Ministère de l'Intérieur

Janubo-Marquésie 65-68-70
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

Image
Monsieur Abdelkader Mosan, Ministre de l'intérieur et de la Sécurité Nationale

Classement des informations

Publiques Informations destinées au public, communiquées à tous et publiquement.
Internes Informations visibles uniquement par les services de sécurité des ministères et par les fonctionnaires
Diplomatiques Informations visibles par les partenaires diplomatiques du pays
Confidentielles Informations visibles uniquement par les hauts services du pays, personnes destinées à les connaitre

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000001-C1
Classification du message : Confidentiel
Service : Bureau des Renseignements généraux et de l'espionnage et contre-espionnage infra-territorial

August 8, 2039, 16:57

Nos services ont enquêté sur le récent article de presse du journal Malajat Aleummal et ont pu déterminer des fuites issues de différents services du ministère de la défense : au total un réseau de 8 hommes a été identifié dont deux étaient en réalité des journalistes infiltrés dans la base militaire Al Rams. Il s'agit des journalistes Ismaël Alrach et Lutfi El-Elthawy. Les six autres personnes impliquées dans le coup ont chacun des rôles distincts mais pas très précis : transmission des informations et des données recueillies, tentatives de corruptions d'hommes avec un plus haut grade : on estime qu'environ 3 millions de Livres Saogiennes auraient été proposés à une dizaine de personnes pour obtenir des informations confidentielles. Les informations divulguées dans les journaux ne constituent qu'une partie de celles récoltées.

Il est aussi grave qu'un plan classé secret défense ait été révélé dans ce journal, ce qui signifie qu'une personne garante du secret défense a brisé celui-ci, au plus haut sommet du commandement militaire. La chaîne militaire du pays semble donc incertaine. On pense que c'est l'armée de terre qui est responsable, les principales infiltrations ayant eu lieux dans celle-ci. On craint également l'infiltration de la garde rapprochée de certains ministres ou même du Président, au vu des informations recueillies. Cette faille de sécurité est une faille majeure classée d'importance 8 SUR 10 dans l'échelle des services de renseignement.
Concernant les fuites sur le service informatique, la cellule d'informatique de l'armée de terre dirigée par le Colonel Al-Mansour est au cœur du problème : pour cause, seul ce Colonel et son cabinet avaient connaissances de ces informations dans la base militaire ou l'infiltration a été faite.

ORDONNONS A Services de transmission inter-ministériel : Transmission du rapport à la défense et au Premier Ministre
ORDONNONS A Services de transmission inter-ministériel : Demande d'arrestation immédiate des 8 personnes
ORDONNONS A Services de transmission inter-ministériel : Demande de mise sur écoute et d'espionnage du Colonel Al-Mansour et de son Dircab par nos services pour approfondissement du rapport

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000002-C2
Classification du message : Confidentiel
Service : Cabinet du Ministre


August 8, 2039, 18:42

Cabinet accuse réception du message du Bureau des renseignements généraux [...]
A transmis au ministre ce message après demande par les services de transmission inter-ministériel

Le ministre, par ce message :
ORDONNE A : Services d'arrestation secrets : Arrestation immédiate des 8 protagonistes et placement en détention secrète
ORDONNE A : Services d'assauts militaires : Arrestation du Colonel Al-Mansour et de son DIRCAB et placement en détention

L'arrestation du Colonel sera annoncée une fois effectuée publiquement par un communiqué du gouvernement et on fera croire que celui-ci ainsi que son DIRCAB ont bravé la loi en profitant illégalement d'informations secrètes et en ayant voulu voler des armes (raisons totalement fausses mais il ne faut pas que les vraies raisons soit connues).

ORDONNE A : Services d'espionnages : Corruption de deux avocats pour devenir les faux avocats du Colonel et du DirCab
Budget de l'opération : 20 millions de Livres --> on fera intervenir ces avocats devant la presse

ORDONNE A : Services d'espionnages : Corruption de 5 jurés, 6 magistrats nécessaires à monter un faux-procès
Budget de l'opération : 50 millions de Livres --> le procès n'aura jamais lieu en réalité mais on fera intervenir ces personnes quand la presse le demandera en montant une fausse date, un faux lieu et donc un faux procès pour rapidement étouffer l'affaire.

Transmission du message au DirCab du Ministre de la Justice ainsi qu'aux ministres de la Défense et au Premier Ministre

-- Fin de transmission --

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000003-C3
Classification du message : Confidentiel
Service : Cabinet du Ministre


August 16,2039, 05:33

Cabinet a pris connaissance de l'initiative du ministère de la défense de jeter les dépouilles des 8 hommes qui vont être condamnés à mort.

