Presse de Kars

Janubo-Marquésie 29-30-40-41-42
Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 792
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 4 février 2042

Image
Le prince héritier Hussein de Kars

Commonwealth : Le prince héritier évoque le concept des frappes préventives

La doctrine stratégique des forces armées royales demeure intacte au fil des années : devancer l’ennemi et le surprendre est une constante au sein du commandement des forces armées de Kars depuis plusieurs décennies. En effet, le concept de frappes préventives ou first strikes en briton contre les pays menaçant d’utiliser ou de transférer des armes de destruction massive semble être une nouvelle fois à la une de l’actualité. Déjà adopté en mars 2041 lors de la guerre de Dranavie, la doctrine des frappes préventives a été à l’origine de dégâts considérables dans les lignes ennemies, notamment en paralysant les infrastructures vitales des forces adverses : piste aérienne, port d’attache, ponts, centrale de production d’électricité, réseaux de télécommunications, puis de pétrole… L’éventail des cibles visées et détruites par la coalition ölano-karsaises en mars dernier ne sont pas toutes connues même après plusieurs mois d’investigations mais une réalité demeure : la guerre de Dranavie s’est soldée en moins d’un mois par une victoire tactique des forces coalisées, imposant aux forces loyalistes et au gouvernement déchu un départ précipité. La préparation du terrain par une série de frappes préventives a été saluée par les spécialistes et les observateurs du milieu, elles ont ensuite favorisé l’avancée rapide des troupes ölano-karsaises à travers le pays.

"Les nouvelles menaces réclament une nouvelle façon de penser" explique le prince héritier Hussein et actuel ministre des Armées. "Nous disposons d’un large éventail d’outils pour faire respecter les décisions de la communauté internationale. Il n’existe plus aujourd’hui d’État tout puissant au point de violer impunément un traité qu’il s’était engagé à respecter, ni même au point de s’entêter dans un objectif que la communauté internationale lui interdit" estime-t-il, en référence directe au Commonwealth. "Le Kars poursuivra ses exercices militaires en Dytolie du Nord conformément aux traités signés avec nos partenaires unionistes et jernlanders et que nous entendons respecter à la lettre. Nous invitons la communauté internationale à ne pas perdre de vue la réalité des faits : dès lors qu’un État trahi une fois un engagement, sous quel prétexte la communauté internationale devrait elle lui redonner encore une fois un blanc-seing ? Faut il rappeler à la communauté internationale la tentative vaine du Commonwealth de s'accaparer la moitié des eaux internationales entre l'Algarbe du Sud et l'Antarctique ?" souligne le prince héritier de Kars.

"Quand je vois le succès de nos frappes préventives en mars 2041 en Dranavie pour éviter l’arrivée massive de troupes étrangères en plein cœur de la Marquésie, je sais d’ores et déjà que notre état-major n’écarte aucune option afin de faire respecter le droit et les résolutions votées par la communauté internationale. Si l'OMPC n'est pas en mesure de faire respecter ses décisions, nous ne laisserons pas faire... " a-t-il déclaré à l’issue d’une visite dans la base militaire de Najran. Pendant ce temps, l'exercice militaire "Brume d'acier" se poursuit avec les forces armées unionistes. La semaine prochaine, le groupe aéronaval contournera la Britonie pour se joindre aux forces aéronavales du Jernland en vue d'un second exercice militaire d'envergure, sobrement intitulé "Etanchéité" et dont l'objectif stratégique est encore tenu secret par les deux Etats. Interrogé par des confrères avant de quitter la base, il a confirmé que le groupe aéronaval actuellement dans les eaux de la mer des Crabes, près des eaux territoriales de la Britonnie, était "opérationnel si nécessaire".

