GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Ventélie 15-16-20
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

Image

Ici seront compilés les documents internes circulant à l'intérieur ou entre les différents services et institutions gouvernant au Noble Royaume du Khelkadesh.
Ils présentent des orientations possibles, des pistes de réflexion, parfois aussi des ordres et des directives. Ils sont ce qui fait vivre l'administration et le gouvernement khelkadeshi.
Tous les documents présents ici sont strictement confidentiels, comme cela est rappelé sur chaque document, sauf mention contraire.
Ils sont également inconnus des services et personnes n'étant pas indiqués dans l'espace "Destinataires" situé en en-tête de chaque document.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

NOTE DE SERVICE DIPLOMATIQUE


Destinataires : Employés du Ministère des Affaires Extérieures, Commission parlementaire des Affaires Extérieures, Membres du Gouvernement, Conseillers personnels de Sa Majesté.
Origine : Vikram Inderpal Devadas, Ministre des Affaires Extérieures.
Date : 1er mars 2041.
Classification : Confidentiel

Objet : Perspectives d’évolution diplomatique.
À ce jour, la rencontre avec le Karmalistan est achevée, et un traité de coopération a été signé. Ce traité est un très bon premier pas sur la scène internationale. À l’heure actuelle toutefois, en l’absence d’autres accords avec d’autres sphères d’influence, cela fait entrer le Khelkadesh dans la zone d’influence du Karmalistan. Si ce n’est pas une mauvaise chose, il est nécessaire de diversifier nos relations et d’entretenir des discussions avec des puissances diverses.

En ce sens, une demande de rencontre a été envoyée au voisin sengaïais (PS : Une réponse positive a été reçue par le Ministère, à suivre.), et une autre à la puissance qu’est le Kaiyuan. Le but est d’établir le plus grand nombre possible d’accords de coopération, lesquels seront au minimum diplomatiques, économiques et culturels, avec le plus grand nombre possible d’États. L’intégration à des organisations internationales doit également être réfléchie. Du fait de l’accord avec le Karmalistan, le Khelkadesh s’apprête à être intégré aux Nouvelles Routes de la Soie, du fait du lien que crée notre territoire entre les pays de l’Entente Trans-Touranienne et la Ventélie du sud (Kaiyuan principalement, 7ème économie mondiale, Han’chou, etc.). D’un autre côté, le Sengaï voisin est membre de l’Organisation de Coopération de Choenglung, et le Khelkadesh se trouve dans la zone que l’OCC considère comme le « cœur » géographique de l’organisation. Le meilleur scénario serait une adhésion du Noble Royaume aux deux organisations, mais si cela est impossible il faut étudier la possibilité d’entrer dans l’ETT en tant que membre associé uniquement, au vu de la distance culturelle avec la plupart des membres de l’Entente (généralement musulmans et touraniens).

Ainsi, les États les plus intéressants à rencontrer seront d’abord les plus proches géographiquement (Karmalistan, Sengaï, Kaiyuan, Eashatri), puis les plus proches culturellement (Gandhari, Dahar, Dhosa, Han’chou/Leonora, Vryheid, Aleka), puis les membres de l’ETT et de l’OCC non rencontrés auparavant (Liang, Kars, Ölan, Atranshar, Valdaquie, Teikoku, Uhmali). Il conviendra, de tous temps, d’étudier avec intérêt toutes les demandes de relations diplomatiques, quel qu’en soit l’émetteur, et d’ajouter à la liste dressée précédemment un certain nombre de rencontres avec d’autres États respectables et dont la rencontre est moins urgente, afin d’étoffer le carnet de relations diplomatiques de notre Ministère et de rendre le Khelkadesh intéressant même aux États qui ne l’imagineraient pas au premier abord. Nous n’avons en revanche aucun intérêt à trop nous approcher des États instables, considérant notre relative incapacité à nous engager militairement pour la protection d’un autre territoire que le nôtre.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

NOTE DE SERVICE


Destinataires : Conseillers personnels de Sa Majesté, Commission parlementaire à la Recherche civile, Secrétariat à la Recherche
Origine : Ministère des Affaires Extérieures
Date : 25 mars 2041
Classification : À ne pas diffuser

Objet : Compte-rendu des accords technologiques récents et propositions de mise en place.
Comme vous le savez tous, le Noble Royaume vient de se doter d'alliés de poids : Karmalistan, Sengaï et Kaiyuan. Dans les trois cas, des transferts technologiques mutuels sont prévus, bien qu'avec le Sengaï cela demande un peu plus de temps de préparation que pour les deux autres. La prudence sengaïaise les amène à attendre la ratification du traité des deux côtés avant de discuter technologie ; c'est à respecter.

Du Karmalistan, la diplomatie de Sa Majesté a amené la transmission de nos savoirs ancestraux quant à la construction anti-séismes, acquis dans la douleur suite aux tremblements de terre répétés que nous subissons au Khelkadesh, et qu'il semble normal de transmettre à un voisin ami traversant de plus en plus souvent les mêmes épreuves. En échange, c'est la technologie du carburant synthétique qui sera amené aux universitaires, puis aux ingénieurs officiels khelkadeshis. La Secrétaire à la Recherche se félicite de cet échange, considérant l'aide humanitaire que notre contribution représente et l'importance qu'auront les carburant synthétiques dès qu'ils pourront être produits et distribués à grande échelle au Khelkadesh, considérant la dépendance actuelle de nos citoyens pour le pétrole et le montant que l'achat d'essence(s) représente dans le budget de l'État et des entreprises de distribution.

C'est avec le Kaiyuan qu'une première solution sera trouvée pour le gain d'indépendance khelkadeshie sur le plan de la consommation énergétique. Si les barrages hydroélectriques parsemant nos montagnes représentent d'ores et déjà une énorme part de notre consommation énergétique, laquelle est très faible par rapport à d'autres États, l'ouverture de nos frontières amènera une modernisation démultipliant les demandes légitimes en électrisation : les centres urbains ne seront plus les seuls à s'électrifier. Ainsi, le transfert des techniques de construction de centrales à charbon de qualité, c'est-à-dire transformant avec plus d'efficacité le charbon en électricité, mais aussi l'importation officielle de charbon kaiyuanais, permettront au charbon de devenir une bonne alternative à l'énergie de nos cours d'eau, le temps que le réseau hydroélectrique soit amélioré. Il ne faut en effet pas négliger le coût écologique de l'extraction et de la combustion du charbon. Si nous nous accordons à peu près tous sur la nécessité d'exploiter notre environnement pour assurer la sécurité et la prospérité au Khelkadesh et à ses habitants, rappelons que Bouddha nous a enseigné d'éviter les extrêmes, et qu'en effet il doit être impensable de prendre plus à nos environnements, au Khelkadesh comme ailleurs, que nous lui rendons. En cela, il est une bonne chose que les techniques kaiyuanaises soient importées en échange de notre technologie de recyclage mécanique moderne.

Pour ce qui est des considérations pratiques, et considérant que des échanges de professeurs universitaires ont été décidés avec nos trois nouveaux alliés, il est proposé à Sa Majesté d'autoriser le départ des professeurs et ingénieurs officiels considérés comme nécessaires par nos services à la transmission de nos savoirs dans les pays concernés, avec pour tâche de collaborer avec les autorités locales en termes de recherche, au bon vouloir du Karmalistan, du Kaiyuan et, en temps voulu, du Sengaï, tout en demandant à être suffisamment disponibles afin de pouvoir donner des cours dans les universités les plus proches de leur lieu d'affectation (ou, à défaut, au moins des cours de langue khelkadeshie). L'objectif est ainsi triple : 1) améliorer l'ouveture sur le monde de nos têtes pensantes spécialisées, afin qu'ils soient encore meilleurs dans leur travail technique et/ou universitaire à leur retour ; 2) remplir nos obligations d'échange de professeurs avec nos partenaires ; 3) remplir nos obligations d'échanges techniques et technologies avec nos partenaires.