Compte rendu des opérations actuels concernant infiltration bases militaires :
Tout se passe bien au niveau de la presse, aucun journal n'a voulu fourrer son nez quelque part, la sécurité a été renforcée.
Demande mise sous surveillance accrue du journal communiste ayant rédigé l'article à l'origine des fuites dès aujourd'hui, personne n'a demandé ça pour l'instant ? (Malajat Aleummal)

Tous les jurés et magistrats ont été corrompus pour un coût total de 65 millions de Livres qui ont été intégralement déjà versés en liquide aux partis concernés --> réussite à 100 % de l'opération
Procès fictif prévu pour demain 17 Août, condamnation à mort et on imagine que les avocats ne font pas appel
Attention au Haut Conseil, risque d'enquête, bien préparer les scénarios
Fausse conférences de presses des avocats à l'issus du procès

ORDONNE A : Services d'espionnages : mise sur écoute des journalistes de Malajat Aleummal, piratage informatique des données du journal et suivi par 2 hommes du Directeur du journal (pose de caméras, micros...)

Compte rendu des opérations de gestion des manifestations
Aucun nouveau mort cette nuit, arrestation de 9 personnes ayant brisé le couvre-feu
Reste 151 personnes à juger
57 sont condamnés --> peine de flagellation à appliquer puis déférer ceux-ci en détention
3 arrêtés n'ont pas encore été présenté pour ouverture d'un dossier

Gestion globalement bonne, en attente de propositions déguisées pour arrêter les manifestations puis y mettre définitivement fin par une interdiction des prochaines manifestations --> Création de faux comptes sur les réseaux sociaux

ORDONNE A : Services de renseignements actifs : Aux prochaines manifestations, créer des comptes sur les réseaux sociaux se faisant passer pour des extrémistes voulant absolument tout casser, prôner la violence. Aura pour conséquence l'interdiction des prochaines manifestations qui ne seront pas à justifier.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

RAPPORT OFFICIEL - ETAT DES ROUTES ET VOIES DE CIRCULATIONS SAOGIENNES


Rapport rendu par le groupe de travail d'experts sur l'état des voies de circulations le 26 Novembre 2039 et publié par le ministère de l'intérieur le 01 Décembre, sans modification.

Notre groupe de travail composé de 12 experts agrées pour cette étude, chacune spécialisés dans différents domaines concernant le transport, la sécurité au quotidien dans les transports, les routes et leurs constructions, ont participé à ces travaux et à ce rapport qui est aujourd'hui rendu avec une conclusion qui n'est pas forcément bonne, mais pas alarmante.

Le réseau routier au Saog, rénové dans les années 2010, date donc de 30 ans et plus pour certaines routes non nationales. Les travaux menés à l'époque ont été, pour la plupart, réalisés correctement et dans les normes. Cependant, on constate que pour certaines routes plus anciennes, les normes sécuritaires ne sont pas respectées : la taille des voies est trop petite, dangereuse, les marquages sont renouvelées trop peu souvent, et aujourd'hui, la signalisation sur ses routes laisse à désirer. On peut estimer que les accidents sur ce type de route sont liées ou causées pour la moitié par l'état des routes ou les problèmes des infrastructures.
Le problème de ces routes est qu'elles sont trop utilisées : les citoyens sont encore nombreux à utiliser les anciennes routes pour parcourir des petites trajets qui se rendent donc dangereux plus facilement.

Au niveau des routes nationales, plus grandes, le constat est beaucoup moins alarmant et plutôt positif : l'entretien de ces routes est globalement bon. L'utilisation de celles-ci est modéré, voire un peu bas. Une utilisation moins grande des petites routes pour privilégier les routes nationales serait un objectif afin de stabiliser l'état et de pouvoir engager des procédures de rénovation de certaines routes. Les routes nationales actuelles ont encore une vingtaine d'année devant eux avant rénovation entière pour la plupart.

Le cycle des petites routes de canton est cependant terminé et aujourd'hui, il devient nécessaire d'engager des chantiers de rénovation ou de trouver des solutions car l'utilisation de certaines route est simplement beaucoup trop dangereux et l'état pourrait être tenu responsable de certains accidents, après des enquêtes approfondies. Notre rapport tient compte également des contrôles trop peu fréquents et du fait que c'est le premier rapport rendu sur la question depuis de nombreuses années. Aujourd'hui, il faut également renforcer le plus possible l'entretien des routes, ainsi que le contrôle des automobilistes et du respect du code de la route, parfois complètement oublié.
Les transports de demain ne seront plus forcément automobiles : notre pays doit envisager d'autres moyens de transport et réfléchir au futur. La prochaine rénovation des routes nationales doit être la dernière.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000004-C4
Classification du message : Confidentiel
Service : Cabinet du Ministre


May, 18, 2040, 09:33 p.m.

Cabinet du ministre a été informé de débordements dans la ville d'Ora, à l'extrême Sud-Est du pays, débordements caractérisés par la présence de groupes d'extrémistes anti-pouvoir armés, ayant prévu des manifestations sur divers sujets, notamment sur la guerre du Gandhari contre le Raja-Tika.

