Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 366
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Eorlingas »

Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog
Varnand, Saint-Luton, 10 Hamilton street

Image



Réunies pour la première fois de leurs histoire, les trois nations ici présentes avaient toutes le même objectif : combattre le fléau du JTA. Récemment touché par un attentat dans un de leur aéroport nationaux, le Zeederland restait encore profondément marquée par cette attaque. Faisant partie des premiers chefs d'Etats à avoir appelé le dirigeant du Zeederland, Timothy McTavish avait insisté sur le caractère supérieur de "la cause commune". Il est vrai que les deux nations dytoliennes ont ; ces dernières semaines ; eu de grands différents sur la vision diplomatique qui devait régner et s'imposer en dytolie. Ces clivages sont bel et bien détruit ou du moins absent pour certaines causes. Troisième nations présentes au sein de cette rencontre trilatérale, le Gandhari est lui aussi un exemple de lutte contre le terrorisme. Ayant dernièrement menée une vaste opération militaire dans le désert de Saog ; en coopération avec les îles-Unies ; la nation Communiste reste l'une des plus ardentes combattantes contre le JTA.

Une nation communiste, une droit de l'hommiste et une au pragmatisme cynique. Leurs différences semblent s'être totalement effacées aujourd'hui, au profit d'une cause supérieure celle de la lutte contre le terrorisme...

Installé dans le salon Sir Parish, les délégations sont assises, leurs mines sont graves et l'ambiance est lourde, la dureté des récents événements avait créer une chape de plomb et tout trois savait que des décisions fortes devait être prise. Le représentant du Zeederland est le Pensionnaire Bastijn Jager, pour les Îles-Unies c'est la Première Secrétaire du gouvernement Ronna McLaggen, pour le Gandhari Samuel Henderson, enfin pour le Saog, Bilel Ajneb Premier Ministre.

La Première Secrétaire amorce donc le dialogue...


Ronna McLaggen
Première Secrétaire du Gouvernement Cambrie
Messieurs, soyez les bienvenus à cette rencontre quadrilatérale entre les principaux acteurs de la lutte contre le fléau JTA. Les récents Evènements survenus au Zeederland ont rappelé la réalité de notre monde. Le danger terroriste est la et il continuera à se propager si nous ne stoppons l'afflux au saog.

Mais, la résolution de l'attaque JTA au Saog n'est pas ; d'après notre Premier Ministre : la seule condition pour vaincre et annihiler cette organisation. La lutte sera longue, dur et semée d'embuche. C'est pourquoi nous sommes réunis ici aujourd'hui pour établir une action commune sur l'île de Saog mais aussi pour construire ensemble un projet de lutte au niveau mondiale contre l'organisation JTA.

Je vous laisse donc la parole.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 380
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Juyando »

Image
Bilel AJNEB
Premier Ministre du Saog


Mesdames et Messieurs, Madame McLaggen,
Avant tout chose, je tiens, au nom de la République Arabe du Saog, à adresser mes plus sincères condoléances au peuple du Zeederland, pour la terrible attaque, revendiquée par le JTA, qu'il vient de subir. Ce drame nous rappelle, une fois de plus, une chose : le JTA est partout. Nous devons désormais y faire face, et c'est ensemble que nous y arriverons.
Nous luttons désormais depuis plusieurs mois contre ce groupe terroriste, originaire du conflit d'Al-Dranaf. L'installation sur le territoire d'un djihad, annoncé par le groupe, nous avait d'abord mis en alerte : ce djihad n'avait rien de pacifique, et dès le premier jour, ils ont attaqué une base militaire.
Nous le savons tous, ces gens se revendiquent de l'Islam, mais ils ne veulent pas le bien, ils veulent la terreur. Ce sont tout simplement des fous-furieux.

