Nouvelles internationales

Avatar de l’utilisateur
MJ Economie
Messages : 65
Inscription : 11 févr. 2020 00:19

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Economie »

Lantanie : Le succès des privatisations redonne de l’air à l’économie mais fragilise l'indépendance du pays
23 novembre 2041


Image

Depuis le coup de froid du 28 septembre 2020 et la chute brutale de confiance dans l’économie lantanienne, le nouveau gouvernement de transition s’est efforcé à redorer l’image du pays à l’international en entamant des discussions avec nombre de partenaires régionaux et internationaux. Le retour du dialogue et de la diplomatie en lieu et place d’une aventure militaire incongrue a rassuré les marchés financiers mais cela n’était pas suffisant au regard de la formidable perte de confiance enregistrée par le secteur bancaire lantanien et des difficultés considérables de la Banque Agricole de Lantanie pour se refinancer auprès des autres acteurs bancaires dytoliens principalement.

Plus de deux mois après l’épisode de la violation des eaux territoriales du Jernland par un corps expéditionnaire naval de l’armée lantanienne, le gouvernement de Hautbell a lancé un plan massif de privatisations de la quasi-totalité des entreprises publiques du pays. Ce plan a concerné tous les secteurs de l’économie lantanienne sans exception, ne laissant à la puissance publique qu’une part minoritaire dans la plupart des entreprises cédées à des investisseurs étrangers de Dytolie, de Coralésie ou de Ventélie. Le succès du plan de privatisations du gouvernement de transition est considérable pour la plupart des analystes : un chèque de plus de 49,3 milliards de dollars devrait prochainement être encaissé par le Trésor lantanien. Mais ce chèque ne doit toutefois pas cacher la nouvelle réalité de l’économie lantanienne : elle est aujourd’hui très majoritairement détenue par des investisseurs étrangers. Ainsi, en cas de difficulté ou de choix stratégique, les investisseurs étrangers réfléchiront à deux fois avant d'investir de nouveau dans le pays.

Pelle mêle, la Lantanie s’est séparée de son industrie pharmaceutique, de son constructeur automobile, de son leader de la grande distribution, du gestionnaire de ses aéroports, de son service postal, de son gestionnaire des autoroutes, de son groupe de télévision public et, enfin, de son principal opérateur de télécommunications. Dans un autre ordre de grandeur, le Jernland a mis la main sur près d’un tiers de l’actionnariat de la Banque Agricole de Lantanie dont la solvabilité est encore aujourd’hui mise à rude épreuve malgré l’amélioration de la situation pour le secteur bancaire et pour la crédibilité de la Lantanie sur les marchés financiers. Les analystes considèrent que le gouvernement de transition doit utiliser ces fonds pour relancer l’économie et développer l’appareil productif afin de rassurer des investisseurs étrangers que l’épisode du 28 septembre dernier a considérablement inquiété.

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 51
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Qui a voulu tuer Karl Thälmann ?
06 Décembre 2041


Image
Karl Thälmann commandant de l'armée et dirigeant de fait de la Talldobeneier Räterepublik, aurait fait l'objet d'une tentative d'assassinat.

La République des Conseils de Tallböden, issue d'un soulèvement des communistes germanophones dans l'Est de la Lantanie, semble aujourd'hui en grande difficulté à se maintenir face à la reprise en main, sur le terrain, par l'armée lantanienne. Cette dernière a en effet largement repoussé les forces révolutionnaires, et les a même évincé de la ville de Stadttrepe, d'où était parti le soulèvement communiste. Selon les analystes lantaniens Karl Thälmann ne serait donc plus qu'à la tête de quelques centaines de combattants, un petit millier tout au plus, et la victoire totale des forces loyalistes seulement une question de temps.

C'est pourtant alors que la victoire sur le terrain semble sur le point d'être totalement acquise pour les forces lantaniennes, et que Karl Thälmann et ses forces se retrouvent rejetés dans l'arrière-pays rural, qu'une mystérieuse tentative d'assassinat aurait visé le commandant des insurgés, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2041. Alors que la garde rouge s'est contentée d'un communiqué dénonçant des actes "d'une lâcheté sans nom, de suppôts du capital lantanien", de nombreuses vidéos ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux.

Sans que la localité puisse clairement être identifiée, les images sont frappantes et montrent un village lantanien de nuit, filmé parfois avec des caméras à vision nocturne, dans lequel ont lieu plusieurs échanges de coups de feu et des cris. D'autres vidéos, encore plus troublantes, montrent les cadavres de deux hommes vêtus de noir et équipés de la tête aux pieds de matériel étranger, présentés comme les responsables de la tentative d'assassinat sur Karl Thälmann, déjouée par ses forces présentes sur place. Les vidéos mises en ligne ont rapidement été censurées sur les différents réseaux sociaux, mais pas assez vite pour ne pas être enregistrées avant d'être repartagées plusieurs milliers de fois dans le pays.

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 51
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Fusillade à l'ambassade du Saog au Gandhari
15 Décembre 2041


Image
Sangita Sodhi était Maître de Conférences et chercheuse en relations internationales à l'Institut d'Etude Géopolitique de Bunaghar, au Gandhari.

Une fusillade à l'ambassade du Saog au Gandhari ce matin-même aurait fait au moins 27 morts, dont la majeure partie du personnel présent à ce moment-là. Comme par hasard l'ambassadeur saogien était absent des lieux lorsque l'attaque a eu lieu. Selon divers témoignages celle-ci a été le fait de cinq hommes lourdement armés. Sans que quiconque les ait vu s'introduire dans l'ambassade, ceux-ci y ont accomplit leur méfait rapidement avant de s'en aller à bord d'une voiture garée devant l'ambassade et qui semblait les attendre. Malgré les recherches poussées de la police gandharienne ceux-ci restent à cette heure introuvables : ils se sont tout simplement volatilisés.

