Technologies - Hedeb Institute of Technology

Janubo-Marquésie 29-30-40-41-42-109
Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Hedeb Institute of Technology (HIT)

Image

C’est à Hedeb, cité balnéaire pour son climat particulièrement accueillant que le Royaume de Kars a installé au début des années 2000 la crème de ses chercheurs et scientifiques au sein du Hedeb Institute of Technology plus communément appelé le HIT par les milieux autorisés. Le gouvernement investit des milliards de £K dans les programmes de recherches menés par le HIT tant sur le plan civil que sur le plan militaire. La sécurité est accrue dans l’ensemble de la ville dont la population est essentiellement constituée des familles et des proches des employés du principale centre de recherches scientifiques du pays. Soucieux de garantir la sécurité des installations, Hedeb est la seule ville du pays avec la capitale où l’on trouve toute la journée des points de contrôle afin de vérifier l’identité des véhicules et des piétons. Les effectifs des forces de sécurité sont doublés dans la ville pour permettre une sûreté maximale. Une antenne locale de la Kars Intelligence Agency a été ouverte il y a quelques années suite à des soupçons d’espionnage technologique, soupçons finalement infondés. C’est dans la ville d’Hedeb que les chercheurs et scientifiques des pays partenaires du Royaume de Kars seront accueillis pour l’intégralité de leur séjour dans le pays avec une prise en charge intégrale par les services du HIT qui mettent à disposition des expatriés des villages avec piscine et des services publics reconnus comme étant parmi les meilleurs de Kars.

Toutes les actualités technologiques de Kars sont mentionnées ici et secrètes sauf mention contraire.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 8 avril 2039
Sujet : Le Jernland et le Kars s’associent pour les techniques de Séquençage ADN et Bactériophagiques

Les deux mastodontes de l’industrie pharmaceutique mondiale, le karsais Al-Kem Laboratories et le jerlander Den Nordisk Kjemiskfabrikk ont annoncé, via un communiqué de presse commun signé des mains des deux dirigeants, la signature d’un protocole d’accord de coopération visant à mutualiser les recherches et les études menées par les deux industriels sur le Séquençage ADN et les Bactériophagiques. Fort d’une situation de faible concurrence dans l’industrie pharmaceutique mondiale, les deux groupes ambitionnent de renforcer leur position de leader mondial dans la recherche médicale avec ces deux nouvelles technologies ouvrant la voie à de nouvelles découvertes scientifiques encore plus prometteuses. Salué par les marchés financiers, cette coopération entre acteurs privés permet aux Etats Jernlander et Karsais de s’appuyer sur des compétences et des techniques avancées compte tenu des effectifs d’ingénieurs élevés qu’emploient les deux groupes. Une équipe binationale a été créée pour centraliser les recherches et mutualiser les savoirs acquis par chaque groupe. Notons que la coopération jernlando-karsaise n’est pas la seule sur ce sujet puisqu’indirectement les deux pays bénéficieront des transferts technologiques réalisés par des pays détenteurs des technologies. L’accord entre Al-Kem Laboratories et Den Nordisk Kjemiskfabrikk représente une formidable illustration de l’excellence des relations bilatérales entre le Jernland et le Kars.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 23 mars 2041

Engins de chantiers II : Les ingénieurs des principaux groupes de BTP karsais continuent leurs travaux collectifs pour mieux appréhender les processus de design, conception et fabrication des engins de chantiers visés par le programme public de recherche financé par les autorités. Après avoir acquis des engins de chantiers auprès de fabricants étrangers, les ingénieurs s’attachent désormais à déceler les secrets de fabrication de ces équipements. Dans le cadre du plan Tourisme 2042, plusieurs milliers d’engins de chantiers sont arrivés sur le territoire national. Les ingénieurs karsais sont aujourd’hui en mesure d’utiliser ces engins sans pour autant les produire eux-mêmes à ce stade. Les efforts se poursuivent.

Centrale électrique nucléaire : Signée devant les objectifs des photographes et des caméras de télévision, l’entrée du Royaume de Kars dans le partenariat sur la technologie centrale nucléaire a suscité de l’engouement au sein de la communauté scientifique. Longtemps opposé à la technologie nucléaire, le roi Abdallah se serait laissé convaincre par son nouveau Premier ministre Suhail Al Mazroui de la nécessité pour le Royaume de maitriser ces technologies en vue des développements futurs, tant sur le plan civil que militaire. Une première équipe d’ingénieurs karsais s’est envolée pour Karagol afin de rencontrer ses homologues karmalis. Les premières recherches communes peuvent commencer.

Eoliennes : Après plusieurs mois d’un partenariat efficace, les ingénieurs lébiriens ont confié leur confiance dans la capacité des ingénieurs karsais à maitriser rapidement la technologie de construction des éoliennes. Déjà fortement impliqué dans les énergies renouvelables, le Royaume est en pole position dans ces technologies puisque son mix énergétique est aujourd’hui essentiellement composée de renouvelables et d’assez peu de fossile malgré le statut de premier producteur mondial de pétrole. Face à l’expansion de son économie et de son industrie, les besoins karsais devraient continuer à augmenter. Si l’éolien ne pourra pas répondre à l’ensemble de ces nouveaux besoins, la maitrise de la technologie permettra au Royaume de conserver un leadership mondial dans les énergies renouvelables.

Ponts : La coopération avec la Valdaquie et les Valvatides poursuit son chemin pour la maitrise de la technologie des ponts. Si cette technologie peut sembler accessible de prime abord, elle n’en nécessite pas moins une bonne connaissance technique pour certifier de la qualité et de la durabilité des ponts face aux caprices de la nature. Alors que le plan Tourisme 2042 a nécessité la construction de plusieurs ponts pour les voies ferroviaires qui relient les aéroports aux centres-villes, les ingénieurs karsais ont acquis des compétences qui sont aujourd’hui complétées par les transferts de savoir-faire des ingénieurs valdaques et valvates.

Recyclage organique : L’expansion économique du Kars et l’augmentation de sa population grâce à une démographie très positive engendrent une augmentation des volumes de déchets avec des effets nocifs pour la santé, l’environnement et indirectement l’économie. La spécificité du recyclage des déchets organiques profite de leur statut biodégradable et se transforment rapidement. Le principal intérêt du recyclage organique est de les traiter de manière collective. Avec le principe de la méthanisation, ce biogaz peut être utilisé pour produire de la chaleur, de l’électricité et du biocarburant. Cette méthode est l’une des plus naturelles de traiter les déchets. Le transfert de compétences des Valvatides devrait s’avérer efficace pour accélérer l’acquisition des connaissances par les ingénieurs karsais.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 27 mars 2041

Engins de chantiers II : Tandis que le gouvernement envisagerait sérieusement de relancer une politique de grands travaux après le formidable du succès du plan Tourisme 2042, les conseillers du nouveau Premier ministre Suhail Al Mazroui se posent la question de la capacité des industriels karsais à répondre à la demande si le Royaume venait à lancer plusieurs chantiers titanesques. Certaines voix expliquent qu’un appel aux entreprises étrangères sera nécessaire pour accomplir dans les délais ces travaux compte tenu de leur avance technologique. Ce débat semble aujourd’hui rejaillir sur les investissements réalisés par la filière des travaux publics karsaise qui s’inquiète d’une arrivée massive de constructeurs étrangers pour réaliser des chantiers qu’elle pourrait elle-même accomplir si elle possédait la technologie des engins de chantiers II.

