Nouvelles internationales

Avatar de l’utilisateur
MJ Culture
Messages : 144
Inscription : 09 févr. 2020 17:59

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Culture »

Au Dalkishaak, des trésors culturels détruits par l'Emirat Islamique
26 Août 2043


Image
L'église de Saint-Georges, près de Kelafo, est la dernière victime du groupe indépendantiste islamiste.

C'est une victime souvent oubliée des conflits armés. Au Dalkishaak, dans le Nord du Zufrana, ce ne sont pas que les hommes et leurs terres qui sont ravagés par le conflit faisant rage entre le GQB (Comité des Tribus d'Ishaak), l'ARPZ (Armée Révolutionnaire Populaire du Zufrana), et l'EID (Emirat Islamique du Dalkishaak), mais aussi leur culture. Oeuvres d'art perdues ou pillées, bâtiment détruits par des bombes, accidentellement ou non, traditions interdites par des superstitions religieuses... De tous les groupes présents, l'un se démarque cependant par sa destruction quasi-systématique des trésors culturels Zufraniens non-musulmans: l'Emirat Islamique du Dalkishaak. Dans leur dernier coup d'éclat, diffusé sur des réseaux sociaux de par le monde, le groupe indépendantiste islamiste a ainsi filmé le dynamitage de l'Eglise Saint-Georges de Tsahma, près de la ville de Kelafo. Presque unique en son genre, l'église vieille de 800 ans est une parmi une dizaine de bâtiments similaires dans la région, dont la particularité était d'avoir été taillée intégralement dans la pierre, étant donc bâtie d'un bloc. Dans la vidéo diffusée par l'EID, l'église est bien visible, jusqu'à ce que l'un des participants filmés, non cagoulé mais pas encore identifié, n'appuie sur un déclencheur, causant une explosion qui, après que le nuage de poussière soit retombé, montre qu'il ne reste plus rien de l'église. Ce n'est pas le premier cas de destruction du patrimoine religieux orthodoxe par l'EID, et ce ne sera surement pas le dernier, mais il y a fort à parier que la destruction d'un tel trésor marque les esprits au Zufrana et au-delà.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 45
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Le Primul Consul Aurelian Tiberiu derrière la mort de Petru Ursachi ?
01 septembre 2043


Image

La vidéo est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, principalement sur Zibbibo et sur InVido - anciennement lébiriens et désormais les plus utilisés du pays. Presque tous les Valdaques (en tout cas ceux disposant d’une connexion internet) ont pu visionner cette séquence qui risque de ne calmer ni les ardeurs, ni la colère des manifestants qui, depuis la mort de leur ancien président, craignent de voir leur pays sombrer petit à petit dans la guerre civile. Si Petru Ursachi faisait face depuis plusieurs mois à des critiques qui ne se cachaient plus, son assassinat sauvage dans l’enceinte même du Palatul Parlamentului a profondément choqué l'opinion, attirant les soupçons sur le Sénat et plus particulièrement les frères Tiberiu. Si la tension semblait être retombée depuis le début du mois d’août, elle est repartie de plus belle suite aux premières mesures prises par le Consulat, en plus d'être attisée volontairement par les proches de feu Petru Ursachi, au premier rang desquels son fils, Dimitrie Ursachi, qui, depuis le Jernland, a mis en ligne une vidéo explosive.

Alors que l’enquête sur l'assassinat de Petru Ursachi piétine depuis maintenant plus d’un mois, on y aperçoit les frères Tiberiu converser à propos de la disparition de l’ancien président. Pire, le Primul Consul y revendique même d’être le commanditaire de l’assassinat, livrant moults détails sur la manière dont s’est déroulée cette exécution. Le tribun du peuple s’est ainsi livré à une confession qu’il ne pensait vraisemblablement pas voir étalée sur les réseaux sociaux et enflammer la toile. Depuis le Palatul Parlamentul, bien gardés par des miliciens (essentiellement des mineurs, des ex-policiers et des militants de gauche), les deux frères se sont empressés de publier un démenti, dénonçant des trucages et des fausses informations créées et diffusées avec l'aide des services secrets jernlanders. A l’inverse, le fils de l’ancien président a menacé de diffuser des preuves "encore plus accablantes" si Marius et Aurelian Tiberiu ne présentaient pas leur démission.