Serait-il possible que le Secrétariat à la Recherche, ainsi que la Commission parlementaire à la Recherche civile, partagent leur avis sur les propositions énoncées plus haut ? De plus, serait-il possible aux deux mêmes organismes d'émettre des propositions communes quant à la définition de deux thèmes de recherche utiles au développement à moyen terme du Noble Royaume ainsi qu'à leur mise en place ?

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

NOTE DE SERVICE


Destinataires : Conseillers personnels de Sa Majesté, Ministère des Affaires Extérieures
Origine : Secrétariat à la Recherche, Commission parlementaire à la Recherche civile
Date : 27 mars 2041
Classification : À ne pas diffuser

Objet : RE: Compte-rendu des accords technologiques récents et propositions de mise en place ; Mise en place de recherches financées par le Noble Royaume.
Suite à la note de service en date du 25 mars et les demandes du Ministère des Affaires Extérieures à nos deux services que sont le Secrétariat à la Recherche et la Commission parlementaire à la Recherche civile, ci-suivent notre avis et les propositions que nous faisons en matière de recherches civiles. Les propositions quant aux recherches militaires n’engagent nullement la Commission parlementaire ou ses membres, qui ont respecté leurs prérogatives avec une minutie qui les honore.

Le Secrétariat à la Recherche prit le temps de questionner deux autres services afin de déterminer quelles technologies pouvaient être le plus profitables à notre Royaume. Selon le Secrétariat au Commerce, au vu des récents accords d’exportation signés et ratifiés par le Noble Royaume ainsi que l’état du marché mondial des matières premières, une de nos ressources souterraines est de grande valeur : l’argent. Si nous sommes capables, sans l’aide de quiconque et en mobilisant un savoir antique, d’extraire d’importantes quantités de minerai de nos mines d’argent, un gisement reste inexploité, à la frontière avec le Karmalistan, du fait de l’accès difficile au site. Les autres gisements, qui se trouvent au nord-ouest de Mahinagar, peuvent également être plus et mieux exploités. Ainsi, nous proposons la mise en place d’une nouvelle mine, dont l’emplacement est encore à discuter avec les autorités locales, soit dans le district de Padwal, soit dans celui de Mahinagar. À l’occasion de cette mise en place, il serait tenté de moderniser les techniques d’extraction et de transformation du minerai d’argent. Un budget spécifique serait demandé, bien qu’il ne puisse pas à l’heure actuelle être précisément chiffré.
Les membres de la Commission ont, par voie majoritaire, donné un accord de principe à un tel projet, sous réserve évidemment que l’installation d’une nouvelle mine soit acceptée. S’ils saluent l’idée de modernisation de nos techniques d’extraction et de transformation du minerai d’argent, ils souhaitent que soit étudiée la possibilité de procéder à de telles recherches sans mobiliser les ressources naturelles du Khelkadesh, dans l’objectif de ne pas exploiter les ressources sans que cela soit rendu nécessaire par les accords internationaux ou la demande nationale. Le Secrétariat à la Recherche laisse aux Conseillers de Sa Majesté l’honneur de répondre à ces attentes après les avoir entendues et en avoir évalué la validité.

Il est une seconde technologie dont l’utilité fut pointée du doigt par trois services différents, bien qu’ils soient tous du même Ministère. Ainsi, le Ministère de la Défense Extérieure, le Secrétariat au Renseignement et le Chef d’État-Major, ayant été mis au courant de la recherche lancée par le Ministère des Affaires Extérieures, ont demandé la construction d’un ou plusieurs abris à sous-marins sur nos côtes. Considérant le caractère stratégique de telles installations, et donc le besoin d’agir sans intervention extérieure, ils proposent que soit, en amont, acquis la technologie requise pour construire correctement de telles structures. Ils annoncent le constat selon lequel la flotte militaire khelkadehsie, forte de 9 croiseurs, 13 frégates et 17 sous-marins, est actuellement arrimée au port militaire de Kalnuata, juste en aval de Wenlijhaven. Toutefois, considérant le débit commercial, limité jusqu’ici mais étant amené à croître de manière exponentielle à partir de l’ouverture des frontières du pays en juin prochain, il semble malvenu de laisser l’entièreté de notre flotte à portée de n’importe quel navire commercial étranger, lesquels pourraient disposer à bord, avant qu’il ait été possible de les fouiller, des explosifs, des armes ou des espions étrangers. Cela reviendrait à rendre public l’entièreté de nos déplacement militaires, routiniers ou non. Il est donc préconisé, mais ils l’ont sûrement déjà précisé dans d’autres notes de service que les Conseillers personnels de Sa Majesté ont du recevoir précédemment, la construction d’un véritable port militaire à un endroit plus adapté qu’un couloir commercial s’annonçant comme étant majeur. Dans ce cadre, la construction d’un abri à sous-marins, que sa position géographique soit la même ou non, ne peut qu’aller dans le sens de l’opacisation de nos activités militaires, ce que nous pouvons tous saluer quel que soit notre portefeuille ministériel. Cela dépasse mon domaine d’action, mais les ministres cités plus haut recommandent également l’achat ou la construction de plusieurs frégates supplémentaires afin de pallier aux manquements de notre Marine, dans le cadre de l’adhésion future du Noble Royaume à l’OCC, laquelle manque cruellement d’un apport militaire que nous pouvons lui fournir.
Ainsi, ce constat fait, le Secrétariat à la Recherche rejoint les préconisations de ses collègues du Ministère de la Défense Extérieure, du Secrétariat au Renseignement et du Chef d’État-Major pour la construction d’une nouvelle base militaire à un emplacement qu’il reste à définir, base à laquelle il semble nécessaire d’ajouter un abri à sous-marins conçu spécifiquement pour que le séjour à terre de nos sous-marins et leur équipage soit efficace, agréable et discret. Dans ce cadre, et considérant qu’il serait irresponsable de faire appel à des États ou entreprises étrangères, le Secrétariat à la Recherche propose le recrutement d’ingénieurs khelkadeshis dont les compétences sont proches de celles à mobiliser dans ce projet, le rattachement de ce projet au Secrétariat à la Recherche avec le concours d’un ou plusieurs fonctionnaires du Ministère de la Défense Extérieures, et l’attribution d’un budget dédié afin de mener au mieux les recherches.

