratique. Officieusement la raison en bien entendu le défi lancé par la Chancelière à l’Église ardalane qui tente de reprendre la main-mise sur le pouvoir temporel.
Concrètement, Luisa Cercós est maintenant privée de sacrements, de sépulture chrétienne, interdite d'entrer dans un lieu de culte et d'être au contact avec des fidèles. Tout catholique au contact de la Chancelière dans l'espace non professionnel risque par ailleurs une excommunication mineure. La cérémonie d'anathème dans laquelle l'Archevêque sera présent avec 12 prêtres tenant chacun un cierge lors de la prononciation de la formule en latin sera retransmise en direct à la télévision. A la fin de la cérémonie, les téléspectateurs verront donc les 12 prêtres jeter les cierges au sol et les fouler au pied pour signifier l'exclusion de la Chancelière de la communauté chrétienne.
Pour "réintégrer la communauté et se voir ouvrir les portes du paradis après la mort", Luisa Cercós devra démissionner, renoncer à sa carrière politique et demander le pardon pour ses péchés.
Cette sanction terrifiante pour tout chrétien vise très clairement à intimider le pouvoir et à lui rappeler son devoir de respect et même de soumission au pouvoir spirituel ardalan dont l'étendue des pouvoirs reste immense depuis l'entrée en vigueur de la constitution de 1819.
C'est donc la première fois de l'histoire du pays qu'un chef de gouvernement est chassé de la communauté des croyants. Cette nouvelle donne risque de compliquer le maintien au pouvoir de Luisa Cercós qui devra faire avec la peur dans les rangs de son propre camp. Craignant de subir une sanction religieuse, il fait peu de doute que des députés conservateurs agiront pour pousser la Chancelière vers la sortie. Néanmoins, une alliance de circonstance pourrait s'opérer entre les conservateurs qui soutiennent de manière inconditionnelle la cheffe du gouvernement qui sont choqués par la virulence de l'Archevêque et les députés les plus à gauche qui veulent en finir avec l'archaïsme de la Constitution ardalane. Une alliance bleu-rouge inédite qui risque de défrayer la chronique...

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

El Puny Proletari

Journal socialiste d'Ardalogne - 28 février 2042


Dissolution du Parlement: Le Président de la République se range derrière Àlvar Jorda !


Image
Face à la crise politique que traverse le pays, Bernat Viñalon s'est imposé sur la Chancelière en dissolvant le Parlement


Le Président de la République, essentiellement arbitre des institutions, a pris ses responsabilités pour sortir de la crise que traverse le pays. Et sa solution à lui ? Mettre la Chancelière frappée d'anathème dehors en prononçant la dissolution du Parlement.
Un acte qui démontre que le Président prend donc le parti de l'Archevêque de Monistrol qui remporte donc son combat contre Luisa Cercós par K.O.
La Chancelière, mise dehors, est sûre de ne pas recevoir l'investiture de son parti pour les élections anticipées qui doivent se dérouler dans les 60 jours. Soit le 30 avril maximum. Une fin de mandat assurée donc.
Si la Chancelière est de droite, ce coup de force inquiète la gauche qui pourrait voir le dernier verrou de résistance aux réactionnaires sauter. Le parti Phalangiste de Conradí Homedes pourrait récolter les fruits d'une situation qui laissera Ardalogne Libre en difficulté.
Face aux phalangistes qui pourraient entrer au gouvernement s'ils réalisent un score élevé, la gauche semble se radicaliser et s'inspirer du succès du Social-Labour Party en Cambrie pour rebondir et faire face à l'extrême-droite.
Quid de la Chancelière dans tout ça ? L'abandonner à son sort serait une erreur car elle représente une frange de la droite républicaine qui rejette l'obscurantisme et la réaction. C'est la seule garante d'une alternance démocratique saine, coupée de l'influence religieuse de l'Eglise Ardalane.
L'enjeu principale serait, dit-on, d'empêcher une coalition droite-extrême-droite de se former. Pour cela, les proches de Luisa Cercós seraient prêts à s'allier à la gauche.
On voit très clairement que cette affaire a débouché sur la fracturation de la droite qui est désormais sommée de s'aligner sur l'Archevêque ou la Chancelière. En réalité les choses sont cruelles: les responsables politiques de droite doivent choisir entre gauche dure et extrême-droite pour continuer à exister politiquement. Un cas de conscience que de nombreux députés de droite auront du mal à trancher mais pour Homedes c'est du pain béni que cette situation.
Le leader des Phalangistes aborde les élections en position de force bien que son parti très récent n'ait jamais participé à la moindre élection.
L'homme de 46 ans veut incarner la résistance au progressisme forcené qu'on retrouve dans le concours Miss Univers ou à travers les organisations LGBT qui représentent un danger pour l'organisation traditionnelle de la société.
Chantre d'une vraie droite, Homedes est un danger mortel pour la démocratie, ce dernier ayant assuré à plusieurs reprises qu'il se voyait bien commettre un Coup d’État si en tant que Chancelier on l'empêchait de faire le travail pour lequel il serait élu.
L'union des forces de gauche contre cet ennemi des libertés et de la démocratie est nécessaire, d'autant plus qu'il ne fait aucun doute qu'Àlvar Jorda tient là son candidat idéal...