Centrale électrique nucléaire : Visiblement remonté contre la décision du gouvernement de s’associer avec le Karmalistan pour l’énergie nucléaire, plusieurs associations de défense de l’environnement s’opposent aujourd’hui à ces investissements. Rappelant l’opposition historique du roi Abdallah à la création de centrale nucléaire sur son territoire, ces associations contestent vigoureusement l’initiative du nouveau Premier ministre. Ce dernier a pourtant rappelé devant les journalistes que la construction d’une centrale n’était pas encore à l’ordre du jour mais que l’acquisition des compétences et du savoir faire liée à ces recherches était primordial pour les ingénieurs karsais dans un contexte de rude concurrence internationale.

Eoliennes : Malgré les avantages indéniables des éoliennes, la question de leur emplacement a ressurgi dans le débat public suite à la proposition de loi déposée par un député de la majorité visant à interdire la construction d’éoliennes a proximité d’habitations au motif qu’elles seraient dommageables pour l’esthétisme des paysages karsais. Entre un impératif écologique et un aspect esthétique, le débat aura sans doute du mal à avancer. Considérant la position de leader du Royaume dans le renouvelable, le gouvernement n’aura d’autre choix que de clairement faire connaitre sa position. Les mouvements écologistes proposent au gouvernement de créer plusieurs parcs d’éoliennes en haute mer prétextant qu’ainsi elles ne gêneront personne. Du côté des acteurs économiques, on rappelle que le trafic portuaire entre le Royaume et le reste du monde est en pleine expansion et ne permet pas d’installer de tels parcs dans les eaux territoriales karsaises, proposant à la place de les installer dans le désert.

Ponts II : L’imminence d’un vaste plan d’investissements publics dans les infrastructures fait bouger les lignes du côté des budgets des industriels karsais. Face à l’ampleur de la tâche qui s’annonce pour répondre aux appels à projets qui seront ouverts par le gouvernement dans les prochaines semaines et les prochains mois, les décideurs karsais ont décidé d’augmenter les crédits pour les cellules d’ingénieurs en charge de travailler sur la conception et la fiabilité des ponts. Loin d’être un ouvrage public comme un autre, un pont symbole tout autant l’économie de temps de trajet dans les territoires à la géographie compliquée qu’un lien entre des populations et des villes. Ainsi, assister à l’effondrement d’un pont mal construit constituerait un véritable traumatisme pour la communauté des ingénieurs du génie civil karsais.

Recyclage organique : Le projet de recyclage organique avance petit à petit avec l’incorporation des décideurs locaux dans la future stratégie nationale qui sera mise en place. Comme annoncé par le roi Abdallah il y a plus d’un an, le pays doit se doter d’un réseau de traitement des déchets efficace. Aujourd’hui, le sens civique des karsais demeure encore largement perfectible malgré une réelle volonté politique d’aller de l’avant. La plupart des villes seront associées au développement de la technologie du recyclage organique. Il faut déjà réfléchir aux futurs sites où seront installés ces usines qui traiteront les déchets organiques des particuliers et des entreprises.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 27 août 2041

Engins de chantiers II : Dans le cadre de cette recherche technologique, signalons le changement complet de paradigme pour les ingénieurs karsais concernant les engins de chantier actuellement en cours de recherche : avec la signature du premier traité avec l’Union des Républiques Populaires d’Ölan, le Royaume s’engage désormais dans un transfert technologique qui lui sera bénéfique puisque des dizaines d’ingénieurs ölanais vont se rendre à Hedeb pour participer activement au transfert des compétences techniques nécessaires pour permettre aux industriels karsais de construire eux-mêmes des engins de chantier de qualité pour répondre à la forte demande des sociétés de travaux publics dans le pays. Le concours de l’Ölan, en plus d’être un allié militaire fiable dans la guerre de Dranavie, apportera une aide cruciale aux équipes karsaises pour obtenir dans les meilleurs délais la technologie pour participer au développement du secteur de la construction à Kars.

Plateforme de lancement : Après le succès exceptionnel des équipes d’ingénieurs pour l’obtention de la technologique de la centrale nucléaire civile en partenariat avec le Karmalistan et bien d’autres pays associés à ce vaste projet multilatéral, le Royaume a initié le lancement d’un nouveau programme de recherche pour le moins ambitieux : celui de détenir les connaissances techniques pour construire une plateforme de lancement d’engins vers l’espace. Déjà doté d’une forte capacité satellitaire pour laquelle il détient les compétences techniques pour fabriquer des satellites de dernière génération, le Royaume est encore aujourd’hui dépendant des autres puissances pour envoyer ses satellites dans l’espace. Pour réussir ce pari fou, Mahra s’est associé avec deux puissances étrangères via une procédure de transfert technologique : il s’agit du Shnieretz et du Byrsa. Toutes les formalités administratives seront validées pour accueillir dans les prochains jours les premiers ingénieurs et leurs familles dans la ville technologique d’Hebed, véritable épicentre de la recherche et développement au Kars.

Eoliennes : Du côté des éoliennes, la recherche se poursuit aux côtés des ingénieurs lébiriens qui apportent une aide cruciale à l’acquisition de la technologie. Notons qu’avec le développement mondial de cet équipement, l’exclusivité de la technologie des éoliennes n’est plus l’apanage des ibériques mais également d’autres puissances. Les ingénieurs et les industriels karsais nouent de nouveaux accords avec des acteurs étrangers pour accélérer l’acquisition des compétences. Malgré la réussite des recherches dans le secteur du nucléaire civil, le Royaume a moult fois réaffirmé son engagement à maintenir un mix énergétique composé d’une part significative d’énergies renouvelables. La création de prototypes de poursuit dans les vastes étendus de désert qui habitent le centre du pays.

Ponts II : Pour accélérer l’acquisition des compétences nécessaires à la maitrise de la technologie des ponts de niveau II, le Royaume a engagé la signature de plusieurs accords internationaux visant à permettre le partage de l’information scientifique. Ainsi, le Royaume est désormais appuyé par la Valdaquie, les Valvatides et les Madelines qui transfèrent, via leurs équipes situées dans la ville technologique d’Hedeb, les compétences nécessaires aux ingénieurs karsais. Avec l’émergence des nouvelles technologies, la création des prototypes, des dessins et des plans peut se faire via des logiciels informatiques et la création via des imprimantes 3D de répliques miniatures des ponts. Les ingénieurs estiment qu’avec l’aide de ses trois partenaires, l’acquisition de la technologie n’est plus très lointaine.

