[Presse] Pers van Zeederland

Dytolie 69-70-71
Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

[Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Pers van Zeederland
Presse du Zeederland


Liste des principaux journaux du Zeederland (Liste non-exhaustive)

Image
DE TELEGRAAF est sans aucun doute le quotidien le plus lu et le plus ancien encore en activité. Fondé en 1862, durant l'Empire Töttern, il s'agit d'un quotidien généraliste qui tient une ligne éditoriale sociale-libérale et ce, même si historiquement le quotidien s'inscrivait plutôt dans la droite conservatrice. Il est intéressant de noter que De Telegraaf n'a cependant pas totalement changé par rapport à ses origines car il est également un quotidien ouvertement en faveur de l'unité des germaniques.
Il n'est rattaché à aucune formation politique, malgré de fortes accointances avec le Volkspartij.
Image
Proche de la gauche gouvernementale, HET PAROOL est un quotidien généraliste fondé en 1934 sous le nom de "Het Dagblad", nom qui changera pour l'actuel en 2004 à l'occasion des 70 ans du quotidien et afin de marquer la rupture avec le parti social-démocrate, la Democratische Unie.
Tenant une ligne éditoriale sociale-démocrate, Het Parool est désormais rattaché à aucune formation politique et ce, même si de fortes accointances restent marquées avec la Democratische Unie.
Image
Rival historique de De Telegraaf, DE VOLKSKRANT est un quotidien généraliste fondé en 1876. Il est particulièrement célèbre pour avoir été le principal journal d'opposition à la domination töttern et pour le fait que plusieurs de ses employés ont participé à l'indépendance du pays. De Volkskrant a cependant désormais perdu de sa superbe au profit de De Telegraaf et de Het Parool, même s'il jouit encore d'une forte popularité - surtout dans les milieux conservateurs républicains.
Tenant une ligne éditoriale libérale-conservatrice et républicaine, De Volkskrant est historiquement rattaché au Republikeinse Partij.
Image
Journal national le plus récent (fondé en 2028), DE STENTOR est un quotidien généraliste nommé en référence à Stentor, le crieur de l'armée des Grecs lors de la Guerre de Troie. Il jouit d'une popularité croissante et tient une ligne éditoriale nationaliste et pangermaniste.
Il est rattaché à la formation politique Samen.
Image
HET FINANCIEELE DAGBLAD est un quotidien spécialisé dans l'actualité économique et financière, fondé en 1951. A l'origine supplément du quotidien De Volkskrant, il a petit à petit pris son indépendance jusqu'à devenir un quotidien à part (même si appartenant à la même agence de presse). Il tient une ligne éditoriale libérale-conservatrice.
Politiquement, on peut le rattacher au Republikeinse Partij, même si ce rattachement est bien plus subtil que pour son journal-frère, le Volkskrant.
Image
DE MORGEN est un quotidien généraliste ancien mais qui ne jouit que récemment d'une certaine popularité. Fondé en 1932, il tient une ligne très marquée à gauche, conformément à ses origines comme quotidien syndicaliste.
Il est rattaché au Democratisch-Solidair Appèl, la formation de gauche radicale du pays.
Image
DE TIJD est un quotidien généraliste fondé en 1969 et se réclamant comme successeur du célèbre De Kroon, le quotidien pro-royaliste existant durant l'époque des Provinces-Unies (1485 - 1846). Il tient une ligne éditoriale souverainiste, royaliste et conservatrice.
Bien qu'officiellement politiquement neutre, De Tijd est extrêmement proche du Conservatieve Partij.
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
08 april 2042

Le Zeederland ouvre ses portes aux réfugiés politiques jernlanders

Image
La Stadhouder a signé un décret destiné à faciliter la venue et l'accueil des ressortissants jernlanders fuyant le régime de plus en plus autoritaire de Løvenskiold