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

El Puny Proletari

Journal socialiste d'Ardalogne - 6 mars 2042

Àlvar Jorda nommé Chancelier en attendant les élections (selon la version officielle)


Image
Le Président de la République aurait poussé Luisa Cercós dehors, refusant qu'elle gère les affaires courantes



La Chancelière n'ira pas jusqu'au bout. Selon nos informations, une altercation aurait éclaté entre Luisa Cercós et Bernat Viñalon qui aurait sommé la cheffe du gouvernement de quitter ses fonctions immédiatement en raison de son anathème. Celle qui dirige l'Ardalogne depuis 2034 aurait eu à cœur d'aller jusqu'au bout pour obtenir une sortie honorable. Que nenni, Luisa Cercós est déjà dehors et n'est plus chancelière à l'heure où ces lignes sont écrites.
Le remplaçant, idéal pour gérer les affaires courantes dit-on, n'est autre que l'Archevêque de Monistrol qui devient donc Chancelier d'Ardalogne et est chargé de conduire les affaires courantes jusqu'aux prochaines élections qui sont fixées au 18 avril. Aucun gouvernement ne sera nommé dans l'intervalle mais des "administrateurs" seront nommés aux postes régaliens de l’État pour assurer la continuité des services.
Mais cette nomination est-elle si innocente à l'heure où le nouveau Chancelier s'est distingué par son combat religieux ? Rien n'est moins sûr. En cas de victoire de la droite ou de l'extrême-droite, la nouvelle majorité pourrait être tentée de laisser Àlvar Jorda à la chancellerie et réserver la place du vainqueur pour la présidence de la République dont le mandat s'achève en cours d'année.
Le but de ces manœuvres grossières ? Verrouiller l'échiquier politique et enfermer l'Ardalogne dans une politique réactionnaire pour les trois prochaines années au moins. Une perte de temps que le pays ne peut se permettre.
Face à l'archevêque et à la droite la plus archaïque, les forces de gauche parviennent déjà à se mobiliser, en compagnie des partisans de l'ex-Chancelière qui a bien pressenti le danger.
Le barrage à l'obscurantisme doit être la seule boussole des partis progressistes sans quoi notre pays deviendra une théocratie froide et sans âme.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

El Puny Proletari

Journal socialiste d'Ardalogne - 12 mars 2042


Josep Subirana: "Nous voulons une Seconde République laïque !"