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 792
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 9 février 2042

Image
La candidate makengaise et ses formes généreuses

Miss Univers : Manifestation contre la participation du Kars au concours de beauté

Près de 8 000 manifestants, essentiellement des femmes, se sont mobilisées ce matin devant le ministère de la Culture pour dénoncer la participation éventuelle d’une karsaise au concours de beauté Miss Univers organisé cette année à Albarea en Valdaquie. Les manifestantes voulaient faire connaitre au gouvernement leur position face à une éventuelle candidature karsaise à ce concours qu’elles jugent "infantilisant" et dégradant pour la place de la femme dans la société. Pour Nouria, la présidente du collectif qui a rassemblé ces milliers de manifestantes hier, le concours de beauté n’est rien d’autre qu’un concours "de voyeurisme" auquel se livre les hommes dont les valdaques sont aujourd’hui "probablement les plus machistes que nous pouvons trouver sur la planète". "Il n’y a qu’à voir la poupée valdaque siliconée élue Miss Univers en 2040 pour comprendre la lubricité affolante des hommes à la tête de ce prétendu concours" estime Nouria.

Pour mémoire, le Kars n’a jamais envoyé de candidate à ce concours de beauté international qui rassemble tous les ans les plus belles femmes du monde occidental et oriental. Considérant la place de la femme dans l’Islam, le roi Abdallah ne s’est jamais exprimé sur l’hypothèse d’une participation d’une femme karsaise à ce type de concours. Pour certains, l’édition 2042 du concours pouvait être l’occasion pour le Kars de franchir définitivement le pas en rejoignant la tendance main stream du moment en participant à ce concours. Toutefois, l’heure de la future Miss Kars n’est pas encore venue : la reine Noor aurait également opposé une fin de non-recevoir à l’idée de parrainer un tel concours. Fervente féministe et partisane de l’émancipation des femmes, la reine de Kars ne pense pas pour autant que cette émancipation doit se dérouler dans des petites tenues et sous les yeux de dizaines de millions de téléspectateurs à travers le monde.

Cette année, le concours fait parler de lui puisque le Makengo a décidé d’envoyer une candidate atypique à Albarea : en effet, contrairement aux canons de beauté mis en avant par le concours depuis des décennies avec des jeunes filles sveltes, la candidate makengaise ne cache pas ses formes et utilise même son corps comme un argument politique pour militer, selon elle, pour les droits des femmes. Si on ne peut que se réjouir du changement des mentalités sur l’image que doit avoir une belle femme, on ne peut que regretter la promotion d’une femme dont les formes ne sont les reflets que d’une mauvaise alimentation et d’une mauvaise hygiène de vie : en effet, l’obésité est un problème de santé qui touche de plus en plus de personnes dans le monde. C’est même une politique publique à Kars que de lutter contre l’obésité. Pendant ce temps, la polémique continue et l’heure de Miss Kars n’est pas encore venue.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 792
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 11 février 2042

Image
Les marques de la nouvelle alliance automobile SUR

Automobile : Sidi Motors annonce une alliance avec Uendelig (Jernland) et Rorgn (Aiglantine)

Le projet était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, les réunions du top management du constructeur automobile karsaise était de plus en plus nombreuse mais aussi de plus en plus secrètes. Moins d’une dizaine de collaborateurs au sein de Sidi Motors était au courant des négociations en cours avec les constructeurs automobiles jernlanders et aiglantins. La patronne du constructeur karsais a conduit elle-même les négociations avec l’aval de son conseil d’administration comme nous l’indiquions dans notre édition du 26 octobre 2041. Plus de trois après les premières discussions, un accord a été trouvé entre Sidi Motors, Uendelig et Rogrn pour la naissance d’une alliance industrielle et capitalistique exceptionnelle dans le domaine de l’automobile. Ainsi, l’union de ces trois constructeurs majeurs qui partagent des compétences propres dans différents domaines de l’automobile s’inscrit dans le cadre d’une concurrence exacerbée dans le secteur depuis la création de l’alliance entre le valdaque Tracia, le shniéretzéen Nieset et le madelinois KEA, devenu l’espace de quelques mois le premier constructeur automobile mondial, position perdue après la faillite retentissante de leur partenaire shnieretzéen Nieset.

