Nouvelles internationales

Avatar de l’utilisateur
MJ Culture
Messages : 167
Inscription : 09 févr. 2020 17:59

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Culture »

Au Dalkishaak, des trésors culturels détruits par l'Emirat Islamique
26 Août 2043


Image
L'église de Saint-Georges, près de Kelafo, est la dernière victime du groupe indépendantiste islamiste.

C'est une victime souvent oubliée des conflits armés. Au Dalkishaak, dans le Nord du Zufrana, ce ne sont pas que les hommes et leurs terres qui sont ravagés par le conflit faisant rage entre le GQB (Comité des Tribus d'Ishaak), l'ARPZ (Armée Révolutionnaire Populaire du Zufrana), et l'EID (Emirat Islamique du Dalkishaak), mais aussi leur culture. Oeuvres d'art perdues ou pillées, bâtiment détruits par des bombes, accidentellement ou non, traditions interdites par des superstitions religieuses... De tous les groupes présents, l'un se démarque cependant par sa destruction quasi-systématique des trésors culturels Zufraniens non-musulmans: l'Emirat Islamique du Dalkishaak. Dans leur dernier coup d'éclat, diffusé sur des réseaux sociaux de par le monde, le groupe indépendantiste islamiste a ainsi filmé le dynamitage de l'Eglise Saint-Georges de Tsahma, près de la ville de Kelafo. Presque unique en son genre, l'église vieille de 800 ans est une parmi une dizaine de bâtiments similaires dans la région, dont la particularité était d'avoir été taillée intégralement dans la pierre, étant donc bâtie d'un bloc. Dans la vidéo diffusée par l'EID, l'église est bien visible, jusqu'à ce que l'un des participants filmés, non cagoulé mais pas encore identifié, n'appuie sur un déclencheur, causant une explosion qui, après que le nuage de poussière soit retombé, montre qu'il ne reste plus rien de l'église. Ce n'est pas le premier cas de destruction du patrimoine religieux orthodoxe par l'EID, et ce ne sera surement pas le dernier, mais il y a fort à parier que la destruction d'un tel trésor marque les esprits au Zufrana et au-delà.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 52
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Le Primul Consul Aurelian Tiberiu derrière la mort de Petru Ursachi ?
01 septembre 2043


Image

La vidéo est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, principalement sur Zibbibo et sur InVido - anciennement lébiriens et désormais les plus utilisés du pays. Presque tous les Valdaques (en tout cas ceux disposant d’une connexion internet) ont pu visionner cette séquence qui risque de ne calmer ni les ardeurs, ni la colère des manifestants qui, depuis la mort de leur ancien président, craignent de voir leur pays sombrer petit à petit dans la guerre civile. Si Petru Ursachi faisait face depuis plusieurs mois à des critiques qui ne se cachaient plus, son assassinat sauvage dans l’enceinte même du Palatul Parlamentului a profondément choqué l'opinion, attirant les soupçons sur le Sénat et plus particulièrement les frères Tiberiu. Si la tension semblait être retombée depuis le début du mois d’août, elle est repartie de plus belle suite aux premières mesures prises par le Consulat, en plus d'être attisée volontairement par les proches de feu Petru Ursachi, au premier rang desquels son fils, Dimitrie Ursachi, qui, depuis le Jernland, a mis en ligne une vidéo explosive.

Alors que l’enquête sur l'assassinat de Petru Ursachi piétine depuis maintenant plus d’un mois, on y aperçoit les frères Tiberiu converser à propos de la disparition de l’ancien président. Pire, le Primul Consul y revendique même d’être le commanditaire de l’assassinat, livrant moults détails sur la manière dont s’est déroulée cette exécution. Le tribun du peuple s’est ainsi livré à une confession qu’il ne pensait vraisemblablement pas voir étalée sur les réseaux sociaux et enflammer la toile. Depuis le Palatul Parlamentul, bien gardés par des miliciens (essentiellement des mineurs, des ex-policiers et des militants de gauche), les deux frères se sont empressés de publier un démenti, dénonçant des trucages et des fausses informations créées et diffusées avec l'aide des services secrets jernlanders. A l’inverse, le fils de l’ancien président a menacé de diffuser des preuves "encore plus accablantes" si Marius et Aurelian Tiberiu ne présentaient pas leur démission.

