Culture | Kultúrája és Történelem

Dytolie 107-111-112-126-127
Avatar de l’utilisateur
Laszlo
Messages : 79
Inscription : 20 mai 2020 20:25

Culture | Kultúrája és Történelem

Message par Laszlo »

Kultúrája és Történelem
Culture et histoire


Image


Sommaire
  1. Les collectivités des minorités

Avatar de l’utilisateur
Laszlo
Messages : 79
Inscription : 20 mai 2020 20:25

Re: Culture | Kultúrája és Történelem

Message par Laszlo »

Kisebbségi Önkormányzat
Les collectivités des minorités


Image
Une garderie tötternophone du village d'Óvoda, dans le comitat de Solt.


Située en plein centre de la Dytolie, au carrefour entre les civilisations slaves et germaniques, la Magyarie s'est trouvée être la terre d'accueil de nombreuses vagues migratoires au cours de l'Histoire, à commencer par celle des Hongres et des Magyars, deux peuples natolicains s'étant installés dans la région au cours du IXe siècle lors de ce qu'on appelle le Honfoglalás. Depuis, avec la christianisation de la région et la création de la couronne magyare en l'an 1000, le territoire a progressivement vu ses minorités s'affirmer, toujours sous la domination magyare, certes, mais avec une volonté nationale propre. Si certains de ces peuples étaient déjà présents depuis l'Antiquité, à l'image des Dardaniens, d'autres sont arrivés bien plus récemment. Ainsi, aujourd'hui, la Magyarie se trouve être un melting-pot multiculturel, tant ethniquement que religieusement. Afin de calmer les velléités indépendantistes de certains peuples, et protéger l'existence d'autres, le gouvernement de Pál Készlér, premier ministre social-démocrate entre 1995 et 2002, met en place le système des collectivités de minorités en 1999, afin de garantir une représentation de ces peuples au sein des plus hautes instances de l'État. Si la loi n'est d'abord mise en pratique que pour les Valdaques et les Tötterns, elle reconnaît assez rapidement aux Radaniens, puis aux Dardaniens, aux Roms, aux Adénazes (Magyars musulmans), aux Juifs, aux Arovaques et aux Ruzyniens le droit d'être reconnu en tant que minorité nationale ou religieuse.

Les collectivités des minorités existent à travers des conseils locaux ou régionaux, voire nationaux, élus par les minorités et question et responsables, en partenariat avec les comitats, des questions relatives aux minorités. Ce statut permet aux minorités de profiter d'avantages fiscaux, notamment dans le but d'enrayer l'exode rural et de préserver leurs traditions. De même, lors des élections pour la Chambre des représentants, chaque électeur appartenant à une minorité (ce qui est indiqué sur sa carte d'identité) vote pour un des candidats pour représenter la minorité à la Diète, et pas pour les candidats locaux. Chacune des minorités reconnues par l'État dispose d'un représentant à la Diète. Il existe des communautés non-reconnues en tant que minorité, mais elles ne rassemblent que peu de personnes et ces personnes ne sont pas privées de la citoyenneté magyare. La carte suivante représente la répartition nationale et religieuse en Magyarie selon le principe de la population majoritaire de chaque commune :

Image
Cliquez sur l'image pour agrandir.


  • Les Valdaques de Magyarie sont l'ethnie minoritaire principale du pays. Ils représentent près de 4 % de la population et sont considérés comme majoritaires dans de nombreuses communes du sud-est du pays. Ils sont évidemment culturellement très proches mais ont également fortement été influencés par leur vie sous la houlette magyare, à l'image (inversée) des Magyars de Valdaquie.
  • Les Tötterns de Magyarie se sont progressivement installés à peu près sur la totalité du territoire magyar à partir de l'incorporation de la Magyarie et de ses vassaux à l'Empire asdriche des Gathenburg. Très ruraux, ils sont peu nombreux malgré leur large présence géographique et représentent un peu plus de 3 % de la population magyare.
  • Les Roms de Magyarie sont un peuple nomade natoliquain ou janubien qui s'est sédentarisé un peu partout en Dytolie, mais particulièrement en Magyarie où ils sont plus de 2 % de la population totale.
  • Les Ruzyniens de Magyarie sont un peuple slave ayant plus ou moins conservé un style de vie traditionnel. C'est un peuple majoritairement rural, occupant notamment les monts Bükk dans le nord-est du pays.
  • Les Adénazes sont des Magyars convertis, en partie de force, à l'islam lors des vagues d'invasions en provenance de Marquésie. Cependant, aujourd'hui, une grande partie d'entre eux sont des musulmans pratiquants.
  • Les Radaniens de Magyarie, à l'image de la Radanie, ont pendant très longtemps été de loyaux sujets de la couronne magyare. Lors de l'indépendance de la Radanie, la frontière a été sujette à de nombreuses revendications de part et d'autre, mais n'a finalement jamais bougé.
  • Les Dardaniens de Magyarie sont issus du peuple antique ayant peuplé et peuplant encore les côtes et les terres dytoliennes orientales.
  • Les Juifs magyars sont arrivés lors des grandes vagues d'émigration depuis la Marquésie à la fin de l'Antiquité. Ils se sont majoritairement installés dans des collectivités rurales et autonomes jusqu'à la fin du XIXe siècle qui a vu naître une relative volonté d'intégration de leur part.
  • Les Arovaques de Magyarie sont des slaves dits "du Sud", contrairement à leurs cousins des contrées situées au Sud de la Magyarie, ils n'ont été que très peu, voire pas du tout, italicisés.

Répondre

Revenir à « Magyarie »