Presse de Kars

Janubo-Marquésie 29-30-40-41-42-109
Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerais de lithium

La production de lithium dans le monde en 2043 (9)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : Le Khaldum (18%) et les Madelines (18%) dominent la production mondiale, suivi de près par le Rabstickel (15%). La productivité a été de 91% en 2042 compte tenu de l'archaïsme technologique du Tarnosia. Le lithium demeure une ressource rare, elle est exploitée dans seulement 11 pays à partir de 14 gisements à travers le monde. La production mondiale a été de 1 919 tonnes et a généré un chiffre d’affaires total de 35,6 millions de dollars. La production de lithium est très largement inférieure à la consommation mondiale, le cours devrait continuer à augmenter très fortement dans les prochains mois. Le lithium est utilisé pour réaliser des piles et des batteries au lithium (65% de la production de lithium), des verres et des céramiques (18%), pour les graisses lubrifiantes (5%), et à des taux moindres pour les matériaux comme la métallurgie (coulée continue : 3%), la production de polymères (3%), ainsi que pour le traitement de l'air (recyclage de l'air dans des espaces confinés : 1%).

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerais de manganèse

La production de manganèse dans le monde en 2043 (10)


Image
Données au 1er janvier 2043. Source : MJ Économie.

Analyse : La production mondiale de manganèse est dominée par le Makengo (26%) qui exploite ses mines avec la coopération technique de l’Ennis. Cette coopération permet l’utilisation d’une technologie NT3 profitable aux deux pays avec un niveau de productivité équivalent à 100%. Vient ensuite le Kars (13%), l’Ostlandgar (13%), le Sankakkei (13%), l’Uhmali (13%) et le Westrait (13%). La production de manganèse est équitablement répartie sur tous les continents et permet un approvisionnement universel. Toutefois, cette production ne suffit pas à répondre aux besoins du monde : le cours du manganèse devrait continuer à augmenter en l’absence d’une augmentation des capacités de production. Le manganèse est produit dans 7 pays et à partir de seulement 9 gisements. La production mondiale a été de 1 million de tonnes en 2042 pour un chiffre d’affaires total de 3 milliards de dollars. L'incertitude des élections présidentielles au Makengo pourrait aboutir à une augmentation sensible du cours. Près de 90 % de la production de manganèse est utilisée pour la préparation d'alliages ferreux et non-ferreux. On le retrouve, encore principalement dans les aciers.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerais d’or

La production d’or dans le monde en 2043 (11)


Image
Données au 1er janvier 2043. Source : MJ Économie => Coucou Alexandre).

Analyse : La production mondiale d’or est remarquablement étalée à travers la planète avec plus de 22 pays producteurs et plus de 50 gisements. Le Makengo est le premier producteur d’or avec 22% de part de marché à l’échelle du monde et 103 tonnes produites en 2042 (baisse de la productivité suite à des troubles internes). Il partage sa production avec l’Ennis qui exploite les mines d’or makengaises. On retrouve derrière le Costa Verde (16%), Saog (10%), le Leonora (8%) et le Westrait (6%). Le Makengo accueille plus de 9 gisements d’or, soit le plus grand nombre de mines d’or découvertes dans un même pays à ce jour. Le Costa Verde avec 6 gisements est un concurrent direct du Makengo dont la situation politique pourrait aboutir à une perte d'influence sur le marché de l'or si le minerai venait à difficilement trouver les chemins de l'exportation à l'approche des élections. Parmi les principaux producteurs, le Makengo, le Costa Verde, le Saog et le Leonora bénéficient d’un haut niveau technologique d’extraction (NT2). L’industrie aurifère est l’une des principales du secteur des mines et des hydrocarbures en termes de rentabilité. Le monde a produit 478 tonnes d’or (406 tonnes en 2042) pour un chiffre d’affaires total de 42 milliards de dollars. La demande d’or demeure toujours supérieure à la production et aux décisions des pays producteurs de conserver de l’or pour agrandir leurs réserves stratégiques. La flambée du cours de l’or devrait se poursuivre pour encore quelques années.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Puits de pétrole dans le désert du Kars

