PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Algarbe 61-62-66-68-69
Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
16 mars 2040


Feux de forêt en Epibatie : le Makengo brûle aussi

Image


Fin 2039, la communauté internationale s’agitait autour de feux de forêts en Epibatie, autour du cosmodrome de Malacchi, regrettant un écocide important et s’indignant face à la décision lebiro-britonne de laisser partir une partie de la forêt primaire sous des attaques au napalm. Le président makengais réagissait lui aussi, dans le même esprit, jugeant que la forêt épibate et algarbienne était un « joyau naturel » indescriptible. Cependant, un rapport d’experts makengais paru dernièrement nous apprend qu’il n’y a pas que l’Epibatie qui brûle. Une série d’incendies de grande envergure et potentiellement dévastateurs a aussi sévit au dernier trimestre de l’an dernier dans la forêt makengaise, et le phénomène pourrait se reproduire de nouveau cette année.

Des images satellitaires ont révélé une augmentation des incendies sur le continent algarbien, et plus particulièrement au Makengo. La nature de ces deux sont néanmoins très différentes de ceux observés en Epibatie, et ils sont essentiellement le résultat de la culture sur brûlis, pratique ancestrale et traditionnelle de l’agriculture algarbienne et makengaise, ayant lieu chaque année après les premières récoltes. La situation est donc relativement habituelle, et l’agriculture sur brûlis a, il faut bien l’avouer, assez peu de conséquences écologiques : « C’est un phénomène répandu, annuel, qui touche la savane boisée et les marges de la forêt équatoriale. Ces incendies entrainent des pertes carbones, mais assez négligeables à l’échelle mondiale comparée à des phénomènes plus importants de déforestation industrielle, car elles sont compensées par la repousse », nous explique Joséphin Mwangu, chercheur en sciences de l’environnement à l’université de Lunda et de Forcastel. Pourtant, la communauté scientifique makengaise commence à s’inquiéter, notamment à cause de l’accroissement de la déforestation au Makengo. La fragmentation des forêts serait un facteur aggravant et favoriserait la propagation des feux, jusque là facilement maîtrisés par les communautés agricoles. Le Makengo pourrait ainsi perdre une part importante de sa forêt et être davantage touché par les phénomènes de sécheresse, notamment dans le sud du pays.

Le Makengo est de plus en plus touché par la déforestation, avec une dizaine de millions d’hectares de forêt disparaissant par an, à cause notamment de grands projets agro-industriels ou d’une industrie du bois parfois peu scrupuleuse, profitant d’une législation laxiste en la matière. « L’exploitation du bois concerne surtout des entreprises étrangères », précise Gloria M'Bansanu, activiste écologiste makengaise, avant d’ajouter qu’une « grande partie de la forêt est également exploitée illégalement ». Pour elle, le gouvernement doit prendre des mesures nécessaires avant que les feux ne deviennent « hors de contrôle ».
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La conscience a écrit :

Image
6 avril 2040


Le Makengo et le rêve de la crédibilité internationale

« La République démocratique du Makengo condamne avec fermeté la décision Ghandarienne d’entériner un conflit armé ». C’est ainsi que réagissait dans un communiqué le président Botamba face à la situation plus que tendue en sud-Janubie. Alors qu’on imaginait que le prochain conflit mondial aurait plutôt lieu en Dytolie, suite aux nombreuses situations de crises et tensions qu’à connu le continent ces derniers mois (affaire du sel thorvalien, conflit en Hohengraff, tensions Ennis-Lébira, tensions Valdaquie-Lébira, etc), c’est en Janubie, à la frontière entre le Ghandari et le Raja-Tika, que les balles se font entendre. Comme à chaque évènement international, les communiqués et déclarations gouvernementales s’enchaînent. Ici, certains comme le Kaiyuan ou le Lébira, condamnent avec fermeté le gouvernement communiste ghandarien (imposant même des sanctions économiques), les alliés communistes du Ghandari comme le Westrait soutiennent la nation ghandarienne, quand d’autres, plus pragmatiques, comme le Shinkyôko, déplorent l’absence de droit international.

La République démocratique du Makengo, par l’intermédiaire de son président Botamba, a donc aussi emboité le pas des déclarations officielles, sous la pression d’une attente internationale intense de connaître la position makengaise. Condamnation sans réelle prise de position, regret de l’absence de droit international et grandes déclaration pacifistes, le gouvernement makengais souffle le chaud et le froid. Pourtant, de retour sur la scène internationale depuis deux ans maintenant, le Makengo cherche à se tailler une place dans le concert des nations et à se faire entendre. La volonté gouvernementale est simple : donner une crédibilité internationale au pays. La première étape de cette stratégie est terminée : le Makengo à récemment multiplié les accords bilatéraux, certains faisant jaser, notamment avec l’Ennis ou la Valdaquie. D’un point de vue économique, le pari semble pour l’instant réussi, le Makengo connaissant depuis deux ans une croissance record (plus de 35% en 2039), et les investissements privés ont presque doublés en un an (passant de 10 milliards à 17,5 milliards entre 2038 et 2039), permettant au pays d’être relativement bien noté par le FIDES dans ces différents classements (l’organisme international accorde ainsi une note de confiance de B au Makengo). Mais cette multiplication d’accords bilatéraux, souvent aussi bien à l’avantage des nations partenaires (notamment dans l’exploitation des ressources), n’a pas réellement permis au Makengo d’être davantage écouté à l’international, étant principalement perçu comme un partenaire économique ennissois, et donc inféodé à la diplomatie de ses partenaires.

C’est pour cela que le gouvernement makengais essaye désormais d’agir directement sur la scène diplomatique internationale. Pour preuve récente, la participation à deux sommets d’envergure : le sommet mondial de la Gallophonie, organisé en Flavie, et le sommet de Dar-el-Sultan au Sultanat d’al-Kouba. Si le premier peut paraître secondaire, il note tout de même la volonté makengaise de se faire reconnaître à valeur égale avec des nations dytoliennes bien plus puissantes économiquement, et aussi de valoriser la culture makengaise. Le second est lui bien plus stratégique. Bien que ne réunissant que trois nations algarbiennes, il s’agit de la première tentative continentale de discussion et de coopération dans un but pacifique et diplomatique, et l’absence du Makengo aurait fait tâche. L’enjeu makengais maintenant est de permettre à la réussite de ce sommet, car un échec, bien que non rédhibitoire, serait considéré aussi comme un échec de la diplomatie makengaise. Déjà que sur le plan continental, la position makengaise vis-à-vis du conflit en Epibatie reste floue, un nouveau revers diplomatique continental anéantirait, au moins à court terme, la crédibilité makengaise à l’internationale, alors que par ailleurs, le Makengo souhaite revoir relancer le projet de Ligue des Nations, un temps initié par l'Asdriche. On sait maintenant que des contacts avaient été engagés entre les gouvernements asderreichers et makengais pour participer au projet, mais il se pourrait que le Makengo aimerait en secret relancer de lui-même l'initiative.

Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La Renaissance a écrit :
Image
1 avril 2040


Inauguration de la centrale photovoltaïque d'Arewa : quel bilan pour l'AMD ?