Enfin, concernant les transferts technologiques reçus de la part du Karmalistan et du Kaiyuan, respectivement pour la fabrication de carburants synthétiques et d’une centrale électrique moderne à charbon, l’arrivée prochaine d’ingénieurs et de scientifiques spécialisés sera gérée par le Ministère des Affaires Étrangères ; le Secrétariat à la Recherche préconise la mise en place d’installations spécifiques pour la transmission théorique de ces technologies, en parallèle de projets concrets liés, c’est-à-dire la construction d’une centrale thermique moderne à charbon à un emplacement qu’il reste à définir et dont nous laissons le soin de la définition aux Conseillers personnels de Sa Majesté ainsi qu’au Secrétariat à l’Industrie, lesquels ont une meilleur vue d’ensemble des nécessités du système électrique et des besoins des populations khelkadeshies. Quant au carburants synthétiques, il semble que la recherche puisse uniquement, à court terme, être théorique ; ainsi il est préconisé qu’elle se déroule dans ou à proximité d’une université, préférablement l’Université de Mahinagar, laquelle est sûrement l’université la plus typique de l’image qu’ont nos contrées à l’extérieur et là où nous avons peut-être le plus intérêt à disposer d’enseignants étrangers en tadjik et/ou ouzbek, ou l’Université de Wenlijhaven, laquelle comprend le plus grand nombre de scientifiques de grand talent réunis dans un cadre occidentalisant, ou encore l’Université de Dhalpur, laquelle enseigne au plus grand nombre d’étudiants. La Commission parlementaire à la Recherche civile a donné un avis majoritaire en faveur de l’Université de Dhalpur ; le Secrétariat à la Recherche n’émet pas d’avis spécifique.

Concernant la proposition du Ministère des Affaires Extérieures de profiter du déplacement de nos professeurs et scientifiques en terre étrangère pour y faciliter l’apprentissage du népalais et ainsi rentabiliser au maximum leur déplacement, le Secrétariat à la Recherche comme la Commission parlementaire à la Recherche civile expriment un avis favorable. Comme exprimé plus haut, il est recommandé de conseiller à nos partenaires karmali, kaiyuanais et sengaïais de procéder de la même manière.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

NOTE DE SERVICE


Destinataires : Conseillers personnels de Sa Majesté, Commission parlementaire à la Défense Intérieure, Ministère des Affaires Intérieures
Origine : Secrétariat à la Défense Intérieure
Date : 21 avril 2042
Classification : Confidentiel

Objet : État de la menace terroriste d'origine musulmane
Suite à la demande du Ministère des Affaires Intérieures, le Secrétariat à la Défense Intérieure a cherché des traces d'influence terroriste sur le territoire du Noble Royaume, dans le but d'établir une liste des organisations potentiellement dangereuses pour la sécurité intérieure.

Au niveau mondial, la principale mesure terroriste actuelle est le JTA (Front de Libération Musulmane). Originaire d'Al-Dranaf (ou Dranavie), ce groupe musulman violent est organisé et capable d'interventions militaires conventionnelles comme non-conventionnelles, ses chefs présumés sont actuellement Abou Al-Birsi en Al-Dranaf et Oussama Yusuf-Cheko au Saog. Ainsi, plusieurs pays dytoliens, algarbiens et janubo-marquésiens ont été victimes d'attentats sanglants revendiqués par le JTA. De plus, le Saog et Al-Dranaf sont aux prises avec ces terroristes, qui contrôlent une partie de leur territoire. Des combats conventionnels sont en cours dans ces deux pays, opposant les forces loyalistes aux volontaires du groupe terroriste révolté. Des forces étrangères sont également mêlées aux escarmouches, comme dans le cas du Gandhari ou d'Al-Aqsa, qui ont envoyé une force expéditionnaire pour aider leur allié saogien. Plus généralement, la Ligue Internationale Musulmane se sent concernée par ces événements et a adopté une posture en opposition totale au JTA.

La question se pose alors de l'influence de ces terroristes dans les autres pays du monde, et plus particulièrement en Ventélie et au Khelkadesh. Le Kaiyuan serait touché, sur son sol, par une cellule terroriste antérieure à la création du JTA mais s'y étant ralliée récemment. Dans les autres États ventéliens, toutefois, la présence du groupe terroriste serait faible, voire inexistante, et les capacités d'attaque et de dégâts plus que limitées. De même, sur le territoire khelkadeshi, notre enquête n'a pas donné de résultats concluants sur l'existence de cellules terroristes liées ou souhaitant être liées au JTA. Si les appels répétés des terroristes dranaviens au soulèvement général des musulmans de ce monde ont pu convaincre certains dytoliens de fomenter des opérations, il semble que le Khelkadesh soit épargné. Cela peut s'expliquer par la difficile transmission d'informations et la rareté de la religion musulmane au Noble Royaume. Ainsi, les musulmans déclarés sont environ au nombre de 1 743 000, et répartis le long de la frontière avec le Karmalistan, dans des lieux isolés et quasi-autarciques, ou bien éparpillés dans nos grandes villes, Dhalpur en tête ; cela ne leur permet ni de se réunir efficacement, ni de se procurer le matériel nécessaire à des actions violentes. De plus, Internet étant plus que rare et cantonné aux populations riches de nos grandes villes, la télévision et la radio officielles étant contrôlées, les communautés musulmanes n'ont pas entendu parler des appels des chefs du JTA au soulèvement. De même, les communications entre d'hypothétiques groupuscules serait lente et inefficace dans les conditions actuelles de développement du Noble Royaume. Enfin, les populations musulmanes sont généralement acceptées au sein du reste de la population, sans discrimination, de telle sorte qu'un sentiment de revanche nous paraît improbable.

La conclusion du Secrétariat à la Défense Intérieure est donc l'absence de menace terroriste liée au JTA ou à d'autres organisations musulmanes sur notre territoire national. Ainsi, il ne nous semble pas nécessaire d'appliquer des mesures spécifiques à la protection contre la menace terroriste d'origine musulmane.

Les travaux du Secrétariat à la Défense Intérieure se poursuivent quant à la sécurité intérieure face aux groupes criminels d'origine religieuse non-musulmane ou non-religieuse, ainsi que requis par le Ministère des Affaires Intérieures.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

NOTE INTERNE


Destinataires : Ministre des Affaires Extérieures
Origine : Sa Majesté
Date : 1er mai 2042
Classification : Confidentiel

Objet : Communications diplomatiques Khelkadesh-Westrait
M. Vikram Inderpal Devadas,

Vous me voyez obligé de vous rédiger cette note depuis que j'ai eu connaissance de la missive diplomatique que vous avez fait parvenir aux représentants diplomatiques du Westrait.

COMMENT OSEZ-VOUS ?

Il n'est pas dans nos habitudes de ne pas considérer autrui comme bon et capable d'empathie et de respect. Si je comprends vos objectifs, je ne partage absolument pas vos méthodes. Ainsi que je vous l'ai fait transmettre, je souhaite assouvir ma curiosité et rencontrer en personne les représentants westréens sur leur territoire. Vous comprendrez que je trouve inacceptable votre tentative de m'en empêcher sous couvert du respect que l'on me porte habituellement. Me croyez-vous fait de paille, ou tout simplement stupide ?

Vous couvrez de honte notre Noble Royaume et ses coutumes respectueuses de notre prochain. Croyiez-vous que cela passerait inaperçu ? Je ne peux vous faire savoir à quel point je me sens honteux de votre conduite et empli d'une colère que je n'avais pas connu depuis mon enfance. Non seulement avez-vous menti et tenté de me protéger d'une bien piètre manière, mais plus encore vous avez fait cela dans la première missive diplomatique khelkadeshie atteignant le continent olgarien. Sachez que j'ai demandé votre éloignement du Ministère des Affaires Extérieures. Avant cela, je vous charge d'une dernière tâche, et c'est celle de réparer les pots cassés. Si vous échouez une fois de plus, je peux vous promettre que vous redeviendrez moine et serez honoré de sauver les insectes parcourant la terre de tous les bâtiments que nous ferons construire sur notre sol jusqu'à la fin de vos jours. Peut-être cela vous apprendra-t-il l'humilité.