Recyclage organique : Du côté du recyclage organique, signalons là aussi la volonté du gouvernement karsais de fournir une aide stratégique aux ingénieurs d’Hedeb via la signature de plusieurs accords internationaux visant à transférer les compétences techniques au Royaume. Ainsi, désormais, les Valvatides et le Shnieretz participent activement au transfert des compétences nécessaires à la maitrise de la technologie. L’expérience de ces deux puissances sera un atout indéniable pour accroitre l’efficacité des équipes de recherches qui travaillent d’arrache-pied pour parvenir à mettre en place un système de recyclage organique opérationnel, industrialisable à grande échelle et respectueux de l’environnement puisqu’il s’agit d’un recyclage propre.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 5 septembre 2041

Engins de chantiers II
La révolution est en marche et les ingénieurs karsais sont en passe de parvenir à l’obtention de cette technologie dans la mesure où l’aide stratégique apportée par l’Ölan ces dernières semaines a permis une réelle avancée dans les connaissances techniques acquises par le Royaume. Ces nouvelles connaissances sont aujourd’hui appliquées dans tout le pays dans le cadre des projets d’infrastructures en cours depuis le lancement du Plan Tourisme 2042 : autoroutes, voies ferrées, ouvrages d’art, transports publics… L’ensemble des grands travaux décidés par le gouvernement de l’ancien Premier ministre Akbar Al Baker bénéficient aujourd’hui de ces nouvelles compétences acquises par les ingénieurs des entreprises de travaux publics du pays. Selon les estimations des spécialistes du secteur, il est probable qu’une maitrise complète de la technologie des engins de chantiers II soit annoncée à court terme.

Plateforme de lancement
Les ingénieurs du Shnieretz et du Byrsa sont arrivés ces dernières semaines au sein du Royaume et en particulier à Hedeb, carrefour national des recherches scientifiques et technologiques à Kars. Près d’une centaine d’ingénieurs ont déposé leurs valises dans les villas avec jardin construites spécialement pour la coopération technologique internationale du Kars avec ses partenaires du monde entier. Appuyés par les compétences techniques par la société publique spécialisée dans la conception et la fabrication de satellites artificiels, KarSat, les ingénieurs du Shnieretz et du Byrsa poursuivent activement le transfert de leurs compétences techniques vers les ingénieurs du Royaume et notamment des ingénieurs de la KarSat. Le gouvernement réfléchirait par ailleurs à la création officielle d’une filiale au sein de la société dont la mission serait de se spécialiser dans la conception, la fabrication et l’exploitation des plateformes de lancement. A ce jour, aucune décision n’a été prise.

Eoliennes
Les premières protestations arrivent du côté des habitants de Rafha qui ont envoyé une pétition signée par plus de soixante mille habitants de la ville contre l’installation d’une dizaine de prototypes d’éoliennes géantes à une quinzaine de kilomètres de la ville. Les pétitionnaires protestent contre la volonté du gouvernement d’imposer arbitrairement des sites d’installation de ces ouvrages géants dont on ne peut nier objectivement l’impact sur l’environnement et la qualité de vie des habitants situés à proximité immédiate. Du côté de la municipalité de Rafha (7,2 millions d’hab.), on rappelle la stratégie de développement des énergies renouvelables décidée par le gouvernement depuis plus d’une décennie ainsi que l’enjeu tout aussi stratégique de garantir l’indépendance énergétique du Royaume dans un contexte géopolitique régional troublé.

Ponts II
Les ingénieurs valvates, valdaques ont accueillis avec bienveillance l’arrivée de nouveaux ingénieurs en provenance des Madelines ces dernières semaines. Symbole de la politique d’ouverture technologique du Royaume, le récent traité diplomatique signé avec les Madelines prévoit une intense coopération technologique sur ce secteur. Quand les valdaques tentent de bénéficier de l’appui des ingénieurs des Madelines pour les véhicules électriques, les ingénieurs karsais font le choix stratégique de développer leurs connaissances dans les travaux publics pour apporter au Royaume une certaine indépendance dans le développement futur du pays et de ses infrastructures. Avec la maitrise d’une technologie aussi essentielle que des ponts construits selon les dernières technologies, avec les meilleurs matériaux et en toute sécurité, le gouvernement espère donner naissance à court terme à une filière industrielle des travaux publics, en mesure de répondre aux appels d’offres nationaux mais aussi internationaux.

Recyclage organique
Avec la présence des ingénieurs du Shnieretz et des Valvatides, les ingénieurs karsais concèdent bien volontiers que les travaux et les recherches sont menées avec plus d’efficacité et de rapidité. Les compétences transférées par les ingénieurs étrangers sont qualifiées d’extrêmement pertinentes par les équipes d’ingénieurs karsais en charge de ce projet. Si le recyclage organique n’est pas aujourd’hui une technologie maitrisée ni développée au sein du Royaume, elle semble en parfaite adéquation avec l’objectif national maintes et maintes fois répété par le pouvoir d’un Royaume propre, adepte des énergies renouvelables et susceptible de devenir un leader mondial dans l’écologie et le respect de l’environnement, malgré une toujours importante dépendance à l’exploitation pétrolière. Les travaux se poursuivent et les échanges d’informations également.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 28 septembre 2041

Engins de chantiers ▮▮
Transfert technologique : Ölan
  • Les recherches s’intensifient ainsi que les apports de compétences en provenance des ingénieurs ölanais qui permettent aux ingénieurs karsais de bénéficier de nouvelles compétences dans des délais records. Avec l’annonce du futur plan de reconstruction d’Al Dranaf, l’impératif pour les industriels des travaux publics karsais devient très urgent : ils doivent dans les meilleurs délais parvenir à une parfaite connaissance des compétences techniques nécessaires à la conception, fabrication et maintenance des engins de chantiers pour parvenir à honorer les futurs contrats qui seront signés avec le Gouvernorat d’Al Dranaf, qui, bien que sous la tutelle du Kars, ne pourra pas tolérer des retards ou des malfaçons dans le cadre de la reconstruction du pays.
Plateforme de lancement
Transfert technologique : Shnieretz et Byrsa
  • Une délégation tripartite s’est envolée pour le Sultanat de Zabol pour examiner sur un chantier réel la plateforme de lancement construite par la Ligue de Lébira et achevée quelques mois avant sa dislocation. Dans le cadre des accords de défense qui unissent le Zabol et le Kars, la plateforme de lancement du Zabol constitue un axe essentiel de la future indépendance spatiale du Royaume de Kars qui, avec le soutien d’un Etat frère, pourra envoyer des satellites en totale autonomie. Plusieurs dizaines d’ingénieurs du Shnieretz et du Byrsa ont accompagné les ingénieurs karsais pour la visite de l’installation afin d’en déceler les secrets et les principaux axes d’études. Les recherches se poursuivent à vive allure dans le cadre du transfert technologique dont bénéfice le Kars.
Eoliennes
Transfert technologique : Lébira
  • Interrogé par un journaliste sur la remise en cause de l’installation des prototypes d’éoliennes dans la banlieue de Rafha (Est du pays) via une pétition ayant recueillie plusieurs dizaines de milliers de signature, le Premier ministre Suhail Al Mazroui a rappelé l’attachement du Royaume à la recherche du meilleur mix énergétique possible, ainsi les recherches et les essais se poursuivront à Rafha et partout dans le pays en édifiant des éoliennes, qui, bien que prototypes et temporaires dans leur forme actuelle, seront vraisemblablement remplacées par des éoliennes opérationnelles une fois la technologie installée. Il va s’en dire que les choix des ingénieurs pour installer les prototypes sont liés à des questions climatiques : il aurait été ridicule de monter des éoliennes dans des localités où le vent souffle peu. Ainsi, les habitants de Rafha ne peuvent aujourd’hui s’en prendre qu’au climat qui offre à Rafha des courants d’air régulier et fort, en mesure de faire tourner les pales d’une éolienne géante.
Ponts ▮▮
Transfert technologique : Valdaquie, Valvatides et Madelines
  • Quoi de mieux qu’un exemple grandeur nature ? A l’image du déplacement d’une imposante délégations d’ingénieurs pour les besoins des recherches sur les plateformes de lancement spatial, une délégation d’ingénieurs karsais s’est rendu en Valdaquie pour y observer les techniques de construction des ponts. Ainsi, chacun a pu constater les différences et les similitudes entre les essais commandés sur des ordinateurs très puissants, de fabrication jernlander, et des ouvrages réels comme les multiples ponts et viaducs de la Valdaquie. Le prochain voyage de travail a d’ores et déjà été annoncé : il aura lieu aux Madelines afin de constater les techniques de construction très spéciales des madelinois pour relier les multiples iles qui composent leur territoire.
Recyclage organique
Transfert technologique : Valvatides et Shnieretz
  • Après l’arrivée de la délégation des Shnieretz, les ingénieurs karsais constatent un approfondissement de leurs connaissances en matière de maitrise de la technologie du recyclage organique. Bien que sous équipé en matière d’infrastructures environnementales, le gouvernement envisage de réparer ce manque par la mise en place d’un vaste plan d’amélioration du réseau d’assainissement dans toutes les villes et villages du pays sans distinction afin d’améliorer la qualité de vie et réduire la pollution. On le sait, le recyclage organique est une méthode principalement utilisée par les pays industrialisés et dont les populations disposent déjà d’un fort pouvoir d’achat et ont des demandes importantes en matière d’écologie. Nonobstant ces éléments, le gouvernement karsais souhaite proposer à la population ces nouvelles technologies pour faire du Kars un Royaume propre et vertueux malgré son statut de pays en développement.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 29 octobre 2041