La production de pétrole dans le monde en 2043 (12)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : La production de pétrole est dominée historiquement par le Kars qui conforte sa position de premier producteur mondial avec près de 47% de part de marché. Le pays produit plus de 2,2 milliards de barils par an grâce à un niveau de productivité de 100% en 2042 et à une technologie d’extraction ultra moderne (NT1). Au total, la Karsoil produit plus de 55% du pétrole mondial (Kars, Al-Dranaf, Valdaquie, Jernland). Viennent ensuite la Britonnie (9%), le Khaldum (5%), l’Ölan (5%), l’Ostlandgar (4%) et l’Ennis (3%). Le pétrole conserve son rôle de ressource stratégique pour le secteur énergétique mondial. Avec 24 pays producteurs et 63 gisements répartis à travers le globe, le monde a produit 4,6 milliards de barils en 2042 et a généré un chiffre d’affaires de 409 milliards de dollars. Le cours du baril de brut est reparti à la hausse après les tensions liées au nucléaire briton avec les mouvements militaires du Kars, mais également la hausse des attaques terroristes perpétrés par la JTA. Enfin, le bombardement du Gandhari en Aleka a achevé de confirmer la hausse du baril de brut sur les marchés mondiaux. La production de pétrole peine à suivre la croissance économique mondiale.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Extraction de phosphates au Byrsa

La production de phosphates dans le monde en 2043 (13)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : Le Khalouat (28%) vole la première place de producteur mondial à la Byrsa (19%). Le Khalouat exploite ses puits seuls via une technologie récente (NT2). La Byrsa exploite ses puits avec l’aide technique du Kars. Le Khalouat dispose de 6 gisements, soit le maximum pour un seul pays, aux côtés du Thorval mais les technologies d’extraction archaïques de ce dernier ne lui permettent pas d’extraire plus de 5,88 tonnes de phosphates malgré une capacité de production maximale de 588 103,80 tonnes. Le troisième producteur mondial est la Nouvelle Aurore (8%), devançant la Britonnie (5%) et la Magyarie (5%). La production mondiale de phosphates a atteint un record historique en 2042 avec 12,4 millions de tonnes et une productivité moyenne de 95%. Avec 21 pays producteurs et 43 gisements, le chiffre d’affaires total a été de 3,3 milliards de dollars. Le phosphate est l’une des ressources les plus rares et dont la production est largement inférieure à la demande, qui continuera d’agir à la hausse sur le cours du minerai. L'incertitude politique au Byrsa pourrait impacter les cours. Les phosphates sont utilisés dans l'agriculture et le jardinage comme engrais pour fournir aux plantes (fruits, légumes, ...) une source de phosphore. Les engrais phosphatés représentent, de loin, la principale utilisation des phosphates.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerai de platine

La production de platine dans le monde en 2043 (14)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : La production mondiale de platine est dominée par le Liang (35%) cette année. Le Gandhari demeure en seconde position (26%) suite à sa décision de diminuer sa productivité à 75% pour tenter de faire remonter le cours : c'est un échec vu l'isolement du Gandhari qui a été le seul acteur du marché à réduire sa production, insuffisant pour impacter le cours. Le Gandhari et le Liang accueillent le plus grand nombre de gisements de platine avec 4 gisements chacun. Les deux pays dominent de très loin ce marché sensible. La production annuelle mondiale a été de 28 tonnes et a générée un chiffre d’affaires total de 275 millions de dollars en 2042 (en baisse vs 2041). Fait notable : la production de platine est largement supérieure aux besoins de l’économie mondiale, entrainant dans son sillage une chute significative du cours du minerai de platine sur les marchés financiers. Il est utilisé en bijouterie, dans les équipements de laboratoire, en médecine dentaire (réalisation de fausses dents en alliage or-platine), pour certains contacts électriques et surtout dans les pots catalytiques des véhicules.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Mine de terres rares

