Technologies - Hedeb Institute of Technology

Janubo-Marquésie 29-30-40-41-42-109
Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 28 avril 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Les travaux de la plateforme de lancement du Zabol, qui sera utilisée par le Kars dans le cadre de son programme spatial avancent à grands pas : les ingénieurs karsais poursuivent leur coopération sans accros aux côtés des byrsiens qui distillent des informations précieuses pour parvenir dans les prochains mois à la maitrise de cette technologie. Débutées il y a plus d’un an, la recherche de cette technologie est aujourd’hui une priorité importante pour les chercheurs et ingénieurs karsais. En effet, après l’effondrement de son concurrent sébaldae Orbis Communications, la pépite technologique KarSat est devenue l’espace de quelques mois le numéro un mondial dans les satellites et les lanceurs spatiaux. Mais avec l’arrivée de nouvelles puissances aux ambitions spatiales démultipliées (Byrsa), KarSat n’a pas su maintenir un assez haut niveau d’investissement dans la recherche et développement de meilleurs lanceurs pour poursuivre sa maitrise de l’espace. La plateforme de lancement est aujourd’hui la technologie essentielle pour garantir au programme spatial karsais une autonomie totale pour les lancements de ses futurs satellites. Si pour l’heure une coopération internationale dans le domaine n’est pas à l’ordre du jour au regard des connaissances actuelles des ingénieurs du monde entier, nul doute qu’une coopération spatiale sera lancée au sein des grandes puissances de ce monde.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • C’est une annonce importante pour le développement du transport ferroviaire dans le Royaume selon l’avis de plusieurs professionnels du secteur : les maires de Mahra et de Masirah ont signé un protocole d’accord pour accueillir la première ligne ferroviaire à grande vitesse du pays dès lors que les ingénieurs ferroviaires karsais seront en mesure de la construire. Cette annonce a suscité un engouement national compte tenu du gain de temps attendu pour les passagers qui souhaitent relier Mahra (capitale politique et économique) et Masirah (capitale religieuse et pétrolière du pays). Cette annonce symbolise également la volonté des deux édiles de placer leurs villes au rang des principales métropoles régionales et mondiales en offrant des infrastructures de transport parmi les plus avancées du moment. Cette annonce est aussi une bonne nouvelle pour les millions de pèlerins qui viennent chaque année au Kars pour effectuer le pèlerinage annuel à la Grande Mosquée de Masirah, le premier Lieu Saint de l’Islam dans le monde : le gain de plusieurs heures de trajet en train permettra à l’aéroport de Mahra d’accueillir plus de pèlerins qui pourront ensuite prendre un train à grande vitesse pour relier Masirah. Cette modification des flux permettra également à l’aéroport international de Masirah d’être moins pris d’assaut en période de pèlerinage.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • Le patron de Ziza Inc, Farouk Al-Ziza, véritable trublion de la scène économique nationale a encore fait parler de lui ces derniers jours en annonçant via le réseau social chikkai Uebo son intention de démocratiser le paiement par smartphone afin de réduire la circulation d’argent liquide et ainsi améliorer la vie des consommateurs. Cette annonce a été particulièrement saluée par la bourse de Mahra (+ 9,5% pour le titre Ziza Inc à la fin de journée) qui anticipe les externalités potentielles de cette nouvelle pour l’augmentation de la consommation des ménages. En effet, en facilitant le paiement par le smartphone, il sera ainsi plus simple et plus rapide d’acheter et donc de consommer. Cette révolution numérique, si elle voit le jour sur les smartphones qui seront produits par Ziza Inc à partir de l’année prochaine si tout va bien, sera également source de revenus additionnels pour les commerçants car le paiement par carte bancaire est encore aujourd’hui considéré comme trop onéreux par certains commerçants qui refusent d’utiliser les machines à cartes avec des prix forfaitaires jugés déraisonnables, notamment par les petits commerçants (fruits et légumes, pains, pâtisseries, tabac). Cette annonce portera un léger coup de canif au secteur des cartes de paiement, elle sera en revanche plus lourde pour le paiement en argent liquide qui rencontre de plus en plus la désaffection des consommateurs, notamment les plus jeunes, qui rechignent majoritairement à effectuer des paiements en argent liquide.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • Dans une nouvelle série de publications sur le réseau social chikkai Uebo, le patron de Ziza Inc a annoncé son intention de lancer un logiciel de communication instantanée et en Visio pour les particuliers et les professionnels dans le cadre du lancement de sa future suite bureautique attendue pour 2043 elle aussi. Ce logiciel devrait permettre aux utilisateurs d’effectuer des appels vidéo en ligne via un accès internet gratuitement pour les détenteurs d’une licence d’utilisation. Selon Farouk Al-Ziza, ce futur logiciel apportera une véritable révolution aux modes de communication dans les entreprises, à l’ère du télétravail et des communications instantanées. Pour garantir le succès de son logiciel, le patron de Ziza Inc souhaite le rendre gratuit pour l’ensemble des utilisateurs de sa suite bureautique annoncée pour l’année prochaine. En revanche, l’utilisation du logiciel d’appels vidéo en ligne sera payante pour les non détenteurs d’une licence globale. Le coût n’a pas encore été annoncé mais le patron de la pépite technologique karsaise assume son choix de le rendre payant en justifiant les investissements colossaux qui seront réalisés par sa firme pour permettre un bon fonctionnement du système et le stockage des données et des milliers de serveurs affiliés.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • Les premières réunions entre les ingénieurs et les militaires se déroulent depuis quelques jours afin de déterminer les futurs sites qui accueilleront les bunkers souterrains qui abriteront des installations dites stratégiques du gouvernement karsais et des forces armées ainsi que des sites des services de renseignement. Selon nos informations, une commission mixte aurait été créée et réunirait des représentants de l’ensemble des services intéressés par ce projet de bunker souterrain. Cette commission, dont la composition est classée secret défense par un décret du gouvernement, doit établir un listing des unités dont la bunkerisation est nécessaire ainsi que la liste des localisations de ces bunkers à travers l’ensemble du territoire karsais. Grace ou à cause de son désert et des conditions difficiles qui règnent dans une large partie du territoire national, la construction de ces bunkers sera rendue difficile pour les ouvriers qui travailleront sur les chantiers mais devrait offrir un très haut niveau de sécurité.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 1er mai 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Votée le 29 juin 2038, la loi portant création de la Kars Aeronautics and Space Administration (KASA) constituait la pierre angulaire du programme spatial karsais pour les décennies à venir. L’agence porte la responsabilité du programme spatial et aéronautique civil et militaire du pays. Parmi les missions scientifiques relevant de la KASA, les sciences de la Terre, l’étude des planètes, l’astrophysique et l’étude du Soleil. Conscient des besoins financiers colossaux pour conduire un programme spatial habité, le gouvernement a ajouté également dans les missions de l’agence la possibilité de conclure des partenariats avec d’autres agences étrangères pour mutualiser les ressources financières, humaines et technologiques en vue d’envoyer des hommes et des femmes dans l’espace à moyen terme. Enfin, la KASA disposera d’une branche dédiée à la conception et à l’entretien des satellites de renseignements dont l’exploitation opérationnelle sera conservée par les services de renseignements karsais et des pays alliés sur demande. Avec les travaux actuels sur les lanceurs, la KASA se positionne comme l’une des principales agences spatiales de la planète.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Après les maires de Mahra et de Masirah, un nouveau protocole d’accord a été signé entre plusieurs maires des grandes métropoles côtières du pays : les villes financeront partiellement la construction d’une ligne ferroviaire dédiée aux trains à grande vitesse sur toute la façade littorale karsaise, de Jizan au sud à Najran au nord. En partant de Jizan (11,3 millions d’hab.) au Sud, la future ligne à grande vitesse desservira les villes de Zour (3,8 millions d’hab.), Hedeb (5,6 millions d’hab.), Mahra (21,9 millions d’hab.), Hafar (2,8 millions d’hab.), Shalim (4,5 millions d’hab.) et enfin Najran (3,2 millions d’hab.). Ainsi, elle devrait permettre l’économie de plusieurs dizaines d’heures de trajet pour un voyageur souhaitant relier la ville la plus au sud, Jizan, et la ville la plus au nord, Najran. Le maire de Jizan, à l’origine du protocole d’accord signé avec ses homologues, a souligné la nécessité de mieux desservir les grandes métropoles de la façade céruléenne du pays où se concentre une grande partie de la population active du pays.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • Chaque jour, une nouvelle annonce dans le cadre du renouveau de la filière de la téléphonie mobile : après avoir annoncé hier l’intégration d’une solution de paiement dans le smartphone, Farouk Al-Ziza, le patron de la firme éponyme, a annoncé la construction d’une première usine de fabrication de smartphones dans la banlieue de Zour (3,8 millions d’hab.) avec la création de près de 1 000 emplois à la clé. Selon son patron excentrique, Ziza Inc devrait être en mesure de fabriquer ses premiers smartphones dans les prochains mois avec l’ambition de proposer une nouvelle gamme complète de smartphones low cost du point de vue tarifaire dès 2043. Pour l’heure, aucune décision n’a été prise sur la date officielle de sortie des nouveaux smartphones mais du côté de la firme karsaise, on se prépare à un succès commercial important au regard de la force de vente de la société tant dans le pays qu’à l’étranger, profitant des synergies existantes avec d’autres champions nationaux dans le domaine de la grande distribution notamment.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • Suite à l’annonce récente de l’installation d’une application dédiée aux appels vidéo en ligne et à plusieurs à destination des entreprises et des particuliers, Ziza Inc a été confronté à la difficile question de la protection des données dans un monde incertain où l’internet est devenu un vecteur de communication simplificateur des cyberattaques. Comment protéger les données des utilisateurs et des conversations, potentiellement, stratégiques pour des grandes entreprises, qui seront abritées par le futur système en ligne de Ziza Inc ? Le fondateur et patron de la firme, Farouk Al-Ziza a annoncé sa volonté d’offrir un service gratuit aux détenteurs d’une licence d’utilisation de la future gamme de logiciel et ils bénéficieront également d’une technologie antivirus qui permettra de sécuriser la teneur des échanges. Enfin, il s’est engagé à ne pas enregistrer, stocker ou conserver sous quelque forme que ce soit les millions d’appels vidéo en ligne qui seront hébergés par la future application éditée par Ziza Inc. On le sait, le monde a connu ces dernières années une recrudescence des attaques informatiques, essentiellement contre les Etats et les administrations publiques.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo et Ölan