  • Depuis plusieurs semaines, la situation au sein du pays voisin du Jernland est considérée comme préoccupante par le Stadhoudérat. En effet, après le musellement de l'opposition, la montée sécuritaire et liberticide avec la mise en place prochaine d'une "police prédictive", la victoire quasi-totale du Général Løvenskiold aux dernières élections fait craindre une transformation de l'État jernlander - déjà autoritaire - en un état totalitaire, renforçant une dynamique d'autoritarisation constatable dans l'ensemble de la Dytolie.
  • Ayant axé son mandat dans la défense et la promotion de la Liberté, des Droits et de la Démocratie, la Stadhouder Marjolein Loones avait assuré qu'elle refusait de rester impassible devant cette transformation dystopique du Vieux Continent et de tout faire pour que la Dytolie devienne le bastion de Liberté qu'elle a vocation d'être. Si cette détermination n'avait eu d'impact qu'à l'échelle nationale pour le moment, la cheffe de l'État a visiblement décidé de sortir le Zeederland de son mutisme afin d'agir à l'échelle internationale et ce, par le biais d'un décret.
  • Ce décret "Jernland" consiste en plusieurs mesures destinées à faciliter l'arrivée et l'accueil de ressortissants jernlanders fuyant le virage totalitaire pris par leur pays. Ainsi, désormais, les jernlanders demandant l'asile politique bénéficieront d'une procédure accélérée de traitement de leur dossier (Ndlr: une procédure servant normalement uniquement pour les pays en guerre), ce qui leur permettra de plus rapidement bénéficier des dispositions prévues pour les réfugiés politiques comme le versement d'une allocation et la mise à disposition d'un logement. Plusieurs navires militaires seront également chargés de patrouiller dans les eaux internationales, à proximité des eaux jernlanders, afin d'escorter les éventuels navires transportant des futurs réfugiés jusqu'au territoire zeederlandais.
  • Lors de la conférence de presse organisée à la suite de la signature du décret, le Pensionnaire (Ndlr: le "vice-président" du Zeederland) Bastijn Jager a assuré que ces mesures ne sont que les premières d'une longue série de mesures diplomatiques destinées à "faire front contre la montée du totalitarisme et de l'ultranationalisme sur le continent dytolien". "La Stadhouder est déterminée à faire du Zeederland, un protagoniste majeur de la Liberté dans un conflit idéologique et diplomatique naissant. Le Zeederland est une terre de libertés, de justice et de droits. C'est un bastion de la démocratie et il est temps que ce bastion montre les crocs contre les ennemis mortels de la dignité humaine." Le Pensionnaire a cependant tenu à préciser qu'aucune mesure militaire n'était prévue à l'encontre des pays sombrant dans le totalitarisme, y compris le Jernland. "L'option militaire est exclue. La Stadhouder est convaincue qu'une réponse diplomatique est largement suffisante à l'heure actuelle." Il a également précisé que le décret "Jernland" n'était pas suivi d'un gel des relations diplomatiques, au contraire. "La lutte idéologique ne doit pas s'accompagner d'une fermeture commerciale. Ostraciser une nation ne peut que la conforter dans ses choix funestes."
  • Si l'ensemble des partis démocratiques ont unanimement salué ce décret, ce n'est pas le cas des partis radicaux de la droite comme le Nationaal Appèl ou Samen. Alors que le premier a annoncé que le Zeederland devrait plutôt lutter contre "ses véritables ennemis" que contre son "allié naturel", la formation pangermaniste de Niek Kuipers a déclaré que le décret de la Stadhouder était une "profonde bêtise" qui risque de briser "la fraternité et la coopération germanique" au profit d'un système malade.
  • En conclusion de la conférence, le Pensionnaire a annoncé que la Stadhouder espérait que ce décret ait l'effet d'enclencheur pour les autres démocraties dytoliennes. "Nous savons, par exemple, que l'Asdriche est très soucieuse des valeurs démocratiques et nous espérons donc sincèrement qu'elle nous rejoindra dans notre entreprise."
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
13 april 2042

Vers l'infini et au-delà!

