Médias du Kishū

Ventélie 104
Avatar de l’utilisateur
Frederick St-Luys
Messages : 622
Inscription : 05 févr. 2020 18:35
NJ : Liang - Kishu
NJ V4 : Liang - Kishu
NJ V3 : Kaldia
Première date d'inscription : 15 mars 2011

Re: Médias du Kishū

Message par Frederick St-Luys »

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

Azaikyo, 26/12/42

Image
Le champion liangois de go, Ke Jie, a lui aussi été battu il y a quelques mois par go-B-A-N 2040
    • Le champion Kishien de go battu par le superordinateur go-B-A-N 2040
      Auteur: Tamazan Aoki - Média: International Kishū News
      C'est un coup de tonnerre dans le monde habituelle très discret et feutré du go, ce jeu de stratégie ventélien présentant certaines similarités avec les échecs. Le champion Kishien en titre, Shimajiri Hō a été battu par le programme go-B-A-N 2040 de la société liangoise Lingxiang, installé sur le nouveau superordinateur TnKT-2 de la firme Zongba. L'ordinateur a remporté 3 parties, contre 2 pour le champion originaire de Kurasoe, ayant le rang de 9ème dan de go.

      Jusqu'ici, ce jeu très apprécié au Wakoku et au Kishū était considéré comme trop complexe et polymorphe pour qu'un ordinateur soit en mesure de correctement échafauder des stratégies à même de venir à bout des meilleurs joueurs humains. Cependant, le programme go-B-A-N semble avoir trouvé un moyen de dépasser cette limitation, faisant dire à M Shimajiri que l'ordinateur "avait réussi à déployer durant trois parties des stratégies pratiquement parfaites", exploitant pleinement chacune de ses erreurs. Les observateurs ont cependant relevé que le champion humain avait réussi à brusquer go-B-A-N dans ses deux dernières parties, en adoptant un style de jeu inhabituellement agressif, qui a visiblement perturbé la machine en déstabilisant ses prédictions, fondées sur le style de jeu normalement plus défensif de M Shimajiri.

      L'exploit des développeurs de Lingxiang a cependant été critiqué par certains observateurs du monde du go professionnel, qui ont relevé que l'ordinateur avait eu accès à l'ensemble des parties précédentes du champion, sans que la réciproque soit vraie. Indépendamment du débat "sportif" qui continue de faire rage, la victoire de go-B-A-N marque un grand pas en avant pour la recherche informatique et technologique, et notamment le développement d'architectures de système capables de projections "stratégiques" abstraites, sur la route d'une intelligence artificielle "forte". Les experts du secteur au Liang considèrent cependant que la victoire de la machine est avant-tout celle du matériel, le Supercalculateur TnKT-2 étant l'un des plus avancés jamais mis au point en Ventélie, ce qui lui a permis d'exploiter pleinement les acquis des programmes existants de go, et de passer en revue et de consolider les informations des parties précédentes de Shimajiri Hō.

      En attendant, le go rejoint les échecs dans le club des jeux de stratégie où il devient probable que les joueurs humains seront de moins en moins en mesure de sérieusement concurrencer les machines. Mais la passion des joueurs, elle, demeure intacte: d'ailleurs, M Shimajiri a annoncé son intention de participer à un match retour, l'an prochain.

      Avatar de l’utilisateur
      Frederick St-Luys
      Messages : 622
      Inscription : 05 févr. 2020 18:35
      NJ : Liang - Kishu
      NJ V4 : Liang - Kishu
      NJ V3 : Kaldia
      Première date d'inscription : 15 mars 2011

      Re: Médias du Kishū

      Message par Frederick St-Luys »

      Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

      Azaikyo, 9/01/43

      Image
      le nouveau Kw50 est le plus puissant ordinateur jamais conçu au Kishū
        • KCS ou l'émergence d'une industrie informatique kishienne
          Auteur: TMaeda Kaori - Média: Azai Shimbun
          C'est dans la banlieue sud de Kurasoe que se trouve un hangar gris d'apparence peu remarquable. Pourtant, c'est à l'intérieur de ce bâtiment que se dissimule le plus moderne et le plus puissant des supercalculateurs kishiens, le KCS Kw50, une machine dont la puissance dépasse de plusieurs ordres de grandeur celle de votre laptop, ou même que les ordinateurs de la génération précédente.