Des manifestations pacifiques contre l'islamophobie sont prévues sur tout le territoire dans les prochains jours, visant notamment le Raja-Tika. Or dans la région d'Ora, des débordements sont à anticiper au vu des groupes d'extrémistes répérés. Ceux-ci montrent clairement une violence très forte et disposeraient d'armes à feux, seraient prêts à faire dégénérer la situation dans tout le pays, on fait un état d'une menace grandissante.

ORDONNE A : Renseignements généraux : Identification des chefs du mouvement et surveillance des participants active
ORDONNE A : Services d'arrestations secrètes : Arrestation des chefs de mouvements et expatriation au Nord du pays

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000005-D1
Classification du message : Diplomatique
Service : Cabinet du Ministre


February, 27, 2041, 23:45

OPÉRATION SOUFFLE DE PAIX

Après communication avec le ministère de la défense, il a été demandé à nos services de traquer, arrêter et si possible expulser du territoire les personnes fichées et connues pour être des extrémistes islamophobiques et pour la plupart pro-Dytolie. Nous autorisons donc l'expulsion de 17 personnes issus du Lébira, de la Santogne, de l'Ennis, et de Valdaquie. Nous autorisons également emprisonnement de 176 personnes Saogiennes.

ORDONNE A : SERVICE DE RENSEIGNEMENTS : Accroire la surveillance des groupes et éventuellement rapporter tout mouvement, toute demande ou touts mouvements suspects ainsi que personnes suspectes pour procéder à expulsion ou emprisonnement de ceux-ci.
ORDONNE A : SERVICES DE POLICE : Arrestations et mise en place de la procédure d'emprisonnement ou d'expulsion rapide.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000006-C5
Classification du message : Confidentiel
Service : Renseignements intérieurs; Cabinet du Ministre


February, 07, 2042, 03:30 p.m.

Après l'adoption du projet de loi justice par le Parlement, de nombreuses personnalités religieuses du pays appellent à ne pas respecter la loi et de nombreux imams prêchent ainsi des actions dangereuses contre des femmes ou des personnes condamnées, mettant ainsi en danger l'équilibre du pays par l'éventuel application de la justice entre les citoyens, ne respectant ainsi pas la loi.

De plus, des débordements d'extrêmes peuvent être à craindre, en raison d'une montée des tensions qui est, de plus, soutenue passivement par les autorités religieuses. Outre les négociations en cours pour calmer, la situation, des mouvances terroristes pourraient possiblement passer à l'acte, la surveillances des réseaux démontrant de nombreuses préparations et un appel à la haine en nette augmentation notamment sur les réseaux sociaux.

ORDONNE À : SERVICES DE RENSEIGNEMENT : Poursuite de la surveillance des mouvances terroristes et extrêmes.
ORDONNE À : SERVICES DE POLICE : Remontée des identités et dossiers des personnes éventuellement arrêtés après appel à la haine ou passage à l'acte (agression, meurtre...)
ORDONNE À : SERVICES ANTI-TERRORISTE : Augmentation des interventions préventives afin de garantir la sécurité nationale et d'éviter les attaques en préparation, même en début de préparation (ce qui déroute des conditions habituelles où le dernier moment est attendu pour ainsi permettre une enquête plus précise sur les groupements et leurs relations).

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000007-C6
Classification du message : Confidentiel
Service : Direction générale des renseignements intérieurs


February, 09, 2042, 03:00 p.m.
RAPPORT SUR L'ACTIVITÉ DE LA FILLIALE TERRORISTE JTA


Les services de renseignements sont pleinement mobilisés sur la grande invasion de terroristes qui s'apprête à s'abattre sur le pays. Selon nos informations, les recruteurs sont désormais entrés pleinement en activité dans le pays et une grande exportation du terrorisme est à prévoir, il est déjà trop tard pour anticiper le phénomène.

NOMBRE DE MEMBRES :
Nous avons identifié l'état-major du groupe dans le pays, essentiellement situé dans le Sud du pays, 3 de ces membres ont été arrêtés lors des premières vagues d'arrestation. Cependant, il est apparent que ces personnes sont cachées et désormais introuvables, mais très actives. Les moyens utilisés pour esquiver nos services sont grands, et le financement est donc présent : le groupe est financé par des activités légales ou illégales, mais au vu des faits constatés notamment au niveau de l'anonymat sur les réseaux sociaux et du hacking, de nombreuses méthodes utilisés pour se masquer et être désormais introuvables, le financement par une entreprise ou des personnes avec beaucoup de moyens n'est pas à exclure et est une piste qui va être explorée.