Plus étonnant. Une des victimes de l'attentat est Mme Sangita Sodhi. Les récents travaux de Mme Sangita Sodhi, Maître de Conférences et chercheuse en relations internationales à l'Institut d'Etude Géopolitique de Bunaghar, au Gandhari, avaient fait grand bruit récemment. Notamment suite à leur reprise, en synthèse, par le grand quotidien national gandharien Ganatantr. Celle-ci aurait aussi trouvé la mort au cours de la fusillade, ont annoncé les autorités gandhariennes, les raisons de sa présence sur les lieux restent encore à éclaircir, eles n'ont pas encore communiqué à ce sujet.

Dans l'ambassade, ce sont les forces de sécurité saogiennes qui ont mené l'enquête. Celles-ci ont rapidement mis aux arrêts l'ambassadeur, revenu sur les lieux quelques heures plus tard, ayant prétexté une sortie en ville. Canli a en effet presque aussitôt démis l'ambassadeur saogien au Gandhari, M. Oussman Azaoui. Les forces de sécurité saogiennes auraient en effet découvert de nombreux documents compromettants et impliquant directement sa responsabilité dans l'attaque, menée par des mercenaires à sa solde selon les premières informations. Les motifs de son passage à l'acte n'ont pour le moment fait l'objet d'aucune communication officielle, ni côté gandharien, ni côté saogien, mais il y a fort à parier que celui-ci ait agit afin de venger son pays, qualifié de "dictature" par les derniers travaux de Mme Sodhi, une vengeance qui a tout de même coûté la vie, en plus de la cible, à 26 membres de son propre personnel.

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Des inspecteurs kaiyuanais et du Liang révèlent des anomalies dans le programme nucléaire du Commonwealth
17 janvier 2042


Image
Selon les conclusions formulées, il y a celle d’un programme nucléaire à vocation militaire

Cette fois ce ne sont pas les tensions interethniques qui risquent de faire parler de l’Algarbe-du-Sud, ce dominion du Commonwealth de Britonnie, mais plutôt les activités suspectes auxquelles semblent se livrer la communauté scientifique du Commonwealth. En effet, quelques années après l’adoption par le Parlement de la Britonnie d’un texte législatif reconnaissant le renoncement aux armements nucléaires, c’est un nouveau scandale qui vient d’éclater, alors que les inspecteurs kaiyuanais et liangais ont relevé des « anomalies graves » dans l’inventaire des matériaux fissibles, nécessaires pour le fonctionnement des centrales nucléaires, mais également essentiels pour tout programme nucléaire à finalité militaire.

Les autorités de l’Aleka n’ont pu fournir aucune explication valable pour l’absence de quantités importantes d’uranium et les inspecteurs ont transmis à leurs ministères de tutelles ainsi qu'au Secrétaire général de l'Organisation Mondiale pour la Paix et la Coopération un rapport au vitriol pointant que le dominion d’Algarbe-du-Sud conduit un programme très suspect d’enrichissement de l’uranium et de matériaux fissibles. Ainsi dans le rapport, les inspecteurs du Kaiyuan et du Liang mettent en avant que « les autorités de l’Aleka conduisent indubitablement des programmes nucléaires à finalité militaire qui ont conduit à un premier essai hydronucléaire. Il ne s’agit que de la première étape d’un projet plus vaste visant à la conception, puis la production d’engins nucléaires militaires ». Si la date de maîtrise de l’enrichissement et du cycle complet de fabrication d’une bombe atomique paraît encore lointaine, il s’agit d’une première grave alerte pour la communauté internationale.

D’ailleurs, toujours dans le rapport transmis aux ministères des affaires étrangères du Kaiyuan et du Liang et au Secrétariat général de l'OMPC, les inspecteurs pointent qu’il est à présent impossible d’ignorer que derrière l’Algarbe-du-Sud, le gouvernement la Britonnie soutient les recherches de son dominion. La Britonnie semble ainsi décidé à se doter de la bombe nucléaire et qu’elle est prête pour cela à contourner, par tous les moyens, ses engagements de non-prolifération. Cette réalité est confirmée par les révélations publiées sur internet, et accessible à toute la communauté internationale – contrairement au rapport des inspecteurs kaiyuanais et liangais qui n’est connu que de ces deux pays et du SG de l'OMPC – par un scientifique briton ayant participé au programme nucléaire et ayant fui le pays pour trouver refuge aux Iles-Unies par crainte des représailles. Ce dernier met en lumière que l’Algarbe-du-Sud conduit un programme nucléaire militaire et qu’il « implique en vérité aussi bien le dominion souverain d’Aleka, où travaillent près de 3 000 scientifiques, que le Royaume de Britonnie, où plus de 10 000 personnes sont actives sur le projet, ce qui révèle qu’il ne s’agit en vérité pas d’un programme sud-algarbien, mais bien pour tout le Commonwealth, y compris la Britonnie ».