La production de terres rares dans le monde en 2043 (15)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : L’Al-Aqsa et la Flavie se partagent la première place (20%). Viennent ensuite le Costa Verde (11%), le Khelkadesh (11%), le Leonora (11%), le Kishu (11%) et le Sankakkei (11%). Les terres rares sont effectivement rares sur le globe puisque seulement 9 pays sont producteurs à partir de 10 gisements en exploitation. La production mondiale a atteint a baissé à 15 708 tonnes et a générée un chiffre d’affaires total de plus de 10,3 milliards de dollars. Les terres rares représentent de petits volumes mais elles sont extrêmement recherchées sur les marchés mondiaux : la tendance haussière du prix des terres rares devrait se poursuivre au cours des prochaines années. Les terres rares sont utilisées dans une multitude d’applications, notamment dans le raffinage du pétrole, la fabrication de verres, de céramiques, de batteries rechargeables, d’éoliennes. Ils sont utilisés également dans la fabrication d’écrans de téléviseurs et d’ordinateurs, d’ampoules lumineuses ultra-efficaces, de systèmes de radar, de convertisseurs catalytiques, de superconducteurs et d’aimants permanents (notamment utilisés dans les moteurs électriques). En général, les usages sont très spécifiques. En raison de leurs propriétés uniques, l’avenir des terres rares est prometteur, particulièrement dans le domaine de la haute technologie.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerai de titane

La production de titane dans le monde en 2043 (16)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : La production mondiale de titane est dominée par trois pays qui se partagent ensemble près de la moitié du titane produit sur la planète : le Furumatsu (18%), la Voijia (18%) et le Zeerderland (18%). On peut retrouver ensuite le Gandhari (9%), les Iles-Unies (9%), le Karmalistan (9%), le Laurence (9%) et la Nouvelle Aurore (9%) qui utilisent tous des technologies d’extraction moins poussées (NT3). Le titane est la ressource la plus rare dans l’économie mondiale : son niveau de production est le plus faible par rapport aux besoins du monde. Ainsi la flambée du cours du titane devrait se poursuivre et s’aggraver dans les prochains mois. Au total, la production mondiale a été de 3 367 tonnes et a générée un chiffre d’affaires de 65,1 millions de dollars grâce à une productivité mondiale moyenne de 100%. L'amélioration des techniques d'extraction est indispensable pour répondre aux besoins de plus en plus élevés de l'économie mondiale. Les propriétés de résistance mécanique, de résistance à la corrosion et de légèreté du titane en font un métal très prisé dans les hautes technologies. Très oxydable, il se recouvre cependant d’une fine couche très stable qui le protège de la corrosion notamment en milieu marin d’où son utilisation dans les usines de dessalement de l’eau de mer et dans les réacteurs en pétrochimie. Ses alliages ont une bonne tenue mécanique et un faible poids, d’où leur utilisation en aéronautique et dans les moteurs de propulsion spatiale. Sa biocompatibilité et son module d’élasticité proche de celui des structures osseuses en fait un métal de choix pour les prothèses. Sa légèreté et son ouvrabilité lui font faire également des percées dans les accessoires de sport, la lunetterie et l’horlogerie.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerai de tungstène à la lumière UV

La production de tungstène dans le monde en 2043 (17)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : La production mondiale de tungstène est dominée par deux pays : le Jernland (33%) et l'Arkilia (33%). Avec un gisement chacun, ils disposent des meilleures techniques d’extraction (NT3) parmi les pays producteurs. Deux autres pays produisent du tungstène : le Levant (22%) et la Radanie qui détient 11% de part de marché et exploite conjointement son gisement avec le Jernland, conférant à ce dernier une influence significative dans ce marché. En 2042, le monde a produit 2 322 tonnes de tungstène pour un chiffre d’affaires total de 115 millions de dollars. La productivité moyenne mondiale a été de 100%. Le niveau de production actuel ne répond pas aux besoins du monde : le prix du tungstène devrait poursuivre sa hausse dans les prochains mois. Aujourd’hui, tous les pays ne peuvent pas combler leurs besoins en tungstène. Le carbure de tungstène est présent dans les filaments d'ampoules électriques, les tubes cathodiques et les électrodes, mais pas seulement. La grande résistance du tungstène à haute température en fait également un élément prisé dans le domaine spatial. Très dense, il entre dans la composition d'alliages, notamment d'aciers, utilisés dans l'armement ou pour fabriquer des poids. Les pièces d'usure dans les outils à haute vitesse incorporent souvent du tungstène.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 28 février 2043