Image
Le candidat de la "Gauche Unie Ardalane" veut incarner une gauche à la Social-Labour Party contre le bloc réactionnaire


La campagne est désormais lancée et devra départager la gauche menée par Josep Subirana et la droite menée par Conradí Homedes. Fait incroyable, l'extrême-droite et la droite ont décidé de faire liste commune sous le nom de "Liste de Salut National".
Deux coalitions vont donc s'affronter pour la première fois et non deux partis comme c'est la tradition. Ces deux listes incarnent une vision de l'Ardalogne frontalement opposée, ce qui fait craindre une campagne d'une violence inouïe.
La tête de la liste des forces de gauche, Josep Subirana a ouvert les hostilités en déclarant que la droite menée par Homedes représentait les forces obscurantistes du passé et qu'il était nécessaire de mener le pays vers une Seconde République détachée de toute emprise du religieux.
Un discours porté par la gauche mais honni par la droite qui y voit une abomination et une trahison aux valeurs et traditions ardalanes. La tête de liste de la droite a réagi de façon virulente à ces annonces en promettant à Subirana de payer pour ses propos infamants pour la communauté des croyant d'Ardalogne.
Le Chancelier a de son côté rappelé à l'ordre le candidat de la Gauche en rappelant que la campagne électorale devait se faire dans le respect des sensibilités religieuses de chacun.

"La campagne électorale ne doit pas être l'occasion d'un concours de blasphème. La démocratie ce n'est pas brocarder les uns pour leurs croyances et les autres pour leurs opinions politiques. J'appelle monsieur Subirana a plus de décence."

Un rappel à l'ordre très mal reçu par la tête de liste de la Gauche qui a estimé que la pire anomalie de la démocratie ardalane était qu'un prélat fermé d'esprit vienne donner des leçons tout en empêchant la société d'évoluer.
Des militants de la Gauche ont par ailleurs assurés avoir reçu des menaces de la part des Phalangistes qui leur ont promis de leur "régler [leur] compte une fois qu'Homedes aura gagné".
Un climat délétère que refusent d'accepter les militants qui ont prévu un sit-in contre la violence politique devant le palais de la Chancellerie. Une manière d'attaquer l'Archevêque qui n'est autre que le responsable de cette surenchère réactionnaire jamais vue.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

La Falange d'Ardalunya

Le journal des Phalangistes - 23 mars 2042


Homedes promet de fonder un "ordre nouveau"


Image
Le candidat de la coalition droite conservatrice promet le sauvetage des racines chrétiennes ardalanes

Le favori pour les élections d'avril, Conradí Homedes entre dans la phase la plus active de sa campagne et dévoile au grand jour les grandes lignes de son programme visant à sauver la société ardalane des vents progressistes qui l'érodent.
Le nouveau leader de la droite souhaite que ces élections clarifient la vision des Ardalans sur la conception du monde. Entre respect des principes religieux et laïcité, destruction de l'économie par l'interventionnisme ou soutien à la compétitivité des entreprises, défense de la famille traditionnelle ou promotion de sa destruction, le choix à faire conditionnera le futur de l'Ardalogne. Devant la menace d'une gauche de plus en plus radicalisée et opposée aux règles religieuses qui régissent pourtant le pays, Homedes hausse le ton.

"Voulons-nous que notre pays tombe entre les mains des forces gauchistes qui détruisent et renient des siècles d'histoire et de construction de la société ardalane ? Notre passé conditionne notre présent et lui tourner le dos c'est renoncer à qui nous sommes. Contre cette entreprise de destruction de notre identité, nous devons riposter, nous battre et détruire nos ennemis. La seule manière de faire cesser ces atteintes dangereuses à ce que nous sommes, la seule solution est la mise hors d'état de nuire des idéologues gauchistes. Je ne vois pour leur avenir qu'anathème, prison et mise à mort sociale pour les principes qu'ils ont trahi. Ensemble, nous fonderons une Ardalogne forte, fière de ses principes et qui ne cède pas face aux destructeurs autoproclamés comme "progressistes". Quand nous gagnerons ils devront choisir: nous rejoindre ou disparaître"

Face au danger gauchiste, à la dangereuse remise en cause des préceptes religieux, aux attaques insupportables contre l'archevêque de Monistrol, Homedes déclare que Subirana et Cercós devraient être internés.

"Ces gens représentent un danger pour notre société. Leur mise à l'écart en prison sera une chose positive qui permettra à leurs idées ignobles de ne plus circuler librement. Je pense qu'il serait sage de rétablir le délit de blasphème pour inciter au respect des Saintes Écritures mais aussi pour que nos hommes d'église soient vu comme des autorités puissantes, nécessaires et inviolables."