Engins de chantiers ▮▮
Transfert technologique : Ölan et Aiglantine
  • Les premiers ingénieurs aiglantins sont arrivés cette semaine dans le Royaume, notamment dans la ville technologie d’Hedeb pour entamer les travaux collectifs de partage des compétences pour permettre aux industriels du bâtiment et des travaux publics karsais de bénéficier prochainement des connaissances technologiques suffisantes pour designer, produire et maintenir en service des quantités importantes d’engins de chantiers qui serviront tant à Kars qu’en Al Dranaf où le futur plan d’investissements doit être présenté dans les prochaines semaines. Il se murmure dans les couloirs des services du Premier ministre Suhail Al Mazroui que le gouvernement serait dans l’attente d’une maitrise complète de la technologie des engins de chantiers pour officialiser le plan d’investissements et le divulguer au grand public. Quoi qu’il en soit, la coopération entre les ingénieurs ölanais, aiglantins et karsais se déroulent au mieux.
Plateforme de lancement
Transfert technologique : Shnieretz et Byrsa
  • La délégation tripartie est encore aujourd’hui en terres zabolaises pour analyser en profondeur le chantier de la plateforme de lancement construite par la Ligue de Lébira avant son effondrement suite à la Grande Hégémonie de 2041. Désormais achevé au moyen d’importants investissements de la part des autorités zabolaises, la plateforme de lancement spatial est une réussite scientifique, technologique et économique pour le Sultanat. Désormais, les ingénieurs du Royaume peuvent bénéficier des compétences acquises par les ingénieurs zabolais en la matière. Les byrsiens se sont montrés particulièrement actif dans le partage des connaissances scientifiques afin d’aider les ingénieurs karsais à accueillir rapidement les connaissances nécessaires à la maitrise de la technologie de la plateforme de lancement spatial.
Eoliennes
Transfert technologique : Lébira
  • Malgré les polémiques inhérentes à ce type de projet, comme nous l’avons vu avec la pétition signée par des dizaines de milliers d’habitants de la banlieue de Rafha, le projet de recherche et développement autour de la technologie civile des éoliennes suit son cours et devrait connaitre dans les prochaines semaines une issue positive. Selon toute vraisemblance, le gouvernement pourra compter prochainement sur une industrie en mesure de designer et de produire des éoliennes en grande quantité pour peupler le territoire de ces géants qui, malgré leur amplitude physique, permettront au gouvernement de continuer à garantir aux citoyens karsais une production d’électricité propre. Régulièrement interrogé par les journalistes spécialisés dans les questions environnementales, le Premier ministre Suhail Al Mazroui a rappelé l’objectif du roi Abdallah et de son gouvernement de maintenir un mix énergétique le plus propre possible, sans renier l’avantage concurrentiel inhérent au Royaume via un sous-sol extrêmement riche en pétrole.
Ponts ▮▮
Transfert technologique : Valdaquie, Valvatides et Madelines
  • Après plusieurs semaines d’une intense opération militaire en Al Dranaf, l’autorité du Royaume a été réaffirmée par une dense présence policière et militaire dans le pays afin de le stabiliser. Alors qu’un vaste programme d’investissements est en cours de préparation par le Premier ministre Suhail Al Mazroui et le gouverneur d’Al Dranaf, qu’il a nommé il y a quelques semaines, la ministre de l’Economie Nemat Shafik était en visite exceptionnelle à Al Karak pour y rencontrer des acteurs du bâtiment et des travaux publics locaux pour les rassurer sur l’acquisition future des compétences de construction des ponts par les entreprises de construction karsaises. En effet, plusieurs acteurs locaux ont clairement émis des réserves sur la possibilité pour les autorités de tutelle karsaises de faire appel à des entreprises étrangères, tant pour des raisons de panarabisme que par crainte de ne pas assister à une juste valorisation des efforts entrepris par les forces économiques d’Al Dranaf pour participer au redressement de l’économie du pays.
Recyclage organique
Transfert technologique : Valvatides, Shnieretz et Aiglantine
  • Quelques jours après la rencontre historique entre le roi Abdallah et le président de la République Fédérale d’Aiglantine, les premiers ingénieurs et techniciens aiglantins ont pris leurs quartiers dans la ville technologique d’Hedeb. Les premières réunions transversales réunissant des ingénieurs de tous les pays participants au transfert de la technologie se sont déroulées dans une très belle ambiance et dans un esprit de coopération renforcé. Les recherches avancent à grand pas et les équipes espèrent aboutir à une réussite dans les meilleurs délais. Les techniques de recyclage organique commencent à être maitrisées par les ingénieurs karsais qui espère gagner en autonomie dans les prochaines semaines. Initié il y a plus d’un an, ce projet de recherche technologique permettra au Royaume de Kars, à ses entreprises et à sa population, d’envisager un avenir plus propre et de disposer de techniques de recyclage améliorées.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 27 novembre 2041