Avatar de l’utilisateur
MJ Economie
Messages : 65
Inscription : 11 févr. 2020 00:19

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Economie »

Uranium : Le Liang, acteur clé du nucléaire civil et militaire dans le monde
21 janvier 2042


Image
Mine d'uranium au Liang

Comme indiqué dans le récent rapport sur les ressources minières et les hydrocarbures publié par la Mahra Business Review, la production mondiale d’uranium est aujourd’hui monopolisée par l’État du Liang qui dispose du seul et unique gisement d’uranium en exploitation. Cette position de monopole dans le secteur de l’uranium confère aux exportations d’uranium de ce pays une importance stratégique unique pour les pays importateurs de ce précieux minerais, aussi rare qu’indispensable pour des activités civiles et militaires. Le Liang a produit près de 3 002,24 tonnes de minerais d’uranium en 2041 grâce à une productivité de 100%. Considérant la technologique d’extraction actuelle du Liang (NT3), les experts estiment que la capacité maximale de production d’uranium dans le monde ne sera pas revue à la hausse avant un progrès technologique significatif du côté des ingénieurs liangois. Au 1er janvier 2042, la production d’uranium liangois ne suffisait pas à répondre aux besoins du reste du monde, suscitant des pénuries d’approvisionnement en combustibles pour certaines centrales nucléaires localisées dans des États ne disposant pas d’un contrat de fourniture d’uranium signé avec l’État du Liang.

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Des extraits d'un Conseil de la République ennissois rendus publics
02 février 2042
Une source anonyme a rendu public, auprès de plusieurs organes de presse, mais également sur la toile, des extraits de ce qui semble être la dernière réunion du Conseil de la République ennissois. On y entend les échanges concernant la proposition du vice-président ennissois d'acquérir d'importantes quantité d'uranium auprès des acteurs économiques liangois. Si la source n'est pas connue, à condition que ces informations soient vraies, il ne peut s'agir, selon les rumeurs sur internet, que d'un participant à la réunion, eu égard la précision des informations.
Minutes du Conseil de la République
Réunion du 31/01/2042


[…]

RUAD MAC ANRAI
Vice-Président
La parole est maintenant à Monsieur Ó FOGHLÚ. Vous avez, il me semble une proposition pour le conseil, en vue d’un vote à la Chambre Basse ? »

CAOIMHÍN Ó FOGHLÚ
Ministre de l’Économie, des Finances et du Commerce
« - Merci, Monsieur le Vice-Président.

Messieurs, Mesdames, la situation actuelle sur le programme militaire de Britonnie a déjà conduit nombre de pays du monde à condamner diplomatiquement ce pays et parfois à le sanctionner de manière plus directe. C'est le cas d'Ennis.

En respect de nos engagements vis-à-vis de l'OMPC et à la suite d’une décision majoritaire du Conseil de la République, le Ministre de l'Économie, des Finances et du Commerce a déjà lancer des mesures qui s'appliqueront le mois prochain pour rétablir la vieille pratique abandonnée des taux de douane à l'exportation, fixant ces derniers à 2000% sur les marchandises partant d'un port Ennissois à destination de l’île de Britonnie.

S'y est ajouter une taxe de douane de 100% sur les produits importés par les Ennissois depuis l’île de Britonnie, en vue de décourager ce type de commerce mais sans l'interdire car il est certains secteurs où les entreprises Britonnes sont les seuls fournisseurs potentiels, eu égard à l'unicité de leur savoir-faire et de leurs infrastructures. Nous couper entièrement de la Britonnie serait meurtrier pour nombre de nos entreprises, notamment le secteur informatique et l'aérospatiale.

Si d'autres pays suivent cette voie, il n'est pas à douter que la demande en uranium risque de chuter sur les marchés. Cette chute, nos analystes le confirment, sera extrêmement brève, étant le résultat d'une très légère surcapacité structurelle du Liang à la suite de la rupture des contrats avec la Britonnie, laquelle achetait près de 750 tonnes par an, soit 25% de la production de ce pays. Le marché va toutefois rebondir très vite : il y a une dizaine de mini-Britonnies qui attendent.

Même sans la Britonnie pour peser dans la balance, la demande d'uranium va grimper massivement dans les années à venir, ceci à rythme que nos analystes affirment que le Liang ne pourra pas suivre, même avec un doublement de sa production.

La mission de la CAAN, notre Société Nationale de Récupération des Ressources, est de sécuriser les approvisionnements industriels à long terme de nos industries. Dans le cadre de cette mission, elle m’a proposé un plan similaire à celui passé avec le Gandhari et la Lantanie : acquérir dès aujourd'hui un stock stratégique qui, si les cours grimpent en cause d'une pénurie de l'offre, permettra à nos entreprises d'endurer jusqu'à ce que les capacités de production rattrapent la demande.

Le platine acheté au Gandhari et en Lantanie fut une opportunité d'acquérir ce minerai à un prix compétitif en raison de la faiblesse de la demande, faiblesse qui ne durera pas au vu de la croissance économique mondiale.
L'uranium est dans une situation différente : la demande est déjà très élevée par rapport à l'offre mais elle a de très grandes probabilités de grimper encore d'avantage. Il ne s'agit donc pas ici de profiter d'une faiblesse temporaire de la demande mais bien de réagir avant que l'offre ne soit clairement plus appropriée, sous peine de voir tout le secteur médical, informatique, électrique souffrirent, avec un impact direct sur le pouvoir d'achat de nos citoyens.
Mais aussi, nombre de nos navires datant de la Grande Hégémonie et propulsés par des réacteurs nucléaires. Sans carburant fissible, ils seront inopérants.

Pour cette raison, la CAAN propose l'acquisition de 750 tonnes d'uranium par an, avec un moratoire réservant la vente du stock aux seules entreprises basées en Ennis, pour des sites de production en Ennis, avec une finalité pour les isotopes qui soient liés clairement au secteur civil OU aux navires de notre marine.
Le coût d'un tel programme est ridiculement bas : on parle de 105 millions $L par an pour l'achat, sans doute 15 à 25 millions $L pour la sécurisation du stockage, transport et traçabilité. Pour comparaison, notre flotte de sous-marins nucléaires nous coûte 450 millions $L en entretien, ce compris déjà dedans les frais liés carburant fissible. Nous ne faisons donc ici, pour une fraction du coût de cette flotte, qu'accroitre nos options stratégiques sur le plan économique et militaire.

