QG des forces de l'AKK (Aṉantrattiṉ kamyūṉisṭ kaṭci)

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

QG des forces de l'AKK (Aṉantrattiṉ kamyūṉisṭ kaṭci)

Message par Plutark »

QG de l'Aṉantrattiṉ Kamyūṉisṭ Kaṭci (Parti Communiste d'Anantram)


Image


Reclus dans la clandestinité, l'AKK concentre son action dans le nord-ouest de l'Anantram, en zone forestière et montagneuse. Interdit depuis plusieurs décennies par le pouvoir royal, les communistes d'Anantram vivent en hors-la-loi et coupés du monde. Ces dernières années leurs actions étaient restées plus que discrètes mais l'arrivée d'un pouvoir communiste au Gandhari proche a galvanisé les combattants communistes. Shivanyan Benipal est le chef de l'AKK. Il prône l'insurrection armée contre le Raja tout en espérant obtenir le soutien du régime communiste gandharien. L'approche d'élections suscite plutôt l'indifférence en raison du positionnement bourgeois des candidats d'opposition. Néanmoins, leur relative divergence avec le Raja pourrait créer une situation explosive à exploiter.
Chaque combattant est doté d'une arme et bénéficie d'un entraînement. L'aide du Gandhari est pour le moment inexistante mais Benipal cherche à établir le contact avec les alliés du nord.
Les clandestins vivent dans des villages autonomes situés dans la forêt et ne sont pas inquiétés par les forces de l'ordre anantramies qui s'accommodent du status-quo et du retrait des communistes dans les forêts montagneuses du nord du pays.
Le 9 mai, une délégation gandharienne pénètre dans le camp. Elle est dirigée par un certain Ranbir Nandlah suivi de Lakshbir Amrish, tous deux escortés par des paramilitaires...


Ranbir Nandlah: "Chers camarades d'Anantram, merci de nous accueillir. Le gouvernement gandharien ne bougera pas pour vous avant d'avoir terminé sa guerre sale au Raja-Tika. Nous en revanche... nous vous apportons du renfort..."

Benipal était plus ou moins bouche bée de voir l'ex-compagnon d'Asha Lota débarquer avec le fils de Sankar Amrish et son armée privée.

Lakshbir Amrish: "Monsieur Benipal, je comprend votre surprise mais les paramilitaires que mon père avait engagé sont loyaux et compétents. Je ne suis pas personnellement communiste mais ces hommes derrière moi sont des mercenaires voyez-vous, et ils ont besoin d'un conflit et donc de clients. Je vous les amène donc pour servir votre cause, ils vous seront plus utiles à vous qu'à moi qui doit me concentrer sur des échéances électorales".

Ranbir Nandlah: "Quant à moi je suis là pour vous apporter l'expertise de la camarade Lota que j'ai fréquenté pas mal d'années."

Shivanyan Benipal: "Un faux communiste allié au fils de la pire immondice qu'ait connu la Janubie en ce XXIème siècle... ça laisse songeur... Votre aide est la bienvenue mais au moindre coup tordu vous le regretterez vous m'entendez ?"

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: QG des forces de l'AKK (Aṉantrattiṉ kamyūṉisṭ kaṭci)

Message par Plutark »

Renforts


Image
Arrivée du Général Panjuttah sur la base reculée de l'AKK


Jasnam Panjuttah arrivait à pied avec sa garde rapprochée en direction du camp de l'AKK. Quelle ne fut pas sa surprise de voir ce dernier dévasté et vide.

"On dirait que Nandlah a fait du ménage, nous devons fouiller le camp, trouver n'importe quoi qui va nous mettre sur la piste des derniers commandos de l'AKK. Restez sur vos gardes, ces forêts sont infestées de serpents."

Le général alluma un cigare pendant que ses hommes s'affairaient à trouver le moindre indice. Son adjoint le général Tajender Tokas l'imita.