          La machine, qui ressemble à s'y méprendre à une ferme de serveurs ordinaire, est la première de ce type entièrement produite et assemblée au Kishu, par la start-up Kurasoe Computer Systems (KCS). Fondée il y a huit ans par des étudiants en informatique de l'université de Shikki et par des anciens salariés de la filière kishienne du conglomérat liangois Lingxiang, la société a bénéficié de subventions et d'un enthousiasme réel de la part du milieu de l'enreprise kishien, et, plus récemment, du programme spatial de l'OCC, désormais aussi implanté dans notre pays, à Katahara.

          Quant au KCS Kw50, il est le premier de son genre à employer une architecture innovante, à base de serveurs superposés et séparés par des poches de fluide de refroidissement à base d'azote liquide, et un système d'exploitation natif, made in Kishu. Selon le professeur Katsuyama Mizuho de l'université de Shikki, "Le choix d'une architecture globale en "mille-feuille" s'écarte notamment du refroidissement par immersion expérimenté par les laboratoires liangois. Mais même si l'architecture expérimentale du Kw50 n'en fait pas le plus puissant supercalculateur du monde, il a le potentiel d'en faire celui doté de la meilleure régulation thermique de la planète. "

          Prête à vendre les services de sa machine, ou à en construire d'autres, l'entreprise envisagerait à terme de poursuivre ses travaux dans d'autres domaines de l'informatique haut niveau, et peut-être même d'être une pionnière de la computation quantique. Plusieurs grandes universités ventéliennes seraient déjà entré en relations avec KCS, ainsi que le Service National de Contre-Espionnage.

          Avatar de l’utilisateur
          Frederick St-Luys
          Messages : 622
          Inscription : 05 févr. 2020 18:35
          NJ : Liang - Kishu
          NJ V4 : Liang - Kishu
          NJ V3 : Kaldia
          Première date d'inscription : 15 mars 2011

          Re: Médias du Kishū

          Message par Frederick St-Luys »

          Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

          Azaikyo, 15/02/43

          Image
          L'entrée de la grotte de Norishido, près du lac Tachi
            • Entre patrimoine culturel et atout touristique: les grottes sacrées du Kishū
              Auteur: Achijo Tanaka - Média: Azai Shimbun
              Elles sont plus de 400 à travers tout l'archipel. Les plus petites ne sont guère plus que des anfractuosités dans des falaises, ou les restes de courts tubes de lave des temps anciens. Les plus grandes peuvent atteindre des dimensions considérables, et notamment la grotte de Norishido, dans la municipalité de Tachnoe, à cinquante kilomètres au nord-ouest de Yamamachi, qui comprend plus de 40 kilomètres de couloirs, de salles, de boyaux et d'autres passages étroits.

              Fruit de l'histoire géologique complexe du Kishū, ces grottes sont également un élément central de la religion et du folklore Kishinto. Dans celle-ci, les espaces souterrains sont volontiers le refuge de certains kami anciens et puissants, et en particulier des anciens protecteurs de l'archipel et des kami agricoles. Ainsi, la grotte de Norishido, qui servait depuis l'antiquité de centre rituel et religieux au royaume de Yono dans l'est de Kiyano, abrite encore aujourd'hui un vaste sanctuaire souterrain, le plus sacré du pays derrière l'Uchaajinja d'Azaikyo.

              Dans d'autres cas - notamment dans l'archipel d'Akasu - ce sont des démons ("oni") qui se dissimulent dans les grottes, et doivent être apaisés par des offrandes. Lorsque celles-ci sont insuffisantes, la tradition prétend que les démons quittent leur demeure souterrain pour terroriser les habitants des villages voisins. Par conséquent, à la différence des grottes de Kiyano et de Tsugaru dont l'accès est possible, l'entrée dans les grottes des archipels d'Akasu et de Tachiro est taboue.

              Connues depuis toujours des habitants, ces grottes sont devenues des étapes essentielles du tourisme Kishien depuis la publication du 1971 du livre Vingt-Sept Grottes Remarquables de Nitta Ufusone. A mi-chemin entre pèlerinage et tourisme, la visite des plus belles des grottes kishiennes constitue une expérience unique, qui a rapidement séduit les touristes internationaux. Le mouvement a dynamisé le tourisme dans les régions rurales du Kishū, et continue d'être abondamment soutenu par le Gouvernement.