Les cellules de recrutements ont été constitué à travers tout le Saog, notamment dans le Sud du pays au niveau de la ville d'Ora, où l'organisation est déjà très implantée. Les recruteurs opèrent majoritairement sur le terrain mais aussi sur le net, avec une implantation forte dans les mosquées du Sud du pays. On estime à environ 5 000 le nombres de personnes déjà recrutées par le groupe, ce qui est un nombre beaucoup trop important pour être désormais maîtrisé : il va de soit de mettre des moyens militaires en place afin d'éviter des attaques très proches à l'heure actuelle, et une implantation dans d'éventuelles "bases", déjà préparées par les services.

Des fichages de personnes éventuellement profils pour rejoindre l'organisation ont été effectuées, et on estime à 20 000 personnes le nombre de citoyens Saogiens qui correspondent aux profils recherchés par l'organisation. La sécurité intérieure doit passer à un niveau extrême, et les services de renseignements doivent être grandement renforcés sur le terrain, nous ne sommes pas suffisamment nombreux pour faire face.

FINANCEMENT :
Nos services n'ont aucune piste sur d'éventuelles entreprises ou personnes à la tête des financements à l'heure actuelle. Cependant, comme déjà indiqué, au vu des moyens utilisés, un financement d'une échelle grande à très grande est possible. Les personnes espionnées par nos services ont des relations avec de nombreuses entreprises et sont entrain de développer un réseau suffisant pour tenir tête à des attaques militaires et mettre en place une zone de contrôle. Le Désert de Soudsa, pour sa taille, est à surveiller : l'implantation du groupe terroriste démarrera à coup sûr dans cette zone, au vu des installations qui s'y trouvent, notamment les installations d'extraction de gaz et les mines qui doivent être immédiatement renforcés au niveau de la sécurité.

La criminalité est aussi une piste privilégiée par l'organisation terroriste, avec des demandes de rançon par exemple, deux kidnappings dans la ville d'Ora ont eu lieu ces derniers jours avec des demandes de rançons de 500 000 $ chacuns, potentiellement liés à l'organisation terroriste. Pour le premier, une partie de la rançon de l'ordre de 250 000 $ a déjà été payée par la famille, via des comptes bancaires basés à Al-Aqsa, selon la localisation, ce qui voudrait donc aussi dire que le groupe terroriste est déjà étendu sur les territoires Arabes.

MODE D'ACTION :
Environ 60 membres de l'organisation ont quitté les frontières du pays dans les dernières 24 h en direction de la Valdaquie, du Kars, du Gandhari mais aussi du Jernland ou encore vers la Lantanie et le Byrsa. Les informations sur les personnes connues ont été envoyés aux services de renseignements présents sur place, ce qui laisse présager à des passages à l'acte dans les prochains jours sur les territoires cités.

À l'échelle locale, une attaque de grande ampleur, visiblement préparée depuis plusieurs mois, a été déjouée : elle concernait le détournement de plusieurs avions de ligne, et, en simultané, une attaque visant des lieux de cultes dont la Grande Mosquée de Canli, mais aussi des lieux comme le ministère de l'intérieur. La majeure partie des arrestations récentes concerne cette attaque. Cependant, d'autres attaques sont actuellement en préparation selon nos services, et au vu des premiers moyens prévus, il est inévitable que les terroristes ont un réseau notamment en fourniture d'armement assez implanté, au vu des armes détenues. Lors des arrestations, de nombreuses armes comme des kalachnikov et des lance-roquettes ont été trouvées, mais aussi des armes utilisées par les forces armées Saogiennes, ce qui laisse à penser l'implication de militaires ou d'entreprise fournissant l'État, du moins d'employés. Une cellule de surveillance des forces armées doit être mise en place et ce très rapidement, afin d'éviter une radicalisation au sein de nos propres rangs.

CONCLUSION :
L'organisation terroriste JTA et ses sous-groupes sont déjà trop implantées sur le territoire pour éviter des attaques. Il est vivement conseillé de renforcer au maximum les contrôles dans les aéroports, les gares, les lieux de culte, les lieux de fortes affluences, mais aussi les symboles de l'État comme les ministères, les commissariats. Un plan spécifique doit être rapidement mis sur pied pour éviter des attaques d'une ampleur trop grande. Une surveillance accrue à l'étranger doit aussi être mise en place, les services Saogiens n'étant pas assez efficaces pour contrer la propagation du groupe seul.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Balise du message : B0000008-C7
Classification du message : Confidentiel
Service : Direction générale des renseignements intérieurs


February, 15, 2042, 02:00 a.m.
RAPPORT N°2 SUR L'ACTIVITÉ DE LA FILLIALE TERRORISTE JTA


La surveillance de l'activité du groupe terroriste continue. Nous avons pu établir des informations sur les membres et sur les principaux dirigeants de ce groupe, dont on ignore la position actuelle. Malheureusement, environ 1 500 combattants auraient pris position dans le Désert de Soudsa et commenceraient leurs activités, des pillages dans de nombreux hameaux et villages du Désert ont déjà eu lieu, et les citoyens seraient pris pour cible, voués à suivre les ordres du système nouveau mis en place par les terroristes. Une intervention militaire de toute urgence s'impose afin d'éviter une guerre aux conséquences terribles qui nécessiterait la mobilisation de nombreux militaires, ce qui serait très coûteux et dommageable pour le pays.

