Newspapers and TV in the United Lands

Olgarie 108-109-130-131-132
Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

THE ONLY POST
April 27 2046

Le charbon, une fierté nationale !

Image

Maltraitées par les libéraux, nos mines représentent un secteur d'emploi essentiel

Le charbon monopolise la rhétorique écologistes de ces hommes et femmes de gauche. Première source d'électricité du territoire depuis plus de 125 ans l'énergie du charbon fait figure de fierté nationale pour nos ouvriers et le Parti Populiste cherche en permanence à défendre ce secteur.
Employant plus de 100 000 personnes en tout le secteur du charbon est en effet polluant pour la planète. Mais doit-on faire passer le climat avant la réalité économique la question se pose et le sénateur Paul Denver à tenter d'y répondre lors d'une interview.

"Le lobby charbonnier est fort et il tient la dent dure mais une réalité doit être exposé : Cette énergie n'est plus rentable. C'est un fait, nous polluons comme pas possible et nous flirtons avec les dernières places des pays les plus pollueurs en terme de production d'énergie. C'est mentir à nos compatriotes que de leur faire croire que la charbon a un avenir. Non ! Il faut investir dans des énergies nouvelles, le nucléaire par exemple. L'ancien Président Phil McCoy avait amorcé un partenariat renforcé avec l'Aiglantine, leader en terme d'énergie verte. PettyJohn a tout simplement balayé ce dossier sous la pression de la branche Pickfordiste du Parti Populiste. Voilà l'image d'un gouvernement totalement perdu sur des questions pourtant fondamentales." Paul Denver, Sénateur Libéral de New-Lorthown

Dénonçant une inaction gouvernementale, le clivage Libéral / Populiste apparait ici total. Il semble que ce clivage soit aussi présent au sein de l'électorat. Dans les différents Etats de notre fédération, les "States-coast" sont favorable à la fermeture progressive des mines contrairement à Fort-Rogers, Creeks qui défendent un maintien de ces secteurs stratégiques. Le gouverneur de Fort-Rogers, Timothy McTavish a rappelé qu'il "empêcherait toutes fermeture des mines de charbon".

"Jamais, ô grand jamais nos mines ne fermeront. Les libéraux nous rappellent ici qu'ils voient nos territoires comme des start-up que l'on peut dilapider à sa guise. Et bien non, je ne les laisserai pas faire. Fort-Rogers est le premier Etat producteur de charbon, ils représentent le cœur même de notre économie. Ca les Libéraux ne le comprennent pas. Ici, ce n'est pas New-Lorthown, ici ce n'est pas Nuohlis, ici c'est Fort-Rogers une terre de mineur et fier de l'être ! J'ai reçu le soutien du Parti à ce sujet. Que les électeurs fassent payer cette affreuse proposition lors des midterms en votant populiste." Timothy McTavish, Gouverneur de Fort-Rogers

En premier plan des sujets politiques pour les Etats concernés (Fort-Rogers principalement), le charbon a toujours représenté l'un des clivages les plus importants entre les deux partis politiques Libéraux et Populistes. En baisse constante depuis 20 ans (passant de 75% à 50%), le charbon n'est pas un secteur d'avenir. Il ne doit cependant pas disparaitre, ce dernier nourrissant des centaines de milliers de personnes.
Peu à l'aise avec la question, Katie PettyJohn a indiqué que ce n'était pas à l'Etat Fédéral de se saisir de la question. Réponse habile de sa part, cela lui évite de plonger dans un sujet épineux..
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Lineburg Globe
May 09 2046

Les agriculteurs remercient PettyJohn

Image

Libéralisant l'agriculture, PettyJohn renoue avec la ligne directrice du Parti Populiste

Et si l'acharnement de la Présidente payait enfin ? Et si sa politique du 'moins d'Etat' payait enfin ? Cette question pourrait être en passe d'être résolue après les messages fleuves que l'administration fédérale a reçu. "Merci PettyJohn", "vous sauvez notre filière". Autant de marques d'affections qui atteste de l'efficacité du National Green Act. Si les associations environnementales crient à la honte politique, PettyJohn ne l'entend pas de cette oreille. Démontant les normes édictées depuis plusieurs années par les politiques sociales de McCoy, McRay elle parvient aussi à se redonner de l'air en emportant une large adhésion de son parti sur cette politique. Encore une fois il ne faut jamais enterré la Présidente et force est de constater qu'elle tient tête aux sondeurs qui lui promettait la fin. En Yankton du Sud, un nouveau sondage fait état d'une victoire populiste (+3 points) au coude à coude avec le Libéral Gonzalo L. Delvalle. "Si nous ne perdons pas le Sénat, PettyJohn en ressortira grandit et les Pickfordistes seront en position de faiblesse. Ils auront passé leurs temps à taper sur leur 'leader' et apparaitront pour des amateurs, attention" cette mise en garde d'un sénateur proche de la présidente est partagée par le courant nationaliste du parti. Une consigne aurait d'ailleurs été donnée : on ne tape plus sur la présidente.

En face de ce succès politique, les Progressistes du Parti Libéral ont appelé à boycotter cette loi. Dangereuse, d'après eux, pour la sécurité alimentaire, ils estiment que la boite de pandore a été ouverte. Cette critique ne remporte pas un grand écho, plus de 60% des sondés soutiennent le National Green Act, une preuve de plus que le clivage partisan ne touche pas tout les sujets. La victoire apparait donc totale pour Katie PettyJohn qui s'est depuis envolée pour la Flavie, un traité diplomatique serait en négociation. En effet, des accords commerciaux seraient sur la table. Proche de la doctrine libre-échangiste en terme commercial, la Présidente a à cœur de multiplier les attaches commerciales avec les nations tiers. "Nous nous devons de continuer à tisser des partenariats commerciaux". Byrsa, Aiglantine, Flavie.. puis Westrait ? Il se pourrait que le dossier Westréen revienne sur la table.