Des échanges ont déjà eu lieu entre la CAAN et trois entreprises du Liang : la Xi International Mining, New Qachar Kalgan et Bayan Tolgoï. La quantité de 750 tonnes peut être sécurisée pour 140 $L par kilogramme d’oxyde d’uranium mais nous devons agir vite.

Quelles seront, à priori, les consignes de vote que vos partis donneront à vos délégués sur un telle proposition ? »


NEASA MCDONALD
Ministre de la Justice
« - Une partie de la Faction Azure votera contre. Et j’en profite pour poser de sérieuses questions au gouvernement. En effet, après avoir signé des accords permettant d’acquérir le quart de la production mondiale de platine, signer des accords pour acquérir une telle quantité d’uranium,soit un quart environ de la production mondiale, reviendrait à laisser croire qu’Ennis se prépare à conduire son propre programme nucléaire.
Ou pire : que Ennis envisage de fournir clandestinement la Britonnie.
En effet, l’association aussi subite de deux accords sur des matériaux essentiels à la fabrication d’ogives nucléaires laisse penseur. La faction interroge donc les ministres en charge de ces questions :
Ennis entend il développer son propre programme nucléaire ?
Ou approvisionner la Britonnie ? »


TÉODÓIR MAC ASGAILL
Ministre des Affaires Étrangères
« - Je soutiens Madame Mc Donald : un tel achat de masse pourrait envoyer un message négatif à la communauté internationale et surtout à l’OMPC. Je demande également des explications au Vice-Président et au ministre du Commerce »

ABHLACH MHIC GRÚGÁIN
Présidente de la République Fédérale d’Ennis
« - J’attends les avis de tout le monde avant de me prononcer »

CHRISTIAN MCNAMARA
Ministre de la Défense
« - L’idée est bonne mais je dois donner raison à Téodòir et à Madame Mc Donald : la quantité d’uranium proposée surpasse largement les besoins militaires d’Ennis et la communauté internationale pourrait mal interpréter un tel contrat »

RUAD MAC ANRAI
Vice-Président
« - Sauf erreur, il n'est pas prévu d'aider la Britonnie à contourner le blocus, bien au contraire : Notre intérêt stratégique à long terme serait même de voir la Britonnie sortir affaiblie de cette histoire, au moins sur le plan militaire.
Mais une Britonnie trop faible n'est pas désirable car elle fournit un contre-poids régional au Jernland et à la Cambrie. Ils sont nos alliés aujourd'hui mais uniquement car cela est dans leur intérêt de nous maintenir hors de leur route : vous avez tous lu mon rapport sur ce que le vieux Chatterton m’a dit lors de notre rencontre pour l’affaire du pétrole. Ils nous veulent à leur côté mais, pour la Cambrie, ce sera « Cambria First » au moins jusqu’aux prochaines élections. Et si les conservateurs perdent la main là-bas au profit des sales rouges, vous remplacez « Cambria First » par « Cewell First» donc c’est pas mieux… Mais bref !!

Une Britonnie militairement faible mais économiquement forte sera un allié occasionnel utile dont la simple existence permettra de décourager un changement d'alliance chez nos voisins. Un "épouvantail", si vous voulez.
Nous n’allons pas aider la Britonnie à contourner l’embargo de l’OMPC, sauf si la Présidente en décidait autrement.
Et même là, l'opposition qu'elle rencontrerait à la Chambre et le soutien qu'une telle opposition recevrait de l'étranger garantirait la fin de ce gouvernement.
Mais cela ne veut pas dire qu’on doit chercher à dessein à couler les buveurs de thé. »


CAOIMHÍN Ó FOGHLÚ
Ministre de l’Économie, des Finances et du Commerce
« - La traçabilité de l'uranium est intégrale à notre proposition précisément pour alévier tout soupçon ou inquiétude internationale quant aux desseins de notre pays.

Sur la question du platine, je ne peux répondre qu'avec hilarité, Madame Mc Donald :
C'est l'affaire des conteneurs à nouveau !!
Des missiles de croisière étaient déjà transportés depuis un demi-siècle dans des systèmes de lancement autonome sur les navires de guerre… mais le monde entier n’a subitement découvert l'existence de ce genre d’armes et son côté discret que quand la Britonnie a annoncé ouvertement qu’elle allait déposer ces systèmes sur un navire civil, faisant ainsi tout haut ce que nombre de nations faisaient déjà tout bas.
Cela a entrainer une paranoïa très drôle à voir en Cérulée et en Algarbe, cela a coûté au monde des milliards en contrôles et mesures défensives vaines car si la capacité de menace existait en tant que telle, la volonté d’utiliser cette capacité et l’échelle réduite de cette dernière n’aurait jamais entrainé guère mieux qu’un incident diplomatique.

Il est exact qu'une bombe nucléaire PEUT utiliser du platine, certes... mais cela est nécessaire en quantité tellement ridiculement faible que poncer les cathodes de quelques laboratoires ou usines fournirait à la Britonnie assez de ce métal pour faire sans le reste du monde pendant des années.

