Festival International du Cinéma de Shengfen-Kinto 2043

Avatar de l’utilisateur
Viktor Troska
Messages : 1179
Inscription : 05 févr. 2020 12:49

Re: Festival International du Cinéma de Shengfen-Kinto 2043

Message par Viktor Troska »

MADUM

Image


Genre : Action - Thriller
Durée : 93 minutes
Studios de production : United Artists, Westrait
Réalisateur : Wayne Porter
Acteurs principaux :
  • Chloe White (Stacey Meyers)
  • Jimmy Hammond (Melvin Carney)
Sujet : Guerre civile westréenne
Date de première sortie : 18 Février 2042
Lien (éventuel) vers le RP: /

Synopsis : Westrait, fin février 2030. Madum, quartier populaire de la ville d'Ekridge. Chloe White, étudiante en deuxième année de médecine, vient rendre visite à sa grand mère pour le week-end. La tension est à son paroxysme depuis quelques semaines, au plus fort de la grève des mineurs et de l'appel à la grève générale. Au moment de son arrivée, tout est désert dans le métro. Quand elle sort à l'air libre, le quartier entier est pris d'assaut par des forces paramilitaires. Se faufilant à travers les rues, elle est sauvée par Jimmy Hammond, qui prétend être un concierge miteux vivant dans une cave. L'un et l'autre vont devoir s'entraider afin de savoir ce qui se passe dans la ville, qui est rapidement bouclée et mise sous la loi martiale. Dans leur périple, ils vont assister aux premiers combats de la guerre civile : Les forces paramilitaires tentent de sécuriser le quartier entier, mais alors qu'ils pensaient que cela serait fait rapidement, ils ont la douloureuse surprise de voir que le quartier entier commence à s'organiser pour riposter. Commence alors un combat rues après rues, pour reprendre le contrôle de leur quartier. (Trailer)

---

HOOVER

Image


Genre : Film historique
Durée : 112 minutes
Studios de production : United Artists, Westrait
Réalisateur : Alan Wallace
Acteurs principaux :
  • Francis Hopper (Howard Hoover)
Sujet : La vie intime et politique de Howard Hoover
Date de première sortie : 19 Septembre 2042
Lien (éventuel) vers le RP: /

Synopsis : Lorsque Howard Hoover devient Président de la République de Westrait en 1952, il s'agit déjà d'un homme avec un solide passé politique. Personnalité clivante dans son propre camp, il n'aura cesse de vouloir modeler le Westrait selon sa propre vision. Son parcours politique est assez modeste, bien qu'il finisse très vite par devenir gouverneur de la ville de Cewell sous l'étiquette du Republican Party. Plus le temps passe, plus il se retrouve à être en désaccord avec le propre Etat-Major du Republican Party. Ce qui le poussera à la création de l'United Progressive Party, avec lequel il parviendra à remporter les élections en 1952. S'il n'éprouve aucune sympathie particulière pour les idées de gauche, il se veut être le continuateur de la politique de son prédécesseur Randy Moss. Il souhaite favoriser l'interventionnisme d'Etat dans le domaine social tout en luttant de toutes ces forces pour briser les principaux trusts et monopoles dans le pays, au nom de la liberté économique. Le film tente de retracer depuis sa jeunesse jusqu'à son élection comme président, le long cheminement politique et personnel d'une personnalité importante et unique de la vieille république. Passionné de boxe et de chasse, gradé dans l'armée nationale westréenne, infatigable lutteur, il laissera une marque indélébile dans l'histoire du Westrait.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 1319
Inscription : 04 févr. 2020 13:13

Re: Festival International du Cinéma de Shengfen-Kinto 2043

Message par Alexandre »