Après les évènements survenus au Saog et les centaines de morts que nous avons dû enterré, nous avions demandé un soutien de l'OMPC. Ce fût un échec, mais seuls, nous n'y serions pas arrivés. Je tiens donc à remercier les représentants des Îles Unies et du Gandhari ici présents pour l'aide militaire apportée et à apporter toutes mes condoléances pour les soldats tombés sur le territoire Saogien. Aujourd'hui, nous avons un bilan positif : nous avons réussi à entourer dans une zone les terroristes, et nous venons de lancer une opération militaire massive qui, si elle réussit, devrait permettre de reprendre le contrôle total du Désert. Nous n'avons pour l'instant aucune information sur une éventuelle fuite des terroristes. Tout ce que nous savons, c'est qu'ils sont regroupés dans des zones bien précises que nous bombardons à l'heure où je vous parle.

Aujourd'hui, nous sommes là ensemble, tous autant touchés les uns que les autres, pour lutter contre le terrorisme. Nous devons donc agir ensemble. Une collaboration militaire, c'est bien, mais quand nous en arrivons là, c'est déjà trop tard, car nous avons déjà perdu un combat : garantir la souveraineté de notre nation sur tout son sol. Il faut donc entre nos pays une collaboration sécuritaire accrue : chacun d'entre vous, de n'importe quel bord politique qu'il soit, doit mettre dans son pays tout en oeuvre pour une surveillance des réseaux terroristes. Chez nous, nous avons déjà légiférer par un projet de loi qui octroie aux forces de police et de renseignements un pouvoir supérieur en tant de crise. Nous avons également enfermé prématurément les personnes susceptibles d'être dangereuses.
La création d'un fichier commun entre nos nations qui réunirait tous les noms et les renseignements sur les personnes surveillées pour des faits de terrorismes serait également une grande avancée. Des contrôles groupés, une lutte acharnée contre les mosquées ayant un discours extrême et contre les prêcheurs de haine. Car c'est aussi l'Islam qui est attaqué au plus fort de lui même, c'est des milliards de musulmans à travers le monde qui sont attaqués !

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Hobbes »

Image
Bastijn JAGER
Pensionnaire de la République des Provinces du Zeederland

"Madame, Messieurs,

Tout d'abord, je tiens à vous faire part des sincères remerciements de la République des Provinces du Zeederland et de la Stadhouder Marjolein Loones pour vos mots de soutien et l'invitation que vous avez adressé à la République zeederlandaise et qui explique ma présence aujourd'hui. Mon pays a longtemps ignoré le monde et ignoré la menace constituée par le JTA. Ce fut une erreur et nous en avons payé le prix. Cependant, nous refusons de pleurer sur notre sort et de retourner dans notre isolement passé. Au contraire, nous apprenons de nos erreurs et, en conséquence, la Stadhouder m'a chargé de vous annoncer qu'elle soutenait l'idée d'une participation zeederlandaise à votre intervention contre l'organisation terroriste JTA au Saog mais aussi qu'elle soutiendra toute initiative destinée à annihiler cette organisation de la surface du globe et ce, pour des siècles et des siècles.

Ainsi, en ce qui concerne l'opération militaire, le Zeederland est disposé à permettre l'envoi d'escadrilles aériennes sur le sol saogiens afin de participer à des frappes et à des missions de soutien aérien des troupes au sol dans le cadre de la lutte contre le JTA. A l'heure actuelle cependant, nous pensons qu'une intervention au sol des forces armées zeederlandaises serait superflue en plus d'être impopulaire auprès de notre population. Néanmoins, soyez assurés de notre plus complet soutien et nous sommes également disposé à fournir une assistance logistique si nécessaire.

En ce qui concerne la création d'une base de données commune afin de rassembler les informations sur les personnes très probablement liées à des faits de terrorisme, nous y sommes absolument favorables étant qu'une base de données semblables au niveau national sera très prochainement mise en place au Zeederland, une fois que le projet de loi la consacrant sera rédigée et votée par nos instances législatives.
"
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 366
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Eorlingas »



Ronna McLaggen
Première Secrétaire du Gouvernement Cambrie
Il semble que nous ayons un réel point de convergence sur la lutte TOTALE que nous devons et devrons continuer à mener contre le JTA. Comme l'a rappelé Monsieur le Premier Ministre Saogien, l'opération menée récemment entre nos forces et celles du Gandhari ont permis d'enclaver les forces JTA et de les forcer à reculer peu à peu en direction des côtés de l'île. Pourtant, la menace d'une attaque d'agents dormants est réelle. En effet, dès lors que nous aurons anihiler le JTA du désert de Saog, une autre lutte apparaitra : celle de la guerre assymétrique.