  • Le prince héritier Hussein, également ministre des Armées, a annoncé la construction de plusieurs centres de commandement à travers l’ensemble du pays afin de garantir la pérennité des installations stratégiques du gouvernement et favoriser la continuité opérationnelle de l’action publique en cas de conflit militaire violent susceptible de remettre en cause la sécurité des structures actuelles de commandement. Cette annonce intervient dans un contexte de montée des tensions diplomatiques dans plusieurs régions du monde et notamment en Dytolie du Nord ainsi qu’aux larges des côtes de l’Algarbe du Sud (Aleka) qui accueillent depuis plusieurs semaines maintenant des exercices militaires conjoints des marines de guerre du Gandhari et du Kars, en riposte au programme nucléaire militaire du Commonwealth. Le prince héritier du Kars a confirmé la nécessité stratégique du Royaume à concevoir des structures de commandement autonomes et en mesure de résister à des malheurs que nous ne souhaitons pas que nous devons anticiper pour doter le Royaume d’une capacité de riposte intacte en cas d’agression.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 6 mai 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Le nouveau directeur de la Kars Aeronautics and Space Administration, le Dr Mohammed Al-Amoudi, a visité le centre spatial de Melaka (Zabol) pour y rencontrer les ingénieurs karsais et byrsiens qui travaillent quotidiennement sur la finalisation de la future plateforme de lancement qui sera exploitée par l’agence spatiale karsaise dont il vient de prendre la direction sur nomination du gouvernement. Grand connaisseur du programme spatial karsais, le Dr Al-Amoudi est également un des pères fondateurs de la société KarSat qui conçoit et fabrique les satellites artificiels sur le sol du Royaume. La nomination d’un nouveau directeur apparait comme une volonté affirmée du gouvernement karsais d’engager son agence spatiale dans des grands travaux afin de continuer à exceller dans ce domaine qui concentre la plupart des technologies de pointes de nos jours. Dès son arrivée sur le chantier du centre spatial de Melaka, le Dr Al-Amoudi s’est entretenu avec les équipes, les ouvriers, les ingénieurs, les administratifs et les agents de sécurité qui vont œuvrer au quotidien pour l’excellence de la recherche scientifique et spatiale du Kars et du Zabol. Le nouveau directeur de la KASA a visité les installations aux côtés de l’ambassadeur de Kars au Zabol. L’alliance du politique et du scientifique est aujourd’hui une constante de la politique karsaise.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Après une semaine riche en annonces politiques avec la signature de deux protocoles pour construire les deux premières lignes de train à grande vitesse du pays, le gouvernement a repris la main en évoquant la nécessité de créer un schéma ferroviaire national dont l’objectif consistera à coordonner les besoins à l’échelle locale tout en articulant du mieux possible l’orientation nationale du futur réseau ferroviaire à grande vitesse. Cette décision du gouvernement, soufflée par le ministre des Transports vise avant tout à éviter un phénomène de multiplication des gares ferroviaires qui seront desservies par les futures lignes à grande vitesse : en effet, si le TGV venait à multiplier les arrêts dans de nombreuses villes du pays, le gain de temps serait dès lors bien moins élevé qu’espéré initialement. Par conséquent, il apparait indispensable de coordonner le futur réseau pour optimiser les dessertes tout en évitant des arrêts dans de trop nombreuses gares pour maintenir l’intérêt majeur de ce développement : économiser du temps de trajet. L’autre aspect revient à éviter des dépenses inutiles via la construction de gares qui seront peu ou pas fréquentées pour diverses raisons. Le projet est suffisamment structurant pour le mener correctement et sans fioriture à son terme.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • Ziza Inc a annoncé hier sa volonté de proposer « dans les prochains mois » une nouvelle gamme de smartphones intelligents. Cette annonce vient confirmer la bonne avancée des équipes de recherche et développement sur ce sujet. Performance remarquable dans l’époque actuel : le secret est total sur l’esthétique et les performances techniques de la future gamme de smartphones low cost qui sera produite et vendue par Ziza Inc. Autre annonce, Ziza Inc devrait s’appuyer sur les opérateurs télécoms pour distribuer ses smartphones tout en ouvrant de nombreux magasins pour vendre directement ses smartphones aux consommateurs. Néanmoins, la signature de plusieurs accords de distribution entre Ziza Inc et des opérateurs télécoms devrait permettre au fabriquant de booster ses ventes dès les premières semaines de vente puisque le consommateur achète un forfait mobile en même temps qu’un smartphone. En effet, une récente étude démontre que l’achat d’un smartphone est accompagné d’un forfait mobile dans plus de 81% des achats. Cette étude vient confirmer la décision du fabriquant de nouer des accords de distribution avec les opérateurs télécoms karsais et étrangers.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • La polémique se poursuit du côté de Ziza Inc malgré les annonces du patron du fabriquant de smartphones et de matériels informatiques : la protection des données doit être un impératif de tous les instants pour la société et non pas un accessoire comme a pu le laisser entendre son fondateur, prétextant un monde actuel sûr et éloigné des considérations catastrophistes de certains. Cette réaction, sanctionnée par la bourse de Mahra, témoigne des progrès que Farouk Al-Ziza doit encore faire en matière de communication publique, encore plus de la part du grand patron et fondateur d’une société cotée en bourse. Si la direction de la communication de Ziza Inc a tenté tant bien que mal de rattraper la situation délicate créée par son patron, il n’en demeure pas moins que Ziza Inc n’est pas encore au fait de la nouvelle tendance internationale qui vise à garantir plus que toute autre chose la protection des données personnelles des utilisateurs, tant contre les cyberattaques que contre la captation commerciale illégale de certaines informations personnelles des utilisateurs. Le directeur des opérations de Ziza Inc a annoncé que la société continuerait de poursuivre ses efforts pour proposer des logiciels et des systèmes d’exploitation qui garantiront aux utilisateurs un très haut niveau de sécurité, à l’égal des concurrents étrangers du secteur.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo, Ölan et Zeederland
  • Le patron de Bata Construction, Lahab Bata, a été aperçu sortant du Palais royal de Mahra. La présence du numéro un national du BTP et des travaux publics dans le Royaume n’est pas un hasard dans le contexte actuel : les discussions pour la construction des futurs bunkers souterrains se poursuivent et entrent dans des phases de négociations contractuelles décisives. Le coût de construction des multiples bunkers souterrains voulus par le prince héritier Hussein pour assurer la continuité du gouvernement et des structures de commandement en cas d’agression extérieure sur le territoire souverain karsais devrait dépasser les 5 milliards de dollars selon les premières estimations des conseillers du ministère des Armées, à la tête du programme. En effet, le coût explose dès lors que des technologies innovantes seront utilisées pour creuser des tunnels et des espaces de vie dans des délais raccourcis. En effet, le ministre des Armées et actuel prince héritier a demandé la construction de plus d’une trentaine de bunkers souterrains sur tout le territoire avec des missions diverses : structure politique, structure militaire, structure économique, structure alimentaire, structure médicale, etc. Un réseau de plusieurs dizaines de bunkers souterrains sera construit dans les prochaines années pour concourir à la protection de la souveraineté nationale.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 7 mai 2042

Plateforme de lancement
Transfert technologique : Byrsa
  • Une semaine après sa nomination à la tête de la Kars Aeronautics and Space Administration, le Dr Mohammed Al-Amoudi, a été interrogé par les députés de la Chambre, la seule et unique chambre du parlement karsais, pour faire état des progrès du programme spatial et des priorités à venir en matière de recherche scientifique dans le spatial et les satellites artificiels. Entendu par la Commission des affaires militaires, le nouveau directeur de l’agence spatiale a réaffirmé son ambition de mener un programme spatial ambitieux dès la réalisation de la plateforme de lancement située sur le centre spatial de Melaka (Zabol) achevée. Selon lui, une fois en pleine activité, le centre spatial pourra opérer des lancements vers l’espace à un rythme soutenu de plusieurs tirs mensuels afin de répondre à la forte demande en matière de lancement de satellites artificiels vers l’espace. Le directeur de la KASA a souligné l’importance du futur centre spatial de Melaka dans un contexte international marqué par l’instabilité du Commonwealth, considéré comme infréquentable, et susceptible de repousser les investisseurs étrangers. Par ailleurs, le directeur a rappelé que l’emplacement géographique du Commonwealth ou de ses dominions (Algarbe du Sud, Athabaska) ne sont pas propices au lancement efficace de satellites artificiels en raison de leur éloignement significatif vis-à-vis de l’Équateur : la compétitivité du Commonwealth sera quasi nulle une fois le centre spatial de Melaka opérationnel.
TGV (Train Grande Vitesse)
Transfert technologique : Lantanie, Chikkai et Westrait
  • Alors que le projet poursuit son chemin, le futur schéma ferroviaire national souhaité par le gouvernement, s’est prononcé en faveur d’un appel aux talents pour construire des gares ferroviaires en mesure de répondre à un double défi : offrir une architecture agréable et proposer des infrastructures opérationnelles optimales. En effet, au regard des flux qui seront absorbés par les futures gares du réseau de train à grande vitesse, il est primordial pour les architectes de tenir compte d’une bonne gestion des flux pour penser l’architecture des gares. Il serait dommageable pour le projet porté par le gouvernement et largement soutenu à l’échelon local que les gares construites spécialement pour accueillir les trains de ce réseau ne répondent pas à l’impératif d’efficacité opérationnelle nécessaire à la bonne gestion des flux et des trains. Les gares devront également accueillir des commerces et des services, permettant ainsi à l’infrastructure de devenir un lieu de vie en mesure de fonctionner à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Dans le cadre du futur schéma ferroviaire national, le gouvernement souhaite créer des concessions au sein des gares pour permettre l’ouverture de commerces en contrepartie d’une redevance annuelle.