L’alliance industrielle et capitalistique entre les constructeurs karsais, jernlanders et aiglantins est également le premier pas d’une coopération technologique future entre les trois pays compte tenu de leur volonté commune de travailler à l’amélioration des performances énergétiques des véhicules de leurs marques mais aussi et surtout en vue de disposer d’un avantage compétitif déterminant dans le domaine du véhicule électrique, ce que beaucoup considèrent comme l’avenir de l’automobile. Avec Rogrn, qui réunit les principaux constructeurs aiglantins, la nouvelle alliance SUR vient prendre la place de première constructeur automobile électrique dans le monde pour des raisons évidentes : le marché aiglantin est plus riche et plus grand avec des consommateurs déjà friand des technologies propres. L’apport de Uendelig et de Sidi Motors est également évident : l’avènement du tout électrique n’est pas encore là et il appartient aux constructeurs de consolider leur position dans le véhicule à moteur thermique et hybride afin de conserver des marges de manœuvre financière. Le véhicule thermique demeure encore aujourd’hui le leader incontesté des ventes d’automobiles dans le monde en 2042.

Autre aspect important de cette nouvelle alliance : la prise de participations croisées des trois constructeurs. En effet, grâce à un astucieux montage, chaque constructeur détiendra, dans des délais raccourcis, 15% de chaque constructeur membre de l’alliance SUR (Sidi-Uendelig-Rogrn) dont l’acronyme est également un rappel à l’impératif de sécurité vanté par ses membres. Ainsi, le fonds souverain karsais va céder près de 30% du capital de Sidi Motors respectivement à Uendelig (15%) et à Rogrn (15%), il en sera de même pour les autres constructeurs. Ce montage n’aurait pas pu voir le jour sans l’accord du conseil d’administration de Sidi Motors dont la majorité est acquise à son unique actionnaire le fonds souverain Kars Investment Authority. Pour Nadia Alaoui, la patronne de Sidi Motors, cette alliance est "le fruit d’une volonté commune des plus grands constructeurs jernlands, aiglantins et karsais pour unir leurs forces afin de garantir au secteur automobile des financements supplémentaires pour conduire les programmes de recherche et développement extrêmement coûteux pour développer les véhicules propres, tout en apportant à tous les constructeurs les ressources financières suffisantes pour conforter des positions de marché et continuer de dominer, ensemble, le marché automobile mondial".

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 792
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 7 mars 2042

Image

Le Kars ne votera pas le protocole nucléaire avec le Commonwealth

Ce n’est pas encore la politique de la chaise vide mais la décision de la diplomatie karsaise pourrait faire grand bruit : la représentante du Royaume au sein de l’Organisation Mondiale pour la Paix et la Coopération sera volontairement absente lors de la session de vote sur la résolution proposée par le secrétaire général de l’organisation concernant le protocole d’accord trilatéral négocié avec le Commonwealth. Si le fond de la décision karsaise ne surprendra personne compte tenu de la ligne dure affichée par Mahra depuis les premières révélations sur l’existence d’un programme nucléaire militaire caché du Commonwealth en Algarbe du Sud, c’est la forme qui pourrait susciter bien plus de débats au sein de l’instance supranationale dont l’objectif demeure de promouvoir la paix et la coopération comme son nom l’indique. Mais du côté des diplomates karsais, on ne croit pas un mot des intentions affichées par Lanfair concernant son programme nucléaire militaire.

En effet, à aucun moment le protocole d’accord bilatéral signé entre l’OMPC et le Commonwealth ne prévoit explicitement un renoncement du Commonwealth à acquérir l’arme nucléaire. Si l’accord prévoit un retour des sanctions contre le pays en cas d’usage frauduleux de l’uranium langois qu’il continuera de se faire livrer malgré le risque élevé que cela représente, l’accord ne contient aucune affirmation du Commonwealth sur sa volonté de renoncer à l’arme nucléaire et à abandonner son programme nucléaire militaire. Cet accord permet à Lanfair de lever les sanctions qui pesaient durement contre son économie et ses échanges commerciaux tout en autorisant de nouveau les exportations d’uranium vers le Commonwealth et ses dominions. Alors oui, des inspecteurs de plusieurs nationalités seront dépêchés sur place pour contrôler l’utilisation de l’uranium exporté par le Liang mais quid des stocks existants ? Quid des intentions frauduleuses d’ores et déjà acquises du côté du Commonwealth après plusieurs mensonges à l’adresse de la communauté internationale ?