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Shnieretz et Byrsa
  • Les ingénieurs continuent de travailler sur la création de la plateforme de lancement spatial et particulièrement sur la nécessité de construire la plateforme de lancement spatial dans une zone dépeuplée pour permettre le survol par le lanceur au décollage et de retombée des étages de fusée non satellisées en tout sécurité. Cette condition est aujourd’hui considérée comme la plus restrictive par les équipes d’ingénieurs multi pays qui participent au transfert de la technologie vers le Royaume de Kars. C’est en raison de cette exigence que la future plateforme de lancement spatial devra être implantée en bord de mer : ainsi la trajectoire de la fusée survolera très rapidement la zone maritime après le décollage. Selon les ingénieurs du Shnieretz et du Byrsa qui aident les ingénieurs karsais dans ce transfert technologique, une emprise au sol près du bord de mer devra être dès à présent réserver par les autorités karsaises pour permettre les lancements des fusées dans des conditions de sécurité optimales pour les populations civiles.
Image
Photographie d'une plateforme de lancement

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 6 décembre 2041

Engins de chantiers ▮▮
Transfert technologique : Ölan et Aiglantine
  • Face à la décision du gouvernement de recourir à un appel d’offres international pour la fourniture de la suite bureautique qui équipera les plus de 2,5 millions de postes informatiques du gouvernement et des administrations publiques du Royaume, les acteurs du bâtiment et des travaux publics ont exprimé leurs inquiétudes face à ce qui pourrait advenir prochainement dans leur secteur si jamais les évolutions technologiques n’étaient pas jugées assez rapides par le gouvernement. Le recours à un appel d’offres international pour reconstruire le gouvernorat d’Al Dranaf constituerait un coup dur pour les entrepreneurs karsais qui travaillent d’arrache pieds pour obtenir, prochainement, l’acquisition des technologies engins de chantiers en vue de candidater à la reconstruction du voisin du nord dévasté par 25 ans de guerre civile et plusieurs semaines d’une intervention militaire éclair.
Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Après l’annonce des difficultés économiques du Shnieretz, le gouvernement karsais a dû se résoudre à voir disparaitre les espoirs d’une coopération plus poussée dans le domaine des plateformes de lancement. Ainsi, à peine quelques mois après le début de la coopération, les ingénieurs olgariens ont quitté leurs villas de la ville technologique d’Hedeb pour regagner leur pays. La défection du Shnieretz a été perçue avec un réel sentiment de déception du côté des ingénieurs karsais qui appréciaient les résultats de cette coopération. Qu’à cela ne tienne, les ingénieurs byrsiens demeurent aujourd’hui les meilleurs alliés des ingénieurs karsais dans cette quête de la maitrise technologique de la plateforme de lancement, instrument indispensable dans le cadre de la politique spatiale voulue par le gouvernement. A cet effet, l’investissement massif dans la société spatiale byrsienne avec plus de 6 milliards de dollars de capitaux frais témoigne de la volonté des autorités karsaises de mener à bien ce projet.
Éoliennes
Transfert technologique : Chikkai
  • Après plusieurs mois de tractations, le traité de Kinto a été signé début décembre et permet aux ingénieurs karsais de bénéficier enfin de l’aide d’une nouvelle puissance étrangère pour parvenir à maitriser la technologie des éoliennes. Les ingénieurs chikkai arriveront dans les prochains jours, selon nos informations il est fort probable que les ingénieurs chikkai reprennent les villas des ingénieurs shnieretzéens ayant quitté le pays suite aux difficultés économiques que connait l’État juif depuis quelques mois. Considérant les travaux accomplis précédemment avec le Lébira et les initiatives menées aux abords de la métropole de Rafha, à l’Est du pays, les ingénieurs chikkai vont apporter une aide significative aux ingénieurs karsais pour enfin aboutir à la maitrise de cette technologie dont dépend une grande partie de la politique de mise en avant des énergies renouvelables dans le Royaume.
Ponts ▮▮
Transfert technologique : Valdaquie, Madelines et Chikkai
  • Alors que le Chikkai vient de rejoindre les équipes d’ingénieurs qui aident les ingénieurs karsais dans l’acquisition de cette technologie des ponts complexes, les acteurs du bâtiment et des travaux publics sont sous pression pour achever très prochainement les recherches technologiques. Aux côtés de la Valdaquie et des Madelines, le Chikkai apportera ses connaissances techniques et technologiques aux ingénieurs karsais. A l’aube d’un vaste plan de reconstruction d’Al Dranaf, la maitrise de cette technologie est un élément indispensable pour parvenir à placer les sociétés de construction et de travaux publics dans une bonne place pour espérer remporter les appels d’offres et participer à ce grand projet qui mobilisera vraisemblablement des pays partenaires de la Ligue Islamique Mondiale.
Recyclage organique
Transfert technologique : Shnieretz et Aiglantine
  • Le départ des ingénieurs valvates du projet de recyclage organique n’est pas une catastrophe pour les ingénieurs karsais qui travaillent quotidiennement dans la recherche sur cette technologie. Au-delà des valvates, le projet doit constater le départ précipité ces derniers jours des ingénieurs shnieretzéens qui sont rappelé par leur pays d’origine pour tenter de venir au secours d’une économie nationale en grande difficulté. Qu’à cela ne tienne, les ingénieurs aiglantins, qui ont rejoint le projet après la visite historique du roi Abdallah en République fédérale d’Aiglantine, sont arrivés et bénéficient d’une productivité largement supérieure à celle des olgariens. Le projet de recyclage organique est mené pour permettre une valorisation organique des déchets biodégradables (déchets alimentaires, déchets verts, boues).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 6 janvier 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • La coopération s’intensifie avec le Byrsa qui poursuit son travail de partage de savoir-faire de ses connaissances techniques et scientifiques en matière de conception, de construction et d’exploitation des plateformes de lancement spatial. Inscrit dans les priorités du gouvernement karsais, l’acquisition de cette technologie permettra de garantir au pays un haut niveau d’indépendance et d’autonomie en matière de lancement de satellites et de fusées dans l’espace, tant pour des missions civiles que militaires. Allié historique du Royaume, le Byrsa s’engage aujourd’hui aux côtés du Kars pour parvenir à créer un axe de coopération unique en matière de politique spatiale au sein des pays de la Ligue Islamique Mondiale. Les infrastructures présentes au Zabol, construites avec l’aide du Lébira, seront cruciales pour parvenir à un succès dans les prochains mois. L’investissement du fonds souverain Kars Investment Authority dans le groupe spatial byrsien est le synonyme d’une convergence des objectifs stratégiques des deux Etats.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie et Chikkai