Image
Invitée à la télévision, la Ministre de l'Éducation et de la Recherche a annoncé le lancement d'un programme spatial zeederlandais

  • Alors que le Zeederland se refait lentement mais sûrement une place sur la scène internationale avec son décret "Jernland" et le récent traité avec les Îles-Unies, il semblerait que notre pays désire également se faire une place dans les étoiles. En effet, invitée hier soir sur le plateau de "Herhaal, we begrepen niets" (trad: "Répétez, on a rien compris"), la Ministre de l'Éducation et de la Recherche, Hanneke Dakhorst, a dévoilé que le gouvernement proposera très prochainement aux États-Généraux, un plan de financement destiné à permettre le développement d'un centre spatial zeederlandais, une première dans l'histoire de notre pays qui a - jusqu'à présent - toujours boudé le secteur spatial.
  • "La Stadhouder pense - tout comme l'ensemble du cabinet - que l'expertise spatiale est désormais une nécessité pour toute nation" a déclaré celle que l'on considère souvent comme l'atout-charme de l'exécutif. "Notre ambition est très claire: nous voulons que le Zeederland dispose de la capacité technique pour permettre l'envoi d'objets dans l'espace et ce, avant 2050. C'est notre objectif et nous sommes convaincus que les États-Généraux soutiendront ce projet car il permettra sans aucun doute d'encourager la connaissance et l'économie zeederlandaise." Dans l'attente du vote de ce plan de financement, la Ministre n'est cependant pas restée les bras croisées à ce sujet. En effet, celle-ci a dévoilé que la Vrije Universiteit Steendam (trad: "Université Libre de Steendam") et l'Universiteit van Baarstricht (trad: "Université de Baarstricht") avaient récemment lancé une collaboration à l'invitation de son Ministère pour débuter la recherche dans le domaine spatial et plus précisément, dans le développement d'un Télescope qui sera - pour citer la Ministre - "la première pierre de la conquête spatiale zeederlandaise."
  • Interrogée sur la pertinence de ce développement, Hanneke Dakhorst a déclaré que le fait que le Zeederland dispose d'un programme spatial avait trois intérêts: un intérêt économique, un intérêt scientifique et un intérêt diplomatique. En ce qui concerne l'intérêt économique, la Ministre de l'Éducation et de la Recherche a avancé qu'une capacité zeederlandaise à envoyer des objets en orbite permettrait à la République de jouir d'une position privilégiée sur la scène internationale. "À l'heure actuelle, seules quelques nations s'intéressent au domaine spatial et disposent des compétences pour envoyer des objets en orbite, la plus connue de ces puissances spatiales étant sans aucun doute le Royaume de Kars. Notre pays pourrait parvenir à s'installer dans ce marché où il y a si peu de concurrent, ce qui lui permettrait de jouir d'intéressantes rentrées financières mais aussi et surtout, permettrait la création de nombreux emplois et entreprises."
  • Au niveau scientifique, la Ministre a très clairement affirmé que ce développement d'un programme spatial permettrait le développement de pôles académiques majeurs au sein de notre pays dans le domaine spatial ainsi que de permettre "la découverte de mystères encore dissimulés dans les nébuleuses". Cependant, il est clair que cet intérêt est mineur comparé à l'intérêt diplomatique. En effet, Hanneke Dakhorst ne cache pas son souhait de faire du Zeederland, une puissance spatiale de premier plan en parvenant à envoyer des hommes dans l'espace par la suite. Même si elle reconnaît que ce projet d'envoyer des êtres humains dans le vide spatial est très utopique à l'heure actuelle - surtout pour un pays qui ne s'est jamais lancé dans l'aventure - elle assure que cela sera possible par la suite et que notre pays brillera d'avantage, au fur et à mesure qu'il enchainera les réussites spatiales. De plus, le Zeederland disposant d'une certaine expertise en fuséologie, la Ministre est convaincue que ces réussites seront nombreuses et fréquentes.
  • Nous ne disposons pas encore de l'information concernant la date du dépôt du plan de financement de cet ambitieux projet spatial. Cependant, il est fort à parier que celui-ci sera délicat à approuver, même au sein des rangs de la majorité présidentielle. En effet, avec l'achat récent auprès des Îles-Unies d'un réacteur nucléaire à 1,5 milliards de dollars lianwais, il est tout à fait probable que les États-Généraux soient réticents à financer massivement un projet aussi ambitieux, d'autant plus que certains préféreraient que si financement il doit y avoir, cela soit fait au profit des retraites fournies par l'État qui, en l'état actuel, ne peuvent suffire seules...
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
14 april 2042