Avatar de l’utilisateur
MJ Sports
Messages : 438
Inscription : 09 févr. 2020 18:01

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Sports »

« La Bataille de Pevnost’ » : le match amical Radanie-Jernland dégénère
5 Septembre 2043


Image

« Le sport adoucit les mœurs ». C’est du moins ce qu’espéraient les fédérations radaniennes et jernlander de football, qui avaient convenu de l’organisation d’un match amical entre leurs sélections ce 5 septembre 2043, à Pevnost’ (Radanie), alors que les deux nations dytoliennes s’opposent politiquement et se font face militairement, avec des tensions aux frontières radano-jernlander. C’est dans ce contexte tendu que l’équipe jernlander s’était rendu en Radanie, pour disputer cette rencontre amicale. Dans un stade de campagne à « à la radanienne » clairsemé (à peine 1 000 supporters), le match avait pourtant débuté dans de bonnes conditions. Les deux équipes se disputaient âprement la balle, mais dans le respect des règles et des valeurs sportives, bien que l’arbitre ait du assez rapidement faire face à une certaine agressivité des deux côtés.

Après une mi-temps pauvre en occasions, mais riche en tension et oppositions (8 cartons jaunes distribués en 45 minutes), les 22 acteurs se sont retrouvés sur le terrain, avec visiblement de nouvelles intentions. C’est à la 54e que le match bascule dans une autre dimension : lors d’une offensive jernlander, et que l’on peut enfin apercevoir un peu de football, le défenseur radanien Ondrej Mečiar dégoupille et intervient d’un tacle par derrière, pieds décolés (presque au niveau des genoux) sur Marius Haarstad, attaquant jernlander, qui s’écroule dans la surface. L’arbitre n’hésite pas une seconde et dégaine directement le carton rouge sur Mečiar, pourtant déjà averti en 1ère période. Bien que les radaniens tentent de protester, en vain, l’attaquant jernlander Sivertsen s’avance pour tirer le pénalty, et le transforme. L’histoire aurait pu s’arrêter là, le match reprendre dans un climat tendu mais néanmoins encore sportif. Seulement, quelle ne fut pas l’idée de Sivertsen de s’avancer vers la tribune de supporters, entièrement radanienne, pour célébrer son but… d’un salut militaire.

Voyant rouge, les radaniens explosent, tant dans les tribunes où les stadiers intervneiient pour retenir la foule et éviter un envahissement de terrain, que sur la pelouse où une bagarre générale explose. Dépassé, l’arbitre se met en retrait et compte les coups. Résultat : 4 cartons rouges distribués (2 de chaque côté). Ayant réussi tant bien que mal à calmer les esprits, l’arbitre tente alors de relancer la rencontre à la 59e, avec 8 radaniens et 9 jernlander. Mais dès les premières touches de balle, un tacle appuyé jernlander déclenche une nouvelle fois les hostilités. Nouvelle baggare générale, nouveaux arrêts de jeu et cartons rouge. Cette fois, l’arbitre distribue 2 cartons rouges côté radanien, 3 côté jernlander, avant d’être contraint de suspendre la rencontre pour manque de joueurs sur le terrain. Durant de longues minutes, les coups continuent sur la pelouse, entre radaniens et jernlander, quelques supporters venant même se mêler à la fête. Sur son rapport, l’arbitre rajoutera deux expulsions à chaque équipe post-suspension du match, portant le bilan du match à 7 cartons rouges de chaque côté, un nouveau record dans le football international. La « bataille de Pevnost’ » restera désormais célèbre comme l’un des matchs les plus violent de l’histoire du football international.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 83
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Au Dalkishaak, l'Émirat islamique résiste farouchement face au CEZSP
8 Septembre 2043

Image

Depuis le début des opérations militaires du CEZSP au Dalkishaak au Zufrana il y a quelques jours, un grand nombre de réseaux sociaux mondiaux se retrouvent bombardés par un flot de posts publiés par les innombrables comptes affiliés au JTA ou à l’Émirat Islamique du Dalkishaak. Ces posts généralement très courts, exaltent dans de nombreuses langues, la "résistance acharnée" des combattants de l'EID, mais surtout partagent en boucle des photos d'avions militaires abattus ou écrasés, des colonnes entières de tanks ou de véhicules détruits ainsi que des cadavres portants distinctement l'uniforme de l'armée du CEZSP. Et si elles sont de très mauvaise qualité, le contenu de ces photographies reste facilement compréhensible et semble montrer que le CEZSP dans sa reconquête du Dalkishaak est en train de subir de nombreuses pertes, s'il n'a pas carrément été complétement refoulé par l'EID. Bien qu'ayant été rapidement supprimés par les différentes plateformes, les posts originaux de l'EID ont néanmoins réussit à être massivement repartagés empêchant l'endiguement des photos prisent par l'organisation terroristes, qui continuent toujours à faire le tour du monde. Faisant voler en éclat l'écran de fumé déployé par le CEZSP autour du Dalkishaak.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 83
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