Téléphonie mobile ▮▮ (Intelligent)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa, Iles Unies et Westrait
  • La coopération technologique entre les ingénieurs makengais, jernlanders, al-aqsuiens, unionistes et westraits se poursuit pour apporter aux ingénieurs karsais les compétences pour peaufiner la future gamme de smartphones qui sera produite sur le sol karsais et distribuée via les opérateurs de télécommunications conjointement avec un forfait mobile et data. Faroul Al-Ziza s’est par ailleurs félicité de l’engouement des marchés suite à son annonce visant à confirmer les négociations en cours pour la signature de plusieurs accords de distribution tant au Kars qu’à l’étranger. Ziza Inc serait en négociation exclusive avec le numéro un national, Kars Mobile, qui représente aujourd’hui près de 90% des abonnements à la téléphonie mobile, fixe et internet. Le gouvernement aurait également soutenu la proposition du patron de la firme technologique afin de permettre la création d’une filière dans le pays, de la conception des smartphones à leur distribution aux consommateurs par les opérateurs de télécommunications. Le gouvernement espère ainsi doter le Royaume d’un début d’autonomie dans ce secteur historiquement dominé par des mastodontes dytoliennes et ventéliennes.
Logiciels ▮▮ (Standard)
Transfert technologique : Makengo, Jernland, Al Aqsa et Iles Unies
  • Face aux remarques persistantes sur le manque de considération affichée par Ziza Inc sur les questions de sécurité informatique, la firme technologique a annoncé son intention de développer un programme antivirus de nouvelle génération afin de lutter contre les cyberattaques. Ce programme antivirus sera proposé aux futurs acquéreurs de la suite bureautique du fabricant. Il sera payant afin de financer les travaux continus des ingénieurs informatiques de la firme pour tenir à jour la base de données du programme antivirus. En effet, un logiciel antivirus, pour être efficace, doit être en mesure de répondre quotidiennement aux nouvelles menaces. Il faut dès lors les identifier, c’est le travail des ingénieurs informatiques de Ziza Inc qui sondent l’internet mondial pour y détecter les nouveaux virus créés par des groupes de hackers indépendants ou à la solde de certains États malveillants. Une fois identifié, leur travail consiste à détecter la faille du virus afin de le neutraliser en apportant une solution informatique insérée automatiquement dans le programme antivirus en cours de développement. Le coût d’une telle veille technologique est extrêmement important, surtout pour un fabricant de matériel informatique dont le cœur de métier n’est pas la lutte contre les cyberattaques mais la fabrication de smartphones et d’ordinateurs personnels. Face à cette montée en puissance de l’impératif de protection des données, Ziza Inc pourrait être amené à créer prochainement une filiale dédiée à la commercialisation de logiciels antivirus.
Bunker souterrain
Transfert technologique : Makengo, Ölan et Zeederland
  • Les réunions se poursuivent avec les ingénieurs de Bata Construction qui devrait sans trop de suspens se voir attribuer le méga contrat de la construction des dizaines de bunkers souterrains du gouvernement et des forces armées pour assurer la continuité du gouvernement et des structures de commandement en cas d’agression extérieure sur le territoire souverain du Royaume. Conscient de l’intérêt stratégique d’un tel contrat, le gouvernement souhaite négocier de gré à gré avec Lahab Bata, le patron du groupe de construction éponyme afin de limiter l’impact de l’influence étrangère sur l’édification de ces structures. La construction des bunkers souterrains par des ouvriers karsais et via une entreprise karsaise apporterait un confort supplémentaire pour le gouvernement. En effet, confier la construction d’une infrastructure aussi stratégique à une société étrangère reviendrait à céder un pan de la souveraineté nationale. Néanmoins, les ingénieurs karsais et les collaborateurs de Bata Construction ont encore besoin du transfert de savoir-faire émanant des makengais, des ölanais et des zeederlandais pour parvenir à maitriser complètement et intégralement la chaine de construction de cette infrastructure.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 11 mai 2043

TGV (Train Grande Vitesse)
Pays partenaires : Chikkai et Westrait (transfert)
  • L’arrivée du TGV dans les villes karsaises est désormais imminente grace aux efforts entrepris par les ingénieurs et scientifiques karsais dans le cadre des transferts technologiques menés en coopération avec plusieurs pays afin d’aboutir au développement d’un véritable réseau de train à grande vitesse. D’ores et déjà synonyme de succès avec la prise en compte dans le plan de relance présenté par le Premier ministre Suhail Al-Mazroui de plusieurs milliards de dollars qui seront affectés à la construction des futures gares TGV et lignes ferroviaires à grande vitesse qui relieront les principales métropoles du pays dans les prochaines années. Un concours d’architectes géant devrait être lancé dans les prochains mois afin de permettre au monde entier de participer à la création du futur réseau TGV karsais avec des gares fonctionnelles mais au design extraordinaire pour la plupart. La volonté du gouvernement, fervent partisan de ce projet, vise à doter le pays d’un outil pour les cinquante prochaines années en mesure de soutenir le développement économique du pays, en désenclavant certaines provinces réputées difficiles d’accès tout en soutenant la mobilité des citoyens karsais à travers le pays.
Système d'exploitation ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Les ingénieurs de Ziza Inc., qui ont connu une année 2042 faste du point de vue des nouvelles compétences technologiques font désormais relancés par la direction du constructeur d’équipements informatiques et mobiles afin de développer un système d’exploitation dernier cri en mesure de lutter une nouvelle fois avec les mastodontes du secteur au Jernland, en Al-Aqsa, en Ennis ou encore au Makengo (aussi surprenant que cela puisse paraitre). Dans ce nouvel objectif de conquête technologique et d’agrandissement de l’offre de produits fabriqués par Ziza Inc., le développement d’un système d’exploitation propre à la société privée karsaise qualifiée de pépite il n’y a encore pas si longtemps lui permettre de confirmer son retour au sommet de la pyramide des constructeurs d’équipements informatiques et mobiles. Pour parvenir à cet objectif ambitieux mais réaliste, une modification de la structure actionnariale devrait être adoptée par le conseil d’administration de Ziza Inc. puisque l’arrivée d’un gros investisseur ennissois devrait rebattre les cartes sur les relations entre l’Ennis et le Kars. Du côté de l’industriel karsais, on vise une acquisition la plus rapide possible de la technologique afin de regarder le plus rapidement possible les parts de marché perdues depuis plusieurs années maintenant.
Ordinateur ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • Au côté du développement d’un système d’exploitation dernier cri, les ingénieurs de Ziza Inc. vont s’attacher à développer un nouvel ordinateur qui aura pour particularité de servir de base pour le développement d’un ordinateur portable également. La mutualisation des recherches afin d’aboutir à la conception de deux produits en mesure de répondre à deux demandes bien différentes (publics différents, prix différents, utilisations différentes) pourrait aboutir à un résultat couronné de succès dans le courant de l’année 2044 selon des experts du secteur de l’informatique interrogé sur le sujet. Pour réussir ce pari fou de vendre deux types d’ordinateur (portable et bureau), Ziza Inc. pourra compter sur l’apport de savoir-faire d’ingénieurs venus d’autres pays afin d’accélérer l’acquisition des compétences. De toute évidence, l’acquisition de cette technologie devrait permettre à Ziza Inc. de retrouver sa position au sommet du secteur et de lutter à armes égales avec ses principaux concurrents dytoliens et algarbiens.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Aussi surprenant que celui puisse paraitre, la mastodonte Kars Oil Company, plus connue sous son appellation commerciale classique, Karsoil, n’est pas en mesure aujourd’hui de construire des pipelines ou des gazoducs sous-marins. Malgré une position ultra dominante sur le marché du pétrole et des intérêts karsais au sein de la Zabol Gas Corporation, le Kars est aujourd’hui en retard dans la maitrise de ces technologies et doit compter sur le soutien des entreprises publics et privées étrangères pour faire installer ces équipements sous les mers et les océans. Néanmoins, ce retard s’explique par la géographie du principal marché de la Karsoil : le Kars. En effet, les puits de pétrole sont tous situés sur la terre et ils ne nécessitent pas la construction d’infrastructures sous-marines, raison pour laquelle cet aspect a été oublié par la compagnie pétrolière pendant toutes ces années. Mais avec les difficultés enregistrées par l’économie karsaise sur l’année 2042, la Karsoil doit elle aussi participer à la relance de l’économie et mettre à profit ses immenses ressources financières pour engager un programme de Recherche et Développement significatif pour obtenir la maitrise de cette technologie afin de continuer à conforter sa place de numéro un mondial du pétrole et, probablement, d’entreprise la plus puissante au monde.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • Après le succès de la première phase de maitrise de la technologie des drones grâce à un partenariat exclusif mené conjointement avec le Caskar, aujourd’hui devenu terres d’incertitudes et de chaos, le Kars va engager un nouveau programme de recherche et développement sur cette technologie afin d’en maitriser tout d’abord les applications civiles avant, sans doute, d’axer les investissements sur la mise en place d’une application militaire de la technologie. Les investissements karsais dans ce secteur seront soutenus par le fonds souverain Kars Investment Authority qui a placé comme priorité de l’année 2043 le soutien aux innovations technologiques dont le drone est évidemment une cible privilégiée. Si pour l’heure le gouvernement n’a pas voulu légiférer sur l’utilisation des drones dans l’espace public, il n’en demeure pas moins que plusieurs aéroports ont d’ores et déjà signalé des utilisations dangereuses de drones aux abords des pistes d’atterrissage et de décollage dans le pays, souvent à l’initiative de jeunes étudiants passionnés d’aviation mais inconscients des risques potentiels.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai (recherche commune)
  • Enjeu majeur des prochaines années dans le domaine de l’assistance aux personnes, le développement de la robotique de service est un secteur de pointe de l’industrie de la robotique aujourd’hui exclusivement dominé de la tête et des épaules par le Jernland. Soucieux de devenir un acteur majeur de ce secteur, bien qu’en ayant connaissance de son retard sur le pays dytolien, le Kars s’est allié avec le Chikkai pour mener des recherches communes sur la technologie de la robotique de service afin d’optimiser les délais de recherche et développement pour le profit mutuel des deux pays. Aussi, ce partenariat unique s’inscrit en rupture des tensions internationales actuelles et démontre, aux yeux du monde, la capacité de deux puissances notables comme le Chikkai et le Kars de s’unir pour conquérir de nouvelles avancées technologies au-delà des potentielles divergences stratégiques des blocs auxquels les deux pays appartiennent (l’OCC pour le Chikkai et les États conservateurs pour le Kars). Soucieux de faire de ce partenariat la première pierre d’un renouveau de la politique technologique du Royaume, une visite de la toute-puissante ministre des Affaires économiques karsaises, Nemat Shafik est attendue dans les prochaines semaines à Kinto pour faire un point sur ce partenariat ambitieux pour les deux pays.
Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • La recherche des polymères de dernière génération est une nécessité pour le Kars compte tenu de sa volonté affichée de devenir une puissance spatiale. Les polymères sont présents dans bon nombre de technologies spatiales et leur maitrise et conception s’avèrent indispensables pour continuer de devancer les autres Nations dans ce domaine. Ainsi, le gouvernement karsais a logiquement affiché sa volonté de voir des aides publiques massives affluées dans la recherche des polymères tout en ouvrant la porte à des coopérations avec d’autres pays. Et c’est avec l’Ennis que le Kars va mener un transfert technologique afin de recevoir le savoir-faire des ingénieurs ennissois dans l’acquisition et la maitrise de cette technologie que les karsais espèrent obtenir dans le courant de l’année 2044 après avoir investi plusieurs centaines de millions de dollars dans ce projet. Symbole de puissance, la conquête spatiale est encore aujourd’hui une industrie en plein développement et au potentiel de croissance exceptionnel : le secteur public karsais est le premier investisseur mondial de l’industrie spatiale et témoigne de l’engagement du Royaume dans cette recherche de l’excellence.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 14 mai 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Face à l’émergence de blocs idéologiques dans les relations internationales, le gouvernement, sous l’impulsion du Premier ministre Suhail Al-Mazroui et du prince héritier Hussein en charge des Armées, a décidé d’ouvrir un pôle de développement unique doté de moyens humains et financiers conséquents pour entamer des recherches sur les missiles balistiques de moyenne portée, c’est-à-dire avec une capacité de 3 000 km maximum. Ce projet d’envergure constituerait une première mondiale puisque selon des informations transmises par la Kars Intelligence Agency, le service de renseignement national, aucun autre pays dans le monde ne possède actuellement une capacité de lancement de missile à une telle distance. Conscient de l’enjeu politique majeur que constituerait l’acquisition du savoir-faire d’une telle technologie, le gouvernement a décidé de placer cette recherche dans des infrastructures militaires déjà construites au sein du complexe technologique d’Hedeb, le cœur de l’innovation technologique du Royaume. Le gouvernement devrait allouer plusieurs centaines de millions de dollars au développement des premiers prototypes et les premiers essais seront réalisés à l’intérieur du territoire national sans éveiller les soupçons. Aucun partenariat avec une puissance étrangère n’est annoncé à ce jour compte tenu de la sensibilité du sujet.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 21 mai 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Avec la création de la Defense Industry Corporation of Kars, le gouvernement s’est doté de l’outil essentiel au développement d’une filière autonome et indépendante pour la construction des forces armées du pays. En effet, jusqu’à aujourd’hui, à l’exception des satellites militaires, les forces armées dépendaient exclusivement des contrats d’armement négociés avec des puissances étrangères. Ainsi, en cas de refroidissement des relations diplomatiques avec un pays producteur d’armes, le Kars pouvait être légitimement mis en difficulté avec une cessation des exportations d’armes vers Mahra. Face à cette situation, la création d’une entreprise publique était devenue un impératif. Ainsi, la DICK pourra très prochainement participer aux recherches concernant le développement d’un missile balistique moyenne portée qui apportera au Royaume l’autonomie dont il a besoin en matière de capacité de dissuasion. Aucun partenariat avec une puissance n’a pour l’heure été évoqué par les autorités et ces recherches se poursuivent dans la discrétion la plus totale.
Système d'exploitation ▮▮▮ et Ordinateur ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Les ingénieurs ennissois et chikkai sont arrivés dans le complexe de la ville technologique d’Hedeb afin de participer aux recherches des ingénieurs karsais en matière de développement d’un système d’exploitation dernier cri. C’est dans les locaux de l’entreprise privée Ziza Inc. que les recherches se déroulent dans un contexte de bonne volonté de la part des ingénieurs ennissois et chikkai qui œuvrent, quotidiennement, à la transmission de leurs connaissances en la matière. Ces recherches répondent à la volonté du conseil d’administration de Ziza Inc de développer à court terme une solution complète en informatique afin de proposer aux consommateurs des produits de fabrication karsaise. Couplé à des recherches sur les ordinateurs, la création d’une offre 100% karsaise apportera plus d’autonomie pour le secteur des nouvelles technologies.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Les premières réunions avec les ingénieurs du Satake Bakufu se sont déroulées dans un climat positif. Les échanges se poursuivent en vue du transfert de la technologie vers les ingénieurs karsais de la mastodonte Kars Oil Company, plus connue sous le nom de Karsoil. Les investisseurs ont salué l’annonce du partenariat technologie noué entre le Satake Bakufu et le Kars en vue de doter la compagnie pétrolière des compétences techniques pour fabriquer et poser des pipelines afin de transporter du pétrole sous les océans et sous les mers. Des ingénieurs de la Zabol Gas Company (ZabGas) vont rejoindre les réunions organisées quotidiennement par les ingénieurs ventéliens pour acquérir les compétences en matière de développement des gazoducs sous-marins. Cette compétence devrait être déterminante pour la société publique zabolaise puisque le Sultanat demeure encore aujourd’hui complètement isolé du reste du continent ventélien ou janubien.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • L’acquisition des drones civils s’inscrit dans la logique affirmée par les autorités de parvenir à terme à la conception et l’exploitation de drones militaires afin de réduire le déploiement de personnel humain dans des zones de conflits tout en bénéficiant d’une capacité de frappe très importante. Cette évolution constituera à n’en pas douter un bouleversement considérable dans les modalités d’intervention des forces armées karsaises dans les prochaines années. En attendant, les ingénieurs karsais travaillent aux côtés des ingénieurs des Iles-Unies pour le transfert de leur savoir-faire en matière de drone civil. Plusieurs sociétés karsaises de e-commerce auraient déjà fait part de leur intérêt en la matière afin de développer des systèmes de livraison de colis par les airs, posant par ailleurs de nombreuses questions autour de la faisabilité d’un tel projet et de l’environnement règlementaire qui devra nécessairement être mis en place pour cadrer cette pratique, et plus largement l’ensemble des nouveaux usages qui découleront de ces nouvelles technologies.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai (recherche commune)
  • Après plusieurs réunions aux côtés des ingénieurs chikkais, les recherches se poursuivent entre les deux pays pour acquérir prochainement la technologie de la robotique de service. Les recherches s’accentuent sur les utilisations futures de la technologie dans les services à la personne, notamment en matière de domotique qui pourra prochainement rendre la vie plus facile à des millions de karsais si la technologie venait à être maitrisée rapidement. Les grandes enseignes karsaises de grande distribution spécialisée, notamment dans l’informatique, sont d’ores et déjà intéressées par le développement de cette technologie. Les consommateurs seront également au rendez-vous de ces nouvelles innovations compte tenu des services qu’elles pourront rendre aux consommateurs mais aussi des nouvelles applications qui seront disponibles.
Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • Soucieux de conserver un avantage technologique en matière de développement des technologies spatiales, le gouvernement poursuit ses efforts dans la recherche et développement des matériaux régulièrement utilisés dans ces applications. Ainsi, les polymères sont aujourd’hui largement utilisés dans la conception des satellites dont le Kars est l’un des principaux producteurs dans le monde aux côtés du Byrsa, de la Rumagnola et du Commonwealth. L’acquisition de cette technologie est nécessaire pour la maitrise des technologies cruciales dans les prochaines années pour la maitrise du ciel et de l’espace comme par exemple les lanceurs réutilisables, la capsule spatiale habitée ou encore la sonde spatiale. Les polymères feront l’objet d’un effort de recherche sans précédent de la part des ingénieurs karsais réunis au cœur de la ville technologique d’Hedeb.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 26 mai 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • La création prochaine de la Ligue de Défense des Nations (LDN) autour du Jernland, de la Byrsa, d’Al-Aqsa et du Satake Bakufu, doit constituer le premier socle d’une réponse forte des Etats conservateurs face aux ambitions démesurées et souvent teintées d’ingérence des Etats membres du Pacte de Cewell avec en chefs de file le Westrait et le Gandhari. Face à l’imminence d’un basculement géopolitique au Karmalistan, dont personne n’est dupe, les forces armées karsais organisent d’ores et déjà leur défense en vue d’une hausse radicale des tensions politiques avec Karagol s’il venait à s’opposer frontalement aux intérêts karsais en Marquésie et à l’international. Le renforcement de la présence militaire karsaise en Algarbe répond à une logique de protection de l’influence de la future LDN au sein d’un continent en proie à des tensions ethniques et politiques extrêmement fortes. Les futures assises militaires karsaises au Khalouat permettront l’installation des silos nécessaires aux tirs de missiles balistiques actuellement en développement vers les sites stratégiques du Zufrana, afin de répondre aux préparatifs potentiels des membres du Pacte de Cewell.