Image



Deux ans après sa création, l’Agence Makengaise de Développement vient de mettre fin à son premier projet lancé avec l’inauguration en grande pompe de la centrale photovoltaïque d’Arewa. Négociée à la fin 2038 avec le Royaume de Kars, la centrale photovoltaïque, première à être installée a Makengo dans le nord-ouest du pays (région d’Arewa) est désormais exploitable, permettant de produire 80 MW, alimentant ainsi 2 millions de foyers makengais en électricité. Hier, sur le site de 137 ha, étaient alors présent Firmin Botamba (président de l’AMD), Christ Mouandzibi (vice-ministre délégué à l’énergie et aux ressources hydrauliques), Lucien Angoume (vice-ministre délégué à la coopération au développement), Fahd Dagher (CEO de la Arab Sun Power) et l’ensemble de la direction de la centrale (composée principalement de karsais). La centrale a été entièrement financée par la Kars Developement Agency (250 000 000 $), et sera exploitée par la Arab Sun Power, qui a toutefois promis d’engager majoritairement du personnel local makengais (formé à l’occasion).

C’est ainsi la première réalisation concrète de l’Agence Makengaise de Développement, menée par Firmin Botamba depuis sa création à l’automne 2038. Pourtant, le projet à mis plus de temps que prévu à sortir de terre, initialement prévu pour fin octobre 2039, il aura donc fallu six mois de plus pour voir la centrale en état de marche. Les justifications à ce retard avancées par la direction et les représentants gouvernementaux expliquent que la nature du terrain choisie a contraint les équipes de la Arab Sun Power à repoussé légèrement la mise en place du projet afin de s’adapter aux conditions spéciales makengaises, mais l’on peut aussi s’interroger sur le rôle de certaines autorités locales ou gouvernementales ayant, selon nos informations, fait ralentir le projet à maintes reprises, et essayer de récupérer des gains dans l’opération. Pour autant, la centrale est aujourd’hui en état de marche, et a permis la création de centaines d’emplois dans la région.

Mais ce premier projet réalisé pose aussi question sur les autres projets lancés par l’AMD. Ils sont 6 au total, dont 5 partenariats internationaux. Si les collaborations avec CulturesO et Kestdomo (Santogne) semblent fonctionner, bien qu’ayant parfois du mal à décoller, et que les collaboration avec le Westrait (dans le domaine agricole) et la CA3 (Ennis, construction de 3 centrales électrique à pétrole) sont encore trop récents pour émettre une évaluation, notre rédaction s’est penchée sur deux projets majeurs de développement : le Plan d'informatisation des écoles makengaises, en collaboration avec Míol (Ennis) et le Plan Eau & Assainissement à Lunda (PEAL).

Premier lancé, depuis juin 2039, le PEAL en est à mi-chemin de sa réalisation. Les ambitions du plan sont importantes : prolongation du réseau d’eau potable à Lunda et sa région sur 20km, construction de 25 bornes fontaines et de canaux de drainage dans les quartiers défavorisés, construction et gestion de 2 centres de collecte de déchets dans l’agglomération lundaise, construction d’une station d’épuration et aide au financement pour des projets de sanitaires et de toilettes chez les particuliers et les établissements publics. A un an de la fin annoncée du projet, le constat est encore peu reluisant, voir accablant :
  • sur les 20km de canalisation, seuls 5 ont été réalisés, et 3 sont en projet actuellement ;
  • seules 12 bornes fontaines ont vu le jour ;
  • les centres de collectes ne sont pour l’instant qu’à l’état de projet, suite à des blocages administratifs ;
    (*]la station d’épuration a été repoussée en construction à fin 2041 ;
  • sur les 8 300 demandes d’aide au financement de sanitaires, seuls 1 500 dossiers ont été traités pour 330 réalisation et un coût total de… 3 000$.
Constat accablant, quand on sait que des millions de makengais ont encore de grandes difficultés d’accès à l’eau potable et aux sanitaires.

Le plan d’informatisation des écoles makengaises avec Miol prévoyait lui la distribution de 200 000 ordinateurs (20 par école) pour un financement total de 102 250 000 $ (92 250 000 $ par Miol, 10 000 000 $ par l’AMD). Si la distribution des ordinateurs avance à un bon rythme (50% ont déjà été distribués), les retours sont plus que mitigés. En effet, le plan prévoyait des formations pour les enseignants, mais celle-ci tardent à se mettre en place. Ainsi, les ordinateurs sont pour la plupart encore inutilisés. Pire, le plan amène parfois à des situations plus qu’ubuesques : distribution dans des écoles non reliées à l’électricité, ou matériel programmé de base en gaélique ennissois. Le matériel informatique distribué à dans certains cas été démembré et recyclé pour réparer le groupe électrogène du village… Ce qui est sûr, c’est que les écoles makengaises demandent davantage des locaux décents, des professeurs, des tables, chaises ou cahiers…

Deux ans après sa création, l’AMD présente donc un bilan plus que mitigé. Et a vu des sommes engagées (budget annuel d’1 milliard de dollars), la population est toute légitime à poser la question de l’utilisation de cette manne financière importante.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

Le petit sportif a écrit :

Image
23 avril 2040


Coupe d’Algarbe-Marquésie 2040 : le Makengo et la Valdaquie dos à dos en match de préparation (2-2)


Image
Simplice Kasongo et Vainqueur Mubiala-Ngadey fêtant le premier but makengais face à la Valdaquie.



Dans l’optique de la prochaine coupe d’Algarbe-Marquésie organisée au Makengo dans deux mois, les Léopards rencontraient les Tricolorii valdaques. Le stade du 22 mai 1963 de Lunda était à l’occasion plein à craqué, les spectateurs et supporters étant venus en masse pour voir les vice-champions du monde en titre, menés par un Alexandru Hagi, véritable révélation du dernier mondial karmal. Pour l'avant-dernier match avant la compétition, le sélectionneur makengais Suwedi Matondo avait décidé d’aligner la meilleure équipe possible, quand l’équipe valdaque était elle plus expérimentale, avec quelques cadors laissés au repos (dont Claudiu Ștefănescu en attaque). Malgré tout, le onze valdaque avait fière allure, avec en attaque un duo redoutable Hagi-Keserü, auteurs à eux deux de 7 buts au Karmalistan. Côté makengais, les yeux étaient évidemment rivés vers Simplice Kasongo, de retour de blessure, pour s’assurer que la star makengaise est bien de retour en forme juste à temps pour la compétition tant attendue au pays.

Menés 2 à 0 à la 39e, la Valdaquie a réussi à arracher le match nul à Lunda contre le Makengo (2-2). Les valdaques piétinent mais évitent une défaite embarrassante. Un an après leur formidable épopée karmale, les Tricolorri ont dû batailler ferme dans un match de haute intensité face à des Léopards survoltés par un public venu en nombre (80 000 personnes). Menés 2-0 à la pause après un doublé de Simplice Kasongo, les dytoliens, qui se préparent à aller en Santogne avec l’ambition de devenir champion de Dytolie sont revenus dans le match grâce à des buts de Mihai Stelea et l’inévitable Alexandru Hagi. Bien décidés à montrer leur supériorité, la Valdaquie à mis le pied sur le ballon d’entrée de jeu. Cela n’a pas empêché les locaux de refroidir les ardeurs valdaques sur leur première occasion : servi à l’extrême limite du hors-jeu par Gédéon Mulenda, Simplice Kasongo a trompé Rodion Cămătaru d’un double contact improbable et sans doute involontaire (1-0, 9e). Loin d’accuser le coup, les valdaques sont repartis de l’avant et se sont procuré bon nombre d’occasions d’égaliser.