Faites savoir aux autorités westréennes que je me rendrai sur leur territoire à la date qui leur convient -- après le 8 mai, cela ne change pas --, et que vous êtes sincèrement -- du moins l'espéré-je -- désolé d'avoir été un si mauvais correspondant à leur égard. Je ne souhaite aucun traitement de faveur autre que le respect diplomatique. Je ne suis Mahrajadhiraja que de mon peuple ; si j'accepte le respect que l'on peut me porter, je n'en mérite aucun et ne souhaite sûrement pas en recevoir sur ordre.

Bon sang, pour qui vous êtes-vous pris ?

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

COMPTE-RENDU


Destinataires : Conseillers personnels de Sa Majesté, Commission parlementaire à la Recherche civile, Secrétariat à la Recherche
Origine : Secrétariat à la Recherche
Date : 18 octobre 2042
Classification : À ne pas diffuser

Objet : Compte-rendu d'avancement des recherches civiles financées par l'État
Excellences,

Vous trouverez en supra les compte-rendus transmis par les différentes équipes de scientifiques et ingénieurs sur les technologies suivantes :
  • Amélioration des techniques d'extraction et de transformation du minerai d'argent (argent NT2) ;
  • Construction et entretien d'une centrale électrique à charbon (centrale à charbon ▮▮) ;
  • Construction et installation de réseaux électriques souterrains (réseaux électriques souterrains).
Argent NT2 :
Depuis février dernier, la mine de Samita Pradesh est ouverte aux expérimentations scientifiques, en coopération avec la Mijncompagnie, qui en profite pour étudier et quantifier les ressources de la zone. Après la fermeture de la mine de platine de Pala (Dhanri Pradesh), de nombreux Betaplex furent transportés par hélicoptère jusqu'ici, à l'autre bout du pays. C'est dans ces préfabriqués que nous logeons et avons installé nos bureaux. Le nombre d'employés sur la site de la mine est très restreint, du fait du faible besoin actuel en main d'oeuvre. Notre équipe est, de plus, en communication régulière avec le département de l'exploitation des ressources naturelles de l'université de Chandsal, qui pilote nos recherches théoriques et participe à la correction de nos hypothèses. Si nous ne pouvons toujours pas nous avancer sur une date d'aboutissement des recherches ou même sur notre avancement actuel, nous pouvons vous faire savoir que si nous ne nous concentrons que sur les techniques d'extraction du minerai, nous nous tirons une balle dans le pied. De ce fait, nous recommandons collégialement l'extension du partenariat entre l'État et la Mijncompagnie afin qu'il inclue également une fonderie, afin de tenter d'améliorer également nos techniques de transformation du minerai d'argent en argent liquide.

Centrale à charbon ▮▮ :
La phase de tests avance, toujours avec l'aide des ingénieurs kaiyuanais venus sur le territoire khelkadeshi. Le site de GC Bijuli Netwerken approche tranquillement de l'opérabilité. La structure a été construite rapidement mais en respectant scrupuleusement les normes de sécurité suggérées par le Kaiyuan. Il serait regrettable que la centrale ne dure pas dans le temps, estimons-nous. Toutefois, si les murs sont à présent debout et que l'équipement électronique intérieur est en cours de livraison, la main d'oeuvre embauchée et nous-mêmes attendons avec impatience l'arrivée de charbon afin de lancer les premiers tests et régler correctement les instruments. Malgré le concours du Kaiyuan, il nous est en effet difficile de nous procurer suffisamment de charbon de bonne qualité. Les convois que nous faisons affréter depuis Wenlijhaven ne semblent pas parvenir jusqu'à Vaddsulla. Nous supposons qu'ils sont interceptés et pillés par des bandes criminelles organisées opérant sur les routes. En ce sens, nous demandons à ce que des escortes soient mises en place, tant pour le bien de nos recherches que pour le budget qui leur est alloué.

Réseaux électriques souterrains :
Comme vous le savez, le principal site de recherche quant aux réseaux électriques souterrains est la base navale de Kalnuata. Celle-ci est une enceinte militaire, les recherches y sont donc plutôt confortables. Le matériel ne manque pas, et la main d'oeuvre est compétente et serviable. Nous remercions les différentes cellules du gouvernement pour le budget alloué aux armées et à leurs capacités de formation du personnel. Les ingénieurs zeederlandais venus sur le territoire national sont eux aussi impressionnés par la débrouillardise et la disponibilité de nos militaires. Pour ce qui des réseaux électriques souterrains, vous nous avez demandé de poser les bases d'un réseau souterrain qui reliera la centrale à charbon en cours de construction dans les environs de Vaddsulla à la base navale de Kalnuata, "sans toutefois que le trajet entier soit souterrain", votre ministère a-t-il précisé. Nous nous sommes donc mis d'accord, et si cela vous convient nous le mettrons en exécution, sur une installation de 50 kilomètres de réseau souterrain, ce qui représente environ un vingtième de la distance entre les deux sites. Nous souhaiterions à ce sujet attirer votre attention sur le fait que 1 100 kilomètres séparent la base navale de la centrale à charbon, ce que nous voyons comme un désavantage pour la sécurité de la base navale, laquelle se trouve vulnérable non plus dans ses environs mais à un millier de kilomètres de là, alors que des barrages hydroélectriques très efficaces existent à 600 kilomètres à vol d'oiseau de la base. Nous respecterons néanmoins, bien évidemment, vos requêtes, et vous recommandons toutefois de ne pas confier à notre équipe la construction de la ligne à haute tension reliant les deux tronçons souterrains à chaque extrémité de la ligne. Pour ces tronçons, nous avons commandé des études géologiques à l'université de Chandsal, et demanderons peut-être votre assistance pour contacter une entreprise privée extérieure en cas de données pas suffisamment à jour, afin qu'elle se rendre sur le site et confirme ou infirme, à distance, les données que nous aurons obtenues et dont nous douterions, lesquelles sont essentielles, nous souhaitons le rappeler, pour l'installation correcte d'une ligne électrique souterraine et sa pérennité.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

TRANSMISSION


Destinataire : Chef d’État-major
Copies : Conseillers personnels de Sa Majesté, Ministère de la Défense Extérieure
Origine : Secrétariat à la Recherche
Date : 15 novembre 2042
Classification : À ne pas diffuser

Objet : Compte-rendu d’avancement des recherches militaires
Général, vous trouverez ci-après un compte-rendu envoyé par l’équipe menant des recherches sur la construction d’un abri à sous-marins, et qui en supervise actuellement la construction. Nos services ont d’ores et déjà traité ces informations et extrait celles qui nous intéressaient. Nous vous transmettons donc ces documents afin que vous puissiez nous donner votre avis quant à la conduite à tenir. Soyez toutefois averti que nous ne sommes pas tenus de demander votre avis, et qu’en ce sens nous ne serons pas tenus de le suivre.

Dans l’attente de votre réponse,

Respectueusement,

Nupur Prema de Graaf,
Secrétaire à la Recherche
Abris à sous-marins :


Monsieur le secrétaire,

Le projet de construction d’abris pour accueillir et cacher notre flotte de submersibles et sous-marins a commencé il y a à présent plus d’un an et demi, et je dois vous annoncer que si nous avons fait des progrès dans la maîtrise de la technologie, ce n’est pas à Kalnuata que nous pourrons construire la base navale qui accueillera nos sous-marins. Si la base s’agrandit finalement, nous avons déterminé qu’il serait trop dangereux pour nos sous-marins autant que pour la circulation militaire et civile dans les bras maritimes du Shubhrawari d’installer leur port d’attache au cœur de ces voies d’ores et déjà fréquentées.

