[Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Ventélie 28-29-31-32-33-43-28
Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
09 Mai 2045


Le représentant Chen Khuan-Sen questionne la légitimité des élections au Juggong devant la Commission électorale


Image

Alors que les négociations entre le gouvernement impérial et l'Assemblée clanique ont été rompues depuis le 3 mai dernier, le représentant Chen Khuan-Sen est immédiatement passé à l'offensive devant la Commission électorale de la Chambre des Vénérables contestant la légitimité du vote des clans du Juggong seulement sept mois après la chute de la République populaire du Juggong. Dans un témoignage devant la Commission, l'homme fort du Pacte du Lotus rouge a contesté la décision du gouvernement impérial d'autoriser l'organisation des élections au sein du territoire de l'ancienne République populaire alors en pleine reconstruction et encore en processus de pacification; «comment pouvons-nous prétendre croire à la crédibilité des résultats de ces futures élections alors que l'administration impériale n'a pas encore été entièrement mise en place et que le territoire est toujours sous la loi martiale compte tenu des problèmes sécuritaires toujours persistants des mois après la chute de la République. Je demande à cette commission d'écarter le Juggong des élections de juin qui je pense est inapproprié d'organiser alors que les habitants et les clans du Juggong ont d'autres préoccupations que d'élire leurs représentants à l'Assemblée clanique.»

La demande du représentant Chen Khuan-Sen a fait sursauter le clan Shibao qui a critiqué avec véhémence la demande du représentant du Pacte du Lotus rouge la qualifiant de «honteuse» et «d'attaque contre les droits des citoyens du Juggong». Le clan Shibao a aussi rappelé les clauses de l'accord liant la Coalition du Dragon vert et le gouvernement impérial concernant les modalités de réintégration du territoire sous la couronne kaiyuanaise; la réintégration étant «conditionnel à une participation des clans du territoire au prochain renouvellement de la législature kaiyuanaise de 2045». Du côté du gouvernement impérial, la demande a été très mal accueillie, estimant qu'elle n'était qu'une «nouvelle tactique du représentant Chen Khuan-Sen camouflé derrière de fausses inquiétudes afin de mettre à mal le pari risqué de l'Empereur Yangchen.». Le gouvernement a même envoyé le ministre Impérial de l'Administration, de la Gouvernance et du Protocole devant la Commission électorale afin de faire taire les inquiétudes allumées par les déclarations du représentant Chen Khuan-Sen.

Le ministre Wattanakul a ainsi démontré devant la commission les efforts considérables de l'administration impériale afin d'enregistrer tous les électeurs éligibles pour les prochaines élections et que l'enregistrement des citoyens du Juggong devrait être complété dans les prochaines semaines, juste avant la tenue des élections comme prévu par l'agenda administratif du gouvernement impérial; «étant donné que l'enregistrement des citoyens était nécessaire pour leur offrir des services d'urgence, mais aussi les services publics et administratifs standard, nous avons fait en sorte d'enregistrer en même temps ces citoyens sur les listes électorales par principe d'efficacité.». Malgré ce témoignage, la commission électorale a annoncé qu'elle allait quand même étudier la demande du représentant Chen Khuan-Sen tout en précisant qu'une décision serait probablement prise la semaine prochaine.


Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
12 Mai 2045


Les membres de l'Association Populaire des Travailleurs élisent Bao Wan comme Président


Image
Bao Wan, nouveau Président de l'Association Populaire des Travailleurs

Changement brutal au sein de l'Association Populaire des Travailleurs réunis en congrès à Echuan afin d'élire leur nouveau Président; l'ancien Vice-Président de la République populaire du Juggong, Bao Wan, a été élu Président de l'APT avec une majorité écrasante après une campagne historique pour l'Association qui surfe sur un dynamisme inégalé depuis sa création en 2025. Un dynamisme attribuable par l'adhésion de plusieurs dizaines de milliers de membres supplémentaires au sein de l'association, des membres issus des rangs des communistes de la défunte République populaire du Juggong, notamment du Comité d'Echuan, connue pour leur opposition à l'usurpateur Fenghe, responsable de la mort de la République. Cet apport conséquent de membre a ainsi redonné vie à une formation politique moribonde cantonnée à leur rôle d'opposition à l'agenda législatif du gouvernement et des alliances politiques de l'Assemblée clanique. Mais voilà que l'arrivée de Bao Wan pourrait changer la donne alors que l'ATP anticipe une augmentation substantielle de ses sièges au sein de l'Assemblée clanique. Un nombre dérisoire comparé au nombre de sièges total de l'organe législatif impérial, mais qui pourrait toutefois tirer son épingle du jeu dans une Assemblée clanique considérablement divisé entre les rivalités claniques.

Pour Bao Wan, le fer de lance de son agenda législatif de 2045-2050 sera de convaincre l'Assemblée Clanique d'adopter une réforme du droit du travail n'hésitant pas à faire référence à l'accident meurtrier de Shaolong en Septembre 2044 où six travailleurs avaient perdu la vie et deux douzaine d'autre avait été blessé dans une usine d'assemblage de la Cao Electronics Company. Autre cheval de bataille de Bao Wan, les droits des Sans-Clans longtemps défendus par diverses formations politiques et groupuscules minoritaires que se soit les musulmans ouïgours ou Balanois, les communistes de l'APT, les chrétiens de Saint-Thomas ou les membres de l'Union des Sans-Clans. La nomination du ministre William Xenping est ici perçue comme une avancée positive pour les droits des Sans-Clans compte tenu de la médiatisation de l'Affaire Xenping et la discrimination exercée par les entreprises claniques envers les travailleurs sans-clans, plus particulièrement en matière d'embauche. Une problématique aussi abordée par la réforme du droit du travail voulu par Bao Wan.

L'élection de Bao Wan n'a toutefois pas fait que des heureux au sein de la scène politique kaiyuanaise. Alors que l'Empereur Yangchen aurait félicité l'ancien Vice-Président de son élection à la tête de l'APT, le représentant Chen Khuan-Sen a condamné l'élection «d'un criminel de guerre à la tête d'une formation politique de l'Assemblée Clanique» appelant à l'interdiction de l'APT en tant que formation politique officielle à l'Assemblée clanique aux côtés du Parti communiste Kaiyuanais dont l'Interdiction était conditionnel aux soutiens des clans du pays aux revendications de Yangchen au trône impérial. Le gouvernement impérial a rejeté catégoriquement les appels au bannissement de l'APT au sein de l'Assemblée clanique, estimant leur présence nécessaire pour une «représentation juste et équitable de la totalité de la population kaiyuanaise. » Du côté de l'ATP, la sortie de Chen Khuan-Sen n'étonne guère, mais démontre le désespoir flagrant du représentant du Pacte du Lotus rouge à contrecarrer les éventuels soutiens du futur budget impérial. Une incertitude budgétaire que l'ATP pourrait bien exploiter à son avantage afin d'exiger davantage de soutiens financiers aux travailleurs notamment la création d'une aide aux chômeurs ou bien le retrait des aides financières, subventions ou avantages fiscaux aux grandes entreprises et aux banques qui sont les dernières entités sur Terre ayant besoin de ces soutiens financiers.


Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
1er Juin 2045

Huit ministres décident de boycotter les séances du Cabinet en protestation à la rupture des négociations par l'Empereur Yangchen

Image

L'Empereur se retrouve à nouveau dans une position délicate alors que huit de ses 28 ministres ont annoncé lors d'une conférence de presse commune leur mouvement de boycottage des séances au sein du Cabinet des ministres, menaçant ainsi le bon fonctionnement du Gouvernement impérial. Nous parlons ici du ministre Impérial de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et des Sports; Do Phuoc Anh, du ministre Impérial au Tourisme; Shing-Mu Yan, du ministre Impérial de l'Immigration, des réfugiés et de la Citoyenneté; Dewei Liao, du ministre Impérial de la Recherche et de l'Innovation; Cong Hao, du ministre d'État aux Affaires ventéliennes; Jiao Xu, du ministre d'État aux Affaires Dytoliennes et Natolicaine; Nhek Nimol, du ministre d'État aux Affaires Coralésiennes et Thulésienne; Hou-Chi Xiaochuan et du ministre d'État des Transports et des Infrastructures; Chea Samphân. Un boycottage apparemment orchestré par le représentant Chen Khuan-Sen, aussi présent lors de la Conférence de presse, clamant que ce «boycottage était le fruit du leadership désastreux de l'Empereur Yangchen et de son gouvernement et de son apparent irrespect envers la volonté de l'Assemblée clanique, institution qu'il a lui-même mise sur pied!»

Un acte extrêmement audacieux qui comporte énormément de risques pour les ministres dissidents alors qu'ils pourraient bien perdre leurs sièges face à leur défiance en l'Empereur. Comme de raison, la totalité des ministres impliquée est membre des clans Faishan, Seikyung, Sisowath et Thiem, tous instigateurs de la confrontation entre l'Assemblée clanique et le Gouvernement. Mais renvoyé ces ministres dissidents est toutefois un acte qui pourrait mettre Yangchen dans une position tout aussi délicate alors qu'un déséquilibre pourrait se créer au sein du cabinet. Une expulsion de toute opposition pourrait être perçue par de nombreux clans comme un acte autocrate et une monopolisation du pouvoir entre les mains du Clan Huan et ses alliés de l'Alliance impériale. L'Empereur Yangchen devrait-il prendre le risque d'expulser les ministres dissidents au prix de s'aliéner les clans modérés tels que les Shinawatra, les Sisowaths ou les Taifus?

Ainsi le représentant Chen Khuan-Sen semble avoir fait un pari audacieux et convaincu les clans contestataires à le suivre dans sa stratégie de perturbation des affaires courantes du gouvernement, et ce, dans le but de faire revenir à la table des négociations l'Empereur qui a pourtant catégoriquement mis fin aux tractations. Une position intenable pour le monarque qui en se soumettant à la pression du représentant Chen Khuan-Sen, lui donne une crédibilité et une validité sans aucune mesure pouvant mener à une montée en puissance de l'Assemblée clanique au détriment de l'exécutif et du Monarque.

Du côté du gouvernement, les ministres restants ont condamné à l'unanimité la démarche des ministres dissidents, mais aucun commentaire n'a été émis de la part de la Couronne qui reste silencieuse sur ce camouflet politique. Le ministre William Xenping a pris l'initiative de parler au nom du Cabinet accusant Chen Khuan-Sen de «menacer la sécurité nationale avec ses tentatives néfaste et mesquine à déstabiliser le gouvernement impérial» alors que les tensions au Han'chou sont à leur paroxysme. «Sa Majesté n'a pas le temps de gérer en même temps vos enfantillages et la crise de la partition du Han'chou. Nos alliés Kinh comptent sur nous et je doute que de voir notre gouvernement se déchirer de la sorte leur envoie une bonne image du Kaiyuan et de sa capacité à les aider au moment venue.»

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
03 juin 2045

La WSME dévoile au grand publique son nouveau Patrouilleur Makara

Image
Le nouveau patrouilleur Makara

C'est en grande pompe que la Wenlei Shipbuilding & Marine Engineering a dévoilé au grand public le nouveau Patrouilleurs ▮▮▮▮ de classe Makara qui devrait remplacer à terme les vieillissants patrouilleurs de classe Pattayat de la Marine Impériale. Le design du navire rappelle celui du Pattayat or le Makara dispose d'une plus grande taille (80 mètres de long, 12 mètres de large et un tirant d'eau de 3 mètres). Une plus grande taille implique notamment un armement plus conséquent et évidemment un équipage plus nombreux, or le design du navire permet une automatisation de nombreuses tâches autrement la responsabilité d'un opérateur humain. De ce fait, le Makara ne dispose que d'un équipage de 23 marins contre 20 pour le Pattayat. De plus, le Makara a été conçu pour assumer une multitude de rôles différents; que se soit la patrouille littorale, des combats de faible intensité, des missions humanitaires ou des secours aux sinistrés. L'entreprise a aussi profité de ce dévoilement public afin de souligner les progrès techniques développés par le programme Makara qui seront implémentés au sein des autres programmes de l'entreprise et de la marine, notamment les programmes visant au développement de la Frégate ▮▮▮▮ Kyoshi et du Croiseur ▮▮▮▮ Xuanwu toujours en développement.

Le bon déroulement de l'évènement a toutefois été interrompu par un regroupement d'une vingtaine de manifestants affiliés à l'Association Populaire des Travailleurs qui ont dénoncé l'opacité de l'entreprise en matière d'accident de travail alors que des allégations sur les réseaux sociaux mentionneraient cinq incidents impliquant des travailleurs alloué au programme de développement du patrouilleur Makara. Bien qu'aucuns décès n'aient été rapportés, les circonstances de ces accidents n'ont pas été rendues publiques par l'entreprise qui mentionne des raisons liées à la sécurité nationale. L'affaire a été rapidement reprise sur les réseaux sociaux, notamment pour Bao Wan qui a fustigé les lois archaïques de l'Empire en matière des droits des travailleurs. Une sortie que plusieurs clans ont jugée d'«électoraliste» alors que l'Association Populaire de Travailleurs cherche à étendre sa base électorale parmi les Sans-Clans du pays au détriment de l'Union des Sans-Clans et de l'Alliance des Anciennes Concessions en vue des élections à la fin de juin.

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
24 Juin 2045

Les Kaiyuanais choisisent leur IVe législature


Les 1936 sièges de la IVe législature de l'Assemblée Clanique

  • Alliance impériale:Gagnant 57 nouveaux sièges. L'alliance impériale qui réunis notamment les clans Huan, Shushen et Cao domine toujours l'Assemblée clanique avec un apport conséquent en provenance des anciens royalistes du Juggong et au sein des territoires de l'Ouest. L'alliance politique est la plus diversifiée de toutes réunissant des clans de tout le pays.
  • Pacte du Lotus rouge: Ayant gagné 29 sièges. Le Pacte du Lotus rouge a réussi à rallier de nombreux clans mineurs au détriment d'autres alliances politiques. Avec à leur tête les clans Faishan et Charya, leurs soutiens reste toutefois concentrés au sein des bases terres de Basingse, notamment au sein des Royaumes de Kunhan et de Boray, ainsi qu'au sein de l'ancienne capitale impériale de Sontey dominé par le clan Charya.
  • Alliance du Bouddha d'Or: Ayant gagné 31 sièges, l'Alliance du Bouddha d'Or n'a toutefois pas retrouvé son influence d'avant la scission avec le clan Thiem qui a formé la Convention de Boray. L'alliance politique, qui regroupe de nombreux clans dakans et dominés par les Sisowaths, reste malgré la troisième formation politique de l'Assemblée surpassant la Ligue surinoise.
  • Ligue Surinoise: Alors que la Ligue aurait pu espérer se propulser en deuxième place avec l'Intégration du territoire de Talasin, les Sukhuengs et leur Pacte de Talasin n'a pas permis à celle-ci de faire les gains substantiels qu'elle avait espérés; ne récoltant que 21 sièges supplémentaires. Rien d'étonnant au vu de la rivalité persistante entre les clans Shinawatra et Shaowanasai qui domine la Ligue surinoise et le clan Sukhueng qui reste maître de Talasin.
  • Entente coalescente: Le clan Taifu et son entente coalescente a réussi à obtenir des gains de 17 sièges, essentiellement grâce à la croissance démographiques des clans membres de l'Entente dont le clan Taifu au sommet avec ses 30 sièges à lui seul.
  • Bannière du Chrysanthème: Ayant fait des gains similaire à l'Entente coalescente (17), la Bannière du Chrysanthème dirigé par le clan Seikyung a du mal à trouver de nouveaux soutiens alors que leurs rivaux du Pacte du Lotus rouge ne cessent d'émerger menaçant son influence au sein du Royaume de Kunhan.
  • Association Populaire des Travailleurs: L'APT a réussi à faire des gains substantiels passant de 41 sièges à 96 sièges (+55). Une performance attribuable à l'apport considérablement des communistes de l'ancien Juggong, les derniers survivants des institutions socialistes de l'ancienne république au sein de la Cité-Libre ou plutôt de la commune d'Echuan.
  • Convention de Boray: Alliance politique du clan Thiem, ancien allié du clan Sisowath au sein du Bouddhar d'Or, la Convention de Boray n'a réussis qu'a obtenir un gain de 11 sièges concentré essentiellement au sein du Royaume de Boray.
  • Ligue d'Andalay: Nouveau venu au sein de l'Assemblée clanique, la Ligue d'Andalay est une alliance fragile composée des clans des deux factions divisant le Royaume de Kine ces quatre dernières décennies; la Confédération clanique d'Andalay et l'État de Kine. Le clan Kuot (anciennement maître de l'État de Kine) réside au sommet de la Ligue aux côtés de la triade des clans Phavi, Chanthol et Vengchea anciennement maître de la Confédération clanique d'Andalay. Reste à savoir si cette alliance survivra aux cinq prochaines années.
  • Bannière du Soleil d'Argent: Composé de clans modestes, la Bannière du Soleil d'Argent a aussi enregistré des gains modestes (7 sièges).
  • Pacte de Talasin: Refusant de rejoindre la Ligue Surinoise, le clan Sukhueng a ainsi formé le Pacte de Talasin avec de nombreux clans du territoire, formant ainsi sa propre alliance politique rivale de la Ligue malgré un nombre de sièges deux fois moins élevé que celle-ci.
  • Alliance des Anciennes Concessions: L'arrivée de Kulon et de Cikalong au sein de l'Empire a permis à l'AAC d'enregistrer des gains conséquents au sein de leur formation politique. Une vingtaine de sièges attribuable en partie aux soutiens de ces deux cités libres, mais aussi à la croissance démographique galopante des cités telle que Mowloon, Valchegen et Yentsu.
  • Confédération Khansi: La confédération Khansi renforce sa position au sein du Royaume d'Arikan attribuable au retrait du soutien des clans Khansi pour l'Alliance impériale. Seul le Front national khansi semble s'opposer à la formation politique alors que le nationalisme khansi semble émerger en réaction à la création du Front de Défense des Droits des Raïgars.
  • Union des Sans-Clans: L'Union des Sans-Clans renforce sa position parmi les Sans-Clans du pays, obtenant un gain de 14 sièges au sein des Sans-Clans des anciennes concessions, mais aussi parmi les chrétiens de Saint-Thomas.
  • Coalition Cham: La coalition Cham maintiens l'unité parmi les clans Chams du Royaume de Khao Cham et enregistre des gains de 14 sièges, notamment avec le soutien de Kampong Cham au royaume de Kine, largement habité par des populations Chams.
  • Entente de Guangfu: Nouvelle alliance politique créée par le clan Shidao, clan dominant de la Coalition du Dragon vert au Juggong avec le soutien de nombreux clans modestes de la région; notamment les clans Chuanzhuo, Zhuhe et Lishi. Mais avec ses 44 sièges, l'alliance pourra-t-elle représenter une force politique conséquente?
  • Entente des Trois Princes: L'Entente des Trois Princes, nouvelle venue, réunis les trois principautés de Mabuhay, Matassar et Silambur au sein d'une même formation politique. Les Balanois de Matassar restent toutefois la force dominante de l'Entente représentant à eux seuls 33 des 43 sièges de l'alliance politique.
  • Clique de Sângkê: La Clique de Sângkê regroupe les clans du Royaume de Kine ayant refusé d'intégrer la Ligue d'Andalay, mené par le clan Chamroeum qui contrôlait un vaste domaine montagneux au sein du Royaume de Kine hors des zones de contrôle de l'État de Kine et de la Confédération Khansi..
  • Front national Khansi: Deuxième formation politique Khansi, celle-ci enregistre une montée conséquente (9 sièges) de ses soutiens avec l'adhésion du clan Priyantha d'Ambo fortement impliqué dans les mouvements nationalistes Khansi de droit fortement opposé aux migrants Raïgars et au pouvoir de Fuxianji.
  • Alliance de Punakha:La quatrième principauté de l'Empire, la Principauté de Monh habité par les Mezanoï ont maintenu leur faction établie lors de la guerre au Juggong afin de la transposé au sein de l'Assemblée clanique. Regroupant uniquement les Mezanoï du territoire avec à sa tête les clans Aruktai et Mungkte, ceux-ci ne représentent que 8 sièges, une influence politique dérisoire à l'échelle de l'Assemblée clanique.
  • Front des Défenses des Droits des Raïgars: Dernière formation en termes de nombre de sièges (7), cette formation politique a été créée par les populations Raïgars d'Arikan, notamment à Ambo, afin de défendre les droits de ces populations migrantes en constante opposition envers les nationalistes Khansi.

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
27 Juin 2045


À peine constituée, l'Empereur Yangchen urge l'Assemblée clanique d'adopter le budget de son gouvernement


Image

Seulement trois jours après le renouvellement de la législature kaiyuanaise, l'Empereur Yangchen, sommet de l'exécutif au pays a fait une sortie publique très remarquée devant les médias, urgeant personnellement l'Assemblée clanique d'adopter dans les plus brefs délais le budget de son gouvernement soumis plusieurs fois devant la précédente législature. Une sortie inhabituelle pour le Monarque, qui utilise généralement sa Directrice des Communications de la Couronne impériale, Madame Hai Pan, pour ses interactions avec les médias démontrant la volonté du monarque à faire adopter rapidement le budget de son gouvernement et mettre fin à la crise politique dont le pays est plongé depuis le début de l'année. Tout semble pointé vers une fin rapide du conflit alors que les nouveaux arrivés au sein de l'Assemblée clanique, notamment l'Entente de Guangfu, la Ligue d'Andalay, l'Alliance de Punakha, L'Entente des Trois Princes, la Clique de Sângkê et le Pacte de Talasin ont tous exprimé des opinions favorables au budget proposé par le gouvernement impérial.

Du côté des opposants, la fronde formée derrière le représentant Chen Khuan-Sen a commencé à s'effondrer alors que le ministre Impérial de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et des Sports, Do Phuoc Anh, c'est retiré du mouvement de boycottage des séances du Cabinet perpétré par plusieurs ministres affiliés aux clans contestataires. Une désertion démontrant le retrait du soutien du clan Sisowath au représentant Chen Khuan-Sen qui n'a pas été très bavard ces derniers jours. Très inhabituels pour cet adepte des réseaux sociaux et de l'attention médiatique. Concernant les autres ministres de la fronde, l'Empereur n'a toujours pas commenté leur mouvement de défiance, se contentant d'affirmer que des «changements seront prochainement apporté au sein du cabinet» laissant planer une épée de Damoclès au-dessus de la tête de ces ministres contestataires.

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
05 Juillet 2045

L'Empereur Yangchen dissous son gouvernement

Image
Chen Hulin, le visage de la diplomatie Kaiyuanaise, quittant le Palais Impérial sous le regard des journalistes après l'annonce du décret de l'Empereur.


Encouragé par le résultat des élections législatives et de la faiblesse de la fronde dirigé par le représentant Chen Khuan-Sen, l'Empereur a pris les devants et annoncé à la surprise de beaucoup la dissolution complète de son gouvernement, à l'exception de William Xenping, son ministre de l'Intérieur nommé en 2044. Bien que le décret ait surpris beaucoup au sein du camp contestataire, celui-ci a aussi grandement surpris au sein du camp Impérial alors que des ministres tels que Chen Hulin, Sima Luo et Zhan Shushen; tous des éléments loyal à l'Empereur et l'Alliance impériale ont été remercié par le Monarque au même titre que les ministres déloyaux. Bien que certains s'inquiètent d'un acte aussi radical, beaucoup considèrent que c'était la seule issue possible pour le Monarque afin de faire face aux ministres contestataires sans causer un déséquilibre au sein de son cabinet. D'autant plus que la réintégration du Royaume de Kine, du Juggong et de Talasin impliquait une participation future des clans de ces territoires au sein du gouvernement kaiyuanais. Chen Khuan-Sen pourrait bien avoir donné la possibilité à l'Empereur d'offrir à ces clans une place au sein de son Cabinet.

Du côté des ministres sortants, les opinions sont diverses;

«Je n'ai aucun grief envers Sa Majesté pour cette décision. Après 20 ans à son service dont 15 en tant que Ministre Impérial des Affaires étrangères, il est peut-être le temps pour moi de prendre ma retraite et de laisser place à un diplomate beaucoup plus jeune que moi. Tout ces voyages diplomatiques du haut de mes 77 ans, disons que je n'ai plus autant de fougue que dans ma jeunesse.» Chen Hulin, ministre Impérial des Affaires étrangères.

«Je ne regrette aucunement d'avoir participé à la contestation avec mes autres collègues ministre. Sa Majesté est têtue et la décision qu'elle a prise aujourd'hui démontre cet état de fait. Elle a préféré renvoyer tout le monde, même ses ministres les plus fidèles, plutôt que de se soumettre à l'Assemblée clanique. » Cong Hao, ministre Impérial de la Recherche et de l'Innovation.

Ainsi est donc lancé le processus de sélection des ministres du Cabinet où les clans du pays, ainsi que les Sans-Clans, peuvent envoyer les candidatures de leurs candidats pour un poste au sein du Cabinet. Bien que l'Empereur n'ait pas le loisir de choisir librement ses ministres, il a toutefois le pouvoir de choisir parmi les candidats qui lui sont proposés. À titre d'exemple, le poste de ministre Impérial de l'Intérieur avait reçu 1757 candidatures en provenance des quatre coins du pays lors du processus de sélection à la fin de 2043, et ce, pour un seul poste. Aujourd'hui, 57 postes de libèrent et cela pourrait représenter un défi intéressant pour le Monarque qui devra constituer un cabinet complet en respectant l'équilibre des pouvoirs entre les clans, en considérant les compétences de chaque candidat et en jugeant leur admissibilité aux postes convoités.

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
17 Août 2045

Chintara Saetang: Le nouveau visage de la diplomatie Kaiyuanaise

Image

Bien que n'étant pas encore officialisé, les rumeurs émanant du palais et des couloirs de l'Assemblée clanique confirmeraient la nomination de Chintara Saetang en tant que ministre Impérial des Affaires étrangères du Gouvernement Kaiyuanais remplaçant l'irremplaçable Chen Hulin qui a servi l'Empire à ce poste pendant près de 15 ans. Un choix qui a étonné bien des spécialistes alors que les spéculations s'attendaient à un candidat proche du clan Huan afin de consolider la mainmise de l'Empereur sur la politique étrangère du pays. Chintara Saetang, un Surinois du clan Shaowanasai originaire de Samut au centre du Royaume de Surin. Affilié à la Ligue surinoise, ni proche, ni éloignés des intérêts de la couronne, ce choix démontre une volonté réfléchie de conciliation et d'équilibre au sein du Cabinet des ministres.

Ambassadeur du Kaiyuan en Britonnie de 2026 à 2032, Ambassadeur du Kaiyuan au Karmalistan de 2032 à 2037, ministre d'État aux Affaires de l'OCC de 2037 à 2039, puis Directeur de la Banque de Développement de l'OCC (BADOC) de 2039 à 2044, Chintara Saetang est déjà bien connu de la plupart des partenaires du Kaiyuan, notamment ses alliés de l'OCC. Un parcours qui aura certainement influé sur sa nomination. Une nomination qui ne plaît pas à tous, notamment au clan Seikyung, rival de la Ligue surinoise dont plusieurs porte-voix n'ont pas hésité à dénigrer le futur nouveau ministre sur les réseaux sociaux. Du côté des Faishans, Chen Khuan-Sen a plutôt exprimé sa déception du choix de l'Empereur, qualifiant la diplomatie Kaiyuanaise de «molle et de lâche face à la montée du communisme» et que la nomination de Chintara Saetang n'allait rien apporté de nouveau à la politique étrangère du pays.

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
30 Août 2045


La nomination d'un deuxième Sans-Clan au sein du Cabinet des Ministres fait grincer les dents de nombreux clans à l'Assemblée Clanique


Image

Les ministres impériaux du Cabinet de Sa Majesté Yangchen sélectionné, les ministres d'État et délégués toujours en plein processus de nomination, l'arrivé de Andaya Maranu à la tête du Ministère impérial de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation a généré une grande quantité de mécontentement parmi de nombreux clans à l'Assemblée clanique. L'élément reproché à cet ancien entrepreneur et maire de Matassar? Son statut de Sans-Clan attribuable à son origine Balanoise dont la société est intrinsèquement musulmane et organisée sous forme de groupes familiaux divergent du système clanique dominant au sein de l'Empire. Rejoignant le Ministre William Xenping, ministre impérial de l'Intérieur, la présence de deux Sans-Clan au sein du Cabinet génère de fortes inquiétudes parmi les clans du pays qui y voit une menace au pouvoir et à la pérennité du système clanique Kaiyuanais. Du côté du Front National Khansi, c'est plutôt son origine musulmane qui est dénoncée accusant l'Empereur Yangchen d'avoir fait «entrer le tigre dans le poulailler» et une preuve indiscutable du Grand Remplacement que les nationalistes Khansi mettent de l’avant pour justifier leur haine envers les Raïgars.

Du côté de la Couronne, les inquiétudes des Clans ont été balayées de la main par l’Empereur Yangchen qui estime important que le Cabinet ait une composition représentative de la population Kaiyuanaise. Environ 15% de la population du pays détiennent un statut de Sans-Clan, il est donc normal d’observer plusieurs d’entre eux au sein du Cabinet des ministres. Des propos qui ont été grandement encensés par l’Union des Sans-Clan, l’Alliance de Défense des Droits de Raïgars, l’Entente des Trois Princes et même l’Association Populaire des Travailleurs qui ont tous exprimé leurs soutiens inconditionnels au Ministre Andaya Maranu. Du côté de l’APT, le Président de l’Association, Bao Wan, a même poussé le débat en questionnant ses collègues de l’Assemblée clanique sur la possibilité qu’un communiste puisse entrer au jour au sein du Cabinet afin de respecter ce principe de représentativité. Une idée fermement rejetée par le représentant Chen Khuan-Sen qui n’a pas hésité à fustiger le soutien de l’APT au Ministre Andaya Maranu qualifiant ce soutien d’ «opportunisme politique visant à ébranler l’institution clanique millénaire du pays».

Avatar de l’utilisateur
Rumy
Messages : 1446
Inscription : 05 févr. 2020 00:32

Re: [Média]: Presse écrite du Kaiyuan

Message par Rumy »

Image
02 septembre 2045

Un réacteur expérimental à l'ancienne centrale nucléaire de Baihu

Image


Après l’installation du Centre de l'OCC sur la Recherche nucléaire et de l'Atome (CORNA) en 2043 dans les anciens bureaux de la centrale nucléaire de Baihu alors en plein démantèlement. Voilà que le gouvernement impérial représenté ici par le nouveau ministre impérial des forêts, des Mines et de l'Énergie, Thint Kyi et le nouveau ministre impérial de la Recherche et de l’Innovation, M. Arun Phat ont présenté devant les médias le projet de réacteur nucléaire expérimental voulu par le gouvernement et exprimant les ambitions du Kaiyuan en matière de développement d’un programme nucléaire civil. Alors que l’installation du CORNA avait été motivé par le manque flagrant de compétences au sein de la Société impérial à l'Énergie en matière de gestion d'une centrale nucléaire ou de démantèlement d'un réacteur nucléaire que les autorités jugent nécessaire d'acquérir en vue de continuer de manière sécuritaire le démantèlement de la centrale nucléaire de Baihu, la SIE désir maintenant élargir son expertise en matière de construction de centrales. Une ambition que plusieurs attribuent à la volonté du gouvernement de diversifier ses sources d’énergie et que plusieurs mauvaises langues parlent plutôt de l’influence des lobbyistes de l’industrie de l’extraction de l’uranium Liangoise. Chez les conspirationnistes, c’est plutôt la théorie d’un programme nucléaire militaire qui circule, mise en place en réaction aux déclarations du Gandhari sur le développement d’un programme nucléaire similaire.

Mais nous sommes toutefois encore bien loin de telles ambitions, alors que le projet ne concerne qu’un réacteur expérimental destiner aux travaux de recherche du CORNA mais aussi pour la formation d’ingénieurs de l'Université des Sciences et Technologies du Kaiyuan qui a mis sur place un programme d'Ingénierie nucléaire. L’avenue du développement d’isotopes médicaux a aussi été envisagée par le gouvernement au vu de la rareté des fournisseurs mondiaux actuels, dominés par le Mayong.

Du côté des opposants, nous avons évidemment les Thiem qui ont exprimé leur ferme opposition au développement de l’énergie nucléaire au pays qualifiant ce type d’énergie beaucoup trop coûteuse et dangereuse pour être envisagé de nouveau accusant le gouvernement d’avoir «oublié les conséquences désastreuses de l’accident nucléaire de Baihu.». Mais pour les experts, l’opposition des Thiems est évidemment motivée par leurs activités minières d’extraction du charbon. C’étant opposé avec virulence au processus de conversion des centrales thermiques au charbon vers le gaz naturel, les Thiems s’opposent naturellement à toutes alternatives énergétiques pouvant remplacer la très polluante houille dont le Kaiyuan en est l’un des plus grands producteurs mondiaux.


Répondre

Revenir à « Kaiyuan »