Le problème, c’est que Laurențiu Tănase a buté sur un Cédric Teguia impeccable (18e) et que Ștefan Kovács a, par trois fois, manqué le cadre de peu (24e, 36e, 45e). En face, le Makengo a su se montrer bien plus efficace : après avoir intercepté une passe ratée de Michael Klein à hauteur du milieu de terrain, Kasongo a filé vers la cage valdaque et a doublé la mise d’un piqué du droit (2-0, 39e). L’intenable attaquant makengais aurait pu achever la Valdaquie en deuxième période, mais Rodion Cămătaru a maintenu les Tricolorii à flot (54e). Cette parade du gardien valdaque a constitué le tournant du match, car dans la foulée, Mihai Stelea a remis les Tricolorii dans le sens de la marche en reprenant, de la tête, un centre rentrant de Iuliu Keserü (2-1, 57e). La Valdaquie a poussé, les makengais ont reculé et Régis Lusala a commis une faute au milieu de terrain : sur le coup-franc qui a suivi, Kovács a déposé le ballon sur le crâne de Hagi (2-2, 74e).

Valeureux défensivement et incisifs en phase offensive, les Léopards de Suwedi Matondo sont passés tout près d’un énorme exploit. Si les makengais peuvent nourrir quelques regrets au regard de la physionomie de la partie, les partenaires d’Alexandru Hagi peuvent eux se féliciter d’avoir su réagir et revenir dans un match bien mal embarqué pour eux, arrachant de haute lutte le match nul. Les vice-champions du monde, après avoir démontré leurs talents techniques et collectif en 2039, nous ont hier soir montré un autre point fort de leur sélection : l’esprit conquérant et une grinta de chaque instant, n’abandonnant aucun duel.
► Afficher le texte
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La Conscience a écrit :

Image
24 avril 2040


Sénatoriale 2040 : Pierre-Emerick Sokolo, l’universitaire qui relance le MSCR

Image

En perte de vitesse depuis plusieurs années, le Mouvement Socialiste pour le Changement et le Renouveau est à la relance dans les médias et les sondages depuis quelques semaines. La raison de ce regain de popularité ? Pierre-Emerick Sokolo. L’universitaire de 45 ans, jusque là inconnu du grand public, est devenu la nouvelle coqueluche des socialistes makengais, s’invitant un peu part hasard dans le débat politique.

D’origine modeste, « PES » ou « Soko' » est un nouveau venu sur la scène politique makengaise. Enseignant en lycée à Lunda, et chercheur en sciences démographiques à l’université de Lunda, il s’était déjà démarqué dans la presse nationale, notamment suite à la sortie de son livre « La bombe démographique : plaidoyer pour une fécondité maitrisée », en 2039. Sans pour autant déchaîner les passions, son ouvrage avait interpellé les hauts milieux makengais, et notamment Félix Kompaoré, leader du MSCR depuis 5 ans maintenant. Les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois en janvier dernier, et depuis, une idylle intellectuelle est née. Sokolo accompagne désormais Kompaoré partout, et n’hésite pas à prendre de plus en plus la parole. D’abord cantonné aux sujets qu’il maîtrise (enseignement, recherche, démographie), le professeur d’histoire-géographie et chercheur s’est petit à petit laissé aller à des interventions sur les autres points chauds de la campagne, et s’est notamment distingué récemment sur son analyse des conflits ethniques de Ruwa entre kivuvus et mulutsis, accusant à mots demi-couverts l’ancien colonisateur flavien d'être à l'origine des troubles ethniques makengais en général, la Flavie qui n’aurait selon lui jamais pris les responsabilités dans « le bordel qu’ils sont venus mettre ici ».

Car ce qui fait en partie la popularité de Pierre-Emerick Sokolo, c’est son franc-parler. Il n’hésite pas à s’exprimer crument. Elevé dans une famille « de gauche », comme il aime à le rappeler, Sokolo n’hésite pas non plus à prendre position sur des sujets qui pourrait le mettre en porte-a-faux au sein de sa profession. Le milieu universitaire makengais est encore très proche du milieu universitaire flavien, les principaux chercheurs makengais étant d’ailleurs issus de la formation flavienne. Sokolo, lui, affiche clairement ses positions vis-à-vis de l’ancien colonisateur flavien, rejoignant des thèses et positions défendues par Félix Ngounga ou les Mayakan 22 Ga Mayu. Face à se fulgurant succès médiatique, Félix Kompaoré à flairé le bon coup, et propulsé Pierre-Emerick Sokolo en troisième position de la liste sénatoriale du MSCR. Le petit enseignant-chercheur, d’origine modeste, défenseur de l’identité makengaise et algarbienne et porteur d’idées novatrices devrait donc, en toute vraisemblance, entrer au sénat en octobre prochain. L'historique parti makengais parviendra-t-il à se maintenir, voire à progresser, au sénat grâce à Sokolo ?

Remontant dans les sondages, le MSCR fait désormais jeu égal avec les fédéralistes du FMF, qui, après avoir accuser un peu le coup des évènements en Ruwa, repartent à la hausse avec le retour en grâce du FMLE, innocenté dans l’affaire Malinga. Le MSCR gratte même du terrain aux communistes makengais, qui ressortent des potentiels partis représentés au Sénat. Evidemment, l’UMD de Youssouf et Firmin Botamba reste largement en tête, mais perdent légèrement du terrain suite aux récentes charges médiatiques contre l’AMD de Firmin Botamba. Ces élections sénatoriales s’annoncent particulièrement passionnantes, et pourrait offrir une fin de 5e (et dernier ?) mandat plus complexe que prévu pour Youssouf Botamba.


SONDAGE
Si les élections sénatoriales avaient lieues demain, pour qui voteriez-vous ?

(Sondage réalisé sur un échantillon de 1 000 personnes représentatives de la société makengaise)



Légende : Résultat du sondage (évolution par rapport au dernier sondage) (nombre de sièges estimés) // Rappel résultat 2035 en nombre de sièges obtenus en 2039) [Evolution en sièges]

Union Makengaise pour la Démocratie (UMD) [coalition présidentielle]
Unionisme | Présidentialisme | Libéralisme économique | Conservatisme sociétal
61% (-1,5%) (111 sièges + 19 sièges présidentiels = 129 sièges) // 111 sièges + 19 sièges présidentiels = 130 sièges [=]

Mouvement Socialiste pour le Renouveau et le Changement (MSCR)
Unionisme | Parlementarisme | Socialisme | Lutte contre la corruption
16% (+0,5%) (29 sièges) // 35 sièges [-6]

Mouvement Fédéraliste Makengais (MFM)
Fédéralisme | Ethnicisme | Nationalisme régionaux
15,5% (+1%) (28 sièges) // 8 sièges [+20]

Union des Libéraux-Démocrates (ULD)
Unionisme | Décentralisation | Libéralisme économique | Conservatisme sociétal
3,5% (+0,5%) (6 sièges) // 18 sièges [-12]