  • La réalité géographique du Royaume imposait la priorisation un jour ou l’autre d’un groupe de recherche pour maitriser à moyen terme les techniques de construction des voies ferrées et des trains à grande vitesse. En effet, le Kars est un pays très étendu, avec un désert central qui impose des conditions climatiques parfois extrêmes aux habitants et aux infrastructures de transport. Les dernières techniques permettent de développer des rails en mesure de résister à des températures élevées, dépassant régulièrement les 50 degrés Celsius. Pour ce projet qui transformera la mobilité de demain, le Kars peut compter sur le partage du savoir-faire des ingénieurs lantaniens et chikkais puisque les deux États sont engagés dans un transfert de la technologie au profit du Kars. Les premiers ingénieurs et leurs familles sont attendus dans les prochains jours au sein de la Ville technologique d’Hedeb pour commencer les transferts.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • La situation de Ziza Inc et la probable perte de l’appel d’offres sur l’équipement bureautique de la totalité des postes informatiques de l’administration publique karsaise constituera un coup dur important pour cette entreprise pourtant prometteuse il y a encore quelques années mais aujourd’hui en totale perte de vitesse vis-à-vis de ses concurrents étrangers kaiyuanais, jernlanders ou chikkais. Un groupe d’étude a été mis sur pied pour débuter des recherches en vue d’acquérir la maitrise de la technologie des téléphones intelligents. Ainsi, le Royaume pourra compter sur le partage de savoir-faire du Makengo, du Jernland, d’Al Aqsa et des Iles Unies pour parvenir à moyen terme à disposer des capacités techniques suffisantes pour créer une véritable gamme de téléphonie encore low cost au regard de l’avancée technologique de certains de ses partenaires du transfert.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • A l’image des téléphones intelligents, la problématique est significativement la même pour les logiciels et c’est la raison pour laquelle les sociétés jernlanders sont en bonne position pour remporter l’appel d’offres public visant à équiper l’ensemble des 2,6 millions de postes informatiques des administrations publiques karsaises de leur suite bureautique dont le succès international n’en démord pas. Soucieux de rattraper une partie du retard, y compris sur des concurrents surprenants comme le Makengo ou encore Al Aqsa dont le récent traité bilatéral signé avec le Basiléat devrait permettre d’aider les ingénieurs karsais à combler une partie du retard dans l’édification d’une gamme low cost de logiciels informatiques. Les premiers ingénieurs sont attendus dans les prochains jours et les villas sont déjà prêtes pour les accueillir.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • Si la spécialité des ingénieurs karsais n’est clairement pas orientée sur les recherches militaires, il convient toutefois de ne pas complètement mettre de côté la possibilité d’acquérir des connaissances technologiques dans ce secteur. Ainsi, un groupe d’étude a été installé en vue d’acquérir la technologie du bunker souterrain. Pour ce projet, le Kars recevra le transfert du savoir-faire par deux États partenaires historiques du Royaume : le Makengo et l’Ölan. L’acquisition de cette technologie va s’avérer primordiale pour assurer la continuité de l’État en cas d’attaque étrangère sur le sol karsais. Ainsi, il y aura nécessairement besoin d’effectuer des séjours d’études à l’étranger, notamment au Makengo et en Ölan pour visualiser très directement les méthodes de construction et les principales caractéristiques des bunkers souterrains.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 24 janvier 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • La coopération se poursuit entre les ingénieurs byrsiens et karsais pour poursuivre l’effort de recherche entrepris il y a quelques années avec le Lébira et aujourd’hui repris avec brio par la Byrsa dont les équipes font le maximum pour aider les ingénieurs karsais à devenir autonome dans la maitrise de la technologie de la plateforme de lancement. Les recherches actuelles portent sur les caractéristiques géographiques du site choisi par les lébiriens pour construite la plateforme du Zabol : pourquoi étaient-ils ici ? A cette question cruciale, les ingénieurs byrsiens apportent des réponses qui éclairent le projet des karsais. En effet, la position géographique du Sultanat du Zabol est exceptionnelle puisqu’au-delà d’être une île et donc de ne pas avoir de frontières terrestres avec aucun autre État étranger, la mer qui entoure l’ile de Zabol permet de bénéficier d’une plus grande liberté pour effectuer des lancements sans se préoccuper d’une éventuelle interception ennemie ou des observations trop précises de la part d’une puissance étrangère hostile. La prise en compte de l’ensemble de ces éléments sera déterminante dans la maitrise future de la technologie.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Lancé en grande pompe par le Premier ministre Suhail Al Mazroui à la sortie du conseil des ministres, le début officiel des recherches des ingénieurs karsais sur le train à grande vitesse a connu un enthousiasme inédit au sein de la population : si jusqu’à aujourd’hui il était difficile pour le sujet lambda de définir réellement les implications des recherches menées avec succès par les ingénieurs d’Hedeb, cette fois ci, c’est le contraire puisque tout un chacun peut s’imaginer l’impact énorme d’un réseau ferré à grande vitesse pour relier les métropoles karsais et pourquoi pas créer un réseau international avec nos voisins : au Nord avec le gouvernorat d’Al Dranaf et l’Ölan, à l’Est avec le Khaldum. L’acquisition de cette technologie entrainera une formidable économie dans les temps de trajet pour relier les métropoles. Le gouvernement a annoncé que les ingénieurs du Westrait apporteraient une aide additionnelle dans le transfert de la technologie, aux côtés des ingénieurs lantaniens et chikkai qui œuvrent d’ores et déjà sur le transfert.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • Le retour de Ziza Inc sur la scène internationale des fabricants d’équipements électroniques est sur la bonne voie : le Royaume vient de signer un nouvel accord de partenariat avec le Westrait pour le transfert de la technologie de la téléphonie mobile, portant ainsi à cinq le nombre de partenaires engagés aux côtés du Kars pour parvenir à la maitrise de cette technologie. Si bien sur elle ne permettra pas à Ziza Inc de concurrencer directement les fabricants dytoliens comme Altek, elle dotera le catalogue de la société d’une nouvelle gamme de produits qui pourront compléter les besoins des pays les plus pauvres dont le besoin n’est pas encore de bénéficier d’un smartphone disposant des dernières technologies de reconnaissance faciale mais au moins d’ajouter une quantité importante d’applications permettant de gérer depuis son smartphone de nouveaux éléments de la vie quotidienne des utilisateurs.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • Avec plus de quatre partenaires étrangers engagés dans le transfert de la technologie des logiciels standards, Ziza Inc compte sur l’aide étrangère pour combler son retard sur ce secteur face aux mastodontes du secteur. A l’image de la téléphonie mobile, l’objectif de la société ne sera pas de concurrencer les leaders sur des produits à trop haute valeur ajouté car le retard est encore trop important mais au minimum de lancer une suite bureautique d’une qualité bien meilleure que celle distribuée actuellement par Ziza Inc et qui va probablement lui coûter la perte de l’appel d’offres lancé par le gouvernement karsais pour renouveler le contrat open bar visant à équiper les 2,6 millions de postes informatiques de l’administration karsaise.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • Avec l’appui du Makengo et de l’Ölan, les ingénieurs karsais poursuivent leurs recherches ambitieuses sur l’acquisition d’une technologie nécessaire à la construction de bunker souterrain. Au regard de l’instabilité du monde et des récents développement sur l’existence d’un programme nucléaire militaire caché du Commonwealth, la quête des ingénieurs karsais pour le bunker souterrain revêt tout d’un coup une importance capitale aux yeux du gouvernement qui finance, sans regarder la dépense, les besoins des ingénieurs pour parvenir à une maitrise complète de la technologie dans les prochains mois. L’aide du Makengo et de l’Ölan, et peut être celle prochaine du Karmalistan, constitue un soutien décisif pour accélérer les recherches et obtenir dans les plus brefs délais des résultats probants.