Si nous devons considérer chaque composant minéral entrant dans la création d'une ogive nucléaire, alors nous devrons aussi réguler le tungstène, le titane, l'acier, le zinc, l'étain, le nickel, le bauxite, l'or…et même jusqu'au silicium entrant en compte pour la fabrication de circuits imprimés du mécanisme de mise à feu !! Je crains que nous ne puissions hélas pas cesser le commerce du sable afin de ne pas potentiellement froisser les plus froussards des dignitaires étrangers

Sur la question de la quantité d'uranium : Il faut environ 70 tonnes par an pour un réacteur de 1600 MW

Nous avons acquis en 2039 deux centrales nucléaires auprès d'entreprises du Jernland, avec une puissance combinée de 7800 MW. Elles sont, aux dernières nouvelles, toujours en travaux, avec un prix estimé de 5,5 milliards $L.

Il nous faudra dans le futur un MINIMUM de 350 tonnes par an pour la seule production électrique quotidienne de ces centrales.
Avoir un surplus de 400 tonnes par an, c'est l'assurance de pouvoir ajouter une année de stabilité des prix de l'électricité en cas de hausse du coût de l'uranium à l'international.
C’est aussi pouvoir, en plus de cela, approvisionner nos industries avec 50 tonnes additionnelles si besoin.


C'est donc soit 100 millions $L pour une certaine sécurité... soit une infrastructure qui nous aura coûté plus de 5 milliards $L qui sera inutilisable de manière rentable. »


RUAD MAC ANRAI
Vice-Président
« - J'ajouterai qu'il s'agit d'un levier stratégique ici : nous pourrons, si besoin, aider nos alliés dans leur propre approvisionnement. Et ainsi nous rendre précieux à leurs yeux.
Faire un stock aujourd'hui à "bas" prix, c'est ne pas avoir à payer demain un prix plus élevé... ou même devoir être en compétition féroce avec des nations bien plus déterminées que nous à obtenir de l'uranium.
C'est aussi une manière préventive d'empêcher toute autre nation de développer un programme nucléaire facilement. Si l'uranium manque, peu importe son prix : personne n'acceptera d'en vendre sans d'abord combler ses propres besoins essentiels. »


NEASA MCDONALD
Ministre de la Justice
« - Acheter tous les ans plus du double des besoins nationaux ne convainc toujours pas les élus réticents qui constatent surtout que prévoir un stock de précaution peut être utile, mais que dans ce cas, 500 tonnes annuelles suffiraient amplement puisque tous les quatre ans, c’est une année de consommation qui est stockée.
Le timing reste des plus mauvais : les cours sont hauts en raison de la sous production (Ennis ne sera pas le seul à se porter acquéreur vu la pénurie, ce qui va encore gonfler le prix mondial) et cela intervient en pleine crise ou la Britonnie est visée par un embargo sur l’uranium.
Ennis va donner l’impression d’anticiper une crise similaire qui pourrait la concerner et laisser croire au monde qu’elle va développer son propre programme nucléaire ou fournir la Britonnie.
J’estime que le moment est des plus mal choisis. Mes partisans ne seront que peu sensible aux démonstrations chiffrées qui prouvent surtout la démesure du projet.
Je doute qu’ils apprécient vos ricanements, Messieurs… »


EIMILE UÍ MATHÚNA
Ministre de l’Industrie et de l’Emploi
« - La Faction Ecarlate votera en bloc contre, voyant très bien les manœuvres qui se dessinent derrière ces achats massifs. »

ABHLACH MHIC GRÚGÁIN
Présidente de la République Fédérale d’Ennis
« - Je laisse la parole à la chambre et proclame ma neutralité. Je ne mettrai pas de veto à ce texte mais je ne le soutiendrai publiquement pas non plus. »

CAOIMHÍN Ó FOGHLÚ
Ministre de l’Économie, des Finances et du Commerce
« - En l'absence du soutien du PAD et au vu de l'opposition d'une partie de mes propres collègues du PL, je retire donc la proposition : même le soutien de la CC ne suffira pas à obtenir une majorité sur cette question. »

[…]

Avatar de l’utilisateur
MJ Militaire
Messages : 153
Inscription : 09 févr. 2020 17:46

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Militaire »

Qu'est-il advenu de Miguel Azevedo ?
04 Février 2042


Image

L'Etat corporatiste continue de sombrer lentement après la diffusion sur la toile d'une sex-tape mettant en scène son dirigeant, Miguel Azevedo, et son "Grand protecteur aux Intérêts corporatistes", Shawn Stewart

Depuis la fin de la Guerre de Cérulée, le Conglomérat du Caeturia n'est guère plus que l'ombre de lui-même.
La perte de la totalité de ses partenaires commerciaux (Ligue de Lébira, C.E.I...) n'a pas manqué de faire basculer sa balance commerciale du mauvais côté et de précipiter des centaines de milliers de travailleurs au chômage, provoquant une importante grogne sociale entretenue, entre autres, par les communistes westréens et des agitateurs étrangers. Aveuglés par leur propre propagande, les caciques du régime caéturien ont fait l'erreur de minimiser la révolte qui se profilait et d'y répondre par la violence. Au même moment, le Nuevo-Rio, craignant de connaître la banqueroute a son tour, a décidé de sortir unilatéralement du RCE (Rassemblement corporatiste entrepreunarial), provoquant l'ire des dignitaires olgariens.

Ces derniers, toujours abrutis par la propagande que leurs médias braillent en continu ont là aussi minimisé la situation et décidé de recourir à la force. Grave erreur : l'armée corporatiste (pourtant considérée comme l'une des meilleures au monde) s'est heurtée à une résistance farouche et courageuse de la part de partisans nuevoriotes. Contre toute attente, ces derniers ont bénéficié du soutien direct de la Txileko Gudarostea (armée txiléenne) qui a attendu le moment le plus opportun pour ne faire qu'une bouchée de son ennemi de toujours, l'humiliant par deux fois à Monte Neiva et à Valle de Fijo. Démoralisées, les troupes corporatistes ont dû capituler face aux Nuevoriotes et aux Txiléens. Une deuxième défaite extrêmement lourde pour Miguel Azevedo qui, selon certains de ses proches, serait tombé dans l'alcool et la drogue.

