Château d'Okinoyama - Palais royal du Kishū

Ventélie 104
Avatar de l’utilisateur
Frederick St-Luys
Messages : 723
Inscription : 05 févr. 2020 18:35
NJ : Liang - Kishu
NJ V4 : Liang - Kishu
NJ V3 : Kaldia
Première date d'inscription : 15 mars 2011

Château d'Okinoyama - Palais royal du Kishū

Message par Frederick St-Luys »

Image Image
La grande porte cérémonielle du périmètre palatial marque clairement l'inspiration liangoise et ventélienne de l'édifice, là où le Tenshu (donjon) de l'arrière est plus classiquement néchinésien.

Le Château d'Okinoyama: le Palais des rois du Kishū


Le chef de l'Etat du Kushū est le roi du Kishū (Ohu), qui siège au château d'Okinoyama, près d'Azaikyo. Ses fonctions sont avant tout cérémonielles. Le souverain est issu de la famille royale Hirai, suivant le principe de primogéniture, sans discrimination de sexe. Lors de son couronnement, il se recueille pendant une nuit dans le sanctuaire de la déesse tutélaire Kayo-no-Kami au temple d’Uchaajinja.

Traditionnellement, arrivé à un certain âge, le roi abdique en faveur de son successeur, et entre au monastère : le Yonno-ji (pour les hommes) et le Sanai-Ji (pour les femmes). Ce système d’Insei (gouvernement du cloître) fait que le souverain cloîtré (Daijo Hoo) conserve traditionnellement encore une énorme influence sur la politique du royaume. De nos jours, ce système permet surtout au souverain de prendre une retraite bien méritée, même si certains prêtent aux rois cloîtrés un pouvoir toujours aussi grand que jadis.

Au sein du château d'Okinoyama, les vies du roi régnant, de son épouse et de sa progéniture sont strictement contrôlées par un protocole très élaboré, et dépendent du nombreux impératifs calendaires : jours fastes et jours néfastes, fêtes sacrées, obligations politiques, etc. Pour ces raisons, le rôle de Directeur du protocole du palais royal possédait historiquement une grande importance. Même si celle-ci va en diminuant, la vie de cour demeure très protocolaire: la famille royale et la noblesse de cour Kuge assistent aux cérémonies, parfois accompagnées des membres du cabinet - dont l'attention et le respect du protocole sont parfois variables - tandis qu'à l'extérieur la garde se livre à des exercices désuets mais charmants, comprenant la patrouille du périmètre du château, mais aussi lors des jours de fête des épreuves de tir à l'arc traditionnel, et de présentation de performance au sabre et au yari (sorte de lance), pour le plus grand bonheur des touristes.

Les principaux officiels du palais sont les "Trois Serviteurs Exaltés": le Directeur du Protocole du Palais, chargé de mettre au point et de faire respecter le minutieux cérémoniel minutant chaque instant de la vie du chef de l'Etat, le Porteur du Sceau Royal, chargé de procéder à la ratification par le souverain de la loi et des traités, et le Secrétaire des Affaires de la Maison Royale, chargé de l'administration des ressources humaines et financières du palais.


Image
S.M. le roi du Kishū, Hirai Uetsugu

La maison du roi du Kishū


La famille royale

Hirai Uetsugu, Ohu du Kishū, commandeur de l'ordre du Phénix Ascendant
Hirai Chiie, épouse royale

Hirai Uetsuna, héritier présomptif, fils de l'Ohu
Hirai Keiko, deuxième dans le ligne de succession, fille de l'Ohu
Hirai Uemitsu (Yoshinao), troisième dans la ligne de succession, fils de l'Ohu

Hirai Tsunemasa, quatrième de la ligne de succession, frère cadet de l'Ohu, marquis de Nagaotsu

Les Trois Serviteurs Exaltés
Isai Ryogoku, Directeur du Protocole du Palais
Jinzen Ichinose, Porteuse du Sceau Royal
Yonikawa Tsuginosuke, Secrétaire des Affaires de la Maison Royale

Répondre

Revenir à « Kishu »