En Algarbe du Sud la communauté noire défie le pouvoir
21 Septembre 2043

Image

Ce sont plusieurs milliers de manifestants qui ont défilé dans les rues de de la vie politique et économique localela principale ville d’Algarbe du Sud, pour partager leur colère ainsi que leur frustration grandissante d’être écartés. Bien que représentant encore un quart de la population locale, les populations noires d’origine algarbienne continuent d’être extrêmement marginalisées. En effet subissant de nombreuses discriminations et après des années d’oppression, de nombreux algarbiens du sud ont décidé de défiler sous les couleurs du Mouvement de libération de l’Algarbe dont le nombre d’adhérents a grandi au cours des derniers mois, au point d’en faire une force politique avec laquelle il faut à présent compter. Encadrée par les forces de l’ordre du Dominion briton quelques heurts ont éclaté en marge de ce rassemblement qui n’avait pas été organisé par les autorités locales. Dans l’ensemble le cortège a toutefois été pacifique et rien ne permet à ce stade de parler de dérapages graves, ni d’un côté ni de l’autre.

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 83
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Le Kaiyuan victime d'une attaque informatique massive
3 Octobre 2043

Image

Alors que le Kaiyuan s’apprête à accueillir l’Élite politique et diplomatique mondiale, une attaque informatique massive a frappé la grande majorité des institutions du pays à un degré jamais observé jusqu’ici. Les sites internet des principaux ministères du gouvernement, des principales institutions bancaires et des grandes universités ont été touchés. Les réseaux informatiques du métro de Fuxianji et de l’aéroport international de Shengfen ont été compromis, ainsi que les systèmes informatiques d’une dizaine de centrales électriques de la Société Impériale à l’Énergie qui ont causé des pannes de courant à Shengfen, Lushan, Angkor Boray et Langkok. Tous les vols en partance de Shengfen ont été suspendus et les vols à destination de Shengfen détourné vers d’autres aéroports.

Des attaques similaires auraient échoué contre les systèmes informatiques de plusieurs autres aéroports internationaux et centrales électriques à travers le pays, ainsi que contre des systèmes informatiques gouvernementaux mieux protégés. L’Armée impériale aurait annoncé que ses systèmes, serveurs et communications avaient fait face à des attaques similaires sans réel succès de la part des attaquants. Du côté des réseaux de communications, les grandes chaînes de télévision ont dû suspendre leurs diffusions et Networld, le populaire réseau social kaiyuanais, a annoncé avoir aussi subi une attaque contre ses serveurs. Les assaillants aurait réussis à recueillir les données partielles des comptes d'au moins 600 000 utilisateurs. Une fraction des 90 millions d’utilisateurs de Networld au Kaiyuan.

L’attaque informatique massive aurait aussi touché les réseaux de transport et de distribution, des hôpitaux et certaines institutions financières, obligeant les autorités des marchés financiers à suspendre les activités boursières dans tout le pays. Face à cette attaque massive, le Gouvernement impérial a annoncé un report de la Conférence de Shengfen pour des raisons de sécurité à une date encore indéterminée. Concernant l’attaque en tant que telle, les premiers éléments recueillis par le département de la cybercriminalité de l’IBI ont déterminé la probabilité d’une responsabilité de la République populaire du Juggong dans cette attaque, accusation que la principale concernée a démentie catégoriquement tout en se réjouissant des déboires du gouvernement kaiyuanais.