Image
Minerai d’uranium

La production d’uranium dans le monde en 2043 (18)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : Le marché de l’uranium a considérablement évolué depuis deux ans puisque le Liang (51%) a perdu son monopole historique sur la ressource. Il contrôle néanmoins plus de la moitié de l'uranium produit dans le monde et conserve un rôle majeur dans l'exportation du minerai. Le Zufrana (38%) est devenu un acteur majeur du marché cette année en produisant près de 3 860 tonnes. Le Costa Verde (7%) est devenu producteur d'uranium mais il refuse d'exporter son minerai d'uranium pour en conserver l'usage exclusif. Enfin, la Yotvingie (2%) ferme ce club très fermé des producteurs. Il n'y a pas assez d'uranium pour couvrir la consommation mondiale. L’uranium est utilisé comme combustible nucléaire dans les réacteurs nucléaires et dans les armes nucléaires (bombes atomiques ou comme amorce des bombes H).

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 23 février 2043

Image
Minerai de zinc

La production de zinc dans le monde en 2043 (19)


Image
Données au 1er janvier 2043

Analyse : La production mondiale de zinc est dominée par la Valdaquie (32%) grâce au nombre de gisements sur son territoire (3) et malgré un niveau technologique d’extraction standard (NT3). La première position de la Valdaquie pourrait être remise en cause par le Chikkai (18%) s’il accentue son avance dans les technologies d’extraction (actuellement NT2). Viennent ensuite le Kaiyuan (10%), le Makengo (10%), l'Odensie (10%), le Westrait (10%) et la Laurence (6%). La production mondiale a atteint un record historique à 594 742 tonnes en 2042 dans 7 pays et à partir de 10 gisements en exploitation. L’industrie du zinc a générée plus de 2,9 milliards de dollars de chiffres d’affaires l’année dernière. Comme pour beaucoup d’autres minerais, la demande de zinc est largement supérieure à la production actuelle : certains pays subissent des pénuries en raison de la faible capacité disponible en l’état s’ils ne sécurisent pas leur approvisionnement. En 2042, la répartition mondiale des utilisations du zinc se faisait ainsi : la protection anticorrosion (principalement la galvanisation), les fabrications du laiton, des autres alliages que le laiton, des demi-produits, les usages chimiques et la fabrication de produits divers.

Note de la rédaction : Comme chaque année, la rédaction de votre quotidien de référence dans l’actualité économique et financière vous propose un tour d’horizon de l’état des lieux de la production de minerais et d’hydrocarbures à travers le monde. Calculé à partir des données publiées par les différentes organismes (ministères, agences, entreprises) appartenant aux États membres de la communauté internationale, nos tableaux ont vocation à illustrer des réalités économiques et des points d’attention géopolitiques. Le travail immense de collecte des données effectué par nos journalistes et enquêteurs peut être erroné à la marge, si nos lecteurs reconnaissent des erreurs dans nos tableaux, nous les prions de bien vouloir nous communiquer par email les erreurs supposées pour une correction rapide et la mise à jour de nos statistiques (via discord ou par MP).

Pour commencer la lecture, rendez-vous ici : viewtopic.php?p=27211#p27211 (19 publications au total).

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 9 mars 2043

Image
La ministre de l'Economie Nemat Shafik

Institution : Vers une réduction drastique des maroquins ministériels ?

Confrontée à une vague de mécontentements au sein de la société civile karsaise après une piètre performance économique en 2042, le roi Abdallah poursuit ses consultations quotidiennes afin de présenter dans les prochaines semaines des mesures concrètes pour répondre aux attentes grandissantes de la population. L’une des critiques régulières des citoyens interrogés par les instituts de sondage concerne l’efficacité des politiques publiques et l’application concrète des décisions du gouvernement. La bureaucratie est une caractéristique historique de l’administration publique karsaise et le gouvernement n’échappe pas à cette règle. Avec près de 12 membres, Premier ministre inclus, le gouvernement karsais s’est agrandi élections après élections pour aboutir à une relative méconnaissance par les karsais d’une grande majorité des membres du gouvernement. Malgré l’importance des missions qui sont confiées à ces individus, le roi Abdallah s’est laissé convaincre par plusieurs de ses plus proches conseillers concernant la nécessité de réduire la voilure sur la composition du gouvernement.