Jusqu'à aujourd'hui, l'affrontement Force de la coalltion/JTA était sur un théatre précis avec deux armées distinctes. Ce schéma va changer soyez en sur. Lorsque le Saog sera totalement sous contrôle, il faudra définir un cap à notre coallition.

La question est : comment organisez cela ? Quelles actions devons nous menées ? Dans quelles mesures pouvons nous intervenir ? Avez vous des propositions ? [/justify]

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 380
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Juyando »

Image
Bilel AJNEB
Premier Ministre du Saog


Nous comprenons bien évidemment qu'il y'a une grande préoccupation de votre part sur la suite de la guerre, car comme vous l'avez dit, après la guerre sur le front, il y'aura la guerre asymétrique. Cette guerre a déjà débuté avec une série d'attentats terroristes sur de nombreux territoires notamment en Dytolie où le groupe se veut très actif.
Les Îles Unies, étant donné leur intervention militaire contre le JTA, vont surement être une des cibles prioritaires de ces attentats terroristes qui sèment la terreur dans nos pays respectifs. Comme vous l'avez dit nous devons mettre en place des mesures. Au Saog, une nouvelle loi anti-terroriste va être mise en place, avec plusieurs points sur lesquels nous devons nous allier et travailler communément :
- Premièrement, il est important que nous ayons tous accès aux données de nos services secrets. Nous devons, au travers d'une convention par exemple, mettre en place une collaboration de nos services secrets pour se donner des informations. La création d'un réseau et d'un fichier des personnes surveillées pour terrorisme doit également être une priorité en matière de renforcement sécuritaire.
- Secondement, nous devons aussi lutter directement sur le terrain : de notre côté, nous avons octroyé des moyens financiers à nos services de sécurités et avons mis en place des patrouilles dans tous les lieux à risque (gares, salles de spectacles, rassemblements...). Une intervention militaire sera également mise en place une fois les terroristes vaincus sur le front.
- Troisièmement, une sensibilisation doit être engagée dans les lieux où la radicalisation est courante : prison, mosquées salafistes. Nous envisageons de faire fermer administrativement des mosquées pour les prêches et les paroles qui y sont tenus. L'apologie du terrorisme est, dans notre pays, un délit.

Bien sûr, toutes ces solutions doivent être consignées dans des textes de lois : il est important de montrer notre puissance en légiférant chacun devant nos Parlements respectifs, tout en signant par exemple une Convention Commune incluant certaines informations, demandes ou prérogatives face aux terroristes.

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 924
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Plutark »

Image
Samuel Henderson, Commissaire Fédéral aux Affaires Extérieures du Gandhari


Mesdames, Messieurs,
Je dois dire que cette guerre contre le terrorisme qui semble s'ouvrir doit se mener sur différents fronts.
Tout d'abord nous devons tenir tête à la JTA sur son propre terrain pour éviter qu'elle ne prenne le contrôle d'infrastructures pouvant lui assurer des revenus et étendre ses perspectives de recrutement.
Les diverses opérations menées au cours du mois de mars par le Gandhari et les Iles-Unies vont permettre d'affaiblir structurellement cette organisation mais il faut continuer à avancer et faire pression pour les mettre dans leurs retranchements.
Nous avons besoin de maîtriser les airs pour les frapper mais aussi intervenir au sol pour les déloger. Je pense que chaque pays y trouvera son propre compte et je respecte ceux qui désirent ne pas engager des troupes au sol. Il se trouve qu'au Gandhari nous avons des hommes rompus aux techniques de la guérilla et ceux-là sont bien plus adaptés pour une lutte au sol contre les groupes terroristes. Moi-même qui ait participé à la guerre civile westréenne en tant que Westréen, j'ai une vision assez précise de ce que peut être ce type de combat.
Ensuite, nous devons mettre en place un fichier commun qui répertorie les personnes dangereuses et capables de passer à l'acte. Ce fichier doit être partagé, ces personnes placées sous surveillance et nos frontières maîtrisées pour limiter le risque d'attentat sur nos sols respectifs.
Je préfère être honnête avec vous et même avec moi-même: il y aura d'autres attentats en dépit de tous nos efforts pour les juguler, néanmoins, en mettant en place un fichier commun nous aurons une plus forte maîtrise sur la menace car nous serons collectivement capable de mettre sous surveillance ces individus dangereux et mettre en échec leurs projets.
Ensuite sur la question de la radicalisation, je crois que la meilleure solution et est aussi d'être radical à notre tour en fermant immédiatement tout lieu qui diffuserait des idées salafistes et placer les prédicateurs sous surveillance. L'apologie du terrorisme n'est pas encore un délit au Gandhari mais croyez-moi que nous allons y remédier.
Nous avons d'ores et déjà mis en place des juridictions anti-terroristes et des cellules de surveillance mais nous allons renforcer ces dispositifs nouveaux.
Le Gandhari se joint à cette idée de Convention Commune et suggère donc d'y intégrer un fichier de surveillance commun qui sera accessible et alimentés par nos services de maintien de l'ordre respectifs.
La coopération et la coordination est la seule solution pour en finir avec la JTA, et j'ai bonne espoir que nous réussissions.