"Si elle fait ça, elle va définitivement se mettre à dos le parti populiste la détestent et elle sort d'un acte victorieux (agriculture) elle ferait mieux de ralentir le tempo et se concentrer sur la politique étrangère. Elle a réformé l'école, elle a baissé les impôts et alléger les normes agricoles c'est amplement suffisant pour le moment". Un Secrétaire d'Etat de l'Administration PettyJohn

Reste à savoir si la Présidente va écouter ce conseil.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Lineburg Globe
juillet - août -septebmre 2046

Brèves depuis les Midterms de Juillet 2046

"Les Populistes sont en train de virer à l'extrême droite. Pickford a sabordé le parti, je ne me sens plus chez moi ici." Katie PettyJohn

Image

  • Juillet 2046 : La droite populiste enregistre une défaite cinglante qui marque un tournant dans l'histoire du parti. Depuis 1996, jamais ce "big machine party" n'était tombé aussi bas. Dans les rang populistes c'est un cataclysme, Katie PettyJohn qui se gargarisait de voir sa courbe de popularité remonté est plus seule que jamais. L'Etat Major gouvernementale enregistre nombre de retrait, les Pickfordistes se font de plus en plus violent à son encontre et ne cache plus leurs désaccords. "Un parti dans le parti" s'insurge les Modérés et les Libertariens du parti. Désormais sans majorité au congrès aucune grande loi ne pourra être votée sans un énorme compromis. Des groupes de travail "compromition for Wentworth" se sont crées. Dans ce contexte, la Présidente PettyJohn semble se concentrer sur l'international invoquant un "devoir accomplit" en matière de politique intérieure. "Il lui faut une énorme victoire diplomatique pour endiguer cette baffe monumentale" rappelait un député pickfordiste... Des rencontres en Algarbe et en Janubo-Marquésie serait à l'oeuvre. Sans soutien les yeux vont rapidement se tourner vers la primaire Populiste de mars 2047. Et si Pickford venait contester la course présidentielle de PettyJohn ? "C'est loin.." nous répète t'il.
  • Août 2046 : Les Libéraux ont réalisé un coup de force législatif, un vaste projet de loi visant à autoriser l'avortement au niveau fédéral est en discussion. Le texte ayant passé la commission d'enregistrement, il se trouve désormais au sein de la Chambre des Représentants pour une première lecture et un débat / amendements. Mené par les faucons bleus progressistes, les Centristes ont accepté d'endosser ce travail pour continuer d'accentuer la chute populiste. Roy Buchannon, soutien indéfectible de Pickford a appeler à de vastes rassemblements pro-life partout dans le pays. L'appel a été entendu et plusieurs grandes personnalités du parti ont défilé aux côtés de ces ultra-conservateurs. Katie PettyJohn se serait bien passé de ce dossier quand on sait son opposition au mouvement pro-life...
  • Septembre 2046 : La loi sur l'avortement continue d'être débattu au congrès, Katie PettyJohn a indiqué qu'elle utiliserait "surement" son véto présidentiel pour bloquer la loi. Dans ce cas la, il faudrait une majorité des deux tiers dans chaque chambre pour faire passer la loi. Certains au sein de son parti craigne qu'elle n'utilise pas cette prérogative. "PettyJohn pourrait très bien utilisé la loi ivg pour fédérer une base modéré autour d'elle. De toute façon c'est bien plus une libérale qu'une populiste" nous rappelait Cullen Phelps le Sénateur de l'Etat de Yankton du Nord. En effet une rumeur persiste au sein du congrès : PettyJohn pourrait elle quitter le parti populiste pour rejoindre les Libéraux ? Par cette question la présidente a répondu par un sourire gêné qui n'a pas manqué d'enflammer la toile.
    • 22 septembre 2046 : Une nouvelle rumeur persistante indique l'intention de PettyJohn de quitter le Parti Populiste. En effet, une phrase a filtré des entretiens de la Présidente avec des membres de son administration : "Les Populistes sont en train de virer à l'extrême droite. Pickford a sabordé le parti, je ne me sens plus chez moi ici." Démenti total chez son équipe mais le mal est fait et de nombreux députés populistes appellent la Présidente a s'expliquer sur ces propos. Pickford n'a pour le moment pas décider de répondre à ces propos, nul doute qu'il le fera rapidement...
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The New-Lorthown Times
24 septembre 2046

Dialogue renoué avec le Westrait !

"Une nouvelle page s'ouvre ! C'est la fin d'un immobilisme complice de nos anciens gouvernants" David J. Wrigh

Image

Après un premier échec il y a quelques mois, le texte le plus controversé des dernières années politiques a été voté "en l'état". En effet la présidente Katie PettyJohn a réitéré la proposition d'un traité bilatéral visant à rétablir les liens diplomatiques avec la République Socialistes des Conseils du Westrait. Avec la complicité des Libéraux, PettyJohn a réalisé un "coup de force du congrès" pour faire rapidement approuver le traité. En 6 jours le texte a été ratifié et cela constitue un "coup de maitre" de PettyJohn selon les propres dires de sénateurs populistes. Dans le propre parti de la présidente c'est la consternation après cet épisode, Wyatt Pickford a décidé de prendre la parole pour pointer du doigt un traité "tout simplement honteux et remplit de sang". Katie PettyJohn, qui a signé le traité en présence du chef d'Etat Westréen Yuuji Nakagawa. Ce dernier arborait une mine des plus radieuses et la poignée de main entre les deux grands dirigeants olgariens va demeurer dans les livres d'histoires…