Ainsi l’idée d’un recentrage du gouvernement autour des grandes missions régaliennes et nécessaires à la conduite des affaires publiques fait son chemin et devrait aboutir dans les temps à venir à un remaniement ministériel de grande ampleur avec la disparition, quasiment actée, d’au moins la moitié des ministères actuels. Ainsi, le roi aurait d’ores et déjà décidé de sacrifier l’autonomie de plusieurs ministères pour les réunir dans des ministères aux portefeuilles élargis et mis en coordination par un seul ministère aux compétences étendues. Le ministre de l’Économie devrait récupérer l’Énergie, l’Agriculture et les Transports afin de coordonner la politique économique du pays. Autre fusion, l’éducation et la culture qui vont regrouper leurs effectifs au sein d’un même grand ministère. Enfin, la principale fusion concerne la mise en commun au sein d’un même ministère des portefeuilles de l’Intérieur et de la Justice, mettant fin à plusieurs décennies de séparation entre le responsable des forces de polices et le responsable des magistrats. Cette dernière fusion demeure la plus contestable mais elle semble inévitable au regard du poids considérable pris par le ministre de l’Intérieur Majid Al-Qasibi depuis plusieurs années, il s’agit pour lui d’une promotion. Du côté des ministères dont le périmètre demeure intact, citons le ministère des Armées, le ministère des Affaires étrangères et le ministère des Affaires sociales.

Interrogé lors d’un déplacement dans une école publique de la banlieue de Jizan, le Premier ministre Suhail Al-Mazroui a rappelé "la volonté du roi Abdallah de donner au peuple karsais toutes les garanties d’un gouvernement au service des karsais et avec la volonté d’améliorer l’efficacité des politiques publiques. En resserrant le gouvernement, nous donnons à chaque ministre la possibilité de bénéficier d’une assise étendue et de plus grandes responsabilités. Les fusions que nous présenterons dans les prochains jours à l’occasion d’une conférence de presse spéciale doivent apporter des réponses aux karsais et nous poursuivrons notre travail en ce sens". La grande gagnante de ce remaniement n’est autre que la ministre de l’Économie dont le portefeuille sera considérablement élargi après le remaniement. Considérée comme un élément majeur du gouvernement, Nemat Shafik est en passe de devenir l’une des femmes les plus puissantes du Royaume. Ce remaniement devrait s’accompagner d’une vaste revue des effectifs des cabinets ministériels dans les prochaines semaines.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 12 mars 2043

Image
La Mamta Shakhan suscite la colère des musulmans conservateurs

"La LIM est un temple de la sérénité face au bruit et à la fureur de Bunaghar"

Les provinces du Karmalistan sont secouées depuis plusieurs jours par une vague de violence qui met à rude épreuve l’équilibre des institutions politiques et communautaires du pays. Après avoir connu une relative stabilité durant la dernière décennie, le Karmalistan est aujourd’hui en proie à une lutte intérieure extrêmement violente entre les partisans de la reine Mamta, qui prône une ouverture vers les États membres du Pacte de Cewell et qui s’éloigne de l’Islam, et les partisans d’un changement de gouvernement afin de restaurer la primauté de l’islam et des alliances régionales à la tête du pays. Déjà fragilisée au sein du monde musulman lors du conflit ayant opposé le Raja Tika au Gandhari en raison de son manque de dureté et de soutien auprès des minorités musulmanes, la reine Mamta s’est de nouveau fragilisée il y a quelques mois en s’opposant frontalement à un haut dirigeant de la Ligue Islamique Mondiale, le président de la République Arabe du Saog. Aujourd’hui, c’est le rapprochement tacite avec le Pacte de Cewell qui enflamme le Karmalistan et attise la haine envers la chef de l’Etat.