Avatar de l’utilisateur
Hobbes
Messages : 613
Inscription : 05 févr. 2020 12:58

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Hobbes »

Image
Bastijn JAGER
Pensionnaire de la République des Provinces du Zeederland

"Ainsi, je pense comprendre que l'ensemble de vos gouvernements sont favorables à ce que la République zeederlandaise rejoigne votre coalition militaire au Saog en envoyant plusieurs escadrilles aériennes destinées à fournir un appui aérien à vos troupes au sol. Pour cela, au nom de la Stadhouder mais également au nom de l’entièreté de la nation zeederlandaise, je vous remercie car vous nous donnez l'opportunité de rendre coup pour coup à cette organisation criminelle devant être exterminée.

Comme dit précédemment, en ce qui concerne la base de données commune, nous soutenons cette proposition. Cependant, en ce qui concerne la fermeture des mosquées salafistes... Le Zeederland est historiquement une terre de liberté de culte et de croyance et, en conséquence, une telle mesure risquerait de rencontrer une très forte opposition sur le moyen-terme, même si cette mesure sera sans aucun doute soutenue par la majorité de la population suite à l'attentat dont nous avons été victime. Dès lors, la Stadhouder privilégierait une fermeture des mosquées salafistes si et uniquement si, une apologie du terrorisme y est constaté. En d'autres termes, les mosquées salafistes seraient tolérées à la condition que leurs messages n'encouragent pas le terrorisme islamique.

En ce qui concerne la radicalisation, le Cabinet de la Stadhouder travaille actuellement sur le projet d'une campagne de déradicalisation mais nous sommes tout à fait intéressé si cette campagne s'inscrit dans un cadre international. Nous sommes certains que si elle s'inscrivait dans un tel cadre, elle serait bien plus efficace et pertinente.

Bien entendu, le Zeederland est favorable à l'idée d'une Convention Commune.
"
Image

Republiek van de Provincies van Zeederland
République des Provinces du Zeederland


Encyclopédie | Presse | Diplomatie

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 366
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Eorlingas »



Ronna McLaggen
Première Secrétaire du Gouvernement Cambrie

Cette action commune sur le territoire semble tous nous rassembler. Ayons à l'esprit que le JTA est dorénavant rassemblés dans un désert immense, ou nos armées n'ont pas forcément l'endurance nécessaire pour ce genre de manœuvre. Les renseignements devront être mis en commun.

En ce qui concerne la lutte mondiale contre le JTA, la délégation Cambrie propose la chose suivante : la création d'un fichier commun des individus fichés "red card", ces derniers seront caractérisés par divers facteurs. Pour que l'individu rejoigne ce fichier spécial, il devra correspondre à une liste de facteurs. Ces facteurs devront être décidés ici ensemble. L'harmonisation de nos actions de luttes contre le JTA seront l'alpha et l'oméga de notre réussite politique.