Par conséquent, la solution qui a retenu notre attention, et qui a été approuvée par le Chef d’État-major ainsi que les conseillers personnels de Sa Majesté, a été de profiter de la construction d’une nouvelle académie militaire, dédiée à la formation des équipages et officiers de la Noble Marine, à Chandabandar, sur l’archipel des Prabhatnam. Ainsi, et afin de ne pas trop éveiller les soupçons, nous avons mêlé nos travaux de bétonisation d’une partie du littoral à ceux que l’on attend naturellement d’un port pour bâtiments de surface qui sera également utilisé pour accueillir de plus petites embarcations. Chandabandar, en effet, sera à moyen terme amené à devenir le principal port militaire du Noble Royaume, en raison de sa position bien plus favorable à la protection de nos côtes et à l’intervention loin de celles-ci. Les travaux sur place sont donc à la fois nombreux et divers, et y introduire nos tests et plans n’est pas difficile. Cela nous permet également de ne pas faire gonfler le budget, partageant beaucoup de coûts avec le projet officiel de construction.

L’abri en lui-même a été pensé pour pouvoir accueillir jusqu’à 20 sous-marins de la taille de ceux dont la Noble Marine dispose actuellement. Il est donc prévu que ce soit un large complexe dont les différents compartiments puissent être facilement et rapidement isolés les uns des autres. Il nous faut nous rendre à l’évidence : si nous n’avons pas écrit partout, surtout sur le toit, que c’était un abri à sous-marin, il ne faut pas non plus être sorti de l’université de Shengfen pour deviner que c’est dans cet immense complexe bétonné que se cachent nos sous-marins qui ne sont en mer.

C’est pourquoi nous avons fait le pari de la solidité plutôt que de la discrétion. Bien sûr, il est prévu que le toit soit recouvert de bâches imprimées laissant penser à certains avions et satellites ennemis que ce n’est pas du béton mais de la nature, des bâtiments inintéressants ou autre chose qui n’attire pas l’attention. Toutefois, nous avons passé le plus clair de notre temps sur la préparation d’un béton armé qui puisse résister aux plus importantes explosions, secousses sismiques et autres troubles extérieurs. Notre objectif est de construire un bâtiment qui ne requière pas plus d’entretien qu’une installation militaire classique mais qui soit la plus résistance jamais construite, et qu’elle ne tombe que sur notre ordre, jamais sur l’ordre de l’ennemi ou de la nature.

Comme vous pouvez le voir, notre équipe ne manque pas d’idées. Afin de confirmer que nous n’avançons pas dans une direction qui ne vous convient pas, nous serions ravis, Monsieur le secrétaire, de vous accueillir discrètement sur le chantier de Chandabandar, afin de vous présenter nos avancées et, peut-être, de vous demander une augmentation de budget dont la défense extérieure du Noble Royaume pourrait avoir besoin.

Respectueusement,

L’équipe de recherche du projet Tartare.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

LETTRE PERSONNELLE


Destinataires : Ministre des Affaires Extérieures
Origine : Sa Majesté
Date : 16 janvier 2043
Classification : Confidentiel (personnel)
Image

M. Ajaya Dinakar Rayamakjhi,

Lors d'une rencontre physique il y a quelques jours, je vous ai présenté les raisons du manque de confiance que mes conseillers personnels, mes ministres et moi-mêmes avions développé envers vous depuis la missive que vous avez fait envoyer au Westrait au détriment, je le répète, de toute intelligence.

Vous me voyez personnellement désolé de voir que la nouvelle de votre incompétence est tombée entre les mains de votre adversaire politique ainsi que je l'ai appris en lisant la presse nationale. Je ne suis pas partisan d'une scène politique où se diffusent ce genre de querelles, mais les choses sont telles qu'elles sont, et je ne peux guère agir pour que la situation s'améliore. Je peux vous assurer que je n'ai à aucun moment participé à la diffusion de votre bêtise à l'attention d'aucun parti politique, d'une autre organisation ou d'une autre personne. Mais peut-être cela vous apprendra-t-il un peu plus la perspicacité et la constance du karma.

Si je vous écris personnellement, c'est afin de vous faire savoir la décision que j'ai souverainement prise, après consultation de mes conseillers personnels. Ainsi, en reconnaissance de vos efforts en faveur de la relation entre le Noble Royaume et les Madelines, pour vous féliciter de la signature d'un traité débattu de longue date et dans l'objectif de participer à votre formation intellectuelle, je vous propose amicalement un poste d'attaché culturel à l'ambassadeur khelkadeshi au Westrait, Son Excellence Anoj Kumar Himanshu. Vous pouvez bien entendu refuser cette proposition ; vous aurez alors le choix entre devenir moine et démissionner et vous écarter de la vie politique du pays. Je vous assure ma sincère volonté de vous aider à atteindre l'Illumination et mettre fin à votre cycle de réincarnations, car les actions que vous avez menées jusqu'ici dans cette vie ne me laissent pas penser que vous puissiez gagner à être réincarné la prochaine fois que vous mourrez.

Veuillez me répondre au plus vite par retour de courrier afin de m'informer de votre décision.

Sa Majesté Jagannath Prawal Dhamala

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

BULLETIN DE RECHERCHES


Destinataires : Sa Majesté, Conseillers personnels de Sa Majesté, Gouvernement
Origine : Secrétaire à la Recherche
Date : 21 janvier 2043
Classification : À ne pas diffuser
Votre Majesté,