En réponse aux troubles qui secouent le pays, le gouvernement a décidé d’instaurer la loi martiale et de réprimer par la force les mouvements de l’opposition qualifiée de conservatrice par les autorités en place. Si la LIM s’est bien gardée de prendre position jusqu’à aujourd’hui, préférant laisser la pleine liberté aux autorités de Karagol de régler un problème de politique intérieure, elle pourrait finalement devoir prendre position pour s’opposer aux tentatives à peine voilées d’ingérences étrangères de la part du Gandhari en particulier qui propose, ni plus ni moins, qu’une assistance sécuritaire pour mater la révolte. Bien que membre observateur de la LIM, les menaces et les chantages du Gandhari n’auront pas d’effet envers la LIM dont la solidité et la solidarité a été prouvée à maintes reprises ces dernières années. Plusieurs observateurs de la géopolitique mondiale confirment plutôt l’intention claire et affirmée du Gandhari de se mêler des affaires du Karmalistan, prétextant une soi-disant passivité des alliés musulmans de la LIM pour se substituer à elle et s’ingérer pleinement dans ses affaires intérieures.

Interrogé sur le sujet, le ministre des Affaires étrangères Abdallah Al-Nahyan a tenu à rappeler "son soutien au peuple karmali dans la période délicate qu’il vivait actuellement. Le cycle de la violence doit se refermer au plus vite et dans le plus strict respect des libertés des citoyens karmalis. La condamnation des violences doit être réciproque et personne ne peut tolérer une insurrection autrement que dans les urnes tout comme il n’est pas tolérable de réprimer des citoyens luttant pour une certaine idée de l’islam, bien loin de celle exposée par certaines puissances étrangères dont le seul et unique but semble être d’attisé la haine au sein des communautés qui composent le Karmalistan. La LIM apporte son soutien au peuple karmali et elle se préoccupe évidemment de la situation sur place tout en gardant la sérénité dont elle a besoin. Comme je l’ai réaffirmé à mon homologue karmali, le Royaume de Kars appelle l’ensemble des acteurs à la modération et au dialogue, seule la lutte pacifique mérite qu’on s’y attarde : revendiquer ou réprimer par la violence est un abandon des idéaux et des préceptes de l’Islam" a-t-il rappelé.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 26 mars 2043

Image
La Mamta Shakhan, entre trahison et séduction

L'OPA de Cewell sur Karagol

Le conflit civil qui anime le Karmalistan depuis plusieurs semaines n’est autre qu’une nouvelle illustration du fossé qui sépare de plus en plus le Shakhanat (encore islamique) du reste des États membres de la Ligue Islamique Mondiale (LIM). Refusant d’écouter l’opposition, d’abord pacifique, à la politique menée par la reine Mamta, les mouvements islamistes ont pris du poid ces dernières semaines au point d’entamer, à travers le pays, un vaste mouvement de contestation des décisions prises par Karagol notamment à l’endroit des autres puissances musulmanes de la région, à commencer par le Saog dans le cadre de l’affaire de l’attentat de Cewell. Cette prise de position, la seule et unique d’un État membre de la LIM, contre un État frère est apparue comme une première trahison au sein des États de l’organisation. Si aucun représentant ne s’est publiquement insurgé contre cette décision, on sait que la plupart des États membres ont exprimé, au sein des institutions islamiques, un profond mécontentement face à la décision des karmalis. Dès lors, le divorce entre le Karmalistan et la LIM était devenu non pas une évidence mais la suite logique des tergiversations de la politique économique menée par Karagol depuis plusieurs années.

A cette confusion des valeurs, s’ajoute la montée progressive des influents agents du Pacte de Cewell, le Westrait et le Gandhari, qui ont renforcé leur présence dans le pays, reléguant ainsi les principes d’indépendance et d’autonomie à des préoccupations bien ultérieures. Les moyens démesurés mis par Cewell pour faire gagner le candidat socialiste Félix Kompaoré au Makengo dans les prochaines semaines est un signe du regain d’influence et d’agressivité du Pacte à l’endroit des États qui se refusent à adouber le socialo-communisme au rang d’idéologie d’État. Après avoir, très probablement, obtenu gain de cause au Makengo, Cewell va s’engager corps et âme dans le basculement géopolitique, donc idéologique, du Karmalistan vers ses intérêts, loin des préoccupations d’une immense majorité de sa population musulmane. Dans ces conditions, la perspective d’une cession du Karmalistan aux intérêts du tout puissant Westrait et de son directeur des opérations, le Gandhari, semble tout à fait imminente. Reste à savoir si la LIM considèrera dès aujourd’hui le combat comme perdu en s’orientant vers de nouvelles formes d’alliances basées non plus sur la religion mais sur des valeurs communes.