Sans étiquettes
Candidats locaux et/ou ethniques
2,5% (+0,5%) (5 sièges) // 9 sièges [-4]

Parti des Ecologistes Makengais (PEM)
Parlementarisme | Décentralisation | Ecologisme | Interventionnisme économique
1% (=) (2 sièges) // 0 sièges [+2]



Seuil électoral (1%)


Parti Communiste Révolutionnaire Makengais (PCRM)
Unionisme | Anti-libéralisme | Sécularisme
0,5% (-1%) (0 sièges) // 0 sièges [=]

[HRP : mise en page made-in Santogne by Sébaldie, il fallait bien que je le précise un jour ;) ]
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
27 avril 2040


Le gouvernement makengais souhaite booster le tourisme par le développement des voies de communications et le trafic aérien


Le Makengo est toujours aussi attractif pour les touristes, et de plus en plus même selon les dernières publications de l’Office International du Tourisme, classant ainsi le Makengo avec un indice d’Attractivité Patrimoniale « B ». Si le pays bénéficie d’un patrimoine naturel unique, dont certains sites sont d’ailleurs classés comme « merveilles naturelles mondiale », ou des sites architecturaux et historiques particuliers (comme l’étonnante « route des esclaves »), le tourisme makengais souffre encore paradoxalement d’un manque d’infrastructure et d’accessibilité. Avec plus de 10 millions de touristes accueillis l’année dernière, le pays est encore loin de son potentiel optimal, la faute notamment à des capacités d’hébergements encore trop faibles, bien que certains groupes internationaux soient en train de développer leur offre makengaise.

Le gouvernement a ainsi présenté un véritable plan d’investissement massif, comme annoncé il y a désormais un an, avec pour ambition notamment de remettre à niveau une partie des 150 000 km de routes que compte le pays. Aujourd’hui, seuls 10% sont revêtues, et moins de 2% sont en état correct selon les dernières estimations gouvernementales. Un frein majeur au développement de l’offre touristique, notamment dans le nord du pays, où des zones sont encore très difficilement praticable, voire certaines totalement impénétrables pour des non locaux. Le gouvernement envisage donc d’investir près de 10 milliards de dollars, sur 5 ans, afin de rénover une partie du réseaux routier makengais, et aurait aussi le projet de création d’une grande autoroute côtière au sud du pays, une aubaine pour le développement du tourisme balnéaire sur la côte du Golfe d’Ebène.

Dans le même temps, des efforts aussi important (chiffrés à plusieurs milliards de dollars) vont être entrepris afin de construire un nouvel aéroport international à Lunda, plus moderne, afin de doubler la capacité de trafic, ainsi que la rénovation des quelques un des principaux aéroports et aérodromes nationaux (dont ceux de Kabangu et Manonga, principaux centres d’accès au centre et au sud du pays). En plus de ces investissements en matière d’infrastructures, le gouvernement aimerait développer la Compagnie d’Aviation Makengaise (CAM) en la dotant d’une réelle flotte aérienne de transport civil moderne, pour pérenniser le trafic interne et booster les liaisons internationales. En ce sens, le gouvernement travail notamment avec les autorités valdaques afin de concevoir un avion 100% makengais, à terme. L’objectif à terme et de doubler le trafic international et l’entrée de touriste au Makengo.
Le petit sportif a écrit :

Image
28 avril 2040


Coupe d’Algarbe-Marquésie : le Westrait vient à bout du Makengo, bien moins impressionnant (1-2)
Image
Le coach txiléen du Westrait, Andoni "El loco" Enegoita, a su imposé son sens tactique pour l'emporter face aux makengais.

Cette fois, c’était le dernier match de préparation pour les makengais avant la coupe d’Algarbe-Marquésie. Et les choses se sont moins bien passées que face à la Valdaquie trois jours plus tôt. Le Westrait lui, a renversé une situation mal engagée pour signer une victoire très importante pour son entraineur Andoni Enegoita, car si la victoire westréenne porte la marque de Sam Beaumont, auteur d’un doublé, elle est aussi le fruit des choix inspirés de son coach txiléen. Sam Beaumont a endossé le costume de héros pour renverser la situation face au Makengo. Le Makengo avait su ouvrir le score à la 23e minute, avec Clinton Mola, lancé dans la profondeur, résistant au retour de Mitchell Odom avant d’ajuster Anthony Barett (36 ans) d’une frappe croisée du gauche (1-0, 23e). Et l’entame du match avait été tout aussi pénible pour les visiteurs, le gardien vétéran westréen sauvant des tentatives de Baningime et Essono sur corner (9e, 15e). Cueillis par l’ouverture du score makengaise, les westréens ont ensuite réussi à mettre Teguia à contribution, avec une possession de balle nettement à leur avantage (63% sur l’ensemble du match). Globalement décevant devant le but en première mi-temps malgré l’égalisation de Sam Beaumont sur corner à la 37e, les westréens ont montré un tout autre visage en seconde période.

L’entrée en jeu de Bob Grant, à la 53e, coup de génie d’Enegoita, a tout changé. Très en vue, l’attaquant s’est distingué en délivrant une lumineuse passe pour Sam Beaumont, qui trompait Teguia pour la seconde fois de la soirée à la 60e. Au final, les westréens ont montré un formidable visage, celui d’une équipe soudée et qui, malgré des largesses défensives, ont su maîtriser le jeu au milieu de terrain et concrétiser, grâce à un très bon Bob Grant et un superbe Sam Beaumont. Les makengais n’ont pas réellement existé dans ce match, et Simplice Kasongo n’a pu montrer son talent, sans doute diminuer avec ce deuxième match en quatre jours, lui qui revient d’une blessure importante aux ischio-jambiers.
► Afficher le texte
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La Conscience a écrit :

Image
20 mai 2040


Le Makengo et la jeune République d’Azouglie s’allient dans une nouvelle organisation continentale

Image

Elle était dans les tuyaux depuis quelques mois, avec des discussions poussées entre les autorités makengaises et l’ex-Sultanat d’Al-Kouba, la voilà finalement créée avec la coopération de la jeune République d’Azouglie : le Makengo et l’Azouglie s’associe dans une nouvelle organisation continentale, 100% algarbienne, l’Organisation Diplomatique des États d’Algarbe (ODEA). Makengais et azougliens travaillent donc désormais côtes à côtes pour œuvrer, selon les missions octroyées à l’ODEA dans le Traité de Tzi-Lward, à promouvoir et défendre la paix, la stabilité en Algarbe, le dialogue entre les nations algarbiennes et défendre les cultures algarbiennes. L’ODEA ressemble pour l’instant plus à une table de médiation qu’à une véritable organisation de coopération continentale, mais la machine diplomatique algarbienne se met en marche petit à petit.

Pour l’instant, seuls makengais et azougliens travaillent ensemble, mais l’ambition de Dieumerci Aboki est, à terme, d’élargir l’ODEA et de la transformer en véritable organisation de coopération diplomatique, économique et culturelle : « Il faut dans un premier temps laisser le temps au temps. Les choses ne se feront pas dans la précipitation. L’ODEA doit d’abord prendre ses marques, nous devons travailler avec nos amis azougliens à la mise en place des institutions de base de l’organisation. Mais nous devons aussi laisser le temps à l’Azouglie de s’installer et de ramener la stabilité dans son territoire, et nous sommes là pour aider cette jeune république à naître », déclarait le ministre des affaires étrangères.