Et l'Aleka, Loones?

Image
Si elle désire se faire combattante de la "Liberté" en luttant contre le Jernland et ses alliés, elle semble (sciemment?) oublier nos fascistes de cousins alekaners

Billet de Huug Bezemer
  • Ca y est! Notre grande République a porté le premier coup contre la vilénie et l’infamie totalitaire tout en sortant de son sommeil diplomatique. Notre brave et courageuse leader, la Stadhouder Marjolein Loones, a vaillamment publié un décret contre l'ignominie jernlander qui fait de notre sainte terre du Zeederland, un refuge pour les pauvres âmes torturées par le joug norrois; un rôle qui sied tellement bien à notre pays de libertés, de droits et de démocratie! Certes, ce décret est sans doute un coup d'épée dans l'eau ou - au mieux - une petite piqûre de moustique pour la 3e économie mondiale qui a eu la machiavélique intelligence de faire en sorte que les réfugiés condamnent leur famille s'ils posent pied sur notre belle terre... Cependant, ce n'est que le début car le Zeederland, Nation des Démocrates (où l'extrême-droite totalitaire composent quand même près de 20% des députés), n'a pas dit son dernier mot et frappera encore contre le Maaaaaaaaaaal!
  • Nous pouvons être fiers de se dire zeederlandais! En effet, nous sommes les croisés de la Liberté, les étendards de la Démocratie! Tant d'honneur et de gloire nous attendent au nom de la cause! Cependant, Ô grande Stadhouder des Lumières, vous semblez avoir omis une cible dans votre juste et vertueuse lutte: l'Algarbe-du-Sud. En effet, Ô Héroïne des Valeurs Humanistes, pourquoi le Zeederland ne se joint pas au front international contre l'Aleka et ses alliés du Commonwealth? Pourquoi le Zeederland, pourtant bastion de la démocratie, ne condamne pas les actions de l'Algarbe du Sud qui est loin d'être un régime honorable? Pourquoi notre nation, avatar des libertés, n'agit pas en faveur de la lutte contre le programme nucléaire briton, un programme beaucoup plus néfaste intrinsèquement que le virage un peu plus à droite, d'un régime déjà dictatorial?
  • En effet, alors que notre pays se gonfle le torse en prétendant nuire à l'État du Jernland, il oublie - volontairement, qui sait? - de rendre sa lutte cohérente en agissant également contre le Commonwealth dans son ensemble dont on doute parfois de la réalité démocratique - notamment en Algarbe-du-Sud - mais dont on ne doute pas des intentions néfastes avec son programme nucléaire militaire. Pour quelle raison alors? J'ai mené ma petite enquête... Tout d'abord, outre les liens culturels et linguistiques entre notre pays et l'Algarbe-du-Sud, on peut découvrir que le patronat zeederlandais profite bien du commerce avec le régime de Florian de Klerk. En effet, cela permet à nos chers patrons, pierres angulaires du "ruissellement", de bénéficier de prix cassés et de main-d’œuvre bon marché, ce qui - bien évidemment - leur permet de profiter de plus grands bénéfices au détriment des travailleurs alekans mais également des travailleurs zeederlandais qui cherchent un emploi.
  • Bien évidemment, ce n'est rien de surprenant. Le patronat est habitué à ce genre de pratique mais pourquoi l'État ferme les yeux alors qu'il se veut soldat dans une guerre idéologique contre l'infâme autoritarisme? La raison est assez drôle en fait... Sans aucun doute, pour éviter que l'Algarbe-du-Sud, une fois la crise nucléaire britonne passée, ne soit tenté de faire les yeux doux au Jernland et ses amis, élargissant ainsi le "bloc autoritariste" avec une des nations composant la première puissance économique mondiale, ce qui fragiliserait le Commonwealth - candidat très désiré à une éventuelle coalition démocratique. Quelle ironie! Pour lutter contre le vil Jernland, notre pays vertueux accepte de maintenir des liens relativement solides avec des nations pratiquement similaires au Jernland et qui, en plus, menace la paix mondiale avec leurs rêves d'armageddon atomique.
  • Madame la Stadhouder, vous avez raison de vouloir lutter contre l'idéologie autoritariste. Cependant, n'oubliez pas que vous n'êtes pas des saints - vos pratiques le confirment - alors cessez de vouloir faire croire que l'idéologie que vous soutenez est meilleure. Elle accepte de collaborer avec la vilénie quand ca l'arrange. Au final, seul l'idéologie des travailleurs est vraiment libératrice et défenseure des libertés. Si vous voulez être conséquent et défendre les valeurs que vous brandissez: démissionnez et donnez le pouvoir aux salariés!
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
24 april 2042