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 52
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Le chef de l'organisation terroriste JTA a été tué
4 décembre 2043


Image
Oussama Yusuf-Cheko a été tué lors d'une opération des Forces Spéciales Cambries (Special Boat Force)

Voilà maintenant plus d'un an que la guerre au Saog a commencée contre le JTA. Mené par une coalition de nations incluant le Saog, le C.J.S et les Îles-Unies, le JTA a considérablement reculé au point de n'être plus qu'une petite organisation en proie à d'importante crises et divisions internes. Ajoutée à cela, le 4 décembre 2043, le gouvernement Cambrie a annoncé par communiqué de presse que le leader du JTA Oussama Yusuf-Cheko a été tué lors d'une opération des Forces Spéciales Cambries (Special Boat Force). Menée par plus de 50 militaires aguerris, cette opération a également permise d'arrêter trois hauts dignitaires de l'organisation terroriste, notamment de sa direction politico-militaire. Si la nouvelle à de quoi réjouir les pays combattant l'organisation, des représailles seront très certainement à prévoir suite à cette opération. La sécurité des nations ayant mené la guerre au Saog contre le JTA vont donc procéder à une élévation de leurs niveaux de sécurité intérieure afin de parer à toute attaque de répresaille.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 52
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Les vœux de la Présidente d'Aiglantine tournent au drame.
9 janvier 2044



La Présidente Adelheid Friedburg précise son choix finale concernant la neutralité aiglanaise

En 2042, les aiglantins développaient en partenariat avec les Karmalis leur premier Antiaérien mobile ▮▮▮▮. Dans le même temps, l'Aiglantine avait demandé de collaborer au programme RADAR Jernlander pour luter contre la menace nucléaire après la découverte du programme nucléaire du Commonwealth. Hors quelque mois à peine plus tard, c'est au tour du Karmalistan d'être accusé de développer la bombe. La situation devient "catastrophique" pour la neutralité aiglanaise lorsque des journalistes aiglantins participent au sauvetage de la Reine Mamta, qui a disparu après son assassina manqué dans la capitale Raj Dahane. En remerciement, les aiglantins se voient proposer l'installation d'un des radars anti-missile les plus perfectionné du monde, rivalisant directement avec ceux du Jernland. Le Jernland est mis au courant et précise qu'un choix devra être fait. Après avoir très longtemps réfléchit et rencontré de nombreuses personnes, ce choix a été fait.

...

Mais à quel prix?
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 52
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

La Banque Centrale de Taj Amar braquée, les assaillants repartent avec un butin d'une valeur de 2,5 milliards de dollars
23 janvier 2044

Image

Ouverte il y a à peine un mois avec l'entrée en vigueur de la nouvelle monnaie de la Confédération de Janubie du Sud, la Banque Centrale de Janubie du Sud située au coeur de Taj Amar (Anantram) a été le théâtre de scènes de violences inouïes. Après une journée calme au sein de la capitale anantramie, des coups de feux ont retenti de façon quasi-ininterrompue de façon soudaine tandis que de nombreux individus fuyaient la banque chargés de gros sacs de billet et de lingots d'or rutilants. Selon les premiers éléments de l'enquête, il semblerait que les assaillants étaient très préparés et connaissaient très bien le plan intérieur du bâtiment. Parvenant à entrer au compte-goutte en prétendant avoir rendez-vous avec des employés de la Banque Centrale, les malfrats ont réussi à tromper le personnel en prenant les vêtements et l'apparence des véritables employés qui étaient détenus avec leurs familles dans un autre lieu en même temps que le braquage. Les enquêteurs sont formels, les braqueurs ont revêtu les vêtements et les effets personnels des employés et ont fait appel à des maquilleurs pour prendre leur visage.

Une fois dans la salle, les malfrats auraient pris le personnel en otage pour le contraindre à les conduire au coffre.Dans l'obligation de coopérer avec des revolvers sur la tempe, le personnel a fourni les codes du coffres tandis qu'ils étaient tous menacés de mort si l'un d'eux sonnait l'alerte. L'accueil de la banque, jamais inquiétée par la situation n'a pu réagir que lorsque les malfrats entreprenaient de sortir de la banque avec des employés encore tenus en joue. Ne voulant pas mettre les otages en danger, la réception n'a pas sonné l'alerte. Néanmoins, la sécurité de la banque a fait irruption dans le hall, armes d'assaut à la main pour arrêter les criminels. Contraint de riposter, les voleurs ont alors ouvert le feu sur les agents de sécurité, permettant ainsi aux otage de profiter de la situation pour fuir.