Enfin, l'action que nous avons a mené contre les mosquées salafistes sera cruciale dans notre lutte contre le radicalisme. Cependant, contrairement à nos deux autres questions que sont la lutte militaire et de renseignement. Ici, c'est une question qui mêle beaucoup de facteurs affectant nos différentes nations. Chacun d'entre nous a différentes visions des questions religieuses et de l'Etat. Comment parvenir à établir une action commune sur cette question. Je vous avoue que je n'ai pas la réponse. Pour notre part, nous sommes favorable à la fermeture systématiques de toutes mosquées salafistes présentant un risque pour la sécurité nationale.
Si nous ne pouvons pas contrôler de façon commune ce type de questions, nous pouvons établir une obligation de financement national pour les édifices religieux musulmans au sein de nos nations. Nous interdirions tout financement étranger sur ces enjeux. Qu'en pensez vous ?

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 380
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Juyando »

Image
Bilel AJNEB
Premier Ministre du Saog


Nous savons l'importance de ne violer aucune loi ou tradition de chacun de nos pays, les coutumes et les lois ne sont pas les même partout. Nous avons bien compris que la Liberté prime, mais le salafisme en lui même est forcément un danger pour la sécurité de chacun de nos pays : le salafisme promet notamment des valeurs tels que l'inégalité entre les hommes et les femmes, la participation au djihad et donc indirectement aux combats qui opposent actuellement nos nations à une organisation terroriste. Le salafisme n'est pas un phénomène qui rentre dans les lois, il fait l'apologie du terrorisme.

Ainsi, pour parer à toute opposition, je vous propose la création dans chacun de nos pays du délit d'apologie du terrorisme qui pourrait ainsi venir contrer les salafistes. Concernant le financement des mosquées, ce n'est pas une mauvaise idée. L'État Saogien finance déjà la construction de mosquées à travers le monde, un projet commun ne nous déplairait donc pas. Pour le fichier de coopération, nous sommes également d'accord.

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 366
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Eorlingas »



Ronna McLaggen
Première Secrétaire du Gouvernement Cambrie


Monsieur Ajneb, nous nous sommes mal compris, lorsque j'évoquais le traçage des financements de mosquée sur notre territoire cela valait pour n'importe quels pays. De nombreuses informations remontant de nos services secrets intérieur font état d'une haute menace du JTA sur notre territoire. Pour notre part, une prochaine loi va être présentée au parlement pour interdire tout les financements étrangers à la construction de mosquées au sein de l'Union Cambrie. L'interdiction du salafisme est elle beaucoup plus complexe, nous rentrons la dans des débats beaucoup compliqués. Mais pour notre part nous sommes ouvert à la discussion.

Concernant le fichier commun des individus radicalisés et susceptible de passer à l'acte nous y sommes favorable.
Comment souhaitez que ce fichier soit organisé? Quelles conditions valent pour qu'un individu intègre ce fichier et enfin quel noms porteront ils ?

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 380
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Rencontre Iles-Unies - Gandhari - Zeederland - Saog

Message par Juyando »

Image
Bilel AJNEB
Premier Ministre du Saog


Très bien, mais je voulais simplement dire que certaines questions sont plus délicates que d'autres pour certains, et nous le comprenons.
Pour vos questions, nous pensions donc à un fichier informatique commun des services de renseignements de nos différents pays (pour notre part qui serait administré par la direction générale de la sécurité intérieure). Pour le nom du fichier, nous proposons le fichier SRT (sureté : risque de terrorisme), mais nous vous laissons bien entendu faire vos propositions. Pour les critères, il faut pour nous un fichier avec plusieurs types de surveillances selon les personnes. Une relation d'un terroriste connu par exemple, peut être surveillé, mais pas autant que quelqu'un qui prépare un attentat terroriste.
Nous pourrions donc fixer une certaine échelle de surveillance selon le degré, et selon plusieurs critères : projet d'attaque terroriste, radicalisation, simple relation d'un terroriste, prises de paroles faisant l'apologie du terrorisme...
Ce fichier ne provoque aucune action administrative directe sur la personne, bien entendu : judiciairement, une fiche de ce type n'est pas un acte, cela doit simplement servir à la surveillance et aux services de renseignements.

Répondre

Revenir à « Diplomatie mondiale »