C'est d'ailleurs de cet entourage qu'émanera le coup fatal. Alors qu'il est fortement alcoolisé et sous l'emprise de substances illicites (dont une drogue expérimentale nommée "Nirvana"...), Miguel Azevedo séduit avec succès son chef de la propagande, le très élégant Shawn Stewart ("Grand protecteur aux intérêts corporatistes"), qui lui aussi désire fuir son quotidien morne. Dans leur frénésie, les deux hommes oublient toutefois que le bureau de l'Administrateur est scruté par deux caméras de surveillance qui, dans ce contexte de quasi-guerre civile, ne ratent rien de la scène et la diffusent sur Internet. Poussé vers la sortie par le Conglomérat (équivalent de gouvernement), Miguel Azevedo a été forcé de fuir son pays, juste avant que les communistes en prennent possession et proclament la fin de l'Etat corporatiste.

Mais alors, qu'est devenu Miguel Azevedo ?
Complètement fauché, l'ex-chef d'Etat tenterait vraisemblablement d'accomplir le tour du monde : parti vers le Conglomérat du Chikkai, où il espérait trouver un peu de réconfort auprès de celui qu'il croyait être son "alter ego", Takeo Nomura, ce dernier lui rit au nez et se contenta de déclarer : "the future is now old man" avant de l'expulser de son territoire. De là, le parcours de l'ex-administrateur se fit plus singulier (et plus titubant) : arrivé en Janubo-Marquésie, il serait devenu danseur du ventre au Karmalistan pour se payer de quoi manger. Il aurait essayé ensuite le Kars où des bédouins le prirent pour un vieux chameau et manquèrent de le kidnapper. Enfin, il aurait fini par échouer en Valdaquie, où il serait devenu violoniste sans domicile fixe à Albarea.

Malheureusement, un homme correspondant parfaitement à la description de Miguel Azevedo a été retrouvé mort dans un caniveau proche du Palatul Victoria (siège du gouvernement valdaque, ndlr.), au petit matin du quatre février. D'après les médecins-légistes, il s'agirait bien de Miguel Azevedo. Atteint d'une infection sexuellement transmissible (IST) et souffrant de problèmes gastriques, il se serait volontairement donné la mort en s'injectant une dernière dose de Nirvana coupée à une immense quantité de sel...
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Le JTA a officiellement revendiqué l’attentat de Hautbell
07 février 2042


Image
Abou Al-Birsi, l'émir du groupe terroriste JTA

L'attentat de Hautbell a été revendiqué par le JTA, groupe terroriste né en Al Dranaf, dans un communiqué publié à la mi-journée ce samedi 14 novembre, qui parle "d’un frère" ayant mené l'attaque. "L’auteur de l’opération d’écrasement à Hautbell, en Lantanie, est un des soldats du JTA qui a exécuté cette action en répondant à l’appel à viser les citoyens des États mécréants", indique le texte diffusé sur Internet. Le document a été authentifié par les services lantaniens, karsais et byrsiens. "Cette attaque n'est que le début de la tempête et un avertissement", prévient le JTA dans son texte. Un vent de panique a secoué les avenues bondées du centre-ville de la capitale lantanienne hier soir vers 23h lorsqu'un individu, au volant d'un poids lourd a délibérément foncé sur la foule pour l'écraser tout en tirant à bout portant sur la foule dans une volonté claire et évidente de faire le plus de victimes. Le choix de la Lantanie n'est pas un hasard : le JTA qualifie depuis sa création la démocratie comme la "religion des impies".

Alors que les États musulmans, dont bon nombre sont membres de la Ligue Islamique Mondiale, sont en état d’alerte anti-terroriste depuis l’appel du leader de l’organisation à reprendre les armes pour défendre l’Islam et punir l’Occident, cette attaque en dehors de la sphère historique de présence du JTA (bassin céruléen) est le signe d’une expansion de plus en plus rapide de son influence et de ses réseaux en Dytolie. L’enquête en Lantanie se poursuit pour en savoir plus sur le profil de l’assaillant qui a tué 80 civils et fait plus 320 blessés avec son camion et une arme de poing. Abattu par les forces de l'ordre après une farouche résistance, le JTA a qualifié l’assaillant, Nuhayd Rais Safar, un ingénieur civil lantano-byrsien âgé de 32 ans, de "martyr de l’Islam". L’enquête des services de police lantanien devra déterminer si l’assaillant à agit seul ou s’il a bénéficié de complicité dans et en dehors du pays.

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 51
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Une cache du JTA visée par l'armée byrsienne en Al-Dranaf
02 mars 2042


Image

Le groupe terroriste islamiste connu sous le nom de JTA, né en Al-Dranaf des suites de la guerre civile, s'internationalise de plus en plus. Alors que sa présence au Saog donne du fil à retordre à l'armée saogienne et à ses alliés, il a aussi revendiqué, le mois dernier, un attentat en Lantanie, et serait aussi implanté en Ölan depuis quelques semaines. Une diffusion de cette mouvance terroriste qui laisse craindre à certains États pour leur stabilité, à tel point que le Saog a officiellement demandé à l'OMPC d'inscrire le JTA sur une liste de groupes terroristes, dans le but de lutter contre celui-ci.