Tandis que la fusillade durait depuis trois minutes, des fourgons blindés noir sont apparus devant l'entrée de la banque pour permettre aux criminels de fuir. Le bilan de l'échange de coup de feu est lourd: 2 morts du côté des criminels mais 7 du côté de la sécurité qui a été prise à revers par les fourgons blindés noirs depuis lesquels des coups de feu pour couvrir l'évasion ont été tirés. Le butin du cambriolage est vertigineux et sans précédent dans l'histoire de la Janubie car ce sont pas moins de 2,5 milliards de dollars (2,35 milliards de Roupies) qui ont été subtilisées dont 200 kilogrammes d'or. Face à un tel fiasco de la sécurité de la Banque Centrale qui a permis à un groupe lourdement armé de réussir son coup, le Gouverneur Brahmvir Pakimor a annoncé sa démission à peine après trois semaines d'exercice. Ikna Omara et le Premier ministre Shivanyan Benipal vont se réunir en urgence pour remettre la main sur les criminels et le butin.

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 52
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Des documents anonymes circulant sur le net démontrent la culpabilité directe du San Marco dans l'affaire de Warmita
06 Février 2044

Image

Souvenez-vous : Le 14 juillet 2043 dans la localité de Warmita, ville-frontière entre l'Anmayo et le San Marco a été le théâtre d'une scène surréaliste d'échanges de coups de feu et de chaos pendant plusieurs heures. Personne n'avait jusque là permis de désigner un coupable, ni même d'expliquer ce qui s'était produit. Un mois plus tard, la zone portuaire de Nueva-Suerte au San Marco était victime d'une attaque visant à endommager grandement les infrastructures maritimes. La situation en Dorimarie s'est grandement réchauffée et jusque là, l'on pouvait sentir une tension palpable entre le San Marco, l'Anmayo et le Costa Verde. Depuis maintenant quelques heures et sur la plupart des réseaux sociaux mondiaux, des liens anonymes pullulent et renvoient vers des dossiers confidentiels appartenant au San Marco. Ces derniers semblent démontrer assez clairement que ce qui s'est produit à Warmita n'était pas un règlement de compte entre trafiquant, mais une véritable opération militaire mené par le San Marco afin de purger la ville de ses trafiquants et de couper toute entrée de drogue à travers le ville.

Les documents qui apparaissent au compte goutte et toujours par des utilisateurs différents, montrent qu'une opération bien plus vaste avait été établie par l'Etat-Major du San Marco mais que diverses raisons tactiques et indépendante de la volonté des forces armées attaquantes n'ont pas pu se réaliser. L'on sait désormais qu'il était prévu que l'armée de l'air du San Marco arrose les champs afin d'en détruire la production, mais que le mauvais temps a empêché le lancement de l'opération. Si tout le monde semble assez peu surpris par ses révélations - surtout en Dorimarie - qui semblent confirmer depuis longtemps la thèse de l'implication directe du San Marco, ce dernier est désormais dans une fâcheuse posture alors qu'il était entrain d'entamer des discussions stratégiques avec l'Anmayo. Plusieurs questions restent sans réponse, à commencer par la manière dont ces documents se sont retrouvé librement sur la toile. Complicité interne ? Négligence ? Les heures défilent et les preuves s'accumulent contre le San Marco...

Avatar de l’utilisateur
MJ Sports
Messages : 438
Inscription : 09 févr. 2020 18:01

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Sports »

Le CIO réponds aux polémiques naissantes concernant les suspicions de dopages à l'approche des JO de Kinto
09 Février 2044

Image

Après la brève polémique qui avait fait suite à l'attribution des droits TV en zone Janubie-Marquésie-Algarbe, remportés par la Kars Broadcasting Corporation, le journal karsais Kars Sport Network a relancé de nouveau les affrontements par presse interposées entre karsais, karmalis et gandharien à l'approche de l'ouverture des JO de Kinto. Le journal karsais accusait ainsi les délégations karmali et gandharienne de dopage organisé, jetant les suspicions sans apporter de preuves. Alors que le torchon brûle, et que les polémiques se multiplient, le Comité Olympique international a enfin décidé de sortir de son silence, en réagissant par un communiqué signé par la présidente flavienne de l'organisation sportive mondiale, Ségolène Voyelle. Le CIO espère ainsi apaiser les tensions et éteindre tout feu et toute polémique afin de rassurer le monde sportif et s'assurer un début d'olympiade sûr et serein.
COMMUNIQUÉ OFFICIEL DU CIO

Le comité International Olympique que je représente en tant que Présidente est particulièrement inquiet des rumeurs naissantes à quelques mois de l’ouverture des olympiades de Kinto, notamment sur des questions liées au dopage ainsi qu’à la sécurité de l’organisation des jeux olympiques.