« A terme, nous pouvons réaliser de grandes choses et aller plus en profondeur dans la coopération et l’entraide économique et diplomatique, entre états algarbiens », expliquait Dieumerci Aboki dans les travées du Sénat, suite au vote de ratification du traité fondateur de l’ODEA (validé avec 103 voix contre 55 et 42 abstentions, une partie des sénateurs UMD ayant préféré ne pas voter la ratification avant que l’Azouglie ait ramené la stabilité en Algarbe du nord). Interrogé sur les perspectives d’élargissement, Dieumerci Aboki a clairement affiché ses ambitions : « Nous devons rassembler le plus grand nombre de nations algarbiennes possible. La Nucimbie a en effet totalement le profil de nation qui pourrait apporter et participer au dialogue au sein de l’ODEA. Et à terme, il n’est pas exclu d’offrir la possibilité au Lébira une possibilité de travailler avec nous, étant aussi en partie une nation algarbienne, au sens géographique du terme ».
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
21 mai 2040


Pierre-Emerick Sokolo (MSCR) relance le débat de la double nationalité

Image


Sur le devant de la scène politique côté MSCR depuis quelques semaines, Pierre-Emerick Sokolo, universitaire et polémiste, a relancé le débat sur la double nationalité, au détour d’une sortie médiatique polémique. En déplacement dans le centre du pays avec des cadres MSCR en vue des élections sénatoriales, « Soko », interpellé par un flavien résident sur sa situation et l’absence de double nationalité au Makengo rétorque : « C’est un problème pour vous ? Les allocations flaviennes ne vous suffisent pas ? ». Évidemment, les propos ont vite été repris, et la polémique est montée rapidement. Interrogée par nos journalistes sur place, le flavien en question nous a expliqué la raison de son interpellation envers P-E Sokolo : « Cela fait plus de 50 ans que j’habite ici. J’ai vécu moins de 10 ans ne Flavie, et mes parents ont vécu plus de la moitié de leur vie ici. Je me sens à la fois flavien, évidemment, mais aussi makengais. Et je pensais qu’un homme comme monsieur Sokolo aurait pu me comprendre. Je ne suis pas le seul dans ce cas, et on ne réclame rien d’autre qu’une reconnaissance officielle, de la même manière que les makengais de Flavie. Le travail de mémoire et de reconnaissance ne doit pas se faire que dans un sens. Aux autorités makengaise de faire leur part du travail maintenant. »

Aujourd’hui, près de 200 000 flaviens vivent encore au Makengo. Pour la plupart concentrés dans les régions de Lunda et alentours, l’idée répandue est qu’ils constituent une sorte de nouvelle d’élite économique, ayant remplacée l’élite coloniale blanche flavienne du XXe siècle. Or, la majorité de ces flaviens, installés ici depuis de très nombreuses années (voir nés ici pour les plus jeunes générations), n’appartiennent qu’à une classe moyenne supérieure. Tenant de petits commerces, professeurs d’école, médecins et journalistes, les flaviens du Makengo, descendant des anciens colons et administrateurs, sont aujourd’hui bien intégrés dans le tissu économique et socio-culturel local. Reste que l’État makengais ne reconnais pas officiellement la double nationalité. Quelques exceptions existent, issu de vides juridiques, comme le makengo-flavien Pierre-Laurent Mbusu, mais la quasi-totalité de ces 200 000 flaviens ne sont pas reconnus par l’État.

Pierre-Emerick Sokolo s’est parla suite expliqué via les réseaux sociaux sur ses déclarations : « Je n’ai rien contre les flaviens résident au Makengo. Je rencontrerais d’ailleurs prochainement cet homme qui m’a interpellé autour d’un café pour discuter. Mais l’absence de double nationalité n’est pas un problème, ou du moins pas comme on l’entend. Le Makengo doit statuer pour interdire la double nationalité : être makengais doit être une fierté, un privilège. Et nous ne laisserons plus des étrangers nous priver, une fois de plus, de ce qui nous construit en tant que makengais libres ». Pris de court, les cadres du MSCR n’ont pu qu’aborder dans le sens de Sokolo, qui vient par là d’imposer une nouvelle polémique sur les relations entre le Makengo et son ancien colonisateur flavien, en plein cœur de la campagne sénatoriale..
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
23 mai 2040


Le Makengo achète du matériel militaire pour près de 500 millions de dollars à la Valdaquie

Image
Le Makengo possèdera bientôt deux croiseurs valdaques Classe Tarantula, qui renforceront sont arsenal maritime.


Les relations makengo-valdaques sont au beau fixe. Déjà partenaires dans l’exploitation minière, la République démocratique du Makengo et la Répubique de Valdaquie viennent de signer un juteux contrat : en effet, le Makengo a finalisé la commande, pour près de 500 millions de dollars, pour l’acquisition de 15 Hélicoptères de combat ▮▮ type IAR-330 "Dracula", de 10 Avions de combat multirôle ▮▮ type IAR-15 "Vultur" ainsi que de 2 Croiseurs ▮▮ Classe Tarantula auprès de VALDARM, complexe industrialo-militaire valdaque. Le ministère de la défense valdaque a déjà donné son feu vert pour le lancement de la fabrication de l’importante commande makengaise.

Le contrat porte sur la vente et l’entretien d’hélicoptères, d’avions de combats et de deux croiseurs, complétant ainsi l’arsenal militaire aérien et maritime makengais, ainsi que la formation de pilotes et mécaniciens makengais. L’enjeu pour le ministère de la Défense est de moderniser l’armée nationale makengaise, récemment sous le feu des critiques de l’opposition qui fustigeait une soi-disant « pauvreté » de l’armée. Il n’en est rien, et le gouvernement vient, avec cette commande records de 500 millions de dollars, de prouver toute la considération apportée aux défenseurs nationaux, trop souvent mis à contribution ces derniers mois, notamment dans le nord-est du pays. Les relations makengo-valdaques prospèrent avec cette nouvelle commande, et s’ajoute à une liste déjà longue de coopération, comme notamment la formation d’ingénieurs makengais dans la production de Réacteurs d'avion ▮▮, notamment dans l'optique de parvenir à la production nationale d'avions (civils ou militaires) ou la collaboration culturelle.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La Renaissance a écrit :
Image
22 juin 2040


Les voyages secrets de Yousouf Botamba


Mais que prépare le président Youssouf Botamba, dans le plus grand secret ? Selon nos informations, le président de la République démocratique du Makengo, en poste depuis 2008, se serait rendu dans le plus grand secret en Flavie, et ce à plusieurs reprises depuis octobre 2039. Le secrétariat de la présidence et l’agenda présidentiel, publié chaque mois, ne fait pourtant aucunement mention de ces déplacements express. La plupart du temps, le président s’éclipse donc en Flavie entre 3 et 7 jours, dans le plus grand secret. Ces différents voyages coïncident avec des périodes de non apparition publique du président, pourtant toujours présent dans les journaux ou à la télévision publique. Nos informations font état d’au moins 5 voyages, réalisés entre octobre 2039 et avril 2040, réalisés en jet privé spécialement affrété pour l’occasion. Concernant le motif ou la destination exacte de ces escapades mystérieuses, aucun élément ne nous permet aujourd’hui d’affirmer quoique ce soit.