Ce retour des relations diplomatiques pourrait t'il achever le divorce entre PettyJohn et son parti ? Surement, car le symbole d'une leader populiste relançant des relations avec la nation la plus détestée de la part de son parti marque un tournant dans la présidence PettyJohn. Les cris d'horreur n'ont de cesse d'affluer de la droite de l'échiquier politique. À la gauche, les grands pontes du Parti Libéral applaudissent le traité. Le leader de la Chambre des Représentants Franck McAllen a rencontré la présidente afin de salue un acte "courageux". Plus populaire chez les Libéraux que dans son propre parti, Katie PettyJohn continue sa longue chute en avant. Pourtant, le retour du dialogue entre nos deux nations ne peut que nous être profitable. L'ouverture des relations économiques va transfigurer le dynamisme olgarien. Pétrole, charbon, gaz, produits manufacturés, agroalimentaires, les économistes prévoient un apport substantiel à notre économie mais il faudra patienter…

Les épisodes se suivent et se ressemblent et le fossé entre la présidente et son parti ne cessent de se creuser. La rumeur d'une démission de PettyJohn de son propre parti ne cesse d'enfler. PettyJohn n'a pour le moment infirmer aucune de ces rumeurs et cela commence à créer une forte tension en interne. En déplacement dans l'Etat de Van Buren, Wyatt Pickford a donné son avis sur cette rumeur : "La Présidente quitterait le parti ? Mais dîtes moi qui voudrait quitter le plus grand parti du monde ? C'est impossible ! Tout le monde rêve de nous rejoindre, les gens s'arrachent pour être des nôtres. Alors ne vous inquiétez pas.". Acclamé par la foule, l'ancien Président se place de plus en plus comme le successeur de la Présidente. Cette dernière va réaliser une interview et nul doute qu'elle sera interrogée à ce sujet.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Jackson Post
27 septembre 2046

Les rassemblements pro-life se multiplient à l'appel de sénateurs populistes

"L’IVG est un droit fondamental, ici il est bafoué par ces manifestants notamment et de nombreuses femmes sont dans une détresse totale" Christopher R. Stover

Image

Les photos affluent dans nos rédactions et les slogans ultra-conservateurs pullulent dans nos rues. La proposition de loi visant à créer le VIIème amendement autorisant l’IVG au niveau fédéral pour toutes les femmes continue de susciter la discorde. Dans les villes des Etats de l’Arapaho ou Van Buren de grandes marches baptisées « walk for my children » sont organisées. Menées par les têtes de voutes locaux du Parti Populiste l’image fait son effet. Accompagnée de centaines de femmes et d’hommes et entonnant des chants religieux, ces marches rencontrent un certain succès. Malgré cela, les Libéraux ne baissent pas la garde et ont décidé d’aller défendre le texte dans les médias. L’un d’eux, le sénateur de l’Etat de Kathleen a expliqué que c’était le devoir des « gens braves » que de voter une loi tout à fait normale.

« L’IVG est un droit fondamental, ici il est bafoué par ces manifestants notamment et de nombreuses femmes sont dans une détresse totale. La croyance, l’évangélisme et l’opportunisme politique gangrène toutes velléités de réformes. Aujourd’hui nous avons la possibilité de faire quelque chose de juste. Ne laissons pas les réactionnaires, les ultra-conservateurs et les nationalistes réduire le progrès au silence. » Christopher R. Stover, sénateur de l’Etat de Kathleen

Cette opposition est remontée jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. Katie PettyJohn, sortant d’un chapitre victorieux avec les accords Jackson a indiqué qu’elle ne savait pas encore si elle allait apposer son véto à cet amendement. Rappelons qu’un amendement nécessite les deux tiers des voix du congrès et qu’un véto peut être repoussé avec 60% de voix du congrès. « Elle va mettre son véto. Elle y est obligée ! L’opposition en interne est beaucoup trop vive pour qu’elle laisse passer une loi aussi haït par l’électorat populiste. » nous rappelait un analyse politique. Pourtant, tous savent que Katie PettyJohn n’a jamais cautionnée les politiques pro-life. Libertarienne, elle a toujours œuvré pour la liberté des femmes à disposer de leurs corps.

Encore une fois confrontée à une opposition idéologique vis-à-vis de son propre parti, PettyJohn n’a de populiste que le nom et sa côte de popularité est aujourd’hui plus basse chez les populistes que chez les libéraux. Mais alors comment faire pour inverser la tendance ? « Les primaires Populistes » nous répondent son entourage. En effet dès le début de l’année prochaine les candidatures pour le ticket populiste vont commencer. Habituellement, le président sortant bénéficie d’une opposition de façade mais cette fois-ci « ce ne sera pas le cas, on le sait » ironisait un proche de la Présidente. Pour rappel les candidatures vont être enregistrée en le 15 janvier et les 30 mars.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

THE ONLY POST
30 septembre 2046

Le Han'Chou se déchire dans ce bac à sable communiste

"Le Han’Chou est à l’entrée d’une voie commerciale hautement sensible [...] Vous voudriez laisser cela aux adorateurs de Lénine et Marx ? HONTEUX !" Wyatt Pickford

Image

Les articles pleuvent pour dénoncer la situation dramatique du Han’Chou. Bac à sable des grandes puissances depuis plusieurs mois, l’ancienne colonie Léonoran est le théâtre d’affrontement entre plusieurs blocs. Autrefois paisible et surtout non influencée par une doctrine communiste, l’ancienne colonie n’est plus ce qu’elle avait été. La fabuleuse trouvaille du Daï Kinh a relancé la vieille idée d’une monarchie Han’Chou. « Hors de question » s’exclame certains dirigeants de la « nouvelle terre libre ». Pourtant l’hypothèse commence à faire son trou et certains politiques des Terres-Unies indique que cette éventualité serait « la moins pire de toutes ». Cela n’empêche pas que les directives de la Présidente PettyJohn sont claires : on ne s’en occupe pas, laissons-les, cela ne "nous regarde pas" ajoute t'elle. La précision, faite par le Secrétaire d’Etat Wright semblait nécessaire car les néo-conservateurs populistes et les idéologues libéraux se sont manifester pour faire entendre leurs voix.