Parmi ses propositions qui s'inscrivent dans une démarche de "Refondation Nationale", Homedes prône le retour du service militaire obligatoire à 18 ans pour les hommes et les femmes, et ce pour une durée de 1 an et demi. Le candidat souhaite également créer des académies militaires et religieuses visant à fonder un corps armé d'élite de soldats profondément dévoués à l'Ardalogne et à son peuple.
Le retour de la peine de mort est un souhait manifesté par le candidat pour lutter contre les crimes les plus graves mais aussi le trafic de drogue. Face à la recrudescence des revendications des organisations LGBT, Homedes souhaite un retour de la pénalisation des pratiques sexuelles "anormales" et l'interdiction des associations de défense des minorités sexuelles au nom du respect des saintes écritures, en particulier du Lévitique 18, 22 et 20, 13 qui condamne les actes sexuels entre les personnes de même sexe.

"Abandonner ces personnes et les invisibiliser serait une erreur. Nous devons les aider à faire face à leur perversion, à vaincre cette partie d'ombre d'elle-même pour en faire des meilleures personnes. Nous ne sommes pas idiots, nous savons que ces personnes n'ont pas décidé de leurs préférences mais céder à ses pulsions contre-nature cela sera illégal. Ceux qui ne pourront pas lutter malgré tous les efforts que nous aurons mis en œuvre, que ce soit par approche inadaptée ou mauvaise volonté, devront s'inspirer des hommes d'église et faire vœu de chasteté pour le restant de leur vie. La société saura donner une place à ces gens raisonnables."

Sur le domaine économique, Homedes prône une doctrine libérale pour préserver la santé économique des entreprises ardalanes. La compétitivité doit être la clé de la politique menée qui devra trouver un équilibre entre objectifs à atteindre et transition verte.

"Nous sommes une destination touristique de premier choix. Déréguler au maximum au nom des résultats économiques souhaités serait une pure bêtise. Voulons-nous dormir sur un tas d'or au milieu d'un brouillard toxique ou bien trouver une conciliation entre croissance économique continu et préservation de notre écosystème et cadre de vie ? Le choix est rapide et nous devrons travailler à trouver une troisième voie entre massacre de l'environnement et fanatisme vert qui n'a que pour conséquence de détruire notre tissu économique."

La prestation de Homedes sur son premier grand meeting a convaincu les personnes venues se faire une idée du candidat. Respect des principes religieux, accent sur le développement économique, défense du mérite et promotion du dépassement de soi-même... les orientations défendues ont visiblement fait des adeptes.

"Moi ce sera Homedes, plutôt lui que les gauchistes."

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

Nova República

Grand quotidien national - 3 avril 2042

Manifestations violentes contre Àlvar Jorda et Conradí Homedes réprimées à balle réelle: la gauche annonce qu'elle boycottera le scrutin


Image
Le Chancelier prône la tolérance zéro et assure qu'il ne laissera pas le scrutin du 18 avril entaché par des "groupuscules gauchistes"



A l'appel de groupes proches de la gauche radicale, une manifestation rassemblant un peu plus de 15 000 personnes s'est tenue à Monistrol pour dénoncer l'arrivée au pouvoir annoncée du phalangiste Conradí Homedes. Craignant l'instauration d'un régime fasciste, les personnes mobilisées ont appelé à s'opposer à un processus électoral biaisé où "tout est fait pour que Homedes triomphe."
Ces manifestations, non déclarées, n'ont pas été du goût du Chancelier et archevêque de Monistrol, Àlvar Jorda, qui a demandé la dispersion de ce rassemblement sauvage susceptible de troubler l'ordre public.
Peu après son appel à faire cesser la manifestation, la police est intervenue avec des gaz lacrymogène pour disperser la foule, ce qui a eu pour effet d'énerver les manifestants qui militaient dans un cadre pacifique selon eux.
Face au début d'affrontements, les agents de police se sont mis à tirer en l'air des balles réelles pour forcer les manifestants à quitter les lieux immédiatement.
On rapporte également près de 120 interpellations pour outrage et rébellion. Par ailleurs, selon un décompte non officiel, près de 35 personnes seraient blessées dont 6 gravement parmi lesquelles un policier.
Homedes a dénoncé la "sauvagerie" des manifestants contre la police et a salué la réponse ferme du gouvernement par intérim. Le leader de la droite s'est félicité de l'intransigeance face aux forces gauchistes et a affirmé que contrairement au Chancelier il n'aurait eu aucun scrupule à demander aux policier de tirer dans le tas.