Cependant, ces escapades secrètes laissent perplexe et nous posent de nombreuses questions : que prépare dans le plus grand mystère Youssouf Botamba ? Ces voyages en Flavie ont-il un rapport de près ou de loin avec les élections sénatoriales à venir ? Ou se font-elles dans la sphère privée ? Quand il s’agit de Botamba, le privé à toujours rapport avec le politique, et ces différents voyages pourraient bien à voir, selon certains informateurs, avec le financement de la campagne électorale de l’UMD, le président utilisant ces nombreux liens avec l’ancien colonisateur. D’autres sources avancent que Firmin Botamba serait impliqué dans ces voyages organisés secrètement, lui qui a effectué ces études en Flavie et garde de grands liens avec le pays dytolien, et l’Agence Makengaise de Développement serait d’ailleurs utilisée en couverture pour cacher les déplacements présidentiels des comptes de la présidence. D’autres rumeurs font aussi état d’une possible raison médicale, la santé du président serait-elle alors chancelante ? Quelle que soit la véritable raison de ces déplacements éclairs et mystérieux, la volonté présidentielle de cacher ces voyages est louche, et le peuple makengais se doit de réclamer des explications claires à son président.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La Conscience a écrit :

Image
1er juillet 2040


Sénatoriales 2040 : L’UMD en baisse, le MSCR de Sokolo et le MFM de Faty-Gouano en profitent


Alors qu’on apprenait il y a quelques jours que le Président Youssouf Botamba avait effectué des voyages en Flavie dans le plus grand secret, ces révélations ont déjà un impact sur les prochaines élections à venir. Même si la réalité de ces informations reste à prouver, et qu’on n’a aucune réelle idée de la teneur même de ces prétendus voyages secrets, le MSCR et le MFM ont déjà réagit et pris à leur compte ces révélations. Pour Pierre-Emerick Sokolo, tête de file du MSCR récemment propulsé sur le devant de la scène, ces voyages secrets du président Botamba sont « la preuve par A+B que les élites dirigeantes actuelles makengaises sont encore gangrenées par la flavisation » : « Si ces informations se révèlent exactes, quelles que soit la raison de ces voyages, le peuple makengais ne peux plus accepter de tels comportements. La colonisation est terminée depuis bientôt 80 ans, et pourtant nos élites se comportent encore comme des pantins vis-à-vis de la Dytolie. Nous devons dire non, non à ces accords qui pillent les makengais, non à ces comportements qui ne nous rendent pas libre de notre destin » déclarait, lors d’une réunion publique, Sokolo, qui a clairement accès sa campagne contre la politique extérieures gouvernementale et la lutte contre la corruption.

Côté MFM, Pape Faty-Gouano a aussi réagit sur les réseaux sociaux, interrogeant la capacité du président et du gouvernement actuel à mener encore une politique crédible : « Comment avoir encore confiance à Botamba et l’UMD ? Que nous cachent-on encore ? Pourquoi ces voyages secrets ? Si le président négocie des accords dans notre dos, c’est un scandale d’état. S’il se rend là-bas pour des raisons personnelles, de santé par exemple, c’est la preuve qu’il ne peut plus gouvernement sainement. » Dans les rang de l’UMD, Firmin Botamba et d’autres cadres historiques du parti se sont mis en ordre de marche pour défendre le président Botamba. Le mot d’ordre est bien évidemment la prudence : « Il faudra prouver ces accusations abjectes. Jusqu’à preuve du contraire, Youssouf Botamba n’a rien caché au peuple makengais, et ces élucubrations de la presse d’opposition ne sont rien d’autre qu'un coup monté pour phagocyter le débat public et détourner les électeurs de ce qui compte réellement : qui mieux que l’UMD est capable de diriger correctement le pays ? Personne », déclarait à la radio publique Dieumerci Aboki.
SONDAGE
Si les élections sénatoriales avaient lieues demain, pour qui voteriez-vous ?

(Sondage réalisé sur un échantillon de 1 000 personnes représentatives de la société makengaise)



Légende : Résultat du sondage (évolution par rapport au dernier sondage) (nombre de sièges estimés) // Rappel résultat 2035 en nombre de sièges obtenus en 2039) [Evolution en sièges]

Union Makengaise pour la Démocratie (UMD) [coalition présidentielle]
Unionisme | Présidentialisme | Libéralisme économique | Conservatisme sociétal
52% (-9%) (94 sièges + 19 sièges présidentiels = 113 sièges) // 111 sièges + 19 sièges présidentiels = 130 sièges [-27]

Mouvement Socialiste pour le Renouveau et le Changement (MSCR)
Unionisme | Parlementarisme | Socialisme | Lutte contre la corruption
20,5% (+4,5%) (37 sièges) // 35 sièges [+2]

Mouvement Fédéraliste Makengais (MFM)
Fédéralisme | Ethnicisme | Nationalisme régionaux
19% (+3,5%) (34 sièges) // 8 sièges [+26]

Union des Libéraux-Démocrates (ULD)
Unionisme | Décentralisation | Libéralisme économique | Conservatisme sociétal
4% (+0,5%) (7 sièges) // 18 sièges [-11]

Sans étiquettes
Candidats locaux et/ou ethniques
2% (-0,5%) (4 sièges) // 9 sièges [-5]

Parti des Ecologistes Makengais (PEM)
Parlementarisme | Décentralisation | Ecologisme | Interventionnisme économique
1,5% (+0,5%) (3 sièges) // 0 sièges [+3]

Parti Communiste Révolutionnaire Makengais (PCRM)
Unionisme | Anti-libéralisme | Sécularisme
1% (+0,5%) (2 sièges) // 0 sièges [+2]


Seuil électoral (1%)
[HRP : mise en page made-in Santogne by Sébaldie]
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

Le petit sportif a écrit :

Image
12 juillet 2040


Coupe d’Algarbe-Marquésie 2040 : premier tour compliqué pour les léopards, le choc face au Kars attendu dans tout le pays


Image
Simplice Kasongo déçu après la défaite face à la Cybistrie en ouverture de compétition, essaiera cette fois de mener les siens face au Kars vers la finale à Lunda.



Les léopards makengais affronteront ce soir la redoutable équipe karsaise, en demi-finale de sa coupe d’Algarbe-Marquésie, organisée à domicile. Cette affiche attendue initialement par tous en finale est sans doute la plus alléchante de la compétition jusqu’ici (et sans doute sera-t-elle aussi plus alléchante que la finale…) et est LE match que tous les makengais attendent avec impatience. Si les deux équipes s’attendaient initialement à se retrouver en finale, il en est autrement finalement, et ce à cause d’un premier tour poussif des makengais. En effet les léopards makengais ont été cueillis à froid d’entrée, malmenés par une étonnante équipe cybistréenne (1ère de sa poule avec 7 points, et qui affrontera demain la Nucimbie dans l’autre demi-finale). Kontoglou et Vallapoulos, les deux joueurs hellenophones d’une équipe 100% hellénique cybistréenne, ont ainsi éteins le stade du 22 mai 1963, pourtant plein de 80 000 spectateurs (dont plus des 90% étaient acquis à la cause locale) le 1er juillet dernier en ouverture de la compétition (défaite 1-2 du Makengo). Selon les observateurs du football et anciens joueurs aujourd’hui analystes, l’équipe makengaise à clairement manqué de puissance physique et de hargne dans la conquête de la balle, cherchant trop à jouer au ballon alors qu’à l’habitude, les points forts de l’équipe nationale sont la puissance, l’impact physique et la vitesse en contre.

