Etudes de l'institut Aqsien de sciences sociales

Avatar de l’utilisateur
Marcus
Messages : 597
Inscription : 12 avr. 2020 13:20
NJ : Al-Aqsa/Panung

Etudes de l'institut Aqsien de sciences sociales

Message par Marcus »

A la demande du Basileus, l'institut Aqsien de sciences sociales entend mener une série d'études, notamment sur la question de la société et de l'homme du futur.



La Première étude doit avoir lieu de février à juin 2043 en préparation d'un séminaire qui se tiendra sur le campus d'Isiapolis en Aout de la même année. L'institut remercie d'avance, l'ensemble des participants à cette étude.


Formulaire de participation

Avatar de l’utilisateur
Marcus
Messages : 597
Inscription : 12 avr. 2020 13:20
NJ : Al-Aqsa/Panung

Re: Etudes de l'institut Aqsien de sciences sociales

Message par Marcus »

Idéologies : L'Ordre Ancien écrase le combat contre les idéologies modernes ?


Au début de l'année, l'institut Aqsien des études en sciences sociales avait diffusé par différents canaux une étude qui visait à faire la lumière sur la vision de l'homme de demain tel qu'il était présent dans les différents Etats du Monde. Aujourd'hui, nous commençons la publication des résultats de cette étude qui a porté sur trois grands thèmes :
Société individuel contre société collective
- Le Rapport à la science et la place de la robotique
- Homme art et travail.


L'Institut tient déjà a remercier les participants de l'étude qui nous ont permis d'obtenir des données suffisantes et consolidées sur pas moins de 25 Etats. Nous publions aujourd'hui les résultats de la question préliminaire qui portait sur les grandes idéologies de notre temps et laissant aux gens le soin de désigner selon eux, quelles idéologies sont majoritaire dans leur Etat (avec la possibilité de jusqu'à trois réponses), les résultats peuvent être présenté ainsi :

Image


Du côté de l'analyse des résultats, on peut noter que malgré l'échec patent de son versant économique avec la chute de la Grande Hégémonie, le Libéralisme est une idéologie qui fait encore recette étant présent dans pas moins de 9 Etats sur 25 ayant répondu, il reste toutefois en net recul par rapport à l'époque de cette dernière où il était largement majoritaire.
D'un autre côté, ses opposés le Socialisme et le Communisme ne font pas recette étant en cumulé présent seulement 5 fois dans l'étude tout en étant associé une fois, ce qui ne donne donc que 4 Etats se revendiquant d'une idéologie de ce type, loin derrière les libéraux.


On peut également prendre en compte ce qui est rien de moins qu'un retour en force des idéologies qualifié « d'ordre Ancien » depuis l'époque de la Grande Hégémonie, si Al-Aqsa n'a jamais renié son traditionalisme de même que des Etats comme le Thorval ou la Radanie, les Traditionalistes semblent très nombreux en étant présent dans pas moins de 8 Etats, soit autant que les idéologies conservatrice, dans le même temps, il faut que ces deux idéologies ne sont associés que trois fois et donc que le total des Etats qui soit l'un ou l'autre est de 13 Etats sur 25 soit plus de la moitié des réponses, auquel on peut ajouter le Totalitarisme qui n'est présent que dans un seul Etat (le Jernland), la bonne tenue des idéologies traditionalo-conservatrice peut peut-être s'expliquer par le softpower de l'Etat Skandinave.
De leur côté les Etats assumant leur autoritarisme sont peu nombreux (seulement 4, moins de 20% du total) et le combine toujours avec d'autres idéologies que ce soit le Traditionalisme et le Conservatisme (Al-Aqsa et Ubwani) ou avec le libéralisme en Anmayo et au Makengo, dans les deux on peut noter qu'il s'agit d'une association entre un autoritarisme politique et une libéralisme économique, on notera également que la situation doit avoir changer au Makengo (qu'on classera sans doute Libéral/Socialiste depuis l'élection de Félix Komparoé. In fine, les Etats du Parti de l'Ordre sont donc au total autour de 15 sur les 25 Etats ayant répondu à l'institut.