« Nous avons des intérêts dans la région, le Han’Chou ne doit pas nous laisser indifférent. L’immobilisme de la présidente nous laisse une fois de plus de côté pendant que les communistes font ce qu’ils veulent sans qu’une opposition ne viennent les contredire », Arabella Rodriguez, Sénatrice Libéral de l’Etat de Nuohlis

La pression exercée par les faucons de tous bords politiques contraste avec la ligne de l’administration PettyJohn : « retenue et distance ». En déplacement à l’ambassade byrsienne aux Wentworth, le secrétaire d’Etat a précisé la position de l’administration. « Le Han’Chou est en proie à de fortes tensions mais nous ne pouvons pas nous mêler d’affaires qui ne nous regardent absolument pas. Nous donnons notre avis et appuyons nos intérêts mais les conflits de Janubie sont bien trop éloignés pour que nous nous lancions dans une quelconque parade diplomatique. La retenue et la tenue sont des éléments indissociables. Aussi notre regard se porte aujourd’hui sur l’Algarbe et notamment le Makengo que nous allons très prochainement rencontrer

Ces aveux criant d’un désintérêt total de l’administration PettyJohn pour la question Han’Chou figure aux antipodes de l’ancien Président Pickford qui s’est fendu d’un tweet rageur pour caractérisé sa colère : « Le Han’Chou est à l’entrée d’une voie commerciale hautement sensible. Nos conteneurs, navires et autres cargaisons passent par là. Vous voudriez laisser cela aux adorateurs de Lénine et Marx ? HONTEUX ! ». La colère de l'ancien Président n'est pas surprenante, l'inaction de PettyJohn non plus.

Plusieurs questions divisent les partis politiques Wentworth, le principal étant la diplomatie. Pour une fois Libéraux et Populistes se rejoignent, certains appelant à ne pas du tout se saisir du dossier et d’autres arguant de s’y précipiter. 65% des habitants des Terres-Unies ont indiqué être « peu concerné par le dossier Han’Chou ». Les sondages valent souvent bien plus que des mots.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The New-Lorthown Times
03 octobre 2046

Le VIIème amendement rejeté, les Libéraux ne désespèrent pas


Image

L'IVG reste de la prérogative des Etats, cependant la question ne pourra plus être reléguée au second plan

Il aura manqué un peu moins d’une trentaine de voix pour parvenir à arracher un VIIème amendement « historique ». L’opposition des Populistes et l’étonnante frilositée des plus conservateurs du Parti Libéral ont eu raison d’un grand projet de loi. La Sénatrice d’Armadilo, Liza Garfield a fustigé l’occasion ratée d’écrire une grande page de l’histoire des Terres-Unies. L’espoir de voir cette législation aboutir était pourtant bien réel, tant le Parti Populiste demeure divisé sur nombres de sujets. Force est de constater que l’aile la plus radicale du PP est parvenue à tenir les rangs et rejeter ce texte. « Nous avons su protéger les droits des Etats, l’opposition Libéral a voulu saper votre autorité, rappelez-vous en pour les prochaines échéances ». Ne perdant pas le cap du calendrier Wyatt Pickford a accaparé les plateaux télés pour applaudir la victoire politique de cet amendement rejeté. Il renforce ainsi sa base évangélique qui était « effrayée » par le risque d'une fédéralisation des pro-choice.

Les manifestations n’ont cependant pas faiblie car plusieurs gouverneurs d’Etat Libéraux ont indiqué leurs intentions de légaliser l’IVG. La défaite législative semble avoir éveillé une cause forte et surtout marquante pour le Parti Libéral.

« Le Parti Libéral était, il y a encore quelques années, bien plus centriste qu’aujourd’hui sur les questions de société. L’aile progressiste menée par des jeunes loups comme Liza Garfield se rend de plus en plus audible et pousse le parti vers la gauche. L’IVG est aujourd’hui entrée dans le débat public de façon fracassante et ce malgré la défaite, les Libéraux relancent encore et encore le débat. Le clivage gauche droite ne cesse pas d’augmenter avec les Populistes qui sont Pickford-compatibles et les Libéraux qui se progressises de plus en plus. » Samuel R. Lindon, spécialiste du Parti Libéral

Ce clivage qui autrefois s’imposait sur les questions économiques semblent aujourd’hui revenir aux questions de mœurs. En effet, parmi les 2 Sénateurs Libéraux ayant indiqué leurs refus de voter l’amendement, il se murmure que la direction du parti aurait fortement fait pression auprès d’eux pour voter le texte. Le Sénateurs Libéral et membre du Caucus Conservateurs Paul A. Denver, a indiqué qu’il n’avait pas apprécié cela : « La direction du parti au sénat m’a mis une grosse pression. On se croirait revenu au temps des cow-boys » ironisait-il. Que ce soit les Libéraux ou les Populistes, les frictions internes sont au grand jours et de possibles recompositions idéologiques sont à prévoir lors des prochaines élections du congrès.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Lineburg Globe
06 octobre 2046

Grant qualifie le Gandhari "d'organisation terroriste", PettyJohn la désavoue publiquement


Image

Ultra-populaire en Arapaho, Grant s'est adonnée à une diatribe outrancière pour le plus grand plaisir de ses partisans

La formule a de quoi surprendre et à forcerie profondément choquée : "Le Gandhari est le plus mal de notre monde, il a participé à la déstabilisation généralisée des régions entières. Lorsque le terrorisme se pratique au niveau d'une gouvernement, les effets sont dévastateurs". Ces mots proviennent de Shyrece Grant la jeune Sénatrice de l'Etat d'Arapaho. Etoile montante de la droite ultra-conservatrice et Pickfordiste du Parti Populiste, elle a réalisé un score tout bonnement exceptionnel lors de sa réélection aux midterms : 71% des suffrages dans l'Etat concerné. Galvanisée et adoubée par le leader total, elle s'est attaquée à la plus forte nation communiste du monde, le Gandhari. Ce dernier, qui n'en finit plus d'accroitre son influence ne verra surement pas d'un bon œil une telle insulte. Ikna Omara, l'impératrice rouge de l'est qui œuvre en plein dossier Han'Chou n'a surement jamais été qualifiée d'une telle manière. L'anticommunisme primaire de la droite s'est toujours ressenti mais Shyrece Grant a franchit une étape en accusant gravement le régime d'Omara d'un terme hautement polémique.