Suite à ce match calamiteux, qualifié « d’échec majeur » par le sélectionneur lui-même, l’on attendait une réaction d’orgueil des léopards. La victoire 2 buts à 1, obtenue en toute fin de match face à la très modeste équipe épibate (finalement du voyage au Makengo), a cependant permis, si ce n’est de rassurer les foules, d'au moins de conserver de réelles chances de qualification. Le sauveur face à l’Epibatie, Régis Lusala (31 ans), buteur à la 89e minute, avouait en conférence de presse que le niveau de jeu l’inquiétait : « Evidemment que l’on souhaite toujours mieux faire. Nos deux premiers matchs ne sont pas catastrophiques dans le fond de jeu, mais on se doit de s’imposer plus largement. Mathématiquement, nous somme en bonne position pour nous qualifier, et les supporters doivent nous soutenir à fond pour la suite ». A demi-mot, l’expérimenté attaquant makengais avouait même que la pression populaire pesait peut-être sur les épaules des joueurs

Finalement qualifiés suite à un match mieux maîtrisé face aux Ménechmes (victoire 2-0, doublé de Simplice Kasongo), les léopards attendent maintenant de pied ferme la confrontation face aux karsais, qualifiés en tête de leur poule (6 points, 2 victoires et 1 défaite sans conséquence face à la Nucimbie). L’adversaire sera cette fois bien plus relevé et coriace, et l’on n’attend pas moins de 5 000 supporters karsais dans le stade de la Libération à Gari, dans un match à guichet fermé pour cette affiche digne d’une finale. « On sera présent, et on sait que les karsais aussi. Demain, ça sera un grand match » déclarait la star makengaise, Simplice Kasongo hier en conférence de presse d’avant-match, rassurant les supporters makengais un peu émoussés par la première partie de compétition.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

Le petit sportif a écrit :

Image
17 juillet 2040


Champions !


Image
Clinton Mola, exultant après avoir marqué le but victorieux ace à la Cybistrie.



Ouf ! Il était 22h hier soir quand le stade du 22 mai 1963, et tout le pays entier, s’enflammer après pousser ce cri de soulagement. Le Makengo remporte la coupe d’Algarbe-Marquésie 2040, à domicile, suite à sa victoire 1 but à 0 face à la modeste Cybistrie. Alors que les supporters, observateurs du football et joueurs makengais sortaient d’un premier tour qualificatif plutôt décevant, pour ne pas dire inquiétant, la victoire face au Royaume de Kars en demi-finale (2-1, buts de Kasongo et Mubiala-Ngadey) avait redonné espoir. Une belle victoire face à l’autre favori de la compétition, avant une finale sous tension. Makengais et cybistréens s’étaient déjà affronté en phase de poule, lors du match d’ouverture, se quittant sur une victoire cybistréenne 2-1 avec une très mauvaise prestation makengaise. Hier soir, l’affiche était la même, le résultat tout le contraire. Après une entame de match plutôt équilibré, dans grande prise de risque, Clinton Mola, bien lancé sur le flanc droit par une passe lumineuse de Régis Lusala, réussissait à tromper le gardien adverse pour donner avantage aux siens dans un stade bouillant (23e, 1-0). La suite du match aurait pu tourner encore plus à l’avantage des makengais, mais le gardien adverse repoussait toutes les tentatives des léopards.

Pourtant, le dernier quart d’heure fut plutôt à l’avantage des cybistréens, et dans les dernières minutes, sur un corner, le ballon vint d’écraser sur le poteau makengais, devant un Cédric Teguia impuissant. Sauvé de peu du chaos, l’arbitre sifflait quelques minutes après la fin du match, libérant les joueurs makengais, et déclenchant une vague de liesse dans le stade rempli de 80 000 supporters, quasiment tous acquis à la cause locale. Dans la capitale, ainsi que toutes les grandes villes du pays, des milliers de supporters sont ainsi sorties fêter la victoire des Léopards sur les grandes avenues et dans les bars, jusqu’au bout de la nuit. Quelques heurts ont éclaté dans les environs de Kifi (Ruwa) ainsi que dans le centre de Lunda, et la police annonçait ce matin avoir arrêté une centaine de personne. Globalement, la joie des supporters s’est exprimée dans le calme et l’allégresse.

Absent du stade (pour des raisons encore inconnues), Youssouf Botamba a tenu à féliciter l’ensemble de la sélection nationale dès le coup de sifflet final dans un communiqué : « Le peuple et la nation makengaise toute entière est extrêmement fier de vous. Vous avez porté haut et fort les couleurs nationales, rassemblant toutes les communautés sous une même envie de gagner ».Le président a aussi annoncé recevoir les champions d’Algarbe-Marquésie la semaine prochaine à son palais. Le prochain défi pour les nouveaux champions makengais est désormais de représenter au plus haut les couleurs nationales lors de la prochaine édition des Jeux Olympiques, organisés au Royaume de Kars. Des retrouvailles avec nos amis karsais (finalement bronzé après leur victoire en petit finale face à la Nucimbie 2-1)…
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La Renaissance a écrit :
Image
12 août 2040


Botamba joue à cache-cache


Image
Youssouf Botamba photographié lors de la réception privée donnée au palais présidentiel le 22 mai dernier.



Youssouf Botamba ne répond plus. Le président makengais est absent depuis plusieurs mois de la scène politique makengaise. La dernière apparition publique du président date du 22 mai dernier, jour de fête nationale. Une apparition plus que brève : Youssouf Botamba nous avait honoré de sa présence protocolaire lors du défilé militaire donnée sur l’avenue du 22 mai 1963 à Lunda, puis il avait rendu visite à des jeunes enfants d’un foyer social de la banlieue nord de la capitale avant de passer la soirée dans son palais présidentiel, entouré de l’élite makengaise et des invités internationaux lors d’une réception privée fastueuse. Depuis, le président n’est apparu qu’à travers les écrans de la télévision nationale, où via la pressé écrite afin de commenter l’actualité politique nationale ou internationale, et plus récemment féliciter les léopards makengais pour leurvictoire en coupe d’Algarbe-Marquésie de football.

Cette absence physique du président makengais est pour le moins inhabituelle, notamment en pleine campagne sénatoriale. Bien que Youssouf Botamba reste présent dans les médias, il n’en est pas moins très peu mobile, de façon officielle, et n’est d’ailleurs plus sorti de son palais depuis près de trois mois. Chose plus étonnante encore, le président n’a même pas encore pris la peine de s’exprimer sur nos récentes révélations, devenues sujet de discussion numéro 1 dans le pays, sur ces voyages secrets effectués en Flavie lors des douze derniers mois. Cette situation pose questions et en inquiète plus d’un, dans la population ainsi que dans les rangs de la majorité présidentielle. Le président serait-il dans l’incapacité de sortir de son domicile ? Ou bien a-t-il peur de se déplacer à travers le pays ? Pour certains, ce serait le signe d’une incapacité nouvelle du président à gouverner, quand ses défenseurs avancent plutôt une nouvelle stratégie de « mis en recul » afin de « prendre de la hauteur » sur le jeu politique national. Botamba aurait donc décidé de cesser d’être le centre national pour laisser la place au débat démocratique. Pour d’autres analystes, le président aurait décidé de se mettre en recul afin de laisser la place médiatique à son neveu, Firmin Botamba, nouvelle tête de lice de l’UMD et de la majorité présidentielle pour les prochaines élections.