Van Dijck Groep se lance à l'assaut du streaming musical

Image
Le géant zeederlandais de la finance a annoncé le lancement prochain d'Eindeloos, une plateforme d'écoute musicale en streaming.

  • Ce fut une très importante annonce qui attendait les actionnaires lors de l'annuel réunion avec la direction de Van Dijck Groep, mené par le charismatique Wouter Weitenberg. En effet, lors de cette rencontre, le Président-Directeur Général a dévoilé que l'entreprise financière comptait prochainement se lancer dans un domaine relativement éloigné des banques, assurances et autres côtes boursières: l'informatique et, plus précisément, le développement de software. "L'informatique est déjà une composante centrale de nos sociétés et il est certain que son importance va continuer à croître" a-t-il déclaré devant un parterre agréablement surpris par l'annonce. "Van Dijck Groep a été fondé par un pionnier, un visionnaire. Nous nous devons d'honorer cet héritage et c'est ce que nous faisons avec ce projet ambitieux."
  • Le produit qui inaugurera cet entrée du géant de la finance dans le monde des logiciels, c'est Eindeloos, une plateforme d'écoute musicale en ligne, dont l'idée serait venue par le biais de la fille du PDG de l'entreprise. "Mon aînée passe ses journées à écouter des musiques sur son téléphone par le biais de Canicular Extra, une application très populaire chez les jeunes zeederlandais" a déclaré Wouter Weitenberg. "Je me suis alors dit que ce serait bien si on pouvait améliorer ce logiciel afin de le rendre encore plus pratique et agréable, notamment avec un plus grand nombre de musique et la touche zeederlandaise qui rend tout meilleur."
  • Ainsi, fraichement créé, Van Dijck Software - la filiale logiciels du groupe - aura pour tâche de concurrencer une plateforme déjà bien implantée et qui, en plus, jouit d'une aide jernlander - ce qui est tout sauf négligeable - dans son développement. Cependant, le PDG se veut rassurant: "Nous proposerons un produit plus ergonomique, plus économique, plus rentable, plus complet... bref, un produit meilleur." Prévue pour la fin de l'année, le logiciel profite cependant déjà à l'entreprise qui a vu son action monté de 2,7% à la clôture de la bourse de Baarstricht.
HRP: Développement de la technologie Logiciels ▮▮ (Standard)
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
26 april 2042

Vers une coalition nationaliste?

