Cathédrale Notre-Dame-des-Doms

Dytolie 55-56
Enclaves situées en Flavie
Avatar de l’utilisateur
Saint-Siège
Messages : 28
Inscription : 09 avr. 2020 18:29

Cathédrale Notre-Dame-des-Doms

Message par Saint-Siège »



Sermon du Pape Léon XIV dans la Cathédrale Notre-Dame-des-Doms – 29 janvier 2042

Image

Sermon du 29 janvier 2042 a écrit :
Mes chères sœurs, mes chers frères,

Aujourd’hui, en ce dimanche hivernal, je veux vous parler d’un extrait de l’évangile de Matthieu, passage qui m’a toujours profondément plu. Je ne parle pas d’un simple plaisir, mais de la satisfaction de lire et d’écouter des paroles de sagesse que seule Dieu peut nous offrir. C’est très similaire au bonheur que chacun ressent quand il est assoiffé et peut enfin boire dans une source d’eau fraiche et pure. Notre âme assoiffée en prend un plaisir similaire quand elle s’abreuve de la parole du Seigneur.

Dans 22 :36 de l’Evangile de Matthieu, on demande à Jàsus : Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répond : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

Toute l’action humaine se résume à cela : aimer Dieu. De cet amour de Dieu découle un second amour, l’amour de sa création et donc de son prochain. Pourquoi ? Car on peut aimer son prochain sans aimer Dieu, mais l’inverse est impossible. Comment aimer Dieu et détester ce qu’il a créé ? Ce qui est à son image ?

Ces deux amours sont tous ce qui est nécessaire pour bien vivre. Les dix commandements en découlent naturellement comme un ruisseau d’une source. Celui qui aime Dieu, n’en cherchera pas en avoir un autre, il ne fera pas d’image et ne portera pas son nom en vain. Il voudra également respecter le jour du repos afin de se consacrer à Dieu. C’est l’amour de Dieu qui nous incite à naturellement chercher à respecter les premiers des dix commandements.

Ensuite, l’amour au prochain conditionne les commandements restants. Celui qui aime son prochain, aimera ses parents, ne tuera pas, ne commettras pas d’adultère, ne volera pas et ne portera pas de faux témoignage. Comment faire autrement ?

C’est pourquoi je vous incite tous, mes frères et sœurs, aimez Dieu et votre prochain. Son fils ne nous l’a pas commandé pour nous charger d’un fardeau inutile, pour nous soumettre à un joug pénible, mais pour briser nos chaines. Nous sommes esclaves du Diable et c’est en nous soumettant à Dieu, en l’aimant, en devenant un avec lui que nous pouvons devenir libre. Si tous aiment leur prochain, il n’aura plus de guerre, plus de misère et le monde deviendra un paradis terrestre.

Aimez votre prochain comme vous-même, aimez Dieu.

Amen.


Répondre

Revenir à « États Pontificaux »