Dès ces propos, la conférence de presse au sein de la Blackwood House a porté sur les déclarations de Grant. Le porte-parole de l'Administration
a tenu à rappeler sans hésiter que ces propos n'engageait qu'elle. "La sénatrice Grant a déployer son propos mais il n'engage qu'elle. La parole de notre administration est très claire et nous ne considérons pas le Gandhari comme une organisation terroriste. La Présidente PettyJohn m'a indiqué qu'elle condamnait les excès". À cela, l'assistance surprise par ces derniers mots a redemandé si la Présidente condamnait les propos d'une sénatrice de son propre parti : "Oui, elle condamne fermement" a rétorqué le porte-parole. La rupture est totale et le symbole d'une condamnation de la Présidente des Terres-Unies à l'encontre d'une personnalité Populiste est une pierre de plus ajoutée sur l'arbre de la discorde.

Dans ce contexte, plusieurs hautes personnalités du parti ont tenu à appuyer les propos de la Sénatrice Grant. Wallace McMillan, l'ancienne star de télé et proche parmi les proches de l'ancien président Pickford a acclamé la sortie remarquée de la sénatrice : "Ce qu'elle dit est courageux, bravo Shyrece, bravo ! […] Est ce qu'elle a raison ? Mais bien sur qu'elle a raison ! Si vous ouvrez un livre d'histoire lisez un peu les conflits des dernières années et ce bordel sans nom. À chaque fois vous y trouverez le Gandhari. Ces mangeurs de faucilles ont fait plus que le JTA en terme de fourberies, attaques, atrocités. Aujourd'hui Omara essaye de s'acheter une image mais personne n'est dupe. En tout cas nous on l'est pas." McMillan représente la voix de Pickford tant les deux hommes sont sur la même longueur d'onde. Silencieux sur le sujet, 'Picky' aurait confié en privée que PettyJohn était "morte politiquement". À moins de 3 semaines du début des candidatures à la primaire du Parti Populiste, le duel s'annonce tendue.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

FORT CONROE POST
09 octobre 2046

La peine de mort abolie dans l'Etat de Nuohlis


Image

À une écrasante majorité la législature d'Etat de Nuohlis abolie la peine de mort

L'Etat de Nuohlis est un Etat acquis à la cause libérale. Représenté par le parti au sénat depuis les années 2010, il n'a jamais laissé la mains au Parti Populiste. Ces derniers ont eu la fâcheuse nouvelle d'apprendre le vote à la législature d'Etat de la fin de la peine de mort. Heureuse du vote, Barbara J Dagostino a déclaré que "l'histoire s'était écrite dans l'Etat de Nuohlis" promettant que "la révolution bleue" n'était pas une utopie. Mais qu'est ce que la révolution bleue ? "C'est une lubie des libéraux, ils pensent que la majorité des habitants de notre union sont des libéraux convaincus qui,, un jour, se réveilleront pour effectuer une razzia sur la vie politique des Terres-Unies... une folie" nous rassure le Sénateur Chester Cobb. Pourtant l'image est bien là et les progressistes, cette jeune garde de radicaux gauchiste, ont réussi à broyer une sanction indispensable à un système judiciaire sain, fort et coercitif. La sanction ne sera plus et les effets se feront ressentir dans les plus brefs délais. La Présidente PettyJohn a tweeté son indignation contre la fin d'un symbole, d'un marqueur d'un système judiciaire efficient.

Pour une fois la présidente a suivi la ligne principale du Parti Populiste. Les plus hauts membres du parti ont rédigé une tribune dans laquelle ils appellent leurs électeurs à faire bloc face à un risque de "déconstruction totale" de l'Union. Signant le communiqué, Wyatt Pickford a ajouté "Protect Wentworth" ce qui sonne dors et déjà comme un slogan de campagne pour 2047. Ces équipes auraient d'ailleurs vu dans plusieurs grandes réunions stratégiques de pré-campagne. Démentant tout cela, Pickford se rendra à la Popular and Conservative Conference au début du mois de décembre. Selon certaines sources il pourrait annoncer à ce moment là sa candidature devant un auditoire acquis à sa cause. Nul doute qu'il aura à cœur de fustiger le vote de la législature de Nuohlis qui "trahit la justice et les victimes". Le Gouverneur de l'Etat Joseph Rosario a d'ailleurs assisté à la destruction des systèmes d'exécution. "Désormais ils sont relégués aux livres d'histoires, ils seront montrés dans quelques années et les enfants demanderont comment nous n'avons pas abolit plus tôt la peine de mort."
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Lineburg Globe
16 octobre 2046

5 milliards de dollars ! Le contrat du siècle ?


Image

Salvatore R. Harley célèbre ce juteux contrat "le Wentworth qui fait du fric il est là !" s'exclame t'il

Et si le bol d'air frais venait d'Algarbe ? C'est en tout cas ce que beaucoup pensent au sein de l'administration PettyJohn. Revenant de l'Union Islamique du Tarnasa, la Présidente des Terres-Unies arborait un large sourire pour présenter ce que certains appellent le contrat du siècle. Dans un contexte tendu, avec une opposition interne totalement visible, PettyJohn ne lâche rien et cela fonctionne ! En déplacement dans une république islamique que l'on qualifie de "raisonnable" au congrès, l'objectif de la rencontre restait peu ambitieux et se devait de continuer à améliorer les relations avec ce "grand continent". Il n'en est rien ! L'Union Islamique du Tarnasa représente aujourd'hui un partenaire "incontournable de l'Union" relatait le secrétaire d'Etat David J. Wright. Economie, université, énergie et militaire tout les volets ont été passé dans ce "Pacte de Rosemeyer." Le nom fort en image et symbole illustre le coup diplomatique de la Présidente. Rappelons que l'objectif numéro 1 de Katie PettyJohn était de réhabiliter le réseau diplomatique algarbien durant son mandat. "Elle n'est pas sectaire, elle brise les lignes et ne sombre pas dans le dogmatisme d'une frange ultraradicale des populistes." déclarait l'ancien sénateur populiste Georges X. Davies de North Yankton.