Le Comité International Olympique tient à affirmer que tout est mis en œuvre, en collaboration avec le Comité d’organisation chikkai, ainsi que les autorités indépendantes compétentes, notamment l’Agence Mondiale antidopage, pour assurer au monde entier des jeux égalitaires, sûrs, ouverts à tous et éviter tout accroc indigne d’une telle compétition. Le Comité International Olympique tient à rappeler que l’esprit des jeux antiques, sur lesquels se fondent les olympiades modernes, était construit sur le fair-play. Les jeux représentaient entre autres une période de trêve dans les différents conflits et luttes qui opposaient les cités antiques. De la même manière, le Comité International Olympique considère comme contraire à l’esprit des jeux toute tentative d’inclure dans cette compétition neutre et ouverte à tous, les oppositions politiques et les tensions qui peuvent exister entre les pays participants. Les conflits politiques et idéologiques des pays participants n’ont pas leur place dans une compétition qui se veut résolument tournée vers le partage dans un esprit de fair-play sportif. Le Comité International Olympique appelle donc à ce que la neutralité politique et idéologique des jeux soit respectée afin d’éviter d’entacher une compétition digne qui se veut la plus ouverte possible.

Les efforts qui ont été fait pour s’assurer, depuis les premiers jeux modernes, que l’esprit de la compétition soit respecté, ne doivent pas être ruinés par des luttes idéologiques et politiques. Les jeux de Kinto sont placés sous le signe du partage. C’est une grande chance d’avoir, au XXIe siècle, une compétition qui regroupe autant de participants hétéroclites, tous aussi différents dans leurs idées et leurs cultures. Il en va de notre responsabilité de protéger et de préserver cet incroyable trésor culturel. Les valeurs du sport doivent passer au-dessus des luttes idéologiques et politiques. C’est pourquoi le Comité International Olympique appelle tous les participants à la raison et à la mesure et à prendre conscience de la chance que représentent les jeux. Il revient à chacun, individuellement et collectivement, de préserver l’esprit et la longévité d’une compétition qui représente une chance tout autant qu’un héritage du passé. Le Comité International Olympique se félicite d’une participation déjà supérieure aux olympiades précédentes et rappel que cette chance demande à chacun de faire les efforts nécessaires pour que cette compétition reste toujours plus accueillante et ouverte.

Le Comité International Olympique dénonce et condamne fermement toute tentative de tricherie et de dopage. Ces comportements, contraires à l’éthique et à l’esprit sportif et fair-play des jeux, nuisent au bon déroulement de la compétition ainsi qu’à son calme et à son aspect de précieux rassemblement international. Toutes les mesures seront prises, en collaboration avec le Comité d’organisation et l’Agence Mondiale antidopage pour s’assurer que ces jeux se dérouleront dans de bonnes conditions et qu’aucun comportement non autorisé ne soit toléré. De même, toutes les mesures seront prises pour s’assurer, en collaboration avec le Comité organisateur, que tout sera mis en œuvre pour que ces jeux soient sûrs et accueillent indistinctement, quels que soient les conflits et oppositions idéologiques et politiques en dehors des jeux, tous les pays du monde, qui sont, sans exception, les bienvenus à une compétition sportive où chacun à sa place, quelle que soit sa culture, sa religion ou son idéologie politique.

Le Comité International Olympique regrette par ailleurs que l’accès à cette compétition sportive neutre soit instrumentalisé dans le cadre d’une opposition politique et géopolitique conduisant à priver certaines populations d’une compétition qui s’adresse de manière indistincte à toute l’Humanité et à la population du monde entier. Cet évènement populaire doit être destiné avant toute chose au plus large public possible et les considérations idéologiques et politiques visant à priver leur accès à certaines populations sont contraires à l’identité des jeux.