Système d'exploitation ▮▮▮ et Ordinateur ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Les recherches se poursuivent entre les ingénieurs ennissois, chikkais et karsais qui coopèrent dans un esprit de partage intégral des savoir-faire autour des technologies des systèmes d’exploitation dernier cri et des ordinateurs de dernière génération. Afin de continuer à supporter ces efforts de recherche et développement, le conseil d’administration de Ziza Inc., la pépite technologique karsaise, a validé le principe d’une ouverture du capital de l’entreprise à des investisseurs ennissois à hauteur de 20%. Si cette prise de participation peut paraitre importante au regard de l’intérêt intrinsèque du savoir-faire transmis par les ennissois au regard des ingénieurs chikkais, le conseil a retenu l’impact futur des ventes des produits de Ziza Inc. sur le marché ennissois et son adaptation vis-à-vis d’éventuelles règlementation sur la concurrence ou la part ennissoise des produits vendus sur le marché local. En cédant 20% de son actionnariat à des investisseurs ennissois, Ziza Inc. fait le pari de devenir la première entreprise marquésienne à conquérir le marché de l’électronique grand public en Dytolie.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Les ingénieurs du Satake Bakufu sont dorénavant installés dans les mêmes bureaux que les ingénieurs de la Karsoil qui œuvrent pour l’acquisition, dans des délais rapides, de cette technologie de la construction de pipeline (pétrole) et de gazoduc (gaz naturel) sous-marin. Plusieurs déplacements sur le terrain sont d’ores et déjà prévus pour les équipes de recherche notamment au Zabol dont une partie des gisements sont off-shore et nécessiteront la modernisation des équipements de transport du gaz naturel afin d’augmenter le flux d’exportation de la ressource vers le continent janubien ou ventélien. La Zabol Gas Corporation, société publique détenant le monopole de l’extraction du gaz naturel dans le Sultanat est aujourd’hui dirigée par un ancien Premier ministre karsais en la personne Akbar Al Baker, un ingénieur de formation qui connait parfaitement ces problématiques.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • Soucieux de répondre aux besoins des entreprises, le gouvernement a mandaté les ingénieurs de la ville technologique d’Hedeb pour fournir un cahier de doléances aux entreprises publiques et privées du pays afin de connaitre les attentes des acteurs de la vie économique vis-à-vis de la conception des futurs drones. Plusieurs domaines sont concernés par cette nouvelle technologie, notamment l’audiovisuel tel que les organisateurs d’évènements télévisés, ou encore le cinéma ainsi que la télévision : le drone est en effet un produit peu cher permettant de capturer des images dans quasi toutes les circonstances sans pour autant engager des dépenses massives. Contrairement à un hélicoptère dont le coût de l’heure de vol est très onéreux, l’usage d’un drone civil permettra aux journalistes de capturer des images d’une catastrophe naturelle par exemple, sans mettre en péril la vie des journalistes ni payer des frais significatifs pour louer un hélicoptère. On le voit, à la seule application de la presse, le drone va révolutionner ce marché.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai (recherche commune)
  • Dans le cadre de ce projet de recherche commun avec le Chikkai, le Kars souhaite doter son industrie de l’électronique grand public des compétences en matière d’objets connectés qui permettront d’aider les consommateurs ou les personnes fragiles à effectuer des tâches du quotidien ou en améliorant l’efficacité de certaines tâches. La robotique de service permettra par exemple de fabriquer des aspirateurs autonomes qui agiront en totale autonomie au sein d’un appartement pour offrir un ménage de meilleure qualité et sans impacter la santé des personnes. Ce type de robot pourrait à terme remplacer quelques tâches de ménage aujourd’hui réalisées en grande majorité par des femmes dont le salaire peut être considéré comme faible. Ces robots auront une triple mission : améliorer, aider, remplacer. L’objet demeurent évidemment d’assister l’homme ou la femme dans l’exécution de certaines tâches du quotidien. Côté commercial, certains robots pourraient à terme remplacer des vendeurs en répondant automatiquement à des questions de la part des consommateurs.
Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • Si l’avance du Kars dans l’industrie spatiale demeure encore aujourd’hui intacte (les polymères sont indispensables dans la conception de certains matériels), les services de renseignement évoquent régulièrement les intentions de puissances concurrentes en matière de développement des technologies spatiales tant sur les satellites que sur les capacités de lancement dans l’espace que dans une future et hypothétique conquête spatiale. Le gouvernement a réaffirmé son intention de supporter les investissements dans l’industrie spatiale en confirmant l’autonomie de la société publique KarSat dans la conception des satellites de dernière génération. Après avoir voté le principe d’octroi des licences d’exportation pour les équipements sensibles comme les armements ou les satellites, le gouvernement va très certainement revoir sa politique d’exportation des satellites dits de dernière génération envers des pays dont l’idéologie demeure hostile ou opposée aux intérêts karsais en Marquésie et à l’international.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 1er juin 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Le roi Abdallah a tenu à souligner le rôle moteur des missiles balistiques dans la stratégie de défense du Royaume à l’occasion d’un conseil de défense qui réunissait les principales têtes pensantes du pays en matière de sécurité. Le roi s’est engagé à financer les recherches menées par les ingénieurs du ministère des Armées, en étroite coopération avec les ingénieurs de la ville technologique d’Hedeb au sein de laquelle les militaires disposent d’une zone sécurisée permettant de mener des recherches en toute confidentialité vis-à-vis du reste du complexe technologique. Le conseil de défense a admis un financement compris entre 150 et 200 millions de dollars pour le programme de missile balistique moyenne portée. Les fonds nécessaires seront prélevés sur le budget du ministère des Armées, en augmentation cette année encore. Le conseil a également sollicité les ingénieurs du ministère des Armées pour suggérer des zones propices à l’accueil des premiers essais dans les prochains mois. Une liste sera proposée lors de la prochaine réunion du conseil de défense.
Système d'exploitation ▮▮▮ et Ordinateur ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Face à la concurrence du Gandhari qui se lance dans l’aviation commerciale en développant une usine de fabrication d’avions de ligne court-courrier en Askazie au moyen d’une co-entreprise avec un acteur privé local, Ziza Inc. poursuit ses recherches afin de disposer, dans les meilleurs délais, d’un système d’exploitation dernier cri ainsi que d’un ordinateur permettant d’améliorer encore plus l’informatique installée à bord des appareils. Si le projet d’un avion de ligne made in Kars n’est pas encore à l’ordre du jour, les projets mis en branle par le gouvernement démontrent très clairement une ambition réelle du pays dans le développement d’une filière aéronautique. L’acquisition de 30% du capital du constructeur aéronautique khalouat Tayaran est le symbole d’un intérêt grandissant du Kars pour ce secteur extrêmement gourmand en nouvelles technologies comme les systèmes d’exploitation pour les ordinateurs de bord dont l’avantage d’est améliorer grandement la vie des pilotes.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Les projets de coopération s’étendent bien au-delà des frontières terrestres de Marquésie ou de Janubie pour la KarsOil et pourraient bientôt connaitre une nouvelle étape significative dans le développement de la première compagnie pétrolière au monde avec possiblement la construction d’un pipeline vers la Dytolie permettant à la compagnie d’inonder le continent de son pétrole. Ce projet, ambitieux au demeurant, ne pourra pas être réalisé à ce stade par la KarsOil en raison de l’absence de savoir-faire en matière de construction de pipeline/gazoduc sous-marin. Afin de palier à ce manque, les ingénieurs karsais sont mobilisés aux côtés des ingénieurs du Satake Bakufu qui opèrent du mieux possible pour favoriser le transfert des compétences et des savoir-faire vers les karsais. Le conseil d’administration de la KarsOil a indiqué fixer une échéance à 2044 au plus tard pour l’acquisition de cette technologie afin de permettre à la compagnie de lancer de nouveaux projets pour livrer de nouveaux clients dans de plus grandes quantités.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • A l’image des systèmes d’exploitation et des ordinateurs, la recherche du savoir-faire technologique du drone civil de dernière génération répond à un objectif précis du gouvernement visant à donner une plus grande autonomie à l’industrie aéronautique karsaise. L’acquisition des compétences du drone de dernière génération répond également aux aspirations parfois loufoques de certains scientifiques karsais qui espèrent faire voler un avion sans pilote dans les décennies à venir. Au-delà de la question légitime de l’acceptation du passager de voler dans un avion sans pilote, c’est également la question des technologiques qui seront embarquées à bord de ces avions qui pose question. Dès lors, les recherches sur les drones de dernière génération apparaissent comme nécessaires pour préparer à la fois les investisseurs mais également les passagers à l’émergence de ce nouveau mode de transport. N’oublions pas que les autorités karsaises attendent également un développement des applications militaires du drone dans les années à venir.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai et Al-Aqsa (recherche commune)
  • La coopération avec les ingénieurs chikkais se poursuit dans un contexte de partage des recherches et des premiers résultats. D’autres acteurs pourraient à terme venir se greffer à cette recherche qui mobilise de nombreux ingénieurs et scientifiques. Si l’aide du Jernland a un temps été évoqué par des sources proches du dossier, il n’en demeure pas moins qu’un transfert n’est pas à l’ordre du jour. En revanche, la robotique de service devrait être également recherchée par une autre puissance ventélienne dont l’identité est encore mystérieuse. L’intérêt de ces pays pour la robotique de service est important parce qu’il permettra le développement de nombreuses applications commerciales afin d’améliorer les ventes mais également d’aider les personnes vulnérables dans leur quotidien, à l’image des personnes âgées, des sourds ou des personnes malvoyantes.
Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • L’industrie spatiale s’apprête à rentrer dans une ère de grande concurrence avec les ambitions affichées par le Gandhari en matière. C’est en tenant compte du rapport de force actuel sur les connaissances dans l’industrie spatiale que l’un des membres les plus éminents de la nouvelle organisation du Pacte de Cewell, a décidé de s’engager dans cette voie. Si l’avance de la Byrsa, du Jernland et du Kars dans l’industrie spatiale est significative, elle n’en demeure pas moins atteignable. Dès lors, des investissements massifs devront être entreprises pour maintenir à bonne distance les connaissances gandhariennes dans le secteur. De facto, le transfert technologique actuellement en cours entre l’Ennis et le Kars pour les polymères de dernière génération devrait être un élément fondamental pour la conquête de l’espace dans les années à venir. Nous devrions assister, ni plus ni moins, à une course à l’Espace très prochainement.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 14 juin 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • La création de la Ligue de Défense des Nations constitue un tournant dans la politique internationale du Royaume puisqu’elle se base exclusivement sur l’appartenance de plusieurs États à un même et unique corpus de valeurs. Dans ce contexte, une répartition des efforts de recherche et développement devra être entreprise par l’ensemble des acteurs de cette nouvelle organisation afin d’optimiser au mieux les investissements dans les technologies militaires. Ainsi, le Kars prend le leadership en matière de missiles stratégiques puisque les recherches pour acquérir le missile balistique moyenne portée se poursuivent dans un cadre très strict puisque pour la première fois depuis plusieurs années, une recherche est menée sans aucun partenariat avec une puissance tierce. Ainsi, le Royaume s’affranchit d’une potentielle coopération pour parvenir à maitriser, rapidement, une technologie aussi sensible qui participera à la mise en place d’une véritable capacité de dissuasion.
Système d'exploitation ▮▮▮ et Ordinateur ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Les technologies embarquées à bord des avions de ligne constituent un axe majeur des efforts de Recherche et Développement qui sont actuellement mis en branle par le gouvernement et par les acteurs privés. Ainsi, c’est la jonction des efforts financiers du gouvernement via le budget dédié à l’innovation et des entreprises privées, via leur capacité d’investissement, qui permettra l’acquisition de nouvelles compétences en matière de système d’exploitation et d’ordinateur. Pour ce faire, le Royaume peut compter sur le transfert des compétences par les ingénieurs ennissois mais également par la coopération aux côtés des ingénieurs chikkais qui œuvrent, aux côtés des ingénieurs karsais, pour une maitrise rapide des technologies. A l’image du récent Traité de Métar signé entre l’Ölan et le Kars, la coopération avec les ingénieurs chikkais démontre que la bonne volonté suffit à dépasser les potentiels clivages idéologiques.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Alors que se murmure la possibilité d’un accord avec l’Askazie pour promouvoir le transport des matières premières mais également des données via des câbles sous-marins, les efforts entrepris par les ingénieurs de la KarsOil pour maitriser dans les plus brefs délais les techniques de conception et de construction des pipelines et autres gazoducs sous-marins s’avèrent cruciaux pour les projets des mois à venir. Selon des informations émanant de sources non-officielles, la possibilité d’un méga projet à l’échelle de la Marquésie, de la Janubie et de la Ventélie concernant le transport des données pourrait voir le jour à l’initiative de l’Askazie. Si le transport des données représente un axe essentiel mais également une crainte des États concernant la confidentialité des données et les risques d’espionnages, le Kars doit poursuivre ses efforts pour devenir un acteur majeur du transport des matières premières, dont le pétrole à travers la méthode du pipeline sous-marin.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • Les réunions s’enchaient entre les ingénieurs unionistes et karsais pour favoriser l’acquisition des connaissances par les ingénieurs karsais localisés dans la ville technologique d’Hedeb. Si les Iles-Unies sont aujourd’hui un partenaire majeur du Royaume, c’est aussi et surtout parce que Saint-Luton partage nombre de vues géopolitiques avec Mahra à travers bien des domaines, dont le nucléaire, la politique étrangère, la lutte contre le communisme, etc. C’est aussi pour cette raison que l’engouement des ingénieurs unionistes à partager des connaissances techniques avec les karsais est aussi forte : les ambitions sont les mêmes et la coopération devient un maitre mot des relations karso-unionistes. Les recherches sur les drones de nouvelle génération concernent uniquement des applications civiles mais personne n’ose nier l’objectif à plus long terme de développer des applications militaires via de nouvelles recherches qui pourront être mises en branle également avec les Iles-Unies dont les compétences sur le sujet des drones sont parmi les plus avancées du monde.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai et Al-Aqsa (recherche commune)
  • Les ingénieurs al-aqsiens sont enfin arrivés dans la ville technologique d’Hedeb afin de participer aux recherches menées aux côtés des ingénieurs chikkais en matière de robotique de service. En effet, en plus d’un accord de coopération technologique avec le Chikkai, le Kars vient de nouer un nouvel accord de coopération technologique avec son allié et partenaire stratégique, l’Al-Aqsa. Les deux pays vont associer leurs forces et leurs financements pour accélérer les recherches de cette technologie tout en mettant en œuvre les conditions nécessaires à une maitrise intégrale de la technologie dont les applications civiles devraient révolutionner la vie quotidienne des consommateurs karsais. L’acquisition de cette compétence permettra également aux entreprises karsais de développer de nouveaux produits à distribuer dans les magasins d’électronique grand public. Pour l’instant, c’est depuis le Jernland que l’ensemble des produits liés à la robotique de service sont importés.
Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • Alors que le Gandhari ne cache plus ses intentions en matière spatiale et que la presse du Karmalistan ne se prive pas de multiplier les classements pour évoquer les forces en présence en vue d’un hypothétique conflit militaire, les stratèges militaires karsais accentuent leurs efforts pour donner au Royaume des capacités stratégiques nécessaires à l’établissement d’un dispositif de dissuasion. Ce dispositif de dissuasion, quand bien même est-il assorti d’un jeu d’alliances avec des puissances militaires de premier plan comme le Jernland ou encore le Wakoku, ne saurait être complet sans la mise en place d’un système de surveillance et de détection satellitaire. La sécurité des États et des armées dépendra, dans les prochaines années, en grande partie des capacités des blocs en cours de construction à développer des systèmes d’alerte précoce sur la base de satellites en orbite. Ainsi, la recherche des polymères s’avère indispensable puisque ce matériau est aujourd’hui mis à contribution dans la conception puis la fabrication des satellites de dernière génération.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 30 juin 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Le projet de missile balistique moyenne portée devrait être également assuré par les services du ministère de la Défense du Sultanat du Zabol dans le cadre des liens bilatéraux qui unissent les deux territoires. Le roi Abdallah a d’ores et déjà donné son accord pour la mise en place de ce partenariat afin de profiter des installations déjà présentes sur le territoire de l’ile de Zabol et en particulier du centre spatial de Melaka. Le centre spatial de Melaka détient en effet les systèmes nécessaires à la réalisation de poursuite des lanceurs spatiaux qui expédient les satellites karsais en orbite. Ces équipements de très haute technologie seront essentiels pour suivre les futurs essais des missiles balistiques moyenne portée en cours de mise au point par les autorités karsaises dans le centre de recherche militaire situé au sein du complexe de la ville technologique d’Hedeb.
Système d'exploitation ▮▮▮, Ordinateur ▮▮▮ et Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Malgré le contexte de hausse des tensions internationales autour de l’Ennis suite à son initiative discutable au Shiha, les discussions se poursuivent avec les ingénieurs ennissois pour la mise au point de système d’exploitation dernier cri. Aussi, les autorités karsais ont mis un point d’honneur à ne pas commenter les turpitudes de la diplomatie ennoissoise afin de conserver l’appui du pays et de ses ingénieurs dans le transfert des technologies. L’acquisition de ces deux technologies, système d’exploitation et des polymères indispensables à la conquête spatiale. Du côté du Chikkai, les discussions se poursuivent pour aboutir dans les meilleurs délais à la mise au point d’un premier prototype d’ordinateur dernier cri. Les investissements publics en la matière sont en forte augmentation en raison de la forte concurrence dans ces secteurs technologiques, en particulier de la part du Gandhari communiste qui investit massivement dans ces technologies. Une connaissance rapide de ces technologies apportera les éléments nécessaires à la fabrication de nouveaux produits pour l’industrie informatique et pour l’industrie spatiale.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Le projet avec l’Askazie se poursuit mais n’a pas encore obtenu l’aval complet des autorités karsaises en raison de l’augmentation des tensions géopolitiques en Marquésie et ailleurs. En effet, un tel investissement nécessiterait la mise en place d’une multitude d’accords internationaux quasiment impossible à signer en l’état actuel des tensions. Face à ce constat d’échec, le gouvernement a souligné l’intérêt du transfert du Wakoku vers le Royaume afin de doter la KarsOil des équipements nécessaires pour la mise en place de pipelines sous-marins. Il est acquis que la consommation de pétrole dans le monde va poursuivre sa hausse année après année en raison de l’industrialisation de plus en plus grande des puissances émergentes. La domination de la KarsOil n’e sera pas remise en cause dans les prochaines années et elle pourrait même être renforcée avec la mise en place d’un nouveau schéma de distribution afin d’inonder la Dytolie, l’Algarbe, la Marquésie et la Janubie du pétrole karsais qui couvre actuellement près de la moitié des besoins mondiaux.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • La surveillance des frontières jernlanders via des drones rappelle à quel point il est primordial pour le Kars de relancer dans les meilleurs délais une industrie de conception, de fabrication et de maintenance des drones qui répondront, tôt ou tard, à des besoins précis en matière de sécurité et d’assistance aux forces de sécurité. Les drones actuellement possédés par les forces de sécurité karsaises ont pour mission d’aider les forces anti-émeutes lors des manifestations pour cibler des manifestants particulièrement véhéments mais aussi pour enregistrer des preuves des infractions commises par les manifestants. L’utilisation du drone devrait donc logiquement s’intensifier dans les années à venir. Dès lors, l’appui des ingénieurs unionistes au transfert de la technologie vers le Kars s’avère être un partenariat primordial pour disposer des meilleures compétences dans le domaine.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai et Al-Aqsa (recherche commune)
  • Aux côtés des ingénieurs al-aqsiens et chikkais, le Kars poursuit ses recherches en matière de robotique de services. Malgré l’émergence de la Ligue de Défense des Nations, la coopération entre les deux États membres de la LDN et celui de l’OCC se poursuit sans crier gare et démontre la capacité des États civilisés à travailler ensemble dès lors qu’il s’agit d’une coopération fondée sur le respect mutuel et le souci d’acquérir de nouveaux savoir-faire. Si l’Al-Aqsa et le Kars auraient très bien pu solliciter un transfert technologique jernlander pour cette technologie de la robotique de service, il n’en demeure pas moins que leur choix de collaborer avec le Chikkai, État membre de l’OCC, constitue une avancée significative dans la naissance d’un partenariat durable entre les deux organisations via des accords directs entre les États.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 2 juillet 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Avec le développement du réseau RADAR porté par le Jernland au Zabol, c’est l’ensemble du dispositif de sécurité et de surveillance du Royaume qui se retrouve conforté face aux menaces actuelles et en particulier la montée des populismes d’extrême gauche. Les récents évènements au Gandhari sont de nature à inquiéter les États conservateurs comme le Jernland, le Kars, le Wakoku, la Byrsa ou bien l’Al-Aqsa. Ainsi, la surveillance des activités des États ouvertement aux hostiles aux intérêts des États membres de la Ligue de Défense des Nations est primordiale, d’autant plus dans un contexte mondial de réarmement comme en témoigne la recherche des ingénieurs karsais sur le missile balistique moyenne portée.