Ce traité, dans sa partie énergétique, a surpris plus d'un spécialiste "L’entreprise Hatfield, avec le siège social aux Terres-Unies de Wentworth, aura droit à postuler en priorité pour réaliser le projet de réseau gazoduc national de l’Union islamique. Le projet de gazoduc sous-marin est exclu de ce dispositif." Anecdotique ? Surement pas, car nous apprenions que quelques heures plus tard, le PDG de Hatfield & Co Salvatore R. Harley a convoqué une conférence de presse pour indiquer la signature imminente du plus grand contrat de l'histoire de la société. 5 milliards de dollars ! "C'est incroyable, la société Hatfield & Co est perreine pour 1000 ans" surenchérissait Pickford, grand ami du PDG Harley. Au sein du congrès, la quasi totalité des sénateurs ont approuvé le traité. Seul quelques libéraux soucieux de rappeler leur place ont désapprouvé le traité. Eric D. Holman, sénateur Libéral de New Safford a regretté cet accord. "L'Union Islamique ne peut pas devenir un partenaire aussi important, y compris quand 5 milliards de dollars sont sur la table. Les Populistes ne sont attirés que par l'appât du gain et le deal parfait. On ne les entends plus, leurs oppositions farouches vis à vis du Khalouat n'est plus là. C'est pitoyable.." Une chose est sûre, la Présidente enregistre une victoire diplomatique totale.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Jackson Post
24 septembre 2046

Invitation Gandharienne, fin de non recevoir ?

"Omara pourrie le fruit gandharien. Alors oui les gens sont formidables mais leurs dirigeants... Je conseille à Omara de réviser un peu ses cours, à moins que l’école soit elle aussi complètement incompétente là-bas…" Wyatt Jr. Pickford

Image

« Je suis invité au Gandhari. N’est-ce pas là un honneur que l’on me fait ? ». La réponse légère la sénatrice Shyrece Grant illustre la stupéfaction totale lorsque les informations relayaient l’invitation du gouvernement Gandharien pour Mme Grant. Qualifiant la 1ère puissance mondiale « d’organisation terroriste » ses mots n’étaient pas passés inaperçu. Violente pour les uns et courageuse pour les autres, elle ne s’attendait surement pas à cela. Le climat politique de l’Union est tendu, âpre et surtout de plus en plus clivée entre des Libéraux de plus en plus progressistes et des populistes de plus en plus nationalistes et radicaux.

« Que faire ? Faut-il y aller ? La sénatrice vient de recevoir le cadeau de l’année ! Inconnue en dehors des frontières de notre Union elle est aujourd’hui relayée par la première puissance du monde ! Partout, dans le monde entier cette histoire est à la une. Une petite sénatrice d’un Etat de moins de 900 000 habitants parvient à faire parler une pseudo reine délurée... Vous vous rendez compte ? Moi je n’y crois pas et Grant non plus croyez-moi. » Chester Cobb, sénateur du Yankton du Nord.

Dans les plus hautes sphères du parti, le débat est lancé et les clans se forment : les uns veulent que Grant y aillent et les autres refusent estimant que d’ores et déjà, le Gandhari avait perdu ce chapitre médiatique. Interrogée sur la question, la Sénatrice a pour le moment refusée de donner une réponse précise… consigne du leader Picky évidemment. Ce dernier en déplacement en Union Islamique Tarnase pour, dit-on, affaires, a voulu clarifier la situation.

« Le Gandhari est un fabuleux pays, c’est ce que Omara dit. Mais on n’a jamais dit le contraire ! Elle confond tout, elle confond son peuple et son administration, elle ne sait pas faire la différence. Elle peut inviter la fabuleuse sénatrice Grant en criant « regardez les gens sont heureux c’est magnifique » Mais ce n’est pas le fruit qui est pourri… c’est son cœur. Tel une pomme infectée, le Gandhari est remplie de gens incroyables et courageux, c’est à sa tête et donc en son cœur que le mal y est. Omara pourrie le fruit gandharien. Alors oui les gens sont formidables mais leurs dirigeants... Je conseille à Omara de réviser un peu ses cours, à moins que l’école soit elle aussi complètement incompétente là-bas… » Wyatt Pickford, ancien président des Terres-Unies

Sec et acerbe, la déclaration de Pickford atteste d’une chose résumée par le sénateur Billy Evin-Romney, inconditionnel de Picky : « On ne bougera pas si Pickford ne donne pas le feu vert ». Régnant d’une main de fer sur le parti, le leader officieux du Parti Populiste hésiterait a autorisé Grant à se rendre là-bas. De son côté la Présidente PettyJohn a préféré restée en retrait sur le dossier estimant que les insultes par voie de presse interposée ne nourrissait pas le débat.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

FORT CONROE POST
31 octobre 2046

Pickford déjà candidat pour la présidence ?

"Les communistes sont tellement isolés qu'ils invitent le monde entier. Vous savez les fanboys rêveraient de voir leur idole chez eux. Malheureusement pour les westréens ce ne sera pas cette fois, peut être un jour dans un autre cadre.."

Image

Une phrase simple... mais qui suscite déjà la folie des inconditionnels de Picky.