Tout d'abord, voici une carte précise avec le territoire contrôlé par les terroristes. Une surveillance par drones a été effectuée. Une partie du matériel militaire volé a également été localisé :
Image


Les principales zone sont des hameaux et village qui n'excèdent pas les 500 habitants. Cependant, une inquiétude persiste sur la ville de Tera, à 20km de la zone d'influence du groupe, principale ville dans le Désert de Soudsa et forte de 6000 habitants. Une surveillance militaire accrue doit être mise en place avant qu'il soit trop tard. Les terroristes ont cependant déjà détourné deux convois miniers transportant de l'or. L'inquiétude persiste aussi sur le financement des terroristes, la piste de l'entreprise d'armement restant privilégiée, mais aucune preuve concrète ne peut pour l'instant être apportée.

De l'argent en grandes sommes circule par un compte bancaire basée à Al-Aqsa au nom de Muhammar Al-Khafi, principale cible et que nous pensons être le commanditaire de la JTA au Saog. Une perquisition et une recherche active ont démarré à Ora, ville où habite le commanditaire et principal foyer de recrutement de l'organisation, sans pour autant que l'on ne le retrouve. Selon les premières informations, celui-ci serait parti vers le Désert.

Des micros-groupes constitués de 20 à 25 personnes, rebels, circulent également dans le Désert, mais notre connaissance ne s'est jamais porté sur eux plus que cela, ils existent à priori depuis de nombreuses dizaines d'années, et commettent principalement des méfaits dans une petite zone, des délits de droits communs tels que du vol, des cambriolages, sans grande influence. Ceux-ci pourraient être ralliés à la JTA, ou bien entrer en conflit avec l'organisation. Un meilleur suivi va également être lancé.

Enfin, nos services font état d'un recrutement très fort dans Ora et sa région, principalement dans les mosquées ou certains imams ont été identifiés comme extrémistes. Nous avons donc décidé d'inscrire 187 personnes au fichier SRRT (=surveillance radicalisation religieuse et terroriste). L'enquête se poursuit également autour de l'usine LG Artillery, tandis que l'enquête sur le financement se poursuit autour du groupe.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »


ARRÊTÉ MINISTÉRIEL - CONSÉQUENCES DE L'ÉTAT D'URGENCE

VU : Le passage à l'État d'urgence décrété par le Président de la République le 09 Février 2042

VU : La décision prise par le Conseil des ministre exceptionnel du 16 Février 2042

LE MINISTRE DÉCIDE :
- Tous les rassemblements de plus de 1000 personnes, qu'ils soient en plein air ou non sont dès à présent interdits pour 2 semaines à compter du 16 Février 2042
- Les frontières aériennes sont soumises à un contrôle approfondi; tous les citoyens ne disposant pas de visas spéciaux (travail, école...) sont dès à présent interdit d'accès du territoire pour une durée de 2 semaines à compter du 16 Février 2042
- Les ventes d'armes sont interdites sous toute leurs formes à compter du 16 Février 2042, pour une durée de deux semaines
- Les perquisitions sont désormais autorisées avec simple mandat du juge ou du procureur, les mesures concernant leurs horaires sont suspendues pour une durée indéterminée
- Les services dédiés procéderont à l'expulsion de tous les citoyens en situation irrégulière, sans exception et sans délai préalable d'avertissement à compter du 16 Février 2042
- Les personnes sortantes du territoire subiront des contrôles poussés, avec un message relatant de leur motif de sortie et les informations essentielles envoyé à leur pays d'arrivée.

Fait à Canli
Le 16 Février 2042
Abdelkader MOSAN, ministre de l'intérieur et de la sécurité nationale
et
Samia ABDERAIM, ministre de la justice, de l'éducation et de la religion

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Confidentiel
RAPPORT N°3 - Le JTA au Saog
25 Mars 2042

Les données que nous avons pu récolter sont jugées très fiables. Nous avons pu faire infiltrer le JTA par plus de 100 espions répartis sur tout le territoire occupé. Ces espions sont principalement des personnes qui occupent les rangs de l’organisation dans des fonctions dites “administratives”. L’objectif à terme est de faire progresser nos infiltrés dans la hiérarchie de l’organisation afin d’avoir accès de plus amples informations. Cependant, nous déplorons le décès de 3 de nos infiltrés exécutés par l’organisation après qu’ils aient été démasquées. À la suite de cet évènement, nous avons décidé de ne plus envoyer de nouveaux infiltrés afin de ne pas faire augmenter les soupçons.
Nous avons ainsi pu obtenir de nombreuses informations sur tous les thèmes et avons notamment réussi, après des exploitations de documents, à nous fournir des preuves des différents financements de l’organisation, de leurs stocks d’armes et de la provenance des fonds exacte, ainsi que des systèmes d’armements utilisés.

