[Années 1930] Emirat Islamique Kormalestani

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 1830
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

[Années 1930] Emirat Islamique Kormalestani

Message par Vladimir Ivanov »

Image

ÉMIRAT ISLAMIQUE DU KORMALESTAN


Nom courant : Kormalestan
Capitale : Karagol ("rivière noire")
Géographie : Transkormalie (Arkadyriane - vallée de l'Iaxarte, chaînes du Kormal, de l'Ala-Tau et Altaï)
Zones non-occupées : le Dahar est sous domination britonnique (comptoir)
Population (approximative estimée) : ~19 millions
Langues officielles : Farsi oriental (tadjik), Qarlouk (ouzbek), Syir (mongol)
Principales cités (après Karagol) : Tchardjou, Khunjerab, Korramshahr, Altaï-Ata

Système politique : théocratie proto-totalitaire avec monarchie élective et société régie par la Sharia
Symboles du pouvoir :
_ l'étendard de guerre noir du Prophète (al-Raya)
_ lune et étoile
_ cimeterre turcique
_ gypaète barbu
Système économique : corporatisme (société féodale)
Monnaie : tengi
grand Prince : Amir al-Qabir Akhmad Qadir Khan (règne : ~1910-1939)

Image
L'amir al-qabir Akhmad Qadir Khan, grand-Prince (émir) de l’Émirat Islamique Kormalestani
_________________________________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Vladimir Ivanov
Messages : 1830
Inscription : 05 févr. 2020 12:37
NJ : Karmalistan
NJ V3 : Rostovie
Première date d'inscription : 14 mai 2008

Re: [Années 1930] Emirat Islamique Kormalestani

Message par Vladimir Ivanov »

Image

Émirat Islamique du Kormalestan : descriptions


Brève description du fonctionnement de la société kormalie :
_ le souverain, désigné "Amir al-Qabir" (grand Prince) est nommé et révoqué par une shura de mollahs sunnites, membres éminents de la Naqshbandiyya (confrérie soufie ultra-rigoriste) ;
_ le grand Prince doit être un descendant de Taragaï (et donc de Djaghataï) ;
_ les pouvoirs du grand Prince sont importants, mais encadrés et limités par la Shura des mollahs (qui peut le révoquer à la simple majorité) ;
_ l'islam est la religion officielle de l’Émirat ;
_ la société est régie par la Sharia (école juridique d'Abu Hanifah, interprétation naqshbandi) ;
_ la salat est prescrite (cinq prières quotidiennes) ;
_ tous les hommes sont égaux devant la Sharia et le pouvoir législatif de la Shura naqshbandi ;
_ au nom de la zakat, les maliks et grands propriétaires terriens sont lourdement taxés, les ressources tirées immédiatement redistribuées aux paysans pauvres ;
_ rigoureuse séparation entre les femmes et les hommes dans la société ;
_ le mariage entre un fils et une fille ne peut provenir que d'un commun accord entre les familles ;
_ système familial purement monogamique (la polygamie est abrogée, en raison de la diminution de la mortalité masculine, et de plus considérée comme un facteur de clivage et d'injustice) ;
_ l'épouse doit respect et obéissance à son mari ;
_ l'époux doit respect et protection à sa femme ;
_ la torture et l'esclavage ont été abrogé (héritage syir du yasak), leurs pratiquants sont punis de mort ;
_ l'insulte verbale personnelle, l'alcool, la danse, le sport (non-guerrier), la fornication et l'homosexualité sont proscrits sous peine de mort ;
_ l'ascétisme est commandé à tous, selon les principes de la confrérie de Naqshband : l'exhibition de richesse ou sexuelle sont punis de mort ;
_ le servage sera aboli en 1923 ;
_ les minorités religieuses monothéistes (chrétiens nestoriens et tengristes) ont droit à des lieux de culte, mais leurs fidèles doivent payer la jizia (impôt spécial en échange de la protection de l’Émirat) ;
_ les autres minorités religieuses (hindouïstes, bouddhistes...) n'ont le droit d'exercer leur religion que dans un cadre strictement privé (aucun lieu de culte toléré), et chacun de leurs fidèles doit payer la jizia (montant égal aux monothéistes) ;
_ l’athéisme et le taoïsme (yin&yang) sont punis de mort.

Contexte politique :
_ la Shura des mollahs, unanimement favorable au grand Prince, le laisse gouverner (absolutisme de facto) ;
_ l’Émirat doit faire face à la présence de colons dytoliens au Dahar, comptoir britonnique depuis 1865 : pire, les Britons multiplient les expéditions armées en Ciskormalie et à travers les monts du Kormal ;
_ le grand Prince Akhmad Qadir Khan doit lever un nouvel impôt pour financer la guerre contre les Britons : il vise alors les maliks (chefs de villages) et les seigneurs féodaux... qui se rebellent ;
_ un affrontement interne oppose alors la faction étatique (Akhmad Qadir Khan et les mollahs) contre celle des seigneurs féodaux persans (maliks et grands propriétaires terriens d'ethnie tojike) ;
_ les maliks et autres suzerains tojiks en sédition, forcent leurs serfs ou paysans vassaux à rejoindre une armée rebelle ; malgré le manque d'enthousiasme de ces derniers, les maliks rebelles reçoivent le soutien des Britons depuis le Dahar ;
_ pour écraser la rébellion des notables, le grand Prince et la Shura des mollahs appellent au "Gazavat" (la Guerre Sainte) contre les infidèles et les traîtres, puis lèvent une armée d'élite mobilisant des guerriers fanatiques qarlouks, membres zélés de la confrérie de la Naqshbandiyya ;
_ la "faction étatique" l'emporte sur les notables : vaincus militairement et trahis par la réticence de leurs paysans, les maliks et feudataires régionaux sont impitoyablement massacrés avec leurs familles et leurs partisans (1923) ;
_ les Britons déjà vaincus en 1880 par l'héroïne populaire et cheffe de guerre Malalai Anaa ("la Jeanne d'Arc karmale"), sont une fois de plus chassés de Transkormalie.

Image
Combattants tojiks du Gazavat contre les Britons (~1900, contreforts de la chaîne du Kormal)
_________________________________________________________________________________________________

Répondre

Revenir à « Fiches pays »