La journée devait être festive et pleine de bonne humeur. En déplacement dans un gigantesque festival de musique country et de club de chasse, l'ancien Président a suscité la folie sur place. Accelamé à son arrivé, il n'avait pas pour objectif de parler, les images suffisaient à illustrer son incroyable popularité auprès d'un électorat évangéliste totalement acquis à sa cause. Pourtant, les caméras des chaines d'info en continue ont réussi à s'immiscer dans le premier cercle de 'Picky' pour lui poser quelques questions. L'actualité rattrape toujours les évènements et les questions ont tourné autour des multiples invitations westréennes pour lui et Grant visant à se rendre au Westrait ou au Gandhari. À la question "Irez vous au Westrait, suit à l'invitation des jeunesses marxistes ?" l'intéressé a d'abord souri refusant de répondre à une question aussi "bullshit" selon ses mots. Puis, voyant l'intérêt de ses fans devant lui à la question il a enfin répondu :

"Le Westrait m'invite donc, décidément avec eux on ne s'ennuie jamais. Pour vous dire je vais répondre non, pourquoi j'irai là bas quel est l'intérêt de s'y rendre là ? Aucun ! Les communistes sont tellement isolés qu'ils invitent le monde entier [rire de l'auditoire] Vous savez, les fanboys rêveraient de voir leur idole chez eux. Malheureusement pour les westréens ce ne sera pas cette fois, peut être un jour dans un autre cadre... ? La Présidente a décidé de renouer le contact avec eux, ils se moquent de nous ça crève les yeux. Si j'y vais c'est pas pour visiter le pays mais pour recadrer les choses. Donc dans un autre cadre peut être, puis vous savez je serai capable de vendre des actions à un marxiste alors recadrer deux trois conducteur de tracteurs oldschool ce sera facile !" Wyatt Pickford, ancien président des Terres-Unies

Offensif pour dénoncer le manque total de respect dont fait preuve la nation westréenne à notre égard. Cette déclaration marque aussi un tournant dans la pré-campagne présidentielle : Pickford se positionne. Les termes "dans un autre cadre" ont immédiatement fait allusion à un cadre présidentiel. "Tout le monde sait qu'il était dégouté de ne pas pouvoir se présenter en 2040 du fait des affaires judiciaires. Aujourd'hui tout çà ça c'est derrière lui et il veut revenir pleinement dans l'arène ... même s'il ne l'a jamais vraiment quittée" relevait un journaliste spécialiste politique. Il est vrai que Picky a toujours gardé une emprise sur la vie politique et le Parti Populiste. Mais la résistance en interne est un peu plus vigoureuse que prévue. En effet, environ 40% du parti est totalement acquis à sa cause mais les 60% restants sont bien plus indocile que ce que beaucoup pensaient et pensent encore. Les Néo-Populistes (ultra-libéraux et mondialistes) ont vivement regretté la radicalité de la doctrine Pickford, les relations entre la chef de file Jeanne Henrich et l'ancien Président étant exécrable. En attendant le Westrait se moque ouvertement de nous et pour ça il faut dire merci à Katie PettyJohn...
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Lineburg Globe
03 november 2046

Garret Bishop se lance dans la primaire Populiste

Image

Le Sénateur de Van Buren, extrêmement conservateur a surpris avec sa déclaration de candidature

L'annonce a surpris jusque dans le Parti Populiste, sur son compte twitter sans même prévenir ses collègues ni les hautes instances du parti le Sénateur de Van Buren Garret Bishop a annoncé son intention de se présenter à la présidente des Terres-Unies. Âgé de 82, le plus âgé des sénateurs de l'Union a indiqué sa détermination sans faille pour briguer le poste suprême de notre terre. Aimé des évangélistes et respecté de ses collègues, Bishop n'a jamais été considéré comme un homme politique arriviste et carriériste. Fidèle à son parti, il a soutenu Wyatt Pickford durant sa présidence. En désaccord sur l'attitude du chef d'alors il n'avait pas souhaité dénoncer cela dans une tribune organisée par des séditieux populistes. Aujourd'hui il travaille au sein du Caucus Patriote, caucus pro-Pickford et nationaliste... Cette adhésion ne l'a pas empêché de se présenter et ainsi sortir de la ligne 'Picky'. Populaire, il pourrait représenter un adversaire de poids pour la Présidente Katie PettyJohn. Les deux ne s'apprécient pas et Bishop a plus d'une fois reproché à sa "cheffe" qu'elle ne défendait pas assez les valeurs chrétiennes de l'Union.

Derrière sa popularité se cache un homme politique ultra-conservateur partisan d'une interdiction pure et simple des constructions de mosquée au sein des Terres-Unies. Cette mesure, qu'il avait proposé en 2037 avait même été qualifiée de "trop exagérée" par Pickford lui même.. Un comble pour beaucoup ! Son attitude ultra-conservatrice pourrait faire baisser la part d'électorat évangéliste pour Wyatt Pickford, si jamais ce dernier se présentait. Au sein de l'administration, l'annonce de la candidature de Garret Bishop n'a pas suscitée une réaction vive ni même douce, une sorte d'indifférence régnait. Interrogé sur la question lors d'un déplacement dans la Kathleen du Nord la Présidente PettyJohn a souhaité botter en touche.

"Je n'ai pas de déclaration particulière à faire. Je prends acte de cette candidature, il est dans son droit et la démocratie ne peut que s'en féliciter. Garret Bishop est un sénateur émérite, il a fait une carrière brillante et demeure un élément indispensable à notre parti. Mon père l'a côtoyé pendant des années au sein de différentes administration.. un homme brillant. Je le verrais lors de ces primaires car bien entendu j'en serais. [...] Comment je prends cette candidature alors que normalement je devrais être acceptée de tous ? C'est la vie politique. Vous savez lorsque l'on bouscule une norme ancienne ça crée toujours des tensions. J'ai changé beaucoup de choses et ça va continuer lors de mon second mandat." Katie PettyJohn, présidente des Terres-Unies

Sereine et déterminée, PettyJohn aurait dores et déjà constituée une task force présidentielle. Dans cette primaire qu'elle ne prévoyait pas de disputer dans ces conditions des rumeurs de plusieurs autres candidatures circulent dans les couloirs du congrès. La date limite de dépôt des candidatures est pour le 2 décembre, faites vos jeux !
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The New-Lorthown Times
03 octobre 2046

Le Parti Libéral se lance dans la primaire : trois candidats pour une seule place


Image

Garfield, Rosario et Rogers sont lancés. Qui va l'emporter au soir du 31 avril ?