Face à ce constat clair et net d’un protocole d’accord bilatéral bien trop favorable aux intérêts du Commonwealth et supporté activement par son nouveau partenaire ennissois, la diplomatie karsaise n’avait pas d’autre choix que de s’opposer à la signature d’un accord en s’abstenant. Dans ce cas, pourquoi ne pas voter contre le protocole ? "Il s’agit d’une question de respect vis-à-vis du travail colossal fourni par le secrétaire général et par les émissaires du Liang" explique un diplomate karsais sous couvert d’anonymat. Dans le même temps, la flotte aéronavale dépêchée au large de l’Algarbe du Sud (ou Aleka) poursuit ses exercices militaires avec les forces aéronavales du Gandhari, tout comme le second groupe aéronaval poursuit ses exercices avec les flottes alliées de Dytolie du Nord. Un accord a d’ailleurs été trouvé avec les Iles-Unies pour permettre à la flotte karsaise de se maintenir encore plusieurs semaines voir plusieurs mois à moins d’un jour de navigation des eaux de la Britonnie si la situation internationale venait à empirer.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 792
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 13 mars 2042

Image
Le député du National Dearxit Party, Nigel Flint.

Daear Wen : Nigel Flint, le Mollah de l’amalgame islamophobe

Nous y sommes : il n’aura pas fallu très longtemps pour qu’un homme politique d’un Occident très lointain ne se positionne sur le terrorisme du JTA et ses liens avec le monde arabo-musulman. Pire encore, plus que des liens avec notre civilisation, certains hommes politiques aiment à associer volontairement une interprétation dévoyée de la principale religion d’Orient avec les actes insoutenables commis par des djihadistes et autres tueurs du groupe terroriste JTA depuis plusieurs semaines en Lantanie, au Saog et évidemment en Al-Dranaf. Alors que la coopération internationale s’intensifie pour mettre à terre les cellules dormantes qui composent le réseau mondial du JTA, le député d’extrême droite du National Dearxit Party, Nigel Flint, ne s’est pas embêté avec les précautions d’usage ni même un sens minimum de la réflexion, non, ce dernier souhaite la fermeture des frontières du Daear Wen à l’ensemble des ressortissants des Etats de l’Algarbe et de Marquésie.

Face à ces propos tenus publiquement dans l’enceinte du parlement national, aucune réaction si ce n’est une maigre clarification d’une partie de la classe politique expliquant qu’il s’agissait évidemment de propos isolés qui ne reflètent pas la position du gouvernement du Daear Wen. Le minimum syndical, mais un minimum qui ne correspond aux standards de ce que nous pourrions attendre de la part d’un gouvernement dit démocratique. Comment peut-on tolérer l’expression d’une haine ethnique et religieuse aussi franche dans un espace démocratique ? La démocratie peut-elle donner le droit à des individus d’amalgamer clairement et directement des centaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants, avec les actions d’un groupe terroriste ? Plus que les propos inadmissibles du député Nigel Flint, c’est l’absence de réaction du côté du gouvernement et de l’ensemble des partis politiques raisonnables qui sidère du côté des chancelleries orientales.

Ainsi, le ministre des Affaires étrangères karsais, Abdallah Al-Nahyan, a fait part de l’indignation du gouvernement karsais face aux propos tenus par un député membre du Parlement du Daer Wen proposant ni plus ni moins qu’une interdiction de territoire sans aucun fondement juridique. Le seul fondement de cette proposition étant l’assimilation des musulmans aux terroristes du JTA. Le courroux du chef de la diplomatie karsaise aurait été extrêmement vif selon des sources proches du gouvernement. L’absence de réaction des autres États membres de la LIM serait également un facteur de mécontentement du côté de Mahra pour qui la nécessité d’une diplomatie active de la part de la LIM devient de plus en plus une priorité absolue. Le Kars devrait convoquer une réunion des représentants au siège de la LIM dans les prochains jours pour discuter du cas du Daear Wen et de la position de son gouvernement face à l’islamophobie décomplexée tenue dans l’enceinte de son parlement.

Répondre

Revenir à « Kars »