"Ce n'est pas ce camp détruit qui va nous arrêter Tajender. Kejar m'a confié la lourde mission de provoquer la chute de ce terroriste de Nandlah et de faire de l'Anantram un satellite du Gandhari. Crois-moi, j'ai plein de gars qui ont hâte de refaire le portrait de miliciens amrishiens. On va les remettre en place ces fils de pute."

"Ce rat mérite que je lui brise la nuque. Je suis déçu qu'on nous demande de le ramener vivant, je lui aurai broyé les vertèbres avec un plaisir immense."

Les deux hommes rirent grassement.

"Ce sol que nous sommes en train de fouler sera communiste de gré ou de force, ce pays a trop subi de dirigeants avides et fous. C'est pour ça qu'on doit retrouver ce qu'il reste de l'AKK au plus vite pour établir une stratégie avec eux."

Un officier s'approcha des deux hommes, une feuille à la main.

"Général Panjuttah ! Général Tokas ! Un gars a trouvé quelque chose !"

"Montre !"

Tokas s'empara de la feuille et la lut.

"D'autres camps existent, il faut continuer vers le sud, à travers la jungle."

"Très bien, continuez de ratisser le secteur et ensuite on reprendra la route. Au moindre bruit suspect sortez vos armes et n'hésitez pas à tirer. Nous ne sommes pas ici pour jouer les gentils et faire du tourisme.

"A vos ordres général !"

Avatar de l’utilisateur
Plutark
Messages : 1139
Inscription : 04 févr. 2020 21:41

Re: QG des forces de l'AKK (Aṉantrattiṉ kamyūṉisṭ kaṭci)

Message par Plutark »

Jasnam Panjuttah tenait le mandat du contrat de mercenariat dans sa main. Il le regardait et s'en voulait d'avoir à l'époque soutenu le régime conservateur. Mais en tant que militaire il n'avait pas eu le choix. Il devait se taire et la fermer.
C'est son frère aîné qui avait bâti sa société écran de mercenaires pendant que lui suivait son cursus à l'Académie Militaire de Bunaghar. Mais quand Mohendra avait été tué dans un accident de la route, c'est lui qui avait hérité de la société. Jasnam avait toujours eu le coeur à gauche et était un soutien fervent des Travaillistes, au contraire de ses camarades de l'Académie qui étaient conservateurs et fascinés par Amrish, alors Premier ministre. Alors quand il avait gravi les échelons, Jasnam n'avait pas pu cacher longtemps l'existence de sa société de mercenariat.
Le ministre de la Défense de l'époque l'avait acheté allégrement pour mettre les hommes qu'il offrait en réserve du régime de Sankar Amrish. Il n'avait pas tellement eu le choix, on lui avait forcé la main au prétexte de servir fidèlement l’État. Lorsque Amrish avait signé le contrat, c'était bien évidemment sous la contrainte car il ne pouvait refuser un tel client sans s'attirer de lourds ennuis pour lui et sa famille.
Les Amrish étaient des milliardaires, il n'était pas possible de refuser.
Jasnam avait fait en sorte de fabriquer de toutes pièces cette histoire de mandat pour rouler Amrish dans la farine et limiter sa puissance. Mais aujourd'hui cette histoire se retournait contre lui car il était traqué par les autorités du Gouverneur Général qui le savaient déjà sur le territoire anantrami.
Le Général avait voulu se racheter en allant en Anantram pour alimenter la guérilla communiste. C'était sans compter les traîtres qui pouvaient encore se nicher dans l'armée gandharienne.


Panjuttah, au nom du Gouverneur Général je vous ordonne de nous fournir ce mandat.

Un choix s'offrait à lui. Soit il coopérait et provoquait une véritable catastrophe susceptible de mettre le Gandhari en difficulté, soit il détruisait le mandat sous les yeux des soldats anantramis. Il fallait choisir très vite.
Il n'en eût pas le temps.
Une rafale s'abattit sur le Général et ses hommes en état d'arrestation. Tous s'écroulèrent au sol peu après.


Nous l'avons ! Informez le Gouverneur !

Répondre

Revenir à « Anantram »