Vous trouverez ci-après un court résumé de l'avancement des différentes recherches scientifiques menées par nos scientifiques, parfois en coopération avec des entreprises privées.
  • Abris à sous-marins :
Le secrétaire à la recherche ainsi que le chef d'État-major de la Noble Marine se sont rendus sans présence médiatique sur l'île d'Oranje Char afin d'étudier l'avancement de la construction de l'abri à sous-marins de la base militaire de Chandabandar. Une augmentation du budget a été demandée afin que les ingénieurs puissent faire des expériences, mais il a été considéré que les finances du Noble Royaume ne le permettraient pas dans l'immédiat. Le chef d'état-major a pu apporter son expertise de la guerre sous-marine, émettant pour la première fois des idées pratiques que les ingénieurs en charge du projet furent ravis de prendre en compte. Nous avons conclu qu'une plus forte présence de l'armée au sein du projet était nécessaire à l'élaboration d'un abri suffisamment bien construit pour pouvoir être reproduit aisément en divers lieux sans que l'installation perde en efficacité.
  • Extraction d'argent NT2 :
Le Khelkadesh étant actuellement le plus gros producteur au monde d'argent, il est nécessaire de poursuivre les travaux sur l'amélioration de nos techniques d'extraction, afin de pouvoir répondre à une demande croissante en nombre et capacités financières. Le Noble Royaume produit actuellement un peu moins de 220 tonnes d'argent pur par an, et ses propres besoins augmentent en même temps que la demande mondiale. Des prospecteurs ont été envoyés partout dans le pays, essentiellement dans les montagnes, afin de vérifier l'inexistence d'autres filons que les deux déjà exploités, lesquels se trouvent au nord-ouest du pays. Hélas, ces deux filons, immenses toutefois, sont les deux seuls qui se trouvent sur le sol khelkadeshi. Il est donc nécessaire d'accroître l'investissement de l'État afin d'accélérer les recherches. Les scientifiques actuellement sur le projet semblent faire du sur-place. Il serait avisé de les remplacer, de les motiver ou de leur accorder plus d'argent et de meilleures conditions de travail. Il semblerait, selon les témoignages d'intéressés, que les conditions de vie et travail soient peu adaptées à de bons résultats : les scientifiques sont logés à la même enseigne que les mineurs, c'est-à-dire qu'ils vivent dans un préfabriqué Betaplex, mangent dans un deuxième préfabriqué, et travaillent dans un troisième, le tout au coeur du Garudaparvata, loin de leurs familles et entourés de locaux dont la religion, musulmane, ne leur parle nullement. L'amélioration des installations, au détriment de la vitesse de construction et de l'aspect budgétaire, serait un élan très apprécié.
  • Réseaux électriques souterrains :
Après de longs mois de discussions, les Madelines et le Khelkadesh ont finalement signé un accord de coopération, le traité d'Ingham du 15 janvier 2043. Au sein de cet accord, les Madelines s'engagent à transférer au Khelkadesh la technologie de construction et d'entretien des réseaux électriques souterrains, rejoignant le Zeederland dans l'aide aux khelkadeshis pour l'enfouissement de son réseau électrique. Le projet de ligne électrique directe entre la centrale de Koila Karakhana I, nouvellement opérationnelle, et la base militaire de Kalnuata, est toujours d'actualité. Les géologues de l'université de Chandsal ont répondu à la demande des ingénieurs travaillant sur le projet afin d'apporter des suggestions quant à la qualité des sols et les meilleurs endroits où installer les 50 kilomètres de ligne électrique souterraine que nous souhaitons voir installés. Considérant l'épaisseur de la jungle à certains endroits, il paraît logique d'installer la ligne souterraine aux extrémités de la ligne, le reste pouvant être camouflé naturellement par la jungle et/ou pouvant rejoindre des lignes aériennes à haute tension servant à rejoindre les autres clients de GC Bijuli
Netwerken, l'entreprise gérant la centrale de Koila Karakhana I. Il est prévu de contacter les dirigeants de GC Bijuli Netwerken afin de leur proposer une coopération plus avancée dans le domaine. À terme, il serait d'avis des ingénieurs affectés au projet de permettre à l'entièreté du réseau électrique khelkadeshi d'être enterré, préservant ainsi la beauté de nos nobles paysages.
  • Navire (frégate) ▮▮ :
Le transfert de la technologie de construction des frégates obsolètes se poursuit du côté zeederlandais. Une délégation khelkadeshie à but commercial et technique se trouve toujours sur le territoire zeederlandais afin de construire avec leurs partenaires dytoliens la future frégate dont se dotera la Noble Marine du Khelkadesh. Aucun information d'importance n'est encore ressortie de ces discussions ; il semblerait que les négociations soient soit secrètes au plus haut point, soit encore à un stade où tout peut changer du jour au lendemain, ce qui expliquerait que nos représentants n'aient encore fourni aucune information valant de vous être transmise. À Kalnuata, sur le chantier de van Booten Scheepswerf, la construction avance tranquillement. Il semblerait que la construction de la frégate prenne plus longtemps que prévu, et donc plus longtemps que la construction des prochaines, car nos ingénieurs sont curieux et cherchent à apprendre comment tout faire en détail, prenant le temps d'échouer avant de réussir, et que les ingénieurs zeederlandais ne sont pas mécontents de voir une telle envie d'apprendre. Il est inévitable que le budget initialement accordé soit rapidement amplifié de la moitié de sa valeur initiale.
  • Virus informatique ▮▮ :
Le traité d'Ingham du 15 janvier dernier a ouvert, en plus de l'aide madeline à l'acquisition de la technologie de construction de réseaux électriques souterrains, un partenariat de recherche madelino-khelkadeshi au sujet de la conception de virus informatiques. Le Khelkadesh comptant sur son territoire certaines entreprises maîtrisant d'ores et déjà des technologies en la matière que leurs camarades madelines sont actuellement en train de rechercher, comme par exemple "Ordinateurs ▮▮ (standard)", "Système d'exploitation ▮▮ (standard)" et "Logiciels ▮▮", et le Khelkadesh s'étant engagé à transférer la maîtrise qu'il a des systèmes d'exploitation à Tain, la coopération en la matière se fera sur plusieurs niveaux. La participation des entreprises est nécessaire et sera le coeur de cette coopération. Le secrétariat à la recherche du Noble Royaume a lancé un appel d'offre à l'échelle nationale afin de déterminer l'entreprise avec laquelle l'État s'associera dans ce projet.
  • Extraction de phosphate NT1 :
Le Noble Royaume du Khelkadesh, à travers la Bergenwenlijsche Mijncompagnie, était en 2041 le troisième producteur de phosphates au monde, juste derrière la Britonnie. L'arrivée sur le marché de nouveaux acteurs répondant à la puissante demande mondiale en phosphates, à savoir le Khalouat (3 528 622,68 t/an) et la Nouvelle-Aurore (1 029 181,62 t/an) bouleverse le classement mondial et relègue le Khelkadesh à la cinquième place. Si notre territoire ne dispose que d'un seul gisement exploitable de minerai de phosphate, notre Noble Royaume fait partie des trois seuls pays à disposer des technologies d'exploitation de masse de ces sédiments. Afin de développer notre place sur le marché, peut-être disposer d'une monnaie d'échange diplomatique future, et réaliser l'exploit d'être les premiers à l'atteindre, il est fortement recommandé de commencer des recherches sur des technologies d'extraction supérieures. La Mijncompagnie acceptera sans mal d'être associée au projet, et devrait accepter de relancer la production de platine, si demandé à l'étranger par nos propres partenaires, en échange de sa participation, peut-être même financière.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

LETTRE PERSONNELLE


Destinataires : Sa Majesté
Origine : Ajaya Dinakar Rayamajhi
Date : 01 février 2043
Classification : Confidentiel (personnel)
Votre Majesté,

Je vous remercie pour la gentillesse de la lettre que vous m'avez fait parvenir il y a quelques jours. J'ai souhaité prendre quelques jours pour réfléchir à ses implications et afin de prendre la décision la plus éclairée possible. J'ai pour cela été chercher l'avis de plusieurs moines que j'estime particulièrement.

Je souhaite par la présente vous informer de ma décision d'accepter votre proposition. Toutefois, considérant mon apparente incompétence que j'apprends encore à reconnaître et dompter, je souhaiterais vous demander de m'autoriser à ne pas seulement être attaché culturel auprès de Son Excellence Himanshu. Au contraire, j'aimerais profiter de cette occasion pour me repentir et être successivement affecté à plusieurs ambassades : d'abord au Westrait, ensuite après quelques années au Gandhari avec lequel nous aurons d'ici là développé des relations diplomatiques, puis dans un pays musulman, un pays dytolien, et ainsi de suite. Je ne souhaite plus m'investir au sein de la scène politique nationale ; toutefois je souhaite toujours que les actes que j'aurai accomplis pendant mon existence présente soient une chance pour le Noble Royaume. En ce sens, je souhaite pouvoir aider la diplomatie khelkadeshie dans son ensemble, et devenir une force d'expérience accumulée, à défaut d'être capable d'avoir des responsabilités dirigeantes.

Je me tiens à votre disposition pour toute décision que vous prendrez, et m'en remets totalement à votre choix souverain.

Om mani padme um.