Système d'exploitation ▮▮▮, Ordinateur ▮▮▮ et Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Les informations selon lesquelles le Gandhari s’engage massivement dans les nouvelles technologies et notamment les stations terrestres devraient inciter le Kars à renforcer ses moyens humains et financiers dans la recherche des technologies des systèmes d’exploitation, des ordinateurs et des polymères. En effet, il convient de souligner le rôle majeur de ces technologies dans l’économie du XXI siècle. Si le Kars peut compter sur l’appui de plusieurs États dans cette quête, il convient aussi de rappeler le rôle majeur des ingénieurs karsais dans les recherches quotidiennes sur ces sujets. L’aide des ingénieurs ennissois est aujourd’hui primordiale dans le cadre de ces recherches menées en partenariat avec les ingénieurs chikkais. L’ensemble de la filière de l’électronique grand public mais également du secteur spatial sont dans l’expectative concernant les premiers résultats attendus avant la fin de l’année.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • La décision des autorités du Shiha de fixer un prix du baril du pétrole plus cher de 50% par rapport au cours mondial du baril de brut suscite à la fois l’incompréhension et la satisfaction des dirigeants de la KarsOil, la première compagnie pétrolière mondiale. Cette instabilité provoquant une légère envolée des cours du baril de brut depuis quelques jours. En effet, au-delà d’être un producteur mineur dans le secteur pétrolier, le Shiha n’aura pas d’autre option que de revenir à la raison s’il souhaite continuer à vendre et exporter son pétrole. De toute évidence, le pétrole constitue l’une des ressources énergétiques les plus stratégiques de notre monde et pour encore plusieurs décennies. La décision du Shiha est typiquement celle dont avait besoin la direction de la KarsOil pour achever de convaincre les sceptiques sur l’intérêt de mener des recherches sur les pipelines/gazoducs sous-marins grâce au transfert du Wakoku.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • Les recherches sur les drones de dernière génération se poursuivent avec l’appui des ingénieurs unionistes qui se sont installés depuis maintenant plusieurs semaines au sein de la ville technologique d’Hedeb. Preuve de leur remarquable acclimatation au sein du complexe, les unionistes ont pris d’assaut les infrastructures sportives proposées aux ingénieurs et à leurs familles, dans un esprit de partage et de mélange des communautés. Si le complexe technologique n’est autre qu’une très grande ville fermée à l’extérieur pour des raisons de sécurité et de confidentialité, l’ensemble des besoins sont disponibles au sein du complexe sans avoir besoin d’en sortir. Ainsi les familles peuvent trouver de quoi s’occuper, consommer ou se balader le dimanche profitant d’une journée de repos bien mérité. Du côté du projet, le transfert du savoir-faire unioniste se poursuit au bénéfice des ingénieurs karsais en charge du programme.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai et Al-Aqsa (recherche commune)
  • L’intégration prochaine du Gandhari au CAMO, l’agence en charge de la défense et de la surveillance maritime de l’OCC devrait susciter quelques questionnement pour les responsables du projet karsais. En effet, en intégrant le CAMO, le Gandhari sera directement aux prises avec les chikkais, les partenaires du Kars dans le cadre des recherches sur la robotique de service. Dans un contexte international de hausse des tensions géopolitiques dues en grande partie avec l’agitation de Cewell, une coopération technologique indirecte avec un État membre du Pacte semble être ubuesque pour nombre d’observateurs karsais en relations internationales. Une telle intégration entrainerait de facto le sentiment d’un basculement de l’OCC en faveur des forces communistes que certains de ses membres combattent depuis des décennies (Kaiyuan). Face à cette situation, le Kars devrait très probablement faire connaitre aux autorités de Kinto son inquiétude d’assister à l’entrée, avec les honneurs, du loup dans la bergerie.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 5 juillet 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • La décision du gouvernement de réaliser les études préliminaires puis le pôle spécifique de recherche sur le développement du missile balistique moyenne portée répond à une double inquiétude : la tolérance de la communauté internationale vis-à-vis de l’arme nucléaire et l’émergence de nouveaux pôles idéologiques pour le moins agités. Face à ce constat, la décision de créer une unité dédiée à la recherche des compétences techniques pour l’envoi de missiles à moyenne portée, c’est-à-dire jusqu’à 3 000 km maximum correspond à une réalité : les puissances hostiles aux intérêts karsais doivent ressentir la capacité de dissuasion des forces armées pour éviter toute initiative malheureuse. Le développement du missile balistique moyenne portée constitue un atout majeur dans la course à l’armement et à la puissance lancée par plusieurs puissances hostiles. Ce nouvel outil à la disposition des forces armées apportera un élément de plus dans la stratégie de dissuasion défensive souhaitée par le gouvernement et en particulier par le prince héritier Hussein.
Système d'exploitation ▮▮▮, Ordinateur ▮▮▮ et Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert) et Chikkai (recherche commune)
  • Avec l’investissement massif du fonds souverain Kars Investment Authority dans l’industrie aéronautique khalouate, le gouvernement souhaite engager le pays dans la création d’une véritable filière industrielle autour de ces sujets. Ainsi, l’alliance nouée avec le Khalouat pour l’entrée du fonds souverain au capital de son principal constructeur aéronautique est un signe d’ambition côté karsais. Aussi, la possibilité d’une nouvelle alliance dans le secteur du transport aérien avec la création d’une compagnie aérienne détenue à parts égales par les autorités khalouates et Kars Airlines amène les investisseurs à considérer la stratégie karsaise dans son ensemble, soulignant que celle-ci est menée dans le cadre d’une politique globale et non par des coups boursiers. Les recherches menées par les ingénieurs karsais sur les systèmes d’exploitation et les ordinateurs qui seront embarqués à bord des avions de ligne construits par le leader khalouat du secteur seront de précieux outils pour donner un avantage considérable aux produits fabriqués dans ces entreprises.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • A l’occasion de son entrevue hebdomadaire avec le roi Abdallah, la ministre des Affaires économiques Nemat Shafik a souligné l’importance des recherches menées actuellement par la KarsOil en matière d’acquisition du savoir-faire lié aux pipelines et gazoducs sous-marins en partenariat avec le Wakoku. Selon nos informations, les moyens humains et financiers du programme de recherche vont être augmentés afin d’accélérer l’acquisition des compétences par les ingénieurs de la compagnie pétrolière karsaise. En effet, la décision du Shiha d’augmenter le prix de vente de son pétrole de plus de 50% a impliqué une hausse du cours du baril de brut mais aussi et surtout une hausse de la demande mondiale en pétrole compte tenu de la désaffection des acheteurs de pétrole pour les exportateurs en proie à l’instabilité. Face à l’existence de ce risque politique, la ministre des Affaires économiques a souligné l’importance pour la KarsOil de pouvoir extraire, transporter et livrer son pétrole rapidement et dans des conditions optimales. Cette technologie pourrait à court terme apporter de nouveaux clients pour le pétrole karsais.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • Tandis que les Iles-Unies sont encore dans la déception de la défaite de la candidature, pourtant qualitative et intéressante, de Saint-Luton pour l’organisation des Jeux Olympiques d’été 2044, les ingénieurs unionistes déployés dans la ville technologique d’Hedeb sont à la tâche pour poursuivre le transfert de la technologie du drone civil de dernière génération pour laquelle le Kars et les Iles Unies se sont engagés dans un ambitieux programme de coopération. Afin d’être clair : le drone civil n’est qu’une étape dans la mise en place d’un futur programme de recherche et développement sur les drones militaires tels que voulu par le prince héritier Hussein également en charge des Armées. Informé par le ministre des Affaires intérieures, Hamad Al-Faleh, grâce à son réseau des services de renseignement, des recherches menées par d’autres pays potentiellement hostiles sur ces technologies, un coup d’accélérateur devrait être mis sur ce programme de recherche avec l’allocation de crédits supplémentaires pour produire plus de prototypes afin d’aboutir, dans un délai raisonnable, à la fabrication du premier drone civil de dernière technologie par les ingénieurs karsais.
Robotique de service ▮▮
Pays partenaires : Chikkai et Al-Aqsa (recherche commune)
  • L’attribution des Jeux Olympiques d’été 2044 à Kinto aura été célébré avec modération du côté des ingénieurs chikkais déployés dans la ville technologique d’Hedeb. Ainsi, Kinto accueillera le monde l’année prochaine à l’occasion de la célébration des valeurs de l’olympisme. Les ingénieurs karsais connaissent bien ce sentiment de fierté puisqu’ils ont connu eux aussi les joies d’organiser un tel évènement, c’était en 2040 dans la capitale karsaise, Mahra. Aussi, les ingénieurs al-aqsiens ont offert quelques boissons (non-alcoolisées) et apéritifs aux ingénieurs chikkais. Du côté du programme de recherche sur la robotique de service, les recherches se poursuivent dans un contexte de coopération renforcée entre les ingénieurs chikkais, al-aqsiens et karsais. Ce sentiment de bonne coopération n’est pas encore impacté par la potentielle intégration du Gandhari au CAMO de l’OCC. L’avenir nous dira si cet évènement politique pourrait remettre en cause le bon déroulement du programme de recherche commun.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 31 juillet 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Les révélations de la presse du Raj Dahar sur l’existence d’un programme nucléaire militaire secret au Karmalistan ravivent les tensions dans l’espace janubo-marquésien et confirment les soupçons du prince héritier Hussein sur l’instabilité et la duplicité de la reine Mamta. Ce jeu trouble des autorités karmales pourrait aboutir plus tôt que prévu à un emballement des évènements entre Mahra et Karagol. Rassuré par la capacité du prince héritier à anticiper les menaces, le roi Abdallah a décidé de doubler les moyens dédiés au projet de missile balistique de moyenne portée compte tenu des éléments nouveaux sur la scène internationale. L’acquisition de ce missile s’avère désormais indispensable pour continuer d’assurer la sécurité stratégique du Kars. Si l’obtention de la bombe A n’est pas pour tout de suite du côté du Karmalistan, Mahra s’inquiète de la supériorité militaire karmale une fois l’arme suprême acquise. Le retour des frappes préventives ?