"Ces gens représentent un danger pour la sécurité nationale et l'ordre public. Moi à la chancellerie, aucun compromis ne sera possible avec ces criminels. Soit ils devront cesser leurs activités nuisibles, soit il goûteront la poudre."

Face à ce que la gauche considère comme une atteinte historique au droit de manifester et à la légitimation de l'usage des armes à feu contre les manifestants, la tête de liste de la gauche Josep Subirana a appelé à boycotter le scrutin et à se préparer à "lutter autrement". Subirana estime que le contexte actuel ne permet en aucun cas de mener campagne sereinement et a par la même occasion dénoncé les innombrables intimidations de groupes phalangistes contre ses militants.

"Chaque jour je reçois des appels pour me dire qu'un militant a été agressé, blessé par une bande de sauvages fascistes. Je ne peux pas laisser passer ça alors que les autorités font mine de ne rien entendre. Les élections qui vont se dérouler dans deux semaines ne valent rien dans ce contexte. J'appelle donc à boycotter le scrutin et en ce qui concerne l'arrivée au pouvoir d'un fasciste, eh bien nous prendrons le maquis pour lui faire échec !"

Des propos qui ont mis Homedes hors de lui qui a promis à son rival de le faire traîner jusqu'en prison par les cheveux. Ambiance.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

La Falange d'Ardalunya

Le journal des Phalangistes - 18 avril 2042


Législatives: Victoire historique des forces phalangistes (73,4%) !


Image
Conradí Homedes revendique la victoire et rejette le boycott des gauchistes

Malgré une participation qui n'excède pas 43% en raison des appels indignes au boycott de l'élection, la coalition de droite nationaliste et phalangiste est parvenue à l'emporter avec plus de 73,4% des suffrages. La coalition de gauche a de son côté réalisé un score médiocre de 26,6% et paiera le prix de son hystérie par une représentation ridicule au Parlement.
Lors de son discours de victoire, Homedes a déclaré qu'il s'agissait d'un jour historique pour les forces conservatrices qui bloquent la progression inexorable du gauchisme en Dytolie. Promettant d'agir contre l'agitation provoquée par ces groupes, le futur Chancelier a promis une société fondée sur l'ordre, la sécurité et le respect inconditionnel des traditions chrétiennes de l'Ardalogne.
Cette élection vient mettre un coup d'arrêt à l'entreprise de destruction de l'Eglise ardalane par la Gauche et remet l'église au centre du village: les Ardalans tiennent à l'importance du rôle de l’Église et de Dieu dans la société.
Le chef des forces phalangistes a promis de se mettre au travail dès sa nomination par le Président de la République pour former un nouveau gouvernement.
Lors du rassemblement de la victoire, l'Archevêque de Monistrol et Chancelier par intérim Àlvar Jorda s'est distingué par sa présence en applaudissant très fortement Homedes.
Dans le public, de nombreux cris de joie et revendicatifs émergeaient du type "à mort les gauchistes !", "Cercós et Subirana en prison !" ou encore "Vive Dieu et l'Ardalogne !"
En décidant de faire bloc, les forces de droites portées par des Ardalans déterminés à voter ont tourné le dos à la tendance progressiste et ont barré la route au communisme sur notre île. C'est là un moment digne d'être fêté.


El Puny Proletari

Journal socialiste d'Ardalogne - 18 avril 2042


Subirana: "Nous refusons de reconnaître les résultats de cette farce électorale !"