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 1er février 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Après une cérémonie de décoration joviale organisée dans l’un des salons d’honneurs du palais du Sultan Omar Ali, les travaux ont repris dès le lendemain dans une ambiance optimiste et joyeuse du côté des ingénieurs byrsiens et karsais. Les premiers étaient fiers de la récompense reçue par l’ambassadeur byrsien et les seconds étaient fiers de contribuer au développement du programme spatial du Royaume dont il connaissait l’importance aussi pour les byrsiens avec qui la coopération sur les satellites était très fructueuse entre les deux Etats. Les ingénieurs byrsiens étaient ravis de la soirée qu’ils avaient passé hier au palais puisque dans un geste de grande générosité, le Sultan Omar Ali avait invité l’ensemble des parties prenantes du projet de la plateforme de lancement spatial qui doit voir le jour d’ici l’été 2042 afin de lancer en orbite les premiers satellites de conception byrsienne pour l’utilisation du Kars et de ses partenaires stratégiques.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Les réunions s’enchainent entre les ingénieurs lantaniens, chikkai et westraits concernant les principes fondamentaux de la technologie des trains à grande vitesse. Si le réseau karsais est aujourd’hui essentiellement constitué de lignes férroviaires classiques, le projet du gouvernement karsais prévoit de remplacer l’intégralité de ces lignes classiques, où les trains circulent à des vitesses trop lentes par rapport aux besoins des passagers, par des trains à grande vitesse. Estimé à plusieurs dizaines de milliards de dollars, la transformation globale du réseau ferroviaire vers la grande vitesse apportera en contrepartie un gain de temps considérable en plus, tout en améliorant la compétitivité des entreprises karsaises dans un contexte de concurrence internationale. L’attractivité du pays ne pourra être que meilleure avec des moyens de locomotion écologique et plus rapide, en reliant les principales métropoles entre elles.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • Le transfert technologique poursuit son cours dans une ambiance de travail largement favorable malgré la diversité des nationalités réunies autour de la table : des makengais, des al aqsiens, des jernlanders, des unionistes et des westraits. Le Kars pouvait se targuer d’être l’un des rares pays au monde à pouvoir réunir autour d’une même table et dans une coopération optimale des ingénieurs jernlanders et westraits sans que cela n’aboutisse à des rivalités malsaines. Le Royaume poursuit ses travaux et peaufine ses connaissances en matière de téléphonie mobile avec des smartphones qui seront de plus en plus équipés en applications pouvant aider les utilisateurs dans leur quotidien, au travail, pour le sport ou en voyage. C’est une révolution opérationnelle qui s’annonce pour les acheteurs de smartphones et le fabricant national, Ziza Inc, espère bien en profiter pour rattraper son retard sur les mastodontes du secteur.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • La coopération entre les ingénieurs makengais, jernlanders, al aqsiens et unionistes se poursuit, sous l’égide des chercheurs karsais qui continuent d’apprendre quotidiennement auprès de leurs collègues venus s’installer volontairement au Kars et dans la ville technologique d’Hedeb pour découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et des installations remarquables pour favoriser la recherche et la découverte scientifique. Les ingénieurs étrangers et leurs familles peuvent profiter d’un cadre de travail exceptionnel dans une ambiance de sérénité au sein d’un pays en plein boom économique. Si la plupart avaient vocation à rentrer chez eux après l’acquisition de la technologie par les karsais, le Royaume voulait toutefois que ces ingénieurs et leurs familles puissent faire la promotion du pays et du cadre de vie une fois de retour dans leur pays d’origine. Pour ce faire, un succès rapide dans l’acquisition de logiciels en mesure d’éditer une suite bureautique complète et efficace pouvait être une très bonne nouvelle.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • C’était probablement le transfert technologique le plus sensible du moment pour les équipes de chercheurs karsais : l’acquisition de la technologie du bunker souterrain mobilisait un nombre plus réduits de chercheurs que pour les recherches technologiques civiles habituelles. En effet, le ministère des Armées avait donné des consignes claires aux chercheurs karsais : cette recherche est à la fois sensible et vitale pour la protection des infrastructures stratégiques du pays, il était important de la mener le plus rapidement possible et dans un souci de discrétion. S’il n’était pas question de cacher au monde les travaux des karsais sur le bunker souterrain, il n’était pas non plus nécessaire de s’étaler dans la presse pour saluer la coopération autour du Makengo et de l’Ölan. Les équipes préparaient dans la plus grande discrétion les premiers essais et tests sur des maquettes miniatures afin de vérifier la solidité des structures et des connaissances apprises jusqu’ici.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 17 avril 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • La coopération avec les ingénieurs byrsiens se poursuit dans un cadre prolifique : l’expertise des byrsiens est nécessaire pour permettre aux ingénieurs karsais de maitriser complètement cette technologie dont l’acquisition permettra de développer un véritable programme spatial en totale autonomie vis-à-vis des autres puissances étrangères. Pour conforter cette autonomie stratégique en matière de politique spatiale, le Kars prévoit notamment d’accentuer sa coopération stratégique avec le Sultanat du Zabol qui accueille d’ores et déjà une plateforme de lancement, construite à l’époque de la coopération avec la Ligue de Lébira et interrompue après sa chute, mais reprise depuis avec brio par le Byrsa et ses ingénieurs. Les futurs lanceurs karsais quitteront la Terre depuis l’ile du Zabol selon les plans du gouvernement.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Le plan de reconstruction de l’Al Dranaf a été annoncé début janvier et prévoit la possibilité pour les autorités karsais d’ajouter un volet ferroviaire plus complet aux premières mesures. Néanmoins, le gouvernement karsais a rappelé la volonté de doter le Kars d’un réseau de train à grande vitesse avant 2050 afin de réduire les temps de transport et de faire entrer le Royaume dans l’ère de la grande vitesse, à l’égal du projet national de développement de la 4G dans tout le pays. Ce grand projet est aujourd’hui mené en coopération parfaite avec la Lantanie, le Chikkai et le Westrait qui apportent un savoir-faire technologique indéniable aux ingénieurs karsais sur le sujet du train à grande vitesse.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • La construction de la nouvelle gamme de téléphones mobiles du champion national Ziza Inc. est en cours de finalisation. L’apport technologique des ingénieurs makengais, jernlanders, al-aqsiens, unionistes et westraits est aujourd’hui déterminant pour accélérer les recherches et maitriser les techniques de production. Le futur smartphone, qualifié d’intelligent dans la nomenclature internationale, est fabriqué à partir d’argent, de cuivre, d’or, de coltan, de plastiques, de lithium, de terres rares, de composants électroniques et de système d’exploitation. Cette recherche n’aurait pas été possible dans une anticipation des besoins en approvisionnement et la signature de nombreux accords bilatéraux pour fournir aux ingénieurs et chercheurs karsais les moyens nécessaires à la réalisation de la recherche. La prochaine gamme de téléphones mobiles made in Kars sera résolument intelligente et adaptée aux besoins des consommateurs pour la décennie 2040.