Image
Fraichement élu à la tête de Samen, Koen Kuipers désire former une alliance nationaliste afin de lutter contre la démoploutocratie

  • Hier se tenait l'assemblée générale du parti pangermaniste Samen afin d'élire un successeur à Martien Beldman, fondateur de la formation, qui avait annoncé désiré prendre sa retraite des instances du parti (avant de prendre sa retraite politique totale à la fin de son mandat de député). "Je m'en vais, le coeur léger, car j'ai posé des bases solides qui - j'en suis certain - permettront à la nouvelle génération d'accomplir notre juste et légitime cause." a déclaré le père du parti pangermaniste, devant une foule saluant le parcours de l'homme de 71 ans qui les a dirigé depuis 2026.
  • Une question majeure attendait les partisans de Samen: qui était digne de succéder à ce ténor de la scène politique zeederlandaise? À cet immortel président constamment réélu? Deux candidats sortaient du lot: Flip Brouwer, bourgmestre (Ndlr: maire) de Voeren et membre-fondateur du parti, et Koen Kuipers, député et fils spirituel de Beldman. Après une longue campagne, les membres de Samen ont tranché et ils ont préféré le charismatique et visionnaire Koen Kuipers, lui qui est souvent considéré comme l'artisan des dernières victoires électorales de la formation.
  • Saluant son adversaire, le nouveau président de Samen a assuré que son projet était de permettre l'arrivée au sommet de l'État, d'un Stadhouder "lucide et issu du peuple", "pas un politicard" afin de "rediriger le Zeederland dans la bonne direction, contre la décadence civilisationnelle et contre la démoploutocratie qui gangrène notre pays." Le projet de Kuipers est clair et s'inscrit entièrement dans la ligne de son prédécesseur: "instaurer une véritable démocratie nationale et germanique".
  • Une grande annonce a conclu le discours d'investiture: le projet de Koen Kuipers de rencontrer les présidents de Nationaal Appèl (trad: "Appel National") et du Conservatieve Partij (trad: " Parti Conservateur") afin de leur proposer l'institution d'une coalition de la droite nationaliste zeederlandaise. "Bien que divergents sur des détails plus ou moins importants, la droite nationaliste a un seul et même objectif: la fin de la démoploutocratie et l'avènement d'un régime zeederlandais populaire et national. Divisés, nous nous affaiblissons, nous laissons la priorité aux partis ploutocrates et à la gauche communiste. Unis, nous serons forts et parviendrons à atteindre notre but commun! Ainsi, je lance un appel: Nationalistes du Zeederland, unissons-nous!"
  • Si Geert Van Moorleghem, le président de Nationaal Appèl, n'a pas encore fait de déclaration vis-à-vis de cette invitation du président de Samen, Flip Ensink, président des conservateurs, a déclaré être favorable à cette idée mais qu'il ne donnera son soutien plein et entier qu'après que les "détails plus ou moins importants" soient discutés. "Je soutiens également l'idée que la droite souveraine doit s'unir dans cette lutte juste et nécessaire mais il est impensable que cette union compromettent nos projets-phares comme le rétablissement de la monarchie." Marjolein Loones n'a donc qu'a bien se tenir: ses ennemis se rassemblent et bientôt, ils la vaincront, elle et son cabinet ploutocratique!
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
27 april 2042

"Nous faisons le choix du courage et de la dignité"

Image
Pour le Pensionnaire Bastijn Jager, la Stadhouder a entièrement raison de tenir tête à la montée du totalitarisme en Dytolie.