Image

Genre : série humoristique
Durée : 05 minutes quotidienne (semaine)
Studios de production : FlaviaTV, Flavie
Réalisateur : plusieurs
Acteurs principaux :
  • Ladislas Millet (Lionel Moineau)
  • Marie-Anne Barnier (Liliane Moineau)
Sujet : politique
Date de première sortie : 2042 (2e saison)
Lien (éventuel) vers le RP: /
Synopsis :
La petite prison dans la mairie est une série humoristique qui raconte la vie quotidienne dans une mairie et les péripéties d’un couple : Lionel Moineau, le Maire et sa femme Liliane, sa première adjointe. La série retrace les petites affaires entre le couple, les employés communaux (parmi lesquels gaine de semoule, makrout ou encore grain de riz) et les administrés. Entre petites magouilles, détournement d’argent, fraude fiscale, pot de vin, blanchiment, corruption ou encore clientélisme, la série se moque des scandales à répétition et des abus que cache parfois la politique dans certaines démocraties. Créée à la suite de la proposition visant à faire élire les Maires en Flavie, la série entend se moquer pour critiquer cette idée. Elections truquées, tactiques juridiques, manipulations médicales, tous les moyens sont bons pour le couple Moineau pour échapper à la prison dans ce jeu du chat et de la souris et rester le plus longtemps possible en place. La série illustre le jeu d’équilibriste malhonnête que doivent parfois maintenir, même à des niveaux politiques très bas, les élus locaux : administrer tout en entretenant les relations de la mairie. La série, diffusée en pastille quotidienne de 5 min, présente tous les clichés des aventures pittoresques d’une ville imaginaire mais aux péripéties qui évoquent une réalité pour tourner en dérision et se moquer.
Image

Avatar de l’utilisateur
MJ Culture
Messages : 145
Inscription : 09 févr. 2020 17:59

Re: Festival International du Cinéma de Shengfen-Kinto 2043

Message par MJ Culture »

Le festival est maintenant clos, merci aux participants, et place aux votes!

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIp ... sp=sf_link

Les votes sont ouverts jusqu'au 8 Novembre 2020, 23h59 heure française (IRL)

Avatar de l’utilisateur
MJ Culture
Messages : 145
Inscription : 09 févr. 2020 17:59

Re: Festival International du Cinéma de Shengfen-Kinto 2043

Message par MJ Culture »

Festival du Cinéma de Shengfen-Kinto 2043
Remise des prix

Présenté par Luo Long et Kei Imamura

Mesdames, Messieurs, Bonsoir!
Et bienvenue à la grande cérémonie de remise des prix du...
Festival de Shengfen-Kinto!

Nous sommes réunis aujourd'hui à Kinto au Chikkai, pour la deuxième édition de ce festival! Les deux villes organisatrices tiennent à remercier encore une fois tous les réalisateurs, acteurs, monteurs, musiciens et autres artistes du monde du cinéma pour leurs contributions à ce festival, dont la qualité a encore une fois rendue l'attribution des lotus fort difficiles! Avec vingt-deux prix pour vingt-et-une oeuvres, la conccurence reste rude pour rafler les prix!

C'est pourquoi chaque film ne pourra, comme auparavant, recevoir que trois lotus au maximum, afin de laisser une chance à un maximum d'oeuvres de briller! Mais assez parlé, place aux gagnants!

La foule applaudit avec enthousiasme, alors que les présentateurs ouvrent la première enveloppe

Et le Lotus du Meilleur Film est attribué à... Xuan Zang! Ce récit historique de la vie du moine Kaiyuanais Xuan Zang, qui a bravé moult dangers pour aller au Khelkadesh et en rapporter des textes sacrés Bouddhistes, a su séduire le public, et remporte aussi le Lotus du Meilleur récit historique! Bravo!

Jin Tajian, le réalisateur, monte sur scène. Il semble radieux à l'attribution inattendue du plus prestigieux lotus de toute la cérémonie, et ce pour la deuxième année d'affilée, ayant déjà obtenu ce prix en 2042 pour son film "Les Oubliés". Son discours remercie sa famille, ses amis, le jury et le public, avant de redescendre, ses deux lotus en main.

Maintenant, place au Lotus de la Meilleure Série, qui revient à la série Jernlandaise Westraitsksk... Westsks... Westraitsks Livsk... Westrait Way of Life! Cette dystopie nous présentant un Westrait théocratique et répressif, remporte aussi le Lotus de la Meilleure Mise en Scène, ainsi que le Lotus de la Meilleure Actrice attribué à Siv Langager pour son rôle de Lucy Booth!

Le réalisateur Viggo Hylen monte sur scène, accompagné de l'actrice phare de la série, tous deux radieux. Ils prononcent successivement deux courts discours de remerciement, avant de redescendre, leurs récompenses en main.

Passons maintenant à l'oeuvre suivante, Tales of the Far Orient, qui remporte pas moins de trois lotus: le Lotus de la meilleure oeuvre d'animation, le Lotus du meilleur comte, et le Lotus du Thème Original, pour son exploration des contes Aqsiens traditionnels, félicitations!

Ebrahim Malik et Omar Saadi, les deux réalisateurs, montent sur scène, prononçant chacun un discours de remerciement et mentionnant rapidement leurs contes favoris. Ils redescendent de la scène, leurs trois Lotus en main.

