Revue de presse

Ventélie 45
Avatar de l’utilisateur
Otto
Messages : 24
Inscription : 25 juin 2020 17:30

Revue de presse

Message par Otto »

Image
Revue de presse levantine
Les différentes notes publiées dans ce sujet sont à considérer comme émanant des journaux du Levant Marcheterrois et sont accessibles à tout leurs lecteurs. La presse levantine est la principale source d'information pour la plupart des habitants de la colonie. Les journaux qui sont listés ici sont les journaux édités localement, mais la presse métropolitaine est aussi largement diffusée. Quelques journaux ventéliens, essentiellement la Gazette de l'Astre sont disponibles dans le pays, mais de manière plus limitée. Les autres journaux internationaux ne sont diffusés que de manière confidentielle.

Image
Angelus nuntiavit
12 piastres

Quotidien catholique, il est le journal local le plus diffusé. Son édition dominicale, plus complète avec son résumé de l'actualité hebdomadaire, ses pieuses lectures et ses réflexions culturelles, est vendue à la sortie des églises. Des éditions spéciales existent également pour les ecclésiastiques, les étudiants et les enfants. L'édition principale du journal est disponible en gallique, namois, kremois et latin.


Image

Le Courrier Royal
14 piastres

Principal journal d'information publié en namois, il est réputé pour être le journal des Namois du Royaume de Touron. Sans faire profession d'indépendantisme, le Courrier est le principal relais des idées libérales et autonomistes de la colonie. Il n'est publié qu'en namois.


Image

La Perle de l'Empire
25 piastres

La Perle est le journal des Marcheterrois du Levant. Il se fait l'écho de l'esprit monarchique de la métropole, fidèle à la haute idée que la monarchie se fait d'elle-même. Il n'est imprimé qu'en gallique, et est peu diffusé hors des grandes villes.


Image

L'étoile du soir
16 piastres

Journal semi-clandestin (théoriquement interdit à l'impression et à la vente, mais de fait toléré par les autorités coloniales), il est cependant largement diffusé. Exception dans le paysage médiatique colonial, c'est un journal absolument bilingue namois / gallique. Il est pourtant le titre de presse le plus fortement anticolonialiste.

Avatar de l’utilisateur
Otto
Messages : 24
Inscription : 25 juin 2020 17:30

Re: Revue de presse

Message par Otto »

Image
Édition du 03 juillet 2042

Attentat à Saint-Étienne-du-Levant, un mort. Que fait l'administration communale ?

Hier soir, Thadée Vhuc, fonctionnaire fiscal de l'administration coloniale a été sauvagement assassiné à la sortie de la maison du fisc de Saint-Étienne-du-Levant. Ce père de trois enfants, originaire de Héphon et diplomé de l’École Coloniale d'Administration de Cempha, travaillait en ville depuis cinq ans maintenant. Après, une bonne journée de travail, il sortait retrouver sa magnifique famille lorsqu'une mobylette, évidemment non immatriculée, passa par là. Passant devant lui, le conducteur sortit une arme de poing et tira sur le bon fonctionnaire fiscale.

C'est le trentième attentat qui touche notre pays depuis le début de l'année 2042, et Thadée est le cinquantième-trois de nos bons concitoyens à rejoindre ce triste panthéon des victimes du terrorisme levantain. Qui va donc s'occuper aujourd'hui de Thérèse Vhuc, que les terroristes ont fait veuve, et ses enfants, orphelins de père ? Le gouvernement communal de Saint-Étienne-du-Levant va probablement accorder à cette famille détruite une quelconque aide financière, mais cela ne remplacera jamais un époux, un père. Il ne suffit pas belles professions de foi, il faut assurer nos chers fonctionnaires qu'ils ne risquent pas leur vie continuellement en travaillant pour notre gouvernement !

Il nous paraît évident depuis plusieurs mois, mais les événements actuels confirment notre constat, il est nécessaire de reprendre en main militairement le pays. La gendarmerie coloniale ne doit plus hésiter à intervenir pour sauver des vies. Les terroristes veulent nous faire peur, nous forcer à quitter notre pays. Mais nous sommes ici chez nous, nous ne reculerons pas un seul instant face à la terreur.

La Résidence-Générale a présentée toutes ses condoléances à la famille Vhuc, et a annoncé qu'elle faisait son mieux pour défendre nos vies. Mais comment peut-elle l'assurer sans en avoir les moyens. Il devient urgent que notre Métropole nous donne les moyens de lutter contre ces rebelles qui veulent renverser notre régime et détruire nos vies.

Avatar de l’utilisateur
Otto
Messages : 24
Inscription : 25 juin 2020 17:30

Re: Revue de presse

Message par Otto »

Image
Édition du 14 juillet - mémoire de Saint Camille de Lellis

Fondation d'un nouveau prieuré dominicain à Chaudeboque

Image
Les religieuses du couvent de Chaudeboque priant Tierce

Alors qu'en Métropole, et en Dytolie de manière générale, l'Église connaît une lente mais sensible crise de la foi, les vocations sont bien loin de se tarir dans notre beau Levant. Les Dominicaines du Divin Amour, congrégation fondée il y a 70 ans pour œuvrer dans les écoles. Aujourd'hui, c'est le huitième couvent de la communauté qui est ouvert, et avec lui une nouvelle école catholique.

La vie des religieuses de Chaudeboque se partage enter temps de prières et temps avec les jeunes filles scolarisées au Cours des Dominicaines. Chaque matin, les religieuses commencent leur journée à cinq heure trente du matin par l'Office des Leçons suivie d'une heure d'oraison mentale silencieuse avant de prier les Laudes. Ce n'est que vers sept heure que les sœurs prennent un rapide petit-déjeuner avant d'accueillir les jeunes filles à l'école. la journée des écolières commence, chaque matin, par l'assistance au Saint Sacrifice de la Messe à huit heure puis par quatre heures de cours, jusqu'à treize heure. Les jeunes filles déjeunent alors sous le regard attentif de quelques mères de famille venant prêter mains-fortes aux mères tandis que celles-ci se retrouvent une nouvelle fois à la chapelle pour prier Tierce et Sexte, et de déjeuner, encore une fois rapidement. Les cours reprennent à quatorze heure pour encore deux heures de cours. Enfin, une fois les enfants ont quittés l'école, les sœurs reprennent leur rythme de prière par l'Office des Nonnes et des Vêpres.

Prière et enseignement, voila les deux poumons de la vie des Dominicaines du Divin Amour. Sans la prière, elles ne seraient que des professeurs comme il en existe tant dans nos écoles. Sans l'enseignement, elles seraient une nouvelle congrégation contemplative, belle vocation mais qui n'est pas la leur. En effet, comme nous l'a très bien expliqué la Mère Élisabeth, elles ont un rôle essentiel au sein du siècle, du monde. Au plus près des jeunes filles qu'elles éduquent, elles veulent leur donner les bases d'une vie chrétienne sincère et épanouie, afin de donner à notre pays des femmes fortes et capables.

Prions pour nos sœurs, pour nos vocations, pour notre pays chrétien.

Répondre

Revenir à « Levant »