L'annonce de Bishop a peut être bousculée les agendas, en tout cas le Parti Libéral a déjà présenté ses trois candidats pour la primaire en vue des élections présidentielles 2048. Tous étaient rassemblés au QG du Liberal Party à New-Lorthown. Le leader à la Chambre des Représentants Frank McAllen a indiqué que "tous étaient d'admirables femmes et hommes politiques". Langue de bois ? Sans doute mais le mot d'ordre donné par le corpus du parti est unité. Si le message est placardé jour et nuit, beaucoup pensent que cette primaire sera forte, violente et déchirante. En effet, les courants du parti principaux à savoir les sociaux-progressistes, les centristes historiques et les conservateurs néo-libéraux n'arrivent plus à se parler. "Les populistes ne peuvent pas se piffrer mais nous non plus ! Garfield n'a rien à voir avec Rosario ou Rogers, beaucoup pensent que nous sommes une force unie contre la droite Pickford mais il n'en est rien. Cette primaire va décider du courant du parti je ne pense pas que les scores seront serrés. Un des trois va l'emporter largement." notait un proche du sénateur Joseph Rosario.

Mais qui sont ces candidats ? Commençons par Liza Garfield la Sénatrice d'Armadillo. Figure tutélaire des Libéraux progressistes elles travaillent à saper toujours plus ce "centre mou" qu'elle entends assoiffer jusqu'à extinction. Populaire auprès d'une jeunesse issue de la diversité, la sénatrice a réussi à incarner l'opposition à l'administration PettyJohn. Aujourd'hui, et contrairement à ce que l'on peut penser, elle n'est pas majoritaire au sein de son parti et certains dénoncent sa radicalité. « Elle est tellement radicale qu’elle va faire fuir certains de nos électeurs. Les indépendants qui sont peu sensibles aux thèses socialisantes vont se retourner et parti chez nos bon vieux amis populistes. » Cette crainte est partagée par nombre de sénateurs libéraux centristes. Pour Garfield il n’en est rien et elle compte bien « accentuer le cap » qu’elle a lancé. Les dés sont dorénavant jetés et l’un de ces trois courants va réussir à imposer sa vision. Le parti libéral va-t-il se protéger des dérives socialistes de la jeune garde des faucons bleus, va-t-il réaffirmer son centralisme idéologique et la promotion d’une modération ou va-t-il revenir à un courant majoritaire dans les années 1950 à savoir les conservateurs Libéraux. Faites vos jeux !
Image

Avatar de l’utilisateur
Eorlingas
Messages : 1393
Inscription : 16 févr. 2020 13:41

Re: Newspapers in the United Lands

Message par Eorlingas »

The Jackson Post
18 novembre 2046

Dale D. Marshall "DDM", anti-communiste clinique entre dans la course présidentielle

"La candidature de Marshall est une bonne chose, la cause qu'il défend est le combat de ma vie !" Chester Cobb, sénateur du Yankton du Nord et président de l'association des réfugiés westréens

Image

Marshall entre dans le jeu politique salué par le leader l'association des réfugiés westréens

Militaire à la retraite, écrivain populaire auprès de la droite conservatrice, Dale D. Marshall est à ce jour le second candidat à la présidence des terres-unies. Son annonce est "arrivée de nulle part" selon l'état major de Katie PettyJohn. Aucune expérience politique, proche d'aucun candidat (même si il reste Picky compatible) Marshall a basé son annonce de campagne sur un slogan simple "Against the end of our dream". Se posant en sauveur de l'union il n'a parlé que d'un seul sujet durant toute sa conférence de candidature : communisme, communisme, communisme… Ou plutôt anti-communiste ! Oui, car d'après le candidat, le "fléau de l'humanité est le communisme". Caricatural sur bien des aspects, la surprise a été encore plus forte quand le Sénateur Chester Cobb, soutien de Pickford, a applaudit des deux mains cette candidature. Bien qu'il soutienne l'ancien président, il semblerait que la candidature d'une radicalité totale de Marshall l'est "touché en plein cœur". "Il a atteint cobb à un point que je n'avais pas soupçonné" concédait un proche de Pickford. Ce dernier a d'ailleurs fulminé lorsque l'ancien Commander à l'UL Navy s'est lancé dans la course présidentielle.

"L'ancien président a littéralement explosé. Selon mes informations, il verrait d'un très très mauvais œil la candidature de Marshall. Picky a toujours réussi à capter un électorat anti-communiste patenté. Sans faire vraiment d'effort il les a gardé sous sa coupe mais là un homme politique arrive, il est sans concession et surtout il va plus loin que lui sur le sujet. Il sent bien que Marshall peut lui faire perdre quelques pourcentages de voix et à la fin ça peut couter très très cher. Il se murmure que son calendrier va s'accélérer… " Journaliste anonyme

Et de deux, après Garret Bishop le chrétien ultra-conservateur du sud voici Dale D. Marshall l'anti-communiste guerrier. Sans trahir de secret, 4-5 autres candidats devraient se dévoiler dans les prochains jours. Du côté de la coalition républicaine un nom semble se murmure Dwight O. McLaughin le représentant de l'Etat d'Hopewell. Figure des résistants à la dérive droitière de Pickford, il a été mis au ban du parti. Minoritaire aujourd'hui, ces "modérés" vont tenter de faire entendre leurs voix, mais entre ces gouailles nationalistes et conservatrices cela restera difficile… Dans tout les cas, le combat sera terrible. Lorsque Pickford entrera dans la danse, la primaire prendra une toute autre tournure et tout les candidats (ou futur candidat) le savent. "Toutes les candidatures vont être déclarée avant le premier sondage du 26 novembre", ce premier sondage dictera les thèmes de campagne et les possibles surprises.
Image

Répondre

Revenir à « Wentworth »