J'appelle maintenant Tadashi Kuchiyama, réalisateur du film Liang, qui obtient le Lotus du meilleur réalisateur! Pour son rôle de Taro dans ce film, j'appelle de plus Kenya Nichiyama, qui remporte le Lotus du Meilleur Premier Rôle! Enfin, pour son histoire capitvante et originale, Liang remporte aussi le Lotus du Meilleur Scénario!

Le réalisateur et l'acteur principal du film montent sur scène, radieux. Le jeune réalisateur se fend d'un discours sur l'avenir du cinéma, écourté cependant par l'insistance de Luo Long pour poursuivre la cérémonie.

Et nous restons au Chikkai pour la suite, puisque le Lotus du meilleur Thriller, ainsi que le Lotus de la meilleure bande-son sont attribués au film Incarnation! Pour son rôle très convaincant de la Geisha, la doubleuse Rie Yokoi remporte de plus le Lotus du meilleur second rôle! félicitations!

Rie Yokoi, ainsi que le réalisateur Himari Hayashida, montent sur scène pour collecter leurs prix, ne prononçant qu'un rapide discours afin de ratrapper le retard causé par Tadashi Kuchiyama.

Et j'appelle maintenant le réalisateur Yo Jung-Hwa et le doubleur Beom Hyun-Ki, du film Ostlandgardais Nixeu, pour venir collecter leurs deux Lotus: le Lotus du Meilleur Espoir Masculin pour Beom, et le Lotus de l'Engagement Artistique pour Yo, qui avec son animation sombre et réaliste repousse les limites de ce qui est possible dans le film d'animation!

Les deux Ostlandgardais montent sur le podium collecter leur prix, tandis que le réalisateur prononce un discours exhortant à repousser les limites imposées aux films d'animation.

Et, toujours en Néchinésie, j'appelle Shirakawa Akira, réalisateur de Kiten, à venir récupérer le Lotus du Meilleur Drame! Kawano Kaede, actrice principale du film dans le rôle de Kuyō, remporte elle aussi un prix: le Lotus du meilleur espoir féminin! Félicitations!

Les deux seuls Was de l'audience ne semblaient pas très à l'aise au milieu de la foule Chikkai, mais prononcèrent néanmoins deux discours de remerciement tout à fait clairs, avant de tranquillement regagner leur place.

Et nous quittons enfin la Ventélie pour nous tourner vers le Westrait: pour son rôle du Président Howard Hoover dans le film... eh bien... Hoover, j'appelle Francis Hopper qui remporte le Lotus du Meilleur Acteur! mais le reste du film n'est pas en reste, puisqu'Hoover remporte aussi le Lotus du Meilleur Décor!

Francis Hopper et le réalisateur Alan Wallace montent sur le podium, radieux d'avoir obtenu ces deux prix, en particulier celui du meilleur acteur. Après un court discours, ils rendent le micro à Luo Long.

Nous nous tournons maintenant vers la Flavie, où l'hilarante série La petite prison dans la mairie remporte haut la main le Lotus de la meilleure comédie! Bravo!

Les multiples réalisateurs de la série font semblant de jouer des coudes vers le micro, avant de tous ensemble lever le Lotus au-dessus de leurs têtes, pour le plus grand amusement de l'audience. Kei Imamura reprend alors la parole, après ce court interlude comique.

J'appelle maintenant Fotê Onana, le jeune doubleur d'Ekwalla dans le film Sands of Arena, pour le Lotus du Meilleur Rôle Infantile! Bravo!

Le jeune doubleur Makengais, accompagné du réalisateur Jules Mboa, monte sur scène sous les applaudissements: son film a été très apprécié au Chikkai. Il prononce, timidement, un court discours avant de se rasseoir, son Lotus entre les mains et un sourire radieux aux lèvres.

Et enfin, pour le dernier prix de la soirée, le Lotus de la meilleure caméra revient au polar Makengais Viva Lunda! pour ses plans séquence impressionnants et ses magnifiques scènes d'action! Félicitations!

Fortuné Mokodiji monte sur le podium pour le dernier discours de la soirée, qu'il dédie à "tous les Makengais", avant de se rasseoir avec son prix.

Merci à toutes et tous pour votre présence à cette deuxième édition du festival de Shengfen-Kinto, et merci à tout ceux, en régie, dans le jury, mais aussi dans le public, qui ont contribué à en faire le succès que nous voyons!

Et à l'an prochain...
Si vous le voulez bien!

Répondre

Revenir à « Festivals culturels »