Ordinateur ▮▮▮ et Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • Après le succès des recherches menées sur les systèmes d’exploitation, les ingénieurs ennissois poursuivent leurs efforts avec les ingénieurs karsais pour aboutir dans des délais rapides à la maitrise de deux technologies stratégiques pour le Royaume puisqu’il s’agit des ordinateurs et des polymères. Le premier apportera à l’industrie électronique un avantage évident dans le gain de valeur ajouté tandis que le second renforcera la mainmise du Kars dans l’industrie des satellites artificiels. Du côté des concurrents, on souligne l’activisme récent de Bunaghar qui ne cesse d’augmenter ses moyens humains et financiers pour aboutir le plus rapidement possible à une maitrise de cette technologie en vue de combler l’écart avec Mahra. Néanmoins, si le Kars arrive à maintenir son avance stratégique dans ce domaine, aux côtés des byrsiens par exemple, il apportera à la LDN la supériorité stratégique dont elle a besoin.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • C’est une déception pour le gouvernement. En effet, d’après les derniers rapports reçus de la direction de la KarsOil, la maitrise de cette technologie était prévue pour l’été mais ce n’est finalement pas avant le début de l’hiver que le Kars pourra entamer la construction de pipelines sous-marins. Ce constat d’échec est également partagé par la KarsOil qui a décidé d’augmenter significativement les moyens humains et financiers alloués à ce projet privé soutenu par des fonds publics. Le gouvernement a ouvert des discussions avec la société afin de savoir si un partenariat additionnel apporterait un gain de productivité dans le cadre de cette recherche. A ce stade, les ingénieurs ventéliens constituent de dispenser leur savoir-faire aux ingénieurs karsais.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • La guerre fait rage dans le secteur des drones. En effet, le Gandhari s’est allié avec l’Askazie pour détenir rapidement la maitrise de la technologie des drones civils de dernière génération. Cependant, personne n’est dupe de l’objectif final recherché par les gandhariens qui font du civil une étape dans le seul et unique intérêt qu’ils ont pour les drones : les applications militaires. La présence du Gandhari dans cette affaire rend donc impossible tout espoir d’entente entre l’Askazie et le Kars sur la question des drones. Cela étant, en bénéficiant du soutien intégral des ingénieurs unionistes, le Kars peut encore aujourd’hui se passer d’une nouvelle collaboration avec une puissance étrangère sur ce chantier, surtout si cette collaboration doit impliquer un État qui ne cache plus son hostilité envers Mahra. Les moyens humains et financiers sont également doublés sur décision du gouvernement afin de soutenir la cadence et accélérer la phase de prototypage.
Avion de ligne ▮▮ (Moyen et Long Courrier)
Pays partenaires : Khalouat (transfert)
  • C’est une surprise pas si surprenante finalement que la décision du gouvernement d’entamer des recherches sur les avions de ligne moyen et long courrier au regard des investissements significatifs réalisés récemment au Khalouat avec plus d’un demi milliards de dollars investis dans le nouvel aéroport international d’Ayepedet ainsi que plusieurs centaines de millions de dollars investis dans la création de la première compagnie aérienne khalouate qui sera détenue à parts égales par des capitaux publics locaux et par la Kars Airlines. Si du côté des constructeurs locaux d’avions on se figure une de belles perspectives de croissance, l’arrivée des ingénieurs karsais pour développer de nouveaux appareils avec des rayons plus longs apportera un souffle d’air frais à l’ensemble de la filière khalouate. Symbole de cette remarquable entente, les ingénieurs khalouates vont arriver dans les prochains jours dans la ville technologique d’Hedeb pour entamer le transfert du savoir-faire vers les ingénieurs karsais.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Technologies - Hedeb Institute of Technology

Message par Siman »

Date : 8 août 2043

Missile balistique Moyenne portée [<3000km]
Pays partenaires : Aucun
  • Face à la montée des tensions et aux récentes déclarations des autorités du Karmalistan concernant la création de la Ligue de Défense des Nations, le gouvernement est renforcé dans son projet de rechercher les missiles balistiques de moyenne portée qui seront de nature à renforcer la position du Kars dans la protection de son intégrité territoriale. Les atteintes à l’endroit des ressortissants karsais au Karmalistan sont en augmentation et l’insécurité gagne du terrain dans le pays. La réponse des autorités karsaises doit être à la hauteur des enjeux. Si le Karmalistan se refuse à reconsidérer ses recherches sur le nucléaire militaire, ce déni confirme la stratégie karsaise de développer un arsenal de missiles stratégiques en mesure de défendre l’intégrité du territoire et de répondre, si besoin, à une éventuelle agression émanant d’un État hostile. Pour des raisons stratégiques, la recherche du missile balistique moyenne portée conservera un caractère indépendant et la coopération avec l’Askazie est impossible au regard du compte rendu de la visite d’Etat du roi Abdallah dans le pays.
Ordinateur ▮▮▮ et Polymères ▮▮▮
Pays partenaires : Ennis (transfert)
  • Le transfert des ingénieurs ennissois se poursuit et les recherches avancent à bonne vitesse. Si un partenariat était possible avec l’Askazie tel que discuté avant la visite du souverain à Vysankia, la visite s’est terminée sans aucun accord de coopération entre les deux pays. C’est une première dans l’histoire de la diplomatie karsaise et le symbole du durcissement des discussions dans le secteur technologique. Le Kars poursuivra sa coopération avec l’Ennis et recherchera d’autres partenaires afin d’avancer plus rapidement et conserver une avance stratégique dans ce secteur. Les ordinateurs sont en effet nécessaires au développement de nouvelles technologies tout comme les polymères sont nécessaires pour la poursuite du développement de l’industrie spatiale karsaise. Ce développement se fera aux côtés des alliés de la Ligue de Défense des Nations mais également des autres pays partenaires du Royaume.
Pipeline/gazoduc ▮▮▮ (sous-marin)
Pays partenaires : Satake Bakufu (transfert)
  • Face à la mégalomanie des askazes, le Kars doute bien entendu des projets de Vysankia concernant la création d’un réseau de pipelines et gazoducs sous-marins dans un contexte de fortes augmentation des tensions géopolitiques. De même face à une Askazie qui se refuse à discuter d’une coopération sur des technologies sensibles, comment espérer confier le transport de la première richesse du pays à un Etat dont on ne connait rien des intentions ni des affiliations et encore moins des objectifs. Face à cette situation, le partenariat stratégique avec Wakoku sort renforcer et le Kars augmente ses investissements dans ce secteur clé qui apportera à la Kars Oil Company les éléments nécessaires pour développer son réseau de distribution de pétrole brut à travers l’Algarbe, la Dytolie, la Marquésie et la Janubie. En effet, le Kars détient plus de la moitié du pétrole mondial et cette position n’est pas encore en mesure de s’affaiblir.
Drone ▮▮
Pays partenaires : Iles-Unies (transfert)
  • Sujet de discussion du défunt projet de partenariat technologique avec l’Askazie, les recherches sur les drones civils de dernière génération se poursuivront mais sans l’aide des ingénieurs askazes qui recherchent eux aussi cette technologie. Fait notable, l’Askazie est d’ores et déjà partenaire du Gandhari dans cette recherche, rendant de facto impossible toute coopération karso-askaze sur cette technologique au risque d’aider un Etat publiquement hostile au Royaume. En revanche, le Kars accentue son alliance avec les Iles-Unies qui ont opté pour une stratégie claire de dénonciation des accords commerciaux avec le Karmalistan nucléarisé : le Kars fournira l’intégralité du pétrole dont les Iles-Unies ont besoin, en compensation de la fin du partenariat avec le Karmalistan. Ce dernier pourra se réjouir de le conserver pour sa consommation nationale mais perd une source de devises pourtant importante qui accentuera les difficultés économiques du pays si la situation venait encore à se dégrader. Les ingénieurs unionistes poursuivent leurs efforts pour transférer la technologie vers les ingénieurs karsais.
Avion de ligne ▮▮ (Moyen et Long Courrier)
Pays partenaires : Khalouat (transfert)
  • S’il y a bien un partenariat pour lequel les perspectives sont au beau fixe, c’est bien celui sur les avions de ligne moyen et long courrier avec les ingénieurs khalouates. Les ambitions de l’Etat khalouate et de l’Etat karsais sont identiques dans cette industrie de pointe qui connait assez peu le principe de concurrence. Seul le Liang et la Rumagnola disposent aujourd’hui d’une industrie compétitive mais encore trop peu ouverte aux exportations. Le projet karso-khalouate est innovant puisqu’il vise à proposer un catalogue d’avions de ligne suffisamment complet pour conquérir des parts de marché et exporter des centaines d’avions par an, générant ainsi une plus-value significative pour le produit intérieur brut des deux pays. Ce transfert s’imbrique également dans le cadre du projet de recherche karsais concernant les ordinateurs qui équiperont prochainement les futurs avions de ligne qui seront issus de la coopération entre Mefurmeru et Mahra.

Répondre

Revenir à « Kars »