  • Alors que la ligne diplomatique tenue par la Stadhouder Marjolein Loones commence à susciter l'hostilité de la droite mais aussi le questionnement d'une population de plus en plus soumises aux propagandes pangermanistes et nationalistes, le Pensionnaire de la République, Bastijn Jager, a accepté de nous recevoir dans le cadre d'une interview afin qu'il explique les objectifs poursuivis par le Cabinet et les raisons pour lesquels ces objectifs sont les meilleurs pour le Zeederland.
  • Het Parool: Monsieur le Pensionnaire, récemment notre pays a ratifié un traité avec le Westrait, nation d'extrême-gauche, mais le gouvernement dont vous faites partie semble tout faire pour refuser le dialogue avec les nations d'un autre extrême, l'extrême-droite, comme le Jernland ou l'Ardalogne, récemment tombée sous le joug totalitaire. Comment expliquez-vous cette différence de traitement?
    Bastijn Jager: Cette différence de traitement s'explique tout simplement par une différence de cas. Il est vrai que le Westrait est une nation communiste et donc, s'inscrivant dans l'extrême-gauche, mais on ne peut pas considérer qu'extrême-gauche et extrême-droite sont la même chose. Je ne dis pas que l'un est acceptable et l'autre non, mais que l'extrême-gauche respecte au moins les bases élémentaires des valeurs démocratiques et humanistes, contrairement à l'extrême-droite. En fait, le problème de l'extrême-gauche est un problème de forme, pas de fond. Les projets communistes sont motivés par de nobles ambitions mais la méthode est très problématique. A contrario, l'extrême-droite a des ambitions néfastes et dangereuses et tentent de l'atteindre avec des méthodes aussi mauvaises. Ainsi, si nous tolérons le communisme, nous ne pouvons tolérer la haine idéologisée.
  • Het Parool: Vous parlez de "refuser de tolérer la haine idéologisée" mais cette "haine" est pourtant bien présente au sein de notre pays, comme nous avons pu le voir avec la montée des partis nationalistes et pangermanistes. Est-ce que la Stadhouder prévoit un projet de loi destiné à interdire ces formations politiques?
    Bastijn Jager: Vous savez, cette idée a déjà été posée sur la table mais la Stadhouder l'a immédiatement refusé et je partage son point de vue. Interdire ces formations serait un aveu de faiblesse de la part de la démocratie et surtout, nous prendrions le risque de devenir comme eux. Interdire ses opposants n'est pas une pratique démocratique: faire cela reviendrait à affaiblir notre régime au lieu de le protéger. C'est la solution de la facilité et la Stadhouder refuse la facilité, elle préfère faire ce qui est nécessaire et ce qui est le meilleur pour le Zeederland et les zeederlandais.
  • Het Parool: Dans un article, la politologue Petra Hensken déclare qu'une collaboration avec le Jernland et les nations autoritaires seraient préférable, au moins sur le court-terme, afin de permettre le rétablissement économique, diplomatique et technologique du Zeederland et de fait, plusieurs nations semblent avoir fait ce choix. Pourquoi la Stadhouder refuse de suivre cette ligne?
    Bastijn Jager: Nous sommes une nation digne et honorable. Chaque nation a sa propre conception de la dignité et de l'honneur donc, je me refuse de juger les États décidant de collaborer avec le bloc totalitaire dytolien, refusant de lutter contre son expansion ou pensant que le statut-quo est une solution plausible et durable. Cependant, en ce qui concerne le Zeederland, nous n'invitons pas le fascisme pour dîner en espérant qu'il sera sympa. Non. Nous sommes une nation fière, brave, courageuse et forte. En conséquence, quand le loup est de sortie, on prépare les pièges, les fusils et on lui réserve un accueil digne de ce nom s'il tente de s'en prendre au village. On ne lui prépare pas des gaufres en lui demandant s'il reprendra du café. Le Zeederland fait le choix du courage et de la dignité, tout comme il l'a toujours fait et refuse de faire preuve de lâcheté et de couardise.
  • Het Parool: Dans un communiqué, la Stadhouder a condamné - je cite - "le virage autoritaire et antidémocratique pris par le Chancelier d'Ardalogne" en instituant l'État d'Ardalogne, fasciste, en lieu et place de la République d'Ardalogne. Est-ce que la Stadhouder prévoit des mesures plus dures et concrètes que des protestations diplomatiques vis-à-vis d'Ardalogne? Est-ce que cela attend toute les nations qui sombreront dans le totalitarisme?
    Bastijn Jager: En l'état actuel, la Stadhouder désire apporter une réponse internationale à la situation ardalane et exclut donc toute initiative isolée qui ne serait pas strictement diplomatique. En conséquence, nous verrons bien. La Stadhouder désire qu'un front démocratique se forme à l'échelle dytolienne et internationale afin d'apporter des réponses fortes et cohérentes à ces montées du totalitarisme.
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: [Presse] Pers van Zeederland