Pourtant c'est bien en Al-Dranaf que le JTA a été frappé aujourd'hui, par l'armée byrsienne. Celle-ci est en effet présente dans le pays depuis septembre 2041. Si peu d'éléments ont filtré sur l'opération, celle-ci a toutefois été remarquée en Al-Dranaf, puisque la guerre contre le JTA est rarement aussi spectaculaire. En effet, il semble que les forces de l'armée byrsienne, bien renseignées, ont pris d'assaut une importante cache du groupe terroriste dans le Nord du pays. Plusieurs dizaines de membres du JTA seraient morts dans l'assaut, qui a impliqué des groupes d'intervention au sol mais également plusieurs avions et hélicoptères byrsiens. Du côté des forces armées byrsiennes, aucun bilan officiel n'a encore été communiqué, mais plusieurs morts et blessés seraient à déplorer.

L'objectif réel de l'opération n'a pas non plus été révélé à cette heure, mais étant donné l'importance des moyens déployés, la cible de cette attaque devait être particulièrement importante. Sur les réseaux sociaux, les hypothèses vont bon train, certains évoquent une attaque destinée à s'en prendre à des cadres du JTA, voire à l'émir autoproclamé du groupe terroriste, Abou Al-Birsi lui-même.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Sports
Messages : 438
Inscription : 09 févr. 2020 18:01

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Sports »

Dopage et écologisme dogmatique : la FIFA doit remplacer deux équipes en urgence avant la prochaine Coupe du Monde
03 avril 2042


Image

Alors que la compétition doit débuter le 10 juin prochain à Albarea, deux équipes devant initialement participer à la compétition ont été retirée par la FIFA. Le premier des deux retraits est une exclusion, et non des moindres, et celle d’une des équipes favorites, la Lantanie. Qualifiée en Dytolie, l’équipe menée par le sélectionneur Ange Mathieu enchaîne les victoires en match amicaux depuis deux ans, contre certaines des plus grandes équipes mondiales (Westrait, Gandhari, Magyarie, Makengo, etc.). Déçu par sa non-sélection en équipe de Lantanie, qu’il qualifie « d’idéologique », l’avant-centre Justin Greinberger a alors « tout balancé » sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines : l’équipe de Lantanie serait au cœur d’un vaste système de dopage, organisé par la fédération lantanienne elle-même. L’attaquant lantanien a effacé les vidéos dans lesquelles il révèle le système bien huilé, mais la commission anti-dopage de la FIFA s’est tout de même emparé du dossier, et a réussi à mettre en évidence ce vaste système de dopage : nandralone et methandrostenolone (deux stéroïdes anabolisants) ont notamment été utilisé par les instances de la fédération lantanienne sur ses joueurs appelés en sélection. Les joueurs lantaniens étaient jusque-là passés entre les mailles du filets des contrôles anti-dopages organisés aléatoirement avant et après chaque match internationaux officiels, mais les révélations de Justin Greinberger ont permises à la FIFA de découvrir la manière dont la fédération lantanienne agissait pour échapper aux contrôles.

Autre équipe et autre situation : l’équipe de La Roko, entièrement amateur, devait elle aussi participer à la prochaine Coupe du Monde organisée en Valdaquie et Alilée-Arovaquie. Problème, La Roko se situe à l’exact opposé sur le globe, induisant un déplacement en avion de près de 12h. Pendant la compétition aussi les déplacements se feront pour la plupart en avion, pour permettre aux équipes de se rendre facilement entre les différentes villes hôtes en Valdaquie, Alilée et Arovaquie, des déplacements courts pour la plupart. La fédération rokoienne poussée par des impératifs financiers (la fédération est l’une des moins riche du monde) et surtout une conviction écologique quasi-dogmatique a annoncé renoncer à utiliser l’avion pour se rendre en Valdaquie et pour la durée de la compétition. Devant l’incompatibilité d’un tel choix avec les contraintes d’organisation et de déplacements qu’imposent une telle compétition, La Roko a préféré se retirer de la compétition mondiale, laissant ainsi le champ libre à une autre sélection.

Devant faire face à une situation inédite, la FIFA a décidée de donner deux « invitation », comme il est très répandu en tennis notamment, à deux sélections pour remplacer la Lantanie et La Roko et ainsi permettre l’équité de la compétition en conservant les 8 groupes composés de 4 équipes. La Magyarie, première équipe non-qualifiée au classement FIFA remplacera la Lantanie dans le groupe C (aux côtés de l’Anmayo, du Wakoku et du Karmalistan), alors que la Flavie a elle été choisie pour remplacer La Roko dans le groupe E (Saog, Ennis, Madelines). Après l’affaire « des satellites » lors de l’attribution de la Coupe du Monde, cette édition 2042 restera gravée dans les mémoires.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Le Gandhari frappe le JTA au Saog et en Al-Dranaf
05 avril 2042


Image
L’aviation gandhari a procédé à des raids aériens au Saog et en Al-Dranaf

C’est un ballet de nombreux avions de combat qui a eu lieu aussi bien dans le ciel du Saog, à la frontière ouest du pays. En effet, selon des sources locales, près de 120 appareils ont pu rejoindre la base gandharienne locale pour ensuite conduire des frappes sur des zones sous contrôle du JTA, qui s’est proclamé récemment en califat. Cependant, si la première vague a été un relatif succès avec un affaiblissement apparent des forces terroristes au sol, les suivantes n’ont pas bénéficié de l’effet de surprise et plusieurs appareils gandhariens ont essuyé des tirs des batteries antiaériennes du groupe terroriste qui a bénéficié de sa meilleure connaissance du terrain pour se dissimuler sitôt les tirs effectués. Si on dénombre cinq avions atteints sur les 120 ayant participé, un sixième n’a quant à lui pas réussi à rejoindre la base de décollage et s’est abîmé dans le désert. On ignore ce qu’est devenu le pilote, mais nombreux sont ceux qui estiment qu’il a péri dans la destruction de son avion. Du côté du JTA, les pertes sont inconnues, même si les pilotes gandhariens affirment avoir pu frapper plusieurs véhicules terrestres, sans pouvoir préciser les dégâts précis.