Ajaya Dinakar Rayamajhi.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

BULLETIN DE RECHERCHES


Destinataires : Sa Majesté, Conseillers personnels de Sa Majesté, Gouvernement
Origine : Secrétaire à la Recherche
Date : 07 février 2043
Classification : À ne pas diffuser
Votre Majesté,

Vous trouverez ci-après un court résumé de l'avancement des différentes recherches scientifiques menées par nos scientifiques, parfois en coopération avec des entreprises privées.
  • Abris à sous-marins :
La construction de l'abri à sous-marin de Chandabandar avance correctement. Il se situe dans une rade à vocation exclusivement militaire, et le secrétaire à la recherche ainsi que le chef d'État-major, de retour de leur visite sur place, ont veillé à faire comprendre aux ingénieurs construisant le reste de la base qu'il était nécessaire de conserver une profondeur suffisante pour qu'un sous-marin puisse passer, même immergé et lors d'une marée basse de faible coefficient. Sans aller jusqu'au coefficient 20, un minimum de profondeur permettant de passer par une marée basse de coefficient 40 a été demandée. En parallèle, des quais spécifiquement adaptés au ravitaillement des sous-marins, dans et en dehors de l'abri, sont en cours de conception par nos ingénieurs. L'enjeu de ces quais est de permettre le ravitaillement rapide et efficace, tant en vivres, munitions et carburant, de nos sous-marins, sans qu'ils aient à manoeuvrer pour entrer dans l'abri, l'utilisation de celui-ci se dirigeant vers une optique de stockage de longue durée (minimum une semaine), le temps d'un changement d'équipage ou d'un arrêt technique. Des précautions d'aménagement de l'intérieur des abris pour permettre l'introduction de machines lourdes pour la réparation des bâtiments ainsi que la mise en place d'une cale asséchable sont demandés.
  • Extraction d'argent NT2 :
La Bergenwenlijsche Mijncompagnie est de plus en plus associée aux recherches. L'objectif est de partager les avancées théoriques et pratiques des ingénieurs et chercheurs publics afin que l'entreprise puisse acquérir la capacité opérationnelle d'utilisation des techniques améliorées d'extraction du minerai d'argent ainsi que de sa transformation en argent. L'accord trouvé entre l'État et la Mijncompagnie fut d'accorder à la Mijncompagnie l'intégralité des droits sur l'exploitation du gisement en cours d'exploitation prototypique au nord-ouest du Khelkadesh, non loin de la frontière karmale. En échange de cela, la Mijncompagnie s'est engagée à subventionner massivement les recherches en cours. Les problèmes de confort ayant été remonté sont visiblement pris en compte, et des chalets en bois sont en cours de construction par la Mijncompagnie à proximité immédiate de la mine faisant office de prototype et terrain d'expérimentation. Il semblerait qu'il ne soit pas encore envisageable de sortir les chercheurs et ingénieurs de l'endroit. Leur souhait est de pouvoir vivre normalement dans un des villages à proximité moins immédiate et de pouvoir faire venir leur famille. Cela est encouragé par le Secrétariat à la Recherche, considérant la perte de motivation qu'un trop grand éloignement peut causer. Vous demandons donc action en ce sens.
  • Réseaux électriques souterrains :
Avec GC Bijuli Netwerken et les ingénieurs zeederlandais et madelins, la recherche avance vite et bien. Les réseaux électriques souterrains ont des applications utiles non seulement d'un point de vue militaire, permettant d'ajouter un niveau de sécurité au réseau énergétique du Khelkadesh, plus difficile à décerner pour un hypothétique ennemi, même s'il utilise de l'imagerie satellite, mais aussi d'un point de vue économique. Ils sont en effet un premier pas vers un réseau électrique intelligent, que nos ingénieurs commencent à envisager timidement même si cela reste largement hors de leur portée actuellement. Un tel réseau permettrait de moduler en temps réel la quantité d'énergie délivrée en fonction de la demande. En attendant, les réseaux électriques souterrains permettront de mieux équiper les villes khelkadeshies, et si la difficile composition des sols dans une grande partie du territoire ne se prête pas à son utilisation, cette technologie permettra d'accélérer la modernisation des grandes villes de la vallée du Shubhrawari, telles Dhalpur, Mahpatan et Wenlijhaven.
  • Navire (frégate) ▮▮ :
Le nouveau système électronique de la future frégate construite en coopération avec le Zeederland et selon les techniques offertes par les ingénieurs zeederlandais est en cours d'installation sur le premier bâtiment de la série. Ce système électronique a été créé pour être adapté tant aux zeederlandophones qu'aux khelkadeshophones. Le nombre de marins ne parlant pas zeederlandais augmentant tous les ans, cette modification était nécessaire pour que nos bâtiments soient opérés par des marins les plus efficaces possibles, quelle que soit leur origine. Un nom de bâtiment pour ce premier bâtiment a de plus été proposé par les ingénieurs, et c'est celui de Saljnâ, l'une des épouses de Sûrya, qui est notamment le père du premier homme. Saljnâ incarne la connaissance, et a donc été proposée comme étant la première de toutes les frégates construites par le Khelkadesh. Le Secrétariat a répondu à cette demande officielle que le nom du bâtiment serait donné par Sa Majesté sur proposition du Parlement et du Ministre de la Défense extérieure, mais que leur proposition était dûment prise en compte et serait relayée auprès de la commission adéquate.
  • Virus informatique ▮▮ :
Des étudiants en ingénierie informatique, spécialisés en cryptographie, ont été associés au projet. Ils ont été débauchés auprès du Ministère de la Défense Extérieure. Aussi, il est nécessaire que leur implication soit la plus rapide et efficace possible, car les talents informatiques ne courent pas pour ainsi dire la rue au Khelkadesh, et le recrutement d'étrangers est lent, coûteux et difficile. Le Noble Royaume n'attire pas ce genre de cerveaux, et pour cause : le matériel informatique présent dans les différents ministères est vieux et peu efficient. Ce projet ayant un statut spécial de coopération avec les Madelines et le Ministère de la Défense Extérieure, considérant la sensibilité des recherches et les possibles applications militaires et de défense nationales envisagées par Sa Majesté, il fut facile de persuader les informaticiens en questions de préférer participer à ce projet plutôt que travailler sur de vieux ordinateurs et occuper des postes relativement ingrats au Ministère. Plusieurs virus prototypes ont d'ores et déjà été lancés, et seront testés sur des cibles créées de toutes pièces, non reliées à un quelconque réseau (stations blanches).
  • Extraction de phosphate NT1 :
La productivité agricole khelkadeshie étant un domaine éminemment important aux yeux du gouvernement de Sa Majesté, et plus particulièrement du Ministre de l'Économie et du Travail. L'autonomie en matière agricole est essentiel pour la souveraineté khelkadeshie, et plus la population augmente, plus il est nécessaire de trouver des moyens innovants d'augmenter la production sans trop détériorer les sols, afin que la production soit à la fois en augmentation d'un point de vue quantitatif, en stagnation d'un point de vue qualitatif et de sa régularité. La production nationale d'engrais rentre dans ce dispositif que Sa Majesté souhaite voir mis en place. La création d'engrais utilise de larges quantités de phosphates et représente la principale utilisation de ce minerai. Les phosphates peuvent également être trouvés sous la forme de fiente d'oiseau (guano), mais hélas le Noble Royaume est dépourvu de zones de production de cette forme de la ressource. Ainsi, seules les mines de la vallée du Songburi, au nord-est du pays, sont une source fiable et sûre à 100% de phosphates, et donc d'engrais pour le Noble Royaume. Il convient donc de tout mettre en oeuvre pour en accroître la production.