Image
Josep Subirana appelle les citoyens à s'opposer au glissement de l'Ardalogne vers un régime phalangiste


A l'annonce des résultats électoraux, Josep Subirana a diffusé un message dans lequel il appelle à refuser les résultats électoraux qui sont le fruit d'une campagne insincère et placée sous le signe de l'intimidation et la violence. Celui qui conduisait la coalition de gauche et avait appelé au boycott du scrutin après les menaces de l'Archevêque de Monistrol face aux proposition de refondation d'une république laïque décide cette fois de se poser en premier résistant face au nouveau gouvernement qui prendra ses fonctions sous peu.
Dénonçant des intentions fascistes et anti-républicaines, Josep Subirana affirme qu'en tant que républicain et socialiste convaincu, il ne pourra pas laisser les choses se faire sans clamer haut et fort son refus de la politique qui va être mené.
Craignant fortement pour les minorités ethniques et sexuelles mais aussi pour les libertés individuelles, Josep Subirana a lancé un appel international pour placer l'Ardalogne sous surveillance et éviter la mise en place du régime le plus ignoble de Dytolie. Les velléités dictatoriales de Conradí Homedes semblent être une réalité, ce dernier ayant menacé à plusieurs reprise d'enfermer ses opposants et dissoudre "les partis gauchistes semeur de désordre".
Subirana a terminé son message en disant craindre pour sa vie et celle de sa famille.

"Je reçois des menaces de mort tous les jours qui me disent que quand ils auront gagné ils viendront me chercher pour me pendre, m'éviscérer, noyer ma femme et mes filles ou je ne sais quelle autre horreur. Mais je ne me tairais pas !"

Concernant l'ex-chancelière, là aussi il semblerait qu'elle soit victime de menaces de mort de la part de groupuscules phalangistes. Des mots qui lui promettent de brûler en enfer et de payer pour l'éternité sa trahison envers Dieu.
Des fanatiques ouvertement phalangistes qui risquent de s'autoriser à mener des purges en raison de la victoire contestable de leur chef de file qui encourage implicitement à ce que telles choses se produisent.
Un jour sombre pour l'Ardalogne.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Premsa d'Ardalunya - Presse d'Ardalogne

Message par Plutark »

La Falange d'Ardalunya

Le journal des Phalangistes - 24 avril 2042


Le Chancelier va recevoir Charles Oliver, le Président légitime du Westrait


Image
Charles Oliver, chef du gouvernement westréen militaire en exil


Selon nos informations recueillies auprès de la Generalitat, le Chancelier devrait prochainement recevoir le chef du gouvernement westréen militaire en exil, Charles Oliver.
Ce dernier est déjà depuis plusieurs années en quête d'une nation hôte pour planifier la reconquête du Westrait face aux forces rouges. Devant ce projet ambitieux et nécessaire pour la salubrité du monde, Conradí Homedes décide de faire un acte fort en rencontrant Charle Oliver.
Ce gouvernement en exil, déjà reconnu par la Valdaquie, devrait donc en toute logique recevoir le soutien du Parlement Ardalan qui devrait reconnaître Charles Oliver comme le Chef d’État légitime du Westrait.
La rencontre devrait être fortement médiatisée et acterait un premier geste en faveur des frères nationalistes du Westrait qui ont été dépossédés de leur pays.
L'Ardalogne pourrait également décider de recevoir des citoyens westréens exilés en raison de la situation dans leur propre pays. Le ministre des Affaires Etrangères, Aaron Bernades a également estimé que l'Ardalogne devait devenir la base avancée des forces fascistes et nationalistes en Dytolie de l'Ouest.

"Nous représentons un ilot de sécurité pour tous ces gens chassés de chez eux par les forces gauchistes. Ensemble, si nous nous réunissons, nous pourrons planifier une contre-révolution pour pouvoir former un jour une véritable Internationale Fasciste."

Tandis que les autorités sont en alerte maximale pour procéder à l'arrestation de l'ancienne chancelière et liquider les partis opposants et séditieux, cette nouvelle de l'accueil probable du gouvernement westréen en exil devrait affermir la position des Phalangistes qui se trouveraient déjà des alliés internationaux, quelques jours seulement après l'institution de l’État d'Ardalogne.

Verrouillé

Revenir à « Ardalogne »