Quoi qu’il en soit, le président makengais se coupe encore plus du peuple qui souffre, volontairement, par stratégie, ou involontairement, par peur ou incapacité. Mais son silence récent pourrait être le signe du changement qu’il prépare un mauvais coup, tout comme il pourrait être le signe d’un changement à venir au Makengo.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jose-Christ
Messages : 917
Inscription : 05 févr. 2020 21:43
NJ : Makengo
NJ V4 : Makengo
NJ V3 : Makengo, Laagland
Première date d'inscription : 30 juin 2009

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
28 août 2040


Révolution en Algarbe-du-Sud : vers la fin de l’apartheid ?
Image
Le drapeau brandit par les insurgés réclamant la fin de l'apartheid a été aperçu dans quelques manifestations de soutient à Lunda.



La grève générale qui paralysait l’Algarbe-du-Sud depuis début juillet est-elle en train de se transformer en révolution et de mettre fin à la politique d’apartheid du pays ? C’est en tout cas ce qu’espère les bantous d’Aleka, qui ont repris le contrôle de certaines des plus grandes villes du pays, rejoints par une partie de la classe moyenne blanche. Les manifestant et grévistes réclament depuis près de deux mois maintenant la démission du gouvernement de Klerk ainsi que la fin du système d’apartheid en place dans le pays. La contestation prend racine depuis maintenant plusieurs années, mais c’est finalement la répression violente et illégitime des autorités alekane face aux mineurs bantous grévistes fin 2039 qui a mis le feu aux poudres. Depuis, le Mouvement de Lutte contre l’Apartheid a depuis quelques mois maintenant repris et intensifié sa lutte armée, avec notamment des embuscades contre les forces de l’ordre alekane et une tentative ratée d’enlèvement du directeur des mines où avaient eu lieues les terribles répression des mineurs grévistes.

Le pays est désormais en véritable situation révolutionnaire, et Florian de Klerk a été poussé à déposer sa démission. Un nouveau gouvernement, « d’union nationale » pourrait voir le jour, mais les manifestants et insurgés réclament de nouvelles élections, le résultat des dernières étant contestés. Les insurgés ont ainsi proclamé un nouveau régime, promettant droits civiques égaux et justice sociale, ainsi qu’une sortie du Commonwealth. Le président Botamba a apporté son soutient aux révolutionnaires et promis qu’il ne reconnaitrait aucun gouvernement alekan légitime tant que de nouvelles élections libres et ouvertes à tous n’étaient pas organisées. Le Westrait et l’Ölan, deux régimes communistes, ont aussi apporté leurs soutiens aux insurgés alekan, rappelant la nécessité de ne pas se contenter de la victoire déjà glanée avec la démission de de Klerk. De son côté, le Lébira a aussi réagi, demandant aux autorités brittones d’interférer dans la politique alekane et de suivre les revendications des insurgés et d’organiser en Aleka des élections générales libres.
La Conscience a écrit :

Image
29 août 2040


Elections sénatoriales 2040 : un mois avant le scrutin, l’UMD toujours en tête mais recul légèrement
Fin septembre prochain auront lieues les élections sénatoriales. La campagne touche donc bientôt à sa fin, et la tendance des dernières semaines se confirme : l’UMD du président Botamba reste largement en tête des intentions de votes (50% selon notre dernier sondage), mais continue de laisser du terrain aux partis d’opposition. La faute à une campagne trop molle du neveu du président, Firmin Botamba, mais surtout aux dernières révélations et rumeurs concernant le pouvoir central. Les soupçons sur des voyages secrets du président Botamba en Flavie, toujours non-démentis par le principal intéressé, ainsi que les rumeurs sur son état de santé alimentés par son absence médiatique récente ont nourris les rangs de l’opposition. Ainsi, socialistes et fédéralistes n’ont cessez pendant cette année de campagne de grimper dans les sondages.

Le MFM de Pape Faty-Gouano, axant sa campagne sur la réforme électorale et les revendications ethniques, ainsi que le MSCR menés par un étonnant Pierre-Emerick Sokolo sont ainsi au coude à coude dans les sondages, toujours loin derrière l’UMD cependant. L’universitaire socialiste a ainsi revigorer le MSCR avec ses sorties médiatiques polémiques, notamment au sujet de la double nationalité ou de la politique étrangère de Botamba. Grands perdants déjà annoncé de la campagne, Le parti des libéraux-démocrates, absent médiatiquement et à cours d’idée, devrait effectuer un recul sans précédent. L’absence de leaders, tous les grandes têtes d’affiche du mouvement n’ayant jamais réussi à montrer leur différence avec la politique présidentielle ou ayant décidé de rejoindre l’UMD, a largement contribué à cet échec annoncé de l’ULD.
SONDAGE
Si les élections sénatoriales avaient lieues demain, pour qui voteriez-vous ?

(Sondage réalisé sur un échantillon de 1 000 personnes représentatives de la société makengaise)



Légende : Résultat du sondage (évolution par rapport au dernier sondage) (nombre de sièges estimés) // Rappel résultat 2035 en nombre de sièges obtenus en 2039) [Evolution en sièges]

Union Makengaise pour la Démocratie (UMD) [coalition présidentielle]
Unionisme | Présidentialisme | Libéralisme économique | Conservatisme sociétal
50% (-2%) (90 sièges + 19 sièges présidentiels = 109 sièges) // 111 sièges + 19 sièges présidentiels = 130 sièges [-31]

Mouvement Socialiste pour le Renouveau et le Changement (MSCR)
Unionisme | Parlementarisme | Socialisme | Lutte contre la corruption
21,5% (+1%) (39 sièges) // 35 sièges [+4]

Mouvement Fédéraliste Makengais (MFM)
Fédéralisme | Ethnicisme | Nationalisme régionaux
19,5% (+0,5%) (35 sièges) // 8 sièges [+27]

Union des Libéraux-Démocrates (ULD)
Unionisme | Décentralisation | Libéralisme économique | Conservatisme sociétal
4% (=) (7 sièges) // 18 sièges [-11]

Sans étiquettes
Candidats locaux et/ou ethniques
2% (=) (4 sièges) // 9 sièges [-5]

Parti des Ecologistes Makengais (PEM)
Parlementarisme | Décentralisation | Ecologisme | Interventionnisme économique
1,5% (=) (3 sièges) // 0 sièges [+3]

Parti Communiste Révolutionnaire Makengais (PCRM)
Unionisme | Anti-libéralisme | Sécularisme
1,5% (+0,5%) (3 sièges) // 0 sièges [+3]


Seuil électoral (1%)
[HRP : mise en page made-in Santogne by Sébaldie]
Image

Répondre

Revenir à « Makengo »