En Al-Dranaf cependant, les appareils gandhariens ont connu le succès et sont parvenu à frapper plus durement les bases du JTA. Ce sont ainsi plusieurs canons antiaériens et des véhicules terrestres qui ont été détruits, occasionnant la mort d’au moins deux cents terroristes.
► Afficher le texte
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Gandhari et Iles-Unies main dans la main pour décapiter le JTA
29 avril 2042


Image
Soldats cambries après le succès de l'assaut conjoint avec le Gandhari

Le conflit contre le JTA s'étend et prend des tournures plus martiales. Après la destruction d'une cache d'armes par l'armée byrsienne et les bombardements massifs au Saog et en Al-Dranaf par le Gandhari, c'est une opération conjointe des forces cambries et gandhariennes qui a porté un rude coup à l'organisation terroriste. En effet, dans le cadre d'une offensive rondement menée et bénéficiant du soutien de canons d'artillerie des Iles-Unies, le JTA perd son responsable local, par ailleurs en charge du recrutement au Saog de l'est. Avec la capture de l'un des fidèles lieutenants d'Abou Al-Birsi, l'émir du groupe terroriste JTA, c'est un rude coup qui est porté régionalement au JTA. Ce dernier, loin d'être vaincu aurait cependant procédé dernièrement à un repositionnement de ses forces et un successeur a déjà été désigné par l'organisation qui promet de se venger dans un communiqué de presse transmis aux chaînes de télévision du monde musulman.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits A
Messages : 51
Inscription : 09 févr. 2020 17:36

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits A »

Plusieurs entreprises asdriches victimes d'une tentative d'attaque informatique
26 juillet 2042


Image

Trois entreprises informatiques asdriches (Aditech AG, Artopia Gmbh, Hyperion AG) ont annoncé avoir été victimes d'une tentative d'attaque informatique par déni de service (DDoS) de grande ampleur au cours de la journée du 25 juillet. L'attaque a cependant été déjouée, les pare-feux de ces entreprises asdriches spécialistes du secteur informatique ayant fonctionné à merveille.

L'attaque pose toutefois la question des commanditaires. Selon les techniciens des trois entreprises visées, l'attaque proviendrait selon toute vraisemblance du monde janubo-marquésien, avec des adresses ips localisées principalement au sein du royaume de Kars, du Saog ou encore du Gandhari. Une hypothèse qui semble confirmée par certains messages qui ont inondé certains réseaux sociaux et serveurs asdriches, affirmant que l'Asdriche "islamophobe" devait payer. Les soupçons se dirigent donc a priori vers des groupes de hackers activistes issus du monde musulman, même si les coupables sont loin d'être identifiés pour l'heure, si tant est qu'ils le soient un jour.
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Plusieurs acteurs britons du nucléaire victimes d'une grave cyberattaque
26 juillet 2042


Image

Le monde semble pris de folie numérique : en effet, après les attaques contre les entreprises spécialistes de l'informatiques asdriches, c'est au tour de plusieurs entreprises et organismes publics de recherche connus pour leur activité dans le nucléaire qui ont été ciblés. La tentative de pénétration des systèmes de sécurité a permis d'éviter une catastrophe informatique avec une pénétration très profonde des systèmes d'information. Cependant, au regard des premiers éléments remontés, les travaux sur le nucléaire (hrp : militaire compris le cas échéant) vont prendre plusieurs semaines de retard, voire plusieurs mois. En effet, le matériel utilisé par les hackers - leur identité est à ce jour inconnue, signe d'un grand professionnalisme - a causé des dommages importants. A ce stade, aucune piste ne peut être privilégiée : attaque organisée par un Etat, groupe de hackers autonomes, cyberterroristes... Quoi qu'il en soit, les récents déboires industriels de la Britonnie, avec l'explosion d'un centre de recherche nucléaire a mis à jour les failles dans la maîtrise de la technologie. Certains semblent décidés à en profiter...
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
MJ Conflits B
Messages : 82
Inscription : 09 févr. 2020 21:21

Re: Nouvelles internationales

Message par MJ Conflits B »

Le Festival Anti-Impérialiste de Cewell cible d'une attaque terroriste
15 août2042


Image

Ce qui devait être une grande fête de l'anti-impérialisme à Cewell s'est transformé en cauchemar à plus d'un titre. Si les mésaventures de Samrath Lota, victime d'une attaque au couteau dans les rues de la capitale, malgré son dispositif de sécurité, a déjà défrayé la chronique, les dernières informations parvenant du Westrait font état d'une importante attaque à la bombe qui a fait plusieurs victimes. Si leur nombre exact n'est à cette heure pas connue avec précision, les premiers bilans font état de 7 morts et des dizaines de blessés. Cet attentat intervient alors que le ComPubSafe est remis en question dans sa gestion de la sécurité du chef de l'Etat gandharien et que son directeur général, Kane Philby a déclaré ne pas accepter qu'on remette en question la qualité de la sécurité mise en place par le SIB.

Les auteurs de l'attentat n'ont pas pu être encore formellement identifiés mais la méthode retenue s'apparente à celle employée jusqu'à présent par les groupe terroriste islamistes, JTA en tête. Les motivations précises ne sont pas non plus connues, et aucune revendication ne permet à ce stade d'orienter les enquêteurs au milieu du ballet d'ambulances et dans le hurlement des sirènes des urgentistes.
► Afficher le texte

Répondre

Revenir à « Revue de presse »