Avatar de l’utilisateur
Siman
Messages : 1040
Inscription : 05 févr. 2020 13:15

Re: Presse de Kars

Message par Siman »

Image

Edition du 11 avril 2043

Image
Suhai Al-Mazroui, Premier ministre de Kars.

Budget 2043 : Le Premier ministre Al-Mazroui poursuit les consultations

Après une année 2042 jugée mauvaise par l’ensemble des observateurs et spécialistes économiques, le gouvernement est attendu au tournant avec son projet de budget pour 2043. Les attentes des acteurs de la vie économiques sont importantes et ils espèrent pour la très grande majorité une relance de l’activité nationale par des investissements publics tous azimuts. Avec seulement 11% de croissance économique en 2042, le Kars connait un ralentissement inattendu au regard des performances récentes de ces dernières années avec une croissance moyenne supérieure à 15%. Ainsi, le résultat décevant de 2042 sonne comme un premier avertissement à l’attention du gouvernement et du Premier ministre Suhail Al Mazroui dont la comparaison avec son prédécesseur, Akbar Al Baker devient de moins en moins favorable. Largement critique des décisions prises par l’ancien Premier ministre, l’actuel titulaire du poste doit faire face à une augmentation de la défiance dans les cercles économiques et politiques. S’il a pu échapper à un limogeage par le roi Abdallah, c’est en grande partie à cause de sa proposition de remaniement afin de créer une task force pour remettre le Kars sur les rails de la croissance et de la réussite. Surfant sur les succès des décisions stratégiques prises par l’ancien Premier ministre Akbar Al Baker, Suhail Al Mazroui doit dessiner les grandes lignes de son nouveau gouvernement d’action.

Après avoir réduit considérablement le nombre de ministres dans son gouvernement, le Premier ministre poursuit ses consultations en vue de la publication du projet de budget 2043. En communication quasi quotidienne avec Nemat Shafik, sa ministre des Affaires économiques, Suhail Al Mazroui devrait rendre public ses arbitrages en matière d’investissements étatiques pour l’année 2043. Pour la seconde année consécutive, le Kars devrait faire appel aux investisseurs institutionnels étrangers pour financer une partie de son budget en raison de l’augmentation significative des investissements d’ici la fin de l’année pour relancer l’économie. Fort du succès des infrastructures liées à l’obtention des Jeux Olympiques d’été 2040 à Mahra, le gouvernement connait l’impact positif des dépenses publiques dans les infrastructures. En collaboration avec les équipes en charge des recherches sur la technologie du Train à Grande Vitesse (TGV), un plan d’investissement massif devrait voir le jour afin de doter le Royaume du réseau ferroviaire à grande vitesse nécessaire dans les prochaines années avec la construction de plusieurs centaines de kilomètres de lignes ferroviaires à grande vitesse pour relier les grandes métropoles du pays.

Autre investissement massif attendu par les acteurs économiques, le développement des télécommunications à l’échelle de l’ensemble du pays, notamment via la 4G qui permettre de d’apporter des outils de communication performants aux particuliers et aux entreprises partout dans le pays. Selon des analystes du secteur, le développement de la 4G à travers l’ensemble du pays apportera au Kars plusieurs points de croissance tout en améliorant sa compétitivité. Autre enjeu de ce budget 2043, le renforcement des investissements publics dans l’amélioration des conditions de vie au sein des grandes villes avec la remise aux normes des réseaux d’assainissements. Estimé à plusieurs milliards de dollars, ce projet s’inscrit dans la lignée des objectifs du développement souhaité par le roi Abdallah il y a maintenant 3 ans. Le gouvernement proposera l’ouverture de plusieurs appels d’offres internationaux pour sélectionner les entreprises qui auront pour mission de gérer les réseaux d’assainissements des principales métropoles du Royaume. Enfin, le budget devrait confirmer les projets de construction de métro dans les grandes villes du pays encore non pourvues de ces infrastructures. Le Premier ministre Al-Mazroui souhaite faire de ce budget 2043 celui du soutien à la mobilité intérieure au sein du Royaume.

Répondre

Revenir à « Kars »