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

NOTE


Destinataires : Ambassadeur du Khelkadesh au Jernland
Origine : Ministre des Affaires Extérieures
Date : 1er mai 2042
Classification : Confidentiel

Objet : Rappel de la délégation khelkadeshie à l'OMPC
M. Ramchandra Kumar Banepali,

Après consultation du Ministère de la Défense Extérieure et du Ministère des Affaires Extérieures, il a été décidé par Sa Majesté de rappeler les deux secrétaires militaires composant l'Honorable délégation khelkadeshie à l'Organisation Mondiale pour la Paix et la Coopération. Cette décision fait suite à la démission de la Secrétaire Générale et l'absence de volonté d'action réformatrice de la part des membres de l'organisation, ainsi qu'à la décision commune prise par les membres permanents de l'Organisation de Coopération de Chenzhou de quitter conjointement l'OMPC.

Nous vous prions de transmettre la présente décision aux deux secrétaires militaires intéressés. Ils seront attendus dans les plus brefs délais à Mahinagar afin de faire leur rapport auprès du Ministre des Affaires Extérieures et, sous réserve de disponibilité, du reste du Conseil des ministres de Sa Majesté. Votre rapport sur les activités de l'OMPC sera également attendu par le Conseil des ministres dès que possible.

Soyez toutefois assurés que vous conservez toute la confiance de Sa Majesté et de son gouvernement pour représenter le Noble Royaume auprès des institutions publiques et privées de l'État du Jernland. En ce sens, et considérant leur expérience, il sera vu avec le Bureau des ressources humaines de l'Armée terrestre et aérienne du Khelkadesh pour qu'un des deux secrétaires soit affecté au sein de votre ambassade, afin de profiter de leur expérience des us et coutumes jernlandaises et notamment de la Sikkerhetsjeneste.

Vous remerciant de votre participation à la délégation khelkadeshie à l'OMPC dans ces temps difficiles qui furent les derniers d'une Organisation irréformable,

Le Ministre des Affaires Étrangères,
M. Karst-Willem Louwrens ten Hoeve

Avatar de l’utilisateur
Isku
Messages : 969
Inscription : 04 févr. 2020 21:39
NJ : Khelkadesh
NJ V3 : Tel-Érib/Cyrénanie
Première date d'inscription : 28 octobre 2011

Re: GOUVERNEMENT | Notes et compte-rendus internes

Message par Isku »

BULLETIN DE RECHERCHES


Destinataires : Sa Majesté, Conseillers personnels de Sa Majesté, Gouvernement
Origine : Secrétaire à la Recherche
Date : 22 février 2043
Classification : À ne pas diffuser
Votre Majesté,

Vous trouverez ci-après un court résumé de l'avancement des différentes recherches scientifiques menées par nos scientifiques, parfois en coopération avec des entreprises privées.
  • Abris à sous-marins :
Un ingénieur a proposé d'étendre le projet d'abri à sous-marins et de l'aborder sous l'angle de l'autosuffisance, afin d'en faire un bunker qui saurait rester en activité même après une perte des communications avec la chaîne de commandement, donc dans le cas d'une défaite militaire. Le projet propose d'installer des systèmes de purification de l'eau, peut-être à l'avenir de désalinisation de l'eau de mer, mais aussi de nombreux logements souterrains, des salles de détente, un stade de rugby, un salle de prière équipée de plusieurs autels, une serre équipée de lampes chauffantes ou encore un poulailler et des couveuses, une nursery, plusieurs infirmeries, etc. Le projet a été bien évidemment rejeté, et l'ingénieur en question a été incité à reprendre sérieusement son travail, à défaut de quoi il ne serait plus considéré comme utile à l'avancement du projet.
  • Extraction d'argent NT2 :
La direction de la Bergenwenlijsche Mijncompagnie s'est réunie et a décidé de participer au budget du projet de recherche, après la demande faite par le gouvernement en ce sens. Dans un premier temps et malgré les demandes du Secrétariat à la Recherche pour plus d'investissement financier, seuls 10% des frais engagés seront couverts par la Mijncompagnie. Cette décision n'est toutefois pas une bonne nouvelle pour les chercheurs sur le projet, puisqu'elle permet simplement au gouvernement de retirer 10% de ce qu'il pensait investir. Les ingénieurs ont signé à l'unanimité une pétition pour pouvoir travailler avec un budget décent sur le projet, et empêcher le retrait financier du gouvernement. Ils réappuient également dans leur pétition leur demande d'obtenir de meilleures conditions de travail, et précisent qu'ils ne trouvent pas normal d'avoir à faire des pétitions plutôt que d'accorder leur temps à leurs recherches et expérimentations. Ils n'ont pas encore écrit le mot de "grève", mais il est estimé par le service royal de renseignement que c'est une possibilité si le budget n'est pas remis à plat et étoffé pour leur accorder des conditions de vie normales.
  • Navire (frégate) ▮▮ :
Sa Majesté a annoncé avoir décidé de nommer la frégate Saljnâ, tel que cela avait été conseillé par les ingénieurs en charge du projet et travaillant en coopération avec des ingénieurs zeederlandais. Cette décision intervient au moment où des informations plus précises sur ce à quoi ressembleront les navires de cette nouvelle classe zeederlando-khelkadeshie. Ainsi, la longueur de ces frégates variera entre 124 et 126 mètres en fonction des variantes, tandis que leur déplacement sera d'environ 3 600 tonnes. La propulsion se fera à l'aide de deux turbines de 30 000 chevaux chacune, et donc deux arbres de transmission pour protéger cet aspect sensible du navire. L'autonomie devrait être de 9 000 km à une vitesse de croisière de 12 noeuds, bien que le navire pourra atteindre au maximum 27 noeuds si son commandant l'exige. Elle devrait pouvoir emmener à son bord deux hélicoptères, et environ 250 personnes seront nécessaires pour l'opérer.
  • Virus informatique ▮▮ :
Les gouvernements des Madelines et du Khelkadesh coopèrent pour installer leurs chercheurs en informatique dans des bureaux correctement équipés en matériel informatique. La partie khelkadeshie du partenariat est la plus délicate, puisque la connexion internet y est rare. Les chercheurs ont donc été installés à Wenlijhaven, dans des bureaux loués discrètement par un service du service royal de renseignement. Les grandes lignes du projet ont été données aux chercheurs : élaborer un virus informatique qui puisse être décliné en de nombreuses variantes en fonction des opérations que souhaiteront mener les utilisateurs de ce virus. Une équipe spécialisée dans l'architecture et l'analyse informatique est en cours de recrutement pour tenter de hacker les propositions et prototypes de logiciels, afin que le produit final ait le moins de risques d'être contré ou contourné possible.
  • Extraction de phosphate NT1 :
Des ingénieurs sont arrivés sur le site de recherche des mines de la vallée du Songburi. Contrairement aux recherches d'amélioration de la capacité d'extraction et de transformation de l'argent, le gouvernement a décidé de s'assurer que les ingénieurs seraient logés dans des villages à proximité. La situation est différente et explique la différence de traitement entre les ingénieurs, puisque dans la vallée de Samapal les villages sont bien plus nombreux que dans les hauteurs du Garudaparvata. Des chercheurs théoriques seront également associés au projet de recherche, en la personne d'enseignants dans diverses facultés, en particulier la faculté de géologie de Chandsal, qui collabore déjà avec les chercheurs du projet d'amélioration de l'extraction de l'argent. Il est nécessaire que l'information sur les conditions de vie des ingénieurs sur place circule entre les équipes, sous peine d'amener la colère des chercheurs du Garudaparvata.

Répondre

Revenir à « Khelkadesh »