Évolution du nombre de membres

Image

Ces données ont été estimées sur le terrain principalement par les forces militaires et par nos services. Elles résultent surtout de la présence de terroristes sur la partie Est du Désert. On note un grand pic d’augmentation du nombre d’arrivée aux alentours du 15 Février, date à laquelle l’organisation s’est mise en état de marche et a démarré ses attaques, notamment contre la base militaire du Sud du Désert.
Nous observons depuis ce jour une augmentation constante du nombre de terroristes, qui ne pourra être arrêtée tant que la frontière Est ne sera pas reprise. L’intervention maritime aux larges des côtes, dans les eaux internationales, permet cependant de réduire l’entrée sur le territoire, mais ne permet pas son arrêt total.

Origine des terroristes

Image

Avec les données dont nous disposions déjà concernant les entrées légales sur le territoire, mais aussi avec les nouvelles estimations effectuées par nos services sur le terrain, nous avons donc pu définir approximativement l’origine des terroristes. Des doutes persistent cependant sur la proportion de Dytoliens dans les rangs de la JTA, et l’appartenance de terroristes identifiés comme Valdaque ou Britons à d’autres pays Dytoliens.
Ces données sont donc à prendre à la légère car elles ne reflètent pas forcément la réalité, c’est une estimation.

Évolution géographique du conflit

Image

Après une surveillance aérienne par drône accrue, ainsi que la mise à disposition de satellites par les services de renseignement des îles unies, nous avons pu obtenir des données ici assez précises de l’avancée des combats. Tout d’abord, des nouveaux combats font rage après une offensive contre les sites d’or, au Nord (ligne de front Nord). Les terroristes semblent avoir mobilisé énormément de combattants sur ce front (prêt de 5 000). Le transfert d’urgence de forces armées doit être envisagé, afin d’éviter la mort de nombreux soldats étrangers. De plus, il est difficile de contenir les attaquants en raison de sous-effectifs sur le site.
Des combats font également rage dans la région de Tera, alors que les forces de la coalition tentent de déloger les terroristes de la zone centrale du Désert afin d’entourer ceux-ci, comme le veut la stratégie pour laquelle a optée le pays. Cependant, il semblerait qu’ici aussi un renforcement des combattants soit en train d’être effectué, après l’observation de nombreux mouvements de l’Est vers le front.
Les terroristes ont développé plusieurs bases, dont la plupart sont détenues uniquement par eux, la présence de civil étant réduite à part dans la zone centrale. Des bunkers souterrains sont également construits actuellement dans les zones A et B (cf.légende). Il est fort probable que les commandants du groupe soient présents dans cette zone. Cependant, on y fait également état de l’installation des défenses anti-aériennes restantes aux terroristes.

Organisation interne du JTA
Voici l’organigramme que nous avons déterminé du JTA au niveau Saogien. Nous enverrons des demandes de collaboration aux services de renseignements de Marquésie et d’Algarbe principalement pour former l’organigramme international de l’organisation.

Image

Oussama Yusuf-Cheko est incontestablement le leader de l’organisation au Saog. Selon nos informations, il serait également pressenti pour devenir leader à l’international pour prendre la suite du leader actuel. Il communique régulièrement sur les réseaux sociaux et a réussi à fonder un véritable réseau au sein de l’organisation. Il est âgé de 42 ans et possédait une entreprise de vêtements à Ora, où il embauchait 45 personnes. La plupart de ses salariés ont aujourd’hui rejoints l’organisation comme le sous-chef du JTA Abdelaziz Batif qui était un collaborateur d’Oussama YC.

Abdelaliz Batif est le sous-chef de l’organisation. Il épaule Oussama YC qui a aujourd’hui la place de chef mais qui ne dirige plus beaucoup de choses et en délègue beaucoup. Abdelaliz B a 37 ans et était salarié d’Oussama YC. Il était déjà connu des services de renseignements depuis plusieurs années comme une personne pratiquant le salafisme radical et possède énormément de liens avec des pratiquants d’Ora, ville où il a lui même été chargé du recrutement dans un premier temps.

Bassem El-Eriz est considéré par les services de renseignements comme le numéro trois pour la place qu’il occupe, mais partage officiellement cette place avec deux autres têtes du réseaux. Il est le chef des attaques terroristes à travers le Saog et le monde entier, selon nos informations, et possède également la gestion des finances du groupe. C’est lui qui a fondé le réseau financier que possède aujourd’hui le JTA au Saog. Cet homme de 39 ans est un ancien ingénieur financier travaillant pour M&C Artillery.