Le Comité International Olympique tient à remercier le Comité organisateur ainsi que tous ceux qui contribueront, par leurs engagements et en sachant raison garder, à ce que ces jeux soient conformes à l’esprit et un moment de partage international détaché de tous conflits qui n’y a pas sa place et condamne ceux qui entretiendront ou contribueront à importer dans cette noble compétition, des valeurs et conflits qui ne la concernent pas. Le Comité International Olympique tient à rappeler que le slogan de cette compétition, organisée par la ville de Kinto « le monde entier dans un stade » n’est pas une vaine phrase. Il est de notre devoir à tous de faire les efforts individuels et collectifs nécessaires pour que cette compétition reste aussi noble, neutre et intacte de tout soupçon et conflit que possible. Le Comité International Olympique veillera au respect de ces principes et valeurs, remercie ceux qui agiront dans ce sens et réaffirme plus que jamais les valeurs inattaquables et indestructibles du sport.

Ségolène Voyelle, Présidente du Comité International Olympique
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 83
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Le San Marco attaque le Costa Verde et l'Anmayo !
23 février 2044

Image

Alors que le San Marco serait derrière les opérations dans la région anmayène de Warmita, la chasse du San Marco a violé l'espace aérien de l'Anmayo, mais également du Costa Verde et a pris pour cible plusieurs sites. Alertée de la violation de l'espace aérien national, l'aviation de l'Anmayo, déjà sur le pied de guerre au regard du contexte, a immédiatement fait décoller plusieurs de ses appareils pour faire face à un risque d'acte de guerre du San Marco. S'en est suivi un important combat aérien opposant dans un premier temps plus d'une vingtaine d'avions san marcais. Disposant d'une supériorité aérienne, celle-ci s'est réduite quant l'état-major de l'Anmayo a pris conscience de l'ampleur de la situation, faisant décoller le reste de son aviation et mettant en action sa flotte de frégates (disposant d'armes antiaériennes), mais également plusieurs missiles sol-air et contraignant la flotte san marcaise au repli stratégique. Cette opération est cependant un succès pour le San Marco qui est parvenu à abattre trois appareils de l'Anmayo et à endommager sérieusement une frégate.

Sur le front du Costa Verde, c'est la sidération qui s'est abattue. En effet, ce sont plus de soixante-dix avions qui ont opéré une manoeuvre pour frapper l'aviation du Costade Verde ainsi que sa flotte. Cependant, violant l'espace aérien depuis l'ouest, cette flotte aérienne a rapidement été confronté à la flotte aérienne du Costa Verde. Ravitaillés en vol, les pilotes de l'agresseur ont réussi à détruire plusieurs avions du Costa Verde, mais ont également enregistré des pertes. En effet, le Costa Verde, mieux armé a immédiatement enclenché sa défense antiaérienne et mis son aviation sur le pied de guerre. La mise en branle d'appareils modernes a contraint l'aviation du San Marco à précipiter son retour à la base, au risque de subir des pertes plus lourdes.

L'Anmayo et le Costa Verde sont en état de guerre suite à cette agression sans déclaration préalable. Les tensions sont à leur comble sur le continent Dorimarien et beaucoup s'attendent à présent à une réaction forte de l'organisation continentale pour qu'il il s'agit d'un véritable crash-test.

Pertes :
  • San Marco
    • 7 avions de combat obsolètes et leurs pilotes
  • Anmayo
    • 3 avions de combats obsolètes et leurs pilotes
    • 1 frégate obsolète endommagée
  • Costa Verde
    • 10 avions de combat obsolètes et leurs pilotes

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 52
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Coup d'Etat à Saint-Compton ! Le Sénat envahi... le Président retenu par la LTC !
24 février 2044


Image

La « loi relative à la sureté démocratique des institutions » a peine votée, le leader de la Ligue Totale Compton a appelée ses partisans à marcher sur Port William pour empêcher un « coup d’Etat institutionnel ». Son appel a été entendu, plus de 19 000 personnes se sont rassemblées, armées devant le Sénat du Territoire et le lieu d’exercice du pouvoir exécutif. A 19h20, le 24 février, les partisans de Farwick sont entrés dans les deux lieux du pouvoirs législatifs et exécutif. Les parlementaires sont arrêtés et enfermés dans une salle annexe, le Président Ninnistö a été démis de ses fonctions pour « atteinte à continuité de l’Etat ». Un coup d’Etat d’une ampleur inattendue est à l’œuvre, les membres du Sénat sont arrêtés et le Président est retenu par le leader de la Ligue Totale Compton… À 20h00, les 2 grandes institutions du pays sont détenues par les membres de la Ligue Totale Compton. Georges Farwick s'adressera bientôt la nation Compton qui vit ses jours les plus sombres...
► Afficher le texte

Répondre

Revenir à « Revue de presse »