Message par Hobbes »

Image
30 april 2042

ÉDITION SPÉCIALE: L'HORREUR À BAARSTRICHT

Image
Pour la première fois de son histoire, le Zeederland est frappé par une attaque terroriste.

  • Ce matin à 8h32, le drame est survenu sur le sol zeederlandais. L'Aéroport International de Baarstricht-Haarlem a été la cible d'un double attentat-suicide au sein de son hall des départs alors que de nombreux passagers enregistraient leurs bagages. Il y aurait de très nombreux blessés et plusieurs dizaines de morts, les chiffres actuels sont de 429 blessés et 19 morts (dont les 2 kamikazes).
  • Très rapidement après la double explosion, la Republikeinse Rijkswacht (trad: "Gendarmerie Républicaine") a été déployée dans la capitale et le plan d'urgence maximale, "Zwaart Alarm" (trad: "Alarme Noire"), a été déclenché afin de permettre la meilleure collaboration possible entre les différents services d'urgence. L'ensemble du trafic aérien de l'aéroport a également été suspendu et les différents vols, redirigés vers d'autres aéroports nationaux.
  • A 10h, le Pensionnaire Bastijn Jager a tenu une conférence de presse afin d'informer la population de la situation. Il a déclaré que l'ensemble du territoire national passait en alerte de niveau 3 dans l'ensemble du pays et en alerte de niveau 4, le plus haut niveau existant, dans la région de la capitale. Il a également tenu à rassurer la population en déclarant que le Cabinet et la Stadhouder faisaient "tout ce qui était en leur pouvoir, et même plus" pour stabiliser la situation.
  • C'est à 15h, qu'une vidéo publiée sur Internet a fait connaître les auteurs de cet ignoble attentat: un groupe islamiste nommé "Zulfiqar" et se réclamant de la JTA. Dans la vidéo, l'individu se présentant sous le nom de Najim Abrini a déclaré que cette attaque était une vengeance après l'offensive réussie des Îles-Unies de Cambrie et du Gandhari ainsi qu'un coup porté contre la "décadence des croisés". "Tous les kouffar souffriront pour les coups qu'ils portent aux guerriers de l'Islam. Pour chaque balle, pour chaque bombe, pour chaque mort dans nos rangs, nous porterons un coup sanglant contre la horde de porcs que vous êtes. Allahu akbar!" Par cette vidéo, nous apprenons également l'identité des deux kamikazes, il s'agit d'Ahmed Arkoun et de Medhi Zekkal, deux jeunes zeederlandais d'origine byrsienne connus des services de police pour des vols à main armé.
  • Présente sur les lieux de l'attaque aux alentours de 20h, la Stadhouder Marjolein Loones a tenu un discours retransmis sur l'ensemble des chaines nationales dans lequel elle a violemment dénoncé une "lâche attaque contre la nation zeederlandaise" et contre "l'amitié cosmopolite et fraternelle propre à notre pays". La Stadhouder a affirmé qu'elle refusait de laisser cette attaque impunie et de faire en sorte que de tels drames ne se produisent plus jamais sur le sol zeederlandais. Elle a également tenu à remercier l'ensemble des services d'urgence pour leur travail et leur engagement et les a assuré du total soutien de son Cabinet dans la traque qui va suivre afin de traîner en justice les cerveaux de cette infamie et afin de démanteler définitivement les cellules de la JTA sur le sol zeederlandais.
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Répondre

Revenir à « Zeederland »