Issam Belaoui et Abou-bakr El-Mers sont ensuite les deux dernières têtes du réseau. Ils ont la gestion des services de recrutements et des combattants (“ressources humaines”) sur le terrain. Issam B a 29 ans et est donc très jeune. Abou-bakr E-M a 37 ans.

Financement du groupe
La fortune brute du groupe est estimée à 2 milliards 650 millions de dollars. 100 % de cette fortune est aujourd’hui détenue en espèce ou via le système financier mis en place par les terroristes (banque interne). Ne sont pas comptés dans cet indice économique tous les biens propres (matériel, terres, or…)

Image

La principale part de revenus du groupe vient en réalité d’une campagne de dons déguisés lancée depuis plus de 6 mois, ce qui laisse penser à une préméditation assez longue, qui a pu déboucher sur des recrutements et des combats pour un motif “crédible” (le “danger” pour les salafistes au Saog suite aux nouvelles lois que met en place le gouvernement). Les principales têtes du groupes avaient ainsi former plusieurs associations qui recueillaient des fonds, contre le cancer, pour l’égalité homme-femme (le comble !), et principalement pour la recherche scientifique et médicale, rien à voir avec les idées du groupe, une véritable campagne déguisée.

On trouve ensuite les activités mafieuses, telles que le trafic d’arme, les demandes de rançons, le vol de données et le piratage informatique, le trafic d’humain et d’organes. Ces activités ont été principalement opérés depuis plusieurs mois et les membres opérant pour ce financement étaient en principe déjà connus des services pour les faits qu’ils exercent (membres de gang…)

Les fonds privés représentent plus de 20 % du patrimoine du groupe : ils sont issus à 78 % du Saog, et notamment de l’entreprise L&C Artillery. Nous fournirons un rapport plus détaillé sur la question. Les fonds restants sont issus de riches dignitaires, notamment Karsais, qui ont financé l’organisation directement ou indirectement. On soupçonne aussi ici un vaste système de corruption mis en place, notamment via des manoeuvres d’exode fiscale, opérés avec de très riches contributeurs.

Enfin, une autre part des revenus provient des pillages réalisés récemment, dans le Désert, sur le terrain de guerre notamment dans la ville de Terra.

Phénomène de radicalisation


Image

Graphiquement, la représentation des phénomènes de radicalisations au sein de tout le pays en comparaison des chiffres observés un an plus tôt sur chaque mois démontre une réelle augmentation des prêches radicaux, proportionnelle à la montée du nombre de combattants sur le front, pour le JTA.

Ces prêches extrémistes, faits essentiellement dans des villes connues pour l’Islam qui y est pratiqué, comme Ora, et dans des endroits défavorisés, où une majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté, sont pratiqués par des imams officiellement salafistes, - dérive non condamnée par les autorités musulmanes du pays -, et pour certains qui sont accusés d’être des membres des cellules de recrutement du réseau terroriste. Une sorte de pourrissement par l’intérieur est en train de se construire. Il convient de réunir en urgence les autorités religieuses pour évoquer le sujet et éviter un phénomène qui deviendrait ingérable.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

Ultra Confidentiel

RAPPORT - UTILISATION DE TERRORISTES COMME ARMES

De la Direction général du Renseignement Saogien
Pour
Ministre de l'Intérieur

La décision de capturer 500 terroristes pour en faire des armes de guerre éventuelle à envoyer dans d'autres pays ou au sein même du pays pour commettre des attentats déguiser nécessite une grande prudence. Nous avons relevé plusieurs failles éventuelles et y avons apporté plusieurs solutions pour y remédier. Nous savons qu'il est très risqué de se servir de terroristes, pour plusieurs raisons : tout d'abord, il n'est pas sûr que les terroristes respectent les ordres donnés. Ensuite, la découverte de ce processus serait terrible et engendrerait un éventuel conflit militaire qui mettrait en danger le pays et l'exécutif en premier lieu.

Pour pouvoir acheminer tranquillement les terroristes à leurs points d'attaque, et éviter, comme lors de l'attaque planifiée de Canli le 14 Mai 2042, qu'un terroriste prenne la suite ou que les terroristes ne respectent pas la mission confiée, il faut tout d'abord veiller à continuer la radicalisation des membres dans leurs camps d'enfermement. Un culte fort et ultra-radical doit y être enseigné, et les personnes doivent strictement suivre la charia et les textes religieux. C'est ici un premier acte auquel il faut attirer de l'attention, car des colis (désigne les terroristes) qui ne respectent par leur mission, c'est dangereux !