              Mais dans certains cas, l'affluence touristique a apporté son lot de problèmes. Les grottes karstiques de Midoriyama, situées à proximité directe du site de rassemblement new age de Kamiyama, attirent depuis quelques années une foule de touristes ventéliens et dytoliens amateurs de spiritisme, d'ufologie et de magnétisme. Même si le site lui-même ne présente pas de dangers d'une particulière gravité, contrairement - par exemple - au gouffre de Shizaki sur l'île de Tsugari, il n'en présente pas moins certains risques pour le visiteur non-averti: En 2042, deux personnes ont péri, chutant dans un gouffre après avoir consommé un produit psychoactif interdit dans le cadre d'un rituel d'invocation des esprits. Une troisième a survécu de justesse après avoir été héliportée en urgence au centre hospitalier universitaire de Kurasoe. De plus, le fort passage dans un nombre limité de sites a pu aboutir à la dégradation de ceux-ci: plusieurs des salles souterraines les plus profondes de Midoriyamado ont été fermées suite à des dégradations et à l'accumulation de déchets, et des grilles ont été placées au sein même de la grotte de Norishido, limitant les visiteurs à un chemin balisé autour du sanctuaire souterrain.

              Désireux d'assurer la sécurité - et la sérénité - des grottes sacrées kishiennes, le ministère de l'intérieur a débuté une campagne de labellisation des sites, associée à la mise en place de lignes directrices de sécurité plus strictes. La direction nationale pour la promotion du tourisme (DNPT) travaillerait également à une campagne de publicité internationale mettant en avant les richesses du Kishū, tant de surface que souterraines - campagne qui ferait double usage avec la sensibilisation à la protection de ce patrimoine. "Il s'agit d'inviter à contempler, à respecter, à ressentir", selon Isokuni Yoko, de la DNPT. Peut-être à permettre à chacun de toucher un peu du mystère propre aux grottes sacrées du Kishū. Et, qui sait, peut-être à apercevoir un kami dans la pénombre?

              Avatar de l’utilisateur
              Frederick St-Luys
              Messages : 622
              Inscription : 05 févr. 2020 18:35
              NJ : Liang - Kishu
              NJ V4 : Liang - Kishu
              NJ V3 : Kaldia
              Première date d'inscription : 15 mars 2011

              Re: Médias du Kishū

              Message par Frederick St-Luys »

              Vos actualités, par Linxiang.net

              Azaikyo, le 3/03/43

              Image
              Le complexe pétrochimique de Hokumachi, près de Shikki, est actuellement le principal centre de l'industrie chimique kishienne.

              • L'industrie chimique profite de l'implantation du centre spatial de Katahara
                Auteur: Amane Tsuginosuke - Journal: International Kishū News
              • Les temps sont bons pour l'industrie chimique kishienne. Interrogée par notre journal, Iegusuku Akane, porte-parole du syndicat des entreprises de la chimie, considère que l'année 2043 sera faste. Outre l'ouverture à Yamamachi d'une usine de traitement des terres rares exploitée conjointement par Shiroyama Inc. et le géant liangois Xi International, le secteur profite beaucoup de l'édification du centre spatial de Katahara, sur la côte sud de Kiyano.

                En effet, la nouvelle installation accueillera une partie significative des lancements vers l'espace des pays de l'OCC, et notamment du Liang, grâce au positionnement significativement plus proche de l'équateur du Kishū. Pour pouvoir procéder à ceux-ci, une bonne partie du carburant sera pour l'instant importé depuis le port de Dingyuan au Liang, mais l'agence spatiale Kishienne et le gouvernement du Kishū ont également encouragé le développement d'une filière de production de carburants de fusée dans l'archipel. Pour cela, plusieurs entreprises kishiennes entendent investir dans le domaine, et la plus importante d'entre elles, Fujimitsu, exploitera un centre de production de carburant liquide à oxygène-hydrogène cryogénisé.

                Le Shugo (gouverneur coutumier) de la province traditionnelle de Shimaji, où se situe le centre spatial, a d'ores et déjà procédé aux formalités d'usage dans le temple du kami protecteur de la province, annonçant officiellement l'installation du centre spatial, et effectuant les sacrifices destinés à apaiser les kami dérangés par les travaux et les nouveaux bâtiments.
                    Revue de presse sur le portail d'actualités de Linxiang.net

                    Azai Shimbun - Altercation sur la plage à Yaeno: selon la police, les yakuzas kishiens pensaient que les yakuzas chikkais vacanciers étaient venus contester leur territoire

                    Tsugari Shimbun - Belles vagues pour le championnat du Kishū de surf à Tsugari ; Maeshima Kanako conserve son titre de championne

                    Nechinesia News Network (NNN) - Yakagi: Le navire woku reconstruit Kaze-Maru achève sa tournée des ports néchinésiens

                  Répondre

                  Revenir à « Kishu »