Avatar de l’utilisateur
MJ Sports
Messages : 394
Inscription : 09 févr. 2020 18:01

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Sports »

« La Bataille de Pevnost’ » : le match amical Radanie-Jernland dégénère
5 Septembre 2043


Image

« Le sport adoucit les mœurs ». C’est du moins ce qu’espéraient les fédérations radaniennes et jernlander de football, qui avaient convenu de l’organisation d’un match amical entre leurs sélections ce 5 septembre 2043, à Pevnost’ (Radanie), alors que les deux nations dytoliennes s’opposent politiquement et se font face militairement, avec des tensions aux frontières radano-jernlander. C’est dans ce contexte tendu que l’équipe jernlander s’était rendu en Radanie, pour disputer cette rencontre amicale. Dans un stade de campagne à « à la radanienne » clairsemé (à peine 1 000 supporters), le match avait pourtant débuté dans de bonnes conditions. Les deux équipes se disputaient âprement la balle, mais dans le respect des règles et des valeurs sportives, bien que l’arbitre ait du assez rapidement faire face à une certaine agressivité des deux côtés.

Après une mi-temps pauvre en occasions, mais riche en tension et oppositions (8 cartons jaunes distribués en 45 minutes), les 22 acteurs se sont retrouvés sur le terrain, avec visiblement de nouvelles intentions. C’est à la 54e que le match bascule dans une autre dimension : lors d’une offensive jernlander, et que l’on peut enfin apercevoir un peu de football, le défenseur radanien Ondrej Mečiar dégoupille et intervient d’un tacle par derrière, pieds décolés (presque au niveau des genoux) sur Marius Haarstad, attaquant jernlander, qui s’écroule dans la surface. L’arbitre n’hésite pas une seconde et dégaine directement le carton rouge sur Mečiar, pourtant déjà averti en 1ère période. Bien que les radaniens tentent de protester, en vain, l’attaquant jernlander Sivertsen s’avance pour tirer le pénalty, et le transforme. L’histoire aurait pu s’arrêter là, le match reprendre dans un climat tendu mais néanmoins encore sportif. Seulement, quelle ne fut pas l’idée de Sivertsen de s’avancer vers la tribune de supporters, entièrement radanienne, pour célébrer son but… d’un salut militaire.

Voyant rouge, les radaniens explosent, tant dans les tribunes où les stadiers intervneiient pour retenir la foule et éviter un envahissement de terrain, que sur la pelouse où une bagarre générale explose. Dépassé, l’arbitre se met en retrait et compte les coups. Résultat : 4 cartons rouges distribués (2 de chaque côté). Ayant réussi tant bien que mal à calmer les esprits, l’arbitre tente alors de relancer la rencontre à la 59e, avec 8 radaniens et 9 jernlander. Mais dès les premières touches de balle, un tacle appuyé jernlander déclenche une nouvelle fois les hostilités. Nouvelle baggare générale, nouveaux arrêts de jeu et cartons rouge. Cette fois, l’arbitre distribue 2 cartons rouges côté radanien, 3 côté jernlander, avant d’être contraint de suspendre la rencontre pour manque de joueurs sur le terrain. Durant de longues minutes, les coups continuent sur la pelouse, entre radaniens et jernlander, quelques supporters venant même se mêler à la fête. Sur son rapport, l’arbitre rajoutera deux expulsions à chaque équipe post-suspension du match, portant le bilan du match à 7 cartons rouges de chaque côté, un nouveau record dans le football international. La « bataille de Pevnost’ » restera désormais célèbre comme l’un des matchs les plus violent de l’histoire du football international.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 79
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Au Dalkishaak, l'Émirat islamique résiste farouchement face au CEZSP
8 Septembre 2043

Image

Depuis le début des opérations militaires du CEZSP au Dalkishaak au Zufrana il y a quelques jours, un grand nombre de réseaux sociaux mondiaux se retrouvent bombardés par un flot de posts publiés par les innombrables comptes affiliés au JTA ou à l’Émirat Islamique du Dalkishaak. Ces posts généralement très courts, exaltent dans de nombreuses langues, la "résistance acharnée" des combattants de l'EID, mais surtout partagent en boucle des photos d'avions militaires abattus ou écrasés, des colonnes entières de tanks ou de véhicules détruits ainsi que des cadavres portants distinctement l'uniforme de l'armée du CEZSP. Et si elles sont de très mauvaise qualité, le contenu de ces photographies reste facilement compréhensible et semble montrer que le CEZSP dans sa reconquête du Dalkishaak est en train de subir de nombreuses pertes, s'il n'a pas carrément été complétement refoulé par l'EID. Bien qu'ayant été rapidement supprimés par les différentes plateformes, les posts originaux de l'EID ont néanmoins réussit à être massivement repartagés empêchant l'endiguement des photos prisent par l'organisation terroristes, qui continuent toujours à faire le tour du monde. Faisant voler en éclat l'écran de fumé déployé par le CEZSP autour du Dalkishaak.
► Afficher le texte

Répondre

Revenir à « Revue de presse »