Nous devons réussir à mettre dans la tête de ces gens qu'ils agissent au nom du Prophète Mahommet, du JTA et d'Allah, qu'ils les vengent, entre guillemet. Plus ils seront convaincus de cela, plus ils agiront en respectant l'ordre de mission. Ensuite, pour veiller à ce que la mission soit faite correctement éviter des failles, il convient utiliser d'utiliser des drogues et de droguer les terroristes. Des laboratoires peuvent être mis sous le coup pour développer des drogues de synthèses capable d'avoir les capacités suivantes : réduction du stress, haine forte, être convaincu de réussir, garder à l'idée que "nous irons au Paradis en martyr". Un mélange de drogue dures (cocaïne, LSD) pourrait faire l'affaire, à voir dans les laboratoires.

Une fois ces deux conditions réunies, la première inquiétude qui concerne le fait que les colis ne respectent pas leur endroit de largage ou qu'ils ne suivent tout simplement rien sera normalement éliminée. Vient ensuite le deuxième problème qui concerne l'éventuelle découverte de ce programme ultra-secret : il convient de n'en informer que les très proches personnes du sommet de l'État, et des personnes avec lesquelles on gardera pour toujours ou presque des liens forts. Nous devons aussi avoir des dossiers forts sur les personnes qui détiennent ce secret, tout comme ceux qui détiennent les dossiers secret-défense. Nous avions déjà fait cette suggestion il y'a plusieurs années, il devient important de la mettre en place.

Ce programme est toutefois facilement rendu secret : il convient de toujours maquiller les crimes, en faisant revendiquer les terroristes au nom d'Allah et de leur demander de prononcer des mots. Pour les armements, nous devons utiliser uniquement les armes capturées sur les lieux de combat avec le JTA, qui sont stockées secrètement. Pour les explosifs, nous détenons également suffisamment d'explosifs saisies pour alimenter le programme. Concernant les éventuels fonds et les collaborations "légales" au programme, nous optons pour les fonds liquides en réserve qui devraient suffire. Dans le cas ou nous devrions faire collaborer des agents et les faire entrer en contact à la vue de tous avec des terroristes, il convient d'éliminer ces agents, ils seraient un danger de plus.

Avatar de l’utilisateur
Juyando
Messages : 372
Inscription : 05 févr. 2020 19:35

Re: Ministère de l'Intérieur

Message par Juyando »

ÉLECTIONS MUNICIPALES - DISPOSITIONS ÉLECTORALES VILLES +500K HAB


Ses dispositions, tirées du code électoral, sont un rappel pour les villes de plus de 500 000 habitants qui constituent le pays, soit Canli, Elest et Ir. Ce rappel est édité chaque année d’élections municipales par le ministère de l’intérieur et est envoyé à toutes les mairies d’arrondissements et publié publiquement pour information à tous les futurs candidats dans les villes de plus de 500 000 habitants.

1 - Les dispositions pour les élections municipales dans les communes de plus de 500 000 habitants sont définies par le Thème 5 du code électoral en vigueur.

2 - Le nombre de sièges à pourvoir s’élève pour cette mandature à 132 à Canli, à 112 à Elest et à 103 à Ir, conformément aux dispositions qui prévoient que le nombre de sièges est fixé selon le nombre d’habitants, à la proportionnelle, un an avant chaque date de scrutin municipal.

3 - Le maire est élu par l’assemblée municipale convoquée au maximum dans les 14 jours suivants l’élection par le maire en place.

4 - Les comptes de campagnes sont vérifiés par la commission nationale des comptes de campagne au maximum 45 jours après l’élection.

5 - Tout citoyen ou candidat peut saisir la juridiction compétente aux contentieux électoraux dans les 10 jours qui succèdent le premier ou le second tour du scrutin pour toute anomalie suspectée.

6 - Le préfet dispose d’un délai de 30 jours après l’élection pour informer la juridiction compétente de tout manquement ou de toute anomalie.

7 - Les listes électorales présentées le jour du scrutin doivent être communiquées dans les 8 jours qui précèdent le premier tour du scrutin par chaque candidat.

8 - La campagne électorale prend fin 24 h avant l’heure d’ouverture des bureaux de vote, soit à 8h le jour qui précède le scrutin.

9 - Les élus d’arrondissements qui siègent au Conseil de la ville sont sélectionnés selon leur score, à la proportionnelle (plus forte moyenne).

CANLI
La ville est découpée en 20 arrondissements distincts, qui sont chacun composés d’un maire d’arrondissement et d’un conseil municipal d’arrondissement.

ELEST
La ville est découpée en 16 arrondissements distincts, qui sont chacun composés d’un maire d’arrondissement et d’un conseil municipal d’arrondissement.

IR
La ville est découpée en 10 arrondissements distincts, qui sont chacun composés d’un maire d’arrondissement et d’un conseil municipal d’arrondissement.

Répondre

Revenir à « Saog »