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • A l’instar du transfert technologique sur les téléphones mobiles intelligents, le partage de savoir-faire sur les logiciels standards se poursuit avec l’aide des ingénieurs et chercheurs makengais, jernlanders, al-aqsiens et unionistes. Ce partage d’informations est aujourd’hui crucial pour doter le champion national Ziza Inc des connaissances suffisantes pour produire dans les prochains mois une gamme de suite bureautique en mesure de répondre aux besoins des consommateurs essentiellement en Algarbe et en Marquésie. Ziza Inc souhaite proposer dans sa stratégie de croissance des logiciels à bas prix en mesure de lutter contre les logiciels plus chers et plus complets des mastodontes du secteur. Le choix de Ziza Inc est celui d’une concurrence low cost afin de rétablir sa position de leader du marché et engranger du cash via des ventes nombreuses. L’aspect qualitatif et des marges sera très certainement abordé dans la cadre d’un autre plan stratégique.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • En pleine polémique mondiale sur les travaux du Commonwealth en matière de nucléaire et les menaces de frappes préventives prononcées par le Kars et le Gandhari contre l’Algarbe du Sud (Aleka), les ingénieurs karsais poursuivent les travaux de recherche sur la technologie du bunker souterrain. Ces recherches sont accompagnées par le Makengo et l’Ölan qui œuvrent, ensemble, au transfert du savoir-faire vers le Kars pour permettre la construction dans des délais raccourcis du bunker souterrain. Cette technologie devrait s’avérer cruciale pour le Kars compte tenu de l’impératif universel de protéger les unités militaires les plus stratégiques ainsi que de constituer des centres de commandement en mesure de résister à des bombardements massifs voir à des attaques nucléaires si, par malheur, la communauté internationale venait à tolérer l’acquisition de la bombe A par le Commonwealth. Le gouvernement, via le ministère des Armées, continue de financer sans compter pour permettre une acquisition rapide de cette technologie devenue indispensable pour assurer la protection de la chaine de commandement des armées karsaises.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 27 avril 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Interrogé par nos collègues de la presse régionale de Masirah, le Premier ministre Suhail Al Mazroui a largement évoqué le programme spatial karsais et les implications technologiques de ce dernier pour l’industrie à haute valeur technologique du pays. Le Premier ministre a rappelé la puissance actuelle du Kars dans le domaine spatial avec une flotte d’ores et déjà significative de satellites en opération dans l’espace et pour des applications essentiellement civiles. Du côté des autorités, on ne cache plus les ambitions du pays en matière militaire comme en témoigne l’accord signé avec le Byrsa pour faire entrer le fonds souverain karsais au capital de son constructeur de satellites de dernière génération. Cet accord prévoyant entre autres l’acquisition de plusieurs satellites par le Kars en contrepartie d’un apport en cash essentiel au financement du programme spatial byrsien, développé conjointement avec le Jernland. Les discussions entre les byrsiens et les karsais se poursuivent pour connaitre la date exacte du lancement de la production des satellites karsais commandés auprès de la Byrsatki.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Une nouvelle délégation d’ingénieurs karsais s’est rendue au Chikkai pour visiter les installations techniques et opérationnelles locales en matière de train à grande vitesse. En effet, le Chikkai est aujourd’hui connu pour être l’un des leaders du transport ferroviaire avec une population à la densité exceptionnelle dont les besoins en matière de transport sont de plus en plus importants. Conséquence directe de cette forte densité, le train est le moyen de transport le plus utilisé dans le pays, entrainant donc du côté des opérateurs du réseau ferroviaire un impératif d’efficacité, de rapidité et de sécurité. Transporter plusieurs millions d’usagers chaque jour en réduisant les aléas pour éviter les retards et améliorer la sécurité des usagers, telle est l’équation à laquelle doit répondre l’opérateur national des transports ferroviaires. La visite des ingénieurs karsais était nécessaire pour apprendre sur les modalités de gestion de ces systèmes électroniques et techniques complexes.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • Plusieurs ingénieurs sont en déplacement dans les usines d’Altek, le géant jernlander de l’électronique et des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En effet, loin d’être un concurrent au regard de l’écart de compétences entre les deux acteurs du secteur, Ziza Inc est aujourd’hui en position de faiblesse face au leader jernlander du secteur. Le déplacement des ingénieurs de Ziza Inc vise avant tout à acquérir les compétences nécessaires à la fabrication d’un smartphone intelligent low cost, bien loin des smartphones aujourd’hui proposés par Altek. Prévu sur deux semaines, le séjour des karsais doit aboutir à une réelle avancée en matière de maitrise de ces technologies. Selon nos informations, Ziza Inc souhaiterait proposer une nouvelle gamme de smartphones intelligents dès 2043, ce qui suppose d’ici là la restauration d’une véritable force de vente ainsi que d’un réseau de fournisseurs (fabricants) opérationnels avant la fin de l’année, un pari audacieux pour la pépite karsaise en mal de rayonnement depuis quelques années.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • Après la perte du juteux marché des millions de postes de l’administration publique, Ziza Inc n’avait pas d’autre choix que de se réinventer et de relancer les investissements dans la recherche et développement pour tenter de rattraper son retard face aux géants du secteur. Ironie du sort, alors que le Kars finance des centrales solaires au Makengo, c’est un fabricant national makengais qui participe aujourd’hui à l’acquisition du savoir-faire en matière de logiciels standards auprès des ingénieurs de Ziza Inc. Cette coopération s’inscrit dans le cadre d’une longue et fructueuse relation bilatérale entre le Makengo et le Kars. Ainsi, les connaissances des ingénieurs des deux États sont partagés avec efficacité et brio depuis plusieurs années. L’apport de compétences des makengais sur les logiciels standards est important pour permettre aux ingénieurs karsais de travailler à la création d’une suite bureautique en mesure de lutter face aux mastodontes du secteur. Titulaire de nombreux brevets aujourd’hui devenu has been face à l’émergence de nouvelles technologies informatiques, Ziza Inc est engagé dans un vaste plan d’investissement dans l’innovation, aux côtés du gouvernement karsais qui financement allègrement ses projets.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • Alors que la nouvelle d’une coopération en matière de technologie militaire avec le Jernland et d’autres puissances dytoliennes poursuit son cours, le ministère des Armées suit avec attention le développement des travaux sur la technologie du bunker souterrain. Selon nos informations, un partenariat avec le Karmalistan pourrait être annoncé dans les prochaines semaines afin de compléter l’éventail des connaissances technologiques à la disposition des karsais pour tenter de maitriser, à moyen terme, les compétences nécessaires pour la construction des premiers bunkers souterrains. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vaste revue de la stratégie de défense initié par le prince héritier Hussein, également ministre des Armées, avec le concours du gouvernement et du Premier ministre Suhail Al Mazroui. En effet, la révélation au monde du programme nucléaire militaire du Commonwealth a agi comme un facteur déclencheur pour beaucoup d’experts militaires dans le pays : si le Kars ne se prépare pas à assurer sa défense, alors sa souveraineté pourra être remise en cause par n’importe quel pays ayant des intentions malveillantes à son endroit. Au regard du potentiel de son sous-sol, avec une maitrise de plus de la moitié de la production de pétrole mondiale, le Kars demeure un endroit stratégique du globe et il pourrait faire l’objet de convoitise.

Répondre

Revenir à « Kars »