L'institut tient par contre à faire prendre en compte que ces résultats sont partiels, basés sur les Etats ayant répondu et étant ouvert au concert des nations en début d'année. On pourrait notamment rajouter le Zufrana dans le rang des Etats Communistes et la Byrsa dans les rangs des Etats Libéraux et Autoritaire. Nous pensons donc qu'il est possible d'en tirer en rapport de force qui semble assez défavorable aux Etats socialo-communistes au vue de la situation actuelle.
On peut noter également un certain éparpillement entre les deux pôles avec l'apparition d'Etat qualifié de Technocratie (dirigé par des scientifiques), appellation revendiqué Shijima et le Costa Verde deux Etats pourtant fort différent (notre institution s'intéressera à cette idéologie dans un prochain article). Ajoutons également le Corporatisme revendiqué par le Chikkai (on rappelle que l'Administratice-Général est également PDG de Denshi Electronics) et le Libertarianisme revendiqué par Ostlangard et encore une fois par le Chikkai qui visiblement doit être le creuset de l'émergence d'idées nouvelles qui se veulent probablement novatrices.




En somme, les idéologies actuelles sont encore marqués par une dichotomie entre Conservateurs au sens très large et socialiste au même sens très large qui semble s'opposer avec un certain nombre d'Etats cherchant leur troisième voie au milieu de tout cela. Toutefois ce raisonnement semble manqué de nuance quand on étudie les différentes associations entre les idéologies, d'autant qu'il semble qu'une association entre deux idéologies supposé opposé soit possible comme le montre le cas Radanien qui revendique à la fois le traditionalisme et le communisme. On pourra également penser à Al-Aqsa qui pourrait revendiquer le socialisme voir le communisme, mais qui n'adopterait pas la définition qui est celle communément admise.

Avatar de l’utilisateur
Marcus
Messages : 597
Inscription : 12 avr. 2020 13:20
NJ : Al-Aqsa/Panung

Re: Etudes de l'institut Aqsien de sciences sociales

Message par Marcus »

Les sociétés actuelles cherchent leur voie entre individualisme et collectivisme.


Deuxième volet de nos publications issues de notre étude sur le monde de demain. Après une publication initiale qui vise à classer les populations en fonction des idéologies majoritaires dans leur pays, nous commençons les publications tenant directement aux résultats de l'étude en publiant la seconde question de celle-ci.

Cette question demandait aux sondés de déterminer si selon eux, les sociétés futures seraient plutôt individualiste ou collectiviste. Il s'agit ici de déterminer si les sociétés entendent de voir l'homme se réaliser plutôt seul, en lui-même et par lui-même ou si la réalisation de l'homme et le succès dans sa destinée doit se fondre dans le collectif et dans la réussite du collectif.


Image


On peut constater aux vues des résultats que les sociétés actuelles restent très neutre sur cette question. La majeure partie des voix exprimés se positionnent entre 1 et 10 très légèrement en faveur de l'une des deux options. Ainsi 11 votants sur 25 se postionne légèrement en faveur soit de l'individualisme soit du collectivisme (votant 4 ou 7) tandis que 4 se positionne de façon neutre (vote 5 ou 6). On voit donc que 15 votants sur 25 se positionne de façon neutre ou plutôt neutre dans ce débat, laissant penser que les populations se désintéresse de celui-ci. On voit donc que 30 ans après la chute de la Grande Hégémonie, l'individualisme forcenée qui la caractérisait provoque une bonne part d'indifférence et que le sentiment de rejet qui aurait été normal contre une idéologie qui a mené le monde a sa plus grande crise en un siècle est entrain de s'atténuer à mesure que la crise s'éloigne et que les générations nées après la Grande Hégémonie arrive à l'âge de maturité et entre dans le monde adulte. En somme, on peut déjà remarquer l'absence de rejet de l'individualisme qui aurait pu être vu comme la raison de la crise de la Grande Hégémonie.

Dans le même temps, il est nécessaire de se rendre compte que tant l'individualisme fort et le collectivisme fort font assez peu recette, le premier étant privilégié par la Laurence – on aurait sans doute attendu le Chikkai qui vote un cran en-dessous – et le second par le Westrait – ce qui n'a rien d'étonnant au pays des conseils. Dans le même temps 4 nations font le choix d'un individualisme contrôlée tandis que le seul Wakoku fait du même du côté collectiviste.
En réalité, il faut prendre en compte que dans tous ça, l'individualisme prend même le pas sur le collectivisme (6 votes à 4) et que malgré la chute de la grande Hégémonie, l'environnement culturelle reste très individualiste, même si les visions collectives de la société ont pu redresser le rapport de force en partie. En effet, si l'on prend en compte, les votes centraux, on arrive à 11 pays privilégiant l'individualisme contre 10 privilégiant le collectivisme. En somme, le rééquilibrage depuis la Grande Hégémonie se confirme et confirme par ailleurs, la faiblesse relative du libéralisme qui est associé traditionnellement à l'individualisme.


On peut également s'intéresser aux pays qui choisissent principalement les deux extrêmes et voir que le choix de l'individualisme ou du collectivisme ne fait une société en soit et que d'autres choix pilotes (probablement même bien plus) la construction de la société. Ainsi, les trois pays se présentant comme les plus individualistes sont la Laurence, le Chikkai ainsi que le groupe formé du Kelkadesh de la Flavie du Samwhasal et de l'Anmayo. En somme, on a ici trois monarchies conservatrices ou traditionnalistes, la démocratie Actionnarial et libertaire Chikkai, la démocratie libéral-conservatrice Samhwasalim et la république autoritaire et libéral d'Anmayo. En somme, des Etats très différents qui applique des idéologies différentes à la fois en interne et à l'international. Toutefois, ces trois Etats se retrouvent sur l'application d'une économie de marché plus ou moins contrôlée, tout en restant majoritaire libre.
De l'autre côté, les quatre Etats qui se présentent comme les plus collectivistes sont le pays Olgarien des Conseils, le Basiléat d'Al-Aqsa (une monarchie traditionaliste donc) et le Wakoku, auquel il faut joindre le Thorval dont on a inclus les données après vérification, ayant assumé que celles-ci ont été transmis par un groupe de spécialistes du pays. On voit donc, des Etats très différents et on peut s'étonner de l'absence du Gandhari (qui vote un cran en dessous du seuil) mais bien constaté la présence des communistes qui sont attendus mais cohabite avec des régimes auxquels on a pas forcément l'habitude de les associer.
Cette association n'a toutefois rien d'étonnant, en effet, le communisme peut être considérer comme une tentative de recréer dans la classe économique des prolétaires les solidarités claniques, locales et familiales qui régissent les régimes traditionnels. En soit l'association de régime traditionnel où la solidarité et les prises de décisions se font au niveau du clan familiale pour ses possessions avec le régime communiste qui constitue une recréation de conseil local pour diriger entreprise ou communauté locale par les personnes directement concernées. Le conseil du village est en effet une très vieille tradition que les conseils communistes ont remis au coup du jour tandis que les conseils d'entreprises sont facilement assimilables au contrôle exercé sur l'entreprise par le clan qui fournit l'essentiel de la main d'oeuvre pour la faire tourner.


En conclusion nous apportons donc trois idées qui ressortent de cette étude. La première idée est la relative robustesse des idées individualistes et libérales près de 25 ans après la chute de la grande hégémonie. La deuxième, la volonté d'une large partie de ne pas prendre part au débat, peut-être à cause de la persistance du traumatisme de la crise enfin, la relative dissemblances des Etats se trouvant aux extrêmes du spectre qui peut en réalité s'expliquer par une ressemblance de certaines structures au sein de ces